Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Histones méthyltransférases de novo dans la différenciation cellulaire



  1. #1
    LXR

    Histones méthyltransférases de novo dans la différenciation cellulaire


    ------

    Suite aux sujets de développement écrits par Piwi, et plus précisément son annexe sur les gènes Hox, une question m'est revenue qui me persécute à chaque fois que l'on parle de différenciation cellulaire, sujet me passionnant.

    Lors de la différenciation, les marques épigénétiques de différenciation cellulaire par excellence, mais surtout les marques durables voire définitives sont les méthylations. Ces modifications post-traductionnelles entraine une fixation stable de l'hélice d'ADN avec les histones et donc une compaction chromatinienne permanente de ces régions, rendant l'ADN inaccessible aux facteurs de transcription.
    On distingue les méthylations de différenciation qui sont catalysées par des histones méthyltransférases (HMT) de novo, qui ne sont plus exprimées ensuite lorsqu'une cellule passe à un état complètement différencié. Dans les cancers néanmoins on observe une réactivation de ces HMT de novo ce qui permet à la cellule d'hyperméthyler des régions promotrices de gènes suppresseurs de tumeurs. A noter aussi qu'il existe des déméthylases qui quant à elle permettent aux cellules de revenir dans un état moins différencié.
    On a ensuite les HMT de maintien qui permettent à une cellule différencié de transmettre l'information épigénétique qui lui a été léguée au niveau de ses histones par les HMT de novo. Ainsi les méthylations sont perpétrées de génération en génération de cellules différenciées.

    Voilà pour la petite histoire, pour rafraichir les connaissances. Ma question porte donc sur les HMT de novo. Connait-on des régulations de ces HMT de novo par des master gene de différenciation tels que les gènes Hox? Ce qui m'intrigue est la spécificité de ces HMT de novo. En effet, qu'est ce qui va déterminer le fait qu'elles éteignent certains gènes plutôt que d'autres selon le ou les facteurs de transcription actifs (là j'ai ma petite idée...)? En plus selon la ou les lysines méthylées sur certaines histones, le comportement épigénétique de la région ainsi marquée est différent. Certaines marques étant plus facilement réversibles que d'autres, et pouvant ainsi expliquer, peut-être, le niveau de différenciation d'une cellule donnée...?

    Greg

    -----
    Dernière modification par LXR ; 29/03/2008 à 14h04.
    Never give up.

  2. #2
    LXR

    Re : Histones méthyltransférases de novo dans la différenciation cellulaire

    Je crois que j'en ai un peu trop demandé là. Hier en faisant rapidement un tour sur le NCBI, je me suis un peu mieux rendu compte de l'actualité de ce sujet et on est encore loin de répondre à certaines de ces questions. On vient tout juste de reproduire expérimentalement une indifférenciation cellulaire en générant des progéniteurs à partir de cellules différenciées. Pour la différenciation c'est un processus plus ciblé, c'est donc plus dur à étudier. Donc je pense qu'on va attendre encore un peu.

    Greg
    Never give up.

Discussions similaires

  1. [Physiologie] méthylation de protéines histones
    Par Lucette dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/03/2008, 18h54
  2. Différenciation terrestre dans les zones de divergentes océaniques
    Par Koko76 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2007, 19h15
  3. [Biologie Cellulaire] prolifération et différenciation cellulaire
    Par mina3083 dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 01/08/2007, 21h26
  4. Différenciation cellulaire
    Par Neutrino dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 14/03/2007, 15h58
  5. Différenciation cellulaire
    Par abifa dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 28/01/2007, 23h36
Découvrez nos comparatifs produits sur le sport et la santé.