Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Quel avenir pour le plastique ?



  1. #1
    jpottiez

    Quel avenir pour le plastique ?

    Bonjour,

    Voici mon premier message sur ce forum, bien que je le consulte de longue date. M'intéressant fortement aux problématiques écologiques, j'y trouve des débats forts passionnants, merci donc aux membres !

    Ma question :
    La fin des énergies fossiles amènera bien un jour à la fin de la pétrochimie (du moins sous sa forme actuelle).
    J'ai consulté pas mal de sites ainsi que ce forum, et l'on voit bien que les bioplastiques se développent, mais principalement pour des produits plus "légers" (sacs plastiques, emballages, films protecteurs, etc.).

    Je ne suis absolument pas chimiste de formation (ni même scientifique "dur"), et je m'interroge : quel avenir pour nos produits de tous les jours, principalement les produits "noirs" et "blancs" (électroménager, hifi-vidéo, l'informatique avec toutes les applications professionnelles, ludiques, spatiales qu'on lui connait, etc.) ?
    Pensez-vous que la recherche en chimie permettra de maîtriser des "agromatériaux" pour répondre à ce problème comme elle commence à le faire avec les produits plus "légers" énoncés ci-dessus ?

    Merci d'avance.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Jeanpaul

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    La pétrochimie ne disparaîtra pas du jour au lendemain et elle restera sans doute un usage prioritaire du pétrole, tout comme les carburants aviation. C'est ailleurs que porteront d'abord les restrictions et les substitutions : chauffage domestique (remplacé partiellement par le solaire), production d'électricité (nucléaire, solaire, éolien, etc...).

  4. #3
    jpottiez

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    Effectivemment, elle ne disparaitra pas du jour au lendemain (je crois d'ailleurs qu'il sera possible de se servir des réserves de charbon pour passer à la carbochimie pour des résultats similaires, peut-être plus coûteux).

    Mais il y aura bien une fin : et après ? A-t-on espoir de maîtriser suffisamment les matériaux "naturels" ?

    PS : j'ai lu que Toyota et/ou Mercedes voulaient cultiver des champs afin que la biomasse leur fournisse le plastique nécessaire aux éléments extérieurs et intérieurs de leurs automobiles. Une usine dédiée à la fabrication du plastique, au milieu de 10 000 hectares.

  5. #4
    meteor31

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    Oui on saura et les exemples actuels ne manquent pas de molécules "bio" qui peuvent donner par exemple des matières plastiques.(ce n'est pas ma spécialité)
    Citons l'huile de ricin qui donne le nylon 11,la cellulose qui donne l'acétate de cellulose.
    En cherchant un peu on pourrait trouver des tonnes d'exemples.
    D'ailleurs si on parle polymères ,les polymères naturels sont légion et en quantité.
    Il "suffit" de les modifier quelque peu pour les adapter à nos usages.
    Non vraiment pas de souci.

    à plus

  6. #5
    jpottiez

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    Ok, merci beaucoup pour vos réponses.

    Visiblement, tout semble possible et ce de manière certaine.

    Je me demande alors pourquoi, en plus de s'affoler sur les problèmes énergétiques (bien réels eux), certains ont peur de la disparation de ces plastiques par la disparition du pétrôle.
    La désinformation ? Le manque d'informations ? ...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    meteor31

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    C'est sûr que tout ce qui est plastiques type PVC,PE,PS issus de la pétrochimie et qui sont dans nos matériaux usuels en proportions importantes risquent de se faire plus rares.
    Encore que pour certains d'entr'eux on peut recycler.
    Mais je pense que même pour ces plastiques on pourrait refabriquer les monomères en partant du CHON (carbone hydrogène oxygène azote)contenu dans les molécules bio.Pas tout simple mais pas impossible en théorie.Pour le PVC il faut du chlore dont la prod est indépendante du pétrole.
    Enfin ce n'est que mon avis bien entendu et je ne sais pas trop pourquoi on parle de ce pb dans la presse.Le pb énergétique est plus important.
    Cependant ne pas oublier qu'il faut de l'énergie pour traiter les molécules bio et pour l'industrie chimique en général.
    à plus

  9. Publicité
  10. #7
    Jacques

    Re : Quel avenir pour le plastique ?

    Les plastiques doivent leur nom au fait qu’ils peuvent facilement épouser toutes sortes de formes. Ce nom générique englobe plus de 700 sortes de matières. Celles-ci ont des propriétés très diverses.

    Le plastique sert également de nom générique pour désigner une vaste gamme de polymères. Les éléments constitutifs de ces polymères sont le plus souvent à base de pétrole.

    Les propriétés typiques varient selon le monomère à partir duquel la chaîne a été conçue. Songeons par exemple au polychlorure de vinyle (PVC), qui sert à la confection de tuyaux d’évacuation, de châssis de fenêtres, de profilés de construction, de cartes de crédit, de jouets, etc. Ou encore aux bouteilles fabriquées en polyéthylène téréphtalate (PET) .

    C’est surtout au niveau des déchets que le plastique pose problème. Dans nos pays, 7 % du poids et 22 % du volume des déchets ménagers sont en plastique. À 80 %, il s’agit d’emballages. Depuis quelques temps déjà, outre la collecte et le recyclage, nous sommes en quête d’alternatives écologiques pour le conditionnement des produits. Les sacs en papier, par exemple, retrouvent leurs lettres de noblesse. Mais il est également possible de fabriquer du plastique biodégradable à partir d’amidon, de sucres, d’huiles, de protéines végétales ou animales.

    Parmi les principales matières premières utilisées, citons : les céréales, le maïs, les betteraves sucrières, les plantes protéagineuses, des sous-produits tels que les épluchures de pommes de terre, etc.

    De plus en plus, ces produits de la « chimie verte », appelés biopolymères, remplacent les plastiques issus de la pétrochimie. L'intérêt environnemental est double : d'une part, les ressources pétrolières sont préservées, puisqu'elles n'entrent pas dans la fabrication de ces produits. D'autre part, les biopolymères peuvent êtres dégradés par les bactéries se trouvant dans le sol, qui les reconnaissent comme substrat, ce qui n'est pas le cas des molécules de polyéthylène, principaux constituants des plastiques à base de pétrole.

    www.valbiom.be

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Quel avenir pour la planète ?
    Par mantis dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/03/2007, 22h38
  2. quel avenir pour la mécatronique?
    Par fouga dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/08/2006, 09h43
  3. quel avenir pour l'astronautique?
    Par bibibo dans le forum Astronautique
    Réponses: 27
    Dernier message: 04/05/2006, 10h55
  4. Quel avenir pour la science?
    Par nc.student dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 48
    Dernier message: 06/04/2005, 18h13
  5. Quel avenir pour l'Univers
    Par N°1 et l'Astronomie dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 12/09/2004, 12h13