Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Téléthon et vérités de la science génomique




  1. #1
    Fulcanelli

    Téléthon et vérités de la science génomique

    Les gens biens, comédiens et sportifs, portent une compassionnelle attention envers ceux qui souffrent de ne pouvoir commander leurs muscles et je ne vois rien à redire. Pour les aider, 3637, là on pourrait mettre notre grain de sel. Il y a quelque chose de gênant à entendre tous ces gens implorer ces quatre chiffres comme s’il s’agissait une formule cabalistique capable de faire des miracles, mais bon, on se dira que l’objectif vaut bien ces moyens un peu infantiles. Cent millions d’euros, belle somme. Mais pourquoi l’Etat ne la donne pas ? Disons que si tel était le cas, l’affaire serait moins médiatisée et qu’en fin de compte, le Téléthon sert surtout à ne pas oublier ceux qui souffrent. Je propose qu’on fasse aussi le chôméthon pour ceux qui n’ont pas d’emploi…



    Le principal ressort reste la science avec ses promesses au moins d’essais car de guérison, nul ne se hasarderait à promettre quoi que ce soit. Ce que les médias taisent, c’est que la thérapie génique s’est révélée être un échec. Pas seulement en France. Aux Etats-Unis, le recul est suffisant pour conclure à l’inefficacité de l’introduction de gènes sains par des vecteurs viraux bricolés. Une ou deux exceptions portent sur des cellules sanguines mais là, on pourrait dire que le milieu sanguin est proche de la situation des expérimentations in vitro. Par contre, introduire un gène dans un tissu, le faire s’exprimer au bon endroit, au moment voulu, tout ceci ne se commande pas. Comme si l’organisme se comportait à l’image d’un PC dont il suffit de changer une carte mère ou un logiciel pour que tout se remette à fonctionner. Les cellules des organismes obéissent à des contraintes systémiques. Le tout agit sur les parties, mais les scientifiques ne savent pas de quelle manière. L’échec des thérapies géniques s’inscrit dans une toute récente mise en cause du modèle réductionniste, depuis trois ans.



    L’enjeu théorique est de connaître ce qui détermine et commande l’ensemble des processus moléculaires à l’échelle d’un organe, d’un tissu, d’un organisme. On n’introduit pas un gène comme si au bout de la manipulation, celui-ci s’exprimait pour réaliser une opération de chirurgie moléculaire sur commande. L’organisme est un tout. Introduire un gène c’est faire entrer une rustine, un système de collage, un bistouri, une aiguille, le tout sous une forme moléculaire (ADN, ARN, protéines). Mais la chirurgie moléculaire doit être ordonnée et décidée par le chirurgien qui commande l’organisme. Et justement, il se peut bien que l’organisme n’ait pas les moyens de décider de son auto-thérapie. La pharmacologie génétique tape au centre supérieur de régulation du système, contrairement à la pharmacologie moléculaire qui elle, vise pour la très grande majorité soit des enzymes (cas de l’aspirine) soit des récepteurs situés sur les membranes, et donc aux interface (cas de la plupart des thérapies, cardiologie, neurologie etc…). La cancérologie est à part. la cible des antitumoraux est l’ADN mais il s’agit de détruire les cellules cancéreuses sans flinguer le patient.



    Donc, l’obstacle de la thérapie génique réside, selon moi, en partie au niveau systémique. Il faut savoir qui coordonne l’organisme, autrement dit, où se situe la carte mère, ou les cartes mères. Et sur ce point, je pense que la science est très éloignée de la solution. De mon côté, j’ai développé la thèse du champ transcendantal, champ métaphysique efficace selon un processus de supersynthèse des informations cellulaires et des données génomiques. Si on veut qu’un organisme se répare, lui donner la trousse du chirurgien moléculaire ne suffit pas. Il faut aussi l’informer qu’il est malade et qu’il doit procéder à une exécution des opérations nécessaires. Voilà ce que je pense. Mais rien ne dit qu’en puissant procéder ainsi cela fonctionne. Ce sont peut-être là de sacrée limites posées par la Nature.



    Pourtant, la Nature dispose de tas de processus régulateurs basés sur le principe de la chirurgie moléculaire. Des erreurs de l’ADN peuvent être corrigées par un système sophistiqué de réparation, avec des enzymes comme les réparases qui opèrent dès le règne procaryote, chez la bactérie, c’est dire si la copie de l’information est indispensable au Vivant. L’organisme sait aussi détruire des envahisseurs avec son système immunitaire, ainsi que des cellules qui prolifèrent de manière anarchique. Bien des cancers sont en effet stoppés par l’organisme qui est informé du dysfonctionnement et déploie alors la réplique adaptées, avec notamment des cellules tueuses. J’en avais discuté avec un médecin du coin s’intéressant à la machine Prioré. D’après lui, les ondes électromagnétiques serviraient à informer l’organisme et lui permettre de voir la tumeur. S’en suivrait alors la riposte appropriée. Ainsi s’expliquerait l’effet Prioré pour autant qu’il soit avéré. Mais rien que ce dispositif paradigmatique non conventionnel mériterait que l’on pousse les recherches dans ce sens, dans une orientation plus fondamentale que le fondamental.



    Maintenant, un coup de gueule contre l’intervention du chercheur Luis Garcia à propos de la technique du saut d’exon. Je rappelle le principe. Il s’agit d’intervenir au niveau du processus d’épissage. Un ARN est transcrit à partir du gène mais il contient des parties codantes, exons, et d’autres non codantes, les introns. La protéine est synthétisée sur la base des informations exoniques, autrement dit sur l’ARN prêt à traduire, expurgé des introns. La myopathie de Duchenne est due à une erreur dans l’un des 79 exons codant pour la dystrophine, protéine d’agencement du tissu musculaire dont le gène est le plus long de tout l’organisme (14000 bases, 3600 acides aminés). Source : ICI

    Dans le modèle animal, la situation est éloignée de l’homme car la dystrophine n’est pas dans le muscle, mais elle produit chez la souris mdx une forme atténuée de myopathie. l’erreur porte sur un codon CAA de l‘exon 23, codant pour la glutamine, transformé en TAA qui est un codon de terminaison signifiant au dispositif de synthèse protéique que l’opération est achevée. C’est donc une dystrophine complètement tronquée qui est produite. Le saut d’exon consiste alors à intervenir au moment de l’épissage et à sauter l’exon défectueux, ce qui a pour effet de produire une dystrophine plus complète où il ne manque qu’un faible pourcentages d’acides aminés, ceux de l’exon 23 en l’occurrence. C’est le tour de force qu’à réussi l’équipe de Luis Garcia et que l’on a mis sur le devant de la scène avec un reportage bien documenté.



    Le problème, c’est que la situation de la souris et de l’homme est très différente, et qu’on ne peut escompter des chances raisonnables de succès chez l’homme. Mais il y a pire. C’est que la technique du saut d’exon, si elle opère avec succès, changera la myopathie de Duchenne en myopathie de Becker qui, bien que moins handicapante, pose tout de même de nombreux problèmes, surtout à l’âge adulte. Et donc, toute cette publicité autour de prétendues avancées me semble relever d’une arnaque et je ne suis pas sûr qu’avec ce type de méthode la science en sortira grandie, quant aux médias, ils ne sont pas experts, alors on ne peut rien leur reprocher. D’après ce que j’ai pu lire sur le site de l’AFM, le saut d’exon sert surtout de technique de communication pour vanter les succès d’une recherche qui se cherche.



    Cela dit, je maintiens qu’avec un effort théorique, on pourra mieux cerner ce qu’est la Vie et que sans théorie, je ne vois pas d’avancées majeures dans la thérapies de ces maladies très lourdes, cancer inclus, et même Sida car la trithérapie est loin d’être une sinécure.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    ggpessoa

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Une chose est évidente et flagrante c'est la désinformation totale à ce sujet.

    100 millions d'euros par an tombant du ciel ce n'est pas rien en effet... beaucoup de domaines de recherche n'ont pas cette chance et à ce titre la gestion de cet argent devrait être meilleure et aboutir à une meilleure information sur les résultats et perspectives (je veux dire par meilleure plus "juste", plus "objective" et non dictée par la croyance commune insuflée par le pouvoir médiatique et communautaire). L'AFM se doit de tirer le bilan réel (une évaluation par un commité scientifique indépendant s'impose !), ce qui n'est pas fait ou fait de manière faussée !

    Les médias ne doivent pas dicter et orienter les axes de recherche.

    Peut-être faudrait-il aussi penser à revoir VRAIMENT les axes de recherches qui semblent être les mêmes depuis trop longtemps pour aucun résultat probant plutôt que de s'entêter ? Nos connaissances sur le "génome" sont-elles suffisantes pour prétendre pouvoir utiliser la thérapie génique ? ... les récents échecs nous prouvent que non. Il faut chercher en amont encore vraisemblablement avant de penser à une quelconque "thérapie". Là serait utiliser cet argent à bon escient autant pour la recherche fondamentale que pour les malades.

    Trop d'enthousiasme, trop de passion et c'est le meilleur moyen de faire fausse route.

    Au final je trouve un peu malsain le fait de "jouer" sur la misère des malades, sur l'espérance d'une guérison, alors que nous sommes bien loin d'une quelconque réussite thérapeutique dans la mesure où un investissement en amont s'avère nécéssaire. Ne sautons pas les étapes, et évitons les ILLUSIONS (même pour la bonne cause ce qui n'est qu'une raison de plus de nous induire en erreur) !

    L'AFM doit redéfinir une politique plus raisonnable sur le long terme, se fixer des objectifs peut-être moins prétentieux.
    Dernière modification par ggpessoa ; 06/12/2004 à 01h10.

  4. #3
    Yoyo

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Le problème, c’est que la situation de la souris et de l’homme est très différente, et qu’on ne peut escompter des chances raisonnables de succès chez l’homme.
    AH bon? et en quoi seriez vous qualifier pour présager de cela? Les mécanismes d'épissages sont conservés de l'Homme a la souris, ainsi que les mécanismes traductionnels...alors pourquoi cela ne fonctionnerait il pas chez l'Homme? Une affirmation (encore une fois?) totalement gratuite.

    Mais il y a pire. C’est que la technique du saut d’exon, si elle opère avec succès, changera la myopathie de Duchenne en myopathie de Becker qui, bien que moins handicapante, pose tout de même de nombreux problèmes, surtout à l’âge adulte.
    Encore une fois une affirmation gratuite, vous dites que ca ne marchera pas et que meme si ca marche les malades seront toujours malades! que de pessimisme! Et si jamais ca permettait tout de meme de guerrir certains malades ?

    Et donc, toute cette publicité autour de prétendues avancées me semble relever d’une arnaque et je ne suis pas sûr qu’avec ce type de méthode la science en sortira grandie.
    Si ces travaux ont ete publiés dans la revue "Science", c'est qu'ils le méritaient... alors avant de critique jalousement de tels travaux faites de meme, et on en reparlera!

    Cela dit, je maintiens qu’avec un effort théorique, on pourra mieux cerner ce qu’est la Vie et que sans théorie, je ne vois pas d’avancées majeures dans la thérapies de ces maladies très lourdes
    Heureusement que vous, "Einstein de la biologie", etes la pour montrer à la communauté obtue de scientifiques comment la théortie nous sauvera tous. Comme chacun sait rien n'est plus facile que de passer de la théorie à la pratique

    Citation Envoyé par ggpessoa
    L'AFM se doit de tirer le bilan réel (une évaluation par un commité scientifique indépendant s'impose !), ce qui n'est pas fait ou fait de manière faussée !
    Qui etes vous pour vous permettre un tel jugement de valeur, voir meme une telle attaque contre l'AFM? vous semblez bien peu au courant des systèmes d'évaluations en place! Alors a moins que vous n'ayez des preuves a apporter, vous etes priés de retirer ces accusations actuellement gratuites!

    Nos connaissances sur le "génome" sont-elles suffisantes pour prétendre pouvoir utiliser la thérapie génique ? ... les récents échecs nous prouvent que non.
    Les echecs ont donnés aussi de bien beaux resultats.... meme si pour l'instant la thérapie génique n'est clairement pas actuellement LA solution miracle.

    L'AFM doit redéfinir une politique plus raisonnable sur le long terme, se fixer des objectifs peut-être moins prétentieux.
    HUm... décidemment vous etes bien pretentieux !
    L'AFM indiquant un programme de recherche tres clair, le public donnant cet argent dans un but bien précis. Je ne vois rien qui justifie que l'AFM ne puisse pas utiliser cet argent pour développer les axes de recherches qui lui semblent les plus judicieux!
    Maintenant que ces axes ne vous semblent pas a VOUS les plus important, pourquoi pas, mais cela ne regarde que vous. Si les Français souhaitent donner pour que la recherche sur les maladies rares et les myopathies progressent je ne vois pas de probleme.


  5. #4
    ggpessoa

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Qui etes vous pour vous permettre un tel jugement de valeur, voir meme une telle attaque contre l'AFM? vous semblez bien peu au courant des systèmes d'évaluations en place! Alors a moins que vous n'ayez des preuves a apporter, vous etes priés de retirer ces accusations actuellement gratuites!
    D'après les propos de Monsieur Jacques Audin
    ####
    Secrétaire de la section de Bordeaux du SNTRS CGT
    http://perso.wanadoo.fr/echanges/Teleton.htm
    Il est reconnu que pour être efficace, l'évaluation des recherches doit être réalisée par la communauté scientifique, et non pas seulement par quelques dirigeants d'organismes ou d'entreprises. Or, les travaux commandés par l'AFM échappent à ce type d'évaluation.
    Maintenant que ces axes ne vous semblent pas a VOUS les plus important, pourquoi pas, mais cela ne regarde que vous. Si les Français souhaitent donner pour que la recherche sur les maladies rares et les myopathies progressent je ne vois pas de probleme.
    Bien sûr il ne s'agit que d'un avis personnel mais je maintiens que les donnateurs sont "désinformés" par la machine médiatique et les "pressions optimistes". Beaucoup de gens "donnent" parce qu'ils voient les malades et pensent ainsi les aider sans nécéssairement savoir à quels axes de recherches servira l'argent donné et sans être réellement informé de l'insuccès de la thérapie génique à cause d'une vague d'optimistes. Voilà maintenant ce n'est qu'un avis qui n'engage que moi et le téléthon est une réussite d'un point de vue HUMANITAIRE incontestable. (D'ailleurs une part non négligeable de l'argent du téléthon ne va pas à la recherche mais pour financer l'opération et l'aide et l'information aux familles).

    Merci de ne pas mettre d'email (surtout quandd ce n'est pas le votre) sur le forum. Yoyo
    Dernière modification par Yoyo ; 06/12/2004 à 09h29.

  6. #5
    Yoyo

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Secrétaire de la section de Bordeaux du SNTRS CGT
    http://perso.wanadoo.fr/echanges/Teleton.htm
    Citation:
    Il est reconnu que pour être efficace, l'évaluation des recherches doit être réalisée par la communauté scientifique, et non pas seulement par quelques dirigeants d'organismes ou d'entreprises.
    Cela est une évidence en effet, et meme cela n'est pas toujours gage d'une évaluation sereine et objective.
    Or, les travaux commandés par l'AFM échappent à ce type d'évaluation.
    Je pense que tu n'as pas compris ce qui etait ecrit. Les projets proposé par l'AFM sont par la force des choses décidés par le comité scientifique de cette association (et quand on voit les noms qui y figurent, on peut légitimement penser que ce ne sont pas que des clowns!). Et je serais surpris que de tels projets ne fassent pas objet de la moindre évaluation scientifique indépendante.
    Maintenant les projets de recherches qui sont proposé à l'AFM dans le cadre d'un appel d'offre (sujet qui nous interesse ici), sont évalués par au moins deux scientifiques (la plupart du temps non Français) reconnus comme etant spécialistes du domaine.
    Attention donc a ne pas faire dire aux gens le contraire de ce qu'ils disent vraiment.

    Beaucoup de gens "donnent" parce qu'ils voient les malades et pensent ainsi les aider sans nécéssairement savoir à quels axes de recherches servira l'argent donné et sans être réellement informé de l'insuccès de la thérapie génique à cause d'une vague d'optimistes.
    Ce n'est probablement pas aussi simple que cela malheureusement. Quand tu vois les dons récoltés par le Sidaction, tu te dis que montrer des malades ne suffit pas pour receuillir les fons! J'ai toujours trouvé incroyable la différence de fonds récoltés entre les deux associations, et il faut reconnaitre que l'AFM à une bonne stratégie de communication.
    Mais ce n'est pas eux qu'il faut blamer, plutot les autres qui n'arrivent pas a faire aussi bien.

    Enfin rien ne dit que les personnes qui donnent pour le téléthon, donneraient pour une autre maladie, ou pour développer d'autres axes de recherche.

    YOyo

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Fulcanelli

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Bonjour,

    Je dois des excuses à Yoyo, non pas pour mes attaques contre la science mais pour avoir omis de mettre le lien à partir duquel mon argumentation se développe.

    Le modèle de souris est très éloigné de l'homme non pas au niveau des mécanismes d'épissage qui bien évidemment sont conservés mais de l'architecture macromoléculaire. Je veux dire, le fait que la dystrophine n'est pas dans le muscle de la souris et donc, la transposition en terme de fonctionnalité récupérée est douteuse. Deuxièmement, d'après ce même article, le saut d'exon fera passer de Duchenne à Becker comme il est indiqué. En fait de thérapie, on remplace une maladie par une autre dans le meilleur des cas.

    extraits :

    Le lien c'est ici :

    http://www.abc-online.org/index.php?...392&tt_news=45

    The exon skipping technique tries to change a Duchenne
    mutation into a Becker mutation.

    Although this mouse has no dystrophin in its muscles, its
    dystrophy is much less severe than that of a Duchenne
    boy. Therefore, experimental results obtained with these
    mice cannot always be expected to be the same in human
    patients. A child is not a big mouse!


    Conclusion. Je ne remet pas en cause le résultat scientifique obtenu par Luis Garcia sur les souris. Ce que je critique, c'est de vendre cela comme une promesse de guérison et là, il y a arnaque. Si par ailleurs l'AFM fonctionne comme cela a été évoqué par Monsieur Audin, alors l'AFM connaîtra le même sort médiatique que l'ARC, pour peu que des langues se délient mais n'ayant pas connaissance de la chose, je n'ai rien à dire. J'ai juste enquêté sur l'affaire du saut d'exon parce qu'on était à une heure de grande écoute. Le citoyen a besoin d'un recul critique sur l'info.

  9. #7
    Yoyo

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Mon cher fulcanelli,

    Merci pour cette reference, ca ma fait plaisir de relire ce texte sous sa version finale.

    Ca m'a permis aussi de réaliser que vous aviez fait un enorme contre sens lors de votre traduction anglais ->francais. Peut etre un saut d'exon?

    En effet le paragraphe complet est :
    It has a point mutation in exon 23 of its dystrophin
    gene that changed a CAA codon, meaning glutamic
    acid, to a TAA codon which is a premature stop sign.
    Although this mouse has no dystrophin in its muscles, its
    dystrophy is much less severe than that of a Duchenne
    boy. Therefore, experimental results obtained with these
    mice cannot always be expected to be the same in human
    patients. A child is not a big mouse!
    Or vous avez traduit cela par "la souris n'a pas de dystrophine dans ses muscles". Ce qui est evidemment faux et ca representerait en effet un bien mauvais modèle!
    Il fallait traduire cela de la maniere suivante:
    "Bien que cette souris mdx n'ait pas de dystrophine dans ses muscles (normal vu la mutation CAA->TAA) sa maladie est moins severe que celle d'un enfant atteind de la myopathie de Duchenne (qui lui non plus n'a pas de dystrophine dans ses muscles)".

    Pour le reste, la recuperation physique suite a une eventuelle thérapie dépendra uniquement de l'efficacité a reproduire une dystrophine fonctionnelle en assez grande quantité. C'est pour cette raison que la dystrophine, qui est une proteine de structure, n'est pas le choix idéal et qu'il vaudrait mieux développer cette stratégie pour des protéine a activité enzymatique.

    Le citoyen a besoin d'un recul critique sur l'info.
    Certes mais il a surtout besoin d'une info exacte, et non pas mal interprétée!

    Yoyo
    Dernière modification par Yoyo ; 06/12/2004 à 17h43.

  10. Publicité
  11. #8
    ggpessoa

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Cher Monsieur Yoyo, seriez vous de mauvaise foi ?

    D'après les propos de Monsieur Jacques Audin
    Citation:
    Il est reconnu que pour être efficace, l'évaluation des recherches doit être réalisée par la communauté scientifique, et non pas seulement par quelques dirigeants d'organismes ou d'entreprises. Or, les travaux commandés par l'AFM échappent à ce type d'évaluation.
    =>> l’auteur nous dit clairement que les travaux commandés par l’AFM échappent à une évaluation des recherches par LA communauté scientifique. Ce qui est en accord avec mes propos :

    L'AFM se doit de tirer le bilan réel (une évaluation par un commité scientifique indépendant s'impose !), ce qui n'est pas fait ou fait de manière faussée !
    Je crois que vous avez été induit en erreur par le terme comité que j’ai employé. Je voulais bien sûr parler d’un groupe de scientifiques choisi de manière aléatoire et indépendant vis-à-vis de l’AFM et non des membres du comité scientifique de l’AFM. Attention à ne pas confondre UN comité et LE comité DE l’AFM (je me permets cette petite remarque sémantique en réponse à votre "PAR" et "à" --- Bref... cessons de jouer sur les mots et admettons que des avis discordants existent sur la thérapie génique et donc sur les orientations de l'AFM).

    Concernant le SIDAction les malades mis en avant étaient majoritairement des adultes tandis que pour le téléthon il s'agit d'enfants en fauteuil roulant, etc... Personnellement je trouve les images du téléthon beaucoup plus touchantes et sensibilisantes. De plus il s'agit de maladies génétique alors que le SIDA a longtemps été associé dans l'esprit des gens à certaines pratiques sexuelles. Bien des éléments qui expliquent pour moi l'importance MEDIATIQUE dans le phénomène de désinformation, orienté volontairement vers la nécéssité pour le télespectateur de faire un DON à l'AFM et donc généralement sans connaître la finalité de ce don (insuccès de la thérapie génique).

    Mais pour être clair je ne suis pas contre le téléthon !! C'est une réussite sur le plan humanitaire.

  12. #9
    Fulcanelli

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Effectivement le although m'avais posé problème. Autant que l'absence de dystrophine dans le muscle de la souris.

    Donc au temps pour moi, qui de plus n'ai pas le temps de m'investir dans ce domaine. Cela dit, l'essentiel est que la souris constitue un modèle approximatif et de plus fait réfléchir sur la fragilité biologique de l'être humain. Car c'est bien cela dont il s'agit. La myopathie murine est moins grave que chez l'homme.

    Quant au saut d'exon, il fait passer de Duchenne à Becker. J'espère ne pas avoir fait de faute de traduction sur ce coup là.

  13. #10
    Fulcanelli

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Citation Envoyé par ggpessoa


    Je crois que vous avez été induit en erreur par le terme comité que j’ai employé. Je voulais bien sûr parler d’un groupe de scientifiques choisi de manière aléatoire et indépendant vis-à-vis de l’AFM et non des membres du comité scientifique de l’AFM. Attention à ne pas confondre UN comité et LE comité DE l’AFM (je me permets cette petite remarque sémantique en réponse à votre "PAR" et "à" --- Bref... cessons de jouer sur les mots et admettons que des avis discordants existent sur la thérapie génique et donc sur les orientations de l'AFM).

    Concernant le SIDAction les malades mis en avant étaient majoritairement des adultes tandis que pour le téléthon il s'agit d'enfants en fauteuil roulant, etc... Personnellement je trouve les images du téléthon beaucoup plus touchantes et sensibilisantes. De plus il s'agit de maladies génétique alors que le SIDA a longtemps été associé dans l'esprit des gens à certaines pratiques sexuelles. Bien des éléments qui expliquent pour moi l'importance MEDIATIQUE dans le phénomène de désinformation, orienté volontairement vers la nécéssité pour le télespectateur de faire un DON à l'AFM et donc généralement sans connaître la finalité de ce don (insuccès de la thérapie génique).

    Mais pour être clair je ne suis pas contre le téléthon !! C'est une réussite sur le plan humanitaire.
    Effectivement le volet social est aussi présent dans le Téléthon. J'ai fait une note sur ce sujet. Le Téléthon serait un peu à droite et les restos du coeur à gauche, mais les mêmes vedettes y participent.

    Quant à la statégie des thérapies géniques, j'accorde ma confiance à M. Audin. Pour des raisons que j'ai déjà évoquées

  14. #11
    Narduccio

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    Citation Envoyé par ggpessoa
    Concernant le SIDAction les malades mis en avant étaient majoritairement des adultes tandis que pour le téléthon il s'agit d'enfants en fauteuil roulant, etc... Personnellement je trouve les images du téléthon beaucoup plus touchantes et sensibilisantes. De plus il s'agit de maladies génétique alors que le SIDA a longtemps été associé dans l'esprit des gens à certaines pratiques sexuelles. Bien des éléments qui expliquent pour moi l'importance MEDIATIQUE dans le phénomène de désinformation, orienté volontairement vers la nécéssité pour le télespectateur de faire un DON à l'AFM et donc généralement sans connaître la finalité de ce don (insuccès de la thérapie génique).

    Mais pour être clair je ne suis pas contre le téléthon !! C'est une réussite sur le plan humanitaire.
    Le Sidaction fut aussi victime du débordements de certains extrémixtes de la cause gay. Qui a force de s'agiter, de dénoncer une floppée de coupables (plus de faux que de vrais, d'ailleurs) détournèrent les généreux donateurs.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  15. #12
    Yoyo

    Re : Téléthon et vérités de la science génomique

    =>> l’auteur nous dit clairement que les travaux commandés par l’AFM échappent à une évaluation des recherches par LA communauté scientifique. Ce qui est en accord avec mes propos
    Les travaux dont parle ce monsieur ne représentent pas plus de 5% des programmes financés par l'AFM. De plus ce sont des programmes fait hors appel d'offre (ce que j'essayais de vous expliquer). Ils ne sont financés de cette maniere la que jusqu'à l'appel d'offre suivant, ou alors ils entrerons dans la "voie classique".

    Je crois que vous avez été induit en erreur par le terme comité que j’ai employé. Je voulais bien sûr parler d’un groupe de scientifiques choisi de manière aléatoire et indépendant vis-à-vis de l’AFM et non des membres du comité scientifique de l’AFM.
    Pour que l'évaluation soit valable il est impossible que choisir des scientifiques aleatoirement!!! ca n'aurait strictement aucun sens! De plus les membres du comité scientifique de l'AFM sont des scientifiques renommés du domaine, mais dont les labos ne sont pas forcément financé par l'AFM (d'autant plus vrai quand il s'agit de scientifiques etrangers).
    Vous n'avez pas l'air de bien saisir le fonctionnement d'un comité scientifique!
    Une fois l'appel d'offre publié, les labos soumettent leur proposition de recherche.
    cette proposition est evaluée par les scientifiques membre du comite de l'AFM, qui vont décider si cela vaut la peine d'envoyer le dossier a des experts du domaine, ou si le dossier est sans interet.
    Apres avis des experts le theme de recherche proposé par un labo sera ou non financé selon ce qu'auront dit les experts.

    de mon point de vue c'est la seule maniere sérieuse de faire les choses.

    Enfin dire que l'argent dépensé par l'AFM l'est en pure perte n'est pas sérieux! Qui oserait dire aujourd'hui qu'on n'en connait pas plus sur ces maladaies génétique qu'il y a 5 ans?
    L'auteur de cette page, remet en cause la théapie génique (et on peu en effet
    se demander quand les problemes technniques seront contournés), mais sait il que l'AFM ne s'axe pas que sur la thérapie génique et qu'elle finance d'autres programmes de recherche non axés sur la thérapie génique ?

    Yoyo

Discussions similaires

  1. Les vérités de la prépa
    Par mataboom dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 56
    Dernier message: 23/07/2007, 18h34
  2. Les contre-vérités en science
    Par Pierre de Québec dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 14
    Dernier message: 22/08/2006, 01h33
  3. Croyances et Vérités
    Par MalikaJ dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 60
    Dernier message: 17/12/2005, 01h45
  4. Téléthon 2004
    Par Futura dans le forum Téléthon 2004: des scientifiques vous répondent
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/11/2004, 15h23
  5. À la recherche des vérités
    Par Nexis dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 13
    Dernier message: 13/07/2004, 17h13