Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 64

Les femmes, et les origines des guerres.



  1. #1
    Léopol

    Question Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonsoir à toutes et à tous.
    Je travaille dans le milieu scientifique, mais je ne connais pas énormément les comportements humains, et leurs mécanismes. En tant qu' homme, je voudrais comprendre pourquoi, comme beaucoup, je suis persuadé que si la Terre n' était peuplée que de femmes (un peu utopique certes, je l' avoue), il n' y aurait pas eu, pas, et plus de guerres (guerre comme on l' entend, dans son côté d' extermination), pourquoi cette certitude ? Qd j' en parle autour de moi, surtout à mes amies, elles me disent, que les différences d' avec les hommes sur ce plan là, viennent de l' organisation cérébrale , et les femmes , grâce à leur prédisposition à donner la vie, ne créent pas des plans de guerre macabres pour la reprendre.

    Si vous avez plus amples informations, n' hésitez pas.

    Léopol.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonsoir,

    Il y a eu un peu de cette discussion dans ce post :
    http://forums.futura-sciences.com/sh...ad.php?t=18651

    Pour résumer ma position :
    Je ne pense pas [que l'émancipation des femmes aurait un effet favorable sur la fréquence des conflits], en relisant l'histoire. De Catherine de Médicis responsable de la Saint Barthelemy jusqu'à Indira Gandhi menant des représailles violentes contre les Sikh, les femmes au pouvoir n'ont pas été plus tendres que les hommes.
    et
    En fait, il y a eu tellement peu de femmes au pouvoir qu'il est difficile de dire si elles sont semblables aux hommes dans l'exercice de ce pouvoir (notamment le déclenchement des conflits). J'aurais tendance à dire que oui, au vu de l'attitude des quelques unes qui ont eu ce pouvoir.
    Quant à l'attitude de l'ensemble des femmes ... il est vrai qu'historiquement, elles ont plus souvent subi les guerres qu'elles n'ont partitipé à leur déclenchement, et elles ont donc joué le rôle de modératrices. Mais je ne suis pas sûre que ce ne soit pas, là aussi, un rôle culturel qu'elles ont endossé. Donc si la société change, avec une plus grande implication des femmes dans tous les domaines de la vie, elles pourraient bien se rapprocher des hommes dans leur aspect agressif.
    Bref, la moindre participation des femmes aux conflits pourrait être simplement lié à leur moindre force physique et au fait qu'elles ont été tenues à l'écart du pouvoir. Et pas du tout à une "nature" féminine plus douce (qui reste à prouver).

  4. #3
    shokin

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Léopol
    je suis persuadé que si la Terre n' était peuplée que de femmes (un peu utopique certes, je l' avoue), il n' y aurait pas eu, pas, et plus de guerres (guerre comme on l' entend, dans son côté d' extermination), pourquoi cette certitude ?
    Ouais, s'il n'y avait pas d'hommes, il manquerait des spermatozoïdes pour perpétuer notre espèce (à moins que leur système reproductif se fût adapté lentement et sûrement).

    Mais je placerais les différences entre hommes et femmes sur le plan culturel et historique plutôt que sur le plan biologique.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  5. #4
    quetzal

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    je pense que ta question n'a pas grans sens ici... parceque avec des si on peut dire beaucoup beaucoup de chose... ce qui n'est pas très scientifique comme démarche surtout dans un cas aussi simple ou l'on est sur a 99,9999% que homme et femme existe...

    ta question serait plutôt que serait les relations entre groupe grégaire de type parthognétique... ben comme d'habitude cela dépendrais des ressources alimentaire... et je pense que les femmes ne sont pas meilleur que les hommes en soi, ce sont nos cultures qui les font devenir ce qu'elles sont... j'en connais de beaucoup aggrésive que toi et moi, et même qui battent leurs maris... y'a de tout chez les femmes, comme il ya de tout chez les hommes... généralement les humains ne sont pas trop aggréssif quand ils ont le ventre plein, et quand il regarde la télévision... enlève les deux, et tu auras de gentils gremmlins au pied de tes édifices pret a tout, même au meutre, et au pire depradation, si ceux qui les conduisent sont assez malin... et la liberté guidant le peuple, n'est pas une galéjades, bien des femmes ne faisait pas qu'apporter le ravitaillment au soldat... mais du fait d'une certainne education a la douceur, elle rechignerons peut-etre un peu plus avant de te couper la gorge, ou a y aller, la baillonette au fusils dans le corps a corps...

    pour ma part je dirais que les femmes apprenne tôt dans l'enfance, qu'il ne sert a rien de parier sur la force... a l'ecole, les enfants se battent beaucoup fille et garçon, et elle savent pertinament que ce n'est pas sur ce point qu'elle doivent compter, donc elle travaille plus leur intélligence sociale, ou comment en groupe contenir un adversaire... tout en essayant de réduire a néant le fort des hommes, la force et la violence, en y mettant un point de morale particulièrement vif...( elle sont assez désarmante parfois ) mais là encore elle ne sont pas toute comme ça... certainne attise plutôt la violence et la force de leur conjoint a leur propre fin... (mise en confiance, les hommes manque cruellement de confiance en-eux)

  6. #5
    vince

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Je me contenterais d'une réponse en image (sans esprit polémique):



    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Tu as jamais assisté à une "guerre" entre deux chefs de services femmes ?
    ALors, tu n'as jamais connu ce qu'est une vrai lutte de pouvoir entre 2 partis irréconcialliables. Attention, tout est souterrain, les formes sociales sont respectées (salutations, etc). Mais les lutte est sans merci et à couteau tiré. Les mecs au pire ça geule un coup, ou une baffe part avant que l'on puisse la retenir, c'est plus physique. Les femmes, c'est tout en psychologie, mais il n'y aura qu'une gagnante, même pas de match nul.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  9. Publicité
  10. #7
    shokin

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Heu ! faudrait pas voir les femmes et les hommes comme deux groupes adversaires.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  11. #8
    Cécile

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Narduccio
    Tu as jamais assisté à une "guerre" entre deux chefs de services femmes ?
    ALors, tu n'as jamais connu ce qu'est une vrai lutte de pouvoir entre 2 partis irréconcialliables. Attention, tout est souterrain, les formes sociales sont respectées (salutations, etc). Mais les lutte est sans merci et à couteau tiré.
    Ce genre de généralisation m'énerve au plus haut point. Tu as vu une (ou quelques) lutte entre deux femmes, tu en déduis que les luttes entre femmes sont comme ci et comme ça (généralement : hypocrites, tout par derrière, cancanières, sans merci, etc... c'est la vision caricaturale classique).
    Or, moi qui ai connu plusieurs chefs hommes et femmes (ben oui, j'ai eu des boulots assez précaires, alors j'ai connu pas mal de hiérarchies différentes), je ne me permets pas de généraliser. J'ai connu des chef géniaux et des chefs horribles, hommes ou femmes. Mon expérience personnelle m'a fait connaître des femmes plus extrêmes (plus géniales ou plus horribles) que des hommes, mais je ne me permettrais pas de généraliser à toutes les femmes ou tous les hommes.
    Les mecs au pire ça geule un coup, ou une baffe part avant que l'on puisse la retenir, c'est plus physique.
    Tu n'as pas connu de vraie lutte de pouvoir entre hommes. Il y a beaucoup de coups bas, aussi.

  12. #9
    John78

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Pour rebondir sur ce qu'a dit Quezal, dans le monde animal le problème des ressources rentre en jeu, mais il y a aussi la lutte pour conquérir un partenaire du sexe opposé. Et là si on regarde les mammifères, la sélection sexuelle a surtout lieu pour les males qui doivent conquérir les femelles.

    Je ne suis pas en grand connaisseur en biologie animale mais je n'ai jamais vu chez les mammifères des femelles combattre entre elle pour conquérrir un male. Au mieux chez certains mammifères sociable la femelle dominante réprime la possibilité de procréer les femelles subalterne (ex : loup). De toutes façon d'un strict point de vue évolutif, les animaux pariant sur un stratégie K (peu de jeune mais soins parentaux maximum) a interet a maximiser le potentiel reproducteur des femelles qui alloue beaucoup d'energies à la protection des jeunes (même si parfois les males participent ex : loup encore). Sauf si les ressources sont très limitées ce qui est sans doute la cas des prédateurs en tête de chaine alimentaire
    (ex : loup encore lui). Question : est-on plus proche socialement du loup ou du mouton ???

    Sinon pour finir, petite disgression, en tant que simple-mec, je préferre nettement travailler avec des femmes, peu importe leurs caractères, même des chieuses, je trouves que c'est beaucoup plus facile de désamorcer les inévitables conflits dans le boulot avec une femme qu'avec un mec (mais c'est peut etre du au fait que je suis un mec justement ??? )...

    A+
    John

  13. #10
    Jeremy

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Cécile
    Bonsoir,

    Il y a eu un peu de cette discussion dans ce post :
    http://forums.futura-sciences.com/sh...ad.php?t=18651

    Pour résumer ma position :

    et
    ...

    Bref, la moindre participation des femmes aux conflits pourrait être simplement lié à leur moindre force physique et au fait qu'elles ont été tenues à l'écart du pouvoir. Et pas du tout à une "nature" féminine plus douce (qui reste à prouver).
    Mais vu le peu de femmes qui se sont imposées au pouvoir, impossible d'en tirer une règle.
    D'ailleurs qui dit que ces femmes n'ont eu le pouvoir que parce que justement elles étaient comme ca ?

  14. #11
    Cécile

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Jeremy
    D'ailleurs qui dit que ces femmes n'ont eu le pouvoir que parce que justement elles étaient comme ca ?
    L'évolution actuelle semble montrer que non. Dès qu'on leur laisse la possibilité d'avoir du pouvoir, les femmes le prennent.

  15. #12
    quetzal

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    elle n'ont pas besoin de prendre le pouvoir, elle envoie leur mari en première ligne et tire les ficelles derrières, nos société ne sont patriarcale que par le nom.. les société humaine ont toujours été matriarcale... ce n'est qu'avec l'arivé de l'agriculture que les rapport de force ont vraiment changé... mais sans que ces dame n'y perde quand elle mettais le grapin sur celuikifau.
    quand au baston de femme, ou de fille, j'ai eu la chance d'etre un littéraire donc d'etre parmit des classe fortement féminisé, ouééééééé... hm, comment dire ce n'est pas triste tout les jours, 27 fille ensemble.. ça se tape rarement dessus... mais de petite vacherie en petite vacherie, l'air de rien... tiens entendu une fois, "tu dois avoir un peu de coton qui dépasse de ton sous-tif" grand sourire de l'une et teinte entre rouge vermillon et vert vomit de l'autre..

    quand a dire quelle ne se tape pas dessus, je prend pour exemple xavière tiberi et une elu ecologiste... laquelle a mis une gifle a l'autre.. je ne prendrais pas les paris... et puis avec la libération des moeurs, il n'est pas rare qu'a force d'etre "drague" celle-ci ne finnisse pas par faire du full-contact, ou tu tae-kwan-do, ce qui somme toute n'est pas un mal..

  16. Publicité
  17. #13
    Léopol

    Ok, pour l' aspect culturel

    J' avais proposé ce sujet de discut, mais sans trop creuser la piste du poids culturel , de l' histoire et des droits que les hommes on donné, ou plutot , pas donné, aux femmes de gouverner. C 'est vrai qu' en y réfléchissant bien, c' est un paramètre important.
    Je me renseignerai sur les guerres et les conflits, avec des chefs d' états femmes.

  18. #14
    Cécile

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par quetzal
    elle n'ont pas besoin de prendre le pouvoir, elle envoie leur mari en première ligne et tire les ficelles derrières, nos société ne sont patriarcale que par le nom.. les société humaine ont toujours été matriarcale...
    Ben voyons. Nos arrières-grand-mères ne sont plus là pour en parler, mais demande aux Afganes ou aux koweitiennes si les sociétés humaines sont matriarcales. Demande aussi aux mormons (pour ne pas accabler une seule religion).
    Quelques femmes ont parfois tiré les ficelles. La plupart ont subi une domination légale, morale et physique.

    Citation Envoyé par Léopol
    C 'est vrai qu' en y réfléchissant bien, c' est un paramètre important.
    Pour moi, c'est de loin le paramètre le plus important, bien avant une hypothétique nature féminine pacifiste.

  19. #15
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Cécile
    Ce genre de généralisation m'énerve au plus haut point. Tu as vu une (ou quelques) lutte entre deux femmes, tu en déduis que les luttes entre femmes sont comme ci et comme ça (généralement : hypocrites, tout par derrière, cancanières, sans merci, etc... c'est la vision caricaturale classique).
    Or, moi qui ai connu plusieurs chefs hommes et femmes (ben oui, j'ai eu des boulots assez précaires, alors j'ai connu pas mal de hiérarchies différentes), je ne me permets pas de généraliser. J'ai connu des chef géniaux et des chefs horribles, hommes ou femmes. Mon expérience personnelle m'a fait connaître des femmes plus extrêmes (plus géniales ou plus horribles) que des hommes, mais je ne me permettrais pas de généraliser à toutes les femmes ou tous les hommes.
    Tu n'as pas connu de vraie lutte de pouvoir entre hommes. Il y a beaucoup de coups bas, aussi.
    Je donnais un exemple, je ne généralisais pas. Je trouve que les généralisations genre: "les femmes sont toutes des saintes et les hommes tous des salauds" ou l'inverse d'ailleurs détestable au plus haut point. Dans la vie de tous les jours, comme tu le rappelle si bien, il suffit d'ouvrir les yeux pour voir que la réalitè est plus complexe. Or, un certain nombre d'intervenants en restent à une vision plutôt naïve des relations hommes-femmes, hommes-hommes ou femmes-femmes. Homme et femme, à mon avis ont les mêmes capacités de nuissances et de générosité et entre les deux extrèmes, on trouve toute l'humanité.

    Citation Envoyé par Cécile
    Ben voyons. Nos arrières-grand-mères ne sont plus là pour en parler, mais demande aux Afganes ou aux koweitiennes si les sociétés humaines sont matriarcales. Demande aussi aux mormons (pour ne pas accabler une seule religion).
    Quelques femmes ont parfois tiré les ficelles. La plupart ont subi une domination légale, morale et physique.
    Surtout que dans de nombreuses sociétés, les premières gardiennes de l'ordre moral et séxiste, ce sont des femmes. Ainsi, une femme pour s'imposer devait s'élever contre son éducation, la morale qui lui avait été inculquée dès son plus jeune age, le poids des traditions et ses consoeurs. Une fois qu'elle avait réussi à traverser ces 3 barrières, il lui restait le plus dur, gagner le droit de se faire une place au milieu des hommes. Or, si elle échouait à se créer cette place à part, elle avait déjà perdu toute place honorable dans la société. Et ce n'est pas rien.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  20. #16
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    J'ai bien peur que des femmes qui se retrouve dans une position stéréotypiquement masculine, comme les positions de pouvoirs ou par exemple militaire, endossent plus que caractéristiques masculines que des femmes qui ont des positions plus stéréotypiquement féminines. Il en résulterait qu'elles ne seraient pas différentes de l'homme si elles accèdent à des postes de pouvoir, et ce, tant que le pouvoir sera stéréotypiquement associé à l'homme.
    Des travaux montrent que les femmes ayant des postes à responsabilités dans les entreprises sont plus masculines, et discriminent plus les femmes, que des hommes.

  21. #17
    shokin

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Heu ! que faire contre la puissance des stéréotypes ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  22. #18
    kinette

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonjour,
    Pour rebondir sur ce qu'a dit Quezal, dans le monde animal le problème des ressources rentre en jeu, mais il y a aussi la lutte pour conquérir un partenaire du sexe opposé. Et là si on regarde les mammifères, la sélection sexuelle a surtout lieu pour les males qui doivent conquérir les femelles.
    En ce qui concerne la violence on connaît aussi bien les comportements de vengeance des femelles contre un mâle qui est allé voir ailleurs... les comportements violents ne sont pas nécessairement plus rares que chez les mâles (un exemple chez les babouins... http://www.princeton.edu/~baboon/pub...s/2004AB67.pdf). Je ne vois pas pourquoi pour toi la violence observée serait seulement la lutte pour un partenaire: elle peut être associée à la compétition pour bien d'autres choses...
    Un papier intéressant qui traite des explications biologiques... et sociales: http://psychology.dur.ac.uk/staff/pubs/ACC-1999a.pdf et montre combien dans nos sociétés on considère comme anormale la violence féminine, et plus normale la violence masculine.

    Je ne suis pas en grand connaisseur en biologie animale mais je n'ai jamais vu chez les mammifères des femelles combattre entre elle pour conquérrir un male. Au mieux chez certains mammifères sociable la femelle dominante réprime la possibilité de procréer les femelles subalterne (ex : loup).
    Je pense que c'est déjà pas mal comme violence... et dans les espèces formant des couples stables, je pense que des agressions envers des femelles passant sur le territoire du couple (et susceptible de "piquer" le mâle) sont choses courantes...

    De toutes façon d'un strict point de vue évolutif, les animaux pariant sur un stratégie K (peu de jeune mais soins parentaux maximum) a interet a maximiser le potentiel reproducteur des femelles qui alloue beaucoup d'energies à la protection des jeunes (même si parfois les males participent ex : loup encore). Sauf si les ressources sont très limitées ce qui est sans doute la cas des prédateurs en tête de chaine alimentaire
    (ex : loup encore lui). Question : est-on plus proche socialement du loup ou du mouton ???
    Les rapports sociaux sont loin d'être uniquement basés sur la reproduction...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  23. Publicité
  24. #19
    John78

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par kinette
    En ce qui concerne la violence on connaît aussi bien les comportements de vengeance des femelles contre un mâle qui est allé voir ailleurs... les comportements violents ne sont pas nécessairement plus rares que chez les mâles (un exemple chez les babouins... [url]

    Ou est-ce que j'ai écris le contraire ?


    Je ne vois pas pourquoi pour toi la violence observée serait seulement la lutte pour un partenaire: elle peut être associée à la compétition pour bien d'autres choses...
    C'est exactement ce que j'ai écris :

    "Pour rebondir sur ce qu'a dit Quezal, dans le monde animal le problème des ressources rentre en jeu, mais il y a aussi la lutte pour conquérir un partenaire du sexe opposé"



    Un papier intéressant qui traite des explications biologiques... et sociales: http://psychology.dur.ac.uk/staff/pubs/ACC-1999a.pdf et montre combien dans nos sociétés on considère comme anormale la violence féminine, et plus normale la violence masculine.

    Je n'ai pas compris et lu en entier l'article, je n'ai pas le niveau en fait...

    Mais a ma connaissance les violences sont réprimées légalement de la même manière quelques soient le sexe. Encore faut il s'entendre sur la notion de violence evidemment...


    Les rapports sociaux sont loin d'être uniquement basés sur la reproduction...
    K.

    Oui tout a fait mais ca compte. C'était l'objet de ma contribution que tu n'a pas voulu comprendre...

    A+
    John

  25. #20
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g
    J'ai bien peur que des femmes qui se retrouve dans une position stéréotypiquement masculine, comme les positions de pouvoirs ou par exemple militaire, endossent plus que caractéristiques masculines que des femmes qui ont des positions plus stéréotypiquement féminines. Il en résulterait qu'elles ne seraient pas différentes de l'homme si elles accèdent à des postes de pouvoir, et ce, tant que le pouvoir sera stéréotypiquement associé à l'homme.
    Des travaux montrent que les femmes ayant des postes à responsabilités dans les entreprises sont plus masculines, et discriminent plus les femmes, que des hommes.
    Ca, c'est une position bien stéréotypée.
    Il y a des femmes qui en arrivant à des postes de pouvoir restent elles-mêmes (en bien ou en mal). Il y en a d'autres qui croient néccesaire de s'imposer et de se fondre dans la masse. Mais c'est peut-être une réponse stéréotypiquement humaniste.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  26. #21
    kinette

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonjour,

    Je n'ai pas compris et lu en entier l'article, je n'ai pas le niveau en fait...

    Mais a ma connaissance les violences sont réprimées légalement de la même manière quelques soient le sexe. Encore faut il s'entendre sur la notion de violence evidemment...
    Malheureusement non... de même qu'on a montré que l'apparence physique pouvait modifier l'issue de procès...

    Citation:
    Les rapports sociaux sont loin d'être uniquement basés sur la reproduction...
    K.
    O
    Oui tout a fait mais ca compte. C'était l'objet de ma contribution que tu n'a pas voulu comprendre...
    Si j'ai très bien compris
    J'ai juste précisé que ça n'était pas la base de tout... je n'ai pas l'impression que les humains autour de moi soient sans arrêt en train de faire la cour et en compétition pour le sexe... actuellement il me semble qu'il y a beaucoup de compétition professionnelle/sociale sans que ce soit pour un accès à la reproduction.

    K.i ne comprend pas pourquoi dès qu'on nuance un propos, et qu'on dit qu'on n'est pas totalement d'accord, tant de personnes le prennent mal...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  27. #22
    kinette

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation de l'article :
    The tendency to pathologise women’s violence more than that of men can also be seen in the criminal justice system. A woman appearing before a British court is twice as likely as a man to be dealt with by psychiatric rather than penal means (Allen 1987; Burns 1992).
    Nevertheless, within mainstream prisons, more women’s establishments provide psychiatric services and female prisoners are prescribed far more psychotropic drugs than are men (Camp 1974; Edwards
    1986).
    L'adresse que j'ai donné comporte aussi de nombreux commentaires de l'article de départ, et notamment des explications sur l'agressivité chez les mammifères (plus particulièrement les rongeurs), qui remettent un peu en cause cette vision de femelles peu agressives par rapport aux mâles:
    The view that female mammals are more docile appears to arise in part from imposing human values on animal studies. Many reports of sexual dimorphism in physical aggression favouring the male in laboratory
    rodents appear to select circumstances where that expectation is supported. Other situations that favour the expression of conflict in females have been (until recently) relatively little studied. Although female rodents generally do not show the “ritualised” forms of conflict that characterise male sexual competition, they can use notably damaging strategies (especially if they are of short duration). Such considerations might weigh in the selection of strategies by our own species.
    Other commonly used laboratory rodents (e.g., rats, Golden hamsters, Mongolian gerbils, and Guinea pigs) have also been shown to express female forms of aggression in the appropriate circumstances. For example, female rats housed in mixed sex colonies will attack female (but not male) intruders (these are potential sexual competitors).
    There is also increasing interest in female aggression in primates (e.g., Smuts 1991), and the view seems to be developing that physical aggression in females is more common in the animal kingdom than had been assumed.
    (désolée tout est en anglais, pour ceux qui ont du mal avec la langue de Shakespear, je pense que l'outil de traduction de Google devrait un peu éclaircir les choses).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  28. #23
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Narduccio
    Ca, c'est une position bien stéréotypée.
    Il y a des femmes qui en arrivant à des postes de pouvoir restent elles-mêmes (en bien ou en mal). Il y en a d'autres qui croient néccesaire de s'imposer et de se fondre dans la masse. Mais c'est peut-être une réponse stéréotypiquement humaniste.
    On peux se questionner sur le role du stéréotype, et de l'identification au genre, dans :
    1 - Le choix de postuler pour un poste à responsabilité,
    2 - L'obtention de ce poste,
    etc.

  29. #24
    paulb

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonjour,
    C'est bien d'étudier l'agressivité des rattes, mais c'est encore mieux d'examiner celle des femmes. Mon expérience personnelle (je ne suis plus très jeune) me tient lieu de savantes études de spécialiste.
    Je n'ai jamais subi d'agression physique de la part de femmes (sauf de la mienne, mais là j'ai la supériorité physique), mais assez souvent de la part d'hommes. Dans les agressions verbales les hommes sont nettement plus nombreux, mais curieusement les femmes utilisent un langage bien plus fleuri et imagé. Question de sensibilité?
    Amicalement paulb.

  30. Publicité
  31. #25
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonjour,
    à Paulb, ne serais-ce pas du à l'évolution. Les femmes étant physiquement plus graciles que les hommes, celles qui utilisaient la force physique pour régler leurs conflits ne risquaient-elles pas de subir plus de dégats que celles qui utilisaient le dialogue. Ce qui expliquerait ces différences ?
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  32. #26
    kinette

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Bonsoir,
    C'est effectivement une des explications données par certains biologistes/psychologues... (avec de plus des conséquences peut-êtres plus graves d'être blessé par rapport à l'espérance de reproduction).
    Mais même sans faire appel à l'évolution, les personnes, hommes ou femmes, se sachant physiquement moins fortes risquent d'adopter de façon assez logique des stratégies moins basées sur la force physique...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  33. #27
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par kinette
    (avec de plus des conséquences peut-êtres plus graves d'être blessé par rapport à l'espérance de reproduction)
    Je suis allé un peu vite, mais c'est ce que je sous-entendais; les morts ne se reproduisent pas.

    La question que je me pose est, si une telle démarche se comprend et s'explique. Si effectivement depuis de longues périodes les femelles soumises ont réussi à avoir plus de descendance que celles qui ne l'étaient pas. Pourquoi que ce trait de caractère n'est pas devenus un trait dominant ?
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  34. #28
    kinette

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Je pense que les stratégies adoptées par l'espèce humaine sont très plastiques: un individu est capables souvent de juger pour lui-même ce qui est le plus avantageux, et en fonction des conditions changer de stratégie. De plus, l'espèce est une espèce sociale, et certains caractères non directement avantageux pour l'individu pourront l'être pour le groupe...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  35. #29
    Cécile

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Salut,

    Citation Envoyé par Narduccio
    Je donnais un exemple, je ne généralisais pas.
    Ah bon ? Et ça, c'est pas de la généralisation ?
    Les mecs au pire ça geule un coup, ou une baffe part avant que l'on puisse la retenir, c'est plus physique. Les femmes, c'est tout en psychologie, mais il n'y aura qu'une gagnante, même pas de match nul.
    Citation Envoyé par Narduccio
    JeLa question que je me pose est, si une telle démarche se comprend et s'explique. Si effectivement depuis de longues périodes les femelles soumises ont réussi à avoir plus de descendance que celles qui ne l'étaient pas. Pourquoi que ce trait de caractère n'est pas devenus un trait dominant ?
    Encore faudrait-il que la domination/soumission soit génétique. C'est peut-être (probablement, à mon avis) purement social.

  36. #30
    Narduccio

    Re : Les femmes, et les origines des guerres.

    Citation Envoyé par Cécile
    Salut,

    Ah bon ? Et ça, c'est pas de la généralisation ?
    Les mecs au pire ça geule un coup, ou une baffe part avant que l'on puisse la retenir, c'est plus physique. Les femmes, c'est tout en psychologie, mais il n'y aura qu'une gagnante, même pas de match nul.
    Euh, je disais que les mecs, c'est parfois plus brutaux que les femmes.
    Parfois, je précise, puisque jusquà peu l'on avait pensé que les violences ménagères se faisaient essentiellement par les hommes sur les femmes, il semble que l'inverse soit aussi relativement fréquent. Mais les hommes osent encore moins que les femmes en parler. Comme quoi, encore une idée reçue qui s'éffondre. Les femmes en société arrivent peut-être à mieux maitriser leur agressivité (et là je pense que c'est plutot du à l'éducation). Je me suis rendu compte que souvent on a tendance à encourager la manifestation de la violence chez les jeunes garcons et à la réprimer chez les filles.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les origines de la vie
    Par caroline dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 10
    Dernier message: 27/12/2006, 13h11
  2. les origines
    Par stupide_boy_lol dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 12
    Dernier message: 27/12/2006, 05h31
  3. Les Métabolismes, les origines de la vie
    Par chris odin dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/01/2006, 10h22
  4. Dossier : des robots pour comprendre les origines de la parole
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/04/2005, 12h31
  5. Prévenir l'exploitation des femmes dans les sciences du vivant
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/03/2005, 12h56