Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 32 sur 32

Lait, hormone de croissance et cancer



  1. #31
    Thierry S

    Re : Lait, hormone de croissance et cancer

    J'ai oublié et je conclus définitivement là-dessus : tous les laitages consommés ne sont pas UHT. Intéressez-vous à la pasteurisation par exemple...

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    synchrotron

    Re : Lait, hormone de croissance et cancer

    J'ai oublié et je conclus définitivement là-dessus : tous les laitages consommés ne sont pas UHT. Intéressez-vous à la pasteurisation par exemple...
    Peut-être, mais ça m'étonnerait vraiment qu'avec la pasteurisation, qui est de 70-80°C pendant 30 minutes il me semble, les protéines soient sous forme native.
    Mais est-ce que vous vous imaginez : une protéine sous forme native après passage à 70°C... Enfin quand même!

    En labo quand on travaille avec des protéines qui nous sont livrées (donc qu'on ne produit pas nous même par génie génétique), elles sont dans la glace et il vaut mieux les lui laisser jusqu'à ce qu'on fasse la manip de peur que leur activité soit changée. De façon générale c'est très sensible une protéine, à part évidemment les protéines d'organismes extrêmes tels Thermophilus aquaticus qui nous permet de faire la PCR .

    Je bosse dans une équipe qui travaille sur des molécules d'intérêt pharmacologique, donc ce qui est hormone et récepteur je connais assez bien. Si le ligand d'un récepteur n'est pas structuralement parfait, c'est un antagoniste, il ne provoque pas de réponse car sa fixation induit un changement conformationnel favorable à la fixation de corépresseurs. La structure agonistique est quasiment unique, c'est excessivement fin. Donc même si l'IGF est très peu "déformée", ça m'étonnera beaucoup qu'elle puisse engendrer une réponse agoniste du récepteur IGFR...

    Pour ce qui est des scientifiques que vous citez, ils sont peut-être fort, mais si ce sont des physiologistes, ils ne valent pas des structuralistes de la cambrousse française qui restent dans l'ombre mais n'en sont pas moins compétent. Leurs études sont à confirmer au niveau moléculaire qui est l'échelle donnant les réponses quasi-définitives....apparemment c'est pas le cas ici.

    Si vous faites une seconde édition de votre livre dans quelques années, elle sera sans doute plus compétente car les études moléculaires auront progresser et on sera plus proche de la réalité. Je pense que c'est pour ça que très peu de scientifiques écrivent des bouquins car c'est très dur en étant un grand spécialiste du domaine, et frustrant quand on voit qu'une nouvelle publie remet tout en question (enfin c'est ce que je pense ).

    Cordialement.
    les hommes veulent tout connaitre de l'univers,les XTsiens se contentent de l'observer

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Croissance, adolescence ? Lait ? génétique ?
    Par anonymus dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 21
    Dernier message: 28/10/2015, 14h50
  2. Tpe sur l' hormone de croissance-info?
    Par Alix Rivalland dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/11/2007, 19h35
  3. hormone de croissance
    Par lyd01 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/02/2007, 20h39
  4. hormone LH
    Par guismo1er dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/05/2006, 02h45