Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?



  1. #1
    Pasdepanique

    Exclamation Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?

    Bonsoir,

    Pasdepanique panique . Mon chéri m'a quittée ce 07 février après 9 mois de relation fusionnelle.

    Une fois le choc passé (le lendemain), on a mis les choses au clair: il m'a quittée parce qu'il n'en pouvait plus des tensions entre sa mère et moi. Elle lui a demandé de casser, et il a obéit. Sa mère est (et je le savais) la femme de sa vie...

    Je lui pardonne. Il est très fragile comme garçon, et fait tout son possible pour que j'aille le mieux possible après notre rupture. Cependant, il a choisi le pire moment pour me quitter: 3 jours avant deux dates (le 10 et le 11/02) qui ont marqué le début de ma dépression (oui, je suis dépressive... je m'en sors mais je suis dépressive...) suite à un traumatisme violent (je ne détaillerai pas), 6 jours avant nos 9 mois, et 7 avant la Saint-Valentin. Les deux dernières dates sont futiles, certes, mais dans une période où je faisais déjà une rechute due à l'approche des dates du 10 et du 11... je souffre.

    Je suis suivie psychanalytiquement et psychiatriquement depuis deux ans pour cette fameuse dépression. J'ai un traitement anti-dépresseur (que je réduis actuellement) mais qui n'empêche pas mes idées noires actuelles, envahissantes parfois, et mes troubles du sommeil (je ne dors que 2-3 ou 4 heures par nuit en ce moment). En complément, j'ai un traitement anxiolytique qui me permet de gérer les montées d'angoisses ponctuelles.

    Le chagrin d'amour n'étant pas une maladie, mais tombant au pire moment de l'année, je me fais un cas de conscience de savoir si je peux me permettre de prendre ces fameux anxiolytiques afin de calmer mes angoisses, mes idées noires et mes troubles du sommeil. J'ai le feu vert de mon psychiatre et de mon psychanalyste mais j'évite, au possible, ces saletés de cachets.

    Je ne demande pas de jugement, pas de critiques, pas de "oh ma pauvre"... juste votre avis sur la question. Je demande également à la modération de laisser au moins quelques réponses me parvenir si cette discussion est hors charte car je ne sais plus que faire.

    D'avance merci,
    Bien à vous,

    -----

    Un jour, les rats seront au pouvoir... comment ça c'est déjà fait ??

  2. Publicité
  3. #2
    mh34

    Re : Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?

    Je demande également à la modération de laisser au moins quelques réponses me parvenir si cette discussion est hors charte car je ne sais plus que faire.
    Bah non, elle n'est pas hors-charte tant qu'on reste strictement dans le côté médical, à savoir anxiolytiques ou pas.
    Si vos deux "psy" vous ont donné le feu vert, il n'y a pas de raison d'hésiter ; en prendre pendant quelques temps ne vous transformera pas pour autant en dépendante à vie.
    Vous êtes suffisamment encadrée médicalement et psychologiquement, apparemment, pour qu'une telle chose n'arrive pas.
    Bon courage.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  4. #3
    Hazel

    Re : Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?

    L'objectif ici n'est pas de prendre son cacheton d'anxiolytique tous les matins comme son café sous peine de passer une mauvaise journée, l'objectif est ici de passer un cap, ce qui est très différent.
    L'indication des anxiolytiques en " cure temporaire " est donc ici tout à fait appropriée, et effectivement comme souligné, il y a suffisamment de professionnels autour pour s'assurer que ce cap se passe bien, médicamenteusement parlant.

    On est tous plus ou moins anti-médicament, mais il y a des moments où bon, ben ça peut rendre service.

  5. #4
    myoper

    Re : Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?

    ... car je ne sais plus que faire.
    Mais si mais si :

    Citation Envoyé par Pasdepanique Voir le message
    En complément, j'ai un traitement anxiolytique qui me permet de gérer les montées d'angoisses ponctuelles.
    Comme les autres, je plussoie cette prise : c'est comme-ci elle avait été prévue pour ce cas la .
    Désolé mais je suis sur que vous allez en retrouver un.

  6. #5
    Pasdepanique

    Re : Cas de conscience : anxiolytiques ou non ?

    Bonsoir,

    Merci à tous de vos réponses.
    Vous savez, au début de ma dépression, on m'a placé en chambre anti-suicide et tellement shootée à toutes sortes de médicaments (hypnotiques, anxiolytiques, valium et quantité d'autres choses) que j'en étais devenue un vrai zombi avec une camisole chimique. Je n'alignais plus deux idées, et je suis devenue addict à toutes ces cochonneries. Les sevrages ont été rudes.

    Mais je pense, au final, sur vos conseils, que je vais me résoudre à reprendre mes petits cachets bleus en cas de montées de mal-être. Ce sera peut-être moins dur comme ça.

    Encore merci à tous.
    Bonne Saint-Valentin pour les couples et même les célibataires après tout.

    PS:
    Désolé mais je suis sur que vous allez en retrouver un.
    Merci myoper. Ce n'est pas au programme pour l'instant mais j'espère bien retrouver quelqu'un sans mère trop envahissante, cette fois-ci ! ^^
    Un jour, les rats seront au pouvoir... comment ça c'est déjà fait ??

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Actu - Buzz : les anxiolytiques sont-ils vraiment en cause dans les cas d'Alzheimer ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 27
    Dernier message: 02/10/2011, 22h39
  2. Cas de conscience isolation
    Par philj dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 05/01/2009, 20h53
  3. Conscience
    Par Galuel dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 25
    Dernier message: 17/05/2007, 07h57
  4. la conscience
    Par emim dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2004, 22h39