Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Violence et état d'esprit



  1. #1
    Amaranger

    Violence et état d'esprit


    ------

    (Je tiens à m'excuser si jamais je ne suis pas dans le bon topic, mais je n'ai pas trouvé plus adapté...)

    Bonjour bonjour ! o/

    Etant un écrivain amateur, je m'intéresse de plus en plus à la psychologie de mes personnages. Savoir pourquoi Jean-Mi se sacrifie pour sauver son ennemi juré Philibert-Léopold est très utile lorsqu'on veut avoir des personnages cohérents. Car tous les personnages ne sont pas des Jean-Mi, certains vont même enfoncer Philibert-Léopold et ne pas hésiter à le tuer ! Donc je cherche à comprendre ce qui peut se passer dans la tête de mes personnages pour qu'ils agissent d'une manière ou d'une autre.

    Seulement voilà le souci : je ne suis pas comme mes personnages. Et tout particulièrement en ce qui concerne le rapport à la violence.

    Je suis incapable de faire du mal, que ce soit taper, avoir des accès de violence pour se libérer (j'ai lu des témoignages de personnes qui tapent au mur pour libérer une frustration qu'elles ne peuvent exprimer par des mots), ou encore même combattre pour une cause (si je me projette dans des combats de chevalier).

    Je suis donc conscient qu'il existe de multiples facettes de violences, certaines plus justifiables et/ou contrôlées que d'autres, mais je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe dans la tête des personnes qui éprouvent ces sentiments. J'ai donc cette liste ci-dessous :

    1. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des coupables (basiquement, le héros / super-héros) ;

    2. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des ennemis (la nuance étant qu'ils sont juste dans un camp opposé, comme en temps de guerre par exemple) ;

    3. Accès de violence (ou envies) suite à une frustration ;

    4. Tabassage de passants / tabassage d'un camarade harcelé à l'école (alors ce cas-là m'est complètement obscur, je n'ai pas une piste de réflexion) ;

    5. Meurtres en série.


    Avoir des témoignages ou des personnes qui comprennent ces états d'esprit m'aiderait beaucoup ! Si jamais vous trouvez ma liste erronée et/ou incomplète, n'hésitez pas à me le dire

    Je remercie d'avance les personnes qui tenteront de me répondre !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Merlin95

    Re : Violence et état d'esprit

    J'imagine qu'il vaut mieux savoir ce qu'on veut montrer dans un livre avant de l'écrire cela vous amènerait à écrire un livre sur la candeur compte tenu de votre propre description. Mais j'y connais rien en écriture.

    Sinon pour ca :

    Citation Envoyé par Amaranger Voir le message
    1. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des coupables (basiquement, le héros / super-héros) ;
    Voir Saw qui démonte cette idée mais ça reste de la fiction. Mais cela pose la question de qui est innocent qui ne l'est pas.

    2. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des ennemis (la nuance étant qu'ils sont juste dans un camp opposé, comme en temps de guerre par exemple) ;
    Ca c'est surtout de la politique mais tu peux voir le livre de Milton ou regarder les expériences de Stanford.

    3. Accès de violence (ou envies) suite à une frustration ;
    Vous avez tout dit "frustration". Les personnes adopte une position où les avantages et les inconvénients interfèrent. D'où frustration qui lorsqu'elle devient trop forte peut entraîner la violence.

    4. Tabassage de passants / tabassage d'un camarade harcelé à l'école (alors ce cas-là m'est complètement obscur, je n'ai pas une piste de réflexion) ;
    Tu peux lire "orange mécanique" et Renée Girard "le bouc émissaire" et "la violence et le sacré".

    5. Meurtres en série.
    Le mieux est peut-être de regarder des documentaires où ces tueurs en série parlent de qu'ils ressentent mais je ne sais pas si ça existe. La seule chose mais la plus importante selon moi c'est que ceux ci ne considèrent pas leur victimes comme des humains mais tirent leur "pulsions" de considérer leur victime comme des objets.

    Sinon il y a de la psychologie sociale et cliniques dans vos questions normales que vous ne sachiez pas où mettre votre discussions, vous auriez pu "diviser" votre message si vous voulez être dans la bonne section.
    Dernière modification par Merlin95 ; 04/06/2021 à 22h09.
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  4. #3
    GBo

    Re : Violence et état d'esprit

    Citation Envoyé par Amaranger Voir le message
    Je suis incapable de faire du mal, que ce soit taper, avoir des accès de violence pour se libérer (j'ai lu des témoignages de personnes qui tapent au mur pour libérer une frustration qu'elles ne peuvent exprimer par des mots), ou encore même combattre pour une cause (si je me projette dans des combats de chevalier).
    Si c'est vrai c'est totalement flippant ton témoignage !

  5. #4
    aygline

    Re : Violence et état d'esprit

    Je suis donc conscient qu'il existe de multiples facettes de violences, certaines plus justifiables et/ou contrôlées que d'autres, mais je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe dans la tête des personnes qui éprouvent ces sentiments. J'ai donc cette liste ci-dessous :

    1. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des coupables (basiquement, le héros / super-héros) ;

    2. Violence injustifiable sur des innocents mais justifiable sur des ennemis (la nuance étant qu'ils sont juste dans un camp opposé, comme en temps de guerre par exemple) ;
    bonjour,

    Si vous commencez par savoir a priori ou absolument quelles violences sont « justifiables » et lesquelles ne sont pas « justifiables » ou quelque chose comme ça, comment voulez-vous que quiconque qui ne pense pas comme vous puisse vous convaincre si peu que ce soit qu’en réalité c’est vous qui déraillez, qu’en réalité toute violence est injustifiable ?

    Basta mais vous comprenez mais où est donc or ni car, des violences faites aux « innocents » sont injustifiables et celles faites aux « coupables » sont justifiables ?

    Donc vous préférez « contrôlées » en lieu et place de « justifiables » ce qui d’un point de vue comportemental ou psychologique se comprend mieux au reste, si j’ai bien compris ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    aygline

    Re : Violence et état d'esprit

    https://www.cairn.info/journal-enfan...-1-page-23.htm :

    Étymologiquement, le mot violence provient du latin vis, la force, sur l’usage de laquelle elle repose.

    La violence est donc l’abus de la force, son usage déréglé.

    Elle repose sur l’agressivité, mais il ne faut pas confondre celle-ci et la violence.

    L’agressivité est initialement liée à pulsion d’autoconservation. Lorsqu’elle reste contenue, domestiquée, et se tourne vers la sublimation, elle peut être un moteur, qui donne envie de se dépasser pour dépasser l’autre.

    L’agressivité est également un signal qui permet de montrer à l’autre les limites à ne pas dépasser.

    La violence, quant à elle, résulte d’une agressivité mal contrôlée, dérégulée.

    La violence est destructrice.

    Elle peut prendre de nombreux aspects. Sur les écrans d’aujourd’hui, elle fascine ; dans la réalité, elle effraie, indigne ou traumatise. Elle peut être individuelle ou collective, dirigée vers l’autre ou tournée contre soi-même.
    « la violence est destructrice » ; « est une agressivité mal contrôlée » c’est ce qui est important.

    « mal contrôlée » et donc limite pas contrôlée du tout genre analogue peu ou prou à une crise d’épilepsie et donc quand un individu « pète les plombs » en quelque sorte, la violence mais gratuite ou sans autres raisons que la violence elle-même, peu s’inviter dans le processus de destruction ou/et d’auto-destruction.


  8. #6
    shub22

    Re : Violence et état d'esprit

    La violence est un stade ultime, lorsqu'il n'y a plus de porte ou de voie de sortie par la communication.
    On ne parle jamais de violence chez les animaux car effectivement ça n'existe pas.
    Par ce biais-là la violence est une pathologie sociale due à une faille dans la communication qui ne peut être comblée par aucun moyen.
    Mais on peut trouver beaucoup d'autres définitions sans doute plus pertinentes, j'en suis bien conscient.
    “L'eau ferrugineuse, NON !”

  9. Publicité
  10. #7
    micapivi

    Re : Violence et état d'esprit

    Bonjour

    Il y a aussi la violence faite à sois-même qui peut aller jusqu'au suicide.

Discussions similaires

  1. Violence gratuite ... !
    Par invité6543212033 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/12/2010, 15h54
  2. Les causes d'une violence
    Par Nohen dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 47
    Dernier message: 16/05/2008, 18h06
  3. Violence d'un choc
    Par millionsdollar dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 02/03/2008, 15h34
  4. Sur l'état d'esprit des profs de maths et physique en lycée
    Par Romain-des-Bois dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 14
    Dernier message: 19/12/2005, 10h27
  5. Sport et violence
    Par cocci dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/02/2005, 12h12