Évolution de la Conscience Morale - Page 4
Page 4 sur 5 PremièrePremière 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 144

Évolution de la Conscience Morale



  1. #91
    Salamandre

    Talking Re : Évolution de la Conscience Morale


    ------

    Bon en fait j avais tellement de choses a dire que je n ai pas été assez précis.
    Mais je pense que l on est tout deux sur la meme longueur d onde.
    La part inné et aquise de la sociabilité et de la morale: c est clair pour moi meme si je semble avoir trop insisté sur la génétique.

    Pour le sport: j ai deux positions:
    Un groupe local s entraine et se divise en 2 equipes pour mieux s entrainer. Dans ce match, j y vois la bataille de male dominant pour devenir le male alpha.
    Mais effectivement dans des match PSG OM, la ce sont des groupes different, d origines differente qui s oppose et alors cela prend une allure de guerre miniature entre 2 groupes.
    En gros on est quasi d accord.

    -----

  2. #92
    invite084a8a9a

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Oui, ça fait plaisir d'ailleurs de trouver un gars qui est d'accord avec moi de temps en temps !

  3. #93
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Je suis également assez d'accord avec vous, il y a juste un petit point de divergence qui semble ce situé à la limite de la définition de la morale et son interprétation sur le plan historique. Je suis d'accord sur l'aspect évolutive et de la conscientisation de la morale par rapport à la perception des choses, des valeures sociologique, philosophique et culturello-religieuses des différentes époque passées. L'interprétation de la moralité des choses n'est donc pas Universelle et je vous le consèdes parfaitement. Mais par définition la morale est la recherche de la vérité, par l'observation et la compréhension qui inter-relient les choses entres elles, nous parlons donc de la recherche d'une forme d'harmonie et d'équilibre par aspect de complémentariter comportementale entre les hommes et la nature, une forme de conscientisation de l'homme par rapport à la nature qui caractérise une forme de sagesse idéalogique et conceptulle des choses en inter-relations. La nature à des règles et des lois qui sont d'aspects Universelle pour la durée de vie de l'humanité et l'homme ne fait que de l'observé et de les découvrire petit à petit. Ainsi ce qui était un comportement et une conduite morale à une certaine époque est devenue tout autre chose avec le temps et avec la compréhension plus parfaite de la nature et de l'homme lui-même. Je dis donc que la morale est une forme évolutive d'interprétation de la nature qui encadre des valeurs comportementales plus instinctive sur le plan émotif de la choses et de part leurs incompréhension. La conscience de l'homme interagit avec la nature de manière à si adapter et a si développer d'aventage, tout évolut en fait. Oui les valeurs morale sont d'ordre relative, mais la recherche de l'équilibre et d'harmonies entre les différentes comportement de l'homme envers lui-même et la nature sur le très long therme est d'ordre plus généraliser que cela, et c'est cette forme de moraliter qui transite d'époque en époque historique vers la recherche de plus en plus grande de la complémentarité de l'homme à l'égard de la nature justifie donc une forme armoniser et conceptuelle des différentes valeures morale.

    La génétique établit les structures organisationnelles de base pour le bon fonctionnement cérébrale de la perception et l'interprétation des choses, par différents processus d'analyse et d'association et par différentes capacités biochimiques plastique et dynamique du cerveau qui définissent par apprentissage les différentes conduites comportementale de l'homme. Le reste est renforcé et forgé par les différentes valeures sur le plan sociologique, éthique, culturelle et religieuses, qui stabilises et définices en quelque sortes les différentes conduites humaines par rapport aux choses qui l'entoure et forme un tout environnementale. Chaque époque caractérise en fait l'évolution étape par étape et la conscientisation de différents conceptes morales qui ont traversées les différentes époques historique jusqu'à notre époque contemporainne, elles définisse la manière de manipuler notre technologie, nos différents acquient intellectuelles et donc de l'avenir de l'humanité tout entière. De tout cela ce déguage donc une forme plus parfaite et plus juste de la moralité des choses, du destin des choses selons notre relation que nous entretenons avec elle, de la manière que nous gérons nos différents et nos létiges et ce que nous favorisons comme conduite socio-culturello-philoso-religieuse et le respect des autre.

    Bien que chaque époque avaient ses propres et quasit valeures morale absolut qui étaient bien adapter selon les différentes compréhension de la nature et les vuent de chacune pour chaques époques. Il faut bien admètre que la conscience morales est l'évolution de quelque chose sur le plan génétique et neurophysiologique qui est ratachée à la conscience de l'homme et qui combat les conduites d'ordres plus instinctif et plus proche des comportements plus animalisé de l'homme par rapport a son évolution et son histoire, envers son agressivité, l'exploitation abusive des choses, du pouvoir pour lui donner l'impression de controler son environnement, des préjuger ne servant qu'à définire class par dessus class par des disteinctions immaginaire de toutes sorte, et tout cela en fonction de son égo qui est plus proche de la nature émotive et instinctive des choses. Tout cela décrive bien les différentes conduitre comportementale qui sont relié à la dominance, au plus fort, à celui qui a plus de pouvoir et qui en abuse.

    L'évolution du cerveau avec le temps, est donc de nous dégager petit à petit de l'aspect plus animalisé de la perception des choses et de leurs compréhension, de modifier nos comportements relatif afin d'agire dans un meilleur respect et complémentarité entre l'homme et son Univers immédiat visant une meilleurs harmonie et équilibre entre les choses, et ceci afin d'éviter notre propre destruction avec le temps et la disparition des ressources naturelles. Sans moralité l'homme s'aurait auto détruits depuis belle lurette !!!

    Non, la conscience morale n'est pas Universelle pour chacune des époques évolutive qui transite à travers l'histoire de l'homme, mais à chaque époque ont définit les règles et les conduites qui devienne les nouvelles normes interprétatives de la question morale. Ces normes morale transites et évoluent également d'une génération à l'autre et d'une culture à l'autre, et c'est à partire de cela que nous pouvons juger les différentes conduites de l'homme à travers les époques. De comprendre nos erreurs pour enfin y remédier et de corriger enfin nos différentes injustices commises à travers l'histoire, et cela pour un meilleur avenir pour l'humanité toute entière !!!!

    Oui, il existe une forme de morale qui est d'ordre Universelle, mais elle est d'ordre interprétative et découle directement de la manifestation et de l'observation des différentes lois comportementales de la nature, bien que celle-ci en est pour strictement pour rien dans cela, car d'aspect plutot virtuelle sur le plan interprétative de la conscientisation des choses avec le temps, de l'observation et de la compréhension des choses qui nous entoure et nous unit à la fois dans une destinée commune par rapport à notre propre planète de dimension finit en exploitation.

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  4. #94
    Salamandre

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Mouai,
    je reste sur ma position. La morale n est pas le recherche d un equilibre comme tu le dis.
    Simple demo: La grand animeau ont un forme de morale mais ne posse pas de conscience comme la notre capable de generer des concepts.

    La morale chez les animaux ( existe chez les mamiferes superieurs) est un instinct qui conduit ne population animale a tendre vers son apogée. Et c est la meme chose pour nous.
    Et si tu ne veux pas des animaux prend un homme préhistorique qui était bien acapable d avoir la moindre notion des concept que tu enonce. Sa seule volonté: la survie à travers le devellopement de son groupe.
    Regarde tout ce qui est moralement mal: c est ce qui tend a faire retarder l apogée de ton groupe.
    Ex: le WTC: c est mal pour les ricains (moralement) et bien pour les arabes. Parce que ca aide la civilisation americaine a descendre.
    Le bien et le mal sont different dans les groupes uniquement pour cette raison. Et ce que tu appelle morale universelle serais ce qui est bien pour l ensemble de l humanité et c est a mon gout une vision simpliste car elle élimine le fait qu il y a et il y aura toujours des groupes avec des interet divergents...
    Pour des ptits singes dans leur foret, il serait " immorale " que les clans se bataillent a mort jusqu a ce qu il ne reste qu un clan (car se serait une perte de biodiversité). Par contre il n y a rien d immorale a ce qu il se mette sur la gueule de tant a autre, meme si il y a des morts pour se disputer des teritoires ( en plus ca maintient la pression evolutive). La morale a donc plusieurs niveau qui peuvent se contre dire. Normal, la nature est ammorale

  5. #95
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Je suis encore une fois d'accord avec ce tu dis, sauf juste une petite bémole !!!

    Bon ok, j'arrète ici, car en fait ce n'est qu'une petite disteinction qui nous s'épard sur le sens des mots et de leur épigenèsse.

    La nature est ammorale
    Oui, car c'est nous qui la moralison par la conscientisation de nous même par rapport à elle et ceci afin de la comprendre (de là découle également toute la personalisation des divinités anciennes porter sur l'origine des choses). En fait je me place au-dessus de la choses naturelle de la moralité des choses, ce qui fait de moi un pure idéalisme ou utopisme par rapport à toi, et ceci sans vouloir le moindre du monde, t'offencer ou enlever la pertinance de tes arguments qui sont très valable et solide également, mais tout simplement exprimer selon un autre angle ou un autre point de vue que le mien (qui découle d'une sorte de rèverie spirituelle).

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  6. #96
    Salamandre

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    'lut !
    en fait comme dirait une deep turtul qui joue avec des jumeaux a la vitesse lumiere, nous avons un referentiel Galiléen different

  7. #97
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Et le principe de la relativité des choses nous recoupe également dans nos différentes manière de pensée et par rapport au principe de l'universalité de l'expresion des lois de la nature. Donc a qu'elle vitesse voyages-tu et dans qu'elle direction, pas vers véga je l'espère (hihihihi)

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  8. #98
    invite084a8a9a

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut,
    en fait glevesque, comme tu dis tu te places sous un autre angle, et c'est vrai que cet idéal peut être intéressant. Mais en fait cet angle est orienté par ta subjectivité, ce qui ne rend pas la chose forcément moins attractive, mais pour essayer de trouver la vérité, je pense qu'il faut essayer de raisonner en passant outre sa qualité d'humain, même si c'est impossible de le faire à 100 %. Après, comme le dit Salamandre, tout est question du référentiel : si on se place extérieurement aux passions subjectives, on se rend compte qu'aucune de ces passions n'est justifiée, mais qu'aucune n'est superflue... La difficulté pour avoir des certitudes totales, c'est que l'axiome soit lui-même démontré, mais quel humain est capable de se placer dans le référentiel le plus objectif, c'est à dire extérieurement à l'univers, pour répondre aux questions métaphysiques ?
    N'existerait-il pas une autre logique que la logique hypothético-déductive ? Parce que sinon, on ne pourra jamais comprendre vraiment d'où on vient.

  9. #99
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    La conscience morale est la règles de conduites du comportement humain vivant en société, elle est la base des lois civiles, et du sens égalitère entre nous. Alors pourqu'oi le sens économique des choses sens dégage si facilement. L'état de conscience de l'homme serait-il si bas que ca !!!
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  10. #100
    invite084a8a9a

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    N'oublions pas que nous sommes des animaux, évolués, certes, mais des animaux quand même. Et si notre intelligence plus développée nous dote une conscience plus importante que celle des animaux proprement dit, elle nous confère également un inconscient plus important, ce qui rend les humains si complexes.
    Mais je ne comprends pas trop ce que tu veux dire à propos de l'éconmique.

  11. #101
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Alors pourqu'oi le sens économique des choses sens dégage si facilement. L'état de conscience de l'homme serait-il si bas que ca
    On se lesse mener par des bas instinct, malgrer que nous avons une conscience morale des choses qui vises une sagesse de part la compréhension de ses choses, et pourtant on s'entretut pour des rien d'économie juste pour posséder ce que autruit a ! Si ca ce n'est pas du domaine animale je me demande bien ce que sait !

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  12. #102
    invite084a8a9a

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Tu n'arrives pas à comprendre le fond de la chose je crois : tu raisonnes sans arrêt avec pour base la dichotomie bien/mal. Tu parles de bas instincts. Mais pourquoi certains instincts seraient-ils plus bas que d'autres ? Et pourquoi perçois-tu notre côté animal comme mauvais ? Je le répète, le corps est inséparable de l'âme. Comme le disait Salamandre, essaie de raisonner en faisant fi de ta culture judéo-chrétienne. A partir de là, faire des batailles meurtrières n'est pas un bas instinct, c'est une possibilité comme une autre, voilà tout. La vie n'a pas un sens objectif, donc guerroyer est la voie du bonheur pour certains, et aujourd'hui c'est moins le cas car on a plein de substitutions permettant l'épanouissement de l'instinct guerrier et de l'adrénaline, comme le sport, le cinéma, etc....

  13. #103
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Non, ce que j'esprime est plus profont que ca, je ne fait pas mention au mal, mais a l'aspect plus primitif, plus animaliser des bas instint relier à la dominance des choses, et cela sens tenir comptes des propres conséquences de nos actes sur le plus ou moins long therme. Je parle d'une sorte de cohérence sur le plan de la conscience et de la morale des choses. Si l'homme s'auto-détruit un jours de part sa propre faute, c'est qu'il n'aura pas voulut tout simplement regarder de plus près ce qui nous saute pourtent sous les yeux, c'est-a dire plus d'ouverture sur les autres et l'environnement. Pour moi le manque de controle sur le plan avaricieux et malicieux découle directement d'un manque de controle sur les aspect plus instinctif de la chose animaliser qui est en nous et donc d'un manque de volonté pour voir la réalité en face. C'est les valeures morales et l'ouverture de la conscientisation des choses qui peut nous réveiller a cela et rien d'autre. C'est de cela que découle l'évolution de la conscience morale des choses...
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  14. #104
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Les profiteurs de monde à la Sadam Husein et autre, démontre en fait très peut de valeure humaine et morale, et cela caractérise leurs niveaux de conscience par rapport aux choses et à leurs véritable compréhension comme faisant partie d'un tout qui est interrelié. Leurs pensant pour les caractéristiques de dominance qui leurs permpêtes de controler et d'abuser de leurs pouvoir de toutes sortes, est en fait le reflet du leurs manque de controle de leurs insteint plus émotif et plus primitif et donc de style plus animaliser de la question par rapport à la conscience morale des choses. Ce qui disteingue l'homme de la plupart des autres espèce animale évoluer de la planète, c'est justement les valeures sociologique et morale, alors un aspect moins développer de ses différents attribut sur le plan psychologique et neurologique et donc de la conscience morale, peut avoir de grande répercution dans l'aspect plus insteinctive et animaliser des choses et de la conduite comportementale de l'homme vis à vis ses semblables et les différentes structures sociale qui les unient.

    En fait je dis qu'il existe un liens directe avec tout ca et l'évolution de la conscience morale par rapport aux comportements plus instinctife de l'homme et d'ordre plus animaliser de la chose. L'homme de bas instinct ne se préoccupe pas de son voisin, il veut l'exploiter !!!
    Dernière modification par glevesque ; 22/12/2004 à 00h25.
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  15. #105
    invite57e4f988

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Citation Envoyé par glevesque
    L'homme de bas instinct ne se préoccupe pas de son voisin, il veut l'exploiter !!!
    L'homme de "haut instinct" également mais il le cache tellement bien par ses manières et sa culture que la plupart y voit autre chose!

    Tout ce que vous faites n'est que le fruit d'une culture de profit qui découle de nos instincts fortement ancrés dans nos gênes et donc inaltérable.

    En gros : la morale n'a évolué que pour masquer la vérité de la condition humaine!


    (Mais c'est discutable puisque rien ne le prouve ni même prouve son contraire!)

  16. #106
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    L'homme de "haut instinct" également mais il le cache tellement bien par ses manières et sa culture que la plupart y voit autre chose
    Non car nous parlons du même individus, pour faire exemple il aurait fallut que tu nomme Ghandi ou soeur Théresa par exemple....

    (Mais c'est discutable puisque rien ne le prouve ni même prouve son contraire!)
    D'accord, mais il y a vraiment plusieurs catégories de gens et de valeur socio-morale et éthique culturelle, il y en a qui favorise plus la violence que d'autre et cela est indéniable !!!!
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  17. #107
    invite57e4f988

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    C'est à la fois indéniable et fortement relatif!
    Le milieu culturel façonne les individus (qui sont dedans...), vous l'avez dit je crois mais son évolution est lente, tellement lente qu'il faut des cataclismes pour bouleverser les idées reçues. Ainsi, ce n'est pas demain que la "société" française deviendra Turc...


    A part ça, la première partie, c'était du général donc on pouvait comparer un homme préhistorique avec un homme contemporain!
    Pour un même homme, l'évolution est faible : un siècle, c'est peu face à la culture. Et pourtant les choses "vont tellement vite de nos jours"... on observe les anciens qui bougonnent sur le présent et glorifie le passé et de l'autre côté, certains anciens tentent de s'acclimater, utilise l'ère de l'informatique, etc. Mais la culture ne fait-elle pas tout pour que ce deuxième cas disparaisse? Notre société exclu presque "les vieux" du système et au final de la culture nouvelle.

    ...Enfin je divague!


    en relisant ton post, j'ai bien l'impression que tu parles de bcp d'homme ("sadamien", etc.

  18. #108
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Je parle de ceux, dont le but est de manipuler les autres, de les exploiter comme du bétaille, sens tenir acte de leurs actes et conséquences.

    Le cerveaux a de grande capacité de modelage, et de cela peut subvenir des état de prise de conscience et cela est l'aspect adaptif du cerveaux que l'évolution nous a fournis, peut-être en gros ou pas assez, qui sait !!!.
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  19. #109
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Mais c'est justement cette aspect qui peut nous sortir du marasse actuelle avec tout ses défit et dilèmes, c'est la conscience morale qui va nous permetre de construire un monde meilleur et non pas la conscience instinctife purement et simplement. Car celle-ci sans encadrement n'est que pure comportement à saveure de dominance et donc de pouvoir et d'exploitation de tout ce qui a de la valeure à leurs yeux !!!! (bon je l'admet je divague un peut moi aussi) C'est la raison de la morale qui nous permet de controler nos instinct plus animaliser et donc moins réflechit !

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  20. #110
    invite57e4f988

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    J'aimerais te croire!

    Comment prouver que nous pouvons chercher autre chose qu'un intérêt? (ca me paraît impossible mais bon...)

  21. #111
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    En effet, mais l'intérèt peut-être dirigé en considérents les autres et la nature ou en être tout simplement indépendant et sans en tenir compte dans nos décisions (de manière simple car aujourd'uit, fète oblige je n'est pas le coeur à l'élaboration). La preuve, si s'en est une, nous est fournis par notre histoire et notre évolution, certaine des parties cérébrales qui sont relié de près aux différents comportements sociologique en est la preuve. Comme si l'évolution du cerveau cherchait à nous faire comprendre afin de vivre en communautée socialisée et libre en même. Et ca c'est la toute dernière invention de la nature !!!!
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  22. #112
    invite85dfba75

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Citation Envoyé par Kevchenko
    Et pourquoi perçois-tu notre côté animal comme mauvais ? Je le répète, le corps est inséparable de l'âme. Comme le disait Salamandre, essaie de raisonner en faisant fi de ta culture judéo-chrétienne. ....

    mouais , "le corp est inséparable de l'ame" , permet moi d'avoir des doutes sur la reelle existence de l'ame , et cela dit , cette notion est purement religieuse , tu te defends donc en utilisant une argumentation religieuse , tt en la condamnant .

    Le corp est inseparable de l'esprit , je pense cela est plus approprié a la discussion , si lon souhaite rester sur un terrain de discution rationel .

    Pour la question du mal de l'animalité , c'est justement là le noeud du probleme de la morale , car la morale au travers des valeurs qu'elle nous enseignent , nous eleve au dessus de l'instinct purement mecanique et animal , en utilisant de facon "rationelle" notre memoire et les faits historiques, je voi donc moi aussi un coté malefique a nos instincts primitifs, car notre condition humaine "civilisé " exige de nous que nous surmontions ces instincts pour devenir des hommes au sens noble du therme .

  23. #113
    invitebd686fd6

    Smile Re : Évolution de la Conscience Morale

    Citation Envoyé par glevesque
    Salut à tous

    L'évolution de la conscience morale, qu'est-ce que sait d'après vous?

    Est-ce un aspect neurologique qui évolut d'une manière indirecte avec le temps et l'évolution de certaines partie du cerveaux et qui serait différentes de son développement cognitif d'une vie présente envers les valeures et les connaissence d'un individus sur le plan sociale. S'agit-il d'un phénomène purement biologique et neuro-physiologique ou d'un autre phénomène qui transcenderait l'aspect matériel des choses.

    Il me semble que la connaissences qui sont reliés en propre à chaques l'individus et par rapport a son milieu environnementale et aux différents phénomènes sociologique. Favorise l'ouverture en quelque sorte de l'esprit à une véritable compréhension qui relit les choses entres elles. En fait c'est l'aspect de notre conscience morale qui va nous faire traversé le désastre contemporain qui menace à plus ou moins long échéance l'humanité toute entière. Quent passez-vous ?

    A++

    J'en passe que tu doi voloir parlé de la mémétique.

  24. #114
    invitebd686fd6

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    La mémétique est l'étude des mèmes, autrement dit d'entités réplicatives d'information.
    Le terme de mémétique a été proposé pour la première fois par Richard Dawkins dans son œuvre Le gène égoïste (1976), et provient d'une association entre gène et mimesis (du grec « imitation »).

    La mémétique applique les concepts pris de la théorie de l'évolution (spécialement les populations génétiques) à la culture humaine. Elle essaye d'expliquer de nombreux sujets très controversés comme la religion et les systèmes politiques en utilisant des modèles mathématiques.

    De nombreuses têtes pensantes se demandent si l'analogie entre patrimoine génétique et culturel peut soutenir un examen approfondi et comment cette similarité pourrait être vérifiée

    La mémétique doit être clairement distinguée de la sociobiologie. En sociobiologie, les entités en évolution considérées sont des gènes, tandis qu'en mémétique il s'agit de mèmes. La sociobiologie s'intéresse aux origines biologiques des comportements humains, alors que la mémétique considère l'Homme non seulement comme un produit de l'évolution biologique, mais aussi d'une évolution culturelle. L'évolution des mèmes est lamarckienne, par opposition avec l'évolution génétique darwinnienne, en ce sens qu'elle transmet des caractères acquis par le jeu de l'instruction.

    La dérive mémique se définit comme le processus par lequel une idée ou mème se transforme lors de sa transmission d'une personne à l'autre. Très rares sont les mêmes montrant une inertie mémique forte, qui est la capacité d'un mème à être transmis de la même façon et à conserver son impact, quel que soit l'émetteur ou le récepteur. La dérive mémique augmente quand le mème est transmis en exprimant l'idée de façon gauche, tandis que l'inertie mémique est renforcé quand elle est exprimée en rimes ou par d'autres moyens mnémotechniques utilisés par le transmetteur pour en conserver le souvenir. L'article sur la loi de Murphy présente un exemple de dérive mémique. Les légendes urbaines et les histoires drôles constituent des types de mème à forte inertie. Le marketing viral est une tentative d'exploitation de l'inertie mémique à des fins de promotion commerciale.

    Une grande partie du vocabulaire de la mémétique est formé en ajoutant le préfixe 'mèm(e)-' à un terme existant, provenant en général de la biologie, ou en substituant 'mèm(e)' à 'gèn(e)'. Par exemple: pool mémétique, mémotype, ingénierie mémétique, complexe mémétique. En tant qu'adjectif, mémétique est parfois remplacé par mémique, avec la même relation qu'entre génétique et génique.

    Est-ce que les cultures évoluent ?

    Dawkins observa que les cultures peuvent suivre une évolution similaire à celle de populations d'organismes vivants. Différents concepts peuvent passer d'une génération à l'autre et influencer, en bien ou en mal, les chances de survie des individus imprégnés par ces idées. Les idées qui reussissent ainsi à être transmises sont elles aussi affectées par ce phénomène de sélection. Par exemple, différentes cultures peuvent concevoir indépendamment des outils uniques et spécifiques, et leur efficacité peut influencer directement les chances de prospérite de leur concepteur, et procurer ainsi des avantages sur les cultures concurrentes. Les méthodes prouvées ainsi meilleures peuvent alors être adoptées par une plus grande proportion de la population. Chaque meme agit similairement a un gène biologique qui peut être présent ou absent dans des populations données, la présence et la transmission génération après génération d'un meme sont directement liées à sa fonction.

    Une caractéristique clé d'un meme vient de son mode de propagation par imitation, comme l'a montré le philosophe francais Gabriel Tarde. Le phénomàne d'imitation appliqué à l'homme peut être considéré comme un comportement augmentant la capacité d'un individu à se reproduire et propager son génome. Les imitateurs auraient ainsi réussi à génétiquement accroître la capacité du cerveau à bien imiter. Dans ce sens, imiter signifie la capacité d'absorber des informations en utilisant ses sens pour ensuite les réutiliser. Cette information peut être inanimée, comme un livre, ou plus typiquement aimée comme un autre humain dont le comportement va fournir des informations qui pourront être réutilisées. Les sources inanimées d'information ont été appellées systèmes de rétention. Sans le support de cerveaux suffisamment évolués pour évaluer leur points clés de comportement et l'intéret de les copier, les memes ne pourraient pas se propager. Les memes (ou des comportements acquis et propagés par imitation) ont été observés chez d'autres espèces que l'homme telles que les dauphins, les primates ou des oiseaux). D'autres exemples de transmission de memes simples ont été aussi mis en évidence artificiellement chez les céphalopodes ou les rats.

    Les memes et les gènes peuvent survivre plus longtemps que les organismes qui les transportent. Par exemple, un gène fournissant un avantage évolutif tel qu'accroître la force des dents d'une population de lions peut rester inchangé pendant des générations. De même, un meme particulièrement efficace peut se propager d'un individu à l'autre longtemps apres sa première apparition.


    Exemple de memes
    Quelques memes tres répandus sont décrits ci-dessous :

    la Technologie contient de nombreux memes qui sont liés à son évolution (Voiture...) ; la technologie démontre clairement le mécanisme de mutation pemettant à des améliorations d'apparaître et de se répandre.
    Jingles accompagnant les messages publicitaires
    Musiques que l'on ne peut chasser de son esprit
    Blagues, du moins celles qui sont communément considérées drôles
    Proverbes, dictons et aphorismes
    les Poèmes épiques étaient très importants pour conserver l'histoire orale
    Chanson enfantine qui se propage de parents à enfants de génération en génération
    Chaînes de lettres
    Religions et croyances
    Théories de complots

  25. #115
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Sujet fort intéressent, mais asser complexe en même temps. Les prémises de base de la mécanique fonctionnelle du cerveau, sont belles et bien génétiques et hériditaires. Mais la conscience d'écoule seulement de l'activité cérébrale. C'est une forme de complexification et d'extrapolation suplémentaire de la matière organique qui va au-delà de la simple structuration organisationnelle de base, qui lui est fournis par les gènes. Ce sont les différentes capacités plastiques et dynamiques (affinité chimique entre récepteur, ligand et autres) du cerveau qui permetes cela, et c'est à partire de cela, qui est inscrit dans les gènes, car c'est un processus qui est d'ordre adaptatoire et qui ce trouve endehors du schéma de base fonctionnelle et évolutif, bien qu'ils permète tout cela sur le plan moléculaire et cellulaire. La structure de base du cerveau hérite des différentes caractéristiques qui lui permet d'évoluer par apprentissage et adaptation, et cela est une suite évolutive de la complexification de la matière organique qui fait resortire les différents processus de l'émergence de la conscience, car en plus de la conscience, il y a la conscience d'avoire conscience (phénoménale) qui est encore située plus haut dans les phénomènes d'absaction de la pensée d'un sujet qui fait face à lui-même.

    De nombreuses têtes pensantes se demandent si l'analogie entre patrimoine génétique et culturel peut soutenir un examen approfondi et comment cette similarité pourrait être vérifiée
    Le patrimoine génétique est un facteur qui est très déterminant dans les différentes fonctions de base de la neurogenèse (génes homéotique, de seigmentation et de différenciation cellulaire) et envers les différentes prédispositions (c'est une forme de complémentarité évolutive et adaptatoire sur le plan des affinités moléculaire, hormonale et cellulaire et qui sont eux-même définit par les différents potentielle électro-chimique entre les différentes structure moléculaire) de toute sorte et qui sont axées sur la plasticité et le dynamisme cérébrale et de ses différente capacité d'adaptation, qui définisse en quelque sorte les différentes modélisation nerveux d'apprentissage (niveaux de connaissance et de conscience). Cette une sorte d'assistence qui emplifie, mais qui se trouve à l'externe des gènes en substence propre. Cependent leurs différentes fonctionnalitées est bien sous le controle génétique qui définit l'ensemble des possibles sur le plan fonctionnelle et inter-actif des molécules qui assistes et modélises par jonctions et réseaux de jonctions en quelque sorte, les différents processus d'apprentissage qui en résulte directement par modelage des différents circuits nerveux et de leurs inter-relation jonctionnelles et connexionnelle. Mais attention, la conscience découle du complexe associatif des différents assemblages nerveux, le facteur génétique n'est mis en contribution que dans le plan de structuration et d'organisation de base, ainsi que de leurs possibilité communicationnelle et de jonction de contactes, et c'est tout. L'orientation définitif des différents types de jonctions connectionnelle entre les différentes régions du cerveaux, s'effectus par renforcement des différentes jonctions nerveuses et par l'établissement plus permanente de la mémoire associatif et à long therme. Le culturelle et le sociologique ont donc des bases moléculaires et génétique sur le plan nerveux et neurogenèse, qui favorise par différents mécanisme de prédisposition de complémentarité fonctionnelle et adaptatoires, l'extérosisation et l'expression consciente de nouveau type de comportement, mais le tout est désormais sous le controle des différentes capacité dynamique du système nerveux qui reflète les capacités cognitifs de la conscience et de sa volonté.

    Elle essaye d'expliquer de nombreux sujets très controversés comme la religion et les systèmes politiques en utilisant des modèles mathématiques.
    Je suis d'accord pour certaine prédisposition sur le plan génétique, qui sont étroitement reliés à la structuration de base et des différents mécanisme moléculaire qui participe à l'établissement et à l'emplification des différents schémas nerveux. Comme une sur ou sous production d'un type de neuro-transmèteur, qui peut favoriser l'emplification ou la diminution d'un certain aspect comportemental ou cognitif, et des différentes capacité pathologique cérébrale qui lui seront rattachées (Parkinson, Alzamer, Scizophrénie etc...)

    L'évolution des mèmes est lamarckienne, par opposition avec l'évolution génétique darwinnienne, en ce sens qu'elle transmet des caractères acquis par le jeu de l'instruction.
    Caractère de base qui est relié à la schématisation des différents circuits neurologique, caractère d'expression génétique par mécanisme d'emplification. Mais pas en ce qui concerne la finesse socio-culturelle sur le plan psychologique et cognitif de la question. On ne transmet pas l'idée, mais un schéma neurologique qui peut renforcer ou modifier l'aspect perceptif et analytique du traitement de l'information nerveuse et donc de l'interprétation cognitif (intélligente) du monde sensible et de son aspect émotif qui le reflètera en simulation ou en forme consciente.

    La dérive mémique se définit comme le processus par lequel une idée ou mème se transforme lors de sa transmission d'une personne à l'autre
    Ici, je n'ai pas de donnée là-dessus, et je ni croit pas tellement d'ailleur sous la forme de transfère idéelle, mais plutot sous forme de prédisposition adaptive de schéma neurologique fonctionnelle *(Ici mon idée va peut-être être difficile à interpréter, je m'exprime peut-être un peut mal là !!!). Il n'y a pas d'eugénisme idéelle en quelque sorte.....

    Chaque meme agit similairement a un gène biologique qui peut être présent ou absent dans des populations données, la présence et la transmission génération après génération d'un meme sont directement liées à sa fonction.
    Voir plut haut...

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 03/01/2005 à 20h20.
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  26. #116
    glevesque

    Re : Pour me résumer un peut !!

    ReSalut

    En fait je ne croit pas que les idées se transmêtres par les gènes, et je ne croit pas que leurs fonctionnalitées va jusque là. Les gènes participes à la fonctionnalité de base du système nerveux et encadre la perception conscience des choses du monde sensible. Mais le reste découles de la conscience et de la percetion interprétative des choses. Le liens fonctionnelle (dynamicité et plasticité) du cerveau et des gènes est étroitement relié. Mais le reste des fais sociologique, pschycologique, culturello-éthique et morale n'est que du domène de la conscience et les génes n'ont aucun facteure de transmission là-dessus !!!!

    Donc l'aspect eugénique (bon son aspet virtuelle) de la question est totalement fause et a complètement tord. Le fait conscient et le fait humain ne découle pas totalement de la structure génétique. Bien que certaines prémises fonctionnelles sont d'ordre de gestion hériditaire. La conscience découles de plusieurs phénomènes d'abstractions qui sont emplifier et qui se déguage bien au-dela de la simple organisation structurelle et fonctionnelle du cerveau. C'est une histoire de perception et d'interprétation qui est d'un ordre de grandeur qui est encore plus haut dans l'émergence des choses fonctionnelle et de la complexification des choses structurante organiser et évolutive......

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  27. #117
    Madarion

    Lightbulb Re : Évolution de la Conscience Morale

    Alors je te propose deux autres pistes

    1) Imagine une moral qui s’affine à chaque transfert,
    Petit à petit chaqu'un modifie la partie qui trouve inexact.
    Vis a vis de sa propre expérience.

    2) Imagine deux vases communicants qui sauvegardent leurs données dans l'un avant que l'autre ne lâche. Et après le retransfert sur un nouveau récipient.

    Alors je te propose une Théorie sur Deux être vivant opposé sur certaine chose mais reliés inconsciemment. Ils vivraient presque la même chose avec un décalage des actions.

    L'un verrait par exemple un chat passé devant ses pieds et ferait l'effort de léviter. L’autre aurait tout simplement l'intuition de l'éviter.

    Sa expliquerait la causalité par rebonds alternatifs sur les deux opposées avec un délé.
    Sa prouve que dans la moral absolu il faut inclure cette effet ou tout abut de l'un ce répercute sur l'autre et met en danger la liaison et dont la vie des deux ètres.

    J’attend tes impressions mais tu te doute que je t'es pas encore tout dit
    Dernière modification par Madarion ; 03/01/2005 à 23h06.

  28. #118
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Je crois à une sorte d'influence sur le plan du collectif ondulatoire incoscient, oui certe mais qui n'est pas encore démontrer ou démontrable, sur le plan rationnelle et contemporaine de la chose scientifique. Je vois la chose de l'évolution de la perception morale, comme étants un éveille de la conscientisation des choses réelle qui nous entoure, une perception sur les inter-relations respectif de causalité. Mais tout ca est pour moi qu'un facteur qui est très éloigné du génétique. Comme une seconde nature des choses qui évolut en complexiter et dont de nouvelle forme en émerge et qui semble émerger d'une autre nature en essance. Bon je m'arrete, car là ce n'est plus tellement claire pour moi !!!!

    PS Pas trop d'orientation irrationnelle (ne me conduit pas vers !!!), car sinon tu sais ce qui va se produire pour le fil, parcontre à mot couvert et a double sens, je suis preneur....

    A++
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  29. #119
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Je me suis permit de retranscrire ici, une réponce que j'ai donné à philipp dans un poste d'un autre fil de discution (Le temps est-il le moteur du tout ?). Et ceci afin de corriger mon érreur monumentale sur la question de l'évolution de la conscience morale. Et j'en remercis grandement philipp pour cela et ses précisions qu'il ma apporter sur notre sujet présent, j'en ai pris acte et conscience.
    Citation de philipp:
    L’éthique se démarque radicalement de la morale en ce sens qu’elle est internalisée à la conscientisation.
    Citation de glevesque:
    Oui, c'est celui qui percoit psychologiquement qui interpète et définit ses propres règles, et c'est par rapport aux autres qu'il les adaptes en comportement dans un commun accord de règle et de lois. L'éthique de la conscience est encadré par l'éthique morale sociologique qui l'entours, par une forme de ricochait de conscience collective virtuelle et inductrice de comportement vers les autres.... L'une évolut sur le plan formel neurologique (en capacité structurante et relationnelle (dynamisme et plasticité cérébrale)) et l'autre l'interpète sur le plan interprétative et sensible (sociale). Les deux vont donc de paire sur le plan évolutif et adaptatoire (évolution dans l'histoire pré-humaine et humaine, et évolution des interprétations du monde sensible contemporainnes en fonction des acquit fonctionnelle cérébrale et adaptatoire) !!!! En fait ce sont les structures fonctionnelles de bases qui sont relié à l'annalyse éthique du cerveau, qui évolut véritablement sur le plan matériel et inter-jonctionnelle des réseaux nerveux, et non la conscience morale en éssence, et là c'est vrai tu as complement raison !!!! (merci de m'avoire éclairer là-dessus, enfin je me démèle)
    En fait ce n'est pas la conscience morale qui évolut sur le plan neurologique, mais bien l'aspect éthique subjective, que se forge la conscience en elle-même, selon ses acquient, ses valeures les plus profondes et ses propre norme d'intervention dans le monde réelle. C'est cette aspect également qui évolut et qui se forge selon l'histoire évolutive du cerveau à travers l'évolution des système nerveux. La morale est une éthique sociale qui évolut au même rytme que les sociétés qui la forge, mais elle encardre cependent l'éthique plus instinctive et plus fondamentale sur le plan de la conscience qui a consciente d'elle-même et qui conscientise les choses (la conscience phénoménale). J'admet donc mon érreure d'interprétation, et je m'excuse aux-près de tous ceux que j'ai put induire en érreure !!!!

    Et je rajoute ceci également :
    Citation de philipp:
    tu dis « La véritable essence qui compose toutes choses de matière-énergie, et donc de leurs véritable nature fondamentale sur le plan vibrato-énergétique. Me semble-être au même niveau compérative d'abstraction, que les différents phénomènes de conscientisation consciente des choses, versus les différentes forme de connexions et d'embranchement des tissus nerveux (relation entre les différents réseaux de réseau de neuronnes) qui la compose et donc elles semble en émerger par immanessence ou par transcendence !!!! Les deux sont délimité par une sorte d'interface qui sépart la nature réelles des choses sur le plan vibrato-énergétique de leurs aspect plus tangible et plus sensibles sur le plan matérielle des choses (bon ici je ne sais pas si je suis claire dans mes propos !!!). Voilà l'un des plus grands mystère de la nature.. ».…… là je ne comprends pas bien….veux tu développer SVP….
    En gros ce que je voulais dire, était ceci. La matière est composé de champs d'énergie dont la nature est hors de notre porter conceptuelle, nous ne faisons que de la décrires dans ses différents comportements évolutif et interactif, que nous avons définit en 4 (ou 3) lois interactives de la nature. L'aspect de la conscience qui est conscient d'elle-même, me semble situé dans un même niveau conceptuelle vis a vis l'émergences des propriété matériel du système nerveux. Une forme d'absaction qui est porté sur l'imcompréhension des deux limite interprétative de la nature qui encadre nos limites scientifique. Pourtant le mystère que cache leurs véritable éssence, soit celle de la matière-énergie et celle de la conscience qui émerge de la fonctionnalité du cerveau. Semble bien être de porter simmilaire et de forme plutot abstractive en interprétation. L'un découle t'elle directement d'une sorte de cummulte de l'autre en éssence structurant et organiser en fonctionnalité. A ces deux extrèmes qui se situt au limite du monde sensible qui caractérise la matérialité des choses, se trouve les plus grand mystère de la science et de la métaphysique conceptuelle. Il y a t-il une autre dimension qui relierais ses deux extrèmes, une sorte de continuité du monde abstractife, subjectif. S'agit-il de la même éssance prit dans un contexte évolutif.
    Voilà, je pense qu'il s'agit ici de la véritable source de nos mystères et méconnaissence de notre propre interprétation de nous-même. Et je rajoute ceci, le pseudo temps qui se situt entre deux aspect phénoménale de durée et qui caractérise les aspects vibrato-énergétique instatanés (éternelle temps présent en écoulement), serait-il en fait une autre forme de pseudo temps en durée faisant partie d'une autre sorte dimension attaché aux phénomène de l'êtres étant en abstraction sujective de l'essence même de la perception consciente phénoménale. Je vous poses la question ?

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 09/01/2005 à 01h23.
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

  30. #120
    glevesque

    Re : Évolution de la Conscience Morale

    Salut

    Par contre je soutiens toujours le fait que la conscience morale ne découle pas juste du fait socio-culturelle, mais également qu'elle est très fortement influencée par l'observation de la manifestation de certains aspects comportementales de la nature. L'éthique plus fondamentale de la conscience (forger en schéma neuroneaux et faisant partie intégrente du psychologique qui est plus fondamentale d'un sujet ou d'une espèce en générale), qui est attribuée à l'aspect plus psychologique de la question instinctive par rapport au monde sensible. Découle dans une certaine mesure de la genèse du cerveau à travers l'évolution de celui-ci à travers l'histoire, pour ces caractéristiques de base fonctionnelle et évolutive sur le plan génétique de la question (grand schéma associatif de certains réseaux neuronneaux). Mais également lors de la période de gestation de ce dernier, qui reproduit et emplifit les acquit héréditaire durant la phase plus avencée de la neurulation de ce dernier (bon je me souvient plus du therme exacte), mais aussi congénitale qui sont relier à l'environnement directe de son développement. Tout cela a favorisé certains schéma comportementaux plus directe qui sont relié aux instincts, mais également ceux qui sont d'ordres inductives et qui sont apprises par l'apprentissage déductive des différentes capacité dynamique et cognitive de ce dernier (aires associatifs et aspect psychologique de la perception consciente). Par contre les comportements d'ordre moraux ont également leurs rapport dans tout se forgages de tissus résoneaux cérébrale, à l'intérieur même de l'éthique plus fondamentale de l'être et dans une sorte de résonnance inductive sur des réflexes plus ou moins conditionnés en réponces étroites et immédiates avec les différentes situations environnementales (question de survit oublige) et transmise de génération en génération (pas des idées eu-même, mais de certaines forme de comportement et de sensibilité intuitive sur l'aspect comportementale de l'environnement). Par exemple les animeaux semble sentire l'arrivé de certains cataclysme d'ordre environnementale, tremblement de terre, séisme et tsunamie entre autres. Sensibilité relier très probablement a la perception de la variation de différents type possible de champs électrique et magnétique environnementaux, sens dont l'homme semble bien avoire perdut sauf part l'intuision parfois.

    En gros, certains aspects d'ordre morale sur le plan sujectif de la conscientisation des choses (qui forge et influence l'éthique de la conscience schématiser neurologiquement et donc l'expression de valeures qui sont d'ordres plus instinctif de l'être), découle bien de l'observation et de la manifestations des lois de la nature sur le plan affinitif des choses (visant des formes de complémentarité chimico-physique et donc d'équilible dynamique), mais toujours d'ordre complémentaire face à la nature et des lois qui la fait évoluer (lois de chimie, de biochimie et hériditaire). Et par suite évolutive de la sélection aléatoire des bases fonctionnelles et structurelle du cerveau (gènes de toute sorte), qui peuvent former une sorte d'écho qui résonne sur le plan génétique, ont surement été favorisé pour moduler en certaine parties les différents schémas d'ordres comportementaux associatif et jonctionnelle de certains réseaux neurale du cerveaux.

    Bon, je ne sait vraiment pas si je me suis bien exprimer sur le sujet, au cas ou ne vous géner surtout pas pour me reprendre....

    A++
    Dernière modification par glevesque ; 09/01/2005 à 03h37.
    http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?showtopic=8532

Page 4 sur 5 PremièrePremière 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Évolution de la Conscience Morale et les Lois de la Nature
    Par glevesque dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/01/2005, 04h20