Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 39

projet Iter sur la fusion nucléaire



  1. #1
    Cécile
    Bonjour,

    Savez-vous que les Etats Unis viennent de revenir dans le programme Iter de réacteur expérimental de fusion nucléaire, après avoir claqué la porte en 1999 ? Et que la Chine vient également de rejoindre ce programme ?
    Ce réacteur doit permettre de démontrer la faisabilité technique de la fusion nucléaire contrôlée, pour la production d'énergie. Quatre pays sont candidats à son hébergement : le Japon, le Canada, l'Espagne et la France (à Cadarrache).
    Mais bon, la fusion n'est pas pour demain. Plutôt pour la deuxième moitié du siècle. Et il faut aligner les sous : 4,7 milliards d'euros.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    AurelAlex
    Bonjour,

    Effectivement.

    A ce sujet, une conférence très intéressante avait lieu à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan jeudi dernier. Voici un lien qui l'annoncait sur Futura :

    http://futura-sciences.com/sinformer/a/evenement86.php

    A bientôt,

    Aurélien

  4. #3
    Cécile
    Zut, je l'ai ratée.
    Ca m'apprendra à ne pas suffisamment lire Futura Sciences.
    Mais y'a pas eu beaucoup de pub, quand même...

  5. #4
    Marc
    Citation Envoyé par Cécile
    Mais y'a pas eu beaucoup de pub, quand même...
    C'est pas toi qui un post plus bas te plains de trop de pub ?!
    Marc, aucun rapport : je sors

  6. #5
    Cécile
    T'as raison, pub n'est pas le bon mot. Plutôt information sur les sites.
    Au fait, j'ai été voir sur l'agenda de Futura-sciences, et j'ai pas vu l'annonce de la conférence sur Iter. Je dois être bigleuse

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    superfd
    Ca fait un demi siècle qu'on dit qu'il faudra un demi-siècle pour maitrîser la fusion. M'enfin bon, cette fois sera ptet la bonne!

  9. Publicité
  10. #7
    AurelAlex
    Citation Envoyé par Cécile
    Au fait, j'ai été voir sur l'agenda de Futura-sciences, et j'ai pas vu l'annonce de la conférence sur Iter. Je dois être bigleuse
    Ben, j'veux pas être méchant moi mais :

    http://futura-sciences.com/sinformer/a/evenement86.php

    @+
    Aurélien

  11. #8
    AurelAlex
    Citation Envoyé par superfd
    Ca fait un demi siècle qu'on dit qu'il faudra un demi-siècle pour maitrîser la fusion. M'enfin bon, cette fois sera ptet la bonne!
    Enfin c'est quand même pas toujours pareil... Sur les 50 dernières années c'était surtout des difficultés techniques alors que maintenant, bien qu'il y en ait encore qqs unes, c'est indéniable, on est surtout confronté à des questions budgétaires et de discussions internationales qui font perdre un temps considérable...

    Malheureusement c'est une étape que l'on ne peut contourner !!!

    @+
    Aurélien

  12. #9
    superfd
    Je pense que les problèmes techniques sont encore très importants. Les promesses de la fusion sont révolutionnaires. Une puissance inégalable, un carburant ultra bon marché (l'eau lourde), une économie énorme par rapport au nucléaire classique, pas de déchets nucléaires à durée de vie longue. Je trouve bizarre, qu'avec toutes ces promesses, les différents pays intéressés par la fusion ont des problèmes de financement (notamment les USA). La seule explication se situe au niveau des difficultés techniques.

  13. #10
    AurelAlex
    Citation Envoyé par superfd
    Je trouve bizarre, qu'avec toutes ces promesses, les différents pays intéressés par la fusion ont des problèmes de financement (notamment les USA). La seule explication se situe au niveau des difficultés techniques.
    LOL

    Si la politique adoptait la même logique que la science, c'est une chose qui se saurait ! Malheureusement c'est rarement le cas !

    Il faut savoir, juste à titre d'exemple, que la simple construction d'un réacteur expérimental (le projet ITER) coûte plus de 4,7 milliards d'euros (budget initial) ce qui fait un peu "mal" aux différents gouvernements impliqués dans le projet...

    Pour avoir travaillé 2 ans sur le sujet, je peux te certifier que de nos jours, la recherche dans ce domaine ralentie de manière impressionante dans tous les pays du monde car les gouvernements refusent obstinément de financer tout projet dans ce domaine (depuis 2001 la marche inverse à commencer sans véritable raison apparente).

    Ceci a plusieurs raisons : tout d'abord les gouvernements voient souvent à court terme car c'est là dessus qu'ils sont jugés. De plus il y a également des raisons économiques qu'il n'est pas besoin d'expliquer.

    Si seulement il y avait un impôt directement pour la recherche...

    @+
    Aurélien

  14. #11
    AurelAlex
    En fait il y a même pire... Les recherches dans ce domaine on ralentit considérablement, nous faisant perdre plusieurs années à cause des restrictions budgétaires...

    @+
    Aurélien

  15. #12
    superfd
    4,7 milliard d'euros c'est à peu près l'investissement dans Superphénix supporté seul par la France. 8)

  16. Publicité
  17. #13
    AurelAlex
    Salut,

    Effectivement, la France a engagé à elles seules des sommes comparables pour Superphénix mais voilà la différence de taille... Pour Superphénix, cet investissement s'est fait sur 22 ans (de 1976 à 1998) sur une technique qui ne pose aucun problème théorique.

    Or ici, c'est un investissement qui doit se faire instantanément : tous les fonds doivent être débloqués "instantanément" pour pouvoir commencer la construction simultanés de tous les éléments car aucun n'existent : ce n'est que du sur mesure.

    De plus, c'est un réacteur expérimental : on ne peut directement l'exploiter car on est maintenant coincé par la capacité de nos "appareils" actuels qui ne permettent pas de mettre ensemble tous les solutions que l'on a trouvé et qui doivent mener à la réalisation d'une fusion à but d'exploitation énergétique. Mais cela implique de continuer les expérimentations, donc de faire des changements, donc de fournir un budget annuel conséquent à l'amélioration. Car n'oublions pas un élément important : après ITER pas d'autres réacteurs expérimentaux : il faut passer directement à l'exploitation directe de l'énergie. Ainsi ce n'est pas un projet comparable à un quelconque autre. C'est un projet non seulement ambitieux et plus que conséquent. Ce n'est en rien comparable à Superphénix.

    @+
    Aurélien

  18. #14
    Cécile
    après ITER pas d'autres réacteurs expérimentaux : il faut passer directement à l'exploitation directe de l'énergie.
    D'après ce que j'ai entendu, après Iter (si l'expérience est concluante), il y aurait un premier réacteur pré-industriel : il produirait de l'énergie, serait lié au réseau électrique, mais n'aurait pas pour but d'être rentable. Ensuite seulement, il y aurait les réacteurs "commerciaux".

  19. #15
    AurelAlex
    Salut !

    Effectivement Cécile tu as raison.
    Après ITER il y a aura un réacteur commercial mais dont le but ne sera pas encore d'être rentable. Son but sera d'établir les procédures exactes de construction, d'entretien, de fonctionnement, etc... afin de pouvoir faire ensuite un montage "standardisé" : en gros, c'est une étape de "rodage".

    @+
    Aurélien

  20. #16
    Tesla
    Mais vous pensez pas que toutes les solutions,inventions pour disposer d'une énergie illimitée sont étouffées par des lobby?
    C'est pas demain la veille que l'on verra ca, il faudrait une véritable révolution.
    On dirait que tout ca, ces recherches à rallonge , c'est pour dire "nayez crainte on recherche et demain sera plus beau ! "
    En général lorsqu'on est tout pret de trouver quelque chose, paf, pas le chien mais plus de credits.
    Enfin c'est ce que je ressent...à quoi bon la science si le monde tourne toujours aussi bien carré?
    Quand j'étais petit je pensais que la science construirait un monde plus beau et qui suprimerait les inégalités, comme je croyais que l'on fabriquait des bombes de plus en plus perfectionnées pour dissuader des enemis potentiels.Le problème j'ai grandit, chose que les scientifiques ne font pas, ce sont des doux rêveurs.

    Ouah j'arrete on dirait le manifeste de una bomber ! :P

    à+++

  21. #17
    AurelAlex
    Citation Envoyé par Tesla
    Mais vous pensez pas que toutes les solutions,inventions pour disposer d'une énergie illimitée sont étouffées par des lobby?
    C'est pas demain la veille que l'on verra ca, il faudrait une véritable révolution.
    Cela serait vrai si les autres sources d'énergie ne pouvait pas nous venir en manque. Malheureusement celles-ci étant en quantités limitées, il ne faudra pas une révolution : ceci viendra naturellement.

    Citation Envoyé par Tesla
    En général lorsqu'on est tout pret de trouver quelque chose, paf, pas le chien mais plus de credits.
    Là je ne suis pas d'accord... C'est même souvent le cas inverse...

    Citation Envoyé par Tesla
    Le problème j'ai grandit, chose que les scientifiques ne font pas, ce sont des doux rêveurs.
    J'te trouve un peu médisant sur le coup ! Je ne sais pas si tu as déjà travailler avec des chercheurs ou était chercheur, mais s'il y a un adjectif qui ne convient pas, c'est bien "rêveur" !

    @+
    Aurélien

  22. #18
    Isolda
    Aurel Alex a écrit:
    Pour Superphénix, cet investissement s'est fait sur 22 ans (de 1976 à 1998) sur une technique qui ne pose aucun problème théorique.
    Oh! Je vous rappelle quand même que super phenix a été surtout arrété à cause de ses difficultés de fonctionnement, qui le rendait impossible à rentabiliser. Alors je trouve que le chalenge ITER de passer directement à une forme exploitable manque totalement d'humilité et ... de réalisme.
    Pourtant j'ai beaucoup de respect pour les chercheurs, et je ne les prends pas pour de doux réveurs! Mais je ne crois pas qu'ils aient été décisionaires sur ce choix!

    ops:

  23. Publicité
  24. #19
    AurelAlex
    Bonjour,

    Citation Envoyé par Isolda
    Oh! Je vous rappelle quand même que super phenix a été surtout arrété à cause de ses difficultés de fonctionnement, qui le rendait impossible à rentabiliser.
    Nous sommes tout à fait d'accord là dessus !
    Mais les difficultés de fonctionnement étaient techniques du à une mauvaise construction pas théorique ou technologique et c'est bien dommage...

    Citation Envoyé par Isolda
    Alors je trouve que le chalenge ITER de passer directement à une forme exploitable manque totalement d'humilité et ... de réalisme.
    Les projets ne sont (heureusement !) pas comparables et les domaines technologiques et scientifiques non plus ! De plus, ITER sera évolutif, pas figé donc, comme je l'explique plus haut. Il remplace à lui seul des projets intermédiaires.

    Citation Envoyé par Isolda
    Mais je ne crois pas qu'ils aient été décisionaires sur ce choix!
    Justement si ! Ce projet émane directement des scientifiques de ce domaine, ça n'a pas été une décision politique à l'origine... Seule la conclusion sera politique.

    @+
    Aurélien.

  25. #20
    Cécile
    Il ne s'agit pas de construire directement un réacteur exploitable industriellement. Et on ne part pas de rien : il existe déjà des réacteurs expérimentaux (JET en Angleterre et JT60 au Japon) qui ont obtenu des réactions de fusion. Le problème, c'est qu'il fallait injecter plus d'énergie qu'on en récupérait. Le but d'Iter sera de faire durer plus longtemps la réaction de fusion, pour qu'on récupère plus d'énergie qu'on en injecte. Ensuite, si ça marche bien, on envisage de faire un réacteur vraiment industriel.
    En fait, je crois que le gros problème de la fusion est la quantité phénoménale de capitaux qu'il faudra pour construire les futurs réacteurs. C'est déjà un des problèmes des réacteurs actuels (en plus des déchets et des risques), mais ce sera encore plus le cas avec la fusion.

  26. #21
    AurelAlex
    Citation Envoyé par Cécile
    Il ne s'agit pas de construire directement un réacteur exploitable industriellement. Et on ne part pas de rien : il existe déjà des réacteurs expérimentaux (JET en Angleterre et JT60 au Japon) qui ont obtenu des réactions de fusion. Le problème, c'est qu'il fallait injecter plus d'énergie qu'on en récupérait. Le but d'Iter sera de faire durer plus longtemps la réaction de fusion, pour qu'on récupère plus d'énergie qu'on en injecte. Ensuite, si ça marche bien, on envisage de faire un réacteur vraiment industriel.
    Exactement Cécile ! On peut rajouter Tore Supra pour les réacteurs expérimentaux déjà existant.
    Pour le "problème" dont tu parles, tu as en partie raison mais ce n'est tout de même pas aussi simple ! Il y a bein d'autres problèmes scientifiques, mais qu'on est capable de résoudre en y mettant les moyens au vue des résultats que nous disposons aujourd'hui grâce aux dispositifs expérimentaux.

    Citation Envoyé par Cécile
    En fait, je crois que le gros problème de la fusion est la quantité phénoménale de capitaux qu'il faudra pour construire les futurs réacteurs. C'est déjà un des problèmes des réacteurs actuels (en plus des déchets et des risques), mais ce sera encore plus le cas avec la fusion.
    Ca n'est pas si sûr que cela concernant les coûts dont tu parles. Ca dépendra beaucoup des résultats d'ITER. Toutefois, vu la diminution conséquente des problèmes de sécurité, et des installations externes, il y a fort à parier que les coûts de fabrication ne devrait pas être démesuremment supérieur si toutefois ils le sont.
    Affaire à suivre...

    @+
    Aurélien.

  27. #22
    Cécile
    Affaire à suivre...
    Oui, mais comme la fusion à l'échelle industrielle est prévue à l'horizon 2050-2100, je ne suis pas sûre d'être encore là pour la voir (2050, peut-être, mais 2100, ça risque d'être dur).
    Mais d'ici une dizaine d'années, Iter devrait être construit (sauf problème), et on devrait commencer à avoir une idée plus précise de tout ça.
    C'est un sujet où faut être patient.
    A +

  28. #23
    AurelAlex
    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, mais comme la fusion à l'échelle industrielle est prévue à l'horizon 2050-2100, je ne suis pas sûre d'être encore là pour la voir (2050, peut-être, mais 2100, ça risque d'être dur).
    Avec les progrès de la science, on ne sait jamais...

    Citation Envoyé par Cécile
    Mais d'ici une dizaine d'années, Iter devrait être construit (sauf problème), et on devrait commencer à avoir une idée plus précise de tout ça.
    Effectivement, on devrait en avoir une idée plutôt précise d'ici 2020/2030, lorsqu'ITER aura fonctionnait quelques années, ce qui devrait "rapidement" mettre les choses au clair.

    Citation Envoyé par Cécile
    C'est un sujet où faut être patient.
    Effectivement !

    @+
    Aurélien.

  29. #24
    Isolda
    Bonjour

    AurelAlex a écrit :
    Exactement Cécile ! On peut rajouter Tore Supra pour les réacteurs expérimentaux déjà existant.
    Tore supra c'est celui de cadarache? Car du temps de ma jeunesse, je me souviens de beaucoup de personnes émues par une première fusion (exacte?) dans ces lieus à la fin des années 80! Et je sais qu'ils ont participé aux balbutiements du projets ITER.

    Isolda[/quote]

  30. Publicité
  31. #25
    AurelAlex
    Citation Envoyé par Isolda
    Tore supra c'est celui de cadarache?
    Oui effectivement.Voici deux petits liens pour les éventuels curieux :
    - une page intro : http://www.cad.cea.fr/actualite_3/articles_3.htm
    - un dossier : http://www-fusion-magnetique.cea.fr/

    Citation Envoyé par Isolda
    Car du temps de ma jeunesse, je me souviens de beaucoup de personnes émues par une première fusion (exacte?) dans ces lieus à la fin des années 80!
    Ah non ! La première fusion n'a pas eu lieu à Cadarache... Il faut plutôt aller voir côté URSS/USA pour cela...

    @+
    Aurélien.

  32. #26
    Max
    Oui, et cela remont bien aux annees 50-60...

    Max

  33. #27
    etienne
    Je suis ce projet de recherche de très près, car il est d'une importance capitale. A le différence de superphénix, ce programme de recherche nous offrirait la possibilité de disposer d'une énergie abondante sans avoir à subir une quelconque pollution et sans risquer de venir à court de carburant!! A la différence de superphénix, nous sommes encore très loin des performances optimales ! Les difficultés techniques sont pharaonnesques! Nous arrivons dans un domaine de la technique, qui est très très mal connu! Il n'existe par exemple aucun modèle permettant de simuler les courants de plasma, ce qui est un frein au développement de la fusion. Nous arrivons à récupérer une quantité d'énergie inférieure à celle que l'on est obligé d'apporter pour lancer la fusion, alors qu'en théorie, l'énergie produite par la réaction est 4000 fois superieure à l'energie nécessaire pour lancer la réaction. On est encore très loin du taux d'éfficacité tournant de 10 à 40%, que l'on peut observer pour la plupart des centrales électriques!

  34. #28
    Cécile
    ce programme de recherche nous offrirait la possibilité de disposer d'une énergie abondante sans avoir à subir une quelconque pollution
    Faut quand même faire gaffe au tritium, ainsi qu'à la radioactivité induite dans les matériaux par la réaction nucléaire. Donc un peu de pollution tout de même, mais bien moindre qu'avec les réacteurs actuels.

  35. #29
    etienne
    Pour répondre à cette remarque, les demi-vies les plus élevées concernées sont de l'ordre de la dizaine d'années (12.4 pour le tritium) et nécessite des précautions d'emplois evidentes!! De plus, la dégradation naturelle du lithium en tritium sera surement utilisé pour fournir le conbustible au réacteur. Cela ne pose évidemment pas les mêmes problèmes que pour les déchets de la fission d'uranium!!! Le problème de la pollution du tokamak en lui même est un peu plus importante!!! mais ne représente qu'une quantité assez négligeable de matiere par rapport à l'énergie dégagée!!! Cela dit,il faudra se demander comment pouvoir traiter ces structures un peu mieux qu'actuellement même si la priorité est d'obtenir un meilleur rendement de récupération d'énergie (au minimum de 10)! Cela dit, je pense que cela reste encore trop faible pour pouvoir envisager le développement du projet DEMO (au moins pour les politiques).

  36. #30
    Cécile
    Je suis d'accord avec toi si on parle de déchets : il y en aura beaucoup moins.
    En revanche, pour le tritium, je parlais des possibilités de fuites radioactives dans l'atmosphère : tritium est un isotope de l'hydrogène, donc est aussi volatile que lui, pénètre de nombreux matériaux, se disperse très facilement (il peut remplacer l'hydrogène dans la molécule d'eau), etc. Dailleurs, pour les réacteurs de recherche actuels, seuls certains sont autorisés à fonctionner avec du tritium.
    En revanche, pas de risque d'emballement de réaction, puisqu'il y a peu de réactifs à la fois, et que la fusion s'arrête d'elle-même au moindre problème.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Fusion contrôlée : après ITER voilà HiPER !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 37
    Dernier message: 19/09/2007, 01h18
  2. ITER : le chaos peut-il apprivoiser la fusion thermonucléaire ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/05/2006, 16h54
  3. TPE sur la Fusion Nucléaire
    Par N°1 et l'Astronomie dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/02/2006, 19h23
  4. projet ITER
    Par reveur dans le forum Technologies
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/06/2005, 22h06
  5. ITER et la fusion nucléaire contestés
    Par gargulp dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 34
    Dernier message: 04/11/2004, 23h25