Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

Conséquences de la sur-information en situation de crise



  1. #1
    Liet Kynes

    Conséquences de la sur-information en situation de crise


    ------

    Bonjour,

    Recommandations de l'OMS sont:

    "Tenez-vous informé et suivez les conseils de votre médecin

    Tenez-vous au courant des dernières évolutions concernant la COVID-19. Suivez les conseils de votre médecin, des autorités de santé nationales et locales ou de votre employeur pour savoir comment vous protéger et protéger les autres de la COVID-19.

    Pourquoi ? Ce sont les autorités nationales et locales qui disposent des informations les plus récentes sur la propagation ou non de la COVID-19 dans la région où vous vous trouvez. Elles sont les mieux placées pour expliquer ce que les personnes dans votre région devraient faire pour se protéger. "


    Et sur cette affiche : https://www.who.int/images/default-s...sn=b8974505_10
    Qui dit de limiter le temps passer à regarder les médias.

    Les chaînes d'infos en continu et les chaînes classiques, radio et télé ne parlent que de cela avec la culture habituelle de rabâchage et des techniques limite télé-achat.

    A terme peut-il y avoir un effet lavage de cerveau, une dépendance toxique à l'information et des conséquences sur la santé mentale?

    -----
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  2. Publicité
  3. #2
    Fustigator

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Liet Kynes Voir le message
    A terme peut-il y avoir un effet lavage de cerveau, une dépendance toxique à l'information et des conséquences sur la santé mentale?
    Ben ceux qui passent leur temps devant la TV ont déjà le cerveau bien atteint, non, donc qu'est ce que ça va changer ?

  4. #3
    karlp

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Bonjour Liet Kynes

    Citation Envoyé par Liet Kynes Voir le message
    Bonjour,

    A terme peut-il y avoir un effet lavage de cerveau, une dépendance toxique à l'information et des conséquences sur la santé mentale?
    Vous constaterez que toutes les thérapies psychologiques reposent (en dernière instance) sur la suggestion.
    L'effet induit par ce "martèlement" est du même ordre: il s'appuie sur l'imprégnation imaginaire et la circularité du propos qui la soutient.

  5. #4
    EstelleM99

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Bonjour,

    je pense que ça maintient un stress permanent pour les gens d'être sur-informés.
    Surtout qu'on nous répète sans cesse les mêmes phrases, le décompte est lui même stressant mais le nombre de mort ne peut qu'augmenter.
    A chaque nouvelle édition, on attend une avancée significative, ça donne aussi une impression que le temps ne s'écoule plus à la même vitesse.

  6. #5
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    On pourrait comparer cela à un bombardement: attente angoissante de la fin de l'alerte pour les gens cachés dans les abris sauf que l'état d'alerte est permanent.
    La question est de savoir ce que ce traumatisme (d'intensité légère par rapport à un véritable bombardement) devient dans le moyen ou long terme?
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    SK69202

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    On pourrait comparer cela à un bombardement
    On peut éteindre le poste, y mettre une chaine musicale, de téléachat, religieuse etc, pas les bombes et les secousses des explosions.

    Ce qui m'inquiète le plus c'est, que à voir comme covid-19 est géré, anticipation, retouche des directives toutes les quelques heures, etc, je n'ose pas imaginer le bordel de la gestion d'un grave accident nucléaire national.

  9. Publicité
  10. #7
    Fustigator

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Liet Kynes Voir le message
    On pourrait comparer cela à un bombardement: attente angoissante de la fin de l'alerte pour les gens cachés dans les abris sauf que l'état d'alerte est permanent.
    La question est de savoir ce que ce traumatisme (d'intensité légère par rapport à un véritable bombardement) devient dans le moyen ou long terme?
    Comparaison sans queue ni tête.
    Si cela vous amuse de vous connecter à des chaines d'info en continue, c'est voter droit le plus strict, mais c'est votre choix aussi. Personnellement, je n'en comprends pas du tout l'interêt.

  11. #8
    karlp

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Liet Kynes Voir le message
    On pourrait comparer cela à un bombardement: attente angoissante de la fin de l'alerte pour les gens cachés dans les abris sauf que l'état d'alerte est permanent.
    La question est de savoir ce que ce traumatisme (d'intensité légère par rapport à un véritable bombardement) devient dans le moyen ou long terme?
    Je ne suis pas certain que l'on puisse dire que le traumatisme sera, pour tout le monde, d'intensité légère.
    Nos conceptions du traumatisme sont encore parfois conditionnées par l'approche que Charcot en avait et qu'il liait, peu ou prou, à une question d'intensité.

    Cette idée, qui ne manque pas d'exemples pour la corroborer, est néanmoins réfutée par de nombreux cas où le traumatisme survient dans des conditions qui paraissent banales au plus grand nombre.
    L'hypothèse dont l'extension est la plus large associe le traumatisme à la rencontre d'un "non-symbolisable" (un "fait" qui relève de l'inconcevable/impossible pour l'individu)- raison pour laquelle on dit qu'il faut faire parler les personnes ayant vécu une expérience qui excède les capacités communes de symbolisation (méthode qui rencontre vite ses limites toutefois).

    L'angoisse est le symptôme de l'imminence d'une confrontation d'avec un "impossible". La réaction commune de défense peut être la colère ou l'agressivité : l'affect trouve un exutoire sur un objet connu.

  12. #9
    f6bes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Bsr à tous,
    Et encore ,on n ' a pas "aperçu" sur FUTURA........une foromeuse dont le liév motiv est...."On va tous mourir"
    (pour d'autres causes). J'ai oublié son peudso.
    Bonne soirée

  13. #10
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Fustigator Voir le message
    Comparaison sans queue ni tête.
    Si cela vous amuse de vous connecter à des chaines d'info en continue, c'est voter droit le plus strict, mais c'est votre choix aussi. Personnellement, je n'en comprends pas du tout l'interêt.
    L’intérêt de la question est dans le fait que la télévision est d'un usage important pour beaucoup de personnes, si ni vous, ni moi, ni d'autres ici n'en sont des adeptes, n'empêche pas de s’intéresser à ce que son effet dans le contexte actuel peut engendrer.
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  14. #11
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Je ne suis pas certain que l'on puisse dire que le traumatisme sera, pour tout le monde, d'intensité légère.
    Nos conceptions du traumatisme sont encore parfois conditionnées par l'approche que Charcot en avait et qu'il liait, peu ou prou, à une question d'intensité.

    Cette idée, qui ne manque pas d'exemples pour la corroborer, est néanmoins réfutée par de nombreux cas où le traumatisme survient dans des conditions qui paraissent banales au plus grand nombre.
    L'hypothèse dont l'extension est la plus large associe le traumatisme à la rencontre d'un "non-symbolisable" (un "fait" qui relève de l'inconcevable/impossible pour l'individu)- raison pour laquelle on dit qu'il faut faire parler les personnes ayant vécu une expérience qui excède les capacités communes de symbolisation (méthode qui rencontre vite ses limites toutefois).

    L'angoisse est le symptôme de l'imminence d'une confrontation d'avec un "impossible". La réaction commune de défense peut être la colère ou l'agressivité : l'affect trouve un exutoire sur un objet connu.
    L'idée de la mort est une confrontation inacceptable, on peut s'attendre à une montée en puissance de la violence au quotidien?
    Par extension les dirigeants à petite ou grande échelle peuvent-ils ou sont-ils plus à même de basculer vers ce genre d'exutoire?
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  15. #12
    aygline

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    je pense que ça maintient un stress permanent pour les gens d'être sur-informés.
    Surtout qu'on nous répète sans cesse les mêmes phrases, le décompte est lui même stressant mais le nombre de mort ne peut qu'augmenter.
    A chaque nouvelle édition, on attend une avancée significative, ça donne aussi une impression que le temps ne s'écoule plus à la même vitesse.

    Bonjour,

    Sur les médias audio-visuels les divulgateurs qui divulguent l’information rabâchent comme des ânes les dites « informations » entre autres inepties et chaque jour tels le coucou ou le coq ils donnent l’heure et tellement comme la veille qu’à s’y méprendre on croirait que, depuis la veille, le temps ne s’est pas écoulé !

    Avec le virus les confinés désoeuvrés se cognent sur les télés, ce faisant deviennent « infobèses » par surinformation disproportionnée comme d’autres obèses ou diabétiques pour trop, manger et ne pas se bouger. Presque ils deviennent cinglés et les médias ne parlent que du virus comme si c’était « l’actualité ». Comme si l’actualité c’était le virus, s’il n’y avait plus que lui !

    Or en réalité, le virus est-ce l’ « actualité » ?
    Le hasard n'existe pas, je l'ai rencontré.

  16. Publicité
  17. #13
    aygline

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Les chaînes d'infos en continu et les chaînes classiques, radio et télé ne parlent que de cela avec la culture habituelle de rabâchage et des techniques limite télé-achat.

    A terme peut-il y avoir un effet lavage de cerveau, une dépendance toxique à l'information et des conséquences sur la santé mentale?
    C’est-à-dire que par essence l’ « information » médiatique ou simplement humaine, c'est de la désinformation.

    Pour ne pas désinformer en « informant », il faudrait connaître soi-même la vérité ou être soi-même la vérité (qui ne peut « ni se tromper ni nous tromper »).

    Donc par essence les médias désinforment et ils désinforment encore plus quand arrive un événement imprévu autant qu’inconnu comme le virus.

    Moralité dans les cas ordinaires les médias désinforment nécessairement et dans les cas extra-ordinaires ou face à un inconnu tel le virus, ils ne peuvent que désinformer encore davantage, forcément !

    Quant à l’inconnu suprême qu’est la mort, quiconque ne peut que désinformer quand il dit ceci cela, qu’il a des infos comme quoi après la mort il y aurait, rien ou quoi que ce soit, bien entendu
    Le hasard n'existe pas, je l'ai rencontré.

  18. #14
    Fustigator

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Liet Kynes Voir le message
    L'idée de la mort est une confrontation inacceptable,
    Affirmation gratuite, non argumentée, non sourcée, comme toujours.

  19. #15
    aygline

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    C’est-à-dire qu’ultimement parler c’est mentir.

    Et l’être humain pourrait être cet animal qui ment et donc dire « L’être humain est un animal qui ment. » est une définition possible de l’être humain (parmi d’autres possibles, bien entendu.

    Donc si je dis « L’être humain est un animal qui ment. » je risque de ne pas mentir en disant cela et peut-être est-ce le seul cas où, je puisse m’exprimer sans mentir

    Bonne journée
    Le hasard n'existe pas, je l'ai rencontré.

  20. #16
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Salut,

    Je ne suis pas spécialiste de la psychologie clinique mais là le lien avec la psychologie clinique me semble assez mince, non ?

    J'y vois surtout de la sociologie et de la discussion de comptoir.
    EDIT je viens de voir le message de Fustigator, je ne suis donc pas le seul à l'avoir constaté

    Il faudrait peut-être se concentrer sur le point soulevé dans le premier message : les conséquences sur la santé mentale (pour peu qu'il y en ait) et sourcer.
    Dernière modification par Deedee81 ; 18/05/2020 à 10h47.
    Keep it simple stupid

  21. #17
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message

    Il faudrait peut-être se concentrer sur le point soulevé dans le premier message : les conséquences sur la santé mentale (pour peu qu'il y en ait) et sourcer.
    J'ai pris un peu de temps et j'ai constaté que l'information fonctionne beaucoup avec le titre ; il répond à des interrogations fortes du moment et a une dimension émotionnelle au moment de la lecture. C'est assez flagrant avec le COVID, par exemple des titres qui parle de la contamination par la parole, la chronicité potentielle de la maladie etc.. l'effet immédiat est soit de rassurer soit d'inquiéter encore plus et ces seulement dans la lecture que la nuance apparaît ( très souvent d'ailleurs) pour repositionner le niveau émotionnel plus bas. Les titres provoquent des décharges émotionnelles qui incitent le lecteur à lire l'article mais ces émotions sont accumulées et sont souvent un stress (inquiétude, peur) même si le contenu de l'article relativise ce stress.

    Un exemple Soft: titre de l'article = "Le coronavirus pourrait s'attraper en parlant" alors que le titre de l'étude inspirant l'article est "La durée de vie dans l'air des petites gouttelettes de parole et leur importance potentielle dans la transmission du SRAS-CoV-2" à mon sens ce n'est pas la même charge émotionnelle qui est portée par ces deux titres.
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  22. #18
    aygline

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Conséquences de la sur-information en situation de crise
    bonjour,

    Les conséquences extrêmement graves sur la santé mentale des gens sont peut être dues à de la sur-information mais encore et peut-être surtout, à de l’information disproportionnée.

    Le caractère disproportionné de l’information causant le stress chez les gens, en raison du sentiment de peur qu’il fait s’isntaller chez les gens.

    En effet si tous les médias parlent du virus ou d’un attentat terrible mais que de cela, cela fait naître chez les gens un sentiment de peur car ils comprennent direct que quelque chose d’extrêmement grave menance leur propre vie, ce qui en réalité n’est peut-êtr epas le cas.

    Donc pendant deux mois environ les médias n’ont parlé que du coronavirus et tout le reste dont peut-être des événements extrêmement graves comme des accidents très graves ou des cataclysmes effroyables ou des crimes ignobles etc., ont été tus par les medias pendant cette période.

    Dans 24 heures il y a pas mal de secondes et de minutes mais les médias n’ont pas été capables de libérer des poignées de secondes ou de minutes pour parler d’autre chose que du virus maléfique pendant toutes les 24 heures qui se sont succédées pendant cette période, c’est quand même assez incroyable : information disproportionnée, en plus d’être de la sur-information.

    Idem lors d’un attentat je ne sais plus lequel peut-être de Charlie, un accident de train terrible pendant la période n’a été connu que 10 ou 15 jours après en effet pendant toute la période les médias n'ont parlé que de l'attentat très grave et de rien d'autre et c'est assez incroyable mais vrai
    Le hasard n'existe pas, je l'ai rencontré.

  23. Publicité
  24. #19
    Merlin95

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par karlp Voir le message
    Bonjour Liet Kynes



    Vous constaterez que toutes les thérapies psychologiques reposent (en dernière instance) sur la suggestion.
    Non voir la thérapie de soutien ou celle de Rogers.

  25. #20
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Non voir la thérapie de soutien ou celle de Rogers.
    Le thérapeute pour adhérer à tel ou tel orientation a peut-être vécu une suggestion? Voir une auto-suggestion?
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  26. #21
    Merlin95

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    il existe des psychiatres qui sont athéoriques. Accepte lpatient sans le mettre dans une case.

  27. #22
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    il existe des psychiatres qui sont athéoriques. Accepte lpatient sans le mettre dans une case.
    Je ne vois pas le rapport avec le sujet discuté ici?
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

  28. #23
    aygline

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    L’intérêt de la question est dans le fait que la télévision est d'un usage important pour beaucoup de personnes, si ni vous, ni moi, ni d'autres ici n'en sont des adeptes, n'empêche pas de s’intéresser à ce que son effet dans le contexte actuel peut engendrer.
    bonjour,

    Les télés n’ont que peu d’impact sur les consciences car celles (les consciences) qui sont atteintes par les télés sont celles (en général vieilles en effet des sondages montrent que les jeunes n’aiment pas la télé ) qui en abusent pour des raisons et d’autres, de désordres psychiques ou mentaux en amont, comme l’obésité ou le diabète ont des causes psychiques en amont.

    Donc les vraies causes des désordres mentaux se situent non dans l’usage disproportionné de la télé mais dans des dysfonctionnements psychiques en amont.

    La plupart s’en amusent, les trouvent bêtes ou riantes et des puits sans fonds de fausseté et de désinformation, ou elles leur servent de passe-temps, à comment dire « tuer le temps », à comment dire faire du bruit genre ça rentre par une oreille ça ressort par l'autre (oreille) mais entre les deux rien ne reste. Simuler une présence dans la maison, spécialement pour des tas de personnes seules.
    Dernière modification par aygline ; 21/05/2020 à 10h56.
    Le hasard n'existe pas, je l'ai rencontré.

  29. #24
    vep
    Responsable des forums

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Votre message est plein d'a-priori et de jugements à l'emporte pièce.
    Et ce n'est pas parce que la télé n'est pas à l'origine des troubles qu'elle n'a pas d'incidences sur eux.
    Mais comme on s'éloigne du sujet , on va arrêter le hors sujet ici.

    Et éviter de parler de psychopathologie de façon docte quand on y connait rien, c'est préférable.

  30. Publicité
  31. #25
    Liet Kynes

    Re : Conséquences de la sur-information en situation de crise

    Bonjour,

    J'ai trouvé cet article qui traite d'une façon plus large de l'information scientifique.. https://www.sudouest.fr/2016/02/24/q...82926-4696.php
    la conclusion d'une lecture rapide c'est qu'une étude scientifique est à lire comme un article de presse classique.
    Ce genre d'interprétation de ce qu'est une étude scientifique me laisse songeur: dans la variante vous pensiez avoir un repère on vous prouve que c'est faux.

    On est toujours dans l'incertitude concernant la crise sanitaire et pourtant : https://lejournal.cnrs.fr/billets/pr...re-le-covid-19

    Le doute entretenu, amplifié est meurtrier, je ne pense pas qu'au COVID mais à des vaccins comme la rougeole par exemple.
    Pour rendre service c'est ici : covid19.reserve-civique.gouv.fr - I'm Deborah

Discussions similaires

  1. Réponses: 16
    Dernier message: 09/11/2019, 19h33
  2. Réponses: 37
    Dernier message: 28/05/2018, 15h44
  3. Prise de décision en situation de crise
    Par Corazon dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/10/2007, 09h35
  4. [Crise C/T] La crise crétacé tertiaire
    Par Anne66 dans le forum Paléontologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/05/2005, 20h15