Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 36 sur 36

manger bio !



  1. #31
    fafapas

    Re : manger bio !

    Mais...la culture bio on est pas contre...au contraire..on dit seulement qu'il ne faut pas aller trop vite pour ne pas faire d'erreurs (comme dans tout) et que tout excès est mauvais (des algues comme engrais pourquoi pas mais il faut vérifier d'abbord pas après en disant les algues n'ont tué personne) et qu'il ne faut pas, parce la culture bio c'est pas mal, taper sur la culture non bio.
    Il ne faut pas non plus dire: je mange bio je vais super bien donc mangez bio...les fumeurs disent pareil! (Ni l'inverse non plus, pesticides et pas cancer)

    Si on mixait tout ça on aurait qq chose de moins mal...une culture bio-chimique...(les pesticides ça brûle les neurones et les jeux de mots sont moins bons...un argument de plus pour les pro-bio!)

    Mixité et pondération.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    abo

    Exclamation Re : manger bio !

    Concernant les pesticides, je te conseille de lire le texte de l'appel de Paris sur le lien d'ARTAC : Association française pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse:

    Le texte complet:
    APPEL DE PARIS
    http://www.sysol.levillage.org/artac...ais.txt&npds=1

    DECLARATION


    Nous, scientifiques, médecins, juristes, humanistes, citoyens, convaincus de l’urgence et de la gravité de la situation,déclarons que,


    Article 1 : Le développement de nombreuses maladies actuelles est consécutif à la dégradation de l’environnement

    Article 2 : La pollution chimique constitue une menace grave pour l’enfant et pour la survie de l’Homme

    Article 3 : Notre santé, celle de nos enfants et celle des générations futures étant en péril, c’est l’espèce humaine qui est elle-même en danger.
    Tu vois donc qu'il n'y a pas d'arrangements hypocrites possibles, la situation est grave et urgente.

    Bonne soirée

  4. #33
    fafapas

    Re : manger bio !

    OK tous au bio ...et une grande famine en france dans un an car on aura pas produit assez...allez c'est idiot on ne peut pas changer le monde en 24H, ni sans concertation. Tant que tu y est tuvas faire tes courses à pieds sans sac plasique et dans lenoir complet...super pour la planète...pas pour l'homme.

    La précipitation n'est jamais une bonne chose...surtout lorsqu'il y a urgence...c'est comme ça que les accidents arrivent!

    Si on enlève les pesticides on est envahit de bestioles plus dangereuses que les pesticides...il faut trouver des paliatifs...les oiseaux, les coccinelle c'est le top évidemment...mais il faut rester réaliste. Le progrès c'est améliorer et surtout pas éliminer ce qui n'est pas parfait.
    L'aspirine ça fait des trou dans l'estomac...et alors il faut la suprimer? Non on a crée l'ibuprofène...qui a d'autre effet néfaste...que l'on essai de réduire. Et puis on utilise tout ç (aspirine et ibu) plus modérément et on accepte de soufrir un peu...et pas on vrève de douleur comme autrefois et on a un estomac en pleine forme...tolérence et pondération...

  5. #34
    abo

    Re : manger bio !

    mdr

    <<La crainte est un phénomène naturel, mais « lorsqu’on sait, on ne peut plus faire comme si on ignorait ».>>

    anonyme

  6. #35
    "GElo"

    Re : manger bio !

    Bonjour!

    Je vous informe qu'il y a eu une étude comparative en laboratoire.PROJET ABARAC "AGRICULTURES-NUTRITION-SANTE"

    c'est une étude comparative des produits des agricultures Biologique (AB), Raisonnée (AR), ou Conventionnelle (AC)

    Articles trouvés sur www.professeur-joyeux.com Par le Professeur de Cancérologie et Chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier.


    Le Centre Régional de Lutte contre le Cancer de Montpellier souhaite apporter une réponse scientifique aux malades et au grand public qui cherchent à choisir et à consommer une alimentation ayant les meilleures qualités nutritionnelles.

    Aujourd’hui les aliments proviennent de 3 types d’Agriculture, l’Agriculture Biologique (AB), l’Agriculture Raisonnée (AR) et l’Agriculture Conventionnelle (AC). Nous présentons ici les méthodes, résultats encore confidentiels et premières conclusions du projet de recherche ABARAC, qui compare 20 aliments courants provenant des 3 types d'agriculture.

    Méthodologie

    Le plan d’échantillonnage comporte la sélection de différents producteurs par type de production (AB, AR ou AC). Les produits de même type sont mixés au laboratoire avant extraction pour dosage.
    En ce qui concerne les fruits et légumes (échantillons de 1 à 2kg), les produits AB, AR, AC examinés doivent provenir de la même variété, à niveau de maturité égal (évalué par le temps écoulé depuis la floraison). L’échantillonnage est réalisé par BIOPRIM.

    En ce qui concerne les produits animaux d’élevage et les produits transformés (fromage, pains) les conditions d’élevage et de transformation sont rigoureusement enregistrées. L’échantillonnage est réalisé avec le concours de la Chambre régionale d’Agriculture.

    Pour diminuer le nombre d’examens (donc le coût), tout en recherchant l’estimation d’une valeur moyenne, nous avons choisi la méthode des pools, c’est-à-dire le mélange de plusieurs produits de la même origine

    Les 11 aliments actuellement testés sont : les poulets, les pêches jaunes, les pommes de terre, le petit épeautre de Haute Provence (ancêtre du blé), les oeufs, les salades laitues, les tomates, les oignons, l'huile d'olive, le fromage de chèvre (pélardon)et le fromage de brebis (bleu ou roquefort).
    Les prochains aliments testés sont le pain les viandes de bœuf et d'agneau.

    Conclusion provisoire à mi-parcours de l'étude

    1. La méthodologie rigoureuse mise en place avec l’appui de professionnels des filières de chacune des procédures culturales (sélection anonyme, larges pools d’échantillons, même terroir, même variété, même maturité), nous a permis de réunir des résultats de qualité.


    2. Les résultats actuels démontrent déjà l’intérêt de cette étude comparative, et en particulier la nécessité de rechercher dans chaque aliment outre les produits potentiellement nocifs, les micronutriments bénéfiques pour la santé du consommateur.


    3. Les résultats suggèrent une supériorité qualitative des aliments provenant de l'Agriculture Biologique comparés à ceux de l'Agriculture Conventionnelle. Les différences se situent à plusieurs niveaux :
    a.Les aliments AB contiennent en plus grande quantité, des micronutriments de forte qualité nutritionnelle dans 9 aliments sur 11 (81 %)
    b. Quand les nitrates ont été dosés, la teneur est toujours plus élevée dans les aliments AC.
    c. 1 des 19 échantillons (5%) AB testés contient des xénobiotiques, et 4/16 (25 %) échantillons AC. 1 des 19 échantillons (5%) AB testés contient du Cd, et 1/16 (6 %) échantillons AC.


    4. Les aliments provenant de l’Agriculture Raisonnée sont parfois mieux pourvus en micronutriments que les aliments provenant de l'Agriculture Conventionnelle (3 fois sur 9 comparaisons possibles).
    Mais les résultats plus hétérogènes que ceux de l’AB, semblent indiquer pour l’Agriculture Raisonnée l’absence de cahier des charges rigoureux à la différence de l’Agriculture Biologique.



    Professeur Henri Joyeux - Docteur Mariette Gerber
    CRLC du Languedoc-Roussillon - INSERM




    Résultats
    Sécurité alimentaire
    Xénobiotiques d'origine environnementale : la dioxine a été mise en évidence à la fois dans les laits AB et AC (AB : 0,388 ; AC : 0,265 équivalents toxiques) et les yaourts AB et AC (AB : 0,0008 ; AC : 0,002 équivalents toxiques).
    Un faible taux de PCB (polychlorobiphényles) a été observé dans les œufs AC (0,003mg/kg).

    Pesticides : du thiabendazole (0,02mg/kg) a été observé dans les pommes de terre AB et 0,02mg/kg de chlorotalonyl dans les pommes de terre AC, mais seulement les pêches AC se sont montrées contaminées avec du dithiocarbamate (0,037 mg/kg). Tandis que le pain AB (farine de type 85) montrait des traces de tetraconazole, les 3 pains AC (type 150) étaient contaminés par 2 différents organochlorés (Pyrimiphos methyl : 0,150, 0,130 et 0,090 mg/kg ; malathion : 0,100, 0,055 et 0,030 mg/kg).

    Métaux lourds : un taux plus élevé de cadmium a été trouvé tant dans le pool d'œufs AB que dans le pool AC correspondant (AB : 0,017 mg/kg ; AC : 0,009 mg/kg), et un taux comparable de plomb dans les 3 pools d'œufs AB et AC (AB : 0,03, 0,04 et 0,04 mg/kg ; AC : 0,02, 0,03 et 0,03 mg/kg). Mais du mercure n'a été trouvé que dans un pool d'œufs AC (0,03 mg/kg).

    Mycotoxines : des taux comparables de DON ont été mesurés dans un pain AB et un AC (type 85), 0,11 et 0,13 mg/kg, respectivement. Mais on en a trouvé dans les 3 pains AC (type 150), 0,13, 0,12 et 0,11 mg/kg et pas dans les 3 pains AB (type 150). On a trouvé de l'ochratoxine A à des taux comparables dans les vins Merlot et Cabernet-Sauvignon AB (52,0 et 53,9 µg/l, respectivement) et AC Merlot et Cabernet-Sauvignon (54,2 et 56,9 µg/l, respectivement).

    Nitrates (tableau 3) : ils ont été mesurés dans les pommes de terre et les laitues. Leur taux est plus élevé dans les produits AC que dans les AB et AR : taux dans les pommes de terre AB inférieur de 88 % à celui des AC ; taux dans les laitues AB inférieur de 22 % à celui des AC ; taux AR inférieur de 38 % à celui des AC ; pas de différence entre AB et AR pour les laitues, mais 60 % de plus dans les pommes de terre AR que AB.

    Composition
    Produits animaux : il n'y a pas de différence de matière sèche entre les laits AB et AC. Le tableau 4 montre le rapport maigre/gras évalué dans les viandes.
    Il est significativement plus élevé dans les échantillons de poulet AB que dans ceux de poulets Duc (AR ) et ceux de poulet AC. Il n'y a pas de différence significative entre AB et Label Rouge, celui-ci étant supérieur au poulet Duc de façon marginale, mais de façon nette à l'AC. Le poulet Duc est comparable au poulet AC. Il n'y a pas de différence du rapport maigre sur gras entre les viandes de bœuf AB et AC, par contre ce rapport est plus élevé de 60 % pour l'agneau AB que pour l'agneau AC, et de 67 % pour le veau AB comparé au veau AC.

    Produits végétaux
    C'est seulement dans les oignons qu'on a observé une différence dans la matière sèche : AB : 152 g/kg ; AC : 107 g/kg, (différence de 30 %).

    Qualité nutritionnelle
    La quantité de fibres est comparable dans les lentilles AB et AC, de même l'amidon résistant dans les 3 types de pomme de terre. Il existe une légère différence entre les pains à la farine type 150, mais elle n'est pas significative : AB : 8,94 ± 1,5 % ; AC 8, 00 ± 1,2 %.
    Dans les mêmes pains, la lysine et la somme des acides aminés essentiels est également comparable (AB : 24,35 ± 2,81 g/kg ; AC : 22,87 ± 0,5 g/kg) et non significative.
    Le taux des minéraux est en général comparable entre les produits AB et AC.
    La concentration de calcium est plus élevée dans les produits laitiers AC que dans les AB, mais l'écart est inférieur à 20 % sauf dans le cas du pélardon, 30 %.
    Les lentilles AC on un taux de fer (mg/kg) significativement supérieur à celui des lentilles AB (AB 79,33 ± 8,5 ; AC : 101,33 ± 13,05 ; p<0,05). Le magnésium est plus élevé dans le pain type 150 AB que AC (AB : 825 ± 138 mg/kg ; AC : 560 ± 199 mg/kg) mais la différence n'est que marginalement significative (p=0,13).
    Les vins AC montrent un contenu en fer légèrement supérieur (écart de 23 %) à celui des vins AB, mais ceux-ci contiennent plus de calcium (écart de 79 %) et moins de cuivre (écart de 74 %) que les vins AC. Dans les oignons AB, le calcium, le soufre et le potassium sont 2 à 3 fois plus élevés que dans les oignons AC.
    Le profil d'acides gras de divers produits est montré dans le tableau 5.
    D'une façon générale, il y a plus d'acides gras polyinsaturés (AGPI) dans les produits AB que dans les AC, à l'exception du poulet AC qui présente un taux de 18-3 n-3 plus élevé que le poulet AB (écart de 42 %). Il n'y a pas de différence entre les roquefort AB et AC, ni entre les huiles d'olive AB et AC.
    Parmi les vitamines et phyto-microconstituants, la vitamine B1 était significativement plus élevée dans les pains AB type 150 que dans les pains type 150 AC, (AB : 0,130 ± 0,007 mg/100g ; AC : 0,096 ± 0,008 mg/100g ; p<0,05). Les aliments végétaux AB présentent un taux de vitamine C (tableau 6) supérieur à celui des AC (tomates : 27 % ; laitues : 35 % ; pommes de terre : 20 %).
    Le contenu en vitamine C des produits AB et AR est comparable pour les tomates et les pommes de terre, et très proche dans les laitues : 23 %.
    Ce contenu est plus élevé pour les tomates AR que AC (34 %) ; il n'y a pas de différence pour les laitues et la comparaison n'a pu être faite pour les pommes de terre.
    La vitamine E est plus élevée dans les yaourts (AB : 0,29mg/100g ; AC : inférieur à 0,05 mg/100g), et dans les tomates (tableau 6) : AB>AC 47 %=AR ; AR supérieur à AC de 42 %. Elle est également légèrement plus élevée dans l'huile d'olive de variété picholine (AB : 27,0 mg/100g ; AC : 21,0 mg/100g ; écart de 22 %).
    Les caroténoïdes ont été trouvés en quantité supérieure d'une façon constante dans les produits AB (tableau 6) comparés aux produits AR et AC, mais les différences sont plus marquées dans les laitues que dans les tomates (ß-carotène tomates, : AB>AC : 25 % ;=AR ; AR supérieur à AC de 21 % ; laitues AB supérieur à AC de 66 % ; AB supérieur à AR de 27 % ; AR supérieur à AC de 57 % ; pêches AB>AR et AC >60 %).
    La teneur en lutéine est aussi supérieure dans les laitues AB comparées aux AC (&cart de 45 %) et aux AR (écart de 38 %). Il n'existe pas de différence entre les laitues AR et AC pour la lutéine.
    Le lycopène est en concentration faiblement supérieure dans les tomates AB que AC (écart de 25 %), alors que les tomates AR ne sont différentes ni des AB ni des AC.
    La teneur en composés phénoliques est comparable dans les deux cépages de vin AB et AC, mais celle en oleuropéine est plus élevée dans l'huile d'olive (variété Bouteillan) que dans l'huile d'olive AC correspondante (AB : 1 067 ; AC : 707 mg/kg ; écart de 34 %).

    Voila A++
    Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve

  7. #36
    miammmm

    Re : manger bio !

    Manger bio c'est pas toujours très pratique car on a pas forcément tous un magasin bio près de chez soi.
    J'ai la solution a ce problème : RETOUR VERS LE BIO Ils vous livrent vos paniers de fruits et légumes bio directement chez vous ou au travail (Paris et banlieue). Leurs produits sont très bons et les livreurs sont très sympa
    Je vous passe le lien ################
    Lien publicitaire supprimé, conformément a la charte.

    Allez y jeter un coup d'œil ça vaut le coup!
    Dernière modification par myoper ; 01/12/2009 à 17h01.

  8. Publicité

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Manger la peau de mangue ?
    Par Cris Yaves dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/01/2009, 17h57
  2. Manger de la viande ?
    Par trebor dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 91
    Dernier message: 05/03/2007, 18h17
  3. combien de temps sans manger
    Par kikobe dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/12/2006, 13h07