Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Page 2 sur 24 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 355

De la matière à la Conscience

  1. mach3

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    normandie
    Âge
    35
    Messages
    9 412

    Re : De la matière à la Conscience

    Connaissez-vous les cellules gliales... c'est dans le dernier "Pour la Science".

    Je n'ai pas dis que ça avait un lien mais des neurones capables d'en espionner d'autres, ça peut faire réfléchir.
    interessant scientist, merci pour le tuyau, je vais me procurer pour la science de ce pas (quoique ils en parlerons peut-etre dans le prochain cerveau&psycho, de la meme cremerie)

    Mais de qu'elle consistance est la conscience, entre le sofware et le hardware
    sans hésiter software. pour pousser la comparaison, au risque de partir dans une comparaison par trop excessive, la conscience est l'OS, l'inconscient est le BIOS

    Ou s'effectu cette l'interface du monde sensible, entre la perception simple des choses du monde extérieur et la prise de conscience de notre sujet/moi qui sait qu'il existe et interragit avec l'Univers
    je dirais un peu partout dans le cortex, là où les perceptions sont analysées, traitées. je ne crois pas qu'on puisse localiser la conscience, le cerveau fonctionnant en parallèle, chacune de ses parties est un peu consciente. d'ailleurs que dire de la conscience d'individus dont les deux hemisphères cerebraux sont séparés suite a un accident?

    Le comportement de la matière à surement une forme de raisonnance sur les structures complexes des différents circuits de neuronne de notre cerveau. Peut-on attribuer à la conscience une forme quelconque de train d'ondes ondulatoire, ou une sorte de champs quantique de la conscience.
    il est évident que des ondes electromagnétiques peuvent etre produites par le cerveau, vu qu'il ya deplacements de charges, mais c'est une émission bien trop faible pour qu'elle influe sur quoi que ce soit. quand a du quantique a l'echelle du cerveau, je n'y crois pas trop, trop de particules en jeu, la loi des grands nombres va gommer l'indeterminisme quantique au profit d'un determinisme assez fort.

    Peut-on vraiment faire un parralélisme entre le monde de matière (neuronne/électricité moléculaire) et le monde de champs électromagnétique qui nous irradie qui qui résulte de tout les interractions en échange d'énergie de notre cerveau (système nerveux centrale et périférique)
    je vois pas vraiment de quoi tu veux parler. en tout cas si les champs electromagnétiques produit par le cerveau étaient necessaire a son bon fonctionnement, ne serions tous en danger de mort vu les quantités astronomiques d'ondes electromagnétique exterieures bien plus fortes qui nous traversent en permanence.

    je ne vois pas vraiment ou est ton probleme. la conscience comme propriété emergente d'un systeme biologique (ou informatique... mais la c un autre débat...) complexe et en interaction avec le milieu exterieur est un fait suffisant en ce qui me concerne, aucun mystere la dessus.

    m@ch3

    -----

     


    • Publicité



  2. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Salut mach3

    mon point de vue : la conscience emerge de la complexité du cerveau chez l'homme et pas mal d'autres animaux evolués, elle n'a aucune existence indépendante du cerveau et n'est pas le propre de l'homme. Le fait est qu'elle est plus developpé chez l'homme et que d'un point de vue evolutif, c'est la seule chose qui lui a permis de survivre : si avoir une conscience developpée ne procurait pas d'avantages, il y aurait peu de chances pour que nous existions.
    "la conscience emerge de la complexité du cerveau" bien sur et je suis complètement d'accord avec toi sur ce point, il faut que l'outils soit adapter à tout nos différents processus de perception conscients et inconscients, pour qu'il puisse interragir avec efficasité sur son envirronement et pour également percevoir le monde dans lequel il se trouve, sinon il serais impossible de s'adapter dans les différents prossesus évolutifs de la nature.
    Il faut qu'il en soit ainsi, car sinon quelle moteur de voiture nous porterais au travail si ce n'était pas un moteur, avec ses différentes pièces qui sont relier dans un tout cohérent de fonctionnalité. Mais derrière le volant c'est nous qui désidons des différentes dirctions et route a prendre et non l'outil en question. Pourrait-il en être de même pour la conscience, t'elle est la question que je pose ici. Comprendre le fonctionnement de l'outils n'est pas l'outils lui-même, mais qu'une facette de celui-ci.

    Merci pour ta conclusion qui exprime bien ton point de vue, mais ici je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point-ci "elle n'a aucune existence indépendante du cerveau", car sur ce point il me reste toujours des doutes. Parcontre en ce qui concerne les exemples et la maitrise que tu démontres en neuroscience et sur le fonctionnement du cerveaux. Alors-là aucun mot à dire, car tu sembles et de loins, maitriser le sujet mieu que moi. Cependant ta vision est cartésienne et s'appuit sur une vision mécanise de la conscience. Soite, car en fait tout n'est que question de point de vue, appuyer ou non par des faient scientifique. Mais permet moi d'avoir un autre point de vut que le tiens, car sinon j'aurait poster la question en biologie n'est-pas. Et permet moi de te dire que les
    recherches menées en neuroscience, ne permete pas de conclure d'une manière aussi définitive à la conclusion que tu proposes, par le fait même que nous connaissons très mal le fonctionnement du cerveau dans son enssemble, et de même pour les influences électromagnétiques extérieurs et intérieurs sur le système nerveux. Nous en sommes qu'au début des recherches dans ce domaine et
    je pense que prétendre à une t'elle affirmation, n'est pas juste pour ceux qui ne métrise pas tout à fait le sujet comme toi. L'homme est en évolution et tout peut changer, ce qui était vrai peut devenir faux et ce qui était faux pour une époque passé, peut très bien devenir vrai un jour ou l'autre. Nous n'avons pas encore atteint l'absolut des connaissences et de la compréhension dans ce domaine, loid de là, et c'est justement pour mieux comprendre le sujet que j'ai poster ce fil de discution en philosophie. Alors attention aux affirmation trop attive à la manière religieuse et dogmatique, ou tout est acquis à l'avance et que rien ne serre dans discutter d'aventage. Soyons tout simplement plus ouvert et plus honnète dans l'absolubilité de nos affirmation, et cela je le dit pas juste pour toi, mais pour nous tous ici.

    Chacun à droit a ses opignons, mais delà à exluse toutes celles des autres il y a un pas a ne pas franchir. SVP. Il y a de si belle chose qui nous restes encore à découvrir dans l'Univers, alors ici soyons plutot de nature optimiste sur le progres futur et éventuelle de l'homme. Et pousuivon sur un autre angle d'approche le débat.

    A++
     

  3. scientist

    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    devant mon PC quand il est allumé
    Messages
    731

    Re : De la matière à la Conscience

    Un peu long la fin pour pas grand chose...

    Toi qui parle d'évolution, fais attention, la conscience au sens où il est entendu est la même depuis que "l'homme" est né!
    Cependant il est sûrement exact de dire que la place qu'elle prend est variable comme toutes les autres tâches dans notre cerveau.
    Mais le problème est le même, qu'est-ce qui rend conscient?

    La réponse biologique (et évolutive) est qu'elle a émergé parmi les milliards de milliards de connexions (on n'est pas conscient avant 3ans en moyenne) et ceux grâce à un processus de base génétique.
    Ensuite, en fonction de l'environnement, la conscience est plus ou moins solicitée.




    Comment émerge le germe? Le hasard génétique.
    Si on compare avec une voiture (ton exemple) qui possèderait un algorythme lui permettant de se visualiser dans un espace (comme nous); je dirais ceci :

    L'algorythme est variable, il mute. D'où des actions différentes et des conséquences différentes. L'un ne fera pas bouger la voiture, y a trop de vent (pourquoi pas!) ; un autre la fera aller tout droit (elle ne suit pas la route) ; un autre encore la fera tourner en rond, etc.

    Bon admettons que l'on ne sélectionne que les voitures qui arrive à un point qui nous intéresse (du genre au beau milieu d'une route enlassée). Les survivantes ne seront pas nombreuses. Mais si on possède un grand nombre de participante et de la chance, l'espèce voiture va pouvoir poursuivre la route semée d'embûche.
    [j'espère que là la comparaison est simple à voir]

    Au fil des sélections, on arrive même à avoir des voitures "intelligentes" (elles évitent les obstacles, s'entre-aident pour pousser des arbres sur la route...). Admettons (on compare dans l'abstrait!).

    Mais ou est la conscience?
    Eh bien l'hypothèse envisagée est qu'avec des algorithmes de plus en plus nombreux (mais simple idépendament), il arrive que la voiture soit capable non seulement de savoir où elle est dans l'espace (et dans le temps) mais aussi de prévoir (avec des risques d'erreurs) ses actions (et celles des autres).



    De ce fait, on est conscient parce qu'on est capable d'abstraction sur soi comme on le fait pour les autres. Par similitude et non par "instinct", on va plus loin (abstraitement) qu'un simple programme. [Mais c'est toujours des programmes qui commandent].
    Qu'est que c'est finalement que la capacité de conscience, c'est un pouvoir d'abstraction (qui permet : prévision, invention, etc.)

    Du coup les génies ne seraient que des gens à la conscience puissante (et éventuellement un programme "instinctif" en plus).
     

  4. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Bon je vois que je me suis mal fait comprendre, la question est peut-être pas assez explicite. Ce n'est pas vraiment du software ou du hadware que je voulait orienter la discution, malgrer que les exemples qui sont fournis ont mieu illustrer le fonctionnement du cerveau, mais pas plus. Je comprend votre position mais je voulait surtout orienter nos réflexions sur le coté philosophie-métaphysique de la neuroscience sur la conscience. Dépasser l'être en quelque sorte et asseiller de comprendre se qui ce cache derrière se tissus nerveux.

    J'ai bien travaillé hier soir, afin de vous montrer ou je veut en venir au juste. Le prochain poste va résumer ma position cartésienne sur le sujet, mais s'est au-delà que je veux orienter le discour. Retener les différentes étates que j'emplois pour décrir les différentes étapes de la perception consciente et surtout celle qui est situé entre la deuxième et troisiéme. Merci

    A++
     

  5. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Prenons l'exemple de la vision pour illustrer ce phénomène de la perception et de la conscientisation. La lumière émit par les objets qui nous entourent, vont éventuellement entrer à l'intérieur de l'oeil par la pupille. Elles vont êtres ensuites déviées et réfractées de leurs trajectoires initiales par le cristallin, servant en quelque sorte de lentille convergente. La lumière sera ainsi concentrée et dirigée vers le fond de l'oeil, à un endroit se trouvant au centre de celui-ci, dénommé la fovéa. C'est dans cette région de l'oeil, qu'on retrouve les cellules sensibles et réceptrices de la lumière. Nous y retrouvons les cellules en formes de connes, pour la perception des couleurs et les cellules en formes de bâtonnets, pour la perception des nuances de gris, utilisé surtout pour la vision de nuit. Ces cellules sensorielles possèdent en leurs surfaces des récepteurs chimiques leurs permettant de réagire à différentes longueurs d'onde de la lumière.

    La couleur est donc un concept purement abstrait et subjectif, qui n'existe pas réellement dans la nature, étant tout simplement attribuée aux différents concepts associatifs qui découlent directement des différents processus de la perception consciente. Qui permet au cerveau de se faire une certaine représentation ou schéma mental, associé aux différents objets du monde extérieur qui l'entour et qu'il perçoit. La vision des couleurs est une caractéristique évolutive, acquise par les espèces du règne animal les plus évoluer seulement. Pour la nature, la lumière n'est qu'une manifestation d'énergie électromagnétique attribuer par ses différentes caractéristiques physiques, comme la longueur d'onde, la fréquence et l'amplitude. Ses différentes caractéristiques physiques de la lumière, peuvent très bien influencer le comportement et la stabilité de la matière, se manifestant alors sous différentes formes et selon le niveau d'énergie impliquée.

    La réaction envers la lumière et les différents récepteurs chimiques des cellules en formes de connes et de bâtonnets, provoque une forme de variation du potentiel électrique envers l'équilibre biochimique normal de ses cellules. Ce phénomène est la première phase de la perception humaine et elle à pour objectif de déclencher les influx nerveux qui se propageront par la suite à
    travers le nerf optique, pour rejoindre les régions du cerveau les plus profondes et associé aux différents stimulis visuelles. L'influx nerveux, sera par la suite dirigé vers les régions du chiasma optique. ette partie de l'anatomie du cerveau, est une forme de carrefour qui contrôle la circulation des influx nerveux qui voyage à travers le nerf optique, et par lequel une grande partie en provenance de chaque oeil, seront croisés et rediriger par la suite vers les hémisphères opposés du cerveau. Ainsi l'hémisphère droit
    du cerveau, voit ce que l'oeil gauche regarde et l'hémisphère gauche du cerveau voit le champ visuel capter par l'oeil droit. De là, ils seront ensuite dirigés vers les tubercules quadrijumeaux associés aux réflexes oculaires de l'iris et vers les corps genouillés latéraux, qui ce trouvent de chaque coté du thalamus, avant d'êtres redistribués en parallèle dans les différentes parties du cerveau pour y êtres associés et analysés plus en profondeurs. Comme l'hypothalamus, le système limbique et dans certaines parties du lobe occipitales du cortex cérébral, qui se trouve dans la partie
    postérieure du cerveau et servant principalement aux différents traitement de l'information visuelle.

    L'information visuelle ainsi recueillie, sera traiter de différente manière dans différentes parties du cerveau, avant de pouvoir établir toutes formes de réactions et d'actions possibles sur l'environnement. Nous voici donc rendu à la deuxième étape de la perception conscience. Le cerveau ne perçoit pas le monde comme nous le concevons, il doit dans un premier temps faire le traitement de toute l'information qui lui est fournit, afin d'établir les différents concepts qui sont associés à la conscience. C'est-à-dire à la notion des couleurs et des formes par exemple, ou encore des concepts plus évolués associés à l'aspect plus subjectif, plus rationnel et plus abstraits de la pensée humaine, comme pour le langage. La deuxième étape de la perception consciente consiste en réalité, à établir les différentes relations entre les stimulis sensoriels perçus du monde extérieur et de faire les associations appropriées envers les différents schémas mentaux, déjà existant et mémorisées à l'intérieur des différentes aires associatives du cerveau, et ceci afin de faire la meilleure représentation possible de la situation dans lequel le cerveau se trouve.

    La suite dans le prochain poste.....
     


    • Publicité



  6. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Les aires associatives secondaires du cerveau, qui recouvrent la majeure partie du néo-cortex cérébral, sont tout particulièrement sollicitées pour cette tache. Tous ses différents processus de la perception consciente, ont pour objectifs de prendre une décision raisonnable et finale. Afin d'adopter une action et un comportement volontaire (cortex extrapyramidal), qui sera alors ajusté de manière adéquate sur le plan émotionnel, en fonction des différents stimulis et du contexte perçu du monde extérieur. Cette tache finale revient plus particulièrement au cortex préfrontal, étant relié directement aux autres aires primaires du cerveau, à l'hypothalamus, au système limbique, etc...

    Comportement dont les différentes représentations, symbolisation et schématisation mentales, sont regroupées dans un ensemble nerveux beaucoup plus vaste, et mémorisée à l'intérieur des cortex cérébraux associatifs, sous la forme d'image et de souvenir de mise en situation et ceci en fonction de leurs différentes caractéristiques sur le plan émotionnelles et comportementales. Il s'agit sur le plan neural, de l'association très étroite de petit groupe de neurone, formant en quelque sorte des micros circuits regroupés et interconnectés entre eux en différant réseaux nerveux rapprochés et distants. Formant ainsi différentes structures nerveuses très complexes, pouvant être répartie sur l'ensemble du cerveau. Voici donc en gros, la représentation d'un schéma mental avec laquelle la pensée et la conscience travail. Certaines de ses structures nerveuses, mémorisées dans différentes parties du cerveau, peuvent êtres innés, comme pour les réflexes de régularisations corporelles entretenues par le système autonome ou acquis par l'apprentissage. Elles représentent en fait, les différents types de schémas comportementaux, à travers lesquels le cerveau peut choisir et adapter un type de comportement, pour ainsi pouvoir manifester sa présence au monde extérieur.

    Tous les différents mécanismes neurologiques et physiologiques, effectués pour permette la réalisation d'une action et d'un comportement, après leur analyse par les aires associatives. Font parties en réalité de la troisième et dernière phase de la perception consciente, qui est représentée par l'action comportementale elle-même. Elle consiste à coordonner les mouvements et les émotions, qui sont alors effectués par d'autre partie du cerveau. Comme pour le cortex moteur primaire et le cervelet, servant entre autre à déterminer et activer les parties du corps qui sont impliquées dans les mouvements, à contrôler le tonus des muscles. Des noyaux lenticulaires assistés par le système limbique et de l'amygale,
    pour favoriser et finaliser l'expression émotionnelle du corps en fonction du type de comportement à adopter et de sa posture dans l<espace. Du tronc cérébral pour le maintient de l'équilibre et de l'attention. De l'hypothalamus et de l'hypophyse, pour la préparation et la régulation du métabolisme générale du corps, augmentation du rythme cardiaque et la dilatation des vaisseaux sanguins, pour ainsi favoriser l'action à entreprendre, etc. L'hypothalamus et l'amygale font souvant partient de comportement insteinctif associé à la colère et à l'agressivité, qui sont en réalité des arcs réflexe plus anciens et donc plus rapide. Le tout est synchronisé d'une manière parfaite, dans le but de nous permettre d'agir d'une manière cohérente, envers le monde qui nous entours (40 hz). Ils
    forment en quelques sortes des souvenirs comportementaux, qui sont alors reliés étroitement à certains schéma neural mémorisé dans les différents cortex moteurs et de coordination de la motricité du cerveau.

    Poursuivons maintenant notre analyse sur les différents trajets de l'influx nerveux visuelle, et assaillons d'illustrer plus en détaille les différents processus concernant la deuxième étape de la perception consciente. Chaque partie de l'information nerveuse recueillie, sera alors traitée selon leur origine et selon leur importance, dans plusieurs parties différentes du cerveau, comme nous l'avons déjà mentionné précédemment. L'information visuelle sera ainsi traité en parallèle tout en étant en étroite relation et en coordination parfaite avec les autres processus d'analyse et de traitement effectué ailleurs dans le cerveau. L'analyse des couleurs et des formes entre autres, suivent des trajets, ou des circuits nerveux bien spécifique. La représentation et l'identification des objets perçue sont effectuer par l'aire visuelle secondaire, comme par exemple de la représentation verbale d'un l'objet regardé, des formes ou des couleurs. Certains groupes de neurones sont tout spécialement bien adapter à ce genre de traitement. Toutes les parties de l'image visuelle, seront ainsi traités et mis en relation par différents réseaux neuraux. Les couches IV et VI des cellules nerveuses du cortex cérébrale participe grandement à la
    communication entre les différentes régions du cerveau et vers la thalamus qui est le carrefours des nerfs sensitifs et moteur (voie extrapyramidale). Lesquelles établiront par la suite des relations très étroites entre eux, par une forme de câblage effectué par des faisceaux d'axones, afin établir une certaine forme de corrélations associatives entre les différentes parties du cerveau. Prenant ainsi la forme de structure neurologique très complexes pouvant relier des réseaux de neurones distants, par différentes connections et d'interconnections de réseaux neuraux. Ses différents processus seront effectués simultanément dans plusieurs régions bien différentes du cerveau, et ils convergeront par la suite vers d'autres structures cérébrales.

    Ainsi certains liens avec le système limbique, et plus particulièrement avec l'hippocampe, seront alors effectuer pour retrouver la signification immédiate des objets observés et pour déterminer également les contextes dans lequel on se trouve. Et cela sera effectué en fonction des parcours initiaux établis et suivies par chacune des différentes connections et inter-connections des réseaux neuraux distants. Dans un deuxième temps, elles ont pour taches d'établir d'autres liens avec d'autres réseaux inter neural situés ailleurs dans le cerveau. Pour ainsi établir des contacts avec d'autres parties associatives du cerveau, comme avec l'air de Wernicke pour retrouver le schéma mental qui est associé à la signification verbale d'un objet regardé, par exemple. D'autre processus de traitement neural, sont également effectués en parallèle et de manière indépendante, n'ayant aucun rapport immédiat avec les stimulis visuels, apportant ainsi leur propre contribution à la schématisation globale et mentale du corps et de l'environnement. Ainsi l'état du schéma corporel interne, est maintenu de façon permanence par le système somato-sensitif ou sensorielle situé dans le lobe pariétal du cerveau (en y incluant les noyaux lanticulaires (putamen/pallidiu) si mes souvenir son bon), ils seront par la suite croisés avec les différents traitements associatifs visuels. De cette façon la coordination du corps est toujours effectuée en parfaite harmonie, et ceci en fonction des différentes réactions imposées par de nouveaux stimulis, et toujours basé sur le schéma de l'état corporel précédent du corps, évitant ainsi des mouvements désordonnés et incohérents de toutes sortes.

    Le cortex frontal et préfrontale, étant le sièges des fonctions mentales et psychiques les plus évolués du cerveau et de la conscience humaine. Son rôle consiste à recevoir et regrouper toute l'information résultant des différents circuits et réseaux neurologiques précédents, ainsi que les autres processus de traitement neuraux ne découlant pas directement du stimuli visuels, pour en faire l'analyse et la synthèse finale, effectués par différents processus de raisonnements, il s'agit de la prise de décision. Il nous manque cependant un circuit neural intermédiaire qui est très important, afin de compléter la deuxième phase de la perception conscience et de pouvoir enfin passer à l'étape suivante qui est l'action comportementale, comme nous l'avons vue précédemment. Cette étape est en fait, l'un dès plus grand mystère de la science actuel, il s'agit de la prise de conscience elle-même, du moi et qui est représenté par l'esprit de l'homme.

    Que se passe t-il aujuste entre la deuxième et la troisiéme étape, décrite ici pour illustrer le fonctionnement du cerveaus. La conscience résute t-elle que d'un simple processus biochimique ou se trouve t-elle associer à d'autre mécanisme de la nature qui sont encors cacher et que sont elles.

    A++
     

  7. scientist

    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    devant mon PC quand il est allumé
    Messages
    731

    Re : De la matière à la Conscience

    Je vois le "niveau" que tu voulais, c'est un niveau d'abstraction supérieur.

    Malheureusement (pour moi surtout), les aires ne sont pas ma spécialité. Mais si je m'y attache comme à des organes, j'espère que ça iras.

    Si j'ai bien compris, il y a l'aire frontale qui excelle dans la personnalité (bon ça c'est un des rares trucs que je savais) : elle collecte les infos et intègre donc bcp de données pour en sommer la réponse "consciente".

    Personnellement, je pense (déjà pensé) que ce que l'on recueille comme info "consciente" aboutit à deux types de résultat : celui qui est admis (on en est conscient (au sens commun je pense)) et celui qui ne l'est pas (on le refoule (encore sens commun : Freud)).
    Mais là il suffit de savoir de quel "conscient" on parle.

    Pour ce qui est de savoir si la conscience s'exprime naturellement de l'action de l'aire frontale ou si il y a autre chose, avec mes 2 cas, la différenciation ferait qu'elle existe. Mais déjà ai-je raison?
    Si non, je n'ai pas de réponse bien sûr.
    Si ça va, on devrait peut-être le voir en imagerie (c'est peut-être petit). Mais comment savoir si qq1 admet ce qu'il apprend ou le rejette?


    PS : je pense que la réponse que tu cherches est plus d'ordre bio que métaphysique. Seulement, il te faut des correspondants qualifiés dans ce domaine (les neurosciences...).
     

  8. Rhedae

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Âge
    45
    Messages
    3 017

    Re : De la matière à la Conscience

    Je veut rajouter que la matiere absorbe certain rayon lumineux et opere par soustraction ..Les rayons percus par l,'oiels sont les rayons qui ne sont pas obsorbés ..cela depend de l'assemble chimique en surface de l'objet ..Donc notre perception spyco-chimique, s'oppose a notre perception psycho-physique de la matiere. ..
    Dernière modification par Rhedae ; 03/09/2004 à 20h45.
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."
     

  9. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Mais là il suffit de savoir de quel "conscient" on parle
    De toute. on ce limite pas on réflexonne si je peut m'exprimer ainssi.
     

  10. glevesque

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Montréal
    Âge
    53
    Messages
    2 215

    Re : De la matière à la Conscience

    Voilà Rhedae, une de nos limitation de la perception consciente de notre milieu et de notre interprétation réelle de la nature. Le moi réagit à ce qu'il recoit et interprète de manière conscience ou inconsciente, mais la réalité peut en être tout autre. Qu'elle est-elle cette réalité consciente, sur le monde subjectif et abstrait.

    A++
     

  11. Rhedae

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Âge
    45
    Messages
    3 017

    Re : De la matière à la Conscience

    Citation Envoyé par glevesque
    Voilà Rhedae, une de nos limitation de la perception consciente de notre milieu et de notre interprétation réelle de la nature. Le moi réagit à ce qu'il recoit et interprète de manière conscience ou inconsciente, mais la réalité peut en être tout autre. Qu'elle est-elle cette réalité consciente, sur le monde subjectif et abstrait.

    A++
    Tout née de tout comme disait Lucrece .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."
     

  12. pi-r2

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Âge
    49
    Messages
    2 123

    Re : De la matière à la Conscience

    Raisonner sur le seul modèle de conscience que nous ayons à notre disposition (notre cerveau) est assez difficile, car d'autres aspects interviennent qui sont d'ordre biologique, donc complexes et flous. Sans entrer dans le débat de la conscience animale, on note une différence notable entre l'humain et les autres animaux. On peut donc ôter du cerveau tout ce que l'animal a... A part le lobe frontal, il ne doit pas rester grand chose.
    D'autre part votre expérience personnelle intime vous permet de savoir quand vous avez 'émergé'. Je ne parle pas de votre conception, ni de votre naissance, mais de votre premier souvenir PERSONNEL (pas raconté par vos proches...). On peut voir qu'à ce moment là, votre conscience était là. Avant, mystère.
    La conscience apparait donc APRES l'essentiel de la formation biologique de l'individu.
    Je pense que le LANGAGE a une grande importance dans le processus. Car moi je 'pense' en m'entendant parler dans ma tête. Mes pensées abstraites sont TOUTES sous forme de mots, pas d'image, ni de musique, ni de sensations de toucher, de goût... Le fait que nous entendions ce que nous disons génère un bouclage sortie-entrée qui permet l'émergence de la conscience. A ce propos, si quelqu'un a dans son entourage des sourds de naissance, je serais très intéressé d'essayer de percevoir leur manière de penser.
    En résumé, la conscience apparait comme un bouclage supplémentaire. En terme informatique cela consiste à disposer d'un programme qui peut se modifier lui même de manière controlée en fonction de son interaction avec l'extérieur (intelligence) tout en ayant son propre code comme objet (pour les modifications et le controle afin d'éviter les erreurs), ce qui est la conscience.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !
     

  13. scientist

    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    devant mon PC quand il est allumé
    Messages
    731

    Re : De la matière à la Conscience

    Citation Envoyé par pi-r2
    Je pense que le LANGAGE a une grande importance dans le processus. Car moi je 'pense' en m'entendant parler dans ma tête. Mes pensées abstraites sont TOUTES sous forme de mots, pas d'image, ni de musique, ni de sensations de toucher, de goût...
    .
    Si je suis d'accord pour le début, la fin est un peu simpliste car personnelle.
    Pour moi, on est capable d'abstraction pour tous nos sens : si on te pince, tu reçois le stimuli de douleur mais tu peux faire "abstraction" et ne plus le recevoir.
    Pour les pensées abstraites, elles s'accompagnent généralement de flash visuel : on fait presque un film.
    Si t'invente un truc dans ta tête, un objet par exemple, t'as l'impression de le voir à la perfection mais dès que tu dois voir les détails, tu y arrive pas (mais peut-être que certaine personne y arrive).
    Enfin on est aussi capable d'entendre des sons qui n'existe pas...

    Citation Envoyé par pi-r2
    La conscience [...]consiste à disposer d'un programme qui peut se modifier lui même de manière controlée en fonction de son interaction avec l'extérieur (intelligence) tout en ayant son propre code comme objet (pour les modifications et le controle afin d'éviter les erreurs), ce qui est la conscience.
    Pour moi, c'est de l'intelligence seulement.
    La conscience apparaît quand l'abstraction est présente (ressasser des évènements pour imaginer des suites plus utiles ; prévoir des évènements, créer des outils...).


    NB : c'est pour ça que je considère les 2 qualités indispensables à l'évolution de l'homme au moins jusqu'à nos jours comme étant l'observation et L'ABSTRACTION. (L'un s'enrichisant par l'autre).
    Dernière modification par scientist ; 04/09/2004 à 12h15.
     

  14. Rhedae

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Âge
    45
    Messages
    3 017

    Re : De la matière à la Conscience

    Je suis d'accord avec a peut pret tout ce qui c'est dit , et le cerveau joue donc un role d'"interface" avec la matiere , il transforme les vibrations de la lumirere, du son , des stimulis chimiques, en captation du present .

    Il nous fait voyager dans l'espace temps en deformant la realité physique de la matiere : la concience humaine.
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."
     

  15. quetzal

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    4 546

    Re : De la matière à la Conscience

    bonjours, je reviens au sujet de base...

    question a propos de la conscience humaine, pourquoi lorsque l'on pense celle-ci ne semble pas etre présent dans un espace, mais uniquement dans le temps??

    la matière a t'elle une réalité(qu'est ce que le réel... comment y avoir accès via une conscience, conscience de toute chose...

    les notions de vision, d'audition, de toucher, d'odorat, ne sont-elle pas que des illusions recrée par notre cerveau, a savoir que celui-ci nous donne l'illusion de voir mais qu'intrinsèquement il ne fait que traiter de l'information...

    comment comprendre tout les modes allucinatoires du a la conscience, et au consience altéré, par exemple dans les schyzoprhénies... le réel et l'illusion ne semble plus faire qu'un... de fait que croire... (les autres, qui dit qu'il ne sont pas eux-aussi des illusions)

    la matière elle-m^me semble fondre sous le poid de la physique, ou des physiques, et rejoindre le point de vue boudhiste... le néant...

    comment ne pas faire une annalogie entre les fourmies, et leur productions, et celle du cerveau, qui sont aussi un ensemble de colonie...
    la conscience, enpartant de la matière semble semble etre un point inaccéssible, un etre fantomatique audela de la matière brute en mouvement, un peu comme les réalisation et l'organisation d'une fourmilière...
    peut-on faire une annalogie, en disans que tout etre en réseaux crée de fait une conscience, un etre émergent audela de sa propre réalité matérielle... une sorte de shème virtuel d'auto-organisationel..

    dela comment nous comprendre, nous, conscience humaine, en se disans que ce qui nous semble etre le plus certains, ce qui nous permet d'etre au monde, de le mesurer et de le juger, n'est somme toute que la virtualité d'un réseaux de neuronne vivant...

    est-il possible de penser qu'un etre pensant dans sa virtualité dirrige la fourmilière a sa propre mesure et en fonction du réseaux qui le soutient, la fourmilière elle-même...

    c'est le problème des emergences, pour le lieu a partir duquel l'objet emergent emerge, il est de nature différente de l'objet premier... la vie etant une emergence de la matière, et la conscience, du vivant...
    la conscience reflexive, plus particulièrement humaine, semble etre un sens en soi, un sixième pour l'humain, dans le sens, ou celle-ci permet d'avoir accès a l'en soi de cette emergence, de cette virtualité, ou d'état informatif du cerveau, et d'agir sur celle-ci... via la mémoire, la remémoration, l'imagination, la reflexion, ainsi que d'autre mode possible a cette virtualité...

    autre point assez etrange, si la conscience, "conscience de quelquechose en un temps t, un scanner peut donner une idée de l'état de conscience a un moment donnée, correspondant au moment t... par une photographie de ce cerveau... plusieur zone du cerveau etant exité par l'existance d'une pensée...
    il n'en reste pas etrange de constater que la conscience dans le cadre psychologique introspectif, semble ne pas exister dans l'espace, dans une spacialisation equivalente au différent lieu ou s'exite le cerveau, mais dans un lieu unique, virtuel simplement soumis au temps..

    mais qui dit temps, dit en physique,aussi espace et matière, alors, comment comprendre l'ubiqué des shèmes de la pensée, des diférents lieu de conscience(matériel) a la conscience(psyché)...

    est-ce là le lieu de la métaphysique, un possible espace virtuel ou la conscience deviens une alors qu'elle est multiple et spacialisé dans la matière.. ou bien tout cela n'est qu'une pure illusion??? ainsi que tout le reste par conséquent..
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    301 Moved Permanently

    301 Moved Permanently


    nginx/1.2.1



 
Page 2 sur 24 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Big-bang, matière et anti-matière...
    Par el_boucher dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/12/2012, 22h55
  2. La matière et l'energie noir et anti matiere
    Par comprendreapprendre dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/10/2007, 22h48
  3. Transition matière nucléaire - matière de quarks
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/03/2007, 17h26