Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 37 sur 37

limites de l'univers



  1. #31
    acropole

    Re : limites de l'univers


    ------

    erf... les 5 minutes fatidiques...

    je continu mon post :


    On pourrait aussi se retrouver dans un univers en crétion constante depuis le big bang, le larsen faisant une boucle a travers tour noirs / trous blancs via les trous de vers. Il n'ya alors pas de création de matière et d'énergie à proprment parlé, mais approvisionnement infini à partir d'une quantitée finie ? Plus l'univers vieillis, plus il reçoit d'energie du passé. En gros, métons que dans mon exmple d'univers étendu sur une année lumière, au bout de dix ans, l'univers reçoit 10 fois plus de photons de lui même que lors de la première année ?

    -----

  2. #32
    invité576543
    Invité

    Re : limites de l'univers

    Bonjour,

    Citation Envoyé par acropole Voir le message
    Et j'ai aboutis à une représentation à mon avis plus claire : la bande de moebius. On peut parcourrir cette bande indéfiniement sans changer de face et en revenant indéfiniement au point de départ.
    Un simple cylindre donne la même chose, nul besoin de faire un changement d'orientation!

    Maintenant, pour affiner mon idée de larsen. Imaginon que nous soyons dans un univers ayant une année lumière de "diamètre" et une étoile en son "centre". Vis à vis de la bande de moebius, un photon émis par l'étoile finirait innévitablement par revenir dans cette étoile. Un observateur situé en n'importe quel point de cet univers serait donc aveuglé par un ciel totalement envahi de photons venant de toutes part non ?
    C'est le paradoxe d'Olbers. Il me semble qu'il est indépendant de la topologie de l'espace. Le paradoxe apparaît dès que l'univers est supposé homogène. Il me semble que c'est l'expansion qui permet de résoudre le paradoxe, et ça marcherait aussi pour une topologie finie de l'espace.


    Le seul moyen d'empécher ça serrait que l'expension de l'univers soit plus rapide que la vitesse de la lumière.
    Ce sont deux grandeurs non comparable. L'expansion n'a pas de "vitesse". Et la vitesse de la lumière ne pose pas de limite à l'expansion ou au rythme d'expansion. Et enfin, oui, l'expansion change ce "larsen", ne serait-ce que parce le photon après un tour n'a plus l'énergie d'origine.

    Mais à l'époque du big bang, la lumière devait faire un nombre considérables de "tour d'univers" car celui-ci pouvait avoir un "rayon" tel que la lumière pouvait le traverser plusieurs milliers de fois en un seconde ?
    Au "début" la lumière ne pouvait pas se propager. La question se pose pour après le découplage matière-lumière. Il me semble que c'est exactement ce que cherche à déterminer l'équipe de JP Luminet (entre autres choses, et entre autres équipes!) à partir des mesures sur le RFC.

    Cordialement,

  3. #33
    acropole

    Re : limites de l'univers

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Bonjour,
    Un simple cylindre donne la même chose, nul besoin de faire un changement d'orientation!
    oui, mais un cylindre a deux faces, du coup je sent venir les questions du genre "qu'est ce l'autre face ? un univers pallèle ?".
    Avec un bande modebius il n'y a qu'un seul univers.

    [edit] je viens de me rendre compte qu'il s'agit peut être d'un cylindre plein, et non d'un tube du coup ma remarque n'est plus valide.

    Pour le reste, ça me rassure, je suis pas totalement a coté de la plaque

    Mais du coup, l'espension de l'univers serait un phénomène obligatoire non ? On pourrait difficilement le remplir indéfiniement. Comme un balon de foire qu'on remplis avec de l'air.

  4. #34
    acropole

    Re : limites de l'univers

    Ok donc il y'a un redshift pour la lumière. Elle possède une longueur d'onde de plus en plus grande. Il n'y à pas de limite à la longueur d'onde de la lumière ?

    De plus, on parle de lumière, mais qu'arrive-t-il à une électron, un proton, un neuton, un neutrino etc ? Faut-ils tous les considérrer comme des ondes ? Ou est il possible qu'un électron émis par notre soleil nous parvienne intact un jour ou l'autre (sans tenir compte de la durée de vie du soleil et de l'humanité bien sur)?

  5. #35
    invité576543
    Invité

    Re : limites de l'univers

    Citation Envoyé par acropole Voir le message
    Ok donc il y'a un redshift pour la lumière. Elle possède une longueur d'onde de plus en plus grande. Il n'y à pas de limite à la longueur d'onde de la lumière ?
    Jamais entendu parler de limite. Si l'univers est fini en boucle et que la longueur d'ode devient comparable à la taille de l'univers, j'imagine que ça pose un petit problème!

    De plus, on parle de lumière, mais qu'arrive-t-il à une électron, un proton, un neuton, un neutrino etc ? Faut-ils tous les considérrer comme des ondes ? Ou est il possible qu'un électron émis par notre soleil nous parvienne intact un jour ou l'autre (sans tenir compte de la durée de vie du soleil et de l'humanité bien sur)?
    Les particules de masse non nulle ralentissent les unes par rapport aux autres, c'est tout. Possible qu'à force de ralentir, il soit impossible de faire un tour !?!

    Cordialement,

  6. #36
    acropole

    Re : limites de l'univers

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Jamais entendu parler de limite. Si l'univers est fini en boucle et que la longueur d'ode devient comparable à la taille de l'univers, j'imagine que ça pose un petit problème!
    huhu, excellent Je vais chercher un peu sur le web pour savoir exactement ce qu'est une longueur d'onde ^^
    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Les particules de masse non nulle ralentissent les unes par rapport aux autres, c'est tout. Possible qu'à force de ralentir, il soit impossible de faire un tour !?!

    Cordialement,
    c'est un peu ce que je disais en parlant de "Disont qu'en arrivant vers la limite il nous faudrait un temps infini pour la dépasser. "

    Mais si il est impossible de faire un tour. De deux choses l'une. Soit l'électron continu a ralentir sans jamais s'arréter soit il s'arrete... mais là, la gravitation devrait le rappeller vers nous non ?
    Du coup, trois cas :
    1. La gravitation le ramène jusqu'a nous.
    2. L'expension de l'univers fait qu'il revient vers nous, sans jamais nous atteindre, tout en s'éloignant de nous
    3. LA gravitation et l'expension de l'univers s'équilibrent, nous donnant l'impression qu'il est toujours a même distance que nous ?

    C'est peut être ce genre de phènomène le "bord" de l'univers ?

    Et que dire de deux électrons qui partiraient en direction opposée ? Ils seraient sensés s'éloigner l'un de l'autre par rapport à leur point de départ, mais se rapprocher par rapport à leur point d'arrivée, qui est aussi le point de départ !
    A moins qu'ils s'éloignent l'un de l'autre dans les deux sens (mais pas forcément à la même vitesse), ou qu'ils s'éloignent dans un sens d'univers, et qu'ils soient immobilies l'un par rapport a l'autre dans l'autre sens ?


  7. #37
    obi76
    Modérateur*

    Re : limites de l'univers

    Bon, visiblement ce fil attire les trolls comme la confiture attire les guêpes.

    Je ferme.

    Pour la modération,
    \o\ \o\ Dunning-Kruger encore vainqueur ! /o/ /o/

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. De l'Infini.... mystères et limites de l'Univers
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/08/2013, 02h23
  2. l'univers elastique: une façon de comprendre l'univers
    Par azguards dans le forum Archives
    Réponses: 11
    Dernier message: 03/10/2009, 21h37
  3. limites
    Par BTSAGPN dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/11/2007, 10h46
  4. limites
    Par bech dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/10/2006, 18h20
  5. défi des limites ou limites des défis???
    Par claraaah dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 19
    Dernier message: 23/09/2005, 09h50