Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 53

la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale



  1. #1
    azur29

    la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale


    ------

    La morale est elle naturelle ou sociale ?


    Réflexion personnelle :

    L’omniprésence de l’expression contraire de la morale dans des contextes différents de la vie et de développement psychique de l’individu font penser que la morale n’est pas universelle et qu à des échelles opposées certaines personnes ont un haut degré de moralité et d’autres ont une morale à la carte, voir pas du tout.

    Au delà de l’observation des normes sociales qui conditionnent nos comportements en société et facilite le vivre ensemble, il y a des jugements moraux que l’on s’applique à soi même quand il est question du respect de l’intégrité physique et psychique d’autrui alors qu’on aurait la liberté de faire autrement en toute impunité. Un processus intrinsèque qui nous pousse à nous oublier un instant, même s’ il y un coût pour soi présentement ou dans le futur et prendre en considération toute la dimension personnelle et sociale d’autrui. La morale discrimine les bons comportements et pensées de ceux qui ne sont pas en accord avec soi même ou valorisés socialement c’est pour moi un fait psychologique dont j’ignore les racines. Suivant la littérature spécialisée les enfants semblent éprouvés des jugements moraux très tôt à un âge ou il n’est pas question d’influence éducative et modèles parentaux. Un tel héritage est il effectivement éducatif ou bien génétique voir phylogénétique, je me questionne en ces termes c’est à dire sur une unité même si une réponse plus raisonnable devrait intégrer différentes sources d’influences.

    Savez vous si la psychologie du développement ou la psychologie évolutive ont des réponses.

    Merci pour votre aide.

    -----

  2. #2
    f6bes

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    La morale n'est qu'une affaire de convention : Ce qui te semble "amoral", peut trés bien étre un "affront" dans une société
    différente !!
    Pose toi esl questions sur les gays (admis dans une société) et pourchassés d'en d'autre.
    et il y a plein d'autres exemples.

    Bonne journée

  3. #3
    Hector13

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Bonjour, alors je n'ai pas de références à te donner pour répondre à ta question ou appuyer mes propos mais j'aurais tendance à dire que la morale est naturelle chez l'homme et que la forme que va prendre cette morale est sociale. Chacun se fixe des règles à lui-même ( si on aborde le sujet d'un point de vue psychanalytique cela reviendrait au surmoi). Le fait est que le surmoi est "créé" par la société qui entoure l'individu et notamment les parents ou des personnes qui sont considérées comme tel par l'enfant.
    Pour moi on a donc l'existence d'un surmoi qui est universel à tous les humains et qui serait la morale et donc les modalités de ce surmoi qui vont être fortement influencés par la société et qui donc lui donner la manière d'expression de celui-ci.
    Cela explique à mon sens pourquoi une même morale est relativement commune dans une société et relativement hermétique aux autres sociétés
    Cordialement Hector

  4. #4
    OnlineMeteo

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    L’omniprésence de l’expression contraire de la morale
    ???????????????????????
    Pas sûr de vivre dans le même monde.

    Ne faudrait-il pas déjà commencer par définir "la morale" ? Est-ce une notion technique de psychologie clinique ?

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Question : pourquoi ne pas entrevoir la question sous l'angle du « sentiment de culpabilité » qui est une donnée clinique plus claire et clinique, que le vague concept de « morale » à propos duquel on ne pourra d3 toute façon que répéter les poncifs habituels, plus philosophiques que psychologiques d'ailleurs, et en plus.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  7. #6
    philippedelimoges

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Bonjour azur29,

    Pistes de lectures pour enrichir la réflexion :
    1) Frans de Waal - par ex. https://lactualite.com/societe/les-a...ls-une-morale/
    2) Débat : https://www.rfi.fr/fr/podcasts/autou...e-nous-faisons
    3) Stéphane Debove : Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal, 2021 - https://www.lemonde.fr/sciences/arti...5_1650684.html - il a une chaîne youtube : https://www.youtube.com/@HomoFabulus/videos

    Cordialement

  8. #7
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Est-ce qu'on ne peut pas dire qu'en psychologie clinique, on définit la morale suivant l'idée que les actions contraires à cette morale sont celles qui peuvent engendrées toutes sortes de dysfonctionnements psychiques chez soi ou d'autres ?
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/12/2022 à 10h46.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  9. #8
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Salut,

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Est-ce qu'on ne peut pas dire qu'en psychologie clinique, on definit les actions contraire a la morale comme des actions qui vont engendrées toutes sortes de dysfonctionnements psychiques ?
    C'est évidemment la façon dont marche la psychologie clinique mais je ne suis pas sûr que ce soit pour justifier/expliquer des actions contraire à la morale. Sauf peut-être de manière informelle.
    Parce que choisir de pures conventions sociales, les respecter ou non, n'est pas nécessairement en soi un problème clinique. Et un problème clinique n'implique pas nécessairement le non respect. Tout au plus peut-il y avoir parfois les deux.

    Un spécialiste est demandé
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  10. #9
    azur29

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Bonsoir,

    Merci pour votre contribution à cette réflexion et aussi merci pour les suggestions de lecture, c’est sympa.

    En effet la morale est concernée par plusieurs champs de recherches ce qui pour moi est révélateur d'une réflexion très ancienne sur le sujet. S’interroger sur la morale est peut être une démarche philosophique de ma part (quoique je ne me sens pas l’âme d'un philosophe), ce que je "crois" c'est que c'est un trait de psychologie humaine fruit d'un héritage évolutif et comme tout trait il y à des degrés d'expression. La culture, les cultures s'emparent bien souvent de cette disposition naturelle pour la modeler, pour lui donner un cadre c'est pour cela que nous avons des directives qui se veulent morales et si variées d'une société à l'autre. Beaucoup de choses sont justifiées, objectivées au nom de la «*morale*» qui est enfin de compte et dans ce cas précis une table de la loi du groupe, d'une élite.

    Au plus précis , j'aurai tendance à dire que le trait psychologique moral est "naturel" en tous les cas c’est une fonction biologique de l’individu. Cette disposition naturelle est noyée dans un tissu social et donc par conséquent stabilisée si besoin voir au contraire mise à mal dans les différents contextes sociaux et éducatifs que l’individu peut rencontrés dans le cadre de son développement. Peut être très tôt chez l’enfant (bien avant le langage) il y a des situations qui contrarient ses attentes en terme de comportements moraux générant ainsi chez lui des expressions une gestuel signifiantes. Il y a peut être des expériences faites auprès des bébés. (???)

    Je défini la psychologie de la morale dans le cadre précis d’une situation, comme le fait qu’une personne se met un instant à la place de l’autre et oriente ainsi ses comportements au bénéfice d’autrui alors que dès fois, il serait plus aisé de faire autrement et en ce sens échapper au coût personnel de son action voir inaction. Pour une telle personne orienter ses comportements dans une «*mauvaise*» direction c’est se soumettre à un jugement qui fait surgir de la culpabilité mais aussi des remords. Un processus psychologique très intériorisé qui laisse peu de marge de manœuvres. Si on se limite à cette pensée ci-dessus (bien sur qui n’engage que moi) il est possible de définir les termes de son contraire à commencer par la maltraitance, la négligence volontaire, la malveillance envers autrui. Pour l’instant c’est les seules réalités qui me viennent à l’esprit…

    Je m’arrête là, c’est un sujet que suscite de la bonne curiosité, l’humain est un animal curieux dans ses particularités et la psychologie de la morale en fait peut être partie.

    Et surtout garder la morale quoi qu’il advienne.

  11. #10
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    C'est exactement la façon dont marche la psychologie clinique mais je ne suis pas sûr que ce soit pour justifier/expliquer des actions contraire à la morale. Sauf peut-être de manière informelle.
    En fait d'après mes connaissances (donc je nuance notamment car ça peut différer des pays), ce n'est pas ainsi que fonctionne la psychologie clinique, même en cherchant loin je ne vois pas. En fait, en théorie si j'ai bien compris, le mot « morale » n'apparait sans doute même pas ou anecdoctiquement dans les travaux principaux.

    Parce que choisir de pures conventions sociales, les respecter ou non, n'est pas nécessairement en soi un problème clinique. Et un problème clinique n'implique pas nécessairement le non respect. Tout au plus peut-il y avoir parfois les deux.
    Justement la morale dans un sens, pourrait prendre ceci dans un de ses « piliers », disons. À voir, je dis ça comme ça.

    Un spécialiste est demandé
    Vous avez fait comme du « teasing » là, je crois, comme on dit dans la langue de Shakespeare.
    Dernière modification par Merlin95 ; 07/12/2022 à 21h50.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  12. #11
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par azur29 Voir le message
    ce que je "crois" c'est que c'est un trait de psychologie humaine fruit d'un héritage évolutif
    On peut dire ça de tout trait, puisque c'est présent et di prégnant, c'est bien parceque ca a du avoir un avantage à un moment ou à un autre.

    D'autant plus que la suite semble porter sur les tous débuts, du developpement de ce sens « pour le bien d'autrui ». Penchez-vous donc sur la théorie de l'attachement, c'est l'une des plus développées.

    Sinon, oui il existe une experience telle que vous l'évoquez et elle contredit votre idée (comme quoi il faut se méfier, on a parfois très rapidement les moyens d'écarter en tout cas modérer sa « croyance » sur un sujet).

    En effet, je me rappelle que Stanislas Dehaene a relaté que lors d'une expérience scientifique, les enfants de quelques mois déjà, réagissent positivement à des scènes représentant des formes humaines (avec des formes géometriques simples) réussissant à s'entre-aider et négativement à des scènes où ils n'y parvenaient pas.

    Mais ca ne veut pas dire que c'est la preuve que c'est génétique, à moins de tout reduire à celà évidemment. C'est juste qu'on est sans doute encore très loin d'un point de vue concret à pouvoir le prouver, même si on peut être sûr que c'est ainsi « en son for intérieur », si on est dans une philosophie matérialiste.

    Ce qui est le pré-supposé en sciences, j'en conviens, mais alors il faut aussi prendre en compte que nous sommes des animzux comme les autres et devons nuancer nos visions qui peuvent donc être erronée.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  13. #12
    oxycryo

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    aucune loi morale n'est universelle, seul l'inceste, et ce, en fonction de la structure familiale des groupe humain est une loi universelle... sinon aucun comportement n'est autorisé ou formellement interdit.

    delà on peut quand même dire qu'il n'y a de groupe humain sans moralité, sans notion de bien et de mal relativement à sa culture, qui elle-même répond de son environnement et de l'histoire de ce groupe... il y a peu les Papous de Nouvelle-Guinée on obtenu le droit de pouvoir vivre nu auprès de leur assemblée, ceci conformément à leur propre culture, ce qui n'est pas déplaçable par ici... vas sans dire... et &c.

    autre chose, la morale s'hérite par l'imprégnation culturelle d'un individu dans un groupe humain... i.e "il faut tout un village pour éduquer un enfant"
    l'éthique quant à elle, est une réflexion sur le/comportement/s le/les plus adéquats relativement à un mode de l'agir. cela relève de l'étude
    la loi quant à elle répond du juridique, et dépend tant de la morale que de l'éthique (comme forge de la loi, et réponse a l'état comportemental de la société) (voir reflexion sur la corrida, entre tradition et ses normes, et moderne et leur normes particulière) avec l'éthique entre les deux, ou encore morale (il n'est pas mauvais de mater un taureau, vs il est ignoble de tuer un taureau)

  14. #13
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par oxycryo Voir le message
    aucune loi morale n'est universelle
    Oui mais la question ne porte pas sur les lois morales mais sur la morale.


    --
    La morale intervient aussi quand des actions sont requises et qu'il n'y a pas de consensus, de procédure décisionnelle, fournissant l'action optimale à adopter.

    Par exemple, pour lire mon courrier postal, je sais que je dois m'équiper de la clé de la BAL etc. mais si on me demande si je dois défendre mon village et sauver de nombreuses vies de mes amis contre celles des envahisseurs ou veiller ma mère qui est malade et qui n'a plus forcément longtemps à vivre, je ne saurais quoi choisir facilement.

    Ici il y a une question morale, certes la forme de la « problématique » dépend de la societé : temps de guerre, importance donnée au patriotisme, importance accordée au respect des ascendants, de la famille sui depend dans quel type de société on vit etc.

    Mais en mettant face à face deux actions possibles et personnelles donc a « contexte constant », on s'en affranchit pour faire place à une question qui peut sembler se formuler peut-être plus universellement (?).

    La morale apparait donc comme un système de pensées permettant de dépasser une situation où toute « adaptation » serait contingente.

    La morale se fonderait donc sur un besoin de sens, un guide ultime de comportements et d'actions à prendre.

    La morale peut aussi ainsi aussi être utilisée pour « endoctriner » les masses, en transmettant dans le groupe de « fausses » justifications. Mais il y aura toujours des questions « délicates » que les « lois morales » n'auront pas forcément « traitées ». Il ne me semble donc pas qu'on puisse réduire la morale à une histoire de « convention » seulement.

    Il y a une tension entre l'objectif de la morale : fournir des réponses raisonnées sur de grands types de questions où la décision n'est pas facile et qui pourraient par là, conduire à un certain chaos nocif pour tout le monde, et la pratique personnelle, conduisant à des choix prenant en compte la spécificité de sa situation personnelle.

    La morale est dépendante de son environnement, mais sa pratique personnelle implique, en plus de cet environnement qui joue un rôle, de faire des choix conformes avec le sens du monde, que l'on s'est construit.
    Dernière modification par JPL ; 09/12/2022 à 16h43. Motif: À la demande de Merlin95
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  15. #14
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Salut,

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Oui mais la question ne porte pas sur les lois morales mais sur la morale.
    Quelle est la différence ???
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  16. #15
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Peu importe, je pense qu'on peut omettre ce passage car la morale n'est pas considérée consensuellement dans la société ou dans ce forum comme une « science », d'ailleurs, ne pas définir ce dont on parle ici, est, j'imagine, un moyen de passer sous le radar et de pouvoir dire ce qu'on veut (ou une autre raison peu importe).

    Suivant ce que l'auteur désigne par morale, je pourrais répondre plus précisément peut-être mais ce n'est pas à moi de tomber dans le piège de définir ce que j'entends par morale, qui est pour moi surtout une notion philosophique ou en relation avec l'éthique.

    Par ailleurs, je ne vois pas de démarche scientifique (je me mets dedans) jusqu'à présent à part de Philippe, auquel l'auteur n'a pas répondu entre autres d'ailleurs non plus, donc je pense que le PP a sans doute eu sa réponse, sinon il reviendra poser ses questions, je pense.
    Dernière modification par Merlin95 ; 11/12/2022 à 13h44.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  17. #16
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Peu importe
    C'est fou ce que tu es cohérent
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  18. #17
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Ok bon alors allons-y, donnons une chance à ce point en jouant le jeu, de bonne foi.

    Que comprends-tu par « une loi morale » ? On pourrait la trouver décrite quelque part ? Ce qu'une culture porte ? Les lois au sens juridique ? L'esprit qui s'en dégage ? Une règle subjective d'une ou d'un groupe de personne disant ce qui est bien ou mal dans un certain sujet ? Une règle « brandie » par une ou groupe de personne, definissant ce qui est bien ou mal ? our te répondre, il faudrait que je sache ce que est-il possible de donner un exemple ?

    Je comprends à peu près ce qu'est la morale, c'est-à-dire, une tendance à juger ce qui est bien et mal, mais une loi morale, il faudrait à mon humble avis le définir. À moins que je dois passé à cote d'un truc évident ?
    Dernière modification par Merlin95 ; 11/12/2022 à 15h52.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  19. #18
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    He bien pour moi "loi morale" est juste une expression synonyme de morale (au pire c'est inutile de dire "loi") et voilà pouquoi j'ai été surpris de ton "on ne parle pas de ça"

    Il existe des codification écrites de la morale mais je ne qualifierais pas ça de loi et je ne connais pas trop la validité, la spécificité (à telle ou telle culture par exemple) ou l'exhaustivité.

    Si tu es d'accord avec ça tu aurais du dire "plutot que dire loi morale il vaurt mieux juste dire la morale". D'où mon interrogation plus haut Mais je crois que maintenant on est d'accord.
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  20. #19
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Je veux bien il y avait un peu d'agacement sur le fait qu'une nouvelle notion vienne embrouillé la discussion alors que déja juste pour « morale », il y a peut-être déjà ambiguïté.

    Car je veux dire que le mot « morale » désigne d'un coté, 1. on va dire l'avis général au sein d'une société (relayé dans une societé par exemple ou en cohérance avec la loi ou la justice sur ce qui est bien ou mal), et 2. le concept général de morale, c'est-à-dire, l'activité de juger ou d'analyser de quelque chose en bien ou en mal.

    À savoir faut-il comprendre « morale » dans :

    La morale est elle naturelle ou sociale ?
    comme l'activité (de produire des reflexions sur ce qui est bien et mal) ou la propension de cette activité à s'approcher, tendre ou même s'ajuster exactement avec la nature (supposée universelle).

    En fait, faudrait que je relise peut-être la discussion en entier pour comprendre ce que demandait l'auteur.
    Dernière modification par Merlin95 ; 11/12/2022 à 17h15.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  21. #20
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Salut,

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    Je veux bien il y avait un peu d'agacement sur le fait qu'une nouvelle notion vienne embrouillé la discussion alors que déja juste pour « morale », il y a peut-être déjà ambiguïté.
    Ah d'accord Merci pour ton explication (et je suis d'accord avec ça, la morale est difficile à définir proprement. Elle n'est pas tellement polysémique, juste assez difficile à cerner, enfin pour moi, c'est pourquoi j'aime bien tes explications qui tentent de mieux cerner le sujet)
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  22. #21
    OnlineMeteo

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Puisque personne n'a pu trouver l'expression de la "morale" en psychologie clinique, on est dans un problème de sociologie avec probablement des liens avec la psychologie sociale.

    Au départ, il y a des conséquences d'un processus qui plaisent à une catégorie de gens.
    Quand la catégorie de gens prend le pouvoir, elle appelle ces conséquences "la bonne parole", ce qui est le début d'une idéologie.
    Quand personne ne s'y oppose pendant longtemps, "la bonne parole" devient "la morale", ce qui affirme l'idéologie et devient un processus multi-générationnel.

    Est-ce que le processus multi-générationnel de la morale laisse une trace dans le programme génétique ? Si non, alors la morale n'est transmise que par l'éducation.


    La philosophie ayant démarré avant la science, la philosophie essaiera de détecter dans les choses du monde si la morale ne peut pas être naturelle, si la religion ne peut pas être naturelle, mais on quitte alors la science. J'ai l'impression que beaucoup font çà sur le topic.

  23. #22
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par OnlineMeteo Voir le message
    Puisque personne n'a pu trouver l'expression de la "morale" en psychologie clinique
    En psychologie clinique, je ne vois en effet pas de lien direct. Mais peut-être que des travaux « théoriques » amèneront un jour des répercussions sur les thérapies.
    Si on cherche, on trouve cela par exemple : https://en.wikipedia.org/wiki/Moral_psychology

    Ça a l'air d'être quand même assez sérieux, ce qui prouve qu'il y a bien matière à faire.
    Sinon en psychologie clinique, on parle plus de Surmoi, du Soi, de choses comme l'ombre et la lumière (chez Jung).
    OmSinon, en passant, il me semble qu'on peut lire aussi une reflexion théorique psychologique intéressante dans « Généalogie de la Morale » de Nietschze.

    C'est clair que, vu que la psychologie en tant que science, aime à travailler sur des concepts premiers, elle n'emploie pas cette terminologie de Morale, car comme on le voit dans cette discussion, cette expression possède un petit coté « conventionnel » contraire à l'esprit. C'est donc assez logique que cette notion existe en psychologie, mais que ce soit juste ses composantes qui ait été « éclatées » en plusieurs notions psychologiques, afin de pouvoir articuler des raisonnements logiques dans des théories scientifiques à l'oeuvre.

    on est dans un problème de sociologie avec probablement des liens avec la psychologie sociale.
    Il faut nuancer, car je résume mon propos précédent :
    - ce que vous appelez Morale, suivant ce que vous entendez par là, se retrouve peut-être dans la psychologie clinique sous une ou plusieurs autres appélations : surmoi en psychanalyse, ou principe de plaisir mais aussi en biologie ou éthologie, en psychologie générale ou sociale comme l'empathie, la coopération, la recherche du plaisir etc.
    C'est donc aussi un champ multi-disciplinaire, ce qui ne rend pas plus facile, l'élaboration d'une théorie en lien direct avec la Morale en générale.
    Cependant, on l'a vu peut-être, rien ne l'empêche ou l'interdit dans l'absolu.

    Au départ, il y a des conséquences d'un processus qui plaisent à une catégorie de gens.
    « conséquences » : très vague
    « conséquences d'un processus » :
    « qui plaisent » : alors le plaisir est-il, lui, naturel ou social ? Vous voyez des questions comme ça, j'ai l'impression qu'on peut en poser à l'infini. Il faut cadrer un minimum votre objectif dans cette discussion.
    « catégorie de gens » : c'est quoi une catégorie de gens pour vous ?

    Note : je n'attends pas de réponses très précise, c'est juste pour montrer que c'est trop peu comme idée pour pouvoir, par exemple, échanger des connaissances scientifiques en psychologie clinique.

    Quand la catégorie de gens prend le pouvoir, elle appelle ces conséquences "la bonne parole", ce qui est le début d'une idéologie.
    Bon, arrivé la, autant que vous donnuez un exempke auquel vous penseriez. Peut-être même, aurait-il fallu peut-êttre commencer par là.

    Est-ce que le processus multi-générationnel de la morale laisse une trace dans le programme génétique ?
    Ca voudrait dire alors, qu'il aurait l'impression à tord, telle une illusion, qu'une morale absolue ferait partie de sa constitution ? C'est un peu bizarre comme hypothèse, mais peut-être scientifiquement réfutable.

    Si non, alors la morale n'est transmise que par l'éducation.
    Ça me parait personnellement plus logique, moins « tendancieux », aussi.

    La philosophie ayant démarré avant la science, la philosophie essaiera de détecter dans les choses du monde si la morale ne peut pas être naturelle, si la religion ne peut pas être naturelle, mais on quitte alors la science.
    Pourquoi aurait-on plus le droit de parler de philosophie dans la section psychologie, qu'en mathématique ou physique ?

    J'ai l'impression que beaucoup font çà sur le topic.
    Peut-être (des noms ?), mais on essaie aussi de rester sur le sujet de manière scientifique, il m'a semblé.
    Dernière modification par JPL ; 13/12/2022 à 15h56. Motif: À la demande de Merlin95
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  24. #23
    OnlineMeteo

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Puisque j'ai le droit à une inquisition en règle, j'en déduis que j'ai outrepassé mes droits ou que tout est bon pour refuser d'avouer la bizarrerie du topic.

  25. #24
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Salut,

    OnlineMeteo tu exagères avec l'inquisition, tu as eut une seule réponse de Merlin et qui plus est totalement correcte. La rhétorique contradictoire est quand même la base de toute discussion constructive (même si ce principe est vieillot, il a été décrit au Moyen-Age, mais c'est toujours valable ). Sinon on n'est plus dans la discussion mais dans la conférence (ou dans une salle de classe).

    Ceci dit philosophie et sociologie sont hors thématique (et faut avouer franchement que malgré les gros efforts de Merlin je vois mal le coté psychologie). Et la religion (bon juste soulignée dans les aspects moraux) c'est carrément hors charte.

    Citation Envoyé par OnlineMeteo Voir le message
    tout est bon pour refuser d'avouer la bizarrerie du topic.
    Non, non, on est entièrement d'accord

    Ce topic est tout sauf clair. On ne sait pas vraiment de quoi on discute ni où on va. Mais si tu veux tu peux cliquer sur le triangle pour demander qu'un modo de la section vérifie su ce fil a un intérêt (je ne suis ni modo ici, ni qualifié pour en juger..... même si j'ai suivi les messages.... et tant que la discussion restait correcte et qu'aucun modo de la section n'intervenait je ne voyais pas trop l'intérêt de cliquer. Après tout on participe seulement si on en a envie ).
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  26. #25
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Merlin je vois mal le coté psychologie
    C'est plus, je pense, une vielle question, une sorte de terrain de jeu de la psychologie à ses débuts lorsque la psychologie était plus un discours qu'une science humaine au sens moderne.

    L'hypothèse que la morale découle de phénomènes psychologiques pouvant échapper à la conscience, est plutôt une démarche psychanalytique (en gros, sans vouloir non plus faire d'anachronisme, car la question s'est posée avant Freud) que scientifique, qui s'accommode difficilement avec notre conception de la science d'aujourd'hui, qui doit d'avantage s'appuyer sur des données expérimentales.
    Mais à noter que la psychologie clinique, est par définition un champ où la subjectivité joue un rôle spécial car un des champs d'étude lui-même, mais, où, on echappe pas au besoin, selon moi comme dans les sciences, de definir précisément les notions dont on parle.
    Dernière modification par Merlin95 ; 14/12/2022 à 11h54.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  27. #26
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    on echappe pas au besoin, selon moi comme dans les sciences, de definir précisément les notions dont on parle.
    Je suis d'accord avec ce point (pour le reste je ne me prononce pas, je n'y connais rien)

    EDIT c'est pas pour rien que je disais qu'on ne sais pas vraiment de quoi on parle, d'autant que tu n'es pas le PP et tenter de définir est bien mais insuffisant car (amha !) ce n'est pas à toi de le faire.
    Dernière modification par Deedee81 ; 14/12/2022 à 11h57.
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  28. #27
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Alors je ne pense pas qu'un modérateur aurait du intervenir pour aller dans ce sens, non je ne dirais pas cela. Je réponds juste à la personne qui a répondu au PP qui a l'air d'être parti.

    J'ai tenté en effet justement de ne pas définir quoi que ce soit, malgré « le besoin » bien identifié, peut-être, chacun peut avoir un avis différent.
    Dernière modification par Merlin95 ; 14/12/2022 à 12h16.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  29. #28
    Deedee81
    Modérateur

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Je ne reproche rien; c'était juste un avis, et si un modérateur veut intervenir il faut qu'il passe dans cette discussion ou qu'il y ait un signalement (je n'en ai pas mis)
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  30. #29
    Merlin95

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Moi non plus, c'était juste pour dire que le PP faisait ce qu'il voulait, dans ma conception d'un forum.
    Et que je n'avais pas à aller contre ses interrogations dans cette discussion.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  31. #30
    f6bes

    Re : la psychologie de la morale est elle naturelle ou sociale

    Bjr à toi, Et comment définir le bien et le mal ! (attaque de mon village OU aider ma vieille mére ) !
    Y a pas de bien ou de mal dans ces propos. Juste un choix qui peut etre cornélien. mais pas de morale , ni de bien ou de mal.
    Bonne journée

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. psychologie sociale: représentations
    Par Ioule dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/08/2007, 20h06