Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 42

dissonance cognitive



  1. #1
    ahalya

    dissonance cognitive


    ------

    Bonjour à tous,

    En ce moment je lis un ouvrage qui parle entre autres de la dissonance cognitive (C. Faucheux S. Moscovici, Psychologie sociale théorique et expérimentale), une notion que je maitrise peu c'est pour cela que je vous pose la question.
    Dès le début, les auteurs partent du principe que l'individu tend à réduire la dissonance qu'il perçoit ou à minimiser l'importance de celle-ci.

    Mais est-ce toujours le cas ? j'aimerai savoir dans quelles situations ou conditions, s'il en existe, il est possible que l'individu ne tente pas de réduire les dissonances qu'il perçoit ou de minimiser leur importance.

    Est-ce que parfois l'individu peut tirer parti de la dissonance et vouloir l'entretenir ?

    merci.



    (j' espère ne pas faire un hors sujet en posant ma question sur ce forum , je suis désolée si c 'est le cas).

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    shokin

    Re : dissonance cognitive

    Salut Ahalya !

    La notion de dissonnance cognitive vient à l'origine de Léon Festinger.

    Deux bons ouvrages également :

    * Festinger, 1957, A theory of cognitive dissonance
    * Harmon-Jones & Mills, 1999, Cognitive dissonance: a pivotal theory in social psychology

    (en anglais, je ne sais pas s'il y a eu traduction en français)

    Festinger définit la dissonance cognitive comme "un état de tension désagréable dû à la présence simultanée de deux cognitions (idées, opinions, comportements) psychologiquement inconsistantes".

    Le postulat de base est que les individus aspirent à éliminer les faits de pensée ou les faits comportementaux présents en eux et qui sont contradictoires. En s'appuyant sur la théorie de la consistance et sur la théorie de la rationalisation des conduites, il s'agit d'étudier comment les sujets tentent de réduire cette dissonance en changeant d'opinion par exemple.

    Cohen avait réalisé une expérience pour illustrer ce qu'est la dissonnance cognitive.

    A la suite d'une intervention policière brutale sur un campus américain, il y a une condamnation générale des étudiants à l'égard de cette intervention. Cohen explique à certains étudiants que, dans le cadre d'une étude sur cette intervention, il a besoin de recueillir des arguments favorables à l'intervention car il en a déjà suffisamment contre. Les sujets qui s'engagent à participer apprennent qu'ils recevront en échange une rémunération. Mais celle-ci n'est pas la même pour tous. Il y a 4 conditions : 0.5$, 1$, 5$ et 10$.

    Cohen fait l'hypothèse suivante : les individus ayant reçu une forte rémunération ne sont pas vraiment en situation de dissonance car ils auront l'impression de faire ce travail pour de l'argent. Par conséquent, ils ne changeront pas d'avis quand à l'intervention policière. En revanche, les sujets qui ont reçu une faible somme d'argent ne sont pas motivés par la rémunération. Mais par leur engagement contracté avec l'expérimentateur, ils sont en dissonance. Le seul moyen pour eux de la réduire est de croire davantage à l'intérêt de la tâche, à s'investir davantage dans le rôle demandé. Cette réduction de dissonance amènent les sujets à changer d'opinions quand à l'intervention. Cohen vérifie cette hypothèse grâce à un questionnaire administré après le travail d'argumentation réalisé par les étudiants. Ainsi, pour changer l'attitude des individus, nul besoin de fortes rémunérations. Par contre, il est fondamental que les sujets s'engagent de leur propre gré à participer à l'expérience.

    Edit : Voilà le lien oublié !

    D'où, entre autres, le fait qu'imposer est rarement une bonne politique/méthode, imposer exclut la possibilité de dissonnance cognitive (un peu comme promettre une grosse récompense, si l'intéressé attribue de la crédibilité, de la valeur à cette récompense).

    Sinon, tu peux également aller voir ces discussions :

    Psychologie Sociale

    Tiens, j'avais oublié que j'avais lu, on dirait, le même ouvrage que toi :

    La dissonnance, toujours à réduire ?

    Dissonnance cognitive et surconfiance

    Si tu as des questions, pose également sur le forum en question. Je n'étudie la psychologie sociale qu'à côté de mon quotidien. Tandis qu'à eux, et elles, c'est leur quotidien !

    Shokin
    Dernière modification par shokin ; 27/12/2008 à 20h57. Motif: Mise à jour des liens - shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  4. #3
    aquilegia

    Re : dissonance cognitive

    Bonjour,
    il y a un article qui est paru à ce sujet dans le dernier "cerveau et psycho"... mais je crains qu'il ne soit pas assez approfondi par rapport à ce que tu recherches, meme si je le trouve très interressant (peut etre parce que je n'avais jamais entendu parler de la dissonance cognitive auparavent).

  5. #4
    ahalya

    Re : dissonance cognitive

    Merci shokin pour tes liens car je ne connaissais pas les forums que tu as proposé et j'ai vu qu'une personne avait posé dans une des discussions le même genre de question, ce qui me rassure car j'ai eu peur que ma question soit un peu bète

    Je suis comme toi Aquilegia, je lis de la psychologie sociale car c 'est un domaine très riche et intéressant (surtout sur la méthodologie) même si mes études se sont portées sur un autre domaine de la psychologie.

    Par contre je suis un peu surprise de voir que les expériences datent soit des années 60 soit des années 90, personne ne sait si des articles sont parus depuis ?
    j' ai vu que l'on parlait souvent de Joule et Beauvois alors j'en profite pour vous conseiller, si ce n'est pas déjà fait, le " Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens", il est très interessant.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    invite73192618

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par ahalya
    j'aimerai savoir dans quelles situations ou conditions, s'il en existe, il est possible que l'individu ne tente pas de réduire les dissonances qu'il perçoit ou de minimiser leur importance.
    Quand ça le fait rire.

    Citation Envoyé par ahalya
    personne ne sait si des articles sont parus depuis ?
    Si bien sur, mais le délai entre une publication scientifique et son intégration éventuelle dans des ouvrages de plus grand public peut être important.

  8. #6
    ahalya

    Re : dissonance cognitive

    lol pour Jiav

    merci à tous pour vos réponses.

  9. Publicité
  10. #7
    [PSO]Fabrice.g

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par ahalya
    Bonjour à tous,
    Mais est-ce toujours le cas ? j'aimerai savoir dans quelles situations ou conditions, s'il en existe, il est possible que l'individu ne tente pas de réduire les dissonances qu'il perçoit ou de minimiser leur importance.
    Citation Envoyé par Shokin
    A la suite d'une intervention policière brutale sur un campus américain, il y a une condamnation générale des étudiants à l'égard de cette intervention. Cohen explique à certains étudiants que, dans le cadre d'une étude sur cette intervention, il a besoin de recueillir des arguments favorables à l'intervention car il en a déjà suffisamment contre. Les sujets qui s'engagent à participer apprennent qu'ils recevront en échange une rémunération. Mais celle-ci n'est pas la même pour tous. Il y a 4 conditions : 0.5$, 1$, 5$ et 10$.
    L'exemple que donne Shokin, l'expérience de Brehm et Cohen (1962), illustre le rôle de l'engagement dans la dissonance cognitive. Plus une personne est engagée, au sens psychologique du terme, dans l'action contre-attitudinale, plus la dissonance sera importante, et plus il cherchera à la réduire. Au contraire un engagement faible dans la tâche (une forte rémunération) ne crée pas de dissonance cognitive.
    La réponse a ta question est donc : oui, un individu va toujours chercher à réduire la dissonance cognitive, qui est un état psychologique désagréable, mais deux cognitions inconsistantes ne provoquent pas systématiquement de dissonance. L'engagement psychologique module l'effet de l'inconsistance entre deux cognitions, par exemple, induisant ou non de la dissonance. Un individu peut aussi avoir deux apréciations relativement opposée d'un même objet, on parlera alors d'ambivalence attitudinale.

  11. #8
    shokin

    Re : dissonance cognitive

    Merci pour ces précisions, Fabrice ! je crois que tu pourras beaucoup apporter à cette partie de Futura !

    PS (Ô) : je pouvais t'informer de la réouverture réelle du forum humain.

    Un autre petit lien :

    http://www.e-monsite.com/isabellesam...e-1012486.html

    Shokin
    Dernière modification par shokin ; 03/09/2005 à 23h27.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  12. #9
    actae

    Re : dissonance cognitive

    Oui, enfin, la reponse a cette question constitue un cercle logique puisque la theorie de la dissonance cognitive repose justement sur la notion d'equilibre general.
    Donc, pour etre precis, je crois qu'il faudrait dire : Dans le cadre de la theorie de la dissonance cognitive, le sujet tend toujours a reduire la dissonance, puisque c'est le présupposé sur lequel se fonde la théorie.

  13. #10
    invite73192618

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par actae
    Dans le cadre de la theorie de la dissonance cognitive, le sujet tend toujours a reduire la dissonance, puisque c'est le présupposé sur lequel se fonde la théorie.
    Certes, mais c'est justement l'intérêt de la question d'ahalya: vérifier si dans des conditions qui seraient qualifiées de dissonance cognitive, les gens ont toujours tendance à réduire celle-ci.

    Dans cette veine, je me demande si certains paradoxes (on est d'accord pour dire que c'est une dissonance?) ne peuvent pas être entretenus car structurant pour tel ou tel raisonnement.

  14. #11
    actae

    Re : dissonance cognitive

    Bien sur, la question est interessante en soi.
    Je veux juste dire que pour y apporter une reponse qui ne soit pas "oui, tout individu a toujours tendance a reduire la dissonance cognitive", il faut justement sortir de la theorie de la dissonance cognitive.
    Et considerer des le depart qu'un sujet, face a un choix entre deux options, ne ressent pas toujours de la dissonance cognitive.

    Par exemple, ca remonte a loin, mais quand j'etudiais la psycho sociale, il me semble avoir noté quelques "contradictions" entre certains resultats issus d'experiences menes dans le cadre de la dissonance, et d'autres menees dans le cadre de l'attribution.
    Je sors ca limite de mon chapeau, je ne serais absolument pas capable d'étayer.
    Ce que je veux dire, c'est que la dissonance constitue un paradigme qui repose sur deux axiomes :
    - Face a un choix entre deux options, le sujet ressent toujours de la dissonance cognitive.
    - Il tend toujours a reduire cette dissonance.

    Je veux donc dire en fait a ahalya que sa question est tout a fait interessante, mais qu'elle ne trouvera une reponse differente de "oui" que si elle sort de la theorie de la dissonance cognitive pour s'interesser a d'autres paradigmes.

  15. #12
    shokin

    Re : dissonance cognitive

    Si je minimise le lien, son importance, entre deux entités a priori incompatibles, j'ai donc réduit la dissonnance cognitive (c'est une manière possible).

    Ou si j'entretiens une dissonnance cognitive, n'est-ce pas pour en réduire une autre à laquelle j'attribue plus de crédibilité, d'importance ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  16. Publicité
  17. #13
    [PSO]Fabrice.g

    Re : dissonance cognitive

    Ce que je veux dire, c'est que la dissonance constitue un paradigme qui repose sur deux axiomes :
    - Face a un choix entre deux options, le sujet ressent toujours de la dissonance cognitive.
    - Il tend toujours a reduire cette dissonance.
    Tu as presque raison, Actae. Le truc c'est que le sujet ne ressentira pas systématiquement quelques soient les deux options du choix. Le sujet ne ressentira de la dissonance si et seulement si les deux options sont d'égale importance pour lui.

    D'ou l'importance de l'engagement.

    D'ailleurs, comme le souligne Shokin, un des moyens de réduire la dissonance est de diminuer l'importance subjective de l'une des deux options.

    Par contre, ta remarque sur la théorie de l'équilibre est très pertinente.

    Le besoin de consistance individuelle (tant synchronique que diachronique) est une des prescription de la norme individualiste, et on pourra remarquer que les individus les moins individualistes ont des réactions différentes par rapport aux situations générant habituellement de la dissonance. Cela me fait penser à une expérience (dont la référence m'échappe aujurd'hui, mais que je pourrais aisément retrouver au besoin) d'Alain Clémence qui reprends l'expérience du jouet interdit, et qui y ajoute l'origine sociale des enfants. Si mes souvenirs sont bons, il trouve que les résultats de Festinger et Carlsmith sont répliqués pour les enfants de haut statut socio économique, mais que la menace est plus efficace pour proscrire l'utilisation du jouet chez les enfants de bas SES. Cette expérience peut représenter une illustration du rôle de l'individualisme (qui est, cela a été montré par ailleurs, plus important chez les hauts SES que chez les bas SES) dans le cadre de la dissonance cognitive.

    J'espère que je suis assez clair !

  18. #14
    invite73192618

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par Fabrice.g
    J'espère que je suis assez clair !
    Heu.. tu fais référence à beaucoup de choses que personnellement je ne connais pas (l'expérience du jouet interdit, les résultats de Festinger et Carlsmith), alors du coup je perd le rôle de l'individualisme dans le cadre de la dissonance cognitive. Tu voudrais pas nous faire un petit topo?

  19. #15
    [PSO]Fabrice.g

    Re : dissonance cognitive

    Arf... Je me suis gourré... C'est Aronson et Carlsmith (1963), l'expérience du jouet interdit... Ca m'apprendra à me relire, avant de poster. Je reviendrai dessus plus tard, parce que comme ce n'est pas vraiment mon domaine de compétence spécifique, j'ai besoin de me rafraichir un peu la mémoire dessus.

  20. #16
    shokin

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g
    Le besoin de consistance individuelle (tant synchronique que diachronique) est une des prescription de la norme individualiste, et on pourra remarquer que les individus les moins individualistes ont des réactions différentes par rapport aux situations générant habituellement de la dissonance. Cela me fait penser à une expérience (dont la référence m'échappe aujurd'hui, mais que je pourrais aisément retrouver au besoin) d'Alain Clémence qui reprends l'expérience du jouet interdit, et qui y ajoute l'origine sociale des enfants. Si mes souvenirs sont bons, il trouve que les résultats de Festinger et Carlsmith sont répliqués pour les enfants de haut statut socio économique, mais que la menace est plus efficace pour proscrire l'utilisation du jouet chez les enfants de bas SES. Cette expérience peut représenter une illustration du rôle de l'individualisme (qui est, cela a été montré par ailleurs, plus important chez les hauts SES que chez les bas SES) dans le cadre de la dissonance cognitive.
    N'y a-t-il pas aussi le besoin de consistance collective (d'une entité collective) ? lequel est tout aussi important que celui de consistance individuelle.

    Je me demande alors si nous devons continuer d'encourager les hauts SES (individualisme excessif actuellement, à mes yeux).

    peut-être icitte

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  21. #17
    actae

    Re : dissonance cognitive

    Je trouve aussi que tu vas tres loin, Fabrice. Il me semble que, au-dela d'une experience, ou d'une serie d'experiences specifiques, la theorie de la dissonance cognitive elle-même repose sur ce qu'on appelle l'equilibre cognitif, ou la consistance. Je n'ai pas le texte de Festinger sous les yeux, mais je pense qu'il ne serait pas difficile de retrouver. Sans cette these de la consistance, pas de dissonance cognitive.

    Tu as raison, j'ai par contre oublié le principe fondamental de l'engagement !

    Et je serais tres tres interessé par un developpement sur la notion de consistance collective ! C'est travaillé, ca ?

  22. #18
    jeansebastien

    Re : dissonance cognitive

    j'ai trouvé le nom Anglais qui est le suivantbsessive-compulsive disorder(OCD)
    peux tu me dire si cela est exactement la meme chose que la dissonance cognitive?

  23. Publicité
  24. #19
    shokin

    Re : dissonance cognitive

    Ce doit être les TOC, les troubles obsessionnels compulsifs.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  25. #20
    invite73192618

    Re : dissonance cognitive

    shokin a raison, et donc non ce n'est pas la même chose que la dissonance cognitive (ça n'a même rien à voir).

  26. #21
    Vinarska

    Re : dissonance cognitive

    Bonjour,

    Comme je vois que vous avez beaucoup de connaissances sur la dissonance cognitive, j'aimerai à mon tour vous posez une question!

    Est ce que Dissonance cognitive et privation relative sont de bons exemples de phénomènes sociaux qui créent des problemes au gens à chaque niveau de la société?

  27. #22
    [PSO]Fabrice.g

    Re : dissonance cognitive

    Bonjour,

    Comme je vois que vous avez beaucoup de connaissances sur la dissonance cognitive, j'aimerai à mon tour vous posez une question!

    Est ce que Dissonance cognitive et privation relative sont de bons exemples de phénomènes sociaux qui créent des problemes au gens à chaque niveau de la société?
    Bonjour,

    Je vais répondre à ta question par une autre question :
    "En quoi la dissonance cognitive ou la privation relative sont-elles des "phénomènes sociaux" ?

    Le dissonance cognitive est un phénomène (ou plutôt un "état") psychologique, et la privation relative est une forme de perception d'injustice, alors je vois mal comment on peut les appréhender en tant que "phénomènes sociaux créant des problèmes aux gens" (surtout pour ce qui est de la dissonance).

  28. #23
    Vinarska

    Re : dissonance cognitive

    Je ne suis pas à l'origine de cette question, alors moi je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis Fabrice.

    Cependant je pense qu'il faut regarder autrement cette question, par exemple, une personne qui fume beaucoup sait que c'est très mauvais pour la santé, donc elle va essayer de faire abstraction au danger en se trouvant des excuses, donc contourner la dissonance. Ceci va forcément changer sa façon de vivre et avoir des répercussions plus tard. En fait ce que je veux savoir ce sont les problèmes que rencontres les gens a tout niveau de la société quand ils ont fais l'expérience de la dissonance cognitive.


    Pareil pour la privation relative,par exemples, les jeunes qui ne réussisent pas dans la vie et qui ne sont pas reconnus dans la société connaissent des échecs, cela entraine même jusqu'au suicide. donc en fait j'aimerai la aussi en savoir plus sur ce phénomène.

    J'espère avoir été assez clair dans mes explications!!

  29. #24
    actae

    Re : dissonance cognitive

    Mmmh, à vrai dire... peut-etre vaut-il mieux ne pas trop chercher a generaliser les resultats de la recherche sur la dissonance cognitive dans un social réel. Pour te donner un ordre d'idée, on pourrait alors être éventuellement amené a émettre l'hypothèse que les individus qui apprécient le plus leur job sont ceux qui sont les moins rémunérés

    De la responsibilité du scientifique et de l'éthique !

  30. Publicité
  31. #25
    Vinarska

    Re : dissonance cognitive

    Donc si je comprends bien personne ne peut m'aider sur cette question!!! même pour la privation relative personne n'a de conseils ou d'idées!!
    Je garde encore un peu d'espoir....

  32. #26
    Mlavy

    Re : dissonance cognitive

    Bonsoir!
    Néophyte en psychologie, je me demande si le terme d'"inconsistence" ne serait pas une erreur de traduction...
    "inconsistent" en français : incohérent!
    ne toruvez vous pas que cela sonne mieux?
    si ma remarque est erronée, pouvez-vous m'expliquer plus clairement ce terme "d'inconsistence" en psychologie?
    merci!
    Mlavy

  33. #27
    Invité

    Re : dissonance cognitive

    La remarque de Jiav sur le fait que lorsqu'une contradiction, une inconsistance (dissonance cognitive), produit le rire alors le sujet ne cherche pas à s'en débarrasser est finalement excellente... plus pertinente peut être qu'il ne l'a soupçonné (?)...

    Renoncer à la contradiction interne conduirait à un rejet de l'humour... pourquoi pas ? en observant autour de nous certains faits en corroborent l'hypothèse...

    Dès lors, une erreur de jugement, responsable d'un dysfonctionnement quelconque, pourrait dans certains cas être le signe d'un désir rebel à toute réduction logique..;

    Il me semble que c'est une piste digne d'être considérée

    (j'avais toujours été marqué par le fait que certaines approches du langage en philosophie analytique laissaient de côté cette fonction pourtant essentielle à notre vie... (je parle de l'humour))

  34. #28
    PhilHugos

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par quantat
    La remarque de Jiav sur le fait que lorsqu'une contradiction, une inconsistance (dissonance cognitive), produit le rire alors le sujet ne cherche pas à s'en débarrasser est finalement excellente... plus pertinente peut être qu'il ne l'a soupçonné (?)...
    le rire naîtrait donc d'une menace qui finalement n'est pas réelle ?

    Citation Envoyé par quantat
    (j'avais toujours été marqué par le fait que certaines approches du langage en philosophie analytique laissaient de côté cette fonction pourtant essentielle à notre vie... (je parle de l'humour))
    rire et humour ne sont pas toujours liés. Il ne faut pas confondre un déclanchement nerveux avec une qualité d'un propos ou d'une situation.

    La dissonance cognitive... Pour dire "changement d'avis"...
    Pas besoin de censure pour lutter contre la bêtise, juste besoin de vraies libertés d'expression.

  35. #29
    (PSO)Clémentine

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par PhilHugos
    La dissonance cognitive... Pour dire "changement d'avis"...
    la dissonance cognitive n'est pas du tout synonyme de changement d'avis. Elle désigne un malaise interne dûe à l'inconsistance, l'opposition de 2 cognitions. Les cognitions peuvent être des attitudes (opinions), des comportements, des souvenirs de comportement (dans le cas de l'hypocrisie induite). Les 2 cognitions peuvent être de nature différente: une attitude et un comportement, un comportement et un souvenir, un souvenir et une attitude etc...

    la dissonance appelle à sa réduction (réduction du malaise) qui peut se solder par un changement d'attitude effectivement. Mais il existe d'autres formes de réduction de la dissonance comme: l'ajout de cognitions consistantes, qui diminue la proportion d'éléments inconsistants vis-à-vis des éléments consistants, ou qui diminue l'importance subjective des éléments inconsistants vis-à-vis des éléments consistants.
    Les chercheurs continuent à s'interroger sur les autres modes de réduction possibles.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  36. #30
    (PSO)Clémentine

    Re : dissonance cognitive

    Citation Envoyé par actae
    Mmmh, à vrai dire... peut-etre vaut-il mieux ne pas trop chercher a generaliser les resultats de la recherche sur la dissonance cognitive dans un social réel. Pour te donner un ordre d'idée, on pourrait alors être éventuellement amené a émettre l'hypothèse que les individus qui apprécient le plus leur job sont ceux qui sont les moins rémunérés

    De la responsibilité du scientifique et de l'éthique !
    La dissonance cognitive peut être utile en dehors du laboratoire. Par exemple pour arrêter de fumer! Le bouquin donnant une soit-disant méthode miracle pour arrêter de fumer (Allen Carr) ets basé en fait sur la dissonance cognitive!

    Cette méthode préconise de ne surtout pas arrêter de fumer avant d'avoir fini le bouquin, donc de continuer à avoir un comportement problématique. Tout cela pour créer une dissonance en rendant saillante l'inconsistance entre le comportement de fumer et les cognitions liées à ce comportement; et aussi en ajoutant des cognitions consistantes avec l'idée d'arrêter de fumer (et inconsistantes avec celle de continuer à fumer...)

    La dissonance devenant suffisament forte, on propose au lecteur un mode très simple de réduction: ^modifier son comportement (on espère que son attitude aura déjà été modifié au cours de la lecture).

    evidemment, c'est comme toutes les méthodes, elle n'ets pas efficace chez tout le monde, ni dans tous les ocntextes, mais certains ont réussi à arrêter!
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Psychologie cognitive
    Par caroline dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 04/06/2009, 08h35
  2. Stimulation cognitive
    Par solenebrost dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 14
    Dernier message: 16/01/2007, 10h14
  3. aide expérience cognitive
    Par spika dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/11/2006, 18h39
  4. neuropsychologie cognitive
    Par kolmalou dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/05/2006, 19h18
  5. Psychologie cognitive
    Par caroline dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/04/2005, 16h09