Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 61

commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

  1. #1
    FT12

    Exclamation commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Bonjour,
    Dans la série « FT12 » se remet en question mais à besoin d’aide. J’aimerais connaître votre opinion concernant le commerce équitable. Est-il une réelle alternative à la mondialisation actuelle qui entraîne l’exploitation, par les pays les plus riches, des ressources des pays les plus pauvres. Le commerce équitable permet-il réellement d’établir une « équité » entre le consommateur et le producteur ? Que penser de l’influence du commerce équitable sur la biodiversité locale (par exemple, si tout le monde fait sa salade de fruits avec des bananes, des kiwis et des mangues, quid de nos pommes et de nos poires ?). Que penser de la concurrence induite par le commerce équitable vis-à-vis des petits producteurs locaux ? Que penser du label Max Havellar qui distribue ses produits dans les grandes surfaces responsables de la disparition de 75% et plus de nos petits commerces (Max Havellar distribue aussi depuis 2003 son café et son thé dans les MacDO de Suisse…). Bon ok, c’est beaucoup de questions et vous n’êtes pas obligés de répondre à tout (encore heureux !...). Mais pour vous, le commerce équitable est-il vraiment « équitable » ou est-ce seulement un commerce moins « non-équitable » ?...Merci de vos réponses

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Lord M

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Salut !

    Saine interrogation que voila ! Sur le papier je trouve que le commerce équitable est une bonne idée. Malheureusement je ne pense pas qu'elle soit très réaliste.

    En effet si certains producteurs accèptent d'acheter les matières premières plus chères aux paysans locaux, leur compétitivité diminue donc par rapport à leurs concurent, qui en plus sont souvent déjà établis en grands groupes multinationaux (danone, kraft...). Donc ils sont obligés d'en appeler à la bonne conscience du public, qui s'engage à acheter des produits plus chers. Mais comme on le faisait déjà remarquer dans le sujet "NIMBY", les consommateurs ne seront favorables à cette initiative que tant qu'elle ne contrariera pas leur porte monnaie.

    Donc pour moi le commerce équitable restera forcément marginal. Si les industriels avaient décidés de ne faire que les profits nécéssaires à la bonne marche de leur groupe et d'utiliser largent restant pour de noble causes, ca se saurait...
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  4. #3
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Bonjour,


    Citation Envoyé par FT12
    Que penser de l’influence du commerce équitable sur la biodiversité locale (par exemple, si tout le monde fait sa salade de fruits avec des bananes, des kiwis et des mangues, quid de nos pommes et de nos poires ?).
    Le commerce équitable n'encourage pas à consommer plus d'aliments venant de ces pays. Il encourage, lorsqu'on consomme ces aliments (café et thé notamment, pas tellement les fruits frais), à choisir ceux qui permettent aux agriculteurs sur place de vivre décemment.
    D'autre part, le commerce équitable ne se résume pas aux aliments. Le magasin "Artisans du monde" près de chez moi (précurseur du commerce équitable depuis les années 70) vend aussi des vêtements, des jouets, des articles d'artisanat, etc.

    Est-il une réelle alternative à la mondialisation actuelle qui entraîne l’exploitation, par les pays les plus riches, des ressources des pays les plus pauvres.
    Pour l'instant, non, c'est une goutte d'eau dans un océan d'exploitation.

    Le commerce équitable permet-il réellement d’établir une « équité » entre le consommateur et le producteur ?
    A mon avis, oui, mais je n'ai pas été sur place.

    Que penser de la concurrence induite par le commerce équitable vis-à-vis des petits producteurs locaux ?
    Ce n'est pas de la concurrence. Le commerce équitable se fournit chez ces producteurs locaux.

    Que penser du label Max Havellar qui distribue ses produits dans les grandes surfaces responsables de la disparition de 75% et plus de nos petits commerces (Max Havellar distribue aussi depuis 2003 son café et son thé dans les MacDO de Suisse…).
    Max Havellar s'adresse à des gens qui de toute façon ne vont pas dans le petit commerce. Ceux qui préfèrent le petit commerce peuvent aller acheter leurs cafés aux magasins "Artisans du monde" et autres semblables.

    Bon ok, c’est beaucoup de questions et vous n’êtes pas obligés de répondre à tout (encore heureux !...). Mais pour vous, le commerce équitable est-il vraiment « équitable » ou est-ce seulement un commerce moins « non-équitable » ?
    Là, ça devient philosophique : qu'est-ce que l'équité ?

  5. #4
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Le commerce équitable semble avant tout être un argument marketing.

    Si on fait accepter au consommateur l'idée de payer un produit plus cher, on peut facilement s'enrichir plus. Les moyens de contrôle sont de toute manière trés faibles par rapport aux bénéfices.

    Une enquête de Capital avait révélé que la majorité des marques équitables étaient douteuses. C'est en effet un moyen facile et peu risqué d'augmenter sa marge commerciale que de vendre équitable.

    Pour Max Havellar, quand je me promène dans les allées d'un supermarché et que je vois des têtes de gondoles avec des vendeuses de promotions MAX HAVELLAR , je me demande encore comment certains consommateurs peuvent croire à l'allégation ethique de cette marque.

    En effet cette marque utilise les mêmes méthodes que les autres avec une allégation ethique dont elle se donne les moyens mais il s'agit bien d'un attrape gogo labellisé mais pas de méthodes de commerce alternative.

    Je préfère acheter Kraft ou Nestlé et m'assurer que ces compagnies respectent les lois des pays dans lesquels elles travaillent pour qu'un rapport honnête soit entretenu avec les producteurs.

    Cette position n'est pas angélique, bien sûr la loi des pays et les grandes organisation mondiales ne garantissent pas le bonheur à tous. Mais ce n'est pas MAX HAVELLAR qui contrôle mieux les échanges. Alors la démocratie est moins enthousiasmante à défendre partout dans le monde mais elle est certainement une meilleure chance de développement que ces concepts Marketing de commerce équitable donnant bonne conscience à des consommateurs occidentaux.

  6. #5
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par camaron
    Le commerce équitable semble avant tout être un argument marketing.
    Ca dépend duquel. Pour Max Havelaar, je ne sais pas. Pour Artisans du monde, je suis sûre que c'est plus équitable. Les vendeurs sont bénévoles, et on a des renseignements sur les conditions de travail pour chaque objet.

    Une enquête de Capital avait révélé que la majorité des marques équitables étaient douteuses. C'est en effet un moyen facile et peu risqué d'augmenter sa marge commerciale que de vendre équitable.
    M'ouais. Que ce ne soit pas idéal, je veux bien l'admettre. Mais il suffirait d'un gros scandale sur les conditions de travail pour une marque "équitable" pour que celle-ci s'effondre, alors ton argument sur le "peu risqué" me fait sourire.

    Pour Max Havellar, quand je me promène dans les allées d'un supermarché et que je vois des têtes de gondoles avec des vendeuses de promotions MAX HAVELLAR , je me demande encore comment certains consommateurs peuvent croire à l'allégation ethique de cette marque.
    Et alors, en quoi faire de la pub est "non équitable" ? Si les gens apprennent ainsi ce qu'est le commerce équitable, c'est bon pour les producteurs de là bas.

    Je préfère acheter Kraft ou Nestlé et m'assurer que ces compagnies respectent les lois des pays dans lesquels elles travaillent pour qu'un rapport honnête soit entretenu avec les producteurs.
    Ah oui, et tu fais comment ? Quand on sait que Nestlé, par exemple, continue d'inciter à abandonner l'allaitement maternel (ce qui est illégal) ... Ca fout les boules, car ça veut dire des milliers de mères obligées d'acheter du lait une fois qu'elles ont abandonné l'allaitement. Ces grandes compagnies n'ont jamais eu un rapport honnête ni avec les producteurs, ni avec les clients.

    Alors la démocratie est moins enthousiasmante à défendre partout dans le monde mais elle est certainement une meilleure chance de développement que ces concepts Marketing de commerce équitable donnant bonne conscience à des consommateurs occidentaux.
    Je ne vois pas le rapport ? Tout le monde est pour la démocratie, mais ce ne sont certainement pas les grandes marques qui vont la soutenir (tu te souviens probablement que certaines dictatures d'Amérique du Sud ont été installées sur demande de société agro-alimentaires américaines).

  7. #6
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Ah oui, et tu fais comment ? Quand on sait que Nestlé, par exemple, continue d'inciter à abandonner l'allaitement maternel (ce qui est illégal) ... Ca fout les boules, car ça veut dire des milliers de mères obligées d'acheter du lait une fois qu'elles ont abandonné l'allaitement. Ces grandes compagnies n'ont jamais eu un rapport honnête ni avec les producteurs, ni avec les clients.

    Voilà une affirmation diffamatoire qu'il conviendrai d'étayer mais je crains que tu ne trouve pas un seul argument valable à cette information que tu tiens certainement de quelqu'un qui la tient lui même de quelqu'un de bien informé ...

    Le code de l'OMS est effectivement trés strict pour favoriser l'allaitement maternel et interdire la promotion des lait pour nourrissons.

    La plus grande fragilité des business man c'est de ne pas faire de chiffre d'affaire et donc le grand risque c'est de déplaire aux citoyens consommateurs.

    Je trouve que l'usage du Boycot est un élément important de la démocratie. D'ailleurs les scandinaves et les anglais l'utilisent. Ce ne sont pas les plus mauvais exemples de démocratie sur la planète.

    Aprés à chacun de développer ses arguments et à l'Etat de s'assurer que chacun puisse s'exprimer démocratiquement, ce qui n'est pas le plus facile.

    Les organisations peu contrôlées et à message trés généreux suscitent ma méfiance.

    Même les systèmes encadrés comme l'ARC sont sujets à des dérives importantes parceque personne n'ose penser qu'une organisation à but généreux agisse mal et au profit des dirigeants.

    En revanche tout le monde se méfie et contrôle avec beaucoup d'exigence les sociétés commerciales. Celà ne les protège pas des dérives, mais elles sont plus surveillées.

  8. #7
    paulb

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Bonjour,
    L'idée du commerce équitable est, comme beaucoup d'idées généreuses, une mauvaise idée dans ses effets secondaires. J'essaie de m'expliquer:
    Le résultat escompté (que j'appelle primaire) est de garantir une vie décente au petit producteur, en le rétribuant selon ses besoins (vague souvenir de la deuxième phase du communisme). C'est aussi la suppression du travail des enfants dans les pays où c'est encore pratiqué. Les deux objectifs conduisent tout naturellement au renchérissement des produits.
    Le premier effet secondaire est que tous les aigrefins se précipitent sur ce marché, puisque un contrôle sérieux est pratiquement impossible, grâce aux intermédiaires locaux qui, comme on le sait, facturent tout ce qu'on veut. L'importateur a ainsi les mains propres.
    Le deuxième effet secondaire est le comportement des pays fournisseurs qui, pour ne pas laisser échapper les commandes, encouragent toutes les tricheries douanières.
    Le troisième effet secondaire (dû à l'obligation de ne pas faire travailler les enfants) est que des millions de familles où père, mère et enfants travaillaient d'arrache-pied pour survivre vont mourir de faim, car il est illusoire de croire que les salaires horaires vont faire un bond, en négligeant la concurrence.
    L'effet secondaire général sera que les tricheurs et les chasseurs de bakchich amélioreront leur ordinaire et que ce sera le jobard qui achètera les produits qui les financera.
    Quand on sait que dans notre beau pays, bien encadré et contrôlé, le travail au noir est monnaie courante (surtout depuis les 35 heures), les ateliers clandestins sont légion et la corruption persiste malgré quelques procès médiatisés, on a une vague idée du "marché gris" des pays pauvres.
    Ce qui se passe dans la réalité saute aux yeux: les pays qui se mettent au boulot sacrifient une classe d'âge (au Japon c'étaient ceux nés au début du siècle et maintenant le niveau de vie a dépassé le notre eh oui!). La classe d'âge suivante vit décemment en travaillant toujours beaucoup et il arrive un moment ou l'on se met à se reposer sur les droits acquis. Ainsi la Corée du Sud, Taiwan, Singapour, Hong-Kong et maintenant la Chine et l'Inde se sont mis en mouvement et vont être redoutables en face des pays aux populations "fatiguées" comme le nôtre.
    Dans les faits, le commerce équitable sera une goutte d'eau dans l'océan des délocalisations, qui augmentent de façon exponentielle (on ne le crie pas sur les toits), qui risquent de nous mettre en très mauvaise posture d'ici peu, mais qui aident les pays émergents de façon autrement plus efficace.
    Ah, ces fichus effets secondaires! Si toutes les actions atteignaient les objectifs visés et uniquement ces objectifs, ce serait le paradis. Mais on aurait besoin de décideurs moins naïfs!
    Amicalement paulb.

  9. #8
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Pour Artisans du monde, je suis sûre que c'est plus équitable. Les vendeurs sont bénévoles, et on a des renseignements sur les conditions de travail pour chaque objet.
    C'est vrai que pour cette organisation le contact avec les vendeurs est trés rassurant. On se sent un peu comme dans un magasin d'article monastique. On a confiance.

    Mais je pense que d'autres utilisent ce mimetisme pour leur bénéfice et que la bonne volonté évidente en France pour Artisan du Monde n'est pas forcément une garantie de bon contrôle au Nicaragua.

    Il suffit de penser aux dérives des compagnons d'Emmaüs dans certains centres dans l'hexagone pour se convaincre que maintenir l'esprit fondateur est un travail permanent et exigeant.
    Dernière modification par camaron ; 09/01/2005 à 20h39.

  10. #9
    Lord M

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par camaron
    En effet cette marque [MAX HAVELLAR] utilise les mêmes méthodes que les autres avec une allégation ethique dont elle se donne les moyens mais il s'agit bien d'un attrape gogo labellisé mais pas de méthodes de commerce alternative.
    Est ce que tu aurais des références disponibles sur ces affirmations ?

    Comme beaucoup (trop) de choses, le commerce équitable c'est une bonne idée foutue en l'air par des profiteurs.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  11. #10
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Lord M
    Est ce que tu aurais des références disponibles sur ces affirmations ?

    Comme beaucoup (trop) de choses, le commerce équitable c'est une bonne idée foutue en l'air par des profiteurs.
    Oui en novembre à Carrefour Euralille, il y avait une tête de gondole animée par une vendeuse pour du café Max Havellar.

    Est ce type de référence vérifiable que tu souhaites ?

    Celà ne me choque pas du tout mais me semble en léger décalage par rapport à l'image du commerce equitable. Bien évidemment l'argument ne me convainc pas. Ce qui veulent acheter sont libres comme lorsqu'on se laisse séduire par un argument marketing adapté à sa sensibilité.

  12. #11
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    [QUOTE=camaron]Oui en novembre à Carrefour Euralille, il y avait une tête de gondole animée par une vendeuse pour du café Max Havellar.
    Est ce type de référence vérifiable que tu souhaites ?
    QUOTE]
    Moi, j'aimerais plutôt des vraies références concernant ces deux phrases :
    En effet cette marque utilise les mêmes méthodes que les autres avec une allégation ethique
    Que sais-tu des pratiques de Max Havelaar avec ses producteurs ? (je ne parle pas des pratiques de vente en magasin, je ne vois pas ce que la vente en rayon a d'anti-éthique)
    et
    Je préfère acheter Kraft ou Nestlé et m'assurer que ces compagnies respectent les lois des pays dans lesquels elles travaillent
    Comment vérifie-tu que ces marques respectent les lois des pays dans lesquels elles travaillent ?
    L'info sur le fait que Nestlé décourage l'allaitement, je l'avais lu dans un article bien documenté d'un quotidien (je ne me souviens plus duquel, probablement Libé ou Le Monde), avec des témoignages de personnels de maternités en Afrique. Certes, ce n'est pas une preuve béton, mais ça me semble plus sûr que tes allégations sur Max Havelaar et Nestlé.
    Il est clair qu'une marque qui se met sous les projecteurs en tirant sa légitimité de l'éthique prendrait de très gros risques en se comportant comme tout le monde. Je ne dis pas qu'elle est irréprochable, mais elle fait mieux que les autres, sans aucun doute (d'ailleurs, ça ne me semble pas bien difficile).

  13. #12
    Lord M

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Heu... en fait je voulais savoir si il y avait de la doc sur les méthode d'approvisionnement des "marques équitables". Voir si il y a une différence ou pas sur la facon dont elles s'approvisionnent auprès des producteurs. Car c'est il me semble sur ce point que porte le commerce équitable : acheter les matières premières aux petits producteurs des pays pauvres à un prix plus intéressants que celui des grands groupes.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  14. #13
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Voir sur www.maxhavelaarfrance.org/label/garantie.htm
    Et pour plus de détails : www.maxhavelaarfrance.org/label/standards.htm et www.maxhavelaarfrance.org/label/controle.htm

    Extraits :
    Concernant les standards :
    La seconde série concerne les travailleurs dont l'employeur offre un salaire correct, garantit la liberté syndicale et pourvoit si nécessaire à leur logement. Dans les plantations et les usines, des critères minimums de santé, de sécurité et d'environnement doivent être respectés, et le travail des enfants, ainsi que le travail forcé, sont interdits.
    Concernant les contrôles :
    301 organisations de producteurs du Sud dans 41 pays sont contrôlées une fois par an
    Environ 1 200 journées de contrôle dans les pays du Sud réalisées par 38 auditeurs
    En France, en 16 mois, 12 concessionnaires du label représentant 95 % de la consommation labellisée, ont fait l'objet d'un contrôle physique.

  15. #14
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Ce que je dis c'est qu'un label comme Max Havellar n'apporte rien de plus qu'une grande marque contrôlée.

    Ce que tu apportes comme information dans ton dernier post le confirme.

    Car écrire qu'un label garantit de respecter les règles du pays, la liberté syndicale et interdit le travail des enfants, tu va le retrouver dans les chartes de grandes compagnies. Les contrôles auxquels elles se soumettent sont aussi importants que ceux du label. En plus elles sont observées sans bienveillance de la part de nombreuses organisations indépendantes. Les contrôles n'en sont que plus rigoureux.

    Je confirme donc qu'un label comme Max Havellar ne fait que surfer sur une tendance, et n'apporte pas globalement plus de bien être aux acteurs de la filière.

    Quand à la validité de mes constats la différence avec les tiens c'est que tu peux appeler le centre commercial et leur demander confirmation qu'il y avait bien une promotion en tête de gondole Max Havellar en décembre.

    Pour les calomnies que tu diffuses sur la promotion illégales de l'arrêt de l'allaitement, les sources que tu cites sont invérifiables: quelqu'un aurait dit à un quotidien ??? quand ? Quel propos ?

    Par ailleurs compte tenu des engagements des grandes marques d'allaitement artificiel (charte, contrôle interne, inscription sur les emballages, déclaration des dirigeants). Si un fait comme tu le cites est avéré, la condamnation est rapide et indiscutable par les autorités du pays ou les instances internationales. Le code de l'OMS est sans ambiguité et l'interdiction de vendre serait appliquée.

    Mais le café et les laits infantiles n'ont pas les meme exigences éthiques. Donc ce n'est pas tout à fait le débat sur le commerce équitable.

    En lisant les engagements du label Max Havellar que tu cites, je n'est pas besoin d'apporter des éléments pour affirmer que ce label n'apporte rien de plus que du commerce légal et controlé, c'est ce qui est écrit. Le constat de la présence en grande surface avec des méthodes commerciales "agressives" ne fait que renforcer le constat. C'est du commerce ordinaire, ce n'est pas de une bonne oeuvre. Je ne veux dire que celà car je pense qu'il y a un peu de confusion dans le message transmis par l'idée de commerce équitable. Mais c'est une honnête méthode marketing !

  16. #15
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Il est clair qu'une marque qui se met sous les projecteurs en tirant sa légitimité de l'éthique prendrait de très gros risques en se comportant comme tout le monde.
    Celà s'applique beaucoup plus fort à une grosse compagnie qu'à une petite organisation de commerce équitable qui peut être gérée par des escrocs et arrêter son business au moindre danger.

    La diffusion de Max Havellar est d'ailleurs en partie basée sur ce principe.

  17. #16
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par camaron
    Les contrôles auxquels elles se soumettent sont aussi importants que ceux du label.
    C'est là où je suis sceptique.

    En plus elles sont observées sans bienveillance de la part de nombreuses organisations indépendantes.
    On peut alors parler du collectif "de l'éthique sur l'éthiquette" lancé (ou relayé, je ne sais plus) par Artisans du monde : ils montraient que la plupart des grandes marques faisaient plus d'affichages que de contrôles rigoureux. Certaines faisaient des efforts (Carrefour par exemple), d'autres étaient sacrément épinglés (La Grande Récré pour les jeux).

    Quand à la validité de mes constats la différence avec les tiens c'est que tu peux appeler le centre commercial et leur demander confirmation qu'il y avait bien une promotion en tête de gondole Max Havellar en décembre.
    Je répète : en quoi est-ce anti-éthique. A quoi sert de vérifier quelque chose qui ne concerne pas ce débat ?

    Pour les calomnies que tu diffuses sur la promotion illégales de l'arrêt de l'allaitement, les sources que tu cites sont invérifiables: quelqu'un aurait dit à un quotidien ??? quand ? Quel propos ?
    C'est un article que j'avais lu. Il n'a pas été condamné pour diffamation. Désolée, je n'ai plus la référence, mais je me souviens très bien du contenu.

    Si un fait comme tu le cites est avéré, la condamnation est rapide et indiscutable par les autorités du pays ou les instances internationales. Le code de l'OMS est sans ambiguité et l'interdiction de vendre serait appliquée.
    Soit tu es très naïf, soit tu fais semblant. Tu crois vraiment qu'il existe des contrôles autres que symboliques dans de nombreux pays (et je parle autant des contrôles de l'Etat que de l'OMS).

    En lisant les engagements du label Max Havellar que tu cites, je n'est pas besoin d'apporter des éléments pour affirmer que ce label n'apporte rien de plus que du commerce légal et controlé, c'est ce qui est écrit.
    Les contrôles me semblent plus nombreux, plus efficaces et plus indépendants.

  18. #17
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par paulb
    Bonjour,

    C'est aussi la suppression du travail des enfants dans les pays où c'est encore pratiqué. !

    Amicalement paulb.
    Il y a travail et travail !
    entre: envoyer des enfants à la mine,
    et: ramasser des patates , faire les foins, aider à la moisson, repiquer du riz, il y a une marge !
    Quand la famille doit survivre, je ne trouve pas " incongru " ou " inhumain " que des jeunes aident aux champs ....

    claude27

  19. #18
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par claude27
    Quand la famille doit survivre, je ne trouve pas " incongru " ou " inhumain " que des jeunes aident aux champs ....
    La vraie question est : est-ce que ce travail est au détriment des études ?
    La plupart du temps, oui, malheureusement.

  20. #19
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    La vraie question est : est-ce que ce travail est au détriment des études ?
    La plupart du temps, oui, malheureusement.
    Je suis bien évidemmment pour les " études " Mais tout le monde ne peut pas faire et réussir des études ... même si on lui en donne la posssibilité . Et Il faut savoir ce que l' on appelle " études " . On aura encore besoin pendant longtemps de plombiers, de garagistes, de boulangers, de couvreurs , de charpentiers, etc, etc . Ceux là aussi pour posséder leur art doivent faire des " études " .... , comme apprentis chez un " patron " . Avant il y a avait le " compagnonnage " pour apprendre les métiers du bâtiment ...
    Comme on dit, il n' y a pas de " sot métier " et tout le monde ne peut pas finir ingénieur, avocat, ou ....ministre, et la société a besoin pour perdurer d' une multitude de métiers .
    Par contre, si faire des " études ", c' est donner à certains la possibilité d' aller " buller " jusqu' à 20 ou 25 ans ( aux frais de leurs parents ou de la société ) sur des bancs d' école ou de fac, pour aboutir à rien, là je dis que la société ne doit pas favoriser ce système, car c' est l' apprentissage de la paresse et de la dépendance !
    Or dans les pays émergents, pour le moment, il y a surtout besoin de cultivateurs, de maçons , de charpentiers , etc. et le progrès amènera bien vite dans les champs et sur les chantiers les tracteurs et engins de toute sorte . Je n' ai pas de crainte sur ce point !

    claude27

  21. #20
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    La vraie question est : est-ce que ce travail est au détriment des études ?
    La plupart du temps, oui, malheureusement.
    ps: et si " faire des études " amène qu' il n' y a plus personne aux champs, donc rien à bouffer: celà donne des étudiants au ventre vide !!!!
    Arrivez vous bien à bosser et potasser vos cours le ventre vide ????

    claude27

  22. #21
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Pour les pays concernés par le commerce équitable, quand on parle d'études, c'est simplement d'alphabétisation. Il suffit de voir les taux d'alphabétisation dans certains pays (surtout pour les filles), qui sont notamment dus au travail des enfants, pour comprendre l'importance de faire diminuer ce travail !

  23. #22
    camaron

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Soit tu es très naïf, soit tu fais semblant. Tu crois vraiment qu'il existe des contrôles autres que symboliques dans de nombreux pays (et je parle autant des contrôles de l'Etat que de l'OMS).
    Désolé mais là tu continues dans le procés sans fondement. Je ne fais pas semblant et je ne suis pas naïf contrairement à toi je lis mais je confronte celà à mes observations sur le terrain en particulier en Amérique du Sud.

    La condamnation d'un fabriquant d'aliment pour non respect du code de l'OMS conduit à une sévère perte de chiffre d'affaire. C'est donc dans la stratégie des dirigeants de le faire respecter chez eux.

    Mais que cette sensibilité soit utilisée pour retenir l'attention des gens prêt à crier haro sur le profit ne sert que les intérêts des gens peu scrupuleux mais peu exposés comme des intervenants de faible renomée ou simple revendeurs, pour qui les chances de gagner à ce jeu sont plus importants que les risques.

    Sur quel critère te bases tu pour penser que les contrôles des Etats et de l'OMS sont symboliques et ceux de Max Havelaar trés pertinents ?

  24. #23
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Pour les pays concernés par le commerce équitable, quand on parle d'études, c'est simplement d'alphabétisation. Il suffit de voir les taux d'alphabétisation dans certains pays (surtout pour les filles), qui sont notamment dus au travail des enfants, pour comprendre l'importance de faire diminuer ce travail !
    Oui, là tout à fait d' accord pour une alphabétisation et un minimum d' instruction pour tous !! Mais avec discernement à partir d' un certain âge, 10 à 14 ans.
    Regardes déjà dans notre pays où l' école est obligatoire jusqu' à 16 ans le pourcentage d' " illétrés " qui entrent en sixième et de ceux qui font 6 fautes à la ligne en arrivant au bac ..... ( il n' y a qu' à lire les forums !!! )
    Celà n' a fait que se dégrader depuis 40 ans .
    J' ai passé le bac en 1960 à 16 ans et demi ( le second ! ), avant d' avoir la chance de pouvoir faire une pépa et d' intégrer une école d' ingénieurs ( télecoms ) . Il y avait 200 000 bacheliers / an à l' époque en France,
    Diplômé avec un bac +3 ou bac +5, il suffisait de regarder les PA du FIGARO ou du MONDE, d' envoyer 3 CV, et on était embauché trois fois. Le plus dur était de choisir à quel employeur on allait dire oui ! et on se faisait parfois houspiller par ceux à qui on devait dire non....
    Regarde aujourd' hui combien de bacheliers et de diplômés qui ne trouvent pas de job! Mais on n' est pas foutu de trouver un couvreur, un plombier, un plâtrier, un carreleur.. Quand à certains plus " gradés ", il faut attendre 3 mois pour un r d v chez le dentiste, 6 mois chez l' ophtalmo, et il manque des milliers d' infirmières .
    Il y a 40 ans celui qui ne pouvait pas continuer ses études, quelles qu' en soient les raisons, donc entrer en sixième , passait le " certificat d' études " à 14 ans , en sachant lire, compter ( y compris calcul mental ) et en connaissant la géographie de son pays. Il partait alors en apprentissage et faisait un bon plombier, un bon couvreur ou un bon mécanicien; il pouvait aider son père cultivateur aux champs, ou aller vendre les poules et les salades au marché . Il savait ce que c' était de devoir travailler pour pouvoir acheter sa télé, sa machine à laver, sa voiture et partir qqs jours en vacances, avoir sa place dans la société. Maintenant on met tout le monde à l' école et on forme ( en partie ) des inadaptés, donc des frustrés à qui on est obligé de donner un RMI, ou un RMA, pour pouvoir survivre ... Est ce une bonne solution ????

    claude27

  25. #24
    Cécile

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par camaron
    Sur quel critère te bases tu pour penser que les contrôles des Etats et de l'OMS sont symboliques et ceux de Max Havelaar trés pertinents ?
    L'OMS est censé contrôler tout le monde. Max Havellar ne contrôle que ceux qui souhaitent son label. C'est une simple question de quantités.

    Claude, on ne peut pas comparer la France d'il y a 40 ans et la France actuelle, les besoins ne sont pas les mêmes. Il y a 40 ans, un certificat d'études suffisait pour trouver du travail. Essaie aujourd'hui ! Toutes les études de l'INSEE montre que les moins diplômés sont ceux qui connaissent le plus fort taux de chômage.
    Mais ça sort du thème "commerce équitable".

  26. #25
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    L'OMS est censé contrôler tout le monde. Max Havellar ne contrôle que ceux qui souhaitent son label. C'est une simple question de quantités.

    Claude, on ne peut pas comparer la France d'il y a 40 ans et la France actuelle, les besoins ne sont pas les mêmes. Il y a 40 ans, un certificat d'études suffisait pour trouver du travail. Essaie aujourd'hui ! Toutes les études de l'INSEE montre que les moins diplômés sont ceux qui connaissent le plus fort taux de chômage.
    Mais ça sort du thème "commerce équitable".
    OK, on retourne dans le sujet !

    J' ai passé 6 mois en Colombie à cheval sur les années 1995 et 1996, j' ai rapporté ( dans mes valises ...) des kilos de riz achetés sur le bord de la route dans les environs d' IBAGUE ( sur la linea cinco, qui va de BOGOTA à BUENAVENTURA, à travers les deux cordillières ) . j' ai vu le café sécher sur les bas côté de la même route,et suis allé chez des petits producteurs ...
    Mais sans aller en Amérique du sud !
    A combien achète t on les pêches ou les melons aux producteurs du gard ou du vaucluse l' été ( pour qu' ils en soient réduits à aller les baller sur les routes ou devant les préfectures ) et à combien les retrouve t on au supermarché ?
    J' ai des pommes dans mon jardin, chaque année à ne savoir qu' en faire . Trouvez vous un kilo de pommes à moins de 2.5 euros au supermarché ? Même chez nous, où est le commerce équitable ??

    claude27

  27. #26
    FT12

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Bonjour à tous,
    Bien évidemment, je me doutais que ce sujet allait engendrer une discussion mais je ne me doutait pas qu’il ferait apparaître des opinions aussi divergente notamment en ce qui concerne le label Max havellar. Comme d’habitude, rien n’est tranché de façon clair et rien n’est tout blanc ni tout noir. En revanche, je crains qu’il n’y est une réelle « compétition » entre les marques « commerce équitable ». La niche commerciale est tellement petite (et à mon avis pour que le commerce « équitable » reste un tant soit peu « équitable » il est nécessaire que celui-ci reste marginal…) que chacun essaye de tirer la couverture à soi. J’ai discuté récemment avec quelqu’un d’Artisans du monde qui me faisait par de son septiscisme vis-à-vis de la marque Malongo, qui pour elle n’était pas très « clair » dans le financement de la filière. On peut également être surpris lorsque l’on navigue sur le site de Max havellar, de trouver les logos des grandes chaines de distribution (Leclerc, etc…) responsable tout de même de la disparition de plus de 70% de nos petits commerces…Mais effectivement, comme le dit Cécile, y a-t-il un mal à voir les articles commerce équitable dans les rayons des grands distributeurs ? Peut-être un problème ethique ?...Je ne sais pas…
    Pour répondre à ta question Cécile (qui remonte à bien loin dans le post) concernant la concurrence engendrée par le commerce équitable, elle existe belle et bien et, justement comme tu le précisais, pas en ce qui concerne les produits alimentaires mais plutot les produits manufacturiers. Les vêtements, par exemple, issus du commerce équitable et vendus par des bénévoles travaillant pour des associations très souvent, seront vendus obligatoirement moins cher qu’un artisan français qui doit payer ses charges. Pour des produits sensiblement équivalent (hors produits alimentaires bien entendu), que choisir ? Production locale ou commerce équitable ? Bon ok, la question est un peu tordue mais on me l’a posée il y a un mois.
    Juste une anecdote pour les détracteurs du commerce équitable : une agence de l’environnement à installé dans son hall d’accueil des distributeurs avec des produits locaux et des produits issus du commerce équitable. Ces produits étaient, bien évidemment, plus chers que des produits classiques et bien contre toute attente, cela a connu un succès énorme et les gens ont accepté de payer un peu plus en se donnant bonne conscience. Comme quoi, le commerce équitable est peut-être une filière à part entière dont les modes de distribution doivent peut-être coller au plus près du consomm’acteur ?

  28. #27
    FT12

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Désolé Claude27, je viens de me relire et comme tu le dis si bien, rien ne sert d'avoir bac+4 si c'est pour faire autant de fautes d'orthographe!...oups!

  29. #28
    FT12

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par Cécile
    Ca dépend duquel. Pour Max Havelaar, je ne sais pas. Pour Artisans du monde, je suis sûre que c'est plus équitable. Les vendeurs sont bénévoles, et on a des renseignements sur les conditions de travail pour chaque objet.

    C'est marrant. Il y aurait des commerces "plus" équitable que d'autres? Bon, je taquine et je ne m'arrête pas à ça...Mais le labsus était rigolo

  30. #29
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    Citation Envoyé par FT12
    Désolé Claude27, je viens de me relire et comme tu le dis si bien, rien ne sert d'avoir bac+4 si c'est pour faire autant de fautes d'orthographe!...oups!
    Ya nettement pire ... et faute avouée n' est elle pas à moitié pardonnée ...
    claude27

  31. #30
    claude27

    Re : commerce "équitable" ou moins "non-équitable"?

    deux points:
    - pour moi le commerce " équitable " n' impose pas forcément de vendre moins cher en final ( c' est d' ailleurs ce qui est constaté et dit dans un post voisin ), mais de mieux rémunérer le producteur .
    - Peut on accuser les " LECLERC " et consors d' avoir tué les petits commerces ???. Je ne suis pas là pour défendre les chaines d' hyper, mais je trouve que c' est un raccourci .
    C' est le système, ( et le consommateur y est pour beaucoup ) , qui a permis l' avènement , le développement et la prospérité des Leclerc et consors qui les a tués, mais pas eux en tant que tel. C' est le système qui a permis qu' ils existent, et combien acceptent encore d' aller acheter leur pot de moutarde et leur boite de petits pois à l' épicerie du coin, leur paire de chaussette et leurs lacets chez le mercier, leur lait à la ferme et le fromage chez le crémier etc, etc, alors qu' il suffi de parcourir les allées d' un super ou d' un hyper pour tout trouver, et d' ailleurs par la même occasion de mettre dans le cadie moults articles dont il n' a pas besoin , faisant ainsi gonfler la note à la caisse .... Celà n' empêche pas que certains ( mon père de 86 ans) d' aller encore chercher son pain chez le boulanger, son steack et sa tranche de jambon chez le boucher, son repas chez le traiteur, mais il va aussi chaque semaine chez " CHAMPION ". Mais il faut bien dire que celà se perd de plus en plus
    Il faut enfin, pour être tout à fait honnête, dire que de plus en plus d' hypers sont associés à une galerie marchande, très active, où on trouve toute sortes de boutiques . les hyper ont donc " drainé "le petit commerce dans leur sillage .. Donc tout n' est pas noir ...
    .

    claude27

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La science du "Comment?" peut-elle dire "POURQUOI?" au moins une fois?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 83
    Dernier message: 12/07/2017, 22h12
  2. Tenter "plus", ou se contenter de "moins"?
    Par Coucouyou13 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 08/01/2006, 19h54