Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Régime et calorie



  1. #1
    neoluna

    Régime et calorie

    Bonjour,

    Je lis qu'un homme moye à besoin de 2300 calories par jour. Mis à part que c'est mauvais pour la santé, si je mange pour 1000 calories sur ma journée et le soir bois une bouteille de vin blanc sec (+- 1000 calories) je ne grossis pas? si oui pourquoi?

    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Pterygoidien

    Re : Régime et calorie

    C'est effectivement très mauvais pour la santé. D'une part, ici, vous restez en bilan insuffisant au total (2300 kcal sont pour le métabolisme basal, chez un homme sédentaire, ici votre bilan est inférieur à l'apport journalier), mais ensuite, puisqu'il s'agit d'alcool, il y a des répercussions métaboliques importantes: l'éthanol est métabolisé par le foie en étant oxydé en éthanal (acétaldéhyde), consommant un NAD+, et ce même acétaldéhyde, hépatotoxique, est ensuite converti en acide acétique (inoffensif), consommant également un NAD+. La consommation nette du NAD+ en NADH dans la mitochondrie des hépatocytes, lieu où l'alcool est métabolisé, va en fait provoquer des changements métaboliques importants qui vont notamment inhiber la néoglucogenèse. Si il y a un apport de sucre important avec l'alcool, il y a toutefois un risque majeur d'hypoglycémie, part cette inhibition (d'autant plus que si vous buvez uniquement sans manger, le risque est majoré). Le métabolisme est alors orienté vers la formation de corps cétonique, la conversion du pyruvate en lactate et peut mener à un tableau d'acidose métabolique.

    Le foie est un organe majeur pour le métabolisme de l'organisme : c'est lui qui reçoit l'essentiel des aliments absorbés par le système digestif car il est couplé au tractus gastro-intestinal directement au niveau de la voie sanguine, par une circulation locale qu'on appelle le système porte hépatique : les sucres et les acides aminés, ainsi que les vitamines hydrosolubles, vont directement vers le foie. Les graisses y vont de manière plus indirecte, par voie lymphatique (plus complexe). Le foie va donc orienter, après l'ingestion d'un repas, le métabolisme de manière à rendre disponible certains substrats énergétiques et de commencer à former des réserves de substrats énergétiques pour plus tard, entre deux repas (période interprandiale/postabsorptive). Parmi les réserves, on retrouve la formation de graisse et du glycogène. Ce qui est essentiellement responsable du poids, c'est évidemment la formation des graisses : les acides gras sont assemblés sous forme de lipides neutres appelés triacylglycérols, qui sont envoyés en périphérie par le foie dans des petites vésicules.

    Ici, puisque votre foie consomme un couple oxydorécteur dans la mitochondrie, le NADH doit être régénéré. Cette régénération se fait par plusieurs voies, mais va "informer" (en fait, tromper) le foie qu'il est en état d'"abondance" énergétique, et ce dernier va se mettre à synthétiser des graisses et du cholestérol. Il s'ensuit une augmentation du LDL et des triglycérides. Le plus souvent, on observe surtout des plages de stéatose hépatique, en plus de l'inflammation provoquée par la saturation des enzymes et des lésions subséquentes (formations de radicaux) pouvant mener, à terme, à une cirrhose hépatique.

    La prise ou la perte de poids est en réalité plus complexe, et dépend de facteurs génétiques et du type de régime alimentaire, et évidemment de la consommation en alcool (quantité ingérée, alcoolisme chronique, type d'alcool, si c'est supplémenté d'un repas qui va affecter la vidange gastrique, etc.). Mais les effets à long terme sur la santé sont bien plus grave que les effets provoqués par un éventuel gain de poids. Au final, chez l'alcoolique chronique, des carences en vitamine vont s'installer et affecter gravement le métabolisme et peut effectivement mener à une perte de poids importante et même un tableau cachexique.
    Dernière modification par Pterygoidien ; 25/04/2019 à 18h07.

  4. #3
    Pterygoidien

    Re : Régime et calorie

    Pour en rajouter, le lien entre alcool et poids est vraiment complexe car, d'une part, l'alcool en tant que tel (éthanol) va servir de substrat énergétique et peut orienter vers la formation de graisses, mais dans les faits, il rend le métabolisme énergétique moins efficient. Au moment où la personne est sous l'emprise d'alcool, on observe généralement une augmentation du métabolisme basal - ce qui peut mener théoriquement à une perte de poids.
    https://academic.oup.com/ajcn/articl...dFrom=fulltext
    https://academic.oup.com/ajcn/article/69/2/173/4694113
    https://bmcpublichealth.biomedcentra...471-2458-5-126

  5. #4
    neoluna

    Re : Régime et calorie

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse et j'avoue ne pas avoir tout compris dans les termes médicaux. Surtout votre dernier post qu'il laisse entendre que l'alcool ferait perdre du poid?

    Maintenant je ne parlais pas d'alcoolisme chronique, faut-il encore s'entendre su ce qu'on entend par chronique (pour moi cela veut dire tous les jours et à grande dose).

    Je reste parfois 4, 5 jours sans une goutte d'alcool, avec un bon régime alimentaire varié, puis il peut m'arriver de boire beaucoup sur une journée, apéro, vin en mangeant, cocktail...comme beaucoup de monde souvent.

  6. #5
    Pterygoidien

    Re : Régime et calorie

    Chronique ne veut pas dire quotidien. On parle de chronique pour qualifier la survenue répétée d'une phénomène au-delà d'une certaine fréquence. Une migraine peut être chronique lorsqu'elle survient plus de 8 fois sur une période inférieure à 3 mois par exemples. Un évènement peut donc être épisodique, mais qualifié de chronique sur le plan médical. Une personne qui boit un verre de vin par jour consomme de l'alcool de façon chronique. Pour être alcoolique, il ne suffit pas de boire tous les jours et en grande dose : l'alcoolisme est une forme d'assuétude, et une personne en souffre lorsqu'elle présente un comportement de consommation anormal. Croire que pour être alcoolique ça veut dire être incapable de manquer une prise quotidienne c'est un piège. Il existe plusieurs formes d'alcoolismes en fonction du comportement.

    Certaines personnes vont par exemple n'avoir tendance qu'à consommer dans certains contextes, tels qu'en cas de sortie, avec des amis, mais vont progressivement conditionner leur mode de vie de façon à recréer de contexte, dans le but de pouvoir justement consommer. Un cas qui me vient en tête par exemple c'est un travailleur qui ne boit pas en semaine car il doit pouvoir se présenter en forme au boulot le matin, mais attend avec impatience le week-end pour pouvoir s'enivrer, et présente durant le week end une consommation tout à fait excessive : c'est une forme d'alcoolisme. A partir du moment où la personne pense à sa prochaine prise, ou que les proches font des remarques sur la consommation, il faut se poser la question d'un problème d'assuétude. Il faut agir de façon la plus précoce.

    Rester 4-5 jours sans prises d'alcool, c'est bien, mais dans l'idéal, il faudrait être capable de s'en passer tout un mois, voire plus, sans se sentir contrarié. Je rappellerai également qu'il n'y a aucun type de consommation d'alcool qui soit bénéfique à long terme : même le verre de vin quotidien n'est pas bénéfique pour la santé, comme le confirme une étude récente du Lancet. La consommation régulière d'alcool provoque un risque accru de cancer, de lésions du système digestif (en particulier estomac, foie et pancréas), et a des répercussions métaboliques négatives sur le métabolisme et le système cardio-vasculaire.

    Bien sur, il ne faut pas voir dans mon message une quelconque accusation à votre égard : je ne vous connais pas, je ne sais pas quels sont vos habitudes de vie, et je ne me permettrais en aucun cas de juger. Je ne fais que rappeler quelques éléments et définitions. Si jamais vous pensez souffrir d'alcoolisme, il y a des ressources à disposition pour vous aider à surmonter cette épreuve et arriver à un niveau d'abstinence, ou du moins, tenter de réguler le plus possible la consommation. Et surtout,n'hésitez pas à en parler à un médecin généraliste si vous avez d'autres questions de l'impact de l'alcool sur la santé.

    Bonne journée,
    Ptérygoidien
    Dernière modification par Pterygoidien ; 26/04/2019 à 10h02.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Pterygoidien

    Re : Régime et calorie

    J'ajouterai qu'il y a également de nombreux autres impacts négatifs sur l'organisme à long terme : la dysmétabolie et l'installation d'une insuffisance hépato-cellulaire peut s'accompagner à long terme de lésions neurologiques sévères et irréversibles. Sans compter les lésions sur le système rénal : bref, l'alcoolisme ne tue pas d'une seule manière. S'il fallait faire la liste de tous les types de décès qui peuvent être liés à une consommation excessive d'alcool, on ne serait pas sorti de l'auberge. Ici, on parle bien d'une consommation chronique et excessive d'alcool. S'il est consommé avec modération, il y a tout de même un risque légèrement accru pour certains cancers à long terme, mais on est loin des complications qui apparaissent de façon beaucoup plus précoce chez l'alcoolique non sevré.

    Voici quelques définitions de l'acoolisme :
    http://www.cnda.be/documents/syllabu...TLME200805.pdf
    https://www.stop-alcool.ch/la-consom...-diagnostiques
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcoolisme
    Dernière modification par Pterygoidien ; 26/04/2019 à 10h11.

  9. Publicité
  10. #7
    neoluna

    Re : Régime et calorie

    Je comprend très bien et ne prend absolument pas votre message comme une accusation. Il y a aussi un autre aspect, on peut se cacher derrière bien sûr mais il a aussi une vrai réalité, c'est l'amateur, le connaisseur...

    Celui qui apprécie vraiment la bière, ou le vin, ou whisky, qui lit sur le sujet, participe à des dégustations, devient peut-être un jour sommelier ou caviste. Celui là ne restera pas des mois dans consommer puisque c'est sa passion. Il n'est pas tenu de boire 10 bière par jour ou 2 bouteilles de vins bien entendu, mais s'il boit 1 verre de vin lors d'une occasion 1 fois par mois, il n'est pas passionné.

    Il vaut mieux se passionner pour les drones, la course à pied ou la lecture, c'est moins nocif.

  11. #8
    antek

    Re : Régime et calorie

    Citation Envoyé par neoluna Voir le message
    Celui qui apprécie vraiment la bière, ou le vin, ou whisky . . .
    C'est exacte, et personnellement j'ai dû arrêter (ce qui n'est pas un mal) surtout pour une question de coût . . .

  12. #9
    neoluna

    Re : Régime et calorie

    Tant que j'y suis et comme c'est le même sujet, j'avais encore une question.

    Je met du sucre dans mon café mais depuis peut je met un ti'light qui est du sucralose. Une connaissance m'a dit que le corps se préparait, avec le goût sucré, à recevoir du sucre alors qu'il n'en reçoit pas d'où c'était mauvais et que ça faisait grossir autant, est-ce vrai?

  13. #10
    Pterygoidien

    Re : Régime et calorie

    C'est une très bonne question mais qui malheureusement, n'a pas de réponse simple. En fait, ça dépend. Des études systématiques tendent à dire que oui, l'utilisation de sucrants artificiels tend à augmenter la prise de poids et est inefficace dans les régimes (1) en augmentant la sensation de faim, ce qui altère le comportement alimentaire, et (2) en mettant le corps transitoirement dans un état de "stockage", où l'organisme va plus facilement avoir tendance à former des graisses. Ces deux effets sont extrêmement variable d'un individu à l'autre, et le dernier est tout à fait contestable. En fait, le domaine de la diététique et de la nutrition est un domaine extrêmement complexe à étudier du fait des nombreuses variables qui interviennent, et du polymorphisme génétique. Il y a trop de paramètres pour étudier l'impact d'un aliment sur le métabolisme et le poids pour une personne dont le régime alimentaire est varié : on fait alors des études à très large échelle, et on regarde s'il y a des tendances qui s'inscrivent dans les échantillons, lorsqu'on change l'un ou l'autre paramètre, mais ça reste du à faire et il faut de larges échantillons pour que ça soit fiable, ainsi que des critères assez exhaustif pour l'échantillon.

    Quand vous mangez un aliment au gout sucré, il y a effectivement une phase de préparation qui précède l'absorption que l'on appelle la phase céphalique de la digestion : le cerveau, qui a détecté le gout du sucre, envoie des signaux au pancréas et stimule la libération d'insuline, et se prépare à la digestion, notamment en se préparant à stocker les sucres qui viennent (glycogénogenèse, glycolyse, inhibition de la néoglucogenèse), et à former des graisses. Si l'aliment ne comporte aucun sucre malgré le pouvoir sucrant, le pic d'insulinémie va provoquer une légère hypoglycémie transitoire (cette dernière n'étant pas compensée par l'arrivée du sucre du repas) qui va "recadrer" le métabolisme vers la production de sucre et d'une part stimuler les centres de l'appétit au niveau du cerveau. Le cerveau, trompé, va réclamer son dû et provoquer la faim.
    Maintenant, le gain de poids va en partie dépendre si justement il y a compensation au niveau du comportement alimentaire : si la prise d'une collation ou d'un repas avec des édulcorants s'accompagne d'une prise alimentaire augmentée (par exemple la collation sans sucre sera suivi d'une deuxième), alors on peut s'attendre à une prise de poids. Au final, on ne peut pas gagner plus de masse que ce qu'on ingère. Il y a aussi un impact psychologique, et une tendance à remplacer les sources de sucre : par exemple, on va se dire "je bois un soda sans sucre plutôt que l'équivalent sucré, donc c'est okay de prendre une part de cake". Donc tout dépend si on compense ou pas. Pour ce qui est de l'organisme qui se mettrait à stocker plus les graisses, ça reste à démontrer. Certaines disent que non, d'autres que oui, mais c'est difficilement quantifiable. Les édulcorants sont toute de même une solution assez attirante pour les diabétiques qui ne peuvent se passer du gout sucré.

    Maintenant il faut noter que manger sucré, c'est aussi mauvais. Et particulièrement le sucre raffiné, formé de saccharose : le fructose, qui compose à moitié le saccharose, est vraiment une saloperie du point de vue métabolique. Il court-circuite certaines voies de régulation de l'organisme et prédispose à l'obésité et à l'insulino-résistance.
    Dernière modification par Pterygoidien ; 26/04/2019 à 14h54.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Electricité : Diode Régime saturé/Régime bloqué
    Par hydralix dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/09/2016, 06h11
  2. Calorie ou Kcalorie ?
    Par MAVERIK dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/01/2013, 00h00
  3. Différence entre régime permanent et régime continu
    Par Etudiant91 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/04/2010, 15h32
  4. Calorie
    Par Nergal dans le forum Chimie
    Réponses: 9
    Dernier message: 18/04/2005, 21h01