Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 39

Perdre la raison



  1. #1
    --lumière--

    Perdre la raison


    ------

    Bonjour …

    Je ne fais pas de la psychologie !!! Mais, j’aimerais comprendre certaines choses

    Une personne qui se porte bien, sur tous les plans, qui réussie bien sa vie, étudiant en médecine, des amis..., bonnes relations … et soudain la personne n’est plus la même, des troubles psychiques très développés … conflits avec tous le monde, comportements anormales, des mots … bref la personne n’est plus la même, c’est ce que les gens appelle, la folie !!! Arrêt du parcours universitaire… d’autres conséquences … selon le psychiatre, un stresse avancé …
    Des exemples comme ça il y en a plusieurs, certains s’en sort, d’autre malheureusement en souffre beaucoup …

    C’est quoi la folie ???
    Comment peut ont devenir fou ??? Suffit-il que de simple dérégulation biochimiques se produises…pour que ça se déclanche ???
    Quelqu’un pourrais donner une explication simplifier, (surtout l’aspect biochimique) commençant par le commencement càd, la personne saine.., ensuite, peut être un choc, ou une suite d’évènements… influence sur des processus biologiques …

    Merci d’avance, pour vos réponses …

    ---

    -----
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  2. Publicité
  3. #2
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Perdre la raison

    Bonjour,

    Ta question est très intéressante, mais, malheureusement, je ne pense pas qu'il existe de réponse consensuelle à celle-ci.

    Les aspects biochimiques ne correspondent qu'à une partie (plus ou moins importante, cela dépends des points de vues) du phénomène. D'autres aspects, sociaux, psycho-dynamiques, neurologiques, etc. sont à prendre en compte pour comprendre plus entièrement le phénomène.

    Cela dit, je vais suivre cette discussion avec grande intention pour voir comment les différentes explications se confrontent, s'intègrent et s'articulent, et pour voir comment il peut en émerger une explication du phénomène.

  4. #3
    Cyrille999

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    Bonjour …

    Je ne fais pas de la psychologie !!! Mais, j’aimerais comprendre certaines choses

    Une personne qui se porte bien, sur tous les plans, qui réussie bien sa vie, étudiant en médecine, des amis..., bonnes relations … et soudain la personne n’est plus la même, des troubles psychiques très développés … conflits avec tous le monde, comportements anormales, des mots … bref la personne n’est plus la même, c’est ce que les gens appelle, la folie !!! Arrêt du parcours universitaire… d’autres conséquences … selon le psychiatre, un stresse avancé …
    Des exemples comme ça il y en a plusieurs, certains s’en sort, d’autre malheureusement en souffre beaucoup …

    C’est quoi la folie ???
    Comment peut ont devenir fou ??? Suffit-il que de simple dérégulation biochimiques se produises…pour que ça se déclanche ???
    Quelqu’un pourrais donner une explication simplifier, (surtout l’aspect biochimique) commençant par le commencement càd, la personne saine.., ensuite, peut être un choc, ou une suite d’évènements… influence sur des processus biologiques …

    Merci d’avance, pour vos réponses …

    ---
    Comme te l'a dit justement Fabrice.G, il n'existe pas de consensus sur le sujet...

    Autre chose...banissons le mot "folie"...qui ne veut rien dire du point de vue scientifique...
    Il existe des troubles mentaux...
    Prenons la "vieille classification", névroses et psychoses..

    Les psychoses sont les troubles où les personnes qui sont profanes appellent "fous" les personnes qui en souffrent...

    Est-ce que la paranoïa (une grave psychose) est équivalente à la schizophrénie paranoïde (une autre grave psychose), à une schizophrénie hébéphrénique (une autre grave psychose) d'une psychose maniaco-dépressive (une psychose moins grave mais très spectaculaire !) ?

    Non. Du point de vue biochimique...il est sûr que c'est différent...
    Du point de vue comportementale et de la sémiologie (les signes...), ce sont des maladies très différentes...
    Comme l'est aussi les "manifestations"...
    De plus, dans une même maladie, contrairement aux maladies physiques, certains vont avoir "tel symptôme", d'autre "tel autre" et qu'à part une fondation "commune" qui fait que nous diffférencions ces maladies, il y a beaucoup de différences...
    Par exemple, tous les schizophrènes ne souffrent pas "d'entendre des voix", même si c'est un symptôme très fréquent.
    Parce que les maladies psychiques, contrairement à leurs frères et soeurs, physiques n'ont pas des marqueurs très clairement définis au niveau de la physiologie, de l'anatomie ou de dysfonctionnements visualisés sur un IRMf ou un TEP-SCAN...

    L'exemple que tu présentes, est aussi très intéressant...Il existe des "crises" qui sont appelés "bouffées délirantes" ou "bouffées délirantes aigües" (BDA pour les intimes)...qui disparaissent après un certain temps...
    Là, pas de théorie, non plus: Juste des faits; Une personne peut délirer, et ce délire qui peut sembler très "fou" peut disparaître...sans que nous sachions pourquoi !

    Comment se produit "la folie"....et bien...

    Certains considèrent qu'il existe une "structure" avant...(donc codés par les gènes)

    D'autres qui indiquent que c'est un désordre biochimique (par exemple, pour la schizophrénie, une activité dopaminergique trop élevé)..

    D'autres qui indiquent que c'est un CA (une structure psychique de la psychanalyse) trop envahissant...

    D'autres plus prudents, que c'est un ensemble de facteurs: une organisation structurelle défecteuse, des accidents de vie, une mauvaise adaptation sociale: Le modèle BIO-PSYCHO-SOCIALE...

    Il y a donc plusieurs approches du phénomène, il n'est même pas dit (comme tentent de le démontrer l'approche bio-psycho-sociale) que toutes les explications participent au phénomène...

    Ce qui est sûr, c'est qu'ils manquent de recherche, par exemple dans le cadre de psychoses "moins fréquentes" comme la paranoïa ou la PHC dans un cadre + biochimique...
    Que les situations de vie, ou le social n'expliquent pas tout...
    - Que les modèles biochimiques ne sont que des "modèles simplifiés" d'observations (il existe peu de théories)
    - Que par exemple, dans la schizophrénie, il existe des anomalies du cerveau chez certains et pas d'autres, et que peu de théories sont proposées...

    Enfin...comme dans toutes les disciplines scientifiques...nous savons beaucoup de choses...mais nous en savons pas beaucoup non plus

    Cyrille

  5. #4
    shokin

    Re : Perdre la raison

    Salut,

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    et soudain la personne n’est plus la même, des troubles psychiques très développés … conflits avec tous le monde, comportements anormales, des mots … bref la personne n’est plus la même, c’est ce que les gens appelle, la folie !!!
    Ce que tu décris est de la folie ?

    Mais qu'est donc la folie ?

    Sur Wiki, le plus complet (mais long à traduire) article sur la folie est en allemand.

    Existerait-il plusieurs types de folie ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  6. #5
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Merci [PSO]Fabrice.g c’est gentille de s’intéresser à la question et de me rependre
    Je suis d’accord avec vous quand vous dite que les aspects biochimiques ne correspondent qu’a une partie … si je les ai citer seul, si juste que je m’intéresse plus a cet aspect bio …

    Merci beaucoup Cyrille999, une réponse remarquablement bien faite… avec une facon assez simple pour transmettre le message
    Sinon désoler, si j’ai utiliser certains mots, non scientifique, j’ai essayer de transmettre se que les gens disent habituellement …

    Sinon :
    Quand t’as parler de structure, est ce que cela veut dire que c’est héréditaire ??? Ou que se sont des mutation qui vont se produire à un certains age et que seront responsables ….
    Et quand t’as parler de désordre biochimique (schizophrénie) la cause de ces troubles, est ce que se sont, les autres facteurs dont t’as parler ???

    To be continued


    Merci encore, pour vos réponses ...

    ---
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nikov

    Re : Perdre la raison

    Bonjour,
    Je vais quant à moi tenter d'aborder ce problème sous un jour psychodynamique. Non pas que je ne tienne pas compte des autres facteurs sus-cités mais pour t'apporter peut être un nouvel angle de compréhension par rapport à ces modifications brutales de comportements.
    "Devenir fou" c'est ce qu'on appelle la décompensation psychique. Avant "la folie" (je reprends volontairement tes mots), la personne a une organisation particulière de son psychisme. Elle dispose de moyens de défenses spécifiques pour faire face à son environnement. Seulement les moyens de défenses qu'elle a mis en place sont inadaptés. Son sytème est alors plus ou moins équilibré. Cependant un évènement de vie peut venir perturber cet équilibre instable. C'est alors qu'on peut observer un effondrement général de la personnalité qui laisse la personne nue, sans défense.
    Un exemple concret:
    Mr X a 45 ans et a toujours vécu seul. Il est d'un naturel calme et réservé et n'a jamais consulté pour des soucis psychologiques. Ses collègues de travail le décrivent sympathique (quoiqu'un peu distant) et besogneux. En effet, il ne rechigne jamais à rester travailler tard le soir lorsque tout le monde a déja quitté le bureau. Hors depuis que Mr X a été licencié pour des motifs économiques, il est devenu irritable hargneux voire violent. Il se décrit lui-même comme vide, inutile, et se pose des questions sur qui il est vraiment. Il se sent seul et est envahi par des idées de mort.
    Ici, par exemple, on peut repérer une personne qui a compensé ses problèmes psychiques (sans doute un problème d'attachement) par le travail. Le fait de ne plus pouvoir s'y réfugier (moyen de défense) l'a laissé démuni face à sa problématique, c'est ainsi qu'il a "décompensé".
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.

  9. Publicité
  10. #7
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par nikov Voir le message
    Bonjour,
    Je vais quant à moi tenter d'aborder ce problème sous un jour psychodynamique....

    bonjour,
    heureux d'avoire encore des réponses ...
    Merci à toi nikov ...

    t'as parler de décompensation psychique, et si j'ai bien compris, ce n'est d'autre qu'un déséquilibre...
    ici donc, sous cet aspect se sont des facteurs "externe" qui sont mis en jeu ???

    ---

    C'est intéréssant l'aspect psychodynamique, mais j'espère toutefois que d'autres intérventions, donnerons plus de gout psychobiologique à la ...

    ---

    A+

    ---
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  11. #8
    Amethyste

    Re : Perdre la raison

    au sujet de la "décompensation psychique" cela signifie t'il qu'un moyen de prévention est une bonne insertion sociale avec des activités suffisamment variées?

  12. #9
    (PSO)Clémentine

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par Amethyste Voir le message
    au sujet de la "décompensation psychique" cela signifie t'il qu'un moyen de prévention est une bonne insertion sociale avec des activités suffisamment variées?
    Je crois que "n'importe" quel évènement peut amener à la décompensation. C'est un élément qui déclenche une rupture de l'équilibre psychique. Surement que le contexte social favorise un psychisme équillibré et des mécanismes de défense efficaces, mais on peut aussi décompenser une maladie mentale en ayant un bon environnement social...
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  13. #10
    nikov

    Re : Perdre la raison

    t'as parler de décompensation psychique, et si j'ai bien compris, ce n'est d'autre qu'un déséquilibre...
    ici donc, sous cet aspect se sont des facteurs "externe" qui sont mis en jeu ???
    Oui, des facteurs externes qui induisent des modifications dans l'organisation interne. Par contre, il y a dans ce modèle, en plus des facteurs déclenchants externes, une organisation interne préalable sujette à ce genre de décompensation.

    C’est quoi la folie ???
    Comment peut ont devenir fou ??? Suffit-il que de simple dérégulation biochimiques se produises…pour que ça se déclanche ???
    Quelqu’un pourrais donner une explication simplifier, (surtout l’aspect biochimique) commençant par le commencement càd, la personne saine.., ensuite, peut être un choc, ou une suite d’évènements… influence sur des processus biologiques …
    Concernant les dérégulations biochimiques il est difficile de dire qu'elles sont la cause de certains troubles mentaux. On peut observer simplement une co-occurence d'une dépression avec un déficit en sérotonine par exemple. Est-ce la dépression qui a inhibé le système sérotoninergique, ou est-ce une dérégulation du système sérotoninergique qui amène une dépression. Je ne saurais répondre. Dans tous les cas on observe chez le dépressif un ralentissement de l'activité de ces neurotransmetteurs. Les neurones activés par ces neurotransmetteurs régulent plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil, les comportements sexuels, l'humeur, les comportements alimentaires. On peut donc ainsi comprendre certains symptomes: perte d'appetit, apathie, baisse de l'humeur, insomnies...


    Sinon d'accord avec clémentine pour la question d'amethyste. Je citais juste à titre d'exemple l'activité professionnelle.
    Dernière modification par nikov ; 20/11/2006 à 18h57.
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.

  14. #11
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par nikov Voir le message
    Oui, des facteurs externes qui induisent des modifications dans l'organisation interne. Par contre, il y a dans ce modèle, en plus des facteurs déclenchants externes, une organisation interne préalable sujette à ce genre de décompensation.

    Concernant les dérégulations biochimiques il est difficile de dire qu'elles sont la cause de certains troubles mentaux. On peut observer simplement une co-occurence d'une dépression avec un déficit en sérotonine par exemple.

    Est-ce la dépression qui a inhibé le système sérotoninergique, ou est-ce une dérégulation du système sérotoninergique qui amène une dépression....
    l'oeuf ou la poule

    Citation Envoyé par nikov Voir le message
    Je ne saurais répondre. Dans tous les cas on observe chez le dépressif un ralentissement de l'activité de ces neurotransmetteurs. Les neurones activés par ces neurotransmetteurs régulent plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil, les comportements sexuels, l'humeur, les comportements alimentaires. On peut donc ainsi comprendre certains symptomes: perte d'appetit, apathie, baisse de l'humeur, insomnies...
    ok c'est noter , merci encore pour tes aimables explications ...

    ---
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  15. #12
    Cyrille999

    Thumbs up Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    Sinon :
    Quand t’as parler de structure, est ce que cela veut dire que c’est héréditaire ??? Ou que se sont des mutation qui vont se produire à un certains age et que seront responsables ….
    Et quand t’as parler de désordre biochimique (schizophrénie) la cause de ces troubles, est ce que se sont, les autres facteurs dont t’as parler ???
    Pour répondre à ta question, de structure, ça veut dire "de nombreuses choses":
    Pour les biologistes, ça veut dire gènes
    Pour les psychiatres et psychanalystes, ça veut dire surtout organisation sous jacente qui un jour "se traduit mal"...

    Pour faire une parabole, c'est comme une maison a qui il manquerait des briques; Il peut ne pas avoir de maladies si les situations ne se présentent pas; Et il peut y avoir une destruction de la partie de la maison, par exemple, si une barre de fer entre dans l'endroit où les briques de la maison sont détruites ou "fragiles"...

    Pour en revenir à la schizophrénie, tu as des marqueurs biologiques (par exemple, certains activités "anormales" de la sérotonine ou de la dopamine) mais ce sont souvent des conditions "sociales et affectives" défectueuses qui provoquent la maladie...

    C'est pour cette raison, que un certain nombre de psychiatres très pragmatiques, préfèrent un modèle BIO-PSYCHO-SOCIAL, c'est à dire un modèle qui unie la biologie, la psychodynamique et les interactions avec le milieu (psychologie sociale).

    L'exemple de Nikov est intéressant, pour expliquer un peu les structures (même si je ne suis pas d'accord sur "le type" de structures, je suis d'accord qu'il existe des structures...);
    Un cas parmi d'autres, une personne qui vit seule, et qui, dans un contexte socio-professionnel particulier, décompense...
    Est-ce qu'elle avait une structure biologique particulière ? Peut être. Mais peu probable. En revanche, ce qui est sûr, c'est que l'homme est un animal social et que...sans réseau affectif...quelqu'un de très fort le vivra moins mal...qu'une personne qui a manqué de "bonnes racines affectives"...

    Pour l'exemple de la sérotonine et de la dépression, je te donnerais mon point de vue personnel: Ils sont intereliés...

    En clair, le biologique est relié au psychique, et donc la cause, peut venir de l'un ou des 2 sources reliés...
    Le problème peut donc venir du psychisme (par exemple, l'exemple de Nikov) puis se répercuter évidemment au niveau biologique... ou l'inverse, une mauvaise organisation au départ...ou souvent les 2, une mauvaise organisation et des accidents de vie, des carences affectives graves, des parents trop rigides ou trop démagogiques, un formatage des structures par un des parents, etc....

    Comme te l'a dit justement Clémentine, tu peux avoir des conditions très favorables (à l'aune du tissus socio-affectif) et avoir des accidents...
    Sur cet exemple, tu peux considérer une perspective classique sur le vécu enfance-adolescence, mais si apparemment il n'existe rien, tu peux très naturellement postuler un problème structurel au départ...

    Voilà. J'espère que ça t'a éclairé, et que sous cet éclairage, tu deviennes chercheur à ton tour

    Cyrille

  16. Publicité
  17. #13
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Voilà. J'espère que ça t'a éclairé, et que sous cet éclairage, tu deviennes chercheur à ton tour

    Cyrille
    C’était très intéressant … malgré que pas mal de questions reste encore à… mais bon comme t’as dit … un peut de recherche pourra faire l’affaire…

    Merci encore une fois

    A+

    ---
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  18. #14
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    devenir "fou", c'est de voir la vie d'une facon différente du reste de la société, tout simplement. Si tout le monde penserais comme cette personne, elle serait jugé normal, il ne faut pas l'oublier.

  19. #15
    shokin

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par williamjamessidis Voir le message
    devenir "fou", c'est de voir la vie d'une facon différente du reste de la société, tout simplement. Si tout le monde penserais comme cette personne, elle serait jugé normal, il ne faut pas l'oublier.
    Donc... les intrus qui pensent différemment sont fous ? peut-on vraiment définir la folie comme une "anormalité" (hors de la norme) par rapport à la "foule" ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  20. #16
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par williamjamessidis Voir le message
    devenir "fou", c'est de voir la vie d'une facon différente du reste de la société, tout simplement. Si tout le monde penserais comme cette personne, elle serait jugé normal, il ne faut pas l'oublier.
    salut ...

    Désolé, mais c'est pas aussi simple que ca !!! peut étre dans certains cas ...

    En tous cas Merci pour la participation
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  21. #17
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    salut ...

    Désolé, mais c'est pas aussi simple que ca !!! peut étre dans certains cas ...

    En tous cas Merci pour la participation

    Cool, alors ça va être facile de réfuter ce que je viens de dire.

    Explique moi clairement pourquoi ce n'est pas aussi simple.

  22. #18
    nikov

    Re : Perdre la raison

    devenir "fou", c'est de voir la vie d'une facon différente du reste de la société, tout simplement. Si tout le monde penserais comme cette personne, elle serait jugé normal, il ne faut pas l'oublier.
    Forcément le fait de reprendre le mot "folie" "fou" pousse à simplifier la chose au maximum. On a déja dit plus haut dans ce fil que "folie" ne renvoit à rien précisément, c'est un fourre tout digne de la psychiatrie des années 1800.
    Je pense qu'il y a trois observations majeures à faire avant de poser un diagnostique quel qu'il soit:
    ==> La personne est-elle en état de détresse? Est-elle en demande de soin? (ex: depression)
    ==> La personne représente t-elle un danger pour elle-même ou la société? (ex: psychopatie)
    ==> La personne est-elle adaptée/apte à vivre dans sa société d'appartenance? (ex: autisme)

    Si une personne n'est dans aucun de ces cas, on pourra dire d'elle qu'elle est "originale" si elle voit la vie d'une façon différente que les autres mais ne sera pas pathologique. Pour les autres, il y a une pathologie. Evidemment, il y a des histoires de normes, de moyennes. Une personne qui présente une pathologie va être diagnostiquée pour savoir quel est le problème. Elle va donc être comparée à une population dite normale, c'est le principe des tests de personnalités, des échelles, etc.
    L'intolérence est commune à tous ceux dont l'idéal est d'imposer aux autres leur idéal.

  23. Publicité
  24. #19
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    Donc... les intrus qui pensent différemment sont fous ? peut-on vraiment définir la folie comme une "anormalité" (hors de la norme) par rapport à la "foule" ?

    Shokin
    ils ne sont pas fou, jusqu'à temps qu'on les diagnostique comme étant fou, et même la, ils vont être fou par rapport au système de croyance de la personne qui a fait le diagnostique.

  25. #20
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par nikov Voir le message
    Forcément le fait de reprendre le mot "folie" "fou" pousse à simplifier la chose au maximum. On a déja dit plus haut dans ce fil que "folie" ne renvoit à rien précisément, c'est un fourre tout digne de la psychiatrie des années 1800.
    Je pense qu'il y a trois observations majeures à faire avant de poser un diagnostique quel qu'il soit:
    ==> La personne est-elle en état de détresse? Est-elle en demande de soin? (ex: depression)
    ==> La personne représente t-elle un danger pour elle-même ou la société? (ex: psychopatie)
    ==> La personne est-elle adaptée/apte à vivre dans sa société d'appartenance? (ex: autisme)

    Si une personne n'est dans aucun de ces cas, on pourra dire d'elle qu'elle est "originale" si elle voit la vie d'une façon différente que les autres mais ne sera pas pathologique. Pour les autres, il y a une pathologie. Evidemment, il y a des histoires de normes, de moyennes. Une personne qui présente une pathologie va être diagnostiquée pour savoir quel est le problème. Elle va donc être comparée à une population dite normale, c'est le principe des tests de personnalités, des échelles, etc.

    dans les trois observations majeures il y a quelque chose de qui revient au même. Dans les trois cas, c'est par rapport à la SOCIÉTÉ.

  26. #21
    shokin

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par williamjamessidis Voir le message
    ils ne sont pas fou, jusqu'à temps qu'on les diagnostique comme étant fou, et même la, ils vont être fou par rapport au système de croyance de la personne qui a fait le diagnostique.
    Ah ! si je comprends bien, on devient fou dès qu'on est diagnostiqué ainsi.

    Je n'imaginais pas faire un lien entre folie et système de croyances (comme les religions, dont on ne parlera pas sur le forum).

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  27. #22
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    Ah ! si je comprends bien, on devient fou dès qu'on est diagnostiqué ainsi.

    Je n'imaginais pas faire un lien entre folie et système de croyances (comme les religions, dont on ne parlera pas sur le forum).

    Shokin
    la folie c'est comme la religion, c'est inventé par l'homme pour expliquer des choses qui sont étrange.

    Pourquoi ne pas parler de religion? c'est l'example parfait

  28. #23
    (PSO)Clémentine

    Re : Perdre la raison

    Parce que c'est dans la charte
    Citation Envoyé par charte
    Ayez une démarche scientifique. Ce forum n'est pas un lieu de discussion sur de soi-disant phénomènes paranormaux ou "sciences" parallèles. Toutes idées ou raisonnement (aussi géniaux soient ils) doivent reposer sur des faits scientifiquement établis et non sur de vagues suppositions personnelles, basées sur d'intimes convictions. Etant sur un forum scientifique, les discussions religieuses ou politiques ne sont pas tolérées.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  29. #24
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par williamjamessidis Voir le message
    Cool, alors ça va être facile de réfuter ce que je viens de dire.

    Explique moi clairement pourquoi ce n'est pas aussi simple.
    devenir "fou", c'est de voir la vie d'une facon différente du reste de la société, tout simplement. Si tout le monde penserais comme cette personne, elle serait jugé normal, il ne faut pas l'oublier.
    Bonsoir

    Alors si on suit ton raisonnement, on va dire que quel que soit l’état psychique d’une personne, cella se trouve dans état sain, dans un état normal, et dans ce cas les gens qui souffre de troubles de perturbation de… n’auront besoin ni de traitement ni de thérapie ni rien … il suffit que les autres (qui sont sains selon eux même mais, fous selon la personne présentant les troubles !!!) adoptent une vision un peut folle pour que cela s’arrange … alors que c’est pas vrais.

    Pour moi en tous cas, il est claire que s’il s’agit de corps ou d’esprit, pour les deux on peut parler d’un état sain, et dans les deux cas on peut avoir troubles, perturbation, maladies … donc passage d’un état sain, normale … à un autre état qui ne l’est pas …
    Quel que soit le nom qu’on peut donner à cette état, la folie existe belle et bien, il ne s’agit pas là, d’une façon de voir la vie ou…

    Et la réponse de nikov est assez bien dite …

    A+
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  30. Publicité
  31. #25
    (PSO)Clémentine

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    Pour moi en tous cas, il est claire que s’il s’agit de corps ou d’esprit, pour les deux on peut parler d’un état sain, et dans les deux cas on peut avoir troubles, perturbation, maladies … donc passage d’un état sain, normale … à un autre état qui ne l’est pas …
    Quel que soit le nom qu’on peut donner à cette état, la folie existe belle et bien, il ne s’agit pas là, d’une façon de voir la vie ou…

    Et la réponse de nikov est assez bien dite …

    A+
    Howard Becker, sociologue interactionniste, a une théorie intéressante sur le problème de la déviance. La déviance est le résultat de l'interaction entre le comportement d'un individu et l'étiquettage que d'autres personnes vont faire de ce comportement.
    Si on étend cette théorie à la "folie" c'est le même principe. N'est fou que celui qui est désigné comme tel.
    La souffrance est un autre aspect qui entre aujoud'hui en compte dans la définition "officielle" de la pathologie mentale. Mais socialement parlant, les gens désignent les personnes comme malades mentales quand elles présentent apparemment des comportements hors-norme. ce sont donc ces personnes désignées qui sont "socialement malades".
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  32. #26
    Aurelien (Avox)

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    Bonjour …

    Je ne fais pas de la psychologie !!! Mais, j’aimerais comprendre certaines choses

    Une personne qui se porte bien, sur tous les plans, qui réussie bien sa vie, étudiant en médecine, des amis..., bonnes relations … et soudain la personne n’est plus la même, des troubles psychiques très développés … conflits avec tous le monde, comportements anormales, des mots … bref la personne n’est plus la même, c’est ce que les gens appelle, la folie !!! Arrêt du parcours universitaire… d’autres conséquences … selon le psychiatre, un stresse avancé …
    Des exemples comme ça il y en a plusieurs, certains s’en sort, d’autre malheureusement en souffre beaucoup …

    C’est quoi la folie ???
    Comment peut ont devenir fou ??? Suffit-il que de simple dérégulation biochimiques se produises…pour que ça se déclanche ???
    Quelqu’un pourrais donner une explication simplifier, (surtout l’aspect biochimique) commençant par le commencement càd, la personne saine.., ensuite, peut être un choc, ou une suite d’évènements… influence sur des processus biologiques …

    Merci d’avance, pour vos réponses …

    ---
    Bonjour,

    Tout un tas de facteurs peuvent déclencher des troubles psychiques. Des facteurs exogènes comme la consommation de drogues ou certaines intoxications, des facteurs émotionnels selon la sensibilité initiale de la personne... Les troubles peuvent être bénins, ou perturber grandement la vie sociale d'un individu (troubles paniques, de la personnalité, TOC, psychoses aïgues, psychoses chroniques, schyzophrénie...).

    Dans le cas de troubles considérés comme les plus graves, les psychoses, une certaine déréalisation et le vécu d'états modifiés de conscience (hallucinations diverses, dissociation, rencontre avec l'inconscient...) peuvent modifier profondément les structures mentales d'un individu. Du point de vue de la psychiatrie, toute perturbation de ces structures mentales est considérée d'un point de vue pathologique, et les états modifiés de conscience sont assimilés à des symptômes de maladies dont le traitement passe par l'utilisation de neuroleptiques principalement. L'anthropologie psychologique nous apprend (cf les travaux de Georges Lapassade) que les états modifiés de conscience sont pris en charge culturellement dans les sociétés (voir également l'ethnopsychiatrie). La norme de nos sociétés occidentales marginalise ces vécus et ne les considère que d'un point de vue pathologique, alors que dans d'autre sociétés ceux-ci peuvent s'inscrire dans un contexte de socialisation reconnu et permettant le surpassement et le contrôle de ces troubles premiers (comme l'exemple des shamans, ou de certains rites initiatiques associés à des transes dans diverses cultures). La mise à l'écart de ces troubles par les sociétés occidentales et le caractère normatif du comportement humain dans une culture de plus en plus uniformisée et principalement consumériste permet aux psychiatres de définir toute une classification et un éventail de "maladies" psychiques dans lesquelles sont reconnues avec plus ou moins de réussite les personnes déviant de la norme et perturbant le consensus social.


    Je pense que c'est la faculté qu'a l'individu concerné par ces troubles de se détacher et de se désidentifier de ceux-ci qui peut apaiser la souffrance occasionnée par la différence dans le contexte social. Car avant d'être ceci ou cela, nous sommes tous avant tout des êtres humains, et cette compréhension peut alors être libératrice. Mais cela nécessite effectivement une socialisation déjà avancée dans laquelle le sujet a pu éliminer les fausses croyances l'habitant, et stabiliser ses structures psychiques de manière à ne pas représenter un danger pour lui-même et son entourage.

  33. #27
    shokin

    Re : Perdre la raison

    On va essayer, avant de comprendre comment perdre notre raison, de comprendre ce qu'est la raison (avant que nous la perdions) :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Raison

    http://en.wikipedia.org/wiki/Reason

    http://en.wikipedia.org/wiki/Mind

    Il convient également de - et ce n'est pas chose facile que - de distinguer :

    - raison
    - esprit
    - intelligence
    - mémoire
    - conscience
    - âme

    Notre raison est peut-être troublée par tous ces mots, mais pas perdue.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  34. #28
    --lumière--

    Re : Perdre la raison

    Je tien encore une fois à remercier tous ceux et celles qui participe dans l’enrichissement de ce topic , …

    Encore une chose, personnellement, l’aspect psychophilosophique ne me dit riens, ...ou disant ne m’intéresse pas
    donc, Amuser vous bien
    Sinon y a ceux qui risque d’êtres poursuivie pour double identité

    A+
    [-lumière-, de retour]... [ Toucher la belle étoile c'est subsister...Dr. KH. R][msg+41]

  35. #29
    shokin

    Re : Perdre la raison

    Citation Envoyé par --lumière-- Voir le message
    l’aspect psychophilosophique ne me dit riens, ...ou disant ne m’intéresse pas
    Alors quel aspect t'intéresse pour poser dans cette section la question ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  36. #30
    williamjamessidis

    Re : Perdre la raison

    la raison est un terme utiliser par l'humain pour exprimer ce qui lui semble bien dans un moment donné . C'est bien beau tout ça, mais malheureusement, ou heureusement, l'humain est en constant mouvement dans ses idées, donc la raison ne peut être quelque chose de fixe.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. perdre du poids
    Par chardonnerette dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 28/04/2012, 20h01
  2. j'aimerais perdre de la graisse due à la cortisone
    Par Jupilette dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/04/2010, 20h14
  3. besoin de perdre du poids
    Par Titie3325 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 10
    Dernier message: 05/04/2007, 16h42
  4. perdre du poid grace au sport?
    Par Titie3325 dans le forum Maigrir sans régime, c'est possible
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/11/2006, 20h15
  5. perdre 1 kg
    Par equation dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/05/2006, 12h29