Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 70

Le suicide...



  1. #1
    Cyrrus

    Question Le suicide...


    ------

    Salut tout le monde ,
    J'aimerais savoir ce que vous pensez à propos de ce sujet qui, je vous l'accorde, n'est pas très gai mais qui à mon grand étonnement est la deuxième cause demortalité chez les jeunes. Alors voilà allez y dites tout ce que vous pensez, ça m'interresse beaucoup!
    Bye

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    Re : Le suicide...

    C'est la deuxième de cause de mortalité chez les jeunes parce que toutes les autres sont faibles... Mais en règle général, plus on est vieux plus on se suicide. Les jeunes sont même sous représentés parmi les suicidés! Il faut aussi voir le rapport tentatives/réussites. Les jeunes se ratent pratiquement 9 fois sur 10. Leurs suicides sont des actes de détresse. Alors que les vieux ne se ratent quasiment pas : il y a une vraie volonté d'en finir avec une vie qu'on estime finie.

    Ce qui est intéressant c'est que le suicide a été un des premiers faits sociaux caractérisés : on s'est rendu compte que le suicide, un acte individuel ultime pourtant, était une donnée sociale qui dépassait les individus!

    Je pense qu'il faut encore réfléchir sur ce sujet de nos jours pour tous les cas des personnes qui désirent la mort mais sont incapables de se la donner eux mêmes...
    Dernière modification par Neutrino ; 26/05/2004 à 20h07.

  4. #3
    coco

    Re : Le suicide...

    Je trouve que c'est une liberté ... mais il est difficile d'en faire usage...

    Pour ajouter à ce que Neutrino a écrit, il existe en Islande, lorsque le soleil est absent lors des longs mois d'hiver, il existe de nombreuses tentatives de suicide chez les jeunes garçpns... à tel point que les jeunes filles doivent les surveiller pour dépister d'éventuels cas...

  5. #4
    pourquoipas

    Re : Le suicide...

    Il apparaît en effet que comme le dit neutrino, le suicide est très important chez les personnes âgées et quant à la différence des sexes, ce sont les femmes qui font beaucoup plus de tentatives mais par contre la mortalité des suicides est très conséquent au niveau des hommes.

    Si on prend les jeunes, c'est vrai que c'est la 2ème cause de mortalité. Qu'en penser? et bien, que ces jeunes qui sont passés à l'acte n'ont pas vus d'autres issues à leur souffrance et qui montre à quel point ils étaient désespérés et ce qui est assez marquant dans un des actes suicidaires, c'est la défenestration.
    La difficulté avec les jeunes qui se suicident, c'est qu'ils laissent très peu d'"indices" et l'entourage est bien souvent supris. Bien des personnes se sont trouvées avec, la veille, la personne ne montrant rien du tout et paraissant même joyeuse.
    Il existe des signes: une petite phrase apparue comme cela (la vie est nulle), un renfermement etc. mais comment faire la différence entre une attitude suicidaire et une déprime que tout le monde traverse et encore plus lors de l'adolescence où tout est injustice.
    C'est aussi pourquoi, pour pallier à cela, de nombreux numéros verts ou azur sont apparus pour les jeunes pour leur permettre d'appeler en tout anonymat et surtout prévenir.

  6. #5
    Pym-s

    Re : Le suicide...

    salut a tous

    je ne trouve pas que le suicide soit une liberté total, car on fait tous pour que ca n'arrive pas.

    Pour les jeunes, il y a surtout 2 raisons:
    1) le suicide aprés un histoire d'amoureux
    2) suite a une réfléxion interne sur la "beauté" du monde

    Mais heureusement beaucoup de jeunes y pense mais ne le font jamais car ils n'ont pas eux le courage de le faire. D'autre car ils ont réfléchit au conséquence: la famille perd un enfant, les amis seront tristes et tout le monde se demandera: Pourquoi l'a t-il fait ?
    Le suicide du jeune apporte surtout du malheur autour de lui.

    Je peux vous dire tous ca car j'y pense souvent.

    PS: Le suicide ? Plutôt mourir !!!!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Neutrino

    Re : Le suicide...

    La différence entre hommes et femmes et assez énigmatique... Certains pensent à la plus grande prévalence de la dépression, d'autres à la place plus fragile des femmes dans les entreprises (elles sont plus facilement jetées dehors quand l'entreprise va mal...).

    Les jeunes se suicident peu quand-même. C'est un drame, mais les vieux se suicident quand-même beaucoup plus, et se ratent beaucoup moins. A titre d'exemple, si les policiers se suicident plus que le reste de la population c'est parce que leur effectif exclue les jeunes!

  9. Publicité
  10. #7
    Cornemuse

    Re : Le suicide...

    à propose de suicide, la personne qui veut vraiment le faire ne peut supprimer que son corps !
    puisque l'âme est immortelle !!!
    ◄▼▲☺♫ ♪▲▼►

  11. #8
    Neutrino

    Re : Le suicide...

    Que l'âme soit immortelle ou pas sociologiquement on n'en a rien à faire.

  12. #9
    Sharp

    Re : Le suicide...

    Salut,
    les statistiques montrent, comme l'a dit Neutrino, que la très grande majorité des tentatives chez les ados n'aboutissent pas. Les ados ne veulent certainement pas mourrir. Il est évident que c'est donc un "appel au secours". Mais chez les ados, qui sont dans une période de découvertes, la manifestation d'un appel au secours prend tout de suite des proportions énormes (la tentative de suicide), souvent pour des raisons qui semblent idotes, mais qui tracassent fortement l'ado.
    On pourrait presque dire que la tentative de suicide montre que l'adolescent ne souhaite pas mourrir (c'est une métaphore, en fait l'ado veut qu'on s'intéresse à lui)!

  13. #10
    Neutrino

    Re : Le suicide...

    Par contre les vieux ne veulent absolument pas montrer leur détresse et ne ratent pas leur coup. Ca indique clairement qu'il faut mieux prendre en charge les personnes âgées surtout si elles perdent leurs conjoints, et ne jamais, jamais laisser croire à une personne âgée qu'on la considère comme une charge. Il faut aussi ne pas oublier de considérer les suicides passifs (refus de soins ou d'alimentation, laissé aller devant la mort, se laisser partir...) comme des suicides!

  14. #11
    duvid00

    Re : Le suicide...

    bonsoir,

    Citation Envoyé par Pym-s
    Mais heureusement beaucoup de jeunes y pense mais ne le font jamais car ils n'ont pas eux le courage de le faire. Je peux vous dire tous ca car j'y pense souvent.
    là j'invente rien, il y a une vielle phrase qui pose la question suivante :
    "qu'est ce qui demande le plus de courage, la vie ou la mort?"

    j'ai pas encore la réponse, à vrai dire, je ne me l'a pose pas, pourtant le tragique de la vie j'en suis plus que conscient. ce n'est pas cela qui freine les jeunes ou les moins jeunes dans leur actes, mais peut-être plus l'absence d'un puissant concepte symbolique. à savoir :
    qu'est je fais de ma vie? (avec la si âme_usante idée de laisser une trace)
    va t-on me pleurer longtemps
    à quoi dont aura donc servie ma petite vie ?

    Citation Envoyé par je sais plus
    puisque l'âme est immortelle !!!
    je m'imagine déjà au monde des âmes, c'est trés beau et trés grand vu qu'on est 150000 ans d'âmes, puis c'est joyeux d'être éternellement avec ces âmes qu'on a aimé, qu'on à détésté...
    j'ai hâte

    ciao
    la liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais ...

  15. #12
    Narduccio

    Re : Le suicide...

    Beaucoups de jeunes se sentent aussi, désarmés fasse à ce qui les attends. En fait de leur naissance à l'aube de leur vie d'adultes, tous leurs actes ont été dictés par des adultes ou se sont fait en réaction à des adultes. Et maintenant, ils se retrouvent devant une page blanche et c'est eux qui vont devoir la remplir. Je parlais dernièrement avec un jeune qui fait des études à l'Université, il m'a dit que pour lui il peut dater précisèmment le moment ou à eu lieu cette cassurre. C'est ce soir d'automme ou pour la première fois de sa vie, il s'est retrouvé tout seul dans ce studio d'étudiant, la veille du jour de son entrée à l'université. Ce jour-là, il s'est senti profondément seul. Il s'est senti seul, malgré ses livres, la radio ou la télé. Il s'était déjà retrouvé seul à diverses raison, mais ce n'était pas la même solitude, ce soir là il a compris que sa vie bascullait. Le lendemain, c'est allé mieux, il a commencé à faire connaissances avec ces condisiples, il a commencé à s'habituer, à mener sa vie. Mais 3 ans après, ce soir de solitude total, le hante encore.

  16. Publicité
  17. #13
    Cyrrus

    Re : Le suicide...

    Cela m'étonne que 9jeunes sur 10 se ratent, je pense que ces 9 jeunes ne voulaient pas vraiment mourir car le suiscide en lui meme est un acte assez simple àrealiser ( materielement bien sur). Un jeune qui a vraiment envie de mourir ne se ratera car son attention sera de se supprimer et non d'appeller au secours...

  18. #14
    Pym-s

    Re : Le suicide...

    le suicide en lui meme est un acte assez simple à realiser ( materielement bien sur).
    je ne suis pas sur car j'ai chercher et je ne trouver aucun moyen fiable a 100% pour se suicider.

    -pistolet=> tire a côté, balle coincé
    -corde=> corde cassé
    -respiration=> réfléxe naturelle
    -poison=> poison inéficace
    -gaz=> brulure
    -accident=> survie

    et quand on survie a son suicide, on n'a plus envie de mourir.

    les personnes agés on plus de faciliter, ils peuvent ne plus prendre leurs médicaments ou bien en prendre d'autre.

    "qu'est ce qui demande le plus de courage, la vie ou la mort?"
    je dirais que le cumul des choses désagrables durant la vie demande plus de courage que le suicide, mais heureusement elles sont espacées pour nous permettre de les oubliers et de penser que se n'est pas si grave que ca

  19. #15
    M. Kiwi Blanc-Jaune

    Re : Le suicide...

    je ne suis pas sur car j'ai chercher et je ne trouver aucun moyen fiable a 100% pour se suicider.
    -pistolet=> tire a côté, balle coincé
    -corde=> corde cassé
    -respiration=> réfléxe naturelle
    -poison=> poison inéficace
    -gaz=> brulure
    -accident=> survie
    Bon, il y a des "méthodes" plus fiables que d'autres... (ça me fait penser à une planche des Idées Noires de Franquin).
    Mais il faut bien penser que le suicide est le plus souvent (et je pense surtout chez les jeunes) un acte impulsif... beaucoup de personnes ayant fait des TS explique n'avoir pas réfléchi dans ces cas-là... d'où certainement (et heureusement) beaucoup de tentatives ratées.
    Le suicide chez les personnes plus âgées est peut-être plus "réfléchi" et préparé à l'avance...
    J'ai un ami qui avait pris soin de noter sur son carnet d'adresses toutes les personnes à contacter, quoi donner à qui dans ses affaires... et il s'est malheureusement bien arrangé pour ne pas se louper.

    et quand on survie a son suicide, on n'a plus envie de mourir.
    Malheureusement j'ai bien peur que cette affirmation soit fausse...

    K.
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  20. #16
    duvid00

    Re : Le suicide...

    bonjour,

    les stats parlent :
    dans les méthodes infaillibles de suicide on trouve :
    -la pendaison, avec pour le plus utilisé : le ceinturon, et le fil de telephone
    -l'arme à feu, en tout genre et ça rate que trés rarement

    aprés il y a les techniques bien moins infaillibles
    comme l'absorbtion de médoc ou de produits toxiques, dans ce cas, c'est souvent le manque de connaissance sur le produit absorbé qui fait l'echec du suicide
    comme quoi, il est trés important de lire la notice des médicaments et de ne pas repecter la posologie pour ne pas se louper.


    cela dit, étude statistique faite, si on pousse un peu sans trop le déductivisme, on se dit, que la méthode utilisé lors d'une tentative de suicide révèle soit de la profonde volonté de, soit de l'ignorance de

    .

    je suis pas trés clair, mais j'en arrive au fait que
    le mot suicide défini deux actes extrément différent
    dans un cas : la volonté absolue de ne plus vivre
    dans l'autre : la volonté absolue de vivre (probablement mieux, quitte à en mettre en danger sa vie sous forme de message et d'appel à l'aide extreme

    donc, suicide et suicide à ne pas confondre
    la liberté, ce n'est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais ...

  21. #17
    Narduccio

    Re : Le suicide...

    Ce qui interpelle le plus pour les suicides des jeunes, c'est qu'à nos yeux d'adultes ils sont à l'aube de leur vie avec de nombreuses possibilitées. Les vieux qui se suicident, on se dir: "C'est normal, ils avaient loupés leurs vies" ou alors "ils n'avaient plus rien à espérer". (D'ailleurs, souvent, qu'est-ce que l'on en sait ?). Pour les jeunes, nous sommes convaincus, avec le recul, que c'est l'un des meilleurs âges de la vie. Beaucoups d'entre nous, vendrais père et mère pour retrouver ces 20 ans. Et là que voit-on, des personnes qui sont tout ce que nous voudrions être qui on un tel mal vivre qu'ils foutent leur vie en l'air. Et cela reste à nos yeux une grande énigme. Bien sur, nous arrivons à nous mettre à leur place, mais nous n'arrivons que là ou nous voyons toutes les possibilités qui nous ont échappées, eux voient tous les écueils qu'ils leur faudra franchir.

  22. #18
    coco

    Re : Le suicide...

    Le suicide aux différents âges de la vie a en effet des causes différentes, mais toujours avec l'esprit hanté par une idée bien précise que l'on n'arrive pas à supporter...

    Chez les jeunes, c'est surtout un état dépressif et un acte impulsif avec un facteur déclenchant... comme une déception amoureuse...
    Chez les personnes âgées, c'est peut-être parfois le fait d'être physiquement diminué ou handicapé... la dépendance, la perte de liberté...
    Et bien d'autres choses encore...

  23. Publicité
  24. #19
    soleil

    Re : Le suicide...

    tu sais une corde ca marche !!..

  25. #20
    kinette

    Re : Le suicide...

    Pour les jeunes, nous sommes convaincus, avec le recul, que c'est l'un des meilleurs âges de la vie. Beaucoups d'entre nous, vendrais père et mère pour retrouver ces 20 ans. Et là que voit-on, des personnes qui sont tout ce que nous voudrions être qui on un tel mal vivre qu'ils foutent leur vie en l'air
    Personnellement il ne me semble pas du tout que l'adolescence soit le meilleur âge de la vie, et je ne donnerai rien pour y retourner. Tellement de choses qu'on ne comprend pas!
    Et les autres ados sont souvent tellement intollérants, tellement fixés sur l'idée débile de ressembler aux autres, d'être "à la mode"...
    On ne choisit pas non plus vraiment les personnes qu'on fréquente, on n'a pas la liberté qu'on obtient ensuite avec l'âge et l'indépendance...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  26. #21
    bunny_pink_pom

    arghhh

    Euh une précision à propos de ce genre de choses (vu dans plusieurs posts...) :
    la très grande majorité des tentatives chez les ados n'aboutissent pas. Les ados ne veulent certainement pas mourrir.
    Chez l'adolescent, la gravité de la tentative de suicide ne correspond pas à son degré de mal-être...


    Aussi dans les méthodes de suicides y'a les médicaments, surtout dans les cas de dépressions où le sujet dispose d'antidépresseurs, anxiolitiques et autres somnifères... Mais les produits les plus récents sont apparemment beaucoup moins toxiques, même si j'ai pas trouvé d'info précise sur l'interaction avec l'alcool (p***** de sites de prévention qui servent à rien... )


    Sinon une autre imprécision quant à la détresse de l'adolescent dépressif (suicidaire) : on n'est pas forcément angoissé par les difficultés et la confrontation aux épreuves à venir, mais beaucoup plus par les expériences passées et la situation actuelles, et l'absence de futur, de raison de vivre ou d'espérer... Un des symptômes est l'incapacité qu'on a à se projeter dans l'avenir, à moyen et parfois court terme... Comme un grand vide... Du vide plein la tête...

  27. #22
    pourquoipas

    Re : Le suicide...

    Peut-être que dans la nuance du suicide par rapport au temps, il y a le fait que: je ne pourrais pas y arriver, je n'en peux plus, et je ne veux plus vivre cela demain et tous les jours qui vont venir.
    Je suis d'accord avec toi bunny, je pense aussi que l'acte suicidaire est marqué par ce vide qui remplit l'esprit, comme un blanc où l'avenir n'existe même pas et n'est même pas dans la réflexion et je parle de l'acte même, du passage à cet acte. Alors il faut tout arrêter, arrêter de faire marcher ce corps qui n'enveloppe plus rien.

    Pour répondre à Narduccio, l'adolescence n'est pas forcément une étape joyeuse pour tout le monde et comme kinette, je ne vendrais ni mon père, ni ma mère pour y retourner même si j'ai passée mes années les plus folles. Chaque temps a son temps et s'en rendre nostalgique, c'est s'empêcher de croire qu'on peut trouver d'autres instants aussi forts.
    De toute façon, il y a aussi des suicides à tout âge et ça laisse là aussi perplexe.

  28. #23
    Narduccio

    Re : Le suicide...

    Pour répondre à Narduccio, l'adolescence n'est pas forcément une étape joyeuse pour tout le monde et comme kinette, je ne vendrais ni mon père, ni ma mère pour y retourner même si j'ai passée mes années les plus folles.
    J'ai du mal me faire comprendre, je n'ai pas dit que l'adolescence est une étape joyeuse de la vie. La pluparts des adultes de mon age (45 ans) que je connait idéalisent cette période. Cela ce voir à leur manière de s'habiller, à la musique qu'ils écoutent et à beaucoups d'autres détails. Cette période leur apparait comme une la meilleure période de leur vie. En fait quand on discute, je me rend compte qu'ils n'aimeraient pas revivre leur adolescence; mais qu'ils aimeraient vivre à la période de leur adolescence. Moi, ayant gardé un certain esprit critique, je me rappelle qu'entre 2 Boums, il y avait de sacrés périodes de galères.
    Ce phénomène semble avoir pris une énorme ampleur, Planète diffusse une serie d'émission sur la beauté. Qu'y voit-on ? Des gens qui suent sang et eau, qui se font charcuter pour récupérer un corps de jeune intemporel et idéal. Des personnes s'habillant "jeune", ect... L'idéal de vie de notre société à l'air d'être une adolescence éternelle.
    Quand, on regarde "Fashion TV", on se rend compte même que l'idéal est en train de devenir la nymphette de 13 à 14 ans (voir les défilés des "Grands" couturiers). La pub nous assène à longueur de journée qu'il faut avoir un corps de rêve. Lorsque ma fille avait 9/10 ans, j'ai du pousser un jour, une "geulante". Son émission préférée à l'époque était "Héléne et les garcons". Voila-t'il pas qu'un soir elle nous déclare tout de go, qu'elle vas se contenter d'une salade car elle était trop grosse, enfin exactement ce qu'ellle avait entendu dans son feuilleton. Il faut préciser qu'à cette époque, elle était filiforme (ce fut d'ailleurs toujours une enfant filiforme). Nous l'avons raisonnées, puis surveillées, ma femme et moi sommes content, elle n'est pas devenue anorexique. Il s'agit d'une jeune fille équilibrée, juste un peu trop stréssée car lundi elle commence ses épreuves du baccalauréat. Elle se met une pression énorme, et nous ignorons ce qui fait qu'elle veut tellement réussir son bac. Comme elle à moins de 18 ans, je lui est même dit qu'un échec n'était pas grave, car elle avait le temps; que n'avait-je pas dit-là. Je ne me rappelle pas que pour moi la peur de l'échec au bac fut aussi importante. J'avais envie de réussir, mais je pense pas qu'il aurait été catastrophique pour moi d'échouer.

  29. #24
    pourquoipas

    Re : Le suicide...

    Honnêtement, merci pour ton témoignage plus intime, ça sent la réalité et ça fait du bien d'entendre une expérience vivante

    Dans ce que tu exprimes, je te rejoins alors totalement (je me faisais la réflexion, récemment, que c'est quand même tout un travail de pouvoir se faire comprendre au travers d'internet ).

    C'est vrai qu'il y a quelque chose qui dérange dans ce mimétisme de générations: on assiste à des adolescentes qui veulent jouer les grandes mais dans une attitude différente qu'avant puisque là, elles mettent leurs nouvelles formes en avant et on assiste en même temps à des femmes d'un certain âge qui veulent se rendre plus jeunes en mettant des habits de jeunes.
    combien de fois, je voyais un dos avec un jean stretch, moulant, ainsi qu'un petit pull serré et combien de fois je fus scotchée sur place lorsque la jeune fille que je croyais voir en dos était en fait une femme d'une certain âge!

    Oui, la femme idéalisée d'aujourd'hui qu'on nous assène, est une nymphette minette; j'ai croisée une pub dernièrement d'une jeune fille dénudée et ma première réflexion fut de me dire: mais elle doit avoir 16 ans! et puis je ne cesse de penser à cette pub pour séphora, un truc du genre: être maman, ça se doit d'être sexy (va falloir que je note la phrase pour vous la donner car c'est ce que j'ai retenue).

    donc oui, il y a cette pression sur le corps, sur le fait d'être comme avant, comme une adolescente et cette pression est monstrueuse (surtout pour les nouvelles générations) mais à y bien regarder, je crois que cela ne fait pas encore partie (croise les doigts) de la majorité; sur un trajet de sncf, je me suis attardée à regarder les femmes et je me suis dit: et bien, il y en a beaucoup qui ont des formes et qui ne se collent pas au modèle qu'on voudrait nous faire "gober" et il en reste beaucoup qui s'habillent classique tout en restant femme et sexy donc j'ai espoir et je me dis que c'est simplement les médias qui aimeraient nous conduire à ce genre de comportement et qu'il y en a encore beaucoup qui ne s'y laissent pas berner

    et puis je me dis qu'il existe comme toi des parents qui restent intelligents et matures pour aider leurs enfants à ne pas tomber là-dedans

  30. Publicité
  31. #25
    Narduccio

    Re : Le suicide...

    Les femmes n'ont (heureusement) pas toutes un corps uniforme, masi dès que tu t'éloigne du standard, il devient difficile de se vétir (ça commence aussi à venir pour les hommes). Dès que le corps est un peu différent du standard, il n'y a que peu de solutions;
    - changer de boutiques, avec le choc éventuel de se retrouver dans une boutique pour "vieux ou vieilles".
    - retailler les vétements, mais cela à un cout puisque certaines retouches coutent cher par rapport au vétement.
    - mettre les vétements tes quels, solutions adoptées par de nombreuses personnes. On s'en rend compte surtout en été ou l'on voit plus facilement que les vètements ne sont pas idéalements ajustés.
    ( souvent ces 3 solutions sont mal vécues assorties de phrases du genre: "je suis mal foutu(e)" ou "faudra que je me mette au régime")
    - faire en sorte d'adapter continuellement son corps aux standards.

    Les jeunes filles sont très sensibles à ce matraquage (pubs à la télé, émissions télé et radios, leurs idoles (qui en plus citent aussi les marques qu'elles utilisent).

    Pour expliciter, une autre anecdote avec ma fille. Elle avait environ 13 ou 14 ans et s'habillait souvent à la boutique Jennyfer. Elle est aussi très sportives (danse + sport à l'école). Un jour scandale dans le magasin, le 34 ne montait plus aux hanches. Nous avons pris la décision de l'amener dans une autre boutique ou elle vie avec satisfaction que le 34 allait bien. Dans cette boutique, j'ai remarqué que les pantalons sont fait pour des femmes "sans formes" toutes droites. Or il me semble, en regardant autour de moi, que la majorité des femmes sont faites différemments (surtout celles sur lesquelles se retournent les hommes ).

  32. #26
    pourquoipas

    Re : Le suicide...

    Cette notion de norme est quand même affolante. Question vêtements, tu décris tout à fait la tendance actuelle d'imposer un modèle unique sans prendre compte des différences or en effet, chaque femme a une corpulence qui lui est propre et rien ne sert de lui faire croire qu'il lui est possible de changer de forme: ah si, pardon, j'oubliais les miracles de la chirurgie esthétique
    Cette norme a un effet pervers sur les adolescents d'aujourd'hui et comporte de nombreux risques.

    Mais j'ai un peu peur de trop dévier du sujet initial car il y aurait tant de choses à dire encore donc je vais me restreindre

  33. #27
    ondine

    Re : Le suicide...

    personnellement je pense que le suicide est un acte d'amour inconscient, de courage mais surtout de grande solitude et de profonde detresse il est clair qu'une personne qui songe au suicide ne pense ne plus rien avoir à perdre et pense que la mort est la seule libération, mais certaines personnes qui passent à l'acte pensent non seulement se soulager et peut être atteindre un monde meilleur mais pense également soulager les autres du poids qu'ils croient leur imposer et il me semble que le seule moyen de contrer ce drame est d'éprouver un sentiment de culpabilité à faire ce geste mais pour cela il faut être conscient que cet acte ne sera pas un soulagement mais une souffrance pour l'entourage et je crois qu'une personne qui se suicide est profondément persuadée que son abscence ne se remarquera pas et qu'elle ne blessera personne puisque pour elle déjà elle n'existe plus si ce n'est pas le cas et que seul le bien être de la personne qui veut se suicider la préoccupe c que je n'ai rien compris et dans ce cas cet acte est purement égoïste.
    j'espère que j'ai été compréhensible
    merci

  34. #28
    meandral

    Re : Le suicide...

    Je suis passé par ces courts instants ou la seule solution qui s'impose face au vide mais paradoxalement ausi à l'encombrement est implacablement la mort. Mais la vie a reprit le dessus sur moi et toutes ces sentiments, ces situations qui m'attendent, ces frémisement inatendus et intenses me poussent à aimer et à remplir constament tout ce vide qui s'insinue parfois dans mon âme...

  35. #29
    kinette

    Re : Le suicide...

    Bonsoir,
    Ondine, tu fais bien d'insister sur le problème de la culpabilité, qui est un des ressors de la dépression et du suicide. C'est cette idée de culpabilité et de nullité qui fait aussi que malheureusement les personnes concernées ont du mal à appeler à l'aide: elles ont l'impression de déranger, qu'elles n'en valent pas la peine.

    Pourquoipas et Narduccio, je suis totalement d'accord avec ce que vous dite sur la vision actuelle de la femme qu'on nous impose.
    J'avoue qu'à la fin, ça devient insupportable. Sur le chemin de mon boulot, il doit y avoir une vingtaine de panneaux publicitaires... et j'en ai marre de voir des pétasses affichées dans tous les sens chaque jour... difficile d'être indifférente à la fin, de ne pas s'interroger lorsqu'on ressort des vieilles fringues (parce que bon là c'est sûr, on ne correspond pas à l'image "sexy" que devrait avoir toute femme), de ne pas se demander ce que recherchent vraiment les mecs (sont-ils assez cons pour ne s'intéresser qu'à ça?)... je ne sais pas si c'est spécifique au sud de la France, mais ici on assiste à un développement incroyable de la "cagole" (spécialité marseillaise, je vous laisse faire des recherches), dont certaines s'attireraient des clients si elles se promenaient ainsi le soir (et je n'exagère même pas, j'ai vu des putes habillées plus décemment). Bon désolée pour avoir un peu dérivé, mais il me semble évident qu'il devient difficile pour des adolescents et des adolescentes de s'y retrouver dans un tel contexte...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  36. #30
    Laurie02

    Re : Le suicide...

    Le suicide ... sujet vague.. et personne ne peut le définir. On le voit chacun à notre manière et on y pense tous un jour.
    Tout ce que je peux dire, c'est qu'on ne doit pas parler de suicide chez les jeunes, mais plutôt de tentative de suicide. Les jeunes font des tentatives pour faire un appel au secours.
    Le risque dans ce cas est que lorsqu'il sfont une tentative, il y a souvent des reprèsailles. Ils recommencent encore et encore et les tentatives sont de plus en plus graves et deviennent risquées. A ce moment là, on peut vraiment parler de suicide.
    Croyez-moi, je sais de quoi je parle
    Laurie

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Suicide-scarification
    Par casse tete dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/09/2006, 23h47
  2. Enigme du suicidé
    Par mécano41 dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/01/2006, 23h05
  3. Pourquoi se suicide t-on?
    Par Smallouille dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 37
    Dernier message: 04/12/2004, 23h22
  4. Le droit au suicide
    Par Magellan dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/10/2004, 13h35