Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Fermeture du campus d'Orsay?



  1. #1
    kinette
    Voici le communiqué de presse de l'Université Paris-Sud 11 manaçant de fermer le campus d'Orsay pendant 3 semaines pour cause de budget insuffisant ( Page web d'origine) :

    <p align="center"> -Communiqué de presse- </p>
    ...
    <p align="center"> Vers une fermeture prolongée de l'Université Paris-Sud 11 en février en raison de difficultés financières relatives aux moyens de fonctionnement de l'établissement ?
    </p> ...

    Lundi 16 décembre était présenté au Conseil d'Administration de l'Université Paris-Sud 11, dont le siège est à Orsay (Essonne), le Budget Primitif 2003 et la Dotation Globale de Fonctionnement attribuée par le Ministère de la Jeunesse, de l'Education Nationale et de la Recherche, bien inférieure aux besoins exprimés et réels de l'établissement.

    Les problèmes budgétaires rencontrés par l'Université Paris-Sud 11 découlent non seulement d'une dotation de fonctionnement inférieure à celle prévue mais également de l'absence de prise en compte par le système normatif ministériel de la spécificité du campus d'Orsay (domaine de 250 ha qui s'étend sur 3 communes, 110 bâtiments correspondants à une surface hors oeuvre de 350 000 m2, 170 ha d'espaces verts dont un bois classé de 67 ha, 20 km de route, 16 km de tuyauterie de chauffage, 13 km de canalisation d'eau,...). Au regard de l'étendue du campus, les charges induites sont de plus en plus lourdes, le coût du chauffage ayant, en 5 ans, augmenté de 45%, le prix de l'eau de 192% ! Pour l'année 2003, la prévision en fluide pour ce seul campus est de 2,356 euros.

    La dotation du ministère ne couvre pas les dépenses obligatoires de l'Université, pourtant limitées aux fluides et aux engagements contractuels.

    Aussi, bien qu'ayant adopté le budget primitif 2003 de l'Université, le Conseil d'Administration, devant cette situation de crise, a voté à l'unanimité (moins 1 abstention) une motion adressée au Ministère indiquant : "Si aucun moyen supplémentaire n'est accordé, l'Université Paris-Sud se verra contrainte à une fermeture prolongée en février 2003".

    Cette fermeture pourrait intervenir du mardi 11 février au matin au lundi 3 mars au matin, soit durant trois semaines.
    Les services de l'Université sont actuellement en train d'étudier les modalités pratiques de la fermeture des bâtiments de l'ensemble de l'Université Paris-Sud déployés sur les sites de Châtenay-Malabry, Sceaux, Kremlin-Bicêtre, Cachan, Orsay, Bures-sur-Yvette et Gif-sur-Yvette.
    Cette mesure concernerait 27000 étudiants, 1800 enseignants, 1300 ingénieurs et personnels techniques, administratifs et de service (IATOS), 1200 chercheurs et 900 ingénieurs techniques et administratifs (ITA) des organismes de recherche nationaux (CNRS, INSERM, INRIA, CEA) et 80 personnels de bibliothèque universitaire, soit un total de près de 32300 personnes.

    Orsay, le 19 décembre 2002
    ...

    -----

    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    J'ai du mal à me faire une opinion sur ce sujet.
    D'un côté, c'est connu que les facs sont pauvres, et qu'elles reçoivent rarement le fric qu'on leur promet en début d'année.
    De l'autre côté, l'organisation des facs n'est pas la plus efficace possible. Par exemple, les labos payent leurs équipements, mais pas leur eau ou leur électricité. Ce qui ne les pousse pas à investir dans des équipements moins gourmands. De mon expérience universitaire, j'ai le souvenir de trompes à eau (appareils pour filtrer, utilisant beaucoup d'eau) fonctionnant pendant des heures : combien de m3 gaspillés à la fin ?
    J'aimerais connaître d'autres avis sur ce sujet.

  4. #3
    kinette
    Hello,
    Effectivement, côté électricité et eau, on n'est pas trop rationnés (mais vu comment on est chauffés, et surtout les amphis... (pauvres étudiants!)).
    Par contre on paye la surface qu'on occupe (ça devaît se payer au niveau de l'unité ou du laboratoire, maintenant on paye par équipe: 6 euros/mois: m2)... après on s'étonnera qu'il y ait des frigos et des placards dans le couloir (super pour la sécurité ; enfin le problème vient plus du fait qu'on manque dès le départ de place).
    Puis il faut voir à quoi ressemblent les installations électriques (on n'en est plus au 110V comme les labos du Museum d'Histoire Naturelle, mais c'est folklorique comme installation, le labo a failli cramer à plusieurs reprises), et l'eau qui est distribuée a parfois une couleur qui fait peur (ça va du rouge sombre au gris-vert...).

    Puis dans mon labo je ne vois pas trop en quoi on gaspillerait l'électricité (bref on a des appareils normaux, des frigos, des étuves...), et pour l'eau, à part si un robinet goutte...
    Enfin faut pas rêver tout à coup on va se mettre à nous faire payer: déjà c'est le b... pour avoir du PQ et du sopalin dans les toilettes...
    On m'a raconté le cas d'un labo INRA où chaque équipe payait son propre PQ indépendamment des autres équipes (because budgets serrés et compétition entre labos)!!!
    D'ailleurs vu qu'on passe au paiement de la surface par équipe on va devoir s'amuser à calculer en plus des surfaces dédiées à chaque équipe comment on partage les sufaces des WC, des couloirs...

    Pour les filtreurs d'eau: ceux que je connais ont un réservoir et ça s'arrête quand c'est rempli (j'en ai aussi vu où il fallait arrêter sinon ça débordait mais là généralement on ne laisse pas continuer sinon après il fait éponger...)...

    Les facs au niveau sécurité, c'est une horreur: la nuit ils payent deux gardiens pour tout le campus... un qui reste à l'entrée et un qui fait le tour des bâtiments... en sachant qu'il leur faut une demi-heure pour aller d'un bout à l'autre du campus, qu'ils n'ont pas les clef de toutes les pièces, que la plupart des bâtiments ne sont pas aux normes...

    Je travaille dans un pièce en sous-sol qu'on n'est pas sensés occuper (car elle ne respecte pas les normes, et en plus c'est très isolé...).
    Le bâtiment en face du nôtre a brûlé l'an dernier (à cause d'un bain-marie qui n'était pas aux normes)...

    Bref, c'est la joie, et pourtant je pense qu'on n'est pas les plus mal lottis (apparemment on n'aurait pas d'aiante, enfin ça reste à vérifier...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  5. #4
    John78
    Bonjour

    C'est évident que comme partout il est possible de faire des économies, à P11 comme ailleurs. Il me semble aussi que la direction de P11 n'est pas indemme de tout reproche au niveau de sa gestion, Ferry l'a rappellé. Lire l'article du Monde daté de samedi, il me semble objectif :


    http://www.lemonde.fr/abonnes/articl...06698-,00.html

    Reste un problème de fonds, soulevé par Kinette : la faiblesse des financements publics. Celà ne date pas d'hier. Et les restrictions budgétaires actuelles ne vont pas dans le bon sens de ce point de vue.

    J'ai envie de dire aussi que cette fermeture, personne ne l'accepte de gaité de coeur. Singulièrement pas les étudiants, les thésards et les post-doc. C'est vraiment regrettable cette culture du conflit en France et dans les services publics en particulier. Et l'Etat n'est pas seul en cause. Le conservatisme des structures syndicales y est aussi pour beaucoup....

    A+
    John

  6. #5
    seb
    Orsay n'est pas la seule fac concernée par ces baisses budgétaires :



    Communiqué de presse
    Université Paul Sabatier - Toulouse III : menace de fermeture

    Le Conseil d'administration de l'Université Paul Sabatier réuni, lundi 20 janvier 2003, a pris acte de la dotation globale de fonctionnement (DGF) attribuée par le Ministère de la Jeunesse, de l'Education
    Nationale et de la Recherche. Cette dotation est très inférieure aux besoins exprimés et réels de l'établissement.
    En effet, les moyens attribués à l'UPS par la Direction de l'Enseignement Supérieur (DES) du Ministère de la Jeunesse, de l'Education Nationale et de la Recherche, pour 2003 ne permettent pas à notre université
    d'assurer l'ensemble des missions qui lui sont confiées.
    Les calculs réalisés par notre tutelle montrent :
    § que les besoins financiers nécessaires pour notre fonctionnement ne sont couverts qu'à hauteur de
    83%, alors que la moyenne nationale s'élève à 86%.
    Ceci place notre université parmi les plus sous-dotées de France
    § qu'il manque à notre établissement près de 140 postes d' ingénieurs et personnels techniques,
    administratifs ouvriers et de service (chiffres DES) pour mener à bien ses missions (pédagogie, vie
    étudiante, administration, relations internationales, …). Ce déficit permanent conduit l'UPS à recruter sur
    son budget des personnels contractuels.
    § que la situation est tout aussi préoccupante pour les Instituts Universitaires de Technologies (IUT)
    puisque leur taux de couverture est respectivement, pour 2003, de 86% pour l'IUT de Toulouse et de 85%
    pour l'IUT de Tarbes, alors que la moyenne nationale des IUT est de 93%.
    Ce niveau de DGF ne permettra pas à l'UPS de faire face à la résorption de la précarité (protocole Sapin,
    Loi votée par l'Assemblée nationale) et ne permettra pas aux étudiants de l'Université, et en particulier à
    ceux de la filière STAPS, d'avoir un enseignement conforme aux maquettes habilitées par le Ministère.
    A partir de ce constat, le Conseil d'administration de l'UPS souhaite porter à la connaissance du grand
    public ses difficultés budgétaires. Il statuera prochainement sur une fermeture de l'Université, fermeture
    qui pourrait intervenir dés le début du mois de février.
    Cette mesure concernerait 28000 étudiants, 2200 enseignants et enseignants-chercheurs, 1300 ingénieurs
    et personnels techniques, administratifs ouvriers et de service (IATOS) et personnels de bibliothèque
    universitaire soit un total de près de 31500 personnes.
    Pour avoir le pdf original : http://www.ups-tlse.fr/INTRANET/HEBDO/cdpfermeture2.pdf

    A+

    seb

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile
    Puis dans mon labo je ne vois pas trop en quoi on gaspillerait l'électricité (bref on a des appareils normaux, des frigos, des étuves...), et pour l'eau, à part si un robinet goutte...
    Justement, les appareils "normaux" vieux de 15 ou 20 ans consomment bien plus que des appareils récents. Par exemple, des vieux lasers à argon peuvent parfois être remplacés par des lasers à diode, qui consomment moins et ne nécessitent aucun refroidissement (donc pas d'eau gâchée). Prb : c'est le labo qui paye le laser, alors que c'est la fac qui paye l'eau et l'électricité.
    Enfin faut pas rêver tout à coup on va se mettre à nous faire payer: déjà c'est le b... pour avoir du PQ et du sopalin dans les toilettes...
    Je me demande si ce ne serait pas mieux de tout faire payer aux labos ... à condition de leur donner bien plus. Il me semble qu'il y aurait plus d'attention aux frais de fonctionnement.
    Les facs au niveau sécurité, c'est une horreur: la nuit ils payent deux gardiens pour tout le campus... un qui reste à l'entrée et un qui fait le tour des bâtiments... en sachant qu'il leur faut une demi-heure pour aller d'un bout à l'autre du campus, qu'ils n'ont pas les clef de toutes les pièces, que la plupart des bâtiments ne sont pas aux normes...
    Bien d'accord avec toi. Si on appliquait réellement les normes dans les facs, les 3/4 des labos fermeraient. Mais les facs ne sont pas fautives : elles n'ont vraiment pas les moyens d'appliquer les normes de sécurité. Résultat : ce sont les chercheurs (et surtout les thésards) qui prennent des risques. Je me souviens que, dans mon labo, les solvants usés étaient entreposés dans les toilettes. Bonjour les émanations toxiques et les risques de feux (bien sûr, ce n'était pas signalé, on y a parfois retrouvé des mégots éteints !!!).

    Bref, je pense que les facs n'ont vraiment pas les moyens de leurs missions, mais que l'organisation n'est peut être pas non plus la meilleure possible.

  9. Publicité
  10. #7
    jessie
    Pour info, Orsay va fermer du 10 au 24 février (j'y suis). Même si derrière tout ça il de gros problèmes, les étudiants s'en réjouissent ...par contre on aura du retard dans les cours...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. IUT d'Orsay
    Par Kraline91 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 20
    Dernier message: 29/06/2009, 10h02
  2. Quelqu'un pourrait-il me renseigner sur la PCS0 d'Orsay ???
    Par jeryn dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/05/2008, 16h41
  3. Stratigraphie du campus d'Orsay
    Par paleolisou dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 11
    Dernier message: 19/10/2007, 19h49
  4. campus de chatenay malabry
    Par florie_26 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/03/2007, 17h44
  5. Renseignement sur campus prepas
    Par titeblonde dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/02/2007, 17h44