Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

gravitation et symétries



  1. #1
    guillaume74

    Smile gravitation et symétries


    ------

    bonjour,
    Nous savons que les interactions electromagnetiques et fortes sont symetriques par parité P, conjuguaison de charge C et renversement du temps T, alors que l'interaction faible viole ces symétries, elle viole même la symétrie CP.

    Mais que savons nous à propos de la gravitation ?
    Il me semble que le principe d'equivalence impose la conservation de C, et que les equations de champ d'Einstein sont invariantes par parité, mais pour T ?
    Qu'en pensez vous ?
    Et quelles experiences peuvent tester ces symetries ?

    -----

  2. #2
    chaverondier

    Re : gravitation et symétries

    Citation Envoyé par guillaume74
    Il me semble que les équations de champ d'Einstein sont invariantes par parité, mais pour T ?
    Sauf erreur de ma part, du point de vue de la seule RG (donc sans prise en compte de la violation de symétrie T due à l'interaction faible) un univers évoluant à rebrousse temps depuis maintenant vers le bigbang supposé est compatible avec la RG. Bien qu'un effondrement en trou noir soit irréversible, l'histoire de cet effondrement parcourue en sens inverse est compatible avec la RG (du moment que l'on considère l'ensemble de l'univers et non une partie).

    Pour introduire une flèche du temps il faut, à ma connaissance, prendre en compte un champ de quadri-vecteurs température de type temps noté bêta (homogène à 1/T en fait). Via une fonction de dissipation (caractéristique du milieu même quand ce milieu est "le vide"), on peut, semble-t-il, associer par dualité au tenseur bêta g (où g désigne le tenseur métrique et bêta g sa dérivée de Lie selon bêta) un flux d'entropie (une entropie par unité de surface et de temps, donc une 3-forme).

    L'existence d'un feuilletage de l'espace-temps en feuillets 3D de simultanéité orthogonaux au champ des bêta est conditionnée à l'absence de rotationnel de bêta (sa dérivé extérieure doit être nulle). Dans le cas contraire, il n'existe pas de feuilletage en feuillets de simultanéité universelle ordonnés selon une chronologie universelle (permettant de parler de l’univers à telle date).

    Je ne sais pas si ce type de considération thermodynamique a fait l'objet d'études poussées. En particulier, il me semblerait plus normal de faire émerger le champ de vecteurs température d'une notion d'entropie liée à l'information accessible à une catégorie d'observateurs plutôt que de faire émerger une notion de flux d'entropie d'un champ de quadri-vecteurs température du milieu interstellaire "tombant du ciel". BC
    Dernière modification par chaverondier ; 29/04/2006 à 11h11.

Discussions similaires

  1. Projections, symétries,...
    Par kidnapped dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 9
    Dernier message: 31/07/2007, 20h17
  2. Composition de 2 symétries axiales
    Par Gpadide dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/06/2007, 12h40
  3. projections et symetries
    Par chentouf dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/03/2007, 17h37
  4. symétries - méfiance
    Par Attila dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 10/03/2006, 10h05
  5. Symétries et Lorentz
    Par Skippy le Grand Gourou dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/11/2005, 12h57