Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 49

Quel avenir pour la science?



  1. #1
    nc.student

    Quel avenir pour la science?

    salut!

    alors moi mon petit problème c'est que j'ai l'impression que toutes les filieres scientifiques sont saturées. Quoi qu'on ait envie de faire on nous dit "STOP ça ne sert a rien la filiere est bouchée!" alors franchement je sais pas quoi en penser! Alors si quelqu'un pouvait me rassurer et me dire enfin la vérité sur l'avenir pour les metiers de la science!
    Moi je suis particulierement interressée par la recherche et l'ethologie mais apparement c'est une sciences tres en "vogue" en ce moment et donc je ne sais pas qoui choisir : faire les etudes qui m'interressent et prendre le risque de ne pas trouver d'emploi ou alors choisir des etudes qui me motivent moins pour etre assurée d'avoir un avenir dans la science?
    aidez moi!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    Re : Quel avenir pour la science?

    Le problème n'est pas aussi simple que ça... Le truc est que la carrière de chercheur :
    - exige des sacrifices personnels
    - amènera de plus en plus à renoncer au public pour bosser dans les entreprises
    - exige de plus en plus de se délocaliser plusieurs années

    On a même tendance à parler de désaffection des filières scientifiques, autrement dit, de sous-effectif...
    Neutrino

  4. #3
    Nadal

    Re : Quel avenir pour la science?

    Je suis dans le même cas que toi et franchement c'est difficile de choisir entre raison et passion... Moi j'essaie de penser de cette façon: si c'est ma passion je vais tout donner et même s'il y a peu de débouchés il n'y a pas de raison pour que je n'y arrive pas, même s'il faut passer par un peu de chômage le jeu en vaudra la chandelle si je m'accroche. Facile à dire...
    Bon courage

  5. #4
    bellamine

    Re : Quel avenir pour la science?

    smoi aussi j'aime l'ethologie ,mais maintenant je fais du math spe.
    Les beaux esprits se rencontrent.

  6. #5
    Cindycmo

    Re : Quel avenir pour la science?

    Moi aussi j'ai cette impression que c'est partout bouché d'apres les "on dit" mais bon, fais ce que t'as a faire et arrette d'écouter les autres car sinon tu feras jamais rien

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    neojousous

    Re : Quel avenir pour la science?

    Hello,
    Apparament pour ceux d'entre nous qui vont s'engager en première année de fac, ou équivalent, à bac +5, il va y avoir beaucoups de travails "niveau cadre". Le conjecture économique est apparament très bonne pour nous. Dans 5 ans l'Europe va manquer de beaucoups de scientifiques, notamment de physiciens.
    Mes sources: le journal, le directeur de l'UFR de sciences de Brest, et d'autres personnes.
    Je penses qu'on aura un peu plus de chance que nos prédecesseurs, mais on aura probablement à se délocaliser.
    Et à noter que c'est des "cadres" qui vont être nécessaire, pour les chercheurs je sais pas... Probablement toujours aussi bouché... Mais bon, c'est bon de savoir que ça va probablement s'améliorer dans quelques années.
    Si quelqu'un à des infos sur le départ massif en retraites prévu dans quelques années (emplois forcément renouvellés?) merci de nous informer.

  9. Publicité
  10. #7
    Cindycmo

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par neojousous
    Hello,
    Apparament pour ceux d'entre nous qui vont s'engager en première année de fac, ou équivalent, à bac +5, il va y avoir beaucoups de travails "niveau cadre". Le conjecture économique est apparament très bonne pour nous. Dans 5 ans l'Europe va manquer de beaucoups de scientifiques, notamment de physiciens.
    Mes sources: le journal, le directeur de l'UFR de sciences de Brest, et d'autres personnes.
    Je penses qu'on aura un peu plus de chance que nos prédecesseurs, mais on aura probablement à se délocaliser.
    Et à noter que c'est des "cadres" qui vont être nécessaire, pour les chercheurs je sais pas... Probablement toujours aussi bouché... Mais bon, c'est bon de savoir que ça va probablement s'améliorer dans quelques années.
    Si quelqu'un à des infos sur le départ massif en retraites prévu dans quelques années (emplois forcément renouvellés?) merci de nous informer.
    Oui mais il ya des gens qui attendent de trouver un vrai travail et qui pendant que l'ont fait nos etudes accumulent de l'experience ( stage, postdoc, cdd etc) donc ne vont t'il pas beneficié en priorité de ce phénomène?

  11. #8
    Romain BERTOUY

    Re : Quel avenir pour la science?

    Oui mais il ya des gens qui attendent de trouver un vrai travail et qui pendant que l'ont fait nos etudes accumulent de l'experience ( stage, postdoc, cdd etc) donc ne vont t'il pas beneficié en priorité de ce phénomène?
    oui pour les métiers demandant de l'expérience.

    pour les concours publiques, tout dépend si ils demandent une grosse préparation, auquel cas il faut le tenter plusieur fois, mais il y a aussi des voix où l'âge jeune du candidat est recherché.

    mais les gens que tu cites ne sont pas si nombreux pour vous 'piquer' tout les boulots, et effectivement, la baisse des effectifs en sciences (jusqu'à 50 % dans certaines filières) ne peut que vous augmenter vos chances de réussites.

    Enfin, pour ce qui est de 'les sciences, ça mène à rien' je doute franchement que les sciences soient les disciplines les moins reconnues dans le milieu professionnel. la rigueur et les méthodes de travail sont au contraire, je pense, plutôt appréciées.
    Romain

  12. #9
    alamanda

    Re : Quel avenir pour la science?

    le fameux départ massif à la retraite. moi j'ai lu une étude dans un magazine (j'oublie le titre bien sur)
    qui disait que les entreprises ne se préoccupaient pas encore de ce départ et qu'ils prévoyaient pas d'embaucher forcément. ça serait justement un moyen de réduire leur coûts. voila ça semblait logique. de plus pour avoir embauche massive il faut aussi une relance de l'économie et la c'est pas ça mais pas du tout.

    donc tirez pas de plan sur la comete, j'entends encore mes profs de d'iut il y a 2 ans nous dire que dans 2 ans la reprise économique serait la.

  13. #10
    neojousous

    Re : Quel avenir pour la science?

    En l'occurence, si on sait que l'on va s'engager dans les sciences, il vaut mieux croire naïvement à la relance économique et garder le moral
    Si elle vient, tant mieux, si elle vient pas... bah tanp pis.

  14. #11
    alamanda

    Re : Quel avenir pour la science?

    ben non pas tant pis car il faut manger. il faut bien choisir son domaine en essayant en meme temps de ne pas etre trop spécialiser sauf si on trouve une niche d'emploi.

  15. #12
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Salut,

    je suis actuellement en post-doc aux USA et je suis attentivement la situation de la recherche en France. Pour repondre a la question de faut il s'engager ou non dans les sciences, j'aurais tendance a dire oui mais a condition de savoir dans quoi vous vous engagez:

    - actuellement, beaucoup de post-doc sont coinces a l'etranger car il y a pas ou peu de poste. Parmi les personnes admises a concourir pour le CNRS il n'est pas rare d'avoir plusieurs dizaines de candidat pour un seul poste.

    - le post-doc, de preference a l'etranger est un parcours quasi inevitable pour une carriere de chercheur donc ca implique a un moment pratiquement tout abandonner pour aller s'installer quelque part a l'etranger pendant souvent 1, 2 ou 3 ans. Les post-doc sont naturellement mieux classes pour les concours car ils ont plus de bouteilles que les jeunes arrivants. En ce qui me concerne, je ne pense pas que je pourrais revenir un jour en France.

    - ne vous fiez pas aux histoires de flux massifs de depart a la retraite, aux conjonctures economiques. Actuellement le gouvernement reduit les depenses sur la recherche notamment fondamentale. C'est une politique, pas une consequence de l'economie du pays.

    - un diplome universitaire de 2 ou 3eme cycle se valorise tres mal en entreprise par rapport a ceux qui sortent d'ecoles d'inge (et qui sont d'ailleurs paradoxalement plus mauvais qu'un docteur en terme de gestion de projets, etc, etc...).


    A cote de ca, faire un metier scientifique c'est super. Je ne regrette pas ma vie a l'etranger. Elle est un peu difficile vis a vis de mes attaches francaises mais y'a des moyens, des equipes sympas et on peut prendre son pied.
    Dernière modification par scubacastor ; 25/03/2005 à 04h55.

  16. Publicité
  17. #13
    strange

    Re : Quel avenir pour la science?

    Merci de ton témoignage subacastor, mais dans quel domaine tu prépares ton post-doc ?

  18. #14
    matthias

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par scubacastor
    - un diplome universitaire de 2 ou 3eme cycle se valorise tres mal en entreprise par rapport a ceux qui sortent d'ecoles d'inge (et qui sont d'ailleurs paradoxalement plus mauvais qu'un docteur en terme de gestion de projets, etc, etc...).
    J'ai cru un moment que les sciences se résumaient à la recherche en lisant les posts
    Je ne vois pas où est le paradoxe, ni d'ailleurs d'où tu sors cette histoire de gestion de projet. J'ai travaillé en entreprise, fait de la gestion de projet avec des ingés et des thésards, je n'ai pas constaté de différence. Comme la gestion de projet n'est enseignée à peu près nulle part ailleurs qu'en entreprise, c'est plutôt normal. Il faut l'apprendre sur le tas, et parfois la réapprendre en changeant d'entreprise.

  19. #15
    neojousous

    Re : Quel avenir pour la science?

    Bah si alamanda. J'ai dit "si on est sûr d'aller dans les sciences". Si on a choisit définitivement les sciences en dépit du soi-disant risque, autant garder l'espoir que ça ira mieux, même si techniquement l'avenir est incertain.
    Mais je pense pas que les sciences soient vraiment un secteur plus bouché qu'un autre...

  20. #16
    Rincevent

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par nc.student
    mon petit problème c'est que j'ai l'impression que toutes les filieres scientifiques sont saturées. Quoi qu'on ait envie de faire on nous dit "STOP ça ne sert a rien la filiere est bouchée!"
    si ça peut te rassurer, lorsque j'étais en seconde y'a 13 ans j'avais le droit à exactement le même discours. Ca m'a pas empêché de faire ce que je voulais.

    je ne sais pas qoui choisir : faire les etudes qui m'interressent et prendre le risque de ne pas trouver d'emploi ou alors choisir des etudes qui me motivent moins pour etre assurée d'avoir un avenir dans la science?
    les extrèmes ne sont jamais une solution. Le mieux c'est d'essayer de faire ce qui te plaît mais si possible en ne te fermant pas toutes les autres portes. J'ai un ami qui a fait des sciences plutôt que les beaux-arts car ses parents voulaient qu'il fasse des études utiles. Il regrette de ne pas avoir osé affronter ses parents même s'il a un boulot qui paie bien. On ne peut pas être heureux si on fait un truc qui nous intéresse pas réellement.

    Citation Envoyé par neojousous
    Si quelqu'un à des infos sur le départ massif en retraites prévu dans quelques années (emplois forcément renouvellés?) merci de nous informer.
    lui j'en ai entendu parler pour la première fois quand j'étais en terminal y'a 11 ans

    et je l'ai toujours pas vu venir....

    Mais je pense pas que les sciences soient vraiment un secteur plus bouché qu'un autre...
    et surtout on est dans un monde qui devient chaque jour de plus en plus dépendant de sa technologie. Donc il y a toujours moyen de se débrouiller pour trouver un truc.

    en plus, je pense qu'il faut parfois ne pas hésiter à oublier un peu cet état d'esprit très français : le diplôme qu'on a obtenu en ligne droite juste après le bac n'est pas le résumé en avance de toute notre vie à venir. Il y a absolument rien de honteux, bien au contraire, à faire un truc puis un autre sans rapport. Et on a pas toujours besoin de diplôme pour tout. Souvent, l'important c'est d'en avoir au moins un.

  21. #17
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Merci de ton témoignage subacastor, mais dans quel domaine tu prépares ton post-doc ?
    Euh deja je ne prepare pas de post-doc, un post-doc c'est pas un diplome , ni un stage comme on le dit souvent en France mais un CDD. Je bosse en Californie pres de San Francisco pour un institut de recherche prive specialise dans les sciences marines. Je suis dans une equipe d'oceanographie biologique.


    Je ne vois pas où est le paradoxe, ni d'ailleurs d'où tu sors cette histoire de gestion de projet. J'ai travaillé en entreprise, fait de la gestion de projet avec des ingés et des thésards, je n'ai pas constaté de différence. Comme la gestion de projet n'est enseignée à peu près nulle part ailleurs qu'en entreprise, c'est plutôt normal. Il faut l'apprendre sur le tas, et parfois la réapprendre en changeant d'entreprise.
    Pour moi le paradoxe est assez simple. Tu prends un mec qui sort de son stage d'ecole d'inge (des stages + 4/5 annees d'etudes), tu prends le docteur (5 annees d'etudes + 3/4 ans sur un projet). Entre ces deux produits, pourquoi les entreprises choisissent plutot les mecs d'ecole d'inge que les docteurs ? C'est un discours qui revient souvent, celui de docteurs qui postuelent a des dizaines de postes dans le prive sans jamais decrocher un entretient. Il y a certainement pour certains d'entre eux une mauvaise communication mais il y a surtout une certaine frilosite des entreprises et aussi une mentalite accompagnee de discours parfois archaiques disant par exemple dans certaines boites que les docteurs sont trop 'contamines' par le monde academique ? C'est ca le paradoxe, un docteur pendant son doctorat apprend a travailler en equipe, etre autonome, gerer des ressources, fait la meme chose que l'inge mais sur du plus long terme mais au final se fait bouler car il est 'contamine' par le monde academique. Pourquoi aussi en france, on considere souvent les doctorants comme des 'etudiants attardes' la ou a l'etranger y compris en Europe, on les considere comme des jeunes chercheurs ???

    Personnellement, je ne pense pas que l'avenir des jeunes chercheurs se resume simplement a la question de depart a la retraite, d'augmentation de budget. Il y a aussi un travail dans les mentalites de chacun que ce soit des docteurs, des employeurs du prives et des modalites de recrutement dans le public. Meme avec 5000 postes en plus chaque annee, il y aura toujours ces recrutements compliques voire opaques au CNRS ou pour les postes de Maitre de Conf. Car la science est aussi une histoire de copinages, on ne parle pas de pistons car le piston n'existe pas, on prefere utiliser le terme de 'candidats locaux'.

    Mais bon c'est pas bien grave tout ca, pendant que 'ca' stagne en France, les autres pays comme les USA, le canada, l'australie ou le Japon permettent aux jeunes diplomes francais de survivre tres correctement avec des salaires attractifs. Eux ca leur coute pas un rond notre formation et ils recuperent du personnel tres qualifie et pour nous ca reste du precaire mais du precaire bien mieux paye avec un meilleur cadre de vie qu'en France et aux states quand on va voir une entreprise avec un doctorat, ca se passe generalement beaucoup mieux
    Dernière modification par scubacastor ; 25/03/2005 à 19h19.

  22. #18
    alamanda

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par neojousous
    Bah si alamanda. J'ai dit "si on est sûr d'aller dans les sciences". Si on a choisit définitivement les sciences en dépit du soi-disant risque, autant garder l'espoir que ça ira mieux, même si techniquement l'avenir est incertain.
    Mais je pense pas que les sciences soient vraiment un secteur plus bouché qu'un autre...
    et combien se retrouvent à faire un boulot alimentaire. je ne dis pas de ne pas aller dans les sciences. j'y suis mais jusqu'a preuve du contraire on n'a besoin d'argent pour vivre. avoir un bac + 5 et 2 ans de chomage apres ton diplome tu vis de quoi.
    on te refuse un boulot de caissiere car tu es trop qualifiée. j'ai plein de connaissance dans ce cas. je dis ok les sciences mais regarder le domaine de spécialisation car on fait des études pour avoir un métier et pouvoir avoir un niveau de vie correcte.

  23. Publicité
  24. #19
    magmatic_rock

    Re : Quel avenir pour la science?

    Hey scubacastor moi aussi je compte dans le futur partir vivre et travailler aux USA et par conséquent commencer par un post-doc là-bas! Là je suis en 2ème année de license et compte partir étudier 1an en Angleterre pour mon M1 afin de perfectionner mon anglais et ensuite partir dès que possible aux USA ou au Canada!
    Dis moi, comment, étant en France tu as trouvé un truc aux USA? Dis m'en le plus possible stp ça m'intéresse vraiment!
    Merci,
    And the groundhog puts the chocolate in the paper!

  25. #20
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Salut Magmatic_rock

    globalement pour trouver un post-doc, faut soit rencontrer des gens a des conferences, congres , soit demarcher des labos. J'ai simplement chercher dans les pages web emplois des labos. Apres y'a eu deux/trois echanges de mails et un entretien par telephone. Sur ce coup la j'ai eu de la chance, ma candidature a ete acceptee en 1 semaine mais bon j'avais parfaitement le profil pour le contrat propose...

    dans d'autres cas, c'est plus long. Sur un sujet en Tasmanie, j'ai attendu 8 mois apres un entretient pour avoir une reponse negative. Globalement, ca prend souvent 2 a 3 mois en oceanographie pour etre fixe sur son sort. Mais en matiere d'emploi post-doctoral, il y a largement l'embaras du choix dans le monde. Le plus dur est de trouver le post-doc dans le pays reve

  26. #21
    magmatic_rock

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par scubacastor
    Salut Magmatic_rock

    globalement pour trouver un post-doc, faut soit rencontrer des gens a des conferences, congres , soit demarcher des labos. J'ai simplement chercher dans les pages web emplois des labos. Apres y'a eu deux/trois echanges de mails et un entretien par telephone. Sur ce coup la j'ai eu de la chance, ma candidature a ete acceptee en 1 semaine mais bon j'avais parfaitement le profil pour le contrat propose...

    dans d'autres cas, c'est plus long. Sur un sujet en Tasmanie, j'ai attendu 8 mois apres un entretient pour avoir une reponse negative. Globalement, ca prend souvent 2 a 3 mois en oceanographie pour etre fixe sur son sort. Mais en matiere d'emploi post-doctoral, il y a largement l'embaras du choix dans le monde. Le plus dur est de trouver le post-doc dans le pays reve
    Ok merci pour les renseignements! Moi j'ai encore le temps mais c'était par curiosité! Pour moi c'est dans la géologie et plus particulièrement géochimie ou géophysique!
    And the groundhog puts the chocolate in the paper!

  27. #22
    hcc1229

    Re : Quel avenir pour la science?

    Moi je dis le seul moyen de s'en sortir dans cette societe c'est de s'adapter a cette societe et non pas de se pleindre car la societe ne va pas changer juste pour toi mais pour le bien de la majorite
    Moi personnellemt je ne suis pas francais mais ca fais a peu pres plus de 4 ans que je vis a Paris et franchement je trouve que les francais travailent beaucoup trop peu et se pleignent trop cela ne veut pas dire qu'ils ne sontr pas sympas (faut pas chercher loin pour savoir que les allemand font 40h au lieu de 35h parlons encore moins des pays asiatiques)
    La science a toujours sa place dans la societe (surtout avant qu'on est decouvert de la vie dans l'espace) et une vision internationnal permet d'avoir un avantage sur les autres concurrents donc un petit conseil voyager pour etre en contact d'autres cultures,civilisation car c'est sur une echelle mondiale que notre avenir est basee

  28. #23
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Moi je dis le seul moyen de s'en sortir dans cette societe c'est de s'adapter a cette societe et non pas de se pleindre car la societe ne va pas changer juste pour toi mais pour le bien de la majorite
    Je ne suis pas sur que la politique francaise evolue pour le bien de la majorite surtout quand on voit comment l'etat torche la question de l'avenir scientifique du pays. Il s'est passe 2 semaines entre mon ancien labo francais et nouveau labo US et j'ai tout de suite vu qu'on etait pas dans la meme cour. On a un tres gros retard en terme de moyens !

    Cela dit, tu as raison. Il faut avoir une vision globale des sciences independemment des politiques nationales et c'est d'ailleurs ce qui a prime sur mon depart. Je m'en fous de recevoir ma paie en dollar, yen ou euros, d'etre loin de mes amis et mes proches du moment que je travaille sur quelque chose que j'aime. Je pense que les jeunes doivent desormais admettre s'ils se lancent dans une carriere scientifique qu'ils devront certainement partir a l'etranger et certainement rester hors du pays pour une tres longue duree voire definitivement. Ca parait simple sur le papier mais quand on approche de la trentaine, on aimerait fonder une famille, envisager un avenir a long terme. Beaucoup de doctorants et post-docs sont moroses pour ces raisons la.

    Moi c'est le contraire car j'ai pas d'attaches et j'adore ce que je fais.
    J'ai ici une marge de manoeuvre tant vis a vis des objectifs a remplir que des moyens bien plus large que ce que j'avais dans mon precedent labo et mon boss a plus d'articles dans Nature ou Sciences que la totalite des articles de la centaine de personnes dans mon ancien labo.
    Dernière modification par scubacastor ; 27/03/2005 à 06h09.

  29. #24
    nc.student

    Re : Quel avenir pour la science?

    merci a tous pour ces conseils!
    en fait je pense que je vais quand meme faire mon master et j'aviserai apres, je verrai bien si ça me plait le recherche. j'ai parlé a certains de mes profs et ils m'ont conseillé a peu pres la meme chose que vous. il m'ont dit en gros que je pouvais foncer et m'eclater dans mes etudes si ca me plait mais sans trop me faire d'illusion car c'est possible que je ne trouve pas d'emploi et qu'il faille que je me recycle dans un autre metier que chercheur. ils ont dit que pour eux aussi ont disait que les filieres etaient bouchées car tout le monde voulait faire ce qui etait mediatisé comme ethologie (les reportage animaliers, ...) bio marine (avec reportages cousteau de notre epoque) etc. donc c'est pour ca qu'on a l'impression de ne pas avoir de place mais il arrive qu'on reussisse a percer dans le metiers et le jeu en vaut la chandelle. et si on ne devien pas chercheur au moin on se sera eclaté dans ses etudes a faire ce qu'on aime etca on ne la regretera pas.
    de toute facon je vais faire mon master etje garderai un solution de secours au cas ou comme la capes ou quelquechose comme ca qui me plait aussi.
    je vis en nouvelle calédonie et donc on est obligé de faire venir des chercheur de france et du monde je pense que si je prend une bour par l'intermediaire d'un organisme de recherche ou de ma commune je devrai 10 ans au territoire et donc je serai assurée d'avoir un emploi. encore faudrait il que j'ai ma bourse!!!

    encore merci pour ces conseils.

  30. Publicité
  31. #25
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    je vis en nouvelle calédonie et donc on est obligé de faire venir des chercheur de france et du monde je pense que si je prend une bour par l'intermediaire d'un organisme de recherche ou de ma commune je devrai 10 ans au territoire et donc je serai assurée d'avoir un emploi. encore faudrait il que j'ai ma bourse!!!
    Absolument pas pour deux raisons :

    - beaucoup de jeunes ont des bourses ou des allocations de recherche (ie 'agent contractuel de l'etat') issus des rectorats, organismes publiques, armee, etc... Ils ne sont pas engages pour autant a la fin de leur contrat.

    - les chercheurs qui viennent en nouvelle caledonie ont suivi le parcours du chercheur francais. Ce n'est pas parce que tu es neo caledonien que tu auras un taff dans la recherche en nouvelle caledonie !!! Le recrutement pour la recherche est au niveau national et l'appartenance a une region n'a absolument aucun impact sur le recrutement futur. Par contre, si tu fais une these dans un labo en nouvelle caledonie sur un sujet local et si la chance est de ton cote, ca peut etre different comme ca peut te faire tout simplement atterir ailleurs (Polynesie, Australie, etc...)

  32. #26
    nc.student

    Re : Quel avenir pour la science?

    ah
    mais quand on a une bourse de la province on doit un truc comme 10 ans au territoire ou le territoire nous doit 10 ans donc ca veut pas dire qu'on est obligé de travailler ici. sinon ca serai bete de leur part de payer la formation de gens qui iront travailler ailleurs. dans ce cas ils nous donnent des sous pour nos etudes et nous on ne leur pas la monnaie de leur piece? je pense quand meme que s ils nous donnent une bourse c'est pour qu'on revienne

  33. #27
    Gotferdom

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par nc.student
    sinon ca serai bete de leur part de payer la formation de gens qui iront travailler ailleurs. dans ce cas ils nous donnent des sous pour nos etudes et nous on ne leur pas la monnaie de leur piece? je pense quand meme que s ils nous donnent une bourse c'est pour qu'on revienne
    à la vue du nombre de thesards et post-doc (payés par l'Etat) qui ont postulé pour un emploi dans un organisme publique et qui ne seront jamais pris dans le public, alors oui on peut dire que nos dirigeants n'auront aucun retour de leur (enfin plutot de notre) investissement. Etonnant non ?

  34. #28
    antwan

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par Gotferdom
    à la vue du nombre de thesards et post-doc (payés par l'Etat) qui ont postulé pour un emploi dans un organisme publique et qui ne seront jamais pris dans le public, alors oui on peut dire que nos dirigeants n'auront aucun retour de leur (enfin plutot de notre) investissement. Etonnant non ?

    Je dirais plutôt lamentable !

  35. #29
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    sinon ca serai bete de leur part de payer la formation de gens qui iront travailler ailleurs.
    La fuite des cerveaux, c'est pas contrairement a ce que beaucoup pensent des scientifiques qui partent a l'etranger attires par des salaires plus attractifs, la realite c'est surtout des jeunes scientifiques qui partent a l'etranger faute de possibilite de postes en France et qui aimeraient bien pouvoir rentrer et vivre decemment au pays !!!! Le probleme pour l'emploi n'est pas la competitivite des autres pays mais le manque de politique d'un emploi scientifique durable en France. Ce n'est pas plus complique que ca.


    dans ce cas ils nous donnent des sous pour nos etudes et nous on ne leur pas la monnaie de leur piece? je pense quand meme que s ils nous donnent une bourse c'est pour qu'on revienne
    Actuellement le CNRS en est a proposer 100 bourses de 5000 euros par an juste pour faire venir des jeunes chercheurs francais en france rencontrer des labos et preparer des projets de recherche (sans garantie d'un recrutement). Former 10000 docteurs par an est un gachi dans la mesure ou environ 1000-1500 postes stables d'enseignants ou de chercheurs sont crees chaque annee dans les differents corps de recherche (universite, cnrs, etc...). Les pays comme les etats-unis ont tout a gagne avec les post-docs europeens dans la mesure ou les americains se detournent des carrieres dans la recherche et car hormis les frais de visa, un post-doc europeen ne coute pas un rond au systeme academique US et est au final un produit tres competent.



    J'aimerai bien rendre a l'etat l'argent qu'il a investi dans ma formation.
    Je crois que la majorite des post-docs aimerait pouvoir le faire.

  36. #30
    Cendrine

    Re : Quel avenir pour la science?

    salut je m'apelle Cendrine et moi aussi je suis dans le même cas on me dit partout que le secteur scientifique est bouché et surtout pour les filles qui veulent de venir infirmière mais en s'accrochant et en creusant son trou on arrive forcément à un résultat donc fonce et tu verra après où tu arrive!!
    Cendrine

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Nanotechnologies : entre science et fiction, quel sera notre avenir ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/12/2010, 03h37
  2. Quel avenir pour la planète ?
    Par mantis dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/03/2007, 22h38
  3. quel avenir pour la philo ?
    Par mahorais dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 36
    Dernier message: 01/08/2006, 23h11
  4. quel avenir pour l'astronautique?
    Par bibibo dans le forum Astronautique
    Réponses: 27
    Dernier message: 04/05/2006, 10h55
  5. Quel avenir pour l'Univers
    Par N°1 et l'Astronomie dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 12/09/2004, 12h13