Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 90

Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma



  1. #1
    WizardOfLinn

    Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma


    ------

    D'après "Anges et démons", film diffusé hier et tiré d'un roman de D. Brown (déjà coupable de "Da Vinci code"), on fabrique suffisamment d'antimatière au LHC pour faire sauter le Vatican dans une explosion équivalente à 5 kt de TNT, et ça se transporte dans le volume d'une canette de bière
    (pas vu tout le film, j'ai laissé tombé au bout d'une heure, je ne sais pas comment ça se termine).

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Bluedeep

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bon, à vue de nez 5kt ça correspond à l’annihilation de un peu moins 0,3 mg d'antimatière; ça tient dans une canette, mais laquelle ?

  4. #3
    jacquolintégrateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bonjour
    Je n'ai pas vu le film mais j'ai lu le livre. Comme tout ce qu'écrit Dan Brown, ça tient par le suspens (opinion qui, bien sûr, n'engage que moi!) ce qu'il sait très bien traiter, quoique en poussant parfois le bouchon vraiment très loin !! L'histoire se termine en apothéose! Une trouvaille, incontestablement. Je vous laisse la surprise. En ce qui concerne le réalisme scientifique, il faut, certes, se montrer très, très compréhensif !! Bien sûr, on peut créer de l'antimatière. Le LHC n'est ni indispensable ni adapté. En principe, le système le mieux approprié pourrait être un laser de puissance élevée (utilisé pour produire une sorte de "mini bang"). Le rendement pourrait être de l'ordre de quelques %. On aime croire que ces expériences se dérouleront dans l'espace, en orbite !! L'antimatière devra être stockée dans une "bouteille magnétique". Comme très probablement, on devra se limiter à l'anti-hydrogène, il faudra le congeler et se contenter de sa faible susceptibilité diamagnétique pour maintenir un cristal (??) en équilibre dans un champ magnétique créé par un supraconducteur, suffisamment intense et non uniforme pour obtenir un équilibre "stable" (!!!!!) Je vois mal un physicien "de gênie" (il en faudra !!) bricoler le matériel dans son labo personnel, en donnant, à la bouteille, la dimension d'une vulgaire thermo !!! Capable de stocker, pendant une durée importante, 0,5 gr (c'est la masse indiquée dans le roman) d'anti-hydrogène équivalent à une bombe A (1 gr d'énergie environ, car 0,5 gr d'antimatière + 0,5 gr de matière = 1 gr). Le plus époustouflant est que la bouteille est volée par un terroriste qui se promène avec, à pieds, en taxi, en métro ...
    sans précaution particulière et sans que ça pète !!! Un roman est un roman...
    Cordialement
    Dernière modification par jacquolintégrateur ; 01/10/2014 à 14h59.
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  5. #4
    Bluedeep

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    0,5 gr (c'est la masse indiquée dans le roman) d'anti-hydrogène équivalent à une bombe A (1 gr d'énergie environ, car 0,5 gr d'antimatière + 0,5 gr de matière = 1 gr).
    Aye .... j'ai fait une erreur entre g et kg


    Je vais recopier 100 fois :

    l'unité de masse est le kg
    l'unité de masse est le kg
    l'unité de masse est le kg
    l'unité de masse est le kg
    l'unité de masse est le kg

    pff....5 fois ça me fatigue déjà.
    Dernière modification par Bluedeep ; 01/10/2014 à 15h14.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    jacquolintégrateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    @ Bluedeep
    Bonjour
    1 gr d'énergie = 1014Joules. soit environ 107 kg de T.N.T (estimations) = 10 kT.
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  8. #6
    Bluedeep

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    @ Bluedeep
    Bonjour
    1 gr d'énergie = 1014Joules. soit environ 107 kg de T.N.T (estimations) = 10 kT.
    Cordialement
    Je sais j'avais fait le calcul mais en mélangeant g et kg; d'où ma réponse erronée au dessus en mg.

  9. Publicité
  10. #7
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Le plus étonnant est que ce piège magnétique en bouteille est alimenté par une simple pile ! Je n'ai pas lu le livre parce qu'après avoir lu Da Vinci Code j'ai estimé que c'était suffisant (les histoires reposant sur le conspirationnisme me gonflent vite) mais j'ai regardé le film jusqu'au bout... pour la mise en scène époustouflante et reposant probablement sur tout un tas d'effets spéciaux. On a réellement l'impression d'être sur la place saint Pierre le jour de l'élection du pape et les scènes avec les acteurs s'y insèrent de façon étonnamment naturelle. Idem pour les monuments, statues, etc. tous lieux où il n'a certainement pas été possible de filmer.
    Pour l'histoire... bof, sauf un joli coup de théâtre à la fin.

    Il paraît que le film s'écarte sensiblement de la trame du livre, mais je ne sais pas en quoi.
    Dernière modification par JPL ; 02/10/2014 à 00h51.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  11. #8
    roro222

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bonjour
    Pourquoi ne pas faire un conténer à aimants permanents ?
    Plus de problème de pile qui se décharge
    Il est vrais que pour un film, une durée limite avant explosion ça fait beaucoup meilleur mieux
    Le nombre d'imbéciles est incalculable,il y a de fortes probabilités que j'en suis

  12. #9
    jacquolintégrateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    @ roro222
    Bonsoir
    La susceptibilité diamagnétique de l'hydrogène, à 20°K, est de:-5,44.10-12 m3/mol. 0,5 gr d'H =0,25 mol, d'où, pour la force magnétique appliquée par une induction B (non uniforme) on a:
    F = 5,44.0,25.10-12.gradB.B.107/8.pi = 5,44.10-7.gradB.B. Cette force doit équilibrer le poids des 0,5 gr d'antimatière, soit: 5. 10-3 Newton. De sorte que: 10-4gradB.B = 1
    Si on admet que l'induction B varie de sa valeur max à 0 sur 1 cm, on a, approximativement: B2 = 100 soit B = 10Tesla. Les aimants permanents ne dépassent guère 1Tesla. Il faudrait, dans l'état actuel de la technologie, utiliser un circuit magnétique supraconducteur réalisé avec les "phases de Chevrel" (sulfur de molybdène) à la température de He liquide. L'induction requise serait encore plus élevée si on se préoccuppe de résister à des accélérations dépassant g (ce qui serait très souhaitable !!!). Bien sûr, il se peut, qu'à l'avenir, la physique de l'état solide nous fasse cadeau d'un aimant permanent produisant l'induction requise mais ne rêvons pas trop !!!
    Bref, je ne crois pas que quiconque se promène, un jour, avec un demi gramme d'antimatière dans sa valise !!
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  13. #10
    Pio2001

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bonjour,
    Une invraisemblance subtile, mais qui me hérisse à chaque fois que je la repère, c'est une erreur dans l'accélération de la gravité terrestre pour les objets en image de synthèse : monstres, véhicules, bâtiments... Cela se voit dans les combats pour les créatures, dans les accidents pour les véhicules, et dans les explosions pour les bâtiments, lorsqu'ils sont projetés en l'air et qu'ils retombent.

    Et c'est toujours dans le sens d'une gravité beaucoup trop forte ! Cela donne un "effet maquette" ridicule, car il en résulte la cinématique correcte pour un objet qui mesurerait quelques dizaines de centimètres ! Pif ! Paf ! Pouf !

    Je soupçonne le réalisateur d'arriver après la génération des images et de demander "un peu plus rapide... encore plus rapide... encore un peu plus rapide... ok c'est bon comme ça".
    Cela fausse tout !

    Dans le même genre, mais en plus subtil, la cohésion des très grands objets : les immeubles, notamment, ont souvent tendance à tomber sur le côté et à s'arrêter d'un seul bloc lorsqu'ils touchent un obstacle, bing ! Et à retomber quelques dizaines de mètres plus bas, poum ! Et le tout en restant totalement rigides du premier au dernier étage. C'est ridicule ! On le voit sur des images réelles, de telles masses, même en béton, sont pulvérisées par l'avant dans un prodigieux nuage de poussière à l'instant où elles heurtent un obstacle, tandis que l'arrière n'est même pas ralenti et continue sa course folle, porté par une inertie qui broie tout sur son passage.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.

  14. #11
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Salut,

    Si les tripotages avec la gravité t'énervent, qu'est-ce que tu as du penser du film upside down ? Film plutôt bien foutu mais il y a tout de même quelques trucs qui... enfin, bon, on appelle cela des licences artistiques

    Mais il ne faut pas trop taper sur le cinéma. On ne fera jamais aussi pire que le père noël qui arrive à visiter des centaine de millions de cheminées en une nuit
    Keep it simple stupid

  15. #12
    WizardOfLinn

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Les bonds de John Carter sur Mars sont aussi pas mal. A vue de nez, la planète doit avoir tout au plus la moitié de la gravité lunaire dans ce film. Enfin, ce n'est pas vraiment de la SF.

  16. Publicité
  17. #13
    Bluedeep

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Dans un autre registre, dans le film The Cave, les locoplongeurs qui explosent quand ils heurtent une paroi, c'est pas mal non plus.

  18. #14
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Tiens, pas vu celui-là.

    Il y a aussi toutes les variantes de vampires avec souvent des aspects invraisemblables (voire ésotériques) alors qu'ils se donnent un "cachet" scientifique en parlant, par exemple, d'origine virale du phénomène.

    Mais il n'empêche que j'adore les films de vampire (enfin, pas tous, je connais un film canadien qui.... bon, mais je ne vais pas être méchant. J'ai eut mas dose de sang cette nuit).

    Question intéressante : on pourrait classer les anomalies scientifiques des films en trois catégories :
    - celles qui passent inaperçues (au moins en première analyse, c'est-à-dire sans trop s'en préoccuper en regardant le film)
    - celles qui ne nous dérangent pas
    - celles qui nous font bondir : "Mer...credi. Mais qu'est-ce que ce fil à la #@&..."

    Ce qui m'interpelle c'est les deux dernières. Je ne me suis jamais vraiment interroger là dessus. Pourquoi certaines invraisemblance (que l'on voit immédiatement) ne nous font ni chaud ni froid, alors que d'autres nous donnent envie de zaper ???
    Keep it simple stupid

  19. #15
    WizardOfLinn

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Certaines sont des conventions cinématographiques établies depuis longtemps, ce qui fait que peu de réalisateurs osent s'en démarquer.
    Exemple : bruit des explosions dans l'espace, faisceaux laser visibles latéralement dans le vide (et se propageant à quelques m/s avant d'atteindre leur cible).

  20. #16
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par WizardOfLinn Voir le message
    Certaines sont des conventions cinématographiques établies depuis longtemps, ce qui fait que peu de réalisateurs osent s'en démarquer.
    Exemple : bruit des explosions dans l'espace, faisceaux laser visibles latéralement dans le vide (et se propageant à quelques m/s avant d'atteindre leur cible).
    Il y a aussi des aspects purement "artistiques".

    Un film sans son, sans presque rien à voir.... ça ne serait pas top. Certains films tentent le challenge de l'hyper réalisme. Mais c'est assez rare. Les visées étant souvent plus "populaires". On fait un film pour amuser les foules et non pour en faire un docu fiction pour intello coincés (moi ).

    Il y a aussi des questions pratiques. Souvent les filles dans l'espace avaient (ça va mieux avec le numérique) les cheveux cours (Ripley dans Alien par exemple) ou attachés car pour simuler l'apesanteur : cauchemar. Sauf si le film se fout du réalisme comme de l'an quarante : Barbarella par exemple. De même, on choisit souvent des extraterrestres humains (plus facile pour les costumes ou... les dialogues) ou bien reflétant nos peurs ancestrales (méchant extraterrestre = insecte ou créature particulièrement moche). Avec des exceptions (ET n'avait rien de mignon ). Et même quand ils sont fortement non humain, ils ont des expressions que nous savons reconnaitre (par nous, il faut entendre le spectateur) comme les froncements de sourcils par exemple.

    Autre exemple : dans Star Gate, le film, les gens d'Abidos parlent une langue étrangère. Dans les feuilletons, ils parlent tous français (enfin, anglais plutôt ). Alors que leurs écritures sont franchement exotiques. Dans un making off ils s'en expliquait : facilité, budget et durée plus courte des feuilletons oblige.

    Bref, une grande partie des choix n'ont absolument rien à voir avec la science. L'art des bons concepteurs de films (du scénariste au metteur en scène en passant par les acteurs, les producteurs, etc...) consiste à saupoudrer de science juste à bon escient. Ce qui est encore un art
    Dernière modification par Deedee81 ; 07/10/2014 à 12h25.
    Keep it simple stupid

  21. #17
    WizardOfLinn

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Les réalisateurs de l'ancien temps, mettons du 20ème siècle, avaient en effet quelques excuses.
    Quoique la patine du temps a parfois aussi des effets curieux sur certains films de SF.
    J'ai par exemple revu avec plaisir "Plan 9 from outer space" récemment, les vaisseaux spatiaux meublés d'oscilloscopes, c'est tout un style :
    Pour une fine critique :
    http://www.nanarland.com/Chroniques/...ter-space.html

    Pour les amateurs :
    http://www.nanarland.com/liste_categ...rsfantastiques

  22. #18
    Pio2001

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bonjour,
    Une autre invraisemblance, peu pointée du doigt, me revient à l'esprit. Elle appartient plutôt à la BD qu'au cinéma : lorsque le scénariste a besoin de mettre hors jeu un personnage pendant un moment, hop, on lui donne un coup sur la tête, il s'endort, et il se réveille tranquillement un peu plus tard !

    "Mon dieu, vous l'avez... -Rassure-toi, il n'est qu'assomé !"

    Aaaarg ! Mais bon sang de bonsoir qu'est-ce que tu en sais ???

    Je me rappelle d'une drôle d'étude dont les journaux parlaient à l'occasion d'un joueur de football qui avait été frappé à la tête par un jet de bouteille depuis les tribunes. L'étude concluait que lorsqu'on frappe une personne à la tête avec une bouteille, si la bouteille cassait, la mort était une issue plausible.

    Autre fait réel, la prise d'otages du théatre de Moscou. Les forces russes ont utilisé un vrai procédé de bande dessinée : ils ont envoyé un gaz anesthésiant dans le théâtre.
    Résultat dans la bd, tout le monde s'endort, la police cueille les terroristes, puis les otages se réveillent.
    Résultat dans la réalité : 129 otages sont morts. On parle d'empoisonnement (la nature du gaz n'est pas connue) ou de mort par asphyxie parce lorsqu'on reste inconscient sans être allongé en position de sécurité, la langue s'affaisse et bloque la respiration.

    Je me rappelle que dans le dernier roman de van Gulik de la série sur le juge Ti, deux jeunes filles sont cachés derrière un rideau, et l'une d'elle assomme le méchant de l'histoire avec une statuette. Le juge Ti est sur place, se penche sur l'homme qui gît au sol : il est mort. Je me suis dit ENFIN !... Enfin un auteur qui a le sens du réalisme ! Ben oui, c'est comme ça que ça se passe dans le monde réel.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.

  23. Publicité
  24. #19
    tarninou

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    ça c'est vrai pour les films aussi.

    Le pire étant probablement que si le gars n'est "que" assommé, il se relèvera quelques minutes plus tard, secouera la tête en faisant "brrr", et repartira en courant partout.

    Quand on sait ce qu'une commotion entrainant une perte de connaissance peut entrainer... Même sans être mort, un type qui reste deux minutes dans les vapes suite à un coup sur la tête a toutes les chances de souffrir atrocement dès qu'il penche la tête de plus de 10 degrés et de vomir ses tripes si y fait trop le kakou. En vrai un coup pareil c'est minimum un jour d'hosto et une semaine d'arrêt pour le type. Mais c'est pas comme ça qu'il va arrêter beaucoup de méchants en sautant sur le toit de leur voiture...

    Tiens, ça c'est pas mal, les gars qui restent accrochés à main nues sur le toit d'une voiture qui roule à 12 km/h en faisant des embardées. Jamais un doigt qui reste coincé dans la vitre avec un propriétaire en miettes dans le fossé...
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

  25. #20
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Tiens, amusant, en regardant le film Thaïlandais "l'honneur du dragon", je me suis fait la même réflexion : "y sont systématiquement assommés ? Y en a pas un qui subit des traumatismes crâniens ?"
    (il y en a deux qui meurent, mais des fractures ou des lésions cérébrales, non)
    Keep it simple stupid

  26. #21
    Médiat

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Bonjour,

    Un truc qui m'amuse régulièrement : le gentil doit transférer 100 000 000 $ sur le compte du méchant dans une île paradisiaque, et on voit l'écran de l'ordinateur qui affiche un compteur qui passe de 0 à 100 000 000, $ par $, comme si, pour alimenter un compte, il fallait faire 100 000 000 de transferts de 1 $ et non 1 transfert de 100 000 000 $.
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  27. #22
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Le coup sur la tête est quelque chose qui traîne également dans les romans policiers depuis leur origine et cela m'agace depuis longtemps, surtout quand on raconte que la victime va reprendre conscience une demi-heure après ou plus ! Parce que 1 à 2 minutes cela peut ne pas être grave (et encore pas sûr) mais 1/2 heure c'est forcément très grave. Personnellement après une chute d'échelle et une perte de conscience de 2 à 3 minutes les urgences n'ont pas voulu me lâcher avant d'avoir fait un scanner du crâne.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  28. #23
    Médiat

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    les urgences n'ont pas voulu me lâcher avant d'avoir fait un scanner du crâne.
    Et après, ils t'ont laissé partir ?
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  29. #24
    Médiat

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Parmi les trucs qui m'agacent il y a aussi l'ascenseur qui tombe du 50 ième étage, mais heureusement on peut y accrocher un cable (pas élastique du tout), et la chute s'arrête à 25 cm du sol, donc tous les passagers sont sauvés.
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  30. Publicité
  31. #25
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    olala,
    moi rien ne m'ennerve vraiment.
    quand c'est du ciné, c'est du ciné.
    je suis même fan des marvel, pour vous avouer mon coté "bon public".
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  32. #26
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par Médiat Voir le message
    Parmi les trucs qui m'agacent il y a aussi l'ascenseur qui tombe du 50 ième étage, mais heureusement on peut y accrocher un cable (pas élastique du tout), et la chute s'arrête à 25 cm du sol, donc tous les passagers sont sauvés.
    Ou la corde nouée à la taille. Bonjour la colonne vertébrale. Ils utilisent des cordes spéléos pour faire de l'escalade ?
    Keep it simple stupid

  33. #27
    Médiat

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    olala,
    moi rien ne m'ennerve vraiment.
    quand c'est du ciné, c'est du ciné.
    je suis même fan des marvel, pour vous avouer mon coté "bon public".
    J'approuve à 100% dans le sens où cela ne me gâche pas le film (mais que dire en constatant que dans "l'Arche perdue" Indiana Jone n'a aucun impact sur la fin du film (s'il n'avait pas été dans l'histoire la fin aurait été la même)), mais parfois avec un petit effort de mise en scène, je sursauterais moins.
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

  34. #28
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par Médiat Voir le message
    Et après, ils t'ont laissé partir ?
    Oui, je n'avais aucune séquelle, aucune séquelle, aucune... euh de quoi est-on en train de parler ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  35. #29
    Bluedeep

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par Médiat Voir le message
    Bonjour,

    Un truc qui m'amuse régulièrement : le gentil doit transférer 100 000 000 $ sur le compte du méchant dans une île paradisiaque, et on voit l'écran de l'ordinateur qui affiche un compteur qui passe de 0 à 100 000 000, $ par $, comme si, pour alimenter un compte, il fallait faire 100 000 000 de transferts de 1 $ et non 1 transfert de 100 000 000 $.
    La spécification des protocoles SWIFTNet/FIN ne fait pas parti de la lecture de chevet des scénaristes.

  36. #30
    Médiat

    Re : Les pires invraisemblances techniques et physiques au cinéma

    Citation Envoyé par Bluedeep Voir le message
    La spécification des protocoles SWIFTNet/FIN ne fait pas parti de la lecture de chevet des scénaristes.
    Bon d'accord, j'ai travaillé pour la Banque de France, mais je jure qu'avant je me doutais déjà qu'on ne remplit pas un compte en banque comme une baignoire
    Je suis Charlie.
    J'affirme péremptoirement que toute affirmation péremptoire est fausse

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Enigmes de logique sur l'Île des Purs et des Pires
    Par shokin dans le forum Logique
    Réponses: 67
    Dernier message: 24/02/2020, 22h01
  2. Les pires paradoxes
    Par Taupe10 dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/09/2014, 04h24
  3. bonsoir les miniers sont ils les pires ennemis de l'environnement
    Par amina_hafsi dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 02/12/2012, 18h07
  4. Actu - Glast, un satellite pour traquer les pires explosions de l'Univers
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/06/2008, 17h05
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 23/02/2008, 18h52