Affichage des résultats 1 à 26 sur 26

La vitesse de la pensée



  1. #1
    Flaf

    Est t'il possible de mesurer la vitesse de la pensée ?
    Est la vitesse depend de l'origine de l'homme c'est a dire
    Est ce que un homme du groenland pense plus ou moins vite qu'un chinois par exemple??
    Ou alors chaque homme est unique et tous on une vitesse differente dans ce cas comment appelle t'on les extreme ??

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    La "pensée" est déjà une idée philosophique. Il y a un ensemble de fonction cognitives, et chacune va à son rythme. La répartition de l'activité aux différentes fonctions dépend essentiellement de l'activité en cours, et de l'habitude, de la culture, etc. Au repos, quand on ne pense "à rien", je pense que nous avons tous la même activité cérébrale... rien!

    Et que mesurer? l'activité électrique? la consommation en oxygène des neurones concernés? Choses difficiles à mesurer chez un inuit : difficile de pratiquer la chasse avec des électrodes sur la tête.

    En l'absence de la preuve du contraire, tous les hommes sains ont le même potentiel intellectuel (sauf pathologies). Par contre, tous les hommes ne reçoivent pas la même éducation, et ne grandissent pas dans le même climat éducatif. Un mathématicien pense sûrement plus "vite" pour les opérations de logique, mais c'est la conséquence de son métier plus que sa cause (même si l'enseignement des maths est devenu tel qu'en étant pas un crack on en est dégoûté).
    Neutrino

  4. #3
    Yoyo

    Bonjour,

    tout a fait d'accord avec neutrino, on ne peut pas quantifier ou calibrer la pensee. en revanche ce qui est mesurable (et connu) est la vitesse de propagation du potentiel d'action le long des axones. Mais cela ne suffit pas pour definir une vitesse de pensee.
    En revanche je suis moins d'accord avec ca :
    Citation Envoyé par Neutrino
    Au repos, quand on ne pense "à rien", je pense que nous avons tous la même activité cérébrale... rien!
    Je pense que meme au repos total, dans le noir complet sans stimulus exterieur, le cerveau fait preuve d'une activite cerebral non negligeable. d'ailleur si on parle de mort cerebral ce n'est pas pour rien c'est bien le seul moment ou le cerveau est totalement inerte.

    Un mathématicien pense sûrement plus "vite" pour les opérations de logique, mais c'est la conséquence de son métier plus que sa cause (même si l'enseignement des maths est devenu tel qu'en étant pas un crack on en est dégoûté).
    Il me semble avoir lu qu'en fait la principale difference se situe dans la maniere de traiter l'information, plus que dans la vitesse du traitement. Et que ce ne sont pas les memes aires du cerveaux qui sont impliquees.
    Yoyo

  5. #4
    kinette

    Bonjour,
    Qu'appeler "la vitesse de la pensée"?
    Le temps qui s'écoule entre l'arrivée d'une information et l'apparition d'une réponse (que ce soit une réponse à une stimulation physique ou à un exercice de maths)?
    Compte tenu de l'importance de l'apprentissage, qui facilite et accélère le traitement de l'information, il est vraiment difficile de donner une réponse générale (à noter que dans certains cas l'apprentissage peut au contraire ralentir un processus, par exemple si le problème rencontré diffère légèrement de celui habituellement réglé).
    De plus comme l'a bien expliqué Neutrino, le cerveau ne traite pas l'information en un bloc, beaucoup de processus s'effectuent en parallèle. D'ailleurs le cerveau peut résoudre un problème de façon inconsciente bien avant que sa solution ne soit révélée à sa partie consciente (différentes expériences ont montré ce phénomène, par exemple si on demande à une personne de chercher un visage connu parmi de nombreux autres visages, on remarque que son attention visuelle se concentre de façon inconsciente sur ce visage avant même que la personne ne réalise qu'elle a reconnu le visage).

    Au repos, quand on ne pense "à rien", je pense que nous avons tous la même activité cérébrale... rien!
    En fait, "ne penser à rien" signifie n'avoir pas d'idées conscientes, mais ceci n'empêche pas d'avoir une activité cérébrale, et un traitement de l'information (exemple la mémorisation).

    Est ce que un homme du groenland pense plus ou moins vite qu'un chinois par exemple??
    Ou alors chaque homme est unique et tous on une vitesse differente dans ce cas comment appelle t'on les extreme ??
    Si on considère une tâche donnée, le plus probable est que les différences entre individus, quel que soit leur origine, soit bien plus importantes que celles observées entre cultures différentes.
    A noter aussi que les conditions physiques des personnes testées risquent d'influencer aussi fortement les résultats (fatigue, stress, etc...).

    K.ontrôle
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    coco

    Citation Envoyé par Neutrino
    Au repos, quand on ne pense "à rien", je pense que nous avons tous la même activité cérébrale... rien!
    Je suis d'accord avec yoyo, au repos il y a quand même une activité cérébrale... principalement dans la partie frontale où se situerait "la pensée-prise de décision", ainsi qu'au niveau des aires sensorielles sollicitées...
    Il y a aussi le cas des rêves, ou sommeil paradoxal... où l'activité cérébrale est très importante...
    Ceci dit, les voies nerveuses qui sont empruntées par les messages nerveux de manière préférentielle, sont "plus rapides"...

  8. #6
    Flaf

    Ecoutez combien fait la vitesse exacte, la vitesse scientifique de la pensée (extrait France Culture - Alain Jouffroy propos)

    http://www.cathbleue.com/03_01/004.htm

    Ce scientifique dit que l'on freine la vitesse de la pensée.
    La question que je me pose est qu'est qui freine la pensée
    Est ce que le fait d'emagaziné beaucoup informations et apres notre cerveau a du mal a gerer l'acquis.
    ou alors est ce ça serai tout simplement un probleme de concentration à ce moment la est ce qu'il a une methode de concentration scientifique prouvé et approuvé ??

  9. Publicité
  10. #7
    [MGF]Finn

    Citation Envoyé par Neutrino
    Un mathématicien pense sûrement plus "vite" pour les opérations de logique, mais c'est la conséquence de son métier plus que sa cause (même si l'enseignement des maths est devenu tel qu'en étant pas un crack on en est dégoûté).
    On peut surtout dire qu'un mathématicien aura developé des stratégies cognitives qui feront qu'il ira plus rapidement qu'un autre pour telle résolution de problème.

    Autre chose mesurable et quantifiable (je suis sur que Neutrino en a entendu parler, au vue des questions posées lors de son examen ) : le temps de réaction Simple : c'est à dire, le temps qu'il faut pour l'execution d'une tache simple (appuyer sur un bouton avec son doigt=réponse) dès la perception d'un signal (une lumière rouge). C'est ce qu'on appelle la mesure psychophysiologique (hum hum .. c'était pas la question de ton partiel ? ) A partir de là, on peut calculer le temps mis pour réaliser une opération pus complexe : 2 lumières peuvent apparaitre : une bleue et une rouge, et le sujet ne doit appuyer que pour la bleue par exemple. LE temps qui sera mesuré sera supérieur au temps de réaction simple préalablement mesuré. LA différence rendra compte du temps mis pour le processus de sélection/décision (j'ai vu une lumière bleue et quand c'est une lumière bleu j'appuie Vs j'ai vu une lumière rouge donc je n'appuie pas quand c'est rouge.. ces 2 script entrant plus ou moins en compétition, ce qui peut expliquer une part de la grande variabilité de al latence de réponse)

  11. #8
    [MGF]Finn

    Citation Envoyé par Flaf
    Ecoutez combien fait la vitesse exacte, la vitesse scientifique de la pensée (extrait France Culture - Alain Jouffroy propos)

    http://www.cathbleue.com/03_01/004.htm

    Ce scientifique dit que l'on freine la vitesse de la pensée.
    mouais je pense enfin j'espère que c'était de l'humour ..


    Citation Envoyé par Flaf
    Est ce que le fait d'emagaziné beaucoup informations et apres notre cerveau a du mal a gerer l'acquis.
    Rassure toi : tu peux apprendre autant de choses que tu veux. Aucun prof n'accpetera qu'on lui dise un jour "monsieur ? je suis désolé je ne peux plus iren apprendre mon cerveau est plein !!!"

    Citation Envoyé par Flaf
    ou alors est ce ça serai tout simplement un probleme de concentration à ce moment la est ce qu'il a une methode de concentration scientifique prouvé et approuvé ??
    l'attention oui. les problèmes peuvent venir de là.
    Une méthode ? oui.. plus ou moins. En fait il faut pour celà savoir comment fonctionne la mémoire (et allez .. c'est reparti pour un cours ) : en fait lorsqu'on mémorise quelque chose, il y a plusierus facons de le mémoriser, et surtout on ne mémorise pas que l'information que l'on croit importante. Je m'explique.
    Imaginons que nous sommes en classe et que nous apprenons que Paris est la capitale de la France pour la première fois. Nous allons encoder cette info (encoder= enregistrer) dans notre mémoire à court-terme pusi en mémoire à long terme ou mémoire permanente. Mais en outre, nous allons encoder d'autres chose : "je me trovue dans une salle de classe", "le tableau est vert", "paris est écrit en jaune au tableau", "j'ai écrit paris est la capitale de la france en rouge sur mon cahier , sur la feuillede gauche", "il fait froid", "dans paris il y a un a comme dans france" .. bref tout un tas de chose, de traitements plus ou moins implicites (ou inconsient )

    Or tout celà est encodé. et l'information stockée en mémoire possèdera plusierus chemins d'accès : pour arriver à récupérer l'info plusieurs stratégies seront possibles.

    Ceci correspond à une grande théorie cognitive : Tulving et l'encodage spécifique

  12. #9
    tagman127

    salut, je ne sais pas si je vais etre supprimé sur ma reponse , mais je pense que la vitesse des echanges entre nos different neurones (pour fabriqué une pensée) doit etre de l'ordre des 1M de giga/sec...
    j'espere que cette pointe d'humour... (en aucun cas illarante) vous aura fait sourire...
    a plus
    Alex

  13. #10
    [PSO]Matheo

    Salut,
    Alors, de deux choses l'une : une pensée N'EST PAS un influx nerveux, mais un ensemble d'influx nerveux... sinon ça ferais longtemps qu'on aurai fait de jolie robot pour nous servir le thé...
    Par ailleurs, je me souviens plus de la vitesse d'influx nerveux, mais je crois pas qu'elle s'exprime dans ces critères... si l'info me reviens je reposterais ça.

  14. #11
    Neutrino

    Je viens de me rendre d'un truc. La pensée ne peut pas être au repos puisque le cerveau consomme toujours autant d'oxygène pour un individu donné... qu'il soit entrain de rêvasser ou qu'il fasse un problème de maths!
    Je me pose des questions:
    pourquoi cette impression d'effort quand on réfléchit si rien ne change dans l'activité métabolique du cerveau? l'activité cérébrale serait elle une illusion quantitative alors qu'il n'y a qu'un changement quantitatif?
    si le cerveau est plus actif (plus d'influx, plus d'exocytoses dans les synapses), il doit quand même consommer plus d'oxygène non?
    Neutrino

  15. #12
    [PSO]Matheo

    Ah vi, j'avais pas percuté sur ce que tu disais sur la pensée au repos...
    Pour répondre à ta question, qui en fait n'en est pas une : quand tu rêvasse, tu n'enclenche aucun fonctionnement cognitif?...


    ...



    ... tu vois ce que je veux dire?

  16. Publicité
  17. #13
    praticien

    Citation Envoyé par Neutrino
    Je viens de me rendre d'un truc. La pensée ne peut pas être au repos puisque le cerveau consomme toujours autant d'oxygène pour un individu donné... qu'il soit entrain de rêvasser ou qu'il fasse un problème de maths!
    Je ne crois pas.

    Une référence appuyant cette affirmation m'intéresse.

  18. #14
    Neutrino

    3.3 mL/min/100g... c'est l'intensité métabolique (oxygène consommé par unité de temps par masse de tissu) constante du cerveau... C'est dans mon cours de physio, dans le tableau comparatif métabolisme basal / métabolisme maximal. On peut en conclure (logique):
    - soit que le cerveau est toujours "au repos"
    - soit qu'il est toujours en activité maximale
    suivant que la bouteille est à moitié vide ou à moitié pleine...
    Neutrino

  19. #15
    Seb2003



    Je ne crois pas.

    Une référence appuyant cette affirmation m'intéresse.
    Fournir vous même une source qui contredit l'information n'est pas interdit si vous avez des doutes sur celle-ci

    SeB2003

  20. #16
    praticien

    Citation Envoyé par Seb2003
    Une référence appuyant cette affirmation m'intéresse.
    Fournir vous même une source qui contredit l'information n'est pas interdit si vous avez des doutes sur celle-ci
    En 1ère année de médecine, c'est dangereux d'avoir des doutes.
    Ou alors il faut être très fort : dissocier ce que l'on vous demande pour le concours et ce qui est vraiment porteur de sens pour l'avenir. Ce n'est pas toujours congruent, quoiqu'en pensent certains.

    Pour ma part, j'ai bien failli m'y brûler les ailes : faire des maths de la physique de la chimie en Fac des Sciences en P1 (CPEBH = cursus Biologie Humaine), et vérifier tous mes cours à la BU en plus faisaient partie d'une démarche franchement casse-gueule (analyse a posteriori).

  21. #17
    praticien

    Citation Envoyé par Neutrino
    3.3 mL/min/100g... c'est l'intensité métabolique (oxygène consommé par unité de temps par masse de tissu) constante du cerveau...
    On peut en conclure (logique):
    - soit que le cerveau est toujours "au repos"
    - soit qu'il est toujours en activité maximale
    Ne peut-on pas aussi conclure qu'il s'agit d'une mesure d'activité métabolique moyenne, et que les différentes zones du cerveau ne "s'éclairent" pas toutes en même temps ?

  22. #18
    Neutrino

    si justement, puisque pour comprendre la régionalisation des taches du cerveau on mesure les consommations locales en oxygène via les débits sanguins à l'aide de l'IRM
    Toujours est-il que ça laisse penser qu'il y a toujours une activité neuronale... quelque part dans le cerveau. J'ai en effet oublier de préciser que cette intensité métabolique est largement supérieure à celle d'une cellule musculaire au repos par exemple qui se contente de se maintenir en état.

    Conclusion : le "repos" est pour le cerveau est une notion qualitative et complexe... tandis qu'elle est quantitative et assez simple à comprendre dans les autres organes (pas de contraction, pas de sécrétion... etc.)
    C'est vrai... quand on y pense. Pour un muscle, si on multiplie par deux le nombre de cellules, on a deux fois plus de force de traction (grosso modo)... tandis que pour le cerveau, on a un tout cohérent de cellules très très interdépendantes dans leurs activités...
    Neutrino

  23. Publicité
  24. #19
    [PSO]Matheo

    Citation Envoyé par Neutrino
    tandis que pour le cerveau, on a un tout cohérent de cellules très très interdépendantes dans leurs activités...
    Bah voila... en fait tout dépend de ce envers quoi tu porte ton attention, que tu focalise ton attention sur un problème de math ou sur une rêvasserie quelconque, ton cerveau est toujours en fonctionnement, même si tu penses ne penser à rien, il est en analyse constante de toute stimulation endo ou exogène, de même lorsqu'on est endormi...

    Mais en ce qui concerne l'interdépendance... j'en serais pas si sur, je pense qu'il s'agit plutôt d'une interaction de cellules activées ou inhibées qui forme l'activité cérébrale, ce qui explique le fait qu'on a du mal a localiser telle fonction dans telle partie du cerveau, ou du moins de façon grossière.

  25. #20
    Neutrino

    Eh oui... il faut avouer que si on connait relativement bien les autres organes (y a des lacunes majeures, des métabolismes qu'on connait très peu ou mal), on ne connaît quasiment pas le cerveau.

    En plus c'est une étude qui pose problème car on n'est ni vraiment dans la physiologie, ni vraiment dans la bio cellulaire, ni vraiment dans la psychologie...
    pas de la physio car c'est de l'information qui circule, pas de l'énergie (le prof a déjà dit à quel point la physio patinait dans le domaine des hormones où le lien cause/effet n'est pas linéaire)
    pas de la bio cellulaire pour la même raison... c'est ce qui court le long de l'axone/dendrite qui compte
    pas de la psychologie car on a quand même affaire à un sujet de biologiste...

    J'ai demandé à quelqu'un si la neurologie était une spécialité intéressante, on m'a répondu "c'est bien payé... mais on ne soigne pas. on ne fait que du diagnostic et du traitement symptomatique...".
    Neutrino

  26. #21
    [PSO]Matheo

    Non, en effet, rien de tout cela... mais en neurologie pur et dure, j'en tendance à penser qu'ils expliquent(aient?) les phénomènes psycho par du traitement basique de données... en terme de débit d'information...
    Or ce n'est pas le cas : il existe un champ de recherche à Rennes 1 qui prend en compte plusieurs aspect... c'est de la neuro-psychologie si mes souvenirs sont exact, on traite de neuro avec des pincettes, parce qu'ils connaissent pas mal d'effets psycho, comme le traitement des illusions par exemple...
    En fait ce sont deux champ de recherches qui s'entretiennent bien, un peu logique aussi

    Sans parler du côté clinique de tout ça : anti-dépresseurs et compagnie...

    Mais la neuro c'est pas ma spécialitée... je sais qu'il faut faire attention à ce qu'on en dit! :?

  27. #22
    rudy

    Re : La vitesse de la pensée

    Salut,

    le sujet de ce forum me trotte depuis un certain temps ...
    J'ai une approche différente du problème.
    Le moyen d'expression immédiate le plus courrant de la pensée est le language ... dont nous pouvons mesurer quelque chose de comparable entre individu. Peu importe quoi !
    Aussi pour communiquer, il faut bien penser. Même pour dire n'importe quoi. Il arrive que nous parlions plus vite que nous pensions et ça devient en général vite confus. Imaginons quelqu'un qui entre deux mots prononcés est capable d'établir un raisonnement complet (un peu comme un joueur d'échec pourrait se projeter vers un grand nombre de déplacement en un trés court l'abste de temps). Assurément cet personne aura toujours une réflexion plus approfondi, des idées plus claire, un language plus explicite ... c'est ce que j'appel non pas être plus intelligent mais penser plus vite. Je connais donc des personnes qui pense plus vite que d'autre. Ce sont aussi en général celle qui maitrise déjà le sujet mais ce n'est pas tout. Vous pourrez constater autour de vous qu'il arrive qu'une personne à laquelle vous expliquez qqchose que vous connaissez vous prenne en défaut car elle a parfaitement suivi votre raisonnement et en allant plus vite que vous sur les idées qui en découle, vous a devancé.
    Si la parole et l'écriture pose mais ralentisse aussi le raisonnement, il n'y a pas de raison que la pensée soit limité en vitesse.
    Je suis persuadé que toutes les activitées humaine qui vise à se surpasser tendent vers une perception de soit trés approfondi, un état de bien être ou tout semble clair. Ainsi le cerveau fonctionne toujours mais à des dégrés ou à des vitesse de différentes.
    Un exemple : je suis un peu musicien. Quand je bosse un morceau rapide, j'ai au début l'impression qu'il est trop rapide pour ma réflexion, je ne peu pas maitriser chaque note. Puis à force de travail j'ai l'impression que le morceau ralenti, je suis capable d'aller de plus en plus vite dans ma perception de celui ci (pas dans le jeu, ce n'est pas le but) et donc de travailler chaque nuance, j'ai alors du temps pour l'interprêter, le nuancer à loisirs ... comme si le temps ralentissait et que maintenant entre chaque note j'avais largement le temps d'imaginer quelque chose. Je rescens à ces moment là une grande plainitude, un grand plaisir, comme si j'avais débridé quelque chose. Certain même vont plus loin, arrive à faire autrechose. On parle alors de réflexxe d'habitude ou autre, mais le traitement de l'information est bien là en quantité toujours plus importante au fur et à mesure que l'on ajoute des nuances.

    Voilà en espérant avoir donné qqs idées.

  28. #23
    blackout

    Re : La vitesse de la pensée

    J'ai déja entendu dire que la vitesse de la pensé était plus rapide que celle de la lumière...

    blackout
    Slayer, Gods of metal. Clapton, God of guitar. Pink Floyd, Gods of music.

  29. #24
    Yoyo

    Re : La vitesse de la pensée

    Citation Envoyé par blackout
    J'ai déja entendu dire que la vitesse de la pensé était plus rapide que celle de la lumière...

    blackout
    Eh oui on a tous entendu dire des betises. Maintenant il y a une difference entre "entendre" une betise, et la croire
    celui qui t'a sortie cette anerie, ne doit pas y connaitre grande chose sur les mecanismes de la pensée

    Yoyo

  30. Publicité
  31. #25
    DonPanic

    Re : La vitesse de la pensée

    Slu
    je me souviens plus de la vitesse d'influx nerveux
    Environ 125m/s. Ce n'est pas la vitesse de la luimère.
    Je me demande qui peut affirmer que la concentration n'exige pas une intense consommation de calories
    quand 2 parties d'échecs successives peuvent me mettre en état d'hypoglycémie !
    Dernière modification par DonPanic ; 21/08/2004 à 15h29.

  32. #26
    shokin

    Talking Re : La vitesse de la pensée

    Citation Envoyé par DonPanic
    quand 2 parties d'échecs successives peuvent me mettre en état d'hypoglycémie !
    Quand j'ai une longue partie d'échecs à jouer, j'ai pris au préalable un bon repas avant la partie et, pour pendant la partie, quelques pommes et une bonne bouteille d'eau.

    Si la vitesse de la pensée était plus rapide que celle de la lumière... quelle bêtise ! percevrait-on la lumière comme de la lumière ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

Discussions similaires

  1. La pensée
    Par MECM dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 22/02/2007, 18h07
  2. Pensée.
    Par ClaudeH dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/10/2006, 13h06
  3. La pensée...
    Par Funky34 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 19
    Dernier message: 13/06/2006, 13h24
  4. Expérience de pensée
    Par Arakis dans le forum Physique
    Réponses: 25
    Dernier message: 31/05/2005, 14h55