Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 49 sur 49

Quel avenir pour la science?



  1. #31
    Cécile

    Re : Quel avenir pour la science?


    ------

    Salut

    Le secteur scientifique n'est pas vraiment plus bouché pour les filles que pour les garçons (mais pas moins).
    Infirmière, ce n'est pas le secteur scientifique, c'est le secteur médical. Il me semble au contraire qu'on embauche des infirmières.

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    strange

    Re : Quel avenir pour la science?

    Je confirme ce qu'a dit cendrine : cécile, c'est du domaine médical. Toutefois, ne nous méprenons pas, le secteur scientifique est bouché, sinon les chercheurs n'iraient pas voir ailleurs à l'étranger.

    Tout en sachant que la politique a un rôle indéniable sur le budget scientifique, et donc le nombre de débouché. La règle ne s'applique pas pour les futurs Einsteins

  4. #33
    kinette

    Re : Quel avenir pour la science?

    Bonjour,
    En ce qui concerne la recherche, voici l'évolution passée du nombre de postes d'enseignants-chercheurs ouverts chaque année:

    http://guilde.jeunes-chercheurs.org/Public/Univ/
    Je postule cette année sur un poste où je sais qu'il va y avoir une bonne quarantaine de candidats...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  5. #34
    Cindycmo

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par Cendrine
    salut je m'apelle Cendrine et moi aussi je suis dans le même cas on me dit partout que le secteur scientifique est bouché et surtout pour les filles qui veulent de venir infirmière mais en s'accrochant et en creusant son trou on arrive forcément à un résultat donc fonce et tu verra après où tu arrive!!
    Cendrine
    J'ai rien contre les infirmieres, au contraire, mais je vois pas en quoi une infirmiere est une scientifique?

  6. #35
    Romain BERTOUY

    Re : Quel avenir pour la science?

    les étudiants en soins infirmiers sont inscrits dans les Instituts de Formation en Soin Infirmiers (IFSI, un peu plus de 300 établissements en France). Pour info cela relève principalement du ministère de la santé.
    d'ailleurs ces étudiants ne touchent pas les bourses sur critères sociaux de l'éducation nationale (via les CROUS), mais par la santé (via les DRASS) ! (ce qui d'ailleurs est moins avantageux), cependant les IFSI sont des établissements d'enseignements supérieurs, ce qui confère le staut d'étudiant aux gens qui s'y inscrivent.

    Enfin, malgré 3 ans de formations, les infirmiers sont reconnus à bac +2 aux yeux de l'état (notament lors des recrutements en hospitalier)

    Effectivement, il manque des infirmiers en France
    (alors évidemment quand je parle 'd'infirmiers' cela inclu les infirmiers et les infirmières )

    voilà, c'était juste une parathèse de la part d'ami(e)s étudiants en soins infirmiers pour ceux qui sont intéressés
    Romain

  7. #36
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Bonjour,
    Personellement, je me prépare à (en principe) commencer des études de biologie pour faire de la recherche, plus particulierement en virologie. Comme je ne suis qu'en Terminales, il me reste donc un peu de temps et pour réfléchir, et pour voir comment les choses évoluent. Mais même en étant encore loin des masters et des post doc, je me suis déjà préparer au fait que il faudrait bien se delocaliser ailleurs qu'en France (Canada, Quebec, USA) pour pouvoir soit faire un post-doc, soit travailler tout court. Maintenant je me pose une petite question. On parle du Canada/Quebec comme l'eldorado des biologistes. Mais dejà est ce vrai, et ensuite est ce que il n'y a pas risque que à force cette "eldorado" se bouche, qu'il n'y ai plus de postes non plus dans ce pays là.
    L'idée de partir loin de mon pays et d'y vivre ne me fait pas specialement peur, même si à force cela doit être assez frustrant. Mais est ce que au moins le sacrifice en vaut la chandelle? Deplus on me dit que lorsqu'un chercheur vient aux USA, il est "presser comme un citron", avec des buts de rentabilité, et ensuite on le laisse tomber car il ne sert plus à rien. Est ce vrai???

  8. Publicité
  9. #37
    strange

    Re : Quel avenir pour la science?

    Citation Envoyé par "cyrrus
    L'idée de partir loin de mon pays et d'y vivre ne me fait pas specialement peur, même si à force cela doit être assez frustrant. Mais est ce que au moins le sacrifice en vaut la chandelle?
    Je pense personnellement que l'on peut se faire une vrai idée de la question qu'en jugent par soi-même. Et ce genre de choses ne t'en voudra pas si tu le juges
    Toutefois, il faut bien que tu retiennes qu'il ne s'agit pas seulement de "partir loin", mais bien d'être déraciné complètement. Si tu as la main verte, tu t'y retrouveras; Le cas échéant, soit tu apprends, soit tu échoue.

    Citation Envoyé par Cyrrus encore
    lorsqu'un chercheur vient aux USA, il est "presser comme un citron", avec des buts de rentabilité, et ensuite on le laisse tomber car il ne sert plus à rien. Est ce vrai???
    Eh bien, cela est vrai pour certaines branches de métiers, comme les informaticiens, ou les managers commerciaux. Mais c'est comme en france, cela se démocratise au sein de certaines SSII; Toutefois, en Amérique, on te paye pour l'effort que tu donnes, et c'est déjà çà d'honnête.

    Tout de même si quelqu'un a l'intention de se dépayser, je lui conseilel fortement de ne pas oublier els lettres de références, bagages clés d'une expatriation réussie.

  10. #38
    Romain-des-Bois

    Re : Quel avenir pour la science?

    Salut à tous,
    je connais un chercheur (chimie-virologie-pharmacie) qui est parti travailler aux USA (depuis 3 ans).
    Les labo sont soumis à des obligations de résultats.
    Ainsi ils sont obligés d'entreprendre des recherches chères et pas intéressantes où ils savent qu'ils vont avoir ces résultats.
    Heureusement, à coté de ces recherches, ils peuvent en entreprendre d'autres, intéressantes.
    Sinon, il a un salaire vraiment très très important (4 fois celui en France en gros !) pour un temps de travail lui aussi très important !
    Lui a eu de la chance : sa fiancée l'a suivi, et ils se sont mariés là bas.
    Partir travailler à l'étranger pour faire ce qu'on aime, à 17 ou 18 ans, c'est facile.
    Mais à 25 ans !?
    Quand on est fiancé, marié, ou qu'on veut fonder une famille, se rapprocher de ses parents ... c'est moins facile de suite..

    en cherchant sur Google, j'avais trouvé un site de chercheurs francais travaillant au Canada. Si tu le trouves, tu pourras communiquer avec eux (=> Cyrrus)

    Bonne chance à tous ! et bonnes études !

    Ps : Cyrrus : tu te diriges vers la fac en bio, pharma, ou en prépa ?

  11. #39
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Bonjour,
    En effet je me dirige vers une fac de bio avec la ferme intention de partir vers tout ce qui touch l'immunologie, et, plus particulierement, la virologie.
    Partir travailler à l'étranger pour faire ce qu'on aime, à 17 ou 18 ans, c'est facile.
    Je suis d'accord avec toi, mon avis peut evoluer, en même temps que ma situation de couple
    je connais un chercheur (chimie-virologie-pharmacie) qui est parti travailler aux USA (depuis 3 ans).
    C'est justement ce que je n'aimerai pas à être amener à faire, car je ne concidere pas la science comme une entreprise
    en cherchant sur Google, j'avais trouvé un site de chercheurs francais travaillant au Canada. Si tu le trouves, tu pourras communiquer avec eux (=> Cyrrus)
    Je vais me mettre de suite à la recherche de ce site.
    Mais quit à choisir où partir, je preferais le Canada ou le Quebec, et les USA en tout dernier.
    A+ et merci pour les infos

  12. #40
    Eric le chimiste

    Re : Quel avenir pour la science?

    Pour compléter scubacastor tu peux aller voir sur http://www.abg.asso.fr. Il ya pas mal d'annonce

  13. #41
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Apres quelques recherches sur Google, j'ai trouvé ce site qui pourrait ressembler à ce qu'a decrit Romain29.
    A+

  14. #42
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    On parle du Canada/Quebec comme l'eldorado des biologistes. Mais dejà est ce vrai, et ensuite est ce que il n'y a pas risque que à force cette "eldorado" se bouche, qu'il n'y ai plus de postes non plus dans ce pays là.
    Si le Canada se bouche, il y aura toujours d'autres pays pas trop bouches. Actuellement, Japon, Australie, USA et Canada sont des destinations tres biens questions opportunites. Ca fait quand meme un panel assez large.

    Deplus on me dit que lorsqu'un chercheur vient aux USA, il est "presser comme un citron", avec des buts de rentabilité, et ensuite on le laisse tomber car il ne sert plus à rien. Est ce vrai???
    Le gros probleme, c'est qu'en France, on a la notion de fonctionnaire dans la tete et la recherche est essentiellement academique. A l'etranger, les gens fonctionnent par contrat renouvelable. Pour obtenir des credits, il faut publier des resultats. En france c'est pareil sauf que si tu fous rien, t'es pas vire pour autant. C'est caricatural mais c'est comme ca a peu pres. En matiere de pressage de citron, pas mal de theses en France et en Europe se terminent mal generalement sur les fonds propres de l'etudiants. Une copine a fini sa these 1 an apres l'arret de ses financement. Dans l'operation sur 4 ans, elle a perdu plus de fric qu'elle en a gagne et le comportement du labo l'a tout simplement degoutte de la science. C'est loin d'etre un cas isole !!!

    Partir travailler à l'étranger pour faire ce qu'on aime, à 17 ou 18 ans, c'est facile. Mais à 25 ans !? Quand on est fiancé, marié, ou qu'on veut fonder une famille, se rapprocher de ses parents ... c'est moins facile de suite..
    Oui... j'ai 28 ans et je suis aux states depuis 3 mois. Ces questions je me les suis pose. Je suis heureusement celibataire donc c'est un peu plus facile. Cela dit, on est seul, dans de l'emploi temporaire, loin de la famille, des amis, du copain ou de la copine et il y a des differences de mentalites et de cultures qu'il faut assimiler. La vie n'est pas tres compliquee si on arrive a faire abstraction dans une certaine mesure de ses racines mais partir est un choix qui pose enormement de questions. Cela dit, je suis parti et je ne le regrette pas. Il y a 'juste' un passage initiatique assez long qu'il faut savoir gerer mais c'est une tres bonne experience.

  15. Publicité
  16. #43
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Le gros probleme, c'est qu'en France, on a la notion de fonctionnaire dans la tete et la recherche est essentiellement academique. A l'etranger, les gens fonctionnent par contrat renouvelable. Pour obtenir des credits, il faut publier des resultats. En france c'est pareil sauf que si tu fous rien, t'es pas vire pour autant.
    Il n'y a pas de statut equivalent du "fonctionnaire" dans les pays comme le Canada/Quebec/USA ? Loin de moi l'idée d'être payer à rien faire (ya mieux pour çà) mais je trouve que être assuré d'avoir une paye à la fin du moi sc'est assez rassurant tandis que si on a la pression du résultat pour pouvoir garder son travail c'est plus...stressant

  17. #44
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Il y a du fonctionnaire mais pas ou tres peu dans la recherche pour les USA.

    La plupart des chercheurs fonctionnent par reconduction tacite de contrats sur des periodes de quelques annees. Disons qu'ils appliquent la politique du prive.

    Le probleme c'est que chez nous, l'acces a des postes 'a vie' est plus facile donc oui ca parait rassurant mais d'un autre cote, si tu bosses pour le prive en France tu es dans la meme logique de resultats. La pression du resultat n'est pas non plus si intense que ce que l'on dit mais ce qui est sur c'est que y'a moins de glandeurs ou de personnel qui sert a rien que dans nos labos francais...

  18. #45
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Ouai je suis d'accord, n'empeche quit à choisir je prefere la securité de l'emploi. Sinon je voudrais savoir à partir de quand il est interressant de partir à l'étranger. Doit on attendre le post doc ou peut commencer des le master? Je parle bien sur de faire une année d'étude à l'étranger, pas d'aller travailler.
    A+

  19. #46
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Tout d'abord, le post-doc n'est pas une formation mais un travail a part entiere.

    Ensuite, pour savoir quand partir, il faut savoir pourquoi on veut partir . Partir pour des etudes c'est bien mais des qu'on part on sort du systeme, des bourses, etc. Le seul diplome mondialement reconnu sans probleme est le doctorat...

  20. #47
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Ok, moi si j'ai envie de partir c'est plus pour atteindre un niveau d'anglais elevé et surtout pour l'expérience que cela peut apporté. Changé de pays entraîne beaucoup de chose certes mais cela reste je pense un experience tres enrichissante tant professionellement que personellement

  21. #48
    scubacastor

    Re : Quel avenir pour la science?

    Oh je dis pas le contraire sur ce que cela apporte, j'ai fait un DEA en Belgique et mon post-doc ici aux USA. Cela dit faut pas perdre de vue que la valorisation du diplome au retour ne sera pas forcement facile. Par exemple, partir en L3 pour un an dans un programme d'echange peut etre valorise pour l'acces en M1 mais partir en M1 ou M2 ne facilite pas forcement l'acces a certaines bourses de theses comme les allocations de recherches, les financements regionaux, etc... Disons qu'en partant, il faut etre sur des conditions de son retour.

  22. Publicité
  23. #49
    Cyrrus

    Re : Quel avenir pour la science?

    Bien d'accord avec toi. Mais difficile d'avoir de certitudes dans un milieu qui aujourd'hui ne cesse de bouger....

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Nanotechnologies : entre science et fiction, quel sera notre avenir ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/12/2010, 03h37
  2. Quel avenir pour la planète ?
    Par mantis dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/03/2007, 22h38
  3. quel avenir pour la philo ?
    Par mahorais dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 36
    Dernier message: 01/08/2006, 23h11
  4. quel avenir pour l'astronautique?
    Par bibibo dans le forum Astronautique
    Réponses: 27
    Dernier message: 04/05/2006, 10h55
  5. Quel avenir pour l'Univers
    Par N°1 et l'Astronomie dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 12/09/2004, 12h13