Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Lait maternel



  1. #1
    Cécile

    Lait maternel


    ------

    Le lait maternel est le meilleur pour le nourisson, comme le rappelle l'OMS (vu dans www.lefigaro.fr/sciences/20040708.FIG0330.html) :

    Pour toutes ces raisons, l'Organisation mondiale de la santé recommande, depuis mars 2001, l'allaitement au sein pendant une période de six mois. Et ce aussi bien dans les pays industrialisés que dans ceux en voie de développement car le lait maternel réduit de surcroît la mortalité infantile.
    Ben oui, mais comment on fait quand on travaille ? Le congé de maternité est de 10 semaines après l'accouchement (et 8 semaines avant). Donc 2 mois 1/2 d'allaitement max (et encore, faut compter le temps de sevrage, variable selon les cas).

    Pourtant les Françaises sont les bonnes dernières en Europe à privilégier ce type de solution pour leur bébé. En tête du palmarès viennent les Norvégiennes et plus généralement les Scandinaves qui allaitent à plus de 90% à trois mois, 80% à six mois et qui sont encore 35% à le faire à douze mois, selon une enquête européenne menée en décembre 2003.
    Ce sont aussi celles qui ont le congé de maternité le plus long (possibilité jusqu'à un an à 80 % du salaire, si mes souvenirs sont bons).
    Globalement, on allaite peu et pas longtemps en France, une durée moyenne de dix semaines qui correspond justement à la durée du congé maternité.
    CQFD
    Pourtant il est parfaitement possible de continuer à donner le sein matin et soir, avant et après le travail. A condition d'avoir été bien conseillée par les pédiatres ou les puéricultrices dans cette décision.
    J'ai essayé... ça n'a pas duré longtemps.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    vince

    Re : Lait maternel

    Si j'avais l'esprit polémique (que je n'ai pas) je dirais que c'est dans la lignée classique de culpabilisation des femmes qui travaillent et que je n'ose croire que ça ait un rapport avec le positionnement politique du journal cité en sources...


    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  4. #3
    Cécile

    Re : Lait maternel

    Citation Envoyé par vince
    je dirais que c'est dans la lignée classique de culpabilisation des femmes qui travaillent
    Je ne pense pas. C'est basé sur de nombreuses études scientifiques et médicales compilées par l'OMC.
    Cependant, dans nos pays développés, la différence entre les enfants allaités et non allaités est faible.
    Mais si l'allaitement maternel est si bénéfique que ça, pourquoi les conséquences n'en sont elles pas tirées ? Le congé d'allaitement qui existait il y a quelques années a été supprimé. Quant au droit théorique d'allaiter sur son lieu de travail... essayez donc de le faire pour voir les réactions !

  5. #4
    vince

    Re : Lait maternel

    Si ces études existent et si elles sont alarmantes alors il faut réagir immédiatement.

    Dans le cas contraire, je ne vois pas l'interet d'en faire des manchettes et je ne peux m'empecher de penser que ceux qui le font ont, de manière plus ou moins consciente, une idée derrière la tête.
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Cécile

    Re : Lait maternel

    Citation Envoyé par vince
    Si ces études existent et si elles sont alarmantes alors il faut réagir immédiatement.
    Oui, elles existent. Non, elles ne sont pas alarmantes (sauf peut-être pour les pays au bas niveau d'hygiène où il vaut mieux éviter les biberons mal lavés, ou ceux où le lait de bonne qualité n'est pas disponible en quantité suffisante).

    Dans le cas contraire, je ne vois pas l'interet d'en faire des manchettes et je ne peux m'empecher de penser que ceux qui le font ont, de manière plus ou moins consciente, une idée derrière la tête.
    Tu as peut-être raison.

  8. #6
    berometre

    Re : Lait maternel

    Bonjour,

    Voilà un sujet qui m'intéresse grandement. Je suis moi-même père de deux enfants et mon épouse travaille (vraiment beaucoup). Néanmoins, elle a pu nourrir notre premier enfant pendant 6 mois et la deuxième pendant huit mois.

    J'explique : pendant le congé de maternité de 10 semaines, là, pas de problème. La maman reste disponible et peut répondre de sa présence lors de chaque demande du nourrisson. Il faut néanmoins préciser que l'allaitement ne fonctionne pas à dans chaque cas. Il est des mères qui ne produisent pas assez de lait et d'autres qui en créent en abondance mais insuffisamment nourrissant. Un facteur physique (je dirais même génétique) intervient donc dans le processus.

    Une fois qu'elle a repris le travail , le rythme des allaitements a forcément changé. Elle a décidé de ne pas tirer son lait et donc, en accord avec notre pédiatre, nous avons décidé d'allaiter nos enfants au matin et au soir (donc, deux repas sur quatre). Il s'agit du premier pas avant le sevrage complet. Comme les spécialistes ont conseillé de continuer à ce rythme tant que la production de lait suffisait au nourrisson, elle a continué pendant les périodes édictées plus haut.

    Concernant les études sur le lait maternel, il faut dire ceci : le plus grand bénéfice pour le nourrisson ne dure que quelques jours. En effet, lors des premiers jours après la grossesse, il ne s'agit pas vraiment de lait. C'est en fait du collostrum, sorte de substance relativement épaisse mais qui a le grand avantage de contenir tous les anticorps de la maman. Ainsi, rien qu'en se nourrissant, l'enfant se dote déjà de pas mal de défenses contre les agressions extérieures (virales et autres ...).

    Par la suite, je pense que le bénéfice de l'allaitement n'est plus que d'ordre psychologique au niveau de l'enfant et de la mère. En effet, l'accouchement est une étape merveileuse pour la maman mais également un choc physique et psychologique. En effet, outre la peine physique, c'est surtout sur le plan émotionnel que la douleur se fait sentir pour les mamans : l'apparition en chair et en os de l'enfant est en fait une séparation entre l'enfant et la maman qui l'a porté dans son ventre, en elle, pendant de longues semaines. L'allaitement maternel sert "de pont" afin de mieux supporter cette séparation par toutes les mamans du monde.On a constaté, en effet, que le "baby blues" était en grande proportion vécu par des mamans dont l'allaitement maternel fut un echec. Pour l'enfant également, ces moments d'allaitement, proches de leur mère (seul être qu'ils reconnaissent vraiment lors des premiers jours de vie (sauf si on a pratiqué l'haptonomie)) sont réconfortants car les nourrissons recherchent sans cesse le contact physique. La synergie entre le bébé et la maman peut ainsi se prolonger au-delà de la période de grossesse.

    Ouf!! Ai-je été clair??
    berometre, parce que je le vaux bien

  9. Publicité
  10. #7
    kinette

    Re : Lait maternel

    Bonjour Beromètre
    Ouf!! Ai-je été clair??
    Je ne pense pas qu'on puisse être plus clair. Merci pour ton message

    Est-ce que l'alternance biberon-sein était facile à gérer? (il me semble que certains enfants refusent systématiquement le biberon si on essaye d'alterner).

    K.id
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  11. #8
    Cécile

    Re : Lait maternel

    Citation Envoyé par kinette
    il me semble que certains enfants refusent systématiquement le biberon si on essaye d'alterner
    Je confirme !!! Même avec mon lait dans le biberon.

  12. #9
    Startijen

    Re : Lait maternel

    En ce qui concerne les avantages du lait maternel versus lait dit "maternisé", il est exact que les différences notées sont faibles (mais toujours en faveur du lait maternel).

    Néanmoins, sauf erreur de ma part, il n'existe aucune étude montant un bénéfice du lait dit "maternisé" par rapport au simple lait de vache.

    Trois précisions pour finir :

    - au moins 98% des femmes sont capables d'allaiter, puisque c'est la taux que l'on recontre dans les pays ou l'allaitement est réellement soutenu ;

    - les pays scandinaves ont une politique très forte en faveur de l'allaitement. Quitte à avoir l'esprit polémique, autant se demander si par hasard le Danemark (paradis de l'allaitement) est un pays machiste et rétrograde et la France (paradis du biberon) le pays phare de la condition féminine...

    - l'allaitement à des effets bénéfiques bien au dela des quelques jours de colostrum. Pour mémoire, l'allaitement est conseillé comme aliment EXCLUSIF du nourisson par l'OMS pendant les 6 premiers mois (et peut le rester sans problème pendant 12 mois) puis, avec la diversification alimentaire, pendant au moins les deux prmières années. Et pas pour des raisons "psychologiques".

  13. #10
    Cécile

    Re : Lait maternel

    Citation Envoyé par Startijen
    Néanmoins, sauf erreur de ma part, il n'existe aucune étude montant un bénéfice du lait dit "maternisé" par rapport au simple lait de vache.
    Le nourisson (en dessous de 6 mois) est incapable de digérer le lait de vache. Si tu lui en donnes exclusivement, je ne crois pas qu'il puisse survivre. Ce n'est que petit à petit qu'il acquiert les capacités à digérer le lait de vache.

  14. #11
    berometre

    Thumbs up Re : Lait maternel

    Hello,

    Premièrement, je tiens à répondre à kinette concernant l'alternance biberon-sein. Cela doit se préparer quelques jours (voire semaines) à l'avance de manière à habituer l'enfant à la nouvelle nourriture. éDans notre cas, cela s'est très bien déroulé dans les deux cas.

    Ensuite, concernant le fait de nourrir les enfants avec du lait maternisé versus lait de vache, je crois que le lait de vache n'est pas mortel pour l'enfant. En effet, le lait maternisé n'est pas vieux comme l'humanité et il était courant que des enfants survivent en n'absorbant que du lait 'animal'.

    Néanmoins, certains types de nourriture sont propices à divers dysfonctionnements et anomalies dans la croissance des bébés. Je m'explique : beaucoup de substances alimentaires contiennent du gluten, qui est interdit aux bébés jusqu'à l'âge de ... 6 mois, je pense.

    Le gluten est une fraction protéique que l'on retrouve dans la farine de certaines céréales essentiellement constituées par les gliadines et les gluténines.
    Dans le grain des céréales contenant du gluten, la vitamine E équilibre ce gluten. Lorsque le grain est moulu en farine et cuit (pour faire du pain, des pâtisseries, des pâtes, etc..), la vitamine E est détruite. Le gluten forme alors une sorte de colle qui adhère aux parois de l'estomac ce qui a pour effet de favoriser les putréfactions intestinales et de réduire l'assimilation des vitamines et autres nutriments. Ce phénomène ne peut être valablement géré par le système intestinal d'un nourrisson.

    Les céréales qui contiennent du gluten sont : blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut.

    Les farineux qui ne contiennent pas de gluten sont : riz, millet, quinoa, pomme de terre, manioc (tapioca), topinambour, châtaigne, patate douce, fruit à pain, igname, arrow-root.

    Le gluten des céréales germées dans de bonnes conditions est équilibré par une vitamine qui le rend plus digeste même pour les personnes qui sont allergiques à ces protéines.

    Woaaaaw.

    Comme quoi on en apprend tous les jours.

    Mais je crois être sorti un peu du sujet, non?? Désolé ...

    Si vous avez encore des questions sur le sujet, je suis tout ouïe ...

    Bonne soirée à vous et soignez bien vos enfants ...
    berometre, parce que je le vaux bien

  15. #12
    tarninou

    Re : Lait maternel

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Le nourisson (en dessous de 6 mois) est incapable de digérer le lait de vache. Si tu lui en donnes exclusivement, je ne crois pas qu'il puisse survivre. Ce n'est que petit à petit qu'il acquiert les capacités à digérer le lait de vache.
    Le lait de vache n'est en effet pas conseillé pour les nourrissons, toutefois, je ne pense pas que cela puisse conduire un nourrisson à la mort. Les enfants, même tout petits, sont surprenants de ressources lorsqu'il s'agit de survivre.
    J'ai travaillé en pouponnière et rencontré un bébé qui avait été nourri au lait de vache, il se portait (sur le plan strictement médical) comme un charme.
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

  16. Publicité
  17. #13
    tarninou

    Re : Lait maternel

    Oula, de recherches en recherches je suis tombé sur ce post, mais je n'avais pas vu la date...
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

Discussions similaires

  1. du lait maternel après une chimio ?
    Par bonbec dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/03/2008, 17h50
  2. le lait
    Par FAY9AL dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/12/2006, 15h35
  3. lait maternel
    Par laura29 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/12/2005, 12h06
  4. Bébés nourris au sein : les avantages du lait maternel
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/09/2005, 10h16
  5. Un lien maternel perturbé accroît la dépendance aux drogues
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/05/2005, 17h33
Découvrez nos comparatifs produits sur le sport et la santé.