Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

précocité, un atout ?



  1. #1
    mélisa

    précocité, un atout ?


    ------

    Salut à tous ! Je suis nouvelle sur ce forum et je cherche une solution. J'ai un petit garçon de 4 ans tout juste, en moyenne section. Jusque là tout allait bien, épanoui, joyeux et plein d'humour à la maison. A l'école, très renfermé mais il y allait de bon gré. Il a toujours été en avance pour son âge mais nous avons laissé passer le temps, il est jeune et de fin d'année en plus. On voulait le laisser passer sa maternelle tranquille. Seulement voilà depuis la rentrée de novembre, il déprime, il a perdu le sourire, l'appétit. Il se réveille les matins très déprimé avec la rangaine habituelle "je ne veux pas aller à l'école". Il nous dit qu'il n'aime pas le travail à l'école. Il sait de mieux en mieux lire et écrire, il est passionné par les lettres et nous dit qu'à l'école, il ne fait pas de lecture ! Il va voir la psy scolaire à la rentrée de janvier mais que faut-il faire ? Quelqu'un a-t-il déjà vécu ça ? Et pourrait peut-être me donner quelques conseils ? Merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite19431173

    Re : précocité, un atout ?

    Discussion déplacée.

  4. #3
    Effie

    Re : précocité, un atout ?

    Il faut penser à un éventuel passage précoce en CP (à la rentrée prochaine) s'il a une maturité affective suffisante, et en attendant lui proposer des activités "de son niveau " en dehors de l'école; il faut aussi lui expliquer la situation, essayer de lui montrer le côté positif de la marternelle (les copains, les jeux, les récrés) en lui expliquant qu'à la grande école il pourra enfin travailler!
    Des conseils sur ce site:
    http://www.enfant-magazine.com/educa...oustheme=30666

  5. #4
    etoile64

    Re : précocité, un atout ?

    Citation Envoyé par Effie Voir le message
    Il faut penser à un éventuel passage précoce en CP (à la rentrée prochaine) s'il a une maturité affective suffisante, et en attendant lui proposer des activités "de son niveau " en dehors de l'école; il faut aussi lui expliquer la situation, essayer de lui montrer le côté positif de la marternelle (les copains, les jeux, les récrés) en lui expliquant qu'à la grande école il pourra enfin travailler!
    Des conseils sur ce site:
    http://www.enfant-magazine.com/educa...oustheme=30666
    +1 avec Effie
    Essayez de lui proposer un maximum d'activité en dehors de l'école afin qu'il ne s'ennuie pas... théa^tre, sport, apprentissage d'une langue étrangère...
    Prenez également contact avec son maître ou sa maîtresse afin d'en discuter... Peut-être lui permettrait-il d'avancer un peu plus vite que les autres élèves, de lui proposer de la lecture et de l'accompagner la-dedans?

    En tout cas, c'est comme ca que mes parents ont procédé, et je n'ai jamais perdu le goût de l'école et de l'apprentissage.
    Il est vrai que j'ai eu aussi la chance d'avoir des professeurs qui ont toujours été très impliqués et qui ont pris le temps de me concoter un programme sur mesure...*
    Bon courage en tout cas, ce n'est pas facile à gérer, mais ca peut être source de beaucoup d'enrichissement

  6. #5
    nioufniouf

    Re : précocité, un atout ?

    bonjour,
    Ce que l'école ne dit pas aux parents, c'est que les classes d'age pour la scolarité sont établies sans tenir compte des particularités des enfants.

    Certains ont besoin de temps, d'autres ont besoin d'apprendre tôt et beaucoup et la majorité reste satisfaite du niveau proposé.

    Si votre enfant a envie d'apprendre à lire, il faut lui apprendre et c'est une grande chance.
    Certains enfants ont des aptitudes précoces pour comprendre et appréhender des notions à un age qui n'est pas "dans la norme". Mais il ne faut jamais oublier qu'une norme est calculée aussi avec des extrêmes que l'on néglige totalement ensuite!

    Apprenez lui avec la méthode qui lui plait, allez choisir des bouquins de lecture avec lui, créez lui son propre livre cahier avec ses premiers mots, apprenez lui les sons individuellement et faites le repérer les mots, utilisez les lettres genre scrabble pour lui montrer comment manipuler pour faire varier des sons, des mots simples, faites lui repérer les jours de la semaine etc..selon vos idées et inspirations...
    Vous verrez, très vite c'est lui qui vous dira ce qu'il veut faire.

    Et surtout, n'oubliez pas:
    L'école et l'entourage vont vous culpabiliser comme si apprendre des choses à son enfant pouvait être dangereux!

    Votre enfant apprendra à son rythme, parfois 5 min par semaine, parfois ts les jours, il faudra juste le suivre puisqu'il n'y aura aucune pression scolaire de réussite, de travail, de notation.

    Un enfant qui lit tôt est un enfant qui mémorise bien et qui enrichit beaucoup son langage. Et un langage riche aide à bien lire,c'est donc tout bénéfice !

    Un enfant qui lit tôt a toujours plus de facilité en orthographe, forcément puisqu'il s'interesse à l'écrit.

    Et un enfant précoce n'est pas un enfant que l'on pousse mais c'est un enfant qui vous tire! Alors régalez vous sans complexes!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nioufniouf

    Re : précocité, un atout ?

    rebonjour,

    Ah oui, j'allais oublier la "psy scolaire".
    Ecoutez-la mais sachez qu'elle est souvent tenue par le cadre du système scolaire et que ses propositions resteront limités.
    Et là encore, elle ne connaitra votre enfant que depuis ..allez une heure, alors que vous le suivez quotidiennement depuis 4 ans!

    Vous savez intuitivement ce qui plait à votre enfant! Alors donnez le lui!
    bonsoir.

  9. Publicité
  10. #7
    invité576543
    Invité

    Re : précocité, un atout ?

    Bonjour,

    Pour aller dans le sens de la première phrase de Nioufniouf, en renforçant: se préparer à une belle galère avec le système scolaire, à de la frustration, et pas mal d'efforts en tant que parents. Des fois ça se passe bien...

    L'argument "maturité affective suffisante" va être utilisé à qui mieux mieux, sans base réelle (mon opinion), et effectivement la réaction automatique est de considérer a priori les parents coupables de pousser l'enfant.

    Il y a un taux d'échec non négligeable chez les précoces avérés, et il ne semble pas y avoir beaucoup de solutions offertes qu'une forte implication des parents, qui peut être en temps ou en argent (écoles privées spécialisées).

    Il y a déjà eu au moins une discussion sur le sujet, http://forums.futura-sciences.com/sh...t=19795&page=1

    Cordialement,

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. RFiD sous-cutanées : et si leur vulnérabilité était un atout ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 27
    Dernier message: 16/04/2007, 17h34
  2. Précocité et Miviton
    Par eryne dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 9
    Dernier message: 28/03/2006, 09h58
  3. Le bruit de fond : nouvel atout des sismologues
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/04/2005, 12h26
  4. Précocité?
    Par ginko dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 148
    Dernier message: 17/02/2005, 15h31