Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

quel avenir pour l'astronautique?



  1. #1
    bibibo

    quel avenir pour l'astronautique?


    ------

    Voila j'ouvre ce nouveau topic pour pendre votre avis sur l'avenir de l'aérospatial sur le court terme c'est à dire dans 10 ans . Quels seront d'après vous les projets fars de l'avenir, es ce que vous voyez l'avenir dans l'aérospatial? ou plutôt vous pensez que le domaine va se boucher?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    zeby92

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Je pense, personellement que l'astronautique a un grand avenir car, sans arrêt, nous sommes informé de nouvelles missions qui auront lieu au fin fond de l'espace.
    Pour moi, ça veut tout dire, les missions se multiplient, toutes plus interessantes les unes que les autres, et les médias en sont de mieux en mieux informés.
    Si les médias à forte audiences (radios, chaînes publiques et journaux grands public) approuvent toutes ses missions alors les gens seront plus recéptifs.
    Il n'y a qu'à voir l'exemple avec l'éclipse de l'autre jour (en Europe), tout le monde était à fod dedans.

    Et personnellement, je pense que c'est parce que tout le monde s'en intéresse que l'espace sera l'espace aura un futur glorieux, sinon il n'y aura plus rien.
    En exemple : les fonds de la NASA.

  4. #3
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    L'espace a dix ans c'est :
    moins d'hommes dans l'espace qu'il n'y en a eu dans les 5 précedentes decades : plus de navettes, pas le temps de contruire un autre vehicule américain habité, ne reste que des soyuz ... et les taïkonautes ...........

    Apres on verra si les nouvelles busheries spaciales sont aussi fumeuses que ses précedentes promesses.
    Avec 5 milliards de dollars/an (équivalent a 4 tir de navette ...), il ne vont de toute façon pas aller très loin dans la concrétisation de nouveau projets ...

    je pense qu'on entre dans la plus mauvaise decade de l'histoire de l'ère spaciale en ce qui concerne les vols habités.

    Par contre, on peut raisonnablement esperer une baisse des coûts des lancements, et un acces plus facile (comprendre moins cher et plus technologique) a l'espace pour ce qui est des robots.

  5. #4
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    L'espace a dix ans c'est :
    moins d'hommes dans l'espace qu'il n'y en a eu dans les 5 précedentes decades : plus de navettes, pas le temps de contruire un autre vehicule américain habité, ne reste que des soyuz ... et les taïkonautes ...........

    Apres on verra si les nouvelles busheries spaciales sont aussi fumeuses que ses précedentes promesses.
    Avec 5 milliards de dollars/an (équivalent a 4 tir de navette ...), il ne vont de toute façon pas aller très loin dans la concrétisation de nouveau projets ...

    je pense qu'on entre dans la plus mauvaise decade de l'histoire de l'ère spaciale en ce qui concerne les vols habités.
    C'est ce qui s'appelle aller à contre-courant !
    L'ISS est en passe d'être terminée, donc au niveau européen, et vu qu'il n'y a actuellement aucun européen dans l'espace, ça ne pourra aller que mieux dans la prochaine décade.
    En ce qui concerne les Américains, lorsqu'il n'y aura plus de navette, à quoi crois-tu que va servir l'argent des navettes ? Et lorsque la station spatiale sera obsolète, à quoi crois-tu que va servir l'argent actuellement dédié à l'ISS ?
    Ce n'est donc pas 5 milliards qui seront dévolus aux programmes habités, c'est bien une vingtaine de milliards.
    Et l'administrateur de la NASA est un fervent défendeur des programmes habités, donc sauf révolution aux Etats-Unis, je ne vois pas comment dans 10 ans, les Américains ne seraient pas proches d'un premier voyage vers la Lune, ou pour le moins un calendrier clair qui va dans ce sens.

    Citation Envoyé par Oko
    Par contre, on peut raisonnablement esperer une baisse des coûts des lancements, et un acces plus facile (comprendre moins cher et plus technologique) a l'espace pour ce qui est des robots.
    Une baisse des coûts par quel miracle ? Ca fait 20 ans qu'on espère une baisse des coûts et ça n'arrive pas.
    Et les robots, c'est bien pour les travaux simples, routiniers et systématiques, mais pour s'adapter à un environnement non modélisé au préalable, c'est une véritable usine à gaz, avec un rendement 100 à 1000 fois moindre qu'avec des humains. Spirit et Opportunity ont fait 20 km en 2 ans, ce qui correspond à ce que pourrait faire 1 humain en 1 jour avec un petit véhicule. Et encore, un humain pourrait aller à des endroits inaccessibles par les robots ou soulever/déplacer des pierres de façon inenvisageable par des robots.

  6. #5
    muldy&sculler

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    et bien,les américains vont surement accélérer tous leurs programmes habités, quand on voit ce que la chine dit préparer...... course a la lune le retour?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    DonPanic

    Smile Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par Argyre
    C'est ce qui s'appelle aller à contre-courant !
    Pas tant que ça

    Citation Envoyé par Argyre
    L'ISS est en passe d'être terminée, (...) Et lorsque la station spatiale sera obsolète, à quoi crois-tu que va servir l'argent actuellement dédié à l'ISS ?
    Vont bien la faire durer 10-15 ans, l'ISS, rien que pour ne pas avouer aux contribuables US et associés avoir gaspillé tout cet argent pour des broutilles

    Citation Envoyé par Argyre
    Ce n'est donc pas 5 milliards qui seront dévolus aux programmes habités, c'est bien une vingtaine de milliards.
    Connais pas l'administration, toi. Le fric ne se transfère pas mathématiquement comme tu calcules. Il y a des tas de départements jaloux de leurs prérogatives.

    Citation Envoyé par Argyre
    Et l'administrateur de la NASA est un fervent défendeur des programmes habités, donc sauf révolution aux Etats-Unis, je ne vois pas comment dans 10 ans, les Américains ne seraient pas proches d'un premier voyage vers la Lune, ou pour le moins un calendrier clair qui va dans ce sens.
    L'administrateur de la Nasa, il ne sait pas plus que toi quelle sera dans deux ans la politique de l'administration fédérale suivante et si elle sera orientée vers le "go-alone" ou la coopération internationale ou même s'il sera encore administrateur de la Nasa.

    Citation Envoyé par Argyre
    Une baisse des coûts par quel miracle ? Ca fait 20 ans qu'on espère une baisse des coûts et ça n'arrive pas.
    C'est plutôt un argument contre les vols habités, ça, surtout vers Mars

    Et les robots, c'est bien pour les travaux simples, routiniers et systématiques, mais pour s'adapter à un environnement non modélisé au préalable,
    Ce sont de tout petits robots qu'on a envoyé, la seconde génération seulement, si on exclut Lunokhod, et si leurs capacités évoluent au rythme de l'informatique, ça devrait mener à des bestiaux pas mal polyvalents et capables de relative autonomie dans l'exécution des tâches. On a cherché à envoyer des trucs performants, robustes, mais pas trop chers, des fois que ça rate, ou que ça ne marche en deçà des estimations.

    c'est une véritable usine à gaz, avec un rendement 100 à 1000 fois moindre qu'avec des humains.
    Qu'appelles tu le rendement ?
    Le robot est une machine complexe ? la belle affaire !
    D'un point de vue purement technique, tu ne peux nier qu'un système qui va trimballer des êtres humains avec leur matos de survie sur Mars et leur permettre de revenir vivants et en bonne santé sur Terre, c'est l'usine à gaz comparée au système pour expédier des robots que l'on abandonnera simplement à leur sort quand ils ne fonctionneront plus

  9. Publicité
  10. #7
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par DonPanic
    Connais pas l'administration, toi. Le fric ne se transfère pas mathématiquement comme tu calcules. Il y a des tas de départements jaloux de leurs prérogatives.
    L'inertie des centres de recherche de la NASA est en vérité très importante. Les équipes spécialisées dans les systèmes de support de vie ne sauraient se reconvertir en robotique par exemple. C'est d'ailleurs un des gros points faibles de la NASA, son manque d'évolutivité.
    Citation Envoyé par DonPanic
    L'administrateur de la Nasa, il ne sait pas plus que toi quelle sera dans deux ans la politique de l'administration fédérale suivante et si elle sera orientée vers le "go-alone" ou la coopération internationale ou même s'il sera encore administrateur de la Nasa.
    Citation Envoyé par DonPanic
    Qu'appelles tu le rendement ?
    Un rendement, c'est typiquement une quantité de travail par unité de temps, ou éventuellement par mission.
    Un robot parcourt 10 km par an. Un humain parcourrait 10000 km par an.
    Un robot analyse 30 roches au microscope par an, un humain analyserait 1000 roches au microscope sur la même durée.
    Si on considère le rendement scientifique, il n'est donc pas du tout évident que 100 missions robotisées soient aussi efficaces qu'1 seule mission habitée. Or le coût d'une mission habitée est 100 fois supérieur, donc la question du choix de la mission n'est pas triviale, loin de là.

    Citation Envoyé par DonPanic
    Le robot est une machine complexe ? la belle affaire !
    D'un point de vue purement technique, tu ne peux nier qu'un système qui va trimballer des êtres humains avec leur matos de survie sur Mars et leur permettre de revenir vivants et en bonne santé sur Terre, c'est l'usine à gaz comparée au système pour expédier des robots
    En fait, ça dépend des domaines.
    Le plus compliqué pour les missions habitées, ce n'est pas la partie exploration, c'est la partie conception de la fusée, avec la nécessité d'un lanceur lourd, et donc des moteurs plus puissants et plus robustes.
    Quand je parlais d'usine à gaz, je pensais à tous les systèmes qui ont été automatisés pour les missions robotiques. Il n'est peut-être pas anodin de rappeler qu'en 1969, au moment même où les Américains étaient en orbite autour de la Lune, une mission russe complètement automatisée (sans humain à bord) tentait d'alunir sans dommage. Mais les Russes ont échoué, alors que les Américains ont réussi, avec un pilotage 100% manuel du Lem pendant sa descente.
    Il ne faut pas minimiser les efforts à faire pour tout automatiser, surtout quand il y a des centaines de mécanismes différents à faire fonctionner ensemble, avec de surcroît un décalage temporel important ne permettant pas le pilotage à distance.

  11. #8
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation:
    Posté par Argyre
    L'ISS est en passe d'être terminée, (...) Et lorsque la station spatiale sera obsolète, à quoi crois-tu que va servir l'argent actuellement dédié à l'ISS ?
    Vont bien la faire durer 10-15 ans, l'ISS, rien que pour ne pas avouer aux contribuables US et associés avoir gaspillé tout cet argent pour des broutilles
    ISS en passe d'être terminée ??!!
    Ben voyons donc ... dans 25 tir navette
    Bien sûr ça a l'air super bien parti pour faire les 25 tirs en questiuon n'est-ce pas ?
    Juste un détail evidemment, Argyre n'est pas a ça prêt ...

    l'ISS ne sera JAMAIS terminée
    la decade qui s'annonce est celle ou il y aura le moins d'homme dans l'espace de l'histoire de la conquête spaciale
    Tout personne prétendant le contraire devrait mieux s'informer avant de l'ouvrir ...

    concernant le budget de la NASA, une fois de plus, il ne faut pas mélanger les choux et les carottes, ça en devient franchement lassant toutes ces approximations ...

    Le budget alloué à la création de nouvelles solutions de vehicule habité ne dépasse que de très peu les 5 (cinq) milliards de dollars
    le reste est alloué aux sondes non habitées.

    pour finir avec la baisse des coûts, elle est constante et quasi linéaire depuis les débuts de la conquête spaciale.
    On a jamais mis en orbite 1 kg a un si faible prix qu'aujourd'hui, et le prix sera encore inférieur demain.

    En gros, même si je dois encore lire les quotes d'argyre dans les posts de DonPanic, il est pas prêt de quitter ma liste d'ignoré, il dit vraiment trop souvent n'importe quoi.

  12. #9
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    plutot que des blabla, voici des chiffres =>

    http://www.nasa.gov/pdf/142458main_FY07_budget_full.pdf

    budget GLOBAL de la NASA pour 2007 => 10 milliards 524 millions de $

    budget alloué a la recherche astronautique =>

    724 millions de $ !
    super, ils vont aller loin avec ça
    ca change des soit disant 10 milliards dont parle Argyre ...

    budget pour l'ISS (construction de modules)
    1.8 milliards

    budget pour le shuttle 4 milliards, cad uniquement 3 tir de navette a 1.4 milliards piece (d'ou l'interet de recuperer les sommes attribuées a ce poste, ce qu'est en train d'essayer de faire la NASA ...)

    En gros, faut arrêter de dire n'importe quoi et utiliser son BON SENS et son ESPRIT CRITIQUE avant de repeter les busheries destinées justement a faire prendre les vessies pour les lanternes.

    Les chiffres sont disponibles et aisement consultables, donc stop a la desinformation motivée par des rêveries irrationnelles et utopiques.
    Ceci est un forum scientifique.

  13. #10
    hle

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par bibibo
    Voila j'ouvre ce nouveau topic pour pendre votre avis sur l'avenir de l'aérospatial sur le court terme c'est à dire dans 10 ans . Quels seront d'après vous les projets fars de l'avenir, es ce que vous voyez l'avenir dans l'aérospatial? ou plutôt vous pensez que le domaine va se boucher?
    Attention : secteur aérospatial = aviation et espace, c'est vaste... Pour l'instant l'aviation va plutôt bien : Airbus, Boeing, Bombardier, Embraer s'en sortent...

    L'espace lui est en crise (économique) un peu partout.

    Oubliez l'espace habité, c'est le miroir aux alouettes, beaucoup de fumée, peu de résultats, coût maximal.

    En revanche, il n'y a jamais eu autant de missions notamment d'observation de la Terre (allez traîner sur le site du CNES ou de l'ESA, vous serez surpris du nombre d'instruments en orbite) mais les prix sont tirés vers le bas et çà se passe dans l'anonymat.
    Au niveau planétaire, l'ESA avec son "petit" budget a tout de même 4 missions en activité (autour de la Lune, Vénus, Mars, Saturne avec Cassini sans parler de Rosetta en route pour une comète).

    Les satellites commerciaux ont des durées de vie conséquentes, on ne les change plus tous les 4 matins.

    Bref, l'espace "çà fonctionne", c'est un business pas facile (cf fusions activités spatiales Thalès/Alcatel avec EADS qui pourrait s'y joindre) mais ce n'est plus la nouvelle frontière et les cow-boys ont été rangés au magasin des accessoires.

    A+

  14. #11
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    Le budget alloué à la création de nouvelles solutions de vehicule habité ne dépasse que de très peu les 5 (cinq) milliards de dollars
    le reste est alloué aux sondes non habitées.
    Do you know what "LSS" stands for and how many people are already working on that?
    What about people working on spacesuits?
    Du reste, je ne vois pas pourquoi je perds mon temps à expliquer ce qu'il y a de si simple à comprendre :
    les Américains ont officiellement annoncé qu'ils voulaient revenir sur la Lune puis aller sur Mars, sans augmenter le budget de la NASA de façon significative, en répartissant simplement les investissements sur plusieurs années.
    Tu n'y crois pas si tu veux, mais toute la NASA y croit, et il n'y a pas que des gens qui rêvent à la NASA, il y en a aussi qui savent compter les sous. Si l'idée de Bush avait été impossible à réaliser, le responsable de la NASA aurait simplement déclaré que c'était impossible, et le sénat aurait tout bonnement demandé à ce que la NASA revoit sa copie.
    Dans le pire des cas il y aura un retard de quelques années sur le programme. Et dans le meilleur, avec une coopération européenne ou une compétition avec les Chinois par exemple, il pourrait y avoir des astronautes sur la Lune dans 10 ans.

  15. #12
    DonPanic

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par Argyre
    les Américains ont officiellement annoncé qu'ils voulaient revenir sur la Lune puis aller sur Mars, sans augmenter le budget de la NASA de façon significative, en répartissant simplement les investissements sur plusieurs années.
    Tu n'y crois pas si tu veux, mais toute la NASA y croit, et il n'y a pas que des gens qui rêvent à la NASA, il y en a aussi qui savent compter les sous.
    http://www.cite-sciences.fr/francais..._mag=1&lang=fr
    Faut dire qu'ils ont super bien évalué les coûts des navettes
    Citation Envoyé par Argyre
    Si l'idée de Bush avait été impossible à réaliser, le responsable de la NASA aurait simplement déclaré que c'était impossible, et le sénat aurait tout bonnement demandé à ce que la NASA revoit sa copie.
    Ou l'administrateur de la NASA se serait fait virer. Les Bush et Cheney ne sont pas à l'illégalité près pour se débarasser des gens qui les gênent
    Encore une fois, nul ne sait qui sera président et quel parti majoritaire au parlement américain dans deux ans et quelles seront à ce moment-là les missions prioritaires de la NASA

  16. Publicité
  17. #13
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation:
    Posté par Argyre
    Si l'idée de Bush avait été impossible à réaliser, le responsable de la NASA aurait simplement déclaré que c'était impossible, et le sénat aurait tout bonnement demandé à ce que la NASA revoit sa copie.
    Ou l'administrateur de la NASA se serait fait virer. Les Bush et Cheney ne sont pas à l'illégalité près pour se débarasser des gens qui les gênent
    Encore une fois, nul ne sait qui sera président et quel parti majoritaire au parlement américain dans deux ans et quelles seront à ce moment-là les missions prioritaires de la NASA
    La NASA tablait sur des tir navette qui coutait moins de 20 millions de $
    Aujourdh'ui ils sont a 1.4 milliards, soit presque 100 fois plus cher
    Si on avait lu Argyre à l'époque il nous aurait dit : vous voyez, ils annoncent des tirs a 20 millions, donc ça va être vrai ...
    mort de rire franchement le couplet "la NASA l'a dit et y croit"

    quand argyre aura compris que le centième du budget, en $ constants, consacré a la conquète apollo ne suffira pas refaire la même chose, il avancera ... mais y a encore du boulot ...

    La decade qui s'annonce sera celle ou il y aura le moins d'hommes dans l'espace depuis 30 ans.
    Toute personne prétendant le contraire est soit un menteur, soit un imbécile qui ne sait pas lire.
    question de mathématique élémentaire, puisque de toute façon, d'ici 10 ans il n'y AURA PAS de nouveau lanceur habitable de créé, dans aucun pays ... même pas dans les rêveries de la NASA ...
    Il faut aussi savoir lire l'intitulé d'une question ...

    et bien sûr ... tout le monde y croit aux 25 tirs de navette planifiés pour cette période, surtout Argyre, comme d'hab ... du moment que c'est pro-espace y a pas besoin de se poser de question, n'est-ce pas ?

    comment avoir une discussion avec une personne si peu objective ... ça me dépasse.
    Simplement de la doctrine de chappelle en isolant avec soin toute chose qui pourrait donner a penser une idée ultra optimiste et irréaliste des faits.


    T'es un rêveur très loin de réalités que tu n'appréhendes même pas, Argyre.
    En austronautique comme sur tes "idées" martiennes.
    Dernière modification par OKO ; 17/04/2006 à 11h50.

  18. #14
    bibibo

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Donc l'avenir de l'aérospatial vous le voyez plus dans les sondes et les robots que dans les vols habités??? et cela pour des raisons économiques... Mias croyez vous vraiment que les américains les russes et peut etre les européens laissés les chinois etre le seul agence spatial a envoyé des hommes dans l'espace??? Pas si sur....
    Et je pense que l'avenir dans les 15 ans se trouve dans le tourisme spatial... a vous

  19. #15
    DonPanic

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par bibibo
    Et je pense que l'avenir dans les 15 ans se trouve dans le tourisme spatial... a vous
    Avant les catastrophes affectant les navettes, on aurait pu y croire, qu'on pouvait expédier là-haut en toute sécurité la ménagère de 50 ans.
    Du tourisme spatial pour aider au financement du spatial russe, ça existe déjà pour quelques milliardaires.
    Le tourisme spatial par des firmes privées... bôf, monter à 100 km d'altitude pour faire tendance
    on verra bien si ça résistera au premier crash.

  20. #16
    DonPanic

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par DonPanic
    Le tourisme spatial par des firmes privées... bôf, monter à 100 km d'altitude pour faire tendance
    on verra bien si ça résistera au premier crash.
    C'est que personne ne peut garantir une série de plus de 50 tirs sans qu'il y en ait au moins un qui s'écrabouille

  21. #17
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Un bon article qui résume pourquoi la decade qui s'annonce sera la plus mauvaise de l'histoire de l'homme dans l'espace =>

    http://www.flashespace.com/html/avril06/17_04.htm

    pour mieux comprendre qui a compris les véritables enjeux, et accessoirement pour s'apercevoir qui n'a rien compris du tout, et qui est vraiment à contre courant, sur le sujet de ce post ...

  22. #18
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    La decade qui s'annonce sera celle ou il y aura le moins d'hommes dans l'espace depuis 30 ans.
    Toute personne prétendant le contraire est soit un menteur, soit un imbécile qui ne sait pas lire.
    Mieux vaut entendre ça que d'être sourd comme on dit.
    Tu devrais aller à l'ESTEC (si tu sais ce que c'est) et leur répéter ta phrase, histoire de les faire rire un peu.
    En même temps, ça leur fera prendre conscience que beaucoup de gens ne savent pas qu'il y aura prochainement des Européens dans l'espace de façon quasi-permanente et pendant ... euh ... disons une bonne décade ?

  23. Publicité
  24. #19
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    Un bon article qui résume pourquoi la decade qui s'annonce sera la plus mauvaise de l'histoire de l'homme dans l'espace =>

    http://www.flashespace.com/html/avril06/17_04.htm
    Où on lit précisément que :
    "La NASA est consciente de ce problème et plusieurs stratégies sont en discussion entre les partenaires de la Station pour augmenter le nombre des astronautes à bord en permanence. Le scénario idéal, sur lequel la NASA s'appuie aujourd'hui, prévoit que l'ISS pourrait accueillir de façon permanente un équipage de 6 personnes dès 2008."
    Sachant qu'il n'y a depuis le début de l'ISS que 2 astronautes à bord et que Mir est out depuis 5 ans, il faut une certaine dose de pessimisme pour croire que la décennie qui vient sera pire que la décennie qui s'achève en terme de nombre d'humains dans l'espace. En gros, il faudrait un démantèlement de l'ISS avant qu'elle soit pleinement opérationnelle, soit avant 2010. Qui sait, peut-être une collision cosmique ?

  25. #20
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par Argyre
    En gros, il faudrait un démantèlement de l'ISS avant qu'elle soit pleinement opérationnelle, soit avant 2010. Qui sait, peut-être une collision cosmique ?
    Et j'oubliais : il faudrait également que les Chinois arrêtent purement et simplement leur programme spatial, sinon ça va encore augmenter les statistiques vu qu'ils prévoient des sorties d'astronautes dans l'espace pour 2008 et ensuite une station spatiale.
    Bon, tout ceci n'est pas sérieux. Certes les navettes vont s'arrêter vers 2010, certes il faudra quelques années aux Américains pour retrouver leur accès à l'espace, mais l'astronautique mondiale ne va pas s'arrêter, il y aura toujours l'ISS en orbite et il y aura toujours les Soyouz russes et bientôt l'ATV européen et les Chinois ne sont pas prêts de laisser tomber le spatial.
    On peut être pessimiste, on peut être déçu que les progrès soient lents, mais il faut bien voir les choses comme elles sont : le budget mondial pour le spatial n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui et ça devrait encore augmenter. Soyons donc patients, qui vivra verra.

  26. #21
    DonPanic

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par Argyre
    Sachant qu'il n'y a depuis le début de l'ISS que 2 astronautes à bord et que Mir est out depuis 5 ans, il faut une certaine dose de pessimisme pour croire que la décennie qui vient sera pire que la décennie qui s'achève en terme de nombre d'humains dans l'espace. En gros, il faudrait un démantèlement de l'ISS avant qu'elle soit pleinement opérationnelle, soit avant 2010. Qui sait, peut-être une collision cosmique ?
    Bôf, à part être un truc de démonstration technologique pour les participants, l'ISS ne sert pas à grand chose... elle sert surtout à flatter l'égo des nations qui ont la chance d'y envoyer des spationautes, les industriels ne se bousculent pas au portillon pour y trouver des applications spatiales commercialisables.
    Quoique tu dises, il y aura un grand trou entre les navettes vieillissantes que la NASA fait voler à reculon, et les premiers vols de CEV, prévus au mieux pour 2014, ce qu'essaie de te dire OKO, et ça, ce n'est pas du pessimisme, ce sont les estimations de la NASA.

  27. #22
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par DonPanic
    ce qu'essaie de te dire OKO, et ça, ce n'est pas du pessimisme, ce sont les estimations de la NASA.
    ba vi ... c'est de la logique de base :
    a part des soyuz et des vaisseaux chinois, on va rien avoir comme autre vehicules spacial habitable pendant quelques années, suffisamment pour traverser la décade la plus pauvre en vol habités depuis la deuxième decade de l'ère spaciale.

    Et un tout petit peu de bon sens, et un tout petit peu de lecture, fait rapidement comprendre, lorsqu'on est pas rempli de partialité, que la NASA a tout intérêt a arrêter le plus vite possible les tirs de navette vu le prix que ça coute et vu comment le budget pourrait être réorienté.
    Ce qui n'augure rien de bon quand a la fin de la construction de l'ISS, qui ne sera probablement jamais achevée a plus d'un QUART du projet initial (qui est davantage restreint a chaque nouveau budget depuis sa création ...).
    Théoriquement, il aurait fallu 28 vols navettes supplémentaire pour finir le montage initial de l'ISS
    Si on en voit encore 5, ça sera déjà une belle performance ...

    Mais ça n'empeche pas certains de raconter des salades sur le thème : l'ISS est déjà terminée ou presque terminée ...

    Je rappelle que soyuz ne peut servir qu'a amener des équipages, et progress, du fret.
    SEULE la navette est capable d'apporter les nouveaux éléments de la station.

    Tiens ! et si on faisait le compte de combien de vol habités, avec combien de membres d'équipage, auront lieu cette année, ca devrait être rigolo comparé aux années précédentes ...
    Ca c'est un peu de boulot a reunir comme info ... si quelqu'un des liens interessants au sujet ... merci d'avance.


    Mais pour en revenir au sujet principal, maintenant que j'ai donné mon avis sur la présence humaine, avec les raisons qui me poussent à le croire, je rappelle que du coté des robots, les progrès technologiques, en terme de mécanismes comme en terme de senseurs, sont constants et rapides.

    Les coûts de lancement eux aussi sont en contante baisse, même si mettre un objet en orbite, c'est a dire lui faire obtenir une vitesse comprise entre 7.5kms et 9kms en moyenne, sera toujours hors de prix.
    Seule une révolution dans le domaine de la propulsion de mise en orbite (actuellement chimique) pourrait faire chuter les coûts.
    Mais il n'y a aucune perspective dans ce domaine, ce qui ne laisse augurer que des baisses de coûts marginales dans le domaine du prix du kilo mis en orbite.

    Par contre, on peut esperer a terme "n'avoir qu'a" poser une charge en orbite basse avec de la propulsion chimique, et ensuite employer des moteurs ionique ou super-ionique (cf la récente news futura a ce sujet) pour la mettre sur son orbite définitive, qu'elle soit basse, géostationnaire, ou même que la sonde soit destinée a aller visiter une autre planète.
    Le moteur spacial qui consomme peu est en route, et promet beaucoup.

    Par contre il nous faut du chimique, aujourd'hui, pour decoller de la Terre.
    Même si il y a de la recherche dans le secteur (la NASA a testé un moteur ou l'hydrogène est remplacé par du methane, apparemment avec un meilleur rendement, de l'ordre de 25 ou 30 %), à ce jour, on a aucune idée sur comment remplacer le chimique, très volumineux, lors des tirs de mise en orbite (70kg de coco pour 1 kilo mis en orbite).

    C'est accessoirement un des obstacles majeurs à l'envoi d'un homme sur Mars, car il faudra probablement assembler le vaisseau interplanétaire en orbite, ou alors envoyer un assemblage absolument monstrueux en une seule fois, cas beaucoup plus improbable.

    Maintenant que le moteur ionique est vraiment sur de bon rails, avec des puisssances en considérable augmentation, d'un facteur 30 sur les derniers protos, et même si 30 fois presque rien ça fait pas grand chose, on peut très raisonnablement esperer disposer de solutions très économiques pour faire de la navigation spaciale a terme.

    Mais reste le principal problème : la mise en orbite terrestre.

  28. #23
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    a part des soyuz et des vaisseaux chinois, on va rien avoir comme autre vehicules spacial habitable pendant quelques années, suffisamment pour traverser la décade la plus pauvre en vol habités depuis la deuxième decade de l'ère spaciale.
    Tu persistes toujours ?
    Effectivement, à part les Soyouz et les Chinois, c'est à dire en excluant les 2 tiers des fusées capables d'emmener des humains dans l'espace ... et en excluant qu'en 2010 l'ISS puisse accueillir 6 personnes en permanence ce qui est pourtant l'objectif minimal annoncé par la NASA malgré l'arrêt programmé des navettes... on peut arriver à dire n'importe quoi concernant la prochaine décade et le nombre d'humains dans l'espace.
    Tu devrais faire un sondage :
    pensez vous qu'il y aura moins d'humains dans l'espace de 2007 à 2016 qu'il n'y en a eu de 1997 à 2006 ?

  29. #24
    Argyre

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    je rappelle que du coté des robots, les progrès technologiques, en terme de mécanismes comme en terme de senseurs, sont constants et rapides.
    Pour rappeler, encore faudrait-il montrer une première fois. Tu peux citer des références où il est dit qu'on attend des progrès rapides et constants en robotique, ce qui pourrait laisser suggérer qu'on n'aura pas besoin des humains ?
    De plus, en ce qui concerne les "mécanismes" et les "senseurs", ce n'est vraiment pas le problème de la robotique actuelle, sauf peut-être pour la préhension (main artificielle), mais je ne crois pas que tu y faisais allusion. Le vrai problème de la robotique, c'est l'intelligence artificielle, c'est à dire le fait de pouvoir adapter le comportement du robot à un environnement inconnu et évolutif.
    Et là, puisque c'est mon domaine, je peux te dire qu'on fait des tout petits progrès qui ne permettent en rien de penser qu'on va faire bientôt des robots "intelligents". Donc il ne faut pas espérer dans un avenir proche de faire significativement mieux que Spirit et Opportunity. Les robots seront donc toujours pilotés à distance, avec de faibles capacité d'adaptation. En gros, il faut compter qu'un humain sur place a un rendement au moins 100 fois meilleur qu'un robot pour trouver des pierres intéressantes et les analyser et qu'il pourra faire des dizaines de choses qu'un robot ne saurait faire (escalader, déplacer des pierres, ...).

  30. Publicité
  31. #25
    bibibo

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Je vais vous donner mon avis qui est assez candide car du haut de mes 18 ans je n'ai pas de votre savoir. Je pense que l'astronautique va subir un virage a 180° . Depuis le début de la conquête spatiale se fut toujours une guerre de domination entre les différents pays et jusqu'a maintenant on ressent encore cette concurrence. Je parle d'un virage à 180° car maintenant un nouveau genre de voyages spatiaux commence : On va bien rentrer dans l'air touristique financé par des fonds privés . Ainsi on va avoir un boom dans l'intérêt de l'astronautique les compagnies vont se développer tout comme les avancées technologiques.

    regardez cette vidéo et jugez par vous-mêmes http://www.virgingalactic.com/fr/news.asp

  32. #26
    OKO

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par bibibo
    Je vais vous donner mon avis qui est assez candide car du haut de mes 18 ans je n'ai pas de votre savoir. Je pense que l'astronautique va subir un virage a 180° . Depuis le début de la conquête spatiale se fut toujours une guerre de domination entre les différents pays et jusqu'a maintenant on ressent encore cette concurrence. Je parle d'un virage à 180° car maintenant un nouveau genre de voyages spatiaux commence : On va bien rentrer dans l'air touristique financé par des fonds privés . Ainsi on va avoir un boom dans l'intérêt de l'astronautique les compagnies vont se développer tout comme les avancées technologiques.

    regardez cette vidéo et jugez par vous-mêmes http://www.virgingalactic.com/fr/news.asp
    houla ...
    Il ne faut pas confondre un saut de puce a mach 3 de quelques secondes dans l'espace avec une mise en orbite !
    Le projet de virgin c'est de créer une montagne russe géante, mais en AUCUN CAS d'améliorer l'accès a l'espace.
    la mise en orbite reclame une vitesse 10 fois supérieure a celle atteinte par deep space 1 !

    Le tourisme spacial (la véritable mise en orbite et pas un saut de puce de qqs minutes en apesanteur), ca restera l'apanage de quelques hommes fortunés pendant des décennie, voir des siècles.
    En tout cas ça sera le cas tant qu'on n'aura pas trouvé une propulsion plus économique afin d'arracher un objet a l'attraction terrestre.

    Donc pas de virage a 180° du tout ...
    Deep space one est juste un manège forain, en aucun cas un outil d'accès a l'espace.
    Le problème justement, c'est que les véritables outils d'accés a l'espace sont dans une mauvaise phase actuellement, comme je le décrit au dessus : avec les vols navette très incertains, on se retrouve avec une cruelle pénurie de moyen d'accès humains a l'espace.

    C'est ce qui fait que la decade qui arrive s'annonce comme la plus pauvre depuis les début de la conquète spaciale en ce qui concerne les vols habités.

    t'as qu'a voir : il devait y avoir 5 ou 6 vols navettes cette année, alors qu'on a même pas tiré le premier !
    Et que le prochain vol de la navette sera simplement un vol d'essai (moulte fois reporté ...) !
    On ne sait même pas a l'heure actuelle si la navette sera de nouveau opérationnelle un jour, ni quand !

    Alors la NASA réduit à chaque fois le cahier des charges de l'ISS depuis des années, le réduisant comme peau de chagrin, pour aboutir finalement au 1/4 du projet original, dont on ne sait même pas s'il sera quand même réalisé !

    En clair, on vit les heures les plus sombres de l'espace habité depuis le début de l'ère spaciale.

  33. #27
    bibibo

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Je suis tout à fait d'accord avec toi OKO sur l'avenir des navettes spatiales . je pense que les américains ont peur de voir un nouvel échec de leur navette. Mais virgine galatic voit plus loin que des simples petits tours en orbite je ne sais pas si tu a vu la vidéo mais a la fin on voit leur futur projet construire un hôtel spatial . Je sais que ce n'est pas pour maintenant mais l'avenir de l'astronautique n'est pas si sombre que cela....
    Et puis je pense qu’il va avoir une compétition entre les différentes compagnies qui proposent des voyages dans espace . Cette concurrence va entraîner des progrès techniques on pourra comparer cela au début de l’automobile

    Donc pas de virage a 180° du tout ...
    j'étais un peu trop ambitieux mais je pense quand même que le tourisme spatial va développer le secteur spatial

  34. #28
    Yantar

    Re : quel avenir pour l'astronautique?

    Citation Envoyé par OKO
    Théoriquement, il aurait fallu 28 vols navettes supplémentaire pour finir le montage initial de l'ISS
    Si on en voit encore 5, ça sera déjà une belle performance ...
    5 vols??? Il doit déjà y en avoir 3 cette année, voire 2 dans le pire des cas...

    http://users.skynet.be/Yantar/space_shuttle.htm

    Citation Envoyé par OKO
    Tiens ! et si on faisait le compte de combien de vol habités, avec combien de membres d'équipage, auront lieu cette année, ca devrait être rigolo comparé aux années précédentes ...
    Ca c'est un peu de boulot a reunir comme info ... si quelqu'un des liens interessants au sujet ... merci d'avance.
    Et bien le Soyuz lancé tous les 6 mois pour remplacer celui qui est arrimé à la station... ce qui se fait depuis que Mir a été lancée (février 1986) + les 3 de la navette. Ce qui fait 5 vols habités cette année.
    Chaque Soyuz doit emporter un équipage de 3 passagers (6) et la navette de 7 (21): 27 astronautes/cosmonautes partent dans l'espace cette année. A souligner la présence de Reiter (de l'ESA) à partir d'aout 2006 et pour une durée de 6 mois sur l'ISS. Il est le 3ème membre d'équipage d'Expedition 13 déjà à bord depuis avril dernier.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. quel master choisir pour faire de l'astronautique
    Par aldebaran05 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/10/2006, 09h15
  2. quel avenir pour la mécatronique?
    Par fouga dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/08/2006, 09h43
  3. quel avenir pour la philo ?
    Par mahorais dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 36
    Dernier message: 01/08/2006, 23h11
  4. Quel avenir pour la science?
    Par nc.student dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 48
    Dernier message: 06/04/2005, 18h13
  5. Quel avenir pour le plastique ?
    Par jpottiez dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/12/2004, 08h46