Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 105

Vie après la mort ?



  1. #31
    14bds75_cb
    salut !

    Tous ce que l'on sait, c'est qu'il y a une vie avant la mort !

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Roggan
    la question de la peur de la mort peut etre prise sur un autre angle :

    es vraiment de la mort que nous avons peur ?

    j'entend par la que la peur primaire de l'homme n'est a mon avis pas de mourir, plutot de soufrir(dans les 2 cas ce que nous avons appelé "l'instinc de survie" nous protege contre ces 2 peur).

    Donc nous n'avons pas peur de la mort, nous ne savon tout simplement ce quelle est, en fait l'homme par nature a toujours voulu avoir un controle sur les chose qui l'entoure, on peut definir ce controle comme étant la connaisance de la chose, (dés qu'on voit qqch, automatiquement on essaye de l'explicer, soit on arrive a deduire ce qu'est cette chose a partir de deduction et de ce qu'on connais deja, soit on y arrive pas et on ne peut pas vraiment co-exister avec cette chose, en d'autre terme on en a peur (je defie qui quonc te toucher une tache des liquide sur une table avant de savoir présisement de quoi elle est faite )), mais on a aucun controle sur la mort car on ne sais pas ce quelle est, car l'esprit humain ne peut imaginer la non-vie (la mort) car il ne la connais pas ...(on ne peut pas imaginer sans connaitre). Quand on meur on va donc vers qqch qu'on ne connais absolument pas et donc qui nous fait peur. Dans toute les théorie sur la mort, on ne peut jamais vraiment s'imaginer la non-vie;
    si il n y a rien , alors quoi ? tt est noir ? tt est blanc ? il n'y a rien ?(vous arriver vraiment a vous imaginer un etat sensoriel vide ???)
    ou alors si il y a qqch : on va au paradis, et au final ques qui est si differant de la vie ?

    dans tout les cas une expliquation rationelle de la non-vie nous amene au meme paradox .

    en fait sa ne sert a rien d'affirmer qu'il y a qqch ou qu'il ny a rien apres la mort, car d'apres les criteres que nous connaison nous ne pouvons de tout facons pas imaginer un autre état que la vie. Mais ques qui nous prouve qu'apres la mort il n'y a pas qqch d'otre , qqch de totalement nouveau et inimaginale ?


    p.s désoler pour les 20000 faute ^^

  4. #33
    Eilura'
    Invité
    Non moi je m'imagine pas la mort, mais pour moi c'est comme avant la vie (la conception): il n'y a rien. La seule différence étant qu'après la mort il y a le plus souvent au moins nos proches pour se souvenir de nous.

  5. #34
    Roggan
    oui mais cela n'a aucune imortance pour nous une fois mort

  6. #35
    Philippe*
    Il n'y a pas beaucoup d'athées matérialistes qui vont jusqu'au bout de leur logique pour diverses raisons en particulier il est difficile non seulement d'admettre mais de vraiment intégrer dans sa vie que parce que nous sommes voués au néant, nous (l'esprit, le moi, la conscience) sommes donc déjà néant et que la vie n'a aucun sens, c'est pourquoi les vrais athées sont presque introuvables car la plupart agissent de façons irrationnelles vis à vis de leur croyances intellectuelles post-mortem. Tergiverser sur ce forum sur la science et la philosophie ne sont que foutaises en fin de compte.
    Nos messages seraient comparables à un ordinateur qui ferait apparaitre sur son écran : "Qui suis-je ? Que se passe t'il lorsque le disque dur grille ?"

    Philippe

  7. #36
    Philippe*
    Rectif : on ne peut pas éditer nos messages sur ce forum ?

    Il n'y a pas beaucoup d'athées matérialistes qui vont jusqu'au bout de leur logique pour diverses raisons en particulier il est difficile non seulement d'admettre mais de vraiment intégrer dans sa vie que parce que nous sommes voués au néant, nous (l'esprit, le moi, la conscience) sommes donc déjà néant et que la vie n'a aucun sens, c'est pourquoi les vrais athées sont presque introuvables car la plupart agissent de façons irrationnelles vis à vis de leur croyances intellectuelles post-mortem. Tergiverser sur ce forum sur la science et la philosophie n'est que foutaises en fin de compte.
    Nos messages seraient peut-etre comparables à ceux qu'un superordinateur ferait spontanément apparaitre sur son écran : "Qui suis-je ? Que se passe t'il lorsque le disque dur grille ?" "Au fait, les copains, on se fait une partie d'une dame de pique ? He toi l'ordi rose, je t'aime, tu veux échanger des fichiers avec moi ?"

    Philippe

  8. Publicité
  9. #37
    marcel
    Marrant ce fil ...
    Je suis athée ... C'est à dire que je ne crois pas en un dieu qui aurait une volonté et un but ...

    Le sens de la vie ?
    D'une manière générale, la vie est un système organisé qui lutte contre l'entropie et qui tente de se reproduire ... Elle est apparue car les conditions physico-chimiques étaient favorables.
    Ce n'est qu'une des manières d'assembler la matière, mais elle a des caractéristiques surprenantes, en se complexifiant, elle a permis l'apparition de la pensée, de ce qu'on appelle l'intelligence ...

    Pour moi, la conscience est un phénomène physique lié à la vie ... Elle est apparue avec l'intelligence ... C'est la possibilité, pour un être vivant de se différencier des autres êtres vivants.
    La notion religieuse de la "Conscience", est la perception individuelle des règles qui régissent la vie en société ( société = groupe d'êtres vivants ensemble ). Les notions du bien et du mal, à mon sens, n'ont rien de divin, ce sont simplement les règles minimales de vie en groupe.

    En ce qui me concerne, je suis là ... et cela me suffit. Les raisons qui font ce que je suis me sont à jamais inconnaissables.
    La quantité d'informations nécessaires à comprendre ce qui fait que je suis là est tout simplement trop importante pour que je sois en mesure de les apréhender toutes.
    Et cet être pensant que je suis n'a pas la prétention de pouvoir un jour connaître l'enchainement de tous les événements qui ont fait que je suis là.
    Il me suffit de savoir qu'ils ont existés, sans quoi, je ne serais pas là.

    Bien que je n'aie pas envie de mourir tout de suite, je n'ai pas peur de la mort.
    La mort étant la fin de ma pensée, en quoi pourrait-elle me faire peur ?
    Si je ne pense plus, je n'existe plus ... Et si je n'existe plus que pourrait-il m'arriver ? De quoi pourrais-je avoir peur ?

    Un philisophe disait que l'homme ne peut vivre que parce que tous les matins, il se sent immortel ...
    Dans la religion juive, tous les soirs, on confie son âme à dieu, et tous les matins, on le remercie de l'avoir rendue.
    Cela revient, au fond, au même ...
    C'est comme dans la chanson ... La meilleure façon de marcher, c'est de mettre un pied devant l'autre, et de recommencer ...

    La vie, c'est cela ... à tout moment, continuer de vivre ... Faire ce que l'on pense devoir faire ...
    Et puisque l'on pense et que l'on se juge, faire en sorte d'être content de ce que l'on fait.
    Et tant qu'à faire, autant faire des choses qui feront aussi plaisir aux autres, cela rend les relations avec les autres plus agréables ... et accroit donc aussi le plaisir que l'on a vivre !

    Et c'est là que je comprends ceux qui ne trouvent aucun plaisir à l'existence ...
    C'est sûr que si la vie que l'ON se fait n'apporte aucune satisfaction, et que l'on a pas d'espoir d'en avoir, alors, il vaut mieux disparaître ...
    Mais, sauf rares exceptions, la "faute" n'est pas à rechercher ailleurs qu'en soi ...

    Sur ce, je vous souhaite de faire ce qui vous plait, de faire plaisir aux autres et de profiter de la vie sans trop vous poser de questions auxquelles il y a autant de réponse que d'êtres pensants.
    Marcel

  10. #38
    coco
    Citation Envoyé par marcel
    Sur ce, je vous souhaite de faire ce qui vous plait, de faire plaisir aux autres et de profiter de la vie sans trop vous poser de questions auxquelles il y a autant de réponse que d'êtres pensants.
    ça me paraît sage en effet... ainsi que tout le reste....

    Mais pour certains, ce qui plaît, c'est .... de se poser des questions... alors...

  11. #39
    marcel
    Citation Envoyé par coco
    Mais pour certains, ce qui plaît, c'est .... de se poser des questions... alors...
    Alors, j'espère qu'ils sont heureux de se les poser et qu'iils ne se demandent pas pourquoi ils sont là ...

    Remarque, j'ai même rencontré des gens qui étaient heureux d'être malheureux !
    Enfin, qui se complaisaient dans leur mal-être, ce qui est, en quelque sorte, la même chose !
    Marcel

  12. #40
    Partage
    L'hypothèse d'une vie aprés la mort implique l'existence de "l'âme". Que la vie ne se limite pas à celle de notre organisme physique, qu'il existerait un monde éthéré (bonsoir Mr Vincent au passage).
    Pourquoi pas.
    Le problème des scientifique c'est qu'il refuse de voir plus loin que le bout de leurs atomes.

    La vie aprés la mort n'as rien a voir avec l'existence de dieu.

    Tout de même étrange au passage qu'il y ai un univer régie par des lois, que ces lois soient favorable à l'assemblement de la matiere, que cette matiere s'organise et que cet organisme prenne vie. Une vie intélligente et douée de conscience en ce qui nous concerne.
    Comme quoi le hasard fait bien les choses. Ca en déviendrait presque louche

  13. #41
    Neutrino
    Le problème des scientifique c'est qu'il refuse de voir plus loin que le bout de leurs atomes
    Ah ah. Elle est bonne.
    Et Fermi qui as eu l'audace de vouloir intégrer le facteur "conscience" dans sa pure physique parce qu'il sentait venir la fin de sa science?
    et Einstein qui a (peu de gens le savent) laissé des écrits philosophiques laissant une grande place à la croyance?
    et Pasteur qui voyait dans la vie bien plus que de la chimie, malgré sa formation de chimiste (comme il constatait que les êtres vivants utilisaient certaines configurations des molécules et non leur symétriques par rapport au plan du miroir, il a vu dans la vie le fruit d'une "grande force assymétrique universelle")?

    Depuis des années les scientifiques ont intégré la notion d'émergence : des propriétés apparaissent dès qu'un nouvel échelon d'organisation apparaît : atome>molécules>macromolécules >cellules>organismes pluricellulaires>sociétés. A chaque niveau franchi, on ne peut pas déduire les propriétés émergentes des niveaux précédents, il faut une nouvelle science pour les étudier : ça justifie l'indépendance de la biologie sur la chimie, de la sociologie sur la biologie, et dans une moindre mesure de la chimie sur la physique.

    Ainsi la question de la vie après la mort n'a rien à voir avec les atomes car on n'est pas dans le domaine de la physique...

    Cordialement
    Neutrino

  14. #42
    Partage
    Quand je parlais des scientifiques, je faisais pas allusion à ceux que tu cite.
    Il existe même des sientifiques qui croient en Dieu.
    Je visai plutot les intervenants du forum qui affirme comme une vérité, tel des bigots brandissant leurs saintes écritures, que la vie se limite à l'organisation de la matiere.
    Ca et seuleument ça. Rien d'autre.
    La conscience ? C'est des réactions chimiques.
    La compléxité organique ? pur hasard + loi de l'évolution.
    Pourquoi pas.

    Ainsi la question de la vie après la mort n'a rien à voir avec les atomes car on n'est pas dans le domaine de la physique...
    Je suis completement d'accord avec ça.

  15. Publicité
  16. #43
    Neutrino
    Mais tous les scientifiques tendent à ne pas être réducteurs - Un chimiste qui se pointe dans un congrès de neurosciences en affirmant que la conscience n'est que des réactions chimiques sera pris pour un dingue!
    Quand à une vision telle que "les scientifiques sont majoritairement athées", elle est fausse. Pratiquement tous les scientifiques qui me viennent à l'esprit étaient croyants. Par contre, étant des intellectuels, il se peut que beaucoup aient été critiques par rapport aux institutions religieuses ou aient vécu leur foi d'une façon plus ou moins "libérée" des traditions religieuses.

    Le réductionnisme (la pensée qui nie l'émergence) est étrangère à la science puisque le motif d'existence de celle ci est de ne pas se contenter des constations basiques. exemples:

    La pensée passe par des réactions chimiques et non
    la pensée n'est que réactions chimiques.

    L'Homme est un animal parmi les autres et non
    l'Homme est un animal comme les autres.

    Autrement dit, les barrières entre sciences sont certes floues, mais elles existent! Ce sont d'ailleurs les scientistes qui ont contribué à établir ces distinctions: série des sciences de Comte : maths, physique, chimie, biologie, sociologie; avec des objets d'étude de "complexité" croissante.
    Ainsi, même les positivistes, rois des scientistes, n'ont jamais été réducteurs. Ils n'ont même pas abaissé l'étude des sociétés à de la biologie, ce que beaucoup de contemporains font encore! et encore moins la vie à l'étude de systèmes chimiques.
    Neutrino

  17. #44
    Partage
    On est d'accord pour dire que la science et la croyance peuvent cohabiter alors.

    Pour revenir au sujet initial qui était :

    Peut on dire qu'il y a une vie après la mort ?
    Si l'on considere comme beaucoup de scientifique qu'il n'y a rien... Quel est alors le sens de la vie... ? Etre poussière.. vivre .. et redevenir poussiere... ? Quel intérêt alors pour ceux qui ont une vie désastreuse... autant se suicider .. non ?
    Non, on ne peut pas affirmer qu'il y ai une vie à la mort.
    Si certain scientifiques pensent qu'il n'y a rien, ça ne t'oblige pas à être du même avis qu'eux. Ils ne détiennent pas la vérité.
    En admettant qu'ils soit avéré un jour qu'ils aient raison, rien ne t'empechera d'avoir une morale ou une éthique.

    Une autre alternative et de ne pa se soucier de l'avant et de l'aprés, mais de profiter du moment present.

    On pourrait poser la question autrement : en quoi le fait d'une éventuelle vie aprés la mort diminuerais la souffrance d'une personne ayant une vie desastreuse ?

  18. #45
    Jeremy
    Citation Envoyé par Partage
    Une autre alternative et de ne pa se soucier de l'avant et de l'aprés, mais de profiter du moment present.
    Exactement, ca n'apporte strictement rien de savoir ce qu'il y a (ou pas) apres.

  19. #46
    Neutrino
    Surtout quand la majorité des gens ne profitent pas de leur vie!
    Neutrino

  20. #47
    méditerranée
    Un petit texte tiré d'un bouquin d'Yves SIMON
    Ca n'a absolument rien de scientifique...
    Mais ca résume à peu près ce que je pense, et c'est beaucoup mieux exprimé que si je l'avais écrit moi-même...

    D’où vient cette nostalgie que nous portons en nous, celle qui nous donne parfois le sentiment d’avoir perdu une immensité ? Pas un regret de paradis disparu où tout aurait été beau, simple et durable. Plutôt un malaise, comme à ces réveils, après une nuit où le rêve nous a donné le droit de voler au-dessus des arbres et des toits des immeubles. Avoir perdu un pouvoir.

    Nos regards projetés vers l’océan ou les nuits étoilées de l’été nous ramènent chaque fois vers ce trouble qui semble si banal et partagé, que nul n’en parle par crainte du ridicule.

    Y aurait-il un espace perdu qui resurgirait à chacune de nos confrontations avec les immensités qui sont à portée de main, le ciel, les océans, les déserts, la nuit... Le code génétique porte-t-il, en plus des testaments du père et de la mère, la marque d’un voyage sans retenue à travers chaque recoin de ce qu’on nomme l’univers ?

    Il y a dans ces élans mystérieux vers des espaces infinis et l’idée que nous nous en faisons, la marque d’un effort pour retrouver une immensité dont on aurait eu à un moment connaissance, alors que cette connaissance aurait, à un autre moment, disparu. Chaque enfant qui vient au monde se voit-il privé d’une immensité dont il aurait disposé, avant de naître, bien avant d’avoir un cerveau et une conscience et dont il jouait sans lieu, sans repère, ici et partout, libre ?

    La vie serait alors la fabrication d’une enveloppe qui détache du monde une parcelle d’infini, pour lui assigner une pesanteur, un lieu, un début et une fin.

  21. #48
    WebDreamer
    Faisant des gens qui prennent du plaisir à poser des questions et à chercher (sans forcément en trouver une ni une seule) une ou des réponse(s).
    La réincarnation est, d'après cette phrase qui ne semble pas fausse: "rien ne se perd, rien ne se crée: tout se transforme."
    Pour la cohabitation entre la science et la religion, elle n'est pas possible, elle est, de par le fait.
    Se poser des questions, c'est le moyen de trouver des solutions à d'autres questions comme le sens que l'on donne à sa vie ne semble pas lié directement à la création du monde, la découverte des charges neutroniques et la création d'une bombe atomique n'ont exterieurement pas de gros liens entre eux...
    Je ne comprends pas pourquoi si la vie n'a pas de sens et si il n'y a rien à attendre après, il faudrait y mettre fin.. au contrair, pourquoi ne pas risquer le tout pour le tout, se donner à fond jusqu'au dernier instant..?

    Certaines tributs pensent que la vie continue exactement de la même manière apres la vie.
    certaines personnes pensent qu'il y a le paradi, l'enfer, le purgatoir, le néant, la réincarnation... vous pensez toujours que si toutes ces personnes se sont penchées sur la question, elle n'a aucun interret ?

  22. Publicité
  23. #49
    spyny
    Salut les zami

    Je ne comprend pas comment vous pouvez affirmer que la conscience ne se résume qu'à des réactions électro-chimiques.

    Il y a un lien, certe.

    Mais la pensée est quelque chose qu'on ne peut pas saisir, genre dans une cuillière on va mettre 2 microgrammes d'hormones de chépakwa et ca va être la pensée de construire un avion furtif F11...

    Que dire des gens qui sont "revenu à la vie" après une mort clinique? électro-encéphalogramme à Zéro ?

    J'entends souvent parler d'expérience sur les particules atomiques et subatomiques, où l'observation dépend de "l'état d'esprit" du scientifique qui observe, d'où l'idée qu'il y a une interdépendance entre conscience et matière. Cela voudrait dire qu'il n'y a pas d'évènement physique indépendant de l'esprit.

    Cela est bien sûr absurde pour un cartésien, pour ne sommes nous pas à l'ère du chat de Schrodinger?

    Je crois que selon Einstein, la matière n'est qu'une forme d'énergie. Et si cette énergie n'était que la manifestation de la conscience?

    C'est la où la science peut rejoindre la religion :
    - soit l'esprit n'est que de la matière (ms alors, c quoi la matière?), c la théorie matérialiste de base, mais est-elle d'actualité aujourd'hui?
    - soit la matière et l'esprit sont deux "entités" distinctes
    - soit la matière est une manifestation de l'esprit


    Maintenant parlons de "vie" après la mort (il serait plus exact de dire la vie après la vie...).

    Je suis d'accord avec l'hypothèse que beaucoup d'agnostique, d'athés et autres non-religieux soient tentés de croire en la réincarnation ou le scénario monothéiste du paradis et l'enfer. (il faut noter que dans l'hindouisme et le bouddhisme, la réincarnation n'exclut pas du tout le paradis et l'enfer, ils font partis de l'infinité des mondes parallèles qui "existent", ils ne sont pas des destinations finales toutefois)

    Et cela, parce qu'ils espèrent trouver un avenir heureux avec le paradis, ou la continuité de l'existence à laquelle ils sont attachés, et qu'ils ont peur de quitter. Beaucoup de gens ont tout simplement peur du néant, de la fin, du rien.

    Mais quand il s'agit des religieux ou autres pratiquants spirituels (non religieux), la réincarnation n'est pas quelques d'heureux (l'existence suivante peut être une existence misérable et affligeante), et l'enfer ne réjouit pas beaucoup plus, c'est très contraignant, car il faut être vigilent avec ses actes.

    La réincarnation va souvent de pair avec le karma, notion que chaque acte amène des circonstances du même genre (tuer, par exemple, peut provoquer plus tard une maladie très grave, son meurtre, un grand malheur, cela dépend...des autres karmas justement !)

    Je ne vois pas du tout en quoi ce genre de théories tient d'un mensonge pour rassurer le peuple (même si ça peut être un mensonge), car il s'agit d'être critique vis-à-vis de soi-même, de remettre en question ses motivations (car bien sûr, c'est la motivation qui prime sur l'acte lui-même), d'être responsable, et j'en passe.

    Il ne faut donc pas confondre les croyances que le non initié va cueillir deci dela, et tout un mode de vie qu'implique une démarche spirituelle.

    Simon

  24. #50
    Cécile
    Salut,

    J'entends souvent parler d'expérience sur les particules atomiques et subatomiques, où l'observation dépend de "l'état d'esprit" du scientifique qui observe, d'où l'idée qu'il y a une interdépendance entre conscience et matière. Cela voudrait dire qu'il n'y a pas d'évènement physique indépendant de l'esprit.
    ???
    De quelles expériences parles tu ?

  25. #51
    Partage
    Je pense pas que spyny ai vraiment saisi les éxpérience dont il parle.
    Le chat de Schrodinger n'as rien d'extroardinaire par exemple. C'est plus les personne qui presentent cette éxpérience qui on tendance a en faire trop : le chat et il mort ou vivant ? On ne sait pas donc : le chat est mort Et vivant à la fois. C'est sur que présenté comme ça, ça en jete.
    Mais en fait, du moins c'est ce que moi j'ai compris et je vous invite a réctifier si je me trompe, l'éxpérience sert a démontrer que la science ne peu pas prévoir certain phénomène à l'échelle de l'infiniment petit.
    Et donc, avec le chat, il est impossible scientifiquement de savoir si le mécanisme tuant le chat a pu se déclencher ou non. Donc scientifiquement on ne peu pas affirmer que le chat est mort ou vivant. Le seul moyen c'est d'ouvrir la boite, et le chat sera mort ou vivant...
    Rien d'extraordinaire à démontrer que la nature de l'infiniment petit est imprévisble. L'histoire du chat c'est juste pour épater la galerie.



    J'entends souvent parler d'expérience sur les particules atomiques et subatomiques, où l'observation dépend de "l'état d'esprit" du scientifique qui observe, d'où l'idée qu'il y a une interdépendance entre conscience et matière. Cela voudrait dire qu'il n'y a pas d'évènement physique indépendant de l'esprit.
    Ici je pense qu'il fait allusion encore une fois a la physique quantique, domaine que je ne connais absolument pas alors si je m'exprime mal ne m'en voulez pas, en particulier a l'éxperience populaire selon laquelle un scientifique ne sais pas ou se trouve tel particule tant qu'il ne l'as pas observé... C'est comme pour le chat en fin ce compte.
    Ca ne veux en aucun cas dire que c'est le regard du scientique qui "place" la particule !

  26. #52
    Cécile
    Et en aucun cas l'observation ne dépend de l'état d'esprit du physicien. C'est simplement que le physicien, quoi qu'il fasse, perturbe le phénomène en l'observant. Rien à voir avec une interaction conscience-matière !

  27. #53
    Pym-s
    Nous ne somme rien (une voiture est constitué d'autant d'atome que nous)
    Nous ne somme pas là longtemps (130 ans grand max)
    Alors que la mort est étérnelle (Ah vivement que je parte)


  28. #54
    WebDreamer
    Est-ce que la réponse donnée ne serait pas juste qu'il n'y a pas de réponse connue (et prouvée)
    et certains ajoutent qu'il n'y en aura jamais
    tandis que d'autres au contrair affirment qu'il n'y a pas de questions sans réponses et que si, ça vaut quand même le coup d'essayer..

    Sinon, pour la matière intelligente, on peu penser à deux particules exactement semblables qui réagiraient de la même manière alor qu'une seule est stimulée.. ou à le niveau d'intelligence commun des rats.. ou encore à l'hypnose (mais c'est déjà plus douteux..)
    enfin bon, ce sont des exemples sans gradrapport à première vue... mais qui touchent au lien entre l'ésprit et la matière..

  29. Publicité
  30. #55
    spyny
    Cécile>>>J'évoquais juste ce qu'on m'a raconté, je ne suis pas allé voir dans un labo avec accélérateur de particules ou je c pas quoi.

    Explique-moi alors, Cécile, pourquoi le physicien perturbe le phénomène en l'observant ? qu'est-ce qui se passe ?

    (en fait je ne pense pas qu'il ya une intéraction conscience matière, je pense que la matière n'est pas séparée de la conscience).


    D'autres part, comment peut-on affirmer que la réponse n'est pas connue, sans connaître la pensée de tout le monde ? (faudrait ptete lire "Micro-Mégas"). Il y a des gens qui prétendent avoir eu des exp post-mortem, d'autres qui se rappellent de leur vie passée... peut-être, qu'eux savent...

  31. #56
    Pym-s
    c'est vrai que beaucoup de phénomene sont inexplicable comme l'hypnose, le magnétisme, les gens qui on des prémonitions, les voyants.

    pour moi tout s'explique.
    Il suffit d'avoir un organe spécifique pour pouvoir comprendre et observer le phénomene (cette idée ne vient pas de moi mais de Maupassant dans "Le Horla") car un robot sans camera ne voit rien, sans boussole ne connait pas le nord, sans radar ne connait pas les distances, sans gravitometre pas de gravité et ainsi de suite

  32. #57
    Cécile
    Explique-moi alors, Cécile, pourquoi le physicien perturbe le phénomène en l'observant ? qu'est-ce qui se passe ?
    En résumé : pour observer, il faut par exemple éclairer ce qu'on veut observer, donc lui envoyer des photons. Si cet objet est si sensible que le moindre photon bouleverse complêtement son état, on ne peut pas l'observer "au repos".

  33. #58
    spyny
    Cécile>> je vois ce que tu veux dire, mais ptete que ce dont on m'a parlé n'est pas tout à fait la même chose. Et si c le cas, bah on n'est pas plus avancé.

    En tout cas, les personnes qui font de la science en réfutant ce qu'ils n'ont pas invalidé par la science n'ont pas l'esprit scientifique, donc ne font pas de la vraie science.

    Si tous les scientifiques ne croyaient que ce qu'ils voyaient, Einstein n'aurait jamais découvert la relativité et tout le reste...

    autrement dit, on en serait encore à une science newtonienne (et encore que pour Newton...).

  34. #59
    Dedalusman
    Si on peu vivre consciemment après la mort alors on peu vivre consciemment sans cerveau. Mais comment pourrait-on vivre consciemment sans cerveau étant donné que toutes lésion de ce dernier a des conséquences sur notre être psychique?

    **********

    Cette questions est simples mais je crois qu'elle est à la base de la totale incroyance des scientifiques sur "l'après-vie".

    De cette impossibilité de "survivre après la mort" surgit l'idée que le cerveau n'est qu'une machine neuronale. Pour simplifier les scientifiques nous disent: "Regardez, la lampe c'est le cerveau et l'esprit c'est la lumière qui émerge de la lampe. Si je détruis la lampe il n'y a plus de lumière."

    Cependant un jour viendra où il sera prouvé que l'après-vie existe réellement tout comme ce monde d'atomes. Enfin peut-être...

    a+

    dedalusman

  35. #60
    spyny
    Il y a parmi les religieux et les non-religieux, des gens qui cherchent à tout prix à prouver l'existence ou la non-existence de Dieu, de la vie après la mort. Il s'agit peut-être de science, de philosophie,...

    Mais ca reste de la spéculation intellectuelle ou chacun va essayer de valider son affirmation dans son système de logique. Mais il y en a d'autres.

    Je pense que c'est très facile d'argumenter sur de l'évidence (scientifique).

    Je pense que la question centrale, en ce qui concerne la spiritualité, c'est de savoir qu'est-ce qui apporte du bonheur et qu'est-ce qui fait souffrir, et d'agir en fonction. Sinon des débats de sourds on peut en faire plein et ça stimule les neurones.

Sur le même thème :

Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Vie et mort d'une planete
    Par damlenéophite dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/05/2007, 20h44
  2. Vie et mort
    Par amine2684 dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/12/2005, 23h08
  3. Passage de la vie à la mort
    Par LittleBrain dans le forum Biologie
    Réponses: 23
    Dernier message: 30/11/2004, 17h02
  4. La Vie ? La Mort ?
    Par BB78 dans le forum Biologie
    Réponses: 27
    Dernier message: 25/03/2004, 00h38