Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 41

Comment rendre les sciences plus accessibles?



  1. #1
    [RV]

    bonjour,

    Voila une question qui s'adresse aux petits comme aux grands !

    ++

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    coco

    ça, c'est ce qu'on appelle une question ouverte... elles sont très accessibles... à condition d'avoir envie d'y accéder...
    Autre question alors comment donner l'envie... Pfff, ça dépend des individus!
    ...mais en général quand on pose ce genre de question, on a déjà ne idée derrière la tête...non???

  5. #3
    Albireo1988

    Question très courte en effet !.........euh je dirais déjà qu'il faut plus en parler dans les écoles surtout en classe primaire en fesant des ateliers stages, rencontres.... ce qui n'est pas fait dans toutes les écoles et ce qui est bien domage !

  6. #4
    Jarod

    Montrer que les sciences sont présentes(meme omniprésentes) dans la vie de tous les jours
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    vince

    Introduire la science dans la formation des journalistes

    V (radoteur en chef)

  9. #6
    wamania

    Salut tout le monde

    Personnellement, j'ai ete attire par l'electronique et les sciences en generale, quand au CM2, mon instituteur avait forme dans petits groupes de travail, avait donne le materiel rudimentaire necessaire, et nous avez demande, a chaque groupe, de fabriquer un lampe la plus originale possible, on a gagne, j'avais ma vocation.
    Je pense donc qu'il faut montrer exactement ce qu'on fait, mais a une echelle qu'ils peuvent comprendre, et surtout apprecier.

  10. Publicité
  11. #7
    Cécile

    Introduire la science dans la formation des journalistes
    Ce serait peut-être valable si tous les journalistes suivaient le même type de formation. Or, ce n'est pas le cas, car s'il existe des écoles de journalisme, elle ne sont pas indispensables pour être journalistes.
    Et puis l'effet pourrait être pervers : si les journalistes étaient obligés d'ingurgiter des sciences, ils pourraient les détester et les "descendre" ensuite. Un peu comme les maths vis-à-vis de plein de personnes.

    Je pense que le problème se situe plus au niveau de la "demande", c'est à dire des lecteurs, auditeurs et télespectateurs, qui ne veulent pas de science (il suffit de voir les audimats), qu'au niveau de l'"offre" (journaux, télés et radios).

  12. #8
    vince

    Citation Envoyé par Cécile
    si les journalistes étaient obligés d'ingurgiter des sciences, ils pourraient les détester et les "descendre" ensuite. Un peu comme les maths vis-à-vis de plein de personnes.
    Ben c'est déjà le cas je trouve, la plupart des journalistes sont des littéraires de formation et comme beaucoup de littéraires (je ne dis pas tous) ils ont plus ou moins des comptes à régler avec les sciences et ça se sent parfois à l'antenne.

    Citation Envoyé par Cécile
    Je pense que le problème se situe plus au niveau de la "demande", c'est à dire des lecteurs, auditeurs et télespectateurs, qui ne veulent pas de science (il suffit de voir les audimats), qu'au niveau de l'"offre" (journaux, télés et radios).
    Alors là je m'insurge. Prenons une radio comme France Inter (que par ailleurs j'apprecie), une part énorme de la grille est consacrée à des artistes en promotions. On va essayer de me faire croire qu'il y a une véritable demande pour des directeurs artistiques de ballet moderne, des metteurs en scène de théatre intégriste ou même des chanteurs à la noix qui viennent nous vendre leur soupe et qu'il n'y a pas de demande de science, même bas de gamme?? Parceque pardon mais la danse moderne est au moins aussi accessible au pékin de base que la théorie des cordes, il faut le dire. Non je pense vraiment que c'est un confort des journalistes qui ne se sentent pas à même d'interviewer des scientifiques et je pense que là réside une partie du problème.

    V

  13. #9
    Cécile

    On va essayer de me faire croire qu'il y a une véritable demande pour des directeurs artistiques de ballet moderne, des metteurs en scène de théatre intégriste ou même des chanteurs à la noix qui viennent nous vendre leur soupe et qu'il n'y a pas de demande de science, même bas de gamme??
    Oui, il suffit de voir les ventes de Télérama, qui fait dans la culture haut de gamme, et de La Recherche, qui fait dans la science haut de gamme. Je ne connais pas exactement les ventes de Télérama, mais je peux te dire qu'elles sont bien supérieur à celles de La Recherche ou Pour la Science. Même les Inrockuptibles, encore plus haut de gamme en culture, doivent faire bien mieux que les journaux scientifiques. Pratiquement tous les journaux scientifiques connaissent une baisse des ventes depuis longtemps, et c'est pareil pour les émissions radio ou télé. Or, ce n'est pas le cas pour la culture.
    la plupart des journalistes sont des littéraires de formation
    La plupart ne sont pas littéraires, ils font Science-po, qui est plutôt culture générale (faible en science, nous sommes bien d'accord).
    Une école de journalisme comme celle de Lille (la plus réputée avec le Centre de formation des journaliste de Paris) forment en un an des gens de formation scientifique au journalisme. Il n'y a donc pas vraiment de problème du côté de l'offre. Mais ces journalistes ne trouvent pas forcément du boulot correct.

  14. #10
    vince

    Argh mais où est l'oeuf et où est la poule?

    Les gens n'achetent-ils pas télérama à cause de ce qu'on leur serine dans les médias de masse?

  15. #11
    Cécile

    Les gens n'achetent-ils pas télérama à cause de ce qu'on leur serine dans les médias de masse?
    Je ne crois pas : je n'ai jamais entendu parler de Télérama dans les médias de masse.
    J'ai l'impression qu'il y a un phénomène de mode : dans les années 70, les gens étaient très intéressés par la science, notamment les questions des origines (big bang, origine de l'homme, etc.). Maintenant, ils s'intéressent plus à la culture littéraire. Les seules sciences qui les intéressent sont plus terre à terre (surtout l'aspect santé).
    Croie bien que je le regrette, d'ailleurs !

  16. #12
    Igothigh

    Citation Envoyé par Cécile
    Oui, il suffit de voir les ventes de Télérama, qui fait dans la culture haut de gamme, et de La Recherche, qui fait dans la science haut de gamme. Je ne connais pas exactement les ventes de Télérama, mais je peux te dire qu'elles sont bien supérieur à celles de La Recherche ou Pour la Science. Même les Inrockuptibles, encore plus haut de gamme en culture, doivent faire bien mieux que les journaux scientifiques.
    Je ne pas du lire assez Telerama ou les Inrockuptibles pour les classer dans la culture haut de gamme. Mais la comparaison me paraitrait plus judicieuse entre La Recherche et une revue specialisee d'histoire ou literraire. C'est a dire que n'importe qui sans un minimum de formation n'est pas capable d'acceder sans se creuser les meninges a ces revues. Les autres, je n'ai pas l'impression qu'il faille se tordre les neurones pour comprendre ce qu'il y a dedans. Le probleme de la science et de la vulgarisation scientifique est la me semble-t-il. Il faut faire l'effort de reflechir pour y comprendre quelque chose. Certains sont pres a le faire, meme par detente, d'autres non. C'est pourquoi je serai assez d'accord avec Jarod pour dire qu'il faut montrer les sciences sont présentes(meme omniprésentes) dans la vie de tous les jours et que ce n'est pas seulement une affaire de specialiste. Il faut aussi montrer que la science n'a rien de definitif et qu'elle n'a pas reponse a tout (sans pour autant tomber dans l'extraordinaire, le magique, le surnaturel ou je ne sais quoi) et que malgre les belles theories ficelees, il y a toujours une place a l'interpretation, au subjectif, a la critique, des aspects que l'on retrouve nettement plus dans l'art et la culture.

  17. Publicité
  18. #13
    Cécile

    Mais la comparaison me paraitrait plus judicieuse entre La Recherche et une revue specialisee d'histoire ou literraire
    Tu as peut-être raison. Mais là aussi, la comparaison est rude (d'après le peu que j'en connais). La Recherche et l'Histoire appartiennent au même groupe de presse, donc subissent environ la même politique éditoriale. Au début, La Recherche était très rentable et l'Histoire déficitaire. Actuellement, c'est l'inverse.

  19. #14
    Phil Entropie

    Les sujets scientifiques qui font l'actualité sont souvent associés à des questions de société auxquelles il est difficile de répondre. Je pense aux OGM par exemple.
    La baisse de l'intérêt pour les sciences ne tiendrait-elle pas au fait que les médias s'intéressent d'avantage aux aspects politiques et économiques de ces sujets (plus à même d'agiter l'opinion publique) ? Au final, le citoyen, fatigué de cette approche polémiste, non constructive, s'en détournerait.

  20. #15
    vince

    Citation Envoyé par Phil Entropie
    Les sujets scientifiques qui font l'actualité sont souvent associés à des questions de société auxquelles il est difficile de répondre. Je pense aux OGM par exemple.
    La baisse de l'intérêt pour les sciences ne tiendrait-elle pas au fait que les médias s'intéressent d'avantage aux aspects politiques et économiques de ces sujets (plus à même d'agiter l'opinion publique) ? Au final, le citoyen, fatigué de cette approche polémiste, non constructive, s'en détournerait.
    Hello

    Ca fait également partie de ce que je reproche aux médias : les rares scientifiques qui passent à l'antenne ne sont interogés que sur l'aspect sociétal de leur travail et pas sur l'aspect scientifique "pur". Ca peut se comprendre parfois mais quand c'est systèmatique c'est énervant....

  21. #16
    Cécile

    La baisse de l'intérêt pour les sciences ne tiendrait-elle pas au fait que les médias s'intéressent d'avantage aux aspects politiques et économiques de ces sujets (plus à même d'agiter l'opinion publique) ?
    Comme disait Vince, c'est l'oeuf et la poule. Les médias mentionnent surtout les aspects politiques et économiques car ils voient que c'est ce qui intéresse les gens (ça se voit aux courbes d'audimat et aux ventes). Et les gens, n'entendant plus parler de science, ne s'intéressent plus qu'à leurs retombées annexes : santé, économique, social.
    Arg, on est mal barrés.

  22. #17
    alaink

    Par definition (et on l'ouble plus que souvent), la Science, et la methode scientifique, sont elles-memes des MOYENS d'accéder à la connaissance, et non des connaissances.

    La methode scientifique, rappelons-le, consiste d'abord
    - à etre capable de REPRODUIRE une experience, un phenomene, sans etre forcement capable de l'expliquer (c'est le cas en medecine ou le plus souvent on constate que tel ou tel medicament a une action sur une maladie, sans savoir ni pourquoi ni comment, et ce ne fut pas le cas pour la "fusion froide" ou l'experience observee par Pons et Fleischmann ne put etre reproduite)

    - ensuite a proposer un MODELE, de preference predictif, expliquant le resultant de l'experience.

    - à confronter les previsions du modele avec d'autres experiences.

    - enfin a accepter qu'une experience CONTREDISE le modele en vigueur en "mettant le doigt" sur une faille (exemple de la physique relativiste qui a mis en evidence des lacune de la physique Newtonienne), ce qui nous ramene au premier point et à un nouveau modele, plus precis.

    La Science dans ce cas peut n'etre vue que comme un moyen d'avancer à tatons dans la connaissance de ce qui nous entoure, connaissance assimilée sous forme de representation ou de modèle.

    D'un point de vue pragmatique, l'utilité de la science pour l'humanité, ne tient qu'au coté "reproductible" d'une experience une fois qu'on en maitrise les conditions, la comprehension n'etant qu'un "bonus":
    On veut etre gueris a chaque fois qu'on prend un medicament, on veut que l'avion vole de la meme facon à chaque fois qu'on monte dedans, meme si on ne comprend pas comment ca marche!

    Bien sur la science ne peut pas tout expliquer: comment faire quand une experience ou un evenement est unique par nature?
    L'Histoire est-elle une science?



    C'est sans doute la meconnaissance de ce fontionnement elementaire de la Science qui la rend si mysterieuse et redoutable pour beaucoup.

    Comment expliquer sinon que tant de gens croient à l'astrologie et à l'homeopathie, alors que si ces "pseudo-sciences" servaient à quelquechose, leurs resultats seraient reproductibles ce qu'ils ne sont pas?
    Car enfin si l'on pouvais prevoir l'avenir en faisant des calculs obscurs ou en regardant les entrailles de poulets, et que cela soit raisonnablement fiable, meme sans explication "scientifique" qui s'en passerait?

  23. #18
    Cécile

    La methode scientifique, rappelons-le, consiste d'abord
    - à etre capable de REPRODUIRE une experience, un phenomene
    Alors la zoologie (et d'une manière plus générale la biologie descriptive), l'archéologie, les mathématiques, etc. ne seraient pas des sciences ?

    D'un point de vue pragmatique, l'utilité de la science pour l'humanité, ne tient qu'au coté "reproductible" d'une experience une fois qu'on en maitrise les conditions, la comprehension n'etant qu'un "bonus"
    Ca, c'est ce que disait Auguste Comte. On en a vu les limites : quand on ne comprend pas, on n'avance plus.

    Quant à la médecine, ce n'est pas tout à fait une science. Entre autres, ses résultats ne sont pas très reproductibles (tel médicament qui marche pour un patient ne marchera pas pour un autre, alors qu'ils ont la même pathologie). En effet, chaque personne est différente. En plus, l'effet placebo est là pour compliquer les choses.

    Mais le raisonnement "scientifique" existe dans bien d'autres disciplines non scientique. L'histoire, par exemple, comme tu le mentionnais. Les chercheurs en histoire observent des vestiges, ou étudient des manuscrits, ils font des hypothèses, et tentent de les confirmer avec d'autres faits.
    La science et la méthode scientifique ne sont pas la même chose. La science, c'est aussi l'ensemble des connaissances scientifiques.

    C'est sans doute la meconnaissance de ce fontionnement elementaire de la Science qui la rend si mysterieuse et redoutable pour beaucoup.
    La question que je me pose est : est-ce que les gens ont peur de la science, ou est-ce qu'ils s'en foutent ? Un peu des deux, probablement. En revanche, je crois que les gens se fichent complètement du raisonnement scientifique et du fonctionnement de la science (mais c'est un avis purement perso).

  24. Publicité
  25. #19
    Yoyo

    Citation Envoyé par Cécile
    La question que je me pose est : est-ce que les gens ont peur de la science, ou est-ce qu'ils s'en foutent ? Un peu des deux, probablement.
    Comme tout ce que l'on ne comprends pas ca fait peur, surtout qu'on peut toujorus compter sur les medias (enfin certains medias) pour bien mettre l'accent sur les derives ou les problemes rencontres dans une experience et passer sous silence les nombreuses reussites, pas assez sensationnelles...
    le myhte du savant fou avec toutes ses eprouvettes a la vie dure, les frankenstein et autre ont donne une image bien negative de la science

    En revanche, je crois que les gens se fichent complètement du raisonnement scientifique et du fonctionnement de la science (mais c'est un avis purement perso).
    Je suis bien d'accord avec toi.

    Yoyo

  26. #20
    vince

    Citation Envoyé par alaink
    C'est sans doute la meconnaissance de ce fontionnement elementaire de la Science qui la rend si mysterieuse et redoutable pour beaucoup.
    Je suis tout à fait d'accord avec ça, plus que la méconnaissance de la science elle-même (en tant que discipline) c'est la méconnaissance du raisonnement scientifique qui dessert une partie de nos contemporains...

  27. #21
    Yoyo

    Je suis tout à fait d'accord avec ça, plus que la méconnaissance de la science elle-même (en tant que discipline) c'est la méconnaissance du raisonnement scientifique qui dessert une partie de nos contemporains...
    Je crois surtout que ce que les "non scientifiques" n'arrivent pas a comprendre est qu'aucun theorie n'est definitive, qu'on ne peut jamais rien affirmer... et si on commence a parler en disant des "peut etre", "eventuellement" "si" "a condition que"... eh ben la reaction ne se fera pas attendre "il connias rien celui la!"... nous sommes dans une societe qui a horreur du doute, qui prefere une affirmation fausse a une phrase nuancée mais juste.
    Il suffit de voir le fil sur le soit disant "echec de la theorie de l'evolution" qui n'explique aps la premiere cellule vivante etc...
    Ce n'est pas parcequ'une theorie n'explique pas tout de A a Z que forcement elle est fausse!... mais ca aussi ca a du mal a passer!

    Yoyo

  28. #22
    coco

    Citation Envoyé par Yoyo
    Il suffit de voir le fil sur le soit disant "echec de la theorie de l'evolution" qui n'explique aps la premiere cellule vivante etc...
    Yoyo
    Attends, il y avait de la "mauvaise foi" dans ce propos là!!!
    Et contre ça on ne peux pas grand chose!!!

    D'accord avec le reste, peut-être parce que nous n'enseignons, et il faut reconnaître que c'est nécessaire, que des connaissances à peu près sûres!
    Difficile de bâtir un enseignement sur des doutes perpétuels...
    Mais on fait rentrer cette part d'inachevé de la recherche, cette part de doute aussi souvent qu'on le peut, c'est un des axes de l'enseignement des sciences..

  29. #23
    Cécile

    Je crois surtout que ce que les "non scientifiques" n'arrivent pas a comprendre est qu'aucun theorie n'est definitive, qu'on ne peut jamais rien affirmer... et si on commence a parler en disant des "peut etre", "eventuellement" "si" "a condition que"... eh ben la reaction ne se fera pas attendre "il connias rien celui la!"... nous sommes dans une societe qui a horreur du doute, qui prefere une affirmation fausse a une phrase nuancée mais juste.
    Je ne suis pas vraiment d'accord. Par exemple, je me souviens encore du premier procès de José Bové, où les chercheurs du Cirad étaient arrivés pleins de certitudes sur leurs expériences et l'innocuité des OGM. Maintenant, ils disent que les anti-OGM leur ont un peu ouvert les yeux et qu'ils leur ont permis de faire beaucoup plus d'expérience sur la dissémination, les risques, etc.
    Attention, je ne voudrais surtout pas que ce fil dérive vers pro- ou anti-OGM (y'en a déjà plein comme ça). Mais je voulais juste montrer que tous les scientifiques n'ont pas cette modestie vis-à-vis de leur science, et que lorsqu'un scientifique dit qu'il ne sait pas, ça ne perturbe pas forcément son interlocuteur non scientifique.
    Mais ils y a deux cas différents. Lorsque le scientifique travaille sur un sujet loin des préoccupations des gens, ceux-ci acceptent tout à fait qu'il ne sache pas quelque chose. Mais lorsqu'on demande à des scientifique d'être des experts dans un domaine (OGM, nucléaire, risque, vache folle, etc.), on lui demande quand même une réponse (pas "oui" ou "non", mais par exemple une probabilité d'accident, même avec des incertitudes). Et là, les gens acceptent moins qu'ils disent "je ne sais pas", car ils se sentent directement concernés.

  30. #24
    Igothigh

    Citation Envoyé par Yoyo
    Il suffit de voir le fil sur le soit disant "echec de la theorie de l'evolution" qui n'explique aps la premiere cellule vivante etc...
    Ce n'est pas parcequ'une theorie n'explique pas tout de A a Z que forcement elle est fausse!... mais ca aussi ca a du mal a passer!
    Tiens, c'est curieux, j'ai dit quasiment l'inverse . Je te rejoindrai effectivement sur les problemes de societe ou le doute passe mal.

    Par exemple, je me souviens encore du premier procès de José Bové, où les chercheurs du Cirad étaient arrivés pleins de certitudes sur leurs expériences et l'innocuité des OGM. Maintenant, ils disent que les anti-OGM leur ont un peu ouvert les yeux et qu'ils leur ont permis de faire beaucoup plus d'expérience sur la dissémination, les risques, etc
    Hmmm... je crois que ca rejoinds ce que dit Yoyo du coup. Je ne crois pas qu'ils aient eu une quelconque certitude sur les OGM mais juste pour essayer de calmer "les troupes", ils l'ont fait paraitre ainsi. Ca n'a pas marche.

    Mais je crois que les problemes de societe et l'accessibilite de la science n'est pas le probleme majeure. La science est accessible par la facon dont on a de l'enseigner, bien avant qu'on soit capable de se rendre compte de l'impact sur la societe. Je ne sais pas comment c'est maintenant, mais a une epoque, l'enseignement de la physique au college avait ete retrograde de la 6eme a la 4eme. Ce genre de mesure ne me parait pas judicieuse pour eveiller les esprits scientifiques.

  31. Publicité
  32. #25
    wamania

    Salut

    A mon avis, c'est plutot que la presse jusqu'a maintenant n'a toujours relate que les defaut ou erreurs de la sciences, et ses dangers.
    Ex: AZF, Tchenobyl, le nucleaire en generale, le clonage, la securite sur internet ou on raconte au gens qu'a chaque connexion, toutes leurs donnees personnelles sont preleves puis vendus, la pollution.....
    Tant de choses concues et ecrites pour faire en sorte que les gens se mefient voire qu'ils aient peur des sciences.
    Il serait bon de rappeller au gens le comment
    - comment leur voiture avance
    - comment ils ont de la lumiere, du chauffage, la tele
    - comment qu'on fait des medocs et les engrais qu'ils utilisent pour faire leurs petit jardinage
    - etc....

    Bref, c'est comme l'histoire du film Appolo 13, tout le monde s'en fout, jusqu'a ce qu'il y ai de gros problemes.
    L'hypocrisie humaine est ainsi faite
    Et personne ne s'y interessera tant qu'il n'y aura pas de trucs qui peteront.

    Wamania

  33. #26
    Jarod

    Entièrement d'accord sur les problemes de societe.

    Mais je voulais juste montrer que tous les scientifiques n'ont pas cette modestie vis-à-vis de leur science
    Ils devraient pourtant!!

    Je ne sais pas comment c'est maintenant, mais a une epoque, l'enseignement de la physique au college avait ete retrograde de la 6eme a la 4eme. Ce genre de mesure ne me parait pas judicieuse pour eveiller les esprits scientifiques.
    Effectivement c le cas mais...ah je doute soudain...
    Eh oui la culture générale est prioritaire,y pourrait au moins y en avoir en option.
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  34. #27
    Igothigh

    Citation Envoyé par Jarod
    Eh oui la culture générale est prioritaire,y pourrait au moins y en avoir en option.
    Mais les sciences font parties (ou devraient) de la culture generale... mais c'est sur que dans un diner mondain, ca fait tout de suite plus serieux de demander comment les moines tibetains se saluaient au 15 eme siecle les jours de pleines lunes que de demander pourquoi la nuit est-elle noire...

  35. #28
    Cécile

    A mon avis, c'est plutot que la presse jusqu'a maintenant n'a toujours relate que les defaut ou erreurs de la sciences, et ses dangers.
    Ex: AZF, Tchenobyl, le nucleaire en generale, le clonage, la securite sur internet ou on raconte au gens qu'a chaque connexion, toutes leurs donnees personnelles sont preleves puis vendus, la pollution.....
    Tant de choses concues et ecrites pour faire en sorte que les gens se mefient voire qu'ils aient peur des sciences.
    C'est bizarre, mais ce n'est pas ce que je lis dans la presse.
    ALors prenons au hasard les articles scientifiques les plus récents dans les principaux quotidiens nationaux :

    Le Figaro
    ICHTYOLOGIE Des qualités gustatives aux caractéristiques biologiques du poisson
    Tous les anchois ne se valent pas
    Autour du bassin méditerranéen depuis des générations, les amateurs d'anchois préfèrent le goût des poissons côtiers à celui des anchois pêchés au large, mais ils ne savaient peut-être pas que cette différence gustative correspondait à une réalité biologique...
    et
    Les pays industrialisés relâchent leurs efforts
    Sida : la contamination en hausse
    Les efforts faits pour prévenir le sida ces vingt dernières années dans les pays industrialisés sont-ils en train de retomber ? Plusieurs enquêtes publiées ces derniers jours de part et d'autre de l'Atlantique font part d'une augmentation du nombre de nouveaux cas de contamination par le virus du sida dans plusieurs pays, notamment par le biais d'une transmission sexuelle, indiquant que les mesures de prévention prises dans les groupes le plus à risque commencent à s'affaiblir...
    et
    CLIMATOLOGIE Le rôle des couches de l'atmosphère dans l'évolution météorologique
    Le changement de temps proviendrait-il de la stratosphère ?
    La stratosphère est-elle importante pour prédire les changements météorologiques et climatiques ? On croyait jusqu'à présent que cette couche atmosphérique, qui s'étend de 10 km à 50 km d'altitude environ, était un récepteur passif d'énergie et d'ondes provenant des systèmes météorologiques à plus faible altitude. De nouvelles observations démentent cependant cette vue traditionnelle...
    et
    NUCLÉAIRE Les écologistes dénoncent les projets de transformation d'une usine à des fins militaire
    Polémique autour de la reconversion du site de Cadarache
    (article plutôt pro-cogema que pro-associations écolo)
    www.lefigaro.fr/sciences/

    Le Monde :
    Quand Neandertal fréquente les grenadiers de 1914-1918
    Des fouilles archéologiques préventives conduites près de Soissons, sur une zone d'aménagement concerté, ont permis de mettre au jour des objets vieux de cent mille ans et de reconstituer l'occupation humaine jusqu'en 1918.
    et
    L'augmentation du trou de la couche d'ozone se réduit
    Malgré cette stabilisation, on est encore loin d'une reconstitution de la couche d'ozone, qui joue un rôle protecteur de la vie sur Terre.
    et
    De précieuses réserves d'eau douce en pleine mer
    L'histoire géologique du bassin méditerranéen a favorisé la création de véritables rivières qui, après avoir traversé des terrains calcaires, jaillissent au large des côtes. Une de ces sources vient d'être captée non loin de Menton.
    www.lemonde.fr
    Libération n'a rien écrit de nouveau en sciences depuis une semaine

    Et je peux te dire, vu que je lis très régulièrement les articles scientifiques, que c'est le genre d'articles qu'on lit toute l'année.
    Je ne vois pas là une presse spécialement anti-science, anti-progrès ou anti-technologie. Elle relate les défauts quand c'est nécessaire, et les progrès aussi. Mais il se trouve qu'on retient surtout les défauts, et c'est normal.
    C'est normal aussi que la presse appuie là où ça fait mal, c'est son rôle. Donc elle doit, quand il y a des problèmes, poser des questions pour savoir pourquoi, et comment on aurait pu les éviter, et comment on les évitera la prochaine fois. C'est ce qu'elle a fait à propos de Tchernobyl, ou d'AZF, et elle était dans son rôle. Elle est encore dans son rôle quand elle relaie les inquiétudes des scientifiques concernant la pollution, le clonage, etc.

    Donc arrêtons un peu de mettre tous les problèmes sur le dos de la presse. Elle est loin d'être parfaite, mais il ne faut pas non plus en faire un bouc émissaire. Et je crois que la désaffection pour les sciences est bien plus profonde.

  36. #29
    vince

    Citation Envoyé par Cécile

    Donc arrêtons un peu de mettre tous les problèmes sur le dos de la presse. Elle est loin d'être parfaite, mais il ne faut pas non plus en faire un bouc émissaire. Et je crois que la désaffection pour les sciences est bien plus profonde.
    Bonjour cécile

    Tu as raison de dire que la presse consacre régulièrement des articles assez complets à des faits scientifiques généraux.
    Malheureusement tu sais aussi qu'une faible part de nos concitoyens lisent régulièrement un quotidien et beaucoup se contentent des média audiovisuels vers lesquels vont en priorité mes reproches dans ce domaine.

  37. #30
    vince

    Tiens en parlant de sciences et de média : devinez qui fait la une de Sciences et Avenir de ce mois-ci... Allez je vous le donne émile, les Laurel et Hardy de service, qui sont un peu à la science ce que Jennyfer de la Star Academy est à la musique : Yves Coppens et Hubert Reeves !!!
    Et de quoi parlent-ils à votre avis? De tout comme d'habitude!!!
    (Enfin c'est ce qui est annoncé en couverture).

    C'est un peu hors sujet mais pas complétement...

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les résultats du BAC 2006 accessibles gratuitement en ligne
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/07/2006, 12h20
  2. Sciences et parasciences : finalement, comment les distinguer ?
    Par Rahoule dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 36
    Dernier message: 04/02/2006, 09h00
  3. Comment LIER l'ANGLAIS et les Sciences? de l'aide svp!
    Par etoile filante dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 14
    Dernier message: 11/01/2006, 13h33
  4. Les bouquins d'Einstein sont-ils accessibles?
    Par Sharp dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/07/2004, 23h27