Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

L'histoire



  1. #1
    chronos
    Ne pensez-vous pas que nous n'avons qu'une vison fragmentaire( et à jamais fragmentaire ) de l'histoire de l'humanité et du monde puisque reposant sur la collecte restante d'informations ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ronronladouceur
    Citation Envoyé par chronos
    Ne pensez-vous pas que nous n'avons qu'une vison fragmentaire( et à jamais fragmentaire ) de l'histoire de l'humanité et du monde puisque reposant sur la collecte restante d'informations ?
    Salut chronos,

    Il faudait peut-être se demander qui a intérêt à ce que nous ne sachions pas tout, et pourquoi...

    Pour moi, l'histoire est cousue de mensonges, de demi-vérités, de non-dits. On n'a qu'à penser au présent... Pourquoi dénigre-t-on et qualifie-t-on de «révisionnistes» toute volonté d'enrichir les compte-rendus historiques?

    N'y a-t-il pas de politique dans l'histoire, alors que celle-ci devrait être le compte-rendu le plus fidèle possible des faits?

    Amicalement,

    Claude

  4. #3
    coco
    Avons nous déjà une vision complète de quoi que ce soit???

  5. #4
    Neutrino
    Attention ronron, votre propos frise l'obscenité...
    Les historiens et écrivains révisionnistes sont dans le langage commun ceux qui réécrivent l'histoire de façon majeure dans le sens de leur idéologie : les plus connus étant ceux qui révisent (à la baisse bien-sûr) les chiffres des camps de concentations, prétendant ridiculement que peu de Juifs sont morts dans les camps, et esquivant lamentablement la question : où sont passés les Juifs alors?

    Par contre, toute l'abondante littérature grise (mémoires de DEA, thèses, travaux universitaires autres...) qui moisie dans le fond des bibliothèques universitaires et qui confirme ou réctifie de façon mineure les faits déjà établis ne peut servir à infirmer : "l'histoire qu'on nous enseigne et qui est écrite est celle qui arrange les puissants".
    Parce que des travaux qui ne jettent pas de pavé dans la mare comme le font immanquablement les "travaux" de nos amis antisémites historiographes n'ont pas l'écho alpin de ces derniers.

    Pour revenir à la question première :
    Je pense que nous n'aurons que des fragments, et ceci est de plus en plus vrai à mesure que l'on s'éloigne dans le temps. Mais l'activité de l'histoire entendue comme un science humaine active et non comme une somme de connaissances immuables (ne pas confondre histoire et simple chronique ou historiographie!) est de retrouver un cours des choses le plus cohérent possible... de toutes façons ce qui compte avec l'histoire c'est sa posture et son attitude critiques et investigatrices elles-mêmes, autant que les faits qui sont établis!
    Neutrino

  6. #5
    sirhend
    L'histoire officiel n'est de toute façon que le réçit (et la justification) du vainqueur. L'histoire peut-elle être objective quand elle se base sur des écrits ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Neutrino
    "le réçit (et la justification) du vainqueur" ça c'est l'historiographie. Mais après des siècles on a suffisament de recul pour pourvoir être critique et établir les faits! Si l'"objectivité" est l'indépendance et l'esprit critique, oui, on peut se baser sur chroniques et historiographies!
    Neutrino

  9. Publicité
  10. #7
    ronronladouceur
    Citation Envoyé par Neutrino
    Attention ronron, votre propos frise l'obscenité...
    Les historiens et écrivains révisionnistes sont dans le langage commun ceux qui réécrivent l'histoire de façon majeure dans le sens de leur idéologie : les plus connus étant ceux qui révisent (à la baisse bien-sûr) les chiffres des camps de concentations, prétendant ridiculement que peu de Juifs sont morts dans les camps, et esquivant lamentablement la question : où sont passés les Juifs alors?

    Par contre, toute l'abondante littérature grise (mémoires de DEA, thèses, travaux universitaires autres...) qui moisie dans le fond des bibliothèques universitaires et qui confirme ou réctifie de façon mineure les faits déjà établis ne peut servir à infirmer : "l'histoire qu'on nous enseigne et qui est écrite est celle qui arrange les puissants".
    Parce que des travaux qui ne jettent pas de pavé dans la mare comme le font immanquablement les "travaux" de nos amis antisémites historiographes n'ont pas l'écho alpin de ces derniers.

    Pour revenir à la question première :
    Je pense que nous n'aurons que des fragments, et ceci est de plus en plus vrai à mesure que l'on s'éloigne dans le temps. Mais l'activité de l'histoire entendue comme un science humaine active et non comme une somme de connaissances immuables (ne pas confondre histoire et simple chronique ou historiographie!) est de retrouver un cours des choses le plus cohérent possible... de toutes façons ce qui compte avec l'histoire c'est sa posture et son attitude critiques et investigatrices elles-mêmes, autant que les faits qui sont établis!
    Merci Neutrino de cette précision. En fait, je ne faisais pas allusion aux camps de concentration mais à l'histoire écrite ou soufflée par les politiciens qui ont intérêt à cacher la vérité. À cet égard, le Canada n'y a pas échappé par rapport aux Indiens d'Amérique. Je pensais aussi à Hiroshima ou à ce qui se passe en ce moment en Irak.

    Cordialement,

    Claude

  11. #8
    horologiom
    Bonjour.

    Par rapport à la question initiale, l'idée de la connaissance absolue de l'Histoire me semble radieusement compromise. D'une part parce que l'histoire n'est pas un domaine figé, le présent que nous vivons n'étant rien d'autre que l'histoire de ceux qui nous suivrons, d'autre part par ce qu'effectivement l'Histoire de l'humanité (la période, qui inclue la préhistoire, n'oublions pas que l'histoire au sens strict n'a que 4000 ans alors que le genre humain au minimum 3 millions d'années...) est par définition vivante et mobile alors que l'histoire (la discipline) étudie un contexte mort, statique et fragmentaire.
    Il est donc illusoire de penser pouvoir tout savoir sur notre passé. Tout ce que nous pouvons faire, c'est essayer d'en apprendre le plus possible.

    Mais sur ces faits intervient le débat de l'idée d'une histoire écrite par les vainqueurs, et donc de l'objectifité de l'histoire enseignée, j'insiste bien sur le "enseignée", avec notamment les remarques de Ronronladouceur.

    L'actualité n'est pas de l'histoire, du moins pas encore, c'est à dire que nous n'avons pas le recul nécessaire pour la traiter ainsi.

    C'est à l'individu d'avoir le recul nécessaire pour détacher le politique du factuel. Mais le factuel n'est lui même jamais neutre en tant que tel. L'historien, mais aussi l'amateur, se doit d'être, non pas objectif, mais conscient des limites que lui impose sa naturelle subjectivité.

    Egalement, il s'agit de ne pas -jamais!- se laisser séduire par les propositions alléchantes de fraudeurs au mieux incompétents, au pire escrocs voire volontairement obscènes manipulateurs, qui proposent Stonehenge comme piste d'attérissage pour extraterrestres ou la fission nucléaire comme cause de la destruction de l'atlantide! (Je ne citerai pas de nom, mais je pense à Robert Charroux...).
    Le Négationnisme n'est pas une déviation de l'histoire en tant que discipline, c'est une action politique volontaire et réfléchie purement idéologique dans une optique où l'abjection le dispute au cynisme.
    Nous aimerions tous que ce soit vrai, que l'humanité ne soit jamais descendu aussi bas dans le puit de l'infâme. Mais tel n'est pas le cas. Oser seulement le proposer est un insulte à la dignité humaine. Et ça non plus, ça n'a rien à voir avec l'histoire.

    Merci.


    *******

    "l'avenir, c'est du passé en préparation" Pierre Dac.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Et l'histoire?
    Par zerifah dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/03/2007, 20h47
  2. La Psychopharmacologie: l'histoire
    Par kim8 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/02/2007, 21h39
  3. L'histoire des maths
    Par zarkis dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 20
    Dernier message: 28/04/2006, 23h36
  4. L'histoire
    Par jdh dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 9
    Dernier message: 15/09/2004, 16h28
  5. mars dans l'histoire.
    Par sacapatate dans le forum À la conquête de Mars
    Réponses: 4
    Dernier message: 07/08/2004, 12h21