Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

évitement de la souffrance ?



  1. #1
    invite231234
    Invité

    évitement de la souffrance ?


    ------

    Salut à tous !

    Lorsque l'on ressent un stimuli douloureux le premier réflexe est l'évitement de la douleur, par exemple retirer sa main quand on se brûle !
    Maintenant imaginons un stimuli douloureux qui est interne et qui n'a pas de cause médicale (je précise comme un bug de formation du cerveau) ... comment l'organisme se défend-t-il contre la douleur ? Il ne peut pas l'éviter ... alors ? Y a-t-il une différence entre souffrance et douleur, pour moi la douleur devient de la souffrance quand elle se perpétue ... non ?

    N'hésitez pas à répondre !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    mh34
    Responsable des forums

    Re : évitement de la souffrance ?

    "Tout commence et tout finit avec Bach."
    Ludwig Van Beethoven

  4. #3
    Jean-GUERIN

    Re : évitement de la souffrance ?

    Bonsoir arxiv, Bonsoir à toutes et à tous,

    Eh bien, il se défend – expérimentalement – très mal dans au moins un cas !

    Cette notion de « bug » du cerveau me fait penser aux douleurs « fantômes » par exemple celles liées à une hernie discale. Cela fait horriblement mal (jusqu’à nausée-syncope) à des endroits qui n’ont aucune atteinte physiologique (par exemple la cuisse alors que la douleur est causée par un pincement des nerfs sortant de la colonne vertébrale). On parle aussi des « membres fantômes » douloureux des amputés (par d’expérience personnelle).

    Je n’ai pas idée d’autres cas de figure, mais j’imagine qu’il doit en exister …

    Amitiés,

    Jean

  5. #4
    Runjulia

    Re : évitement de la souffrance ?

    Bonsoir AXIV,

    n'est-ce pas une argutie de langage que de différencier la douleur de la souffrance ? Franchement, personnellement j'élimine déjà la dernière question.

    Bon, l'article est un peu (beaucoup !) au-dessus de mes connaissances médicales, cependant les neurosciences se penchent très attentivement sur la "perception de la douleur", pourquoi certaines personnes ont-elles une perception plus vive d'une douleur que d'autres, pour une même douleur ?

    Il y a 40 ans, la douleur n'était pas (peu) tenue en compte notamment en ce qui concerne les enfants, aujourd'hui la médecine a élaboré des schèmes pour l'évaluation de la douleur. La douleur, c'est en fait le résultat du parcours sensoriel (de ce que j'en ai compris vulgairement), et n'est donc qu'une information (comme une autre) que le cerveau traitera de manière différente selon l'individu. La manière dont l'information peut être "cachée" ou détournée reste pour moi un mystère, dissociation ?, production massive d'endorphine ? Ce dont je suis sûre, c'est que nous ne sommes guère égaux dans ce domaine...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    mh34
    Responsable des forums

    Re : évitement de la souffrance ?

    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message
    Bonsoir arxiv, Bonsoir à toutes et à tous,

    Eh bien, il se défend – expérimentalement – très mal dans au moins un cas !

    Cette notion de « bug » du cerveau me fait penser aux douleurs « fantômes » par exemple celles liées à une hernie discale. Cela fait horriblement mal (jusqu’à nausée-syncope) à des endroits qui n’ont aucune atteinte physiologique (par exemple la cuisse alors que la douleur est causée par un pincement des nerfs sortant de la colonne vertébrale). On parle aussi des « membres fantômes » douloureux des amputés (par d’expérience personnelle).

    Je n’ai pas idée d’autres cas de figure, mais j’imagine qu’il doit en exister …

    Amitiés,

    Jean
    Euh...non non, pour les hernies discales, il n'y a pas de douleur "fantôme" ; simplement, le nerf irrité par la hernie a des ramifications qui peuvent aller très loin, comme le sciatique, et il peut faire mal à n'importe quel endroit, mais il y a un lien anatomique, toujours.
    "Tout commence et tout finit avec Bach."
    Ludwig Van Beethoven

  8. #6
    myoper
    Modérateur

    Re : évitement de la souffrance ?

    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message
    Cette notion de « bug » du cerveau me fait penser aux douleurs « fantômes » par exemple celles liées à une hernie discale. Cela fait horriblement mal (jusqu’à nausée-syncope) à des endroits qui n’ont aucune atteinte physiologique (par exemple la cuisse alors que la douleur est causée par un pincement des nerfs sortant de la colonne vertébrale). On parle aussi des « membres fantômes » douloureux des amputés (par d’expérience personnelle).
    La douleur d'un membre amputé est en effet considérée comme une douleur fantôme mais celle provoquée par une hernie discale a bien un support physiologique : l'agression du nerf à un endroit permet le message douloureux sur tout ou partie de son trajet.

    Edit : raté la réponse précédente.
    Dernière modification par myoper ; 27/11/2011 à 18h35.

  9. Publicité
  10. #7
    Runjulia

    Re : évitement de la souffrance ?

    Bonsoir Jean,

    pour ce qui est des amputés, on parle de membres fantômes et des douleurs associées parce que nous avons une image mentale de notre corps et que modifier cette image mentale prend du temps, une sorte de redéfinition mentale de notre image et de ce que l'on sait les douleurs disparaissent avec la nouvelle perception que nous avons de notre corps et de l'image mentale que nous nous en faisons (c'est bien deux choses différentes me semble-t-il). La douleur existe, mais c'est le cerveau qui doit
    s'adapter à ce nouveau corps. Dès l'appréhension et perception de ces nouvelles données, la douleur et la sensation d'existence du membre amputé disparaît.

  11. #8
    invite231234
    Invité

    Re : évitement de la souffrance ?

    Merci à tous !

    Pour voir si j'ai bien saisi l'article : c'est au niveau du cortex que se traite la douleur d'ailleurs certains neurotransmetteurs bien connus (exemple sérotonine) sont impliqués ...

    Bon, je me réserve le droit de relire l'article !

    Sinon, une question : est-ce que ça pourrait s'expliquer par l'effet nocebo ?

Discussions similaires

  1. SOS :( TPE : La douleur est elle une souffrance bienfaisante ?
    Par mimi02468 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 11
    Dernier message: 16/01/2011, 10h45
  2. Maladie de Parkinson et souffrance morale
    Par Zozo_MP dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 48
    Dernier message: 02/11/2010, 16h29
  3. Grande souffrance (ennui)
    Par GSalex dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/11/2009, 19h52
  4. Pourquoi sommes nous "si mal protègés contre la souffrance lorsque nous aimons"?
    Par a mi me duele el corazon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2007, 22h15
  5. Le "besoin" de souffrance.
    Par Dordon dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 32
    Dernier message: 28/01/2005, 21h00