Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Avatar - Le film



  1. #1
    noir_ecaille

    Question Avatar - Le film

    Bonjour,

    N'allez pas lire un post de fan, même s'il est vrai que j'ai grandement apprécié le film 3D -- un brin plus panoramique et il faudrait un pied de biche pour me sortir de la salle

    En fait, j'ai plusieurs interrogations naïves quant au film, dont voici quelques unes :

    - Où en est-on des techniques de cryogénisation ? Peut-on congeler ou surgeler des tissus et les revivifier ? Quelles sont/seraient les conditions pour y arriver ? Pendant combien de temps la préparation obtenue serait stable ? Enfin, saura-t-on un jour congeler des organes en vue d'un don largement ultérieur au prélèvement ?

    - les avatars du film sont, à ce que j'ai compris, des hybrides. Hybrides génétiques ou hybrides cellulaires ? Je crois deviner que ce sont des hybrides génétiques puisqu'un mystérieux gaz nous empêcherait de vivre à l'air libre sur Pandora -- et pourtant ils ne portent qu'un masque et pas de combinaison alors que la peau est un organe secondaire d'échange gazeux !... Passons. Où en sont les fieffés du tube à essai dans les expériences d'hybridation génétiques et les chimères ? Jusqu'à quel point un hybride pluricellulaire est viable quand on mélange deux espèces pas forcément cousines germaines ?

    - toujours concernant les avatars, quelqu'un avec de l'imagination et une solide culture en neurosciences (chimie, chirurgie, anatomie...), et un peu d'informatique, a-t-il la moindre foutue idée sur la manière dont serait connecté le pilote et son avatar ? (le coup de baguette magique du film, celui qu'on aura du mal à expliquer je crois bien )

    - A-t-on déjà mené des expériences d'adaptation de formes de vie à une gravité différente du zéro G et du bon vieux G terrestre ? Si notre organisme naissait dans un environnement de basse gravité, aurait-on de bonnes chances d'être plus grand, plus élancé et (soyons fou) d'un squelette différemment constitué d'un point de vue morphologique, physique et/ou chimique ? Comment s'effectue la contrainte d'un point de vue évolution (adaptation à la gravité ou émancipation) ?

    - Ce film recèle une myriade d'espèces "nouvelles" imaginaires, dont une bonne partie a des entrée respiratoires séparées de l'entrée alimentaire. A l'évidence ce modèle est plus pertinent que le notre (risque de fausse route, d'étouffement...). Y a-t-il des évolutions possibles de notre propre modèle vers un modèle moins "dangereux" ou le pli pris, notre évolution est-elle déjà toute tracée ?

    - Comme dans le film, ou similairement, existe-il des exemples vivants d'interaction de cerveau à cerveau ? J'imagine que certains citerons les fourmis mais ces insectes peuvent très bien être pris comme les parties d'un tout (la fourmilière comme méta-individus par extension).

    - Que sait-on aujourd'hui concernant ces fumeuses expériences paranormales -- expérience qu'il faut bien mener pour vérifier -- et plus particulièrement les synchronisations (je n'irai pas jusqu'à télépathie) ?

    - A-t-on des liens intéressants et scientifiques concernant le concept "Gaïa" ? -- à ne pas confondre avec l'Eywa du film, fait de connexions quasi-neurales puisqu'électrochimiques.

    - Et justement : de quels interaction les arbres du monde dans leur globalités sont-ils capables ? On sait que certains acacias d'Afrique détectent une attaque d'un seul arbre du bosquet. Connaît-on des exemples plus étonnants ou plus insolites ? Et par extension, pour tous les végétaux.

    Voilà, je pense que ça suffira pour ce soir

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Flyingbike

    Re : Avatar - Le film

    - Où en est-on des techniques de cryogénisation ? Peut-on congeler ou surgeler des tissus et les revivifier ? Quelles sont/seraient les conditions pour y arriver ? Pendant combien de temps la préparation obtenue serait stable ? Enfin, saura-t-on un jour congeler des organes en vue d'un don largement ultérieur au prélèvement ?
    De ce que j'en sais, la derniere souris qui est tombée accidentellement dans l'azote liquide au labo n'a pas survécu...
    Par contre on congèle tres bien des cellules et même des embryons qui restent viables pendant des années.

  4. #3
    lft123

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Bonjour,

    - Où en est-on des techniques de cryogénisation ? Peut-on congeler ou surgeler des tissus et les revivifier ?
    Il y a des êtres vivants que l'on peut cryogéniser voir ici :
    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...spatial_16608/

  5. #4
    Ticiou09

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - Et justement : de quels interaction les arbres du monde dans leur globalités sont-ils capables ? On sait que certains acacias d'Afrique détectent une attaque d'un seul arbre du bosquet. Connaît-on des exemples plus étonnants ou plus insolites ? Et par extension, pour tous les végétaux.
    Je ne connais pas d'exemples plus étonnants ou insolites, même si je fais dans la bio végétale mais honnêtement, on ne peut que rester humble face à ce dont les végétaux, toutes tailles confondues, sont capables.
    Les transmissions de types chimiques sont un fait, mais je suis absolument persuadée qu'ils ne communiquent pas que par ce moyen. Le monde végétal est vaste et riche. Les années et la recherche nous donneront sûrement des recherches à ces questions très pertinentes que tu poses !

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Impressionnants, ces tardigrades

    J'imagine qu'il s'agit des meilleurs candidats à l'expérience spatiale extrême pour mieux nous comprendre et nous "adapter", encore faudrait-il être du même monde !

    Peut-être sommes-nous plus sûrs de rencontrer des extraterrestres de leur acabit que des petits hommes verts ou des grands hommes bleus

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    julilou

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - Où en est-on des techniques de cryogénisation ? Peut-on congeler ou surgeler des tissus et les revivifier ? Quelles sont/seraient les conditions pour y arriver ? Pendant combien de temps la préparation obtenue serait stable ? Enfin, saura-t-on un jour congeler des organes en vue d'un don largement ultérieur au prélèvement ?
    Un peu à la manière de "quand on se jète d'un immeuble le plus dur n'est pas la chute mais l'atterrissage" je crois que le plus dur n'est pas la congélation mais la décongélation durant laquelle les cellules éclates... Les avancées sont je pense nettement ralenties par l'éthique.

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - A-t-on déjà mené des expériences d'adaptation de formes de vie à une gravité différente du zéro G et du bon vieux G terrestre ? Si notre organisme naissait dans un environnement de basse gravité, aurait-on de bonnes chances d'être plus grand, plus élancé et (soyons fou) d'un squelette différemment constitué d'un point de vue morphologique, physique et/ou chimique ? Comment s'effectue la contrainte d'un point de vue évolution (adaptation à la gravité ou émancipation) ?
    Je crois savoir qu'en apesanteur l'Homme subit une perte de la masse musculaire et un vieillissement accéléré... y a t-il une adaptation possible à la génération 1 j'ai du mal à l'entrevoir mais c'est intéressant comme réflexion...


    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - Comme dans le film, ou similairement, existe-il des exemples vivants d'interaction de cerveau à cerveau ? J'imagine que certains citerons les fourmis mais ces insectes peuvent très bien être pris comme les parties d'un tout (la fourmilière comme méta-individus par extension).
    ???!!! Tu peux m'expliquer?? les fourmis ont une communication tactile, et phéromonale mais qu'entends tu par cerveau/cerveau...


    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - Et justement : de quels interaction les arbres du monde dans leur globalités sont-ils capables ? On sait que certains acacias d'Afrique détectent une attaque d'un seul arbre du bosquet. Connaît-on des exemples plus étonnants ou plus insolites ? Et par extension, pour tous les végétaux.
    Si tu en crois les théories émises dans le film Phénomène (pour rester dans le cinéma) toutes les espèces de plantes communiquent entre elles par des moyens divers... Les systèmes de communications et d'interactions entres plantes, entre animaux ou même plante/animal sont nombreux et variés, si tu considères toutes les relation telles que le parasitisme, la symbiose, le mutualisme ou même la prédation et la compétition (chimique chez les plantes)...

  9. Publicité
  10. #7
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par julilou Voir le message
    Un peu à la manière de "quand on se jète d'un immeuble le plus dur n'est pas la chute mais l'atterrissage" je crois que le plus dur n'est pas la congélation mais la décongélation durant laquelle les cellules éclates... Les avancées sont je pense nettement ralenties par l'éthique.
    J'aurais pensé que les cellules éclataient pendant la congélation (à cause de la prise de volume de l'eau). D'où vient le fait que les cellules éclatent pendant la décongélation ?

    Citation Envoyé par julilou Voir le message
    Je crois savoir qu'en apesanteur l'Homme subit une perte de la masse musculaire et un vieillissement accéléré... y a t-il une adaptation possible à la génération 1 j'ai du mal à l'entrevoir mais c'est intéressant comme réflexion...
    Sait-on s'il y a des expériences sur ces deux phénomènes ? (pas uniquement sur l'humain mais sur des vertébrés éventuellement mammifères)

    Citation Envoyé par julilou Voir le message
    ???!!! Tu peux m'expliquer?? les fourmis ont une communication tactile, et phéromonale mais qu'entends tu par cerveau/cerveau...
    Mille excuses... Je pensais que la communication phéromonale des fourmis était plus... incroyable ? Comme on entend souvent parlé de la fourmilière comme d'une entité dépassant la somme de ses constituant, je croyais les fourmis plus profondément connectées les unes aux autres, réagissant à un stimulus perçu par un congénère de la même manière que si elles en étaient réceptrice, etc..
    Petite supposition et grand manque de culture et connaissances...

    Citation Envoyé par julilou Voir le message
    Si tu en crois les théories émises dans le film Phénomène (pour rester dans le cinéma) toutes les espèces de plantes communiquent entre elles par des moyens divers... Les systèmes de communications et d'interactions entres plantes, entre animaux ou même plante/animal sont nombreux et variés, si tu considères toutes les relation telles que le parasitisme, la symbiose, le mutualisme ou même la prédation et la compétition (chimique chez les plantes)...
    Ce n'est pas tout à fait la réponse que j'attendais. Bien sûr que tout communique -- avec quelques notions, j'ai déjà réagi sur ce thème.

    J'ai lu dans un magazine (La Recherche) que certains professeurs agréés (dont j'ai oublié les noms depuis le temps) posaient notre biosphère comme une grande entité polymorphe, plurielle et évolutive surnommée "Gaïa" (une quelconque déesse).
    J'ai pu me tromper mais dans le principe que j'ai retenu, la biosphère (ou "Gaïa") s'adapte aux fluctuations de manière globale, y compris quand des espèces nouvelles apparaissent ou que d'autres meurent.

    J'aimerais juste creuser un peu, savoir s'il y a des études sérieuses ou si cette théorie est de la merde, acquérir de nouvelles notions qui éventuellement ne vont pas du tout dans le sens de cette théorie.

    Cordialement.

  11. #8
    Cendres

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    - Ce film recèle une myriade d'espèces "nouvelles" imaginaires, dont une bonne partie a des entrée respiratoires séparées de l'entrée alimentaire. A l'évidence ce modèle est plus pertinent que le notre (risque de fausse route, d'étouffement...). Y a-t-il des évolutions possibles de notre propre modèle vers un modèle moins "dangereux" ou le pli pris, notre évolution est-elle déjà toute tracée ?
    Beaucoup de choses sont potentiellement possibles...impossible de le dire maintenant, nous reviendrons voir dans quelques centaines ou milliers de générations.

    Pour Gaïa, une discussion en cours ici: http://forums.futura-sciences.com/de...hese-gaia.html
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  12. #9
    ksb666

    Re : Avatar - Le film

    De mon bas statut d'étudiant en biologie, je préfère garder toute humilité, mais je peux quand même t'indiquer 2,3 trucs :

    De quels interaction les arbres du monde dans leur globalités sont-ils capables ? On sait que certains acacias d'Afrique détectent une attaque d'un seul arbre du bosquet. Connaît-on des exemples plus étonnants ou plus insolites ? Et par extension, pour tous les végétaux.
    Il me semble que chez les accacias, il s'agit principalement d'une molécule volatile qui diffuse directement dans le milieu aérien et qui est transporté par le vent jusqu'aux feuilles d'autres accacias et agit à très faible quantité. Par exemple lors d'un agression (végétarien qui grignotte une partie de la plante, par exemple), la molécule en question émise va permettre de provoquer presqu'instantanément une rigidification des feuilles d'autres arbres, notamment des pousses ou petits arbres, pour les protéger d'avantage du troupeau en approche... après je connais pas vraiment les mécanismes moléculaires...

    En ce qui concerne les racines qui relient arbres à d'autres arbres, je pense tout de suite à la multiplication végétative par racines drageonnantes comme chez les peupliés, les pins il me semble aussi (une forêt d'utah entièrement composée d'un seul et même génome, chaque plant étant un clone d'un arbre père vivant il ya plusieurs milliers d'années). Je pense que dans ce cas de reliation entre chaque plant, il doit exister une sorte de communication chimique (plutot qu'éléctrique) qui informe directement des conditions du milieu pour indiquer un moment propice à la floraison, la mise en réserve... etc (pas encore étudié ce chapitre lol)

    - Où en est-on des techniques de cryogénisation ? Peut-on congeler ou surgeler des tissus et les revivifier ? Quelles sont/seraient les conditions pour y arriver ? Pendant combien de temps la préparation obtenue serait stable ? Enfin, saura-t-on un jour congeler des organes en vue d'un don largement ultérieur au prélèvement ?
    Oui ça m'ettone un peu, j'ai même du mal à comprendre comment on a pu reclonner une souris congelée depuis 13 ans... normalement l'eau devient glace et détruit toutes les intéractions hydrophobes ou les liaisons faibles entre molécules, voire les dénatures complètement, y compris l'ADN... les cellules éclatent à cause de l'augmentation de volume... à moins d'utiliser un antigel cellulaire, et ça introduit quand même d'autres contraintes. Je ne vois pas trop comment ralentir le métabolisme pour conserver à longue durée un être vivant entier... à part agir directement sur les gènes du vieillissement... Moui tout ça est très utopique

    - toujours concernant les avatars, quelqu'un avec de l'imagination et une solide culture en neurosciences (chimie, chirurgie, anatomie...), et un peu d'informatique, a-t-il la moindre foutue idée sur la manière dont serait connecté le pilote et son avatar ? (le coup de baguette magique du film, celui qu'on aura du mal à expliquer je crois bien)
    puces intradermiques reliées directement au système nerveux de l'avatar et le tour est joué... mouais non c'est pas si simple. Surtout que la détection des influx nerveux du pilote sont très peu perceptibles et il faudrait coordonné à la fois le cerveau humain à un cerveau extraterrestre qui aurait suivi une toute autre évolution, sans compter que le nombre de connexion possible pour connaitre efficassement l'ensemble du système locomoteur et du système sensitif rejoint un peu la folie d'estimer le nombre d'étoiles dans l'univers

    - Ce film recèle une myriade d'espèces "nouvelles" imaginaires, dont une bonne partie a des entrée respiratoires séparées de l'entrée alimentaire. A l'évidence ce modèle est plus pertinent que le notre (risque de fausse route, d'étouffement...). Y a-t-il des évolutions possibles de notre propre modèle vers un modèle moins "dangereux" ou le pli pris, notre évolution est-elle déjà toute tracée ?
    Oui c'est assez étonnant de reconnaître chez l'ensemble des ces créatures certaines parrentées nottament le nombre d'yeux et les orifices respiratoires sur le "cou" semblable chez toutes ces bêbêtes, c'est assez éttonant d'ailleur que les navi's ne possèdent ce même type de respiration. Ils sont à mon goût un peu trop anthropoïde, malgrès que le processus évolutif menant à une vie intelligent suppose un morphologie comparable à la notre (je peux m'étendre si vous voulez)

  13. #10
    Epsilon Eridani

    Re : Avatar - Le film

    Oui c'est assez étonnant de reconnaître chez l'ensemble des ces créatures certaines parrentées nottament le nombre d'yeux et les orifices respiratoires sur le "cou" semblable chez toutes ces bêbêtes, c'est assez éttonant d'ailleur que les navi's ne possèdent ce même type de respiration. Ils sont à mon goût un peu trop anthropoïde, malgrès que le processus évolutif menant à une vie intelligent suppose un morphologie comparable à la notre (je peux m'étendre si vous voulez)
    Qu'entend tu par cela ? J'imagine bien que les mains ont largement favorisé le développement de l'Homme par la manipulation d'outils, mais le reste de notre morphologie est-elle vraiment indispensable pour permettre l'apparition de notre intelligence ? La capacité de voler nous aurait effectivement obliger à adopter une structure légère et la vie marine aurait posée quelques inconvénients, mais sinon il existe une multitude de possibilité qui auraient aussi pu conduire à notre intelligence (marcher à quatre pattes par exemple)...

  14. #11
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    De mon bas statut d'étudiant en biologie, je préfère garder toute humilité, mais je peux quand même t'indiquer 2,3 trucs
    En toute humilité, je ne suis que petite secrétaire des ressources humaines, donc ce n'est pas trop mon domaine

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    Il me semble que chez les accacias, il s'agit principalement d'une molécule volatile qui diffuse directement dans le milieu aérien et qui est transporté par le vent jusqu'aux feuilles d'autres accacias et agit à très faible quantité. Par exemple lors d'un agression (végétarien qui grignotte une partie de la plante, par exemple), la molécule en question émise va permettre de provoquer presqu'instantanément une rigidification des feuilles d'autres arbres, notamment des pousses ou petits arbres, pour les protéger d'avantage du troupeau en approche... après je connais pas vraiment les mécanismes moléculaires...
    J'ai déjà amené cet exemple ailleurs (est-ce une rigidification ou une exacerbation de la production de tanin ?). Ça me semble une communication passive. Connait-on des exemples de communication active entre végétaux ?

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    En ce qui concerne les racines qui relient arbres à d'autres arbres, je pense tout de suite à la multiplication végétative par racines drageonnantes comme chez les peupliés, les pins il me semble aussi (une forêt d'utah entièrement composée d'un seul et même génome, chaque plant étant un clone d'un arbre père vivant il ya plusieurs milliers d'années). Je pense que dans ce cas de reliation entre chaque plant, il doit exister une sorte de communication chimique (plutot qu'éléctrique) qui informe directement des conditions du milieu pour indiquer un moment propice à la floraison, la mise en réserve... etc (pas encore étudié ce chapitre lol)
    Dans la même lignée : forêt de bambou, clone céréalier... Il existe probablement un échange hormonale si la racine est commune (cas des forêt de bambou) mais je doute un peu dans le cas d'un champ clonal. Avec le même génome, certainement l'expression des messages et des récepteurs reste globalement uniforme, facilitant le médium chimique.
    Est-ce aussi vrai pour des populations hétérogènes ? Y a-t-il communication active (dirigée) chimique tel qu'échange d'hormones ou tout autre médium ?

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    Oui ça m'ettone un peu, j'ai même du mal à comprendre comment on a pu reclonner une souris congelée depuis 13 ans... normalement l'eau devient glace et détruit toutes les intéractions hydrophobes ou les liaisons faibles entre molécules, voire les dénatures complètement, y compris l'ADN... les cellules éclatent à cause de l'augmentation de volume... à moins d'utiliser un antigel cellulaire, et ça introduit quand même d'autres contraintes. Je ne vois pas trop comment ralentir le métabolisme pour conserver à longue durée un être vivant entier... à part agir directement sur les gènes du vieillissement... Moui tout ça est très utopique
    Utopique, peut-être pas. Reste à trouver un protocole qui permette la viabilité post-cryo. On sait déjà préserver des embryons dans l'azote liquide -- des cellules non spécialisées avec un fort potentiel (re)contructif même en cas de mort d'un grand nombre de cellule. Mais jusqu'à quel stade sait-on les conserver puis les revivifier ? Tant qu'il n'y a pas de différenciation cellulaire ou au-delà ?

    Question éthique : Certains organismes proposent déjà de stocker le sang de cordon à la naissance de l'enfant afin d'avoir une source de cellules souche embryonnaire -- des cellules aux pouvoirs réparateurs immenses et surtout 100% compatible avec son donneur-receveur. Si on parvient un jour à la conclusion qu'on ne peut pas congeler des organes entiers, aura-t-on un jour des dons de cellules type embryonnaire (embryons ne faisant plus l'objet d'un projet parental ou sang de cordon, autre...) à des fins médicales ?

    Si la cryogénisation s'avère possible pour le tardigrade (et même pire), saura-t-on tirer parti de ses propre stratégies ou doit-on malgré cela inventer nos propres stratégies, faute se savoir ou pouvoir les appliquer à l'homme ?

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    puces intradermiques reliées directement au système nerveux de l'avatar et le tour est joué... mouais non c'est pas si simple. Surtout que la détection des influx nerveux du pilote sont très peu perceptibles et il faudrait coordonné à la fois le cerveau humain à un cerveau extraterrestre qui aurait suivi une toute autre évolution, sans compter que le nombre de connexion possible pour connaitre efficassement l'ensemble du système locomoteur et du système sensitif rejoint un peu la folie d'estimer le nombre d'étoiles dans l'univers
    Je crois qu'il serait plus age d'estimer le nombre d'étoile dans l'univers, mais ça reste une opinion
    Dans l'univers de J. Cameron, ces avatars sont des croisements a priori génétiques d'un organisme humain avec un organisme n'avi -- nonobstant la possibilité d'une organisation chimique différente (on va faire comme si c'était la même que la nôtre), jusqu'à quel point est-ce possible de croiser des espèces non apparentées (hormis l'insertion ponctuelle d'un gène ou groupe de gène) ? Puis pourquoi des avatars génétiquement reliables aux pilotes ?
    J'imagine qu'il y a une idée ou un concept derrière tout ça, cependant je rejoins ton point de vue côté bande passante et complexité des connexions.
    En outre, si puissante que soit la puce, elle explique le pilotage et pas vraiment la connexion -- distante mais relativement rapide et imposante, l'avatar devient en quelque sorte le corps d'accueil d'un quelque chose du pilote (son esprit ?) et pourtant le corps est indépendant en mode sommeil.
    Bon, je sais, certains diront "c'est de la SF", une façon de dire "c'est de la magie", et que "connaître le truc n'apporte rien" -- mais si ! Sinon rien ne peut avoir d'importance (comme la magie informatique, le petit truc pour réussir LE plat cuisiné de la soirée, l'existence de planètes extrasolaires...). Bref, l'imagination, la curiosité, et sa satisfaction, c'est important.

    Citation Envoyé par ksb666 Voir le message
    Oui c'est assez étonnant de reconnaître chez l'ensemble des ces créatures certaines parrentées nottament le nombre d'yeux et les orifices respiratoires sur le "cou" semblable chez toutes ces bêbêtes, c'est assez éttonant d'ailleur que les navi's ne possèdent ce même type de respiration. Ils sont à mon goût un peu trop anthropoïde, malgrès que le processus évolutif menant à une vie intelligent suppose un morphologie comparable à la notre (je peux m'étendre si vous voulez)
    J'imagine un argument : ces créatures n'auraient alors pas eu assez d'écho anthropique, ce qui nous aurait sérieusement handicapé pour compatir aussi pleinement à des êtres somme toute artificiels -- puis commercialement cela n'aurait pas eu le même succès.
    Déjà qu'on a du mal à compatir à la misère des Amérindiens dépossédés de leurs terres et leur forêt, aux exactions subi par des peuples jugés primitifs tels que Papous, Aborigènes...
    Si ces N'avis avaient été exotiques au point de ne plus être étranges (étonnants) mais étrangers (inquiétants), il est probable que nous n'aurions vu qu'un massacre d'aliens plutôt qu'une tragédie écolo-culturelle. Pourtant la BD Aquablu nous apprends qu'on peut pertinemment être humanoïde en variant de registre facial. Alors est-ce pour ne pas cumuler un excès d'exotisme (peau, taille, queue, doigts [nombre], culture, branchement "bio-USB"...).

  15. #12
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par Epsilon Eridani Voir le message
    Qu'entend tu par cela ? J'imagine bien que les mains ont largement favorisé le développement de l'Homme par la manipulation d'outils, mais le reste de notre morphologie est-elle vraiment indispensable pour permettre l'apparition de notre intelligence ? La capacité de voler nous aurait effectivement obliger à adopter une structure légère et la vie marine aurait posée quelques inconvénients, mais sinon il existe une multitude de possibilité qui auraient aussi pu conduire à notre intelligence (marcher à quatre pattes par exemple)...
    J'ajoute un petit plus : la plupart des espèces de Pandora ont quatre membres et les N'avis seulement quatre

    Avec six membres, les chimères intelligentes explosent :
    - centauroïdes
    - angéloïdes ou démonoïdes
    - shivaoïdes
    - sirénoïdes aussi ?
    etc.

    L'intelligence c'est quoi d'abord ?

  16. Publicité
  17. #13
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Cendres > Merci pour le lien

  18. #14
    piwi

    Re : Avatar - Le film

    Bonsoir.

    Juste deux petites choses.
    La première, on arrive à préserver par congélation des cellules évidemment mais aussi des embryons. La difficulté n'est pas tellement de réussir à congeler et décongeler une cellule. Le fond du problème est que la congélation brute entraine la formation de cristaux de glace dans les cellules et ce sont ces cristaux de glace qui entraine la casse des cellules. On peut mettre plus ou moins de produits protégeant de la congélation, congeler plus ou moins vite pour éviter la formation de cristaux. La difficulté est que les différents types cellulaires ont des comportements à la congélation différents. Du coup vous avez un comportement hétérogène des différentes cellules à la congélation. Vous en congelez proprement un type mais les autres sont mal congelés. Du coup votre tissu sera détruit.

    La seconde chose est que le développement de l'appareil respiratoire dérive de celui du tube digestif. C'est pour cela qu'il existe cette étroite relation entre voies digestives et respiratoires.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  19. #15
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Je ne suis pas exactement d'accord avec la dérivation de l'appareil respiratoire à partir de l'appareil digestif :
    - il existe des grenouilles sans poumons (qui respirent uniquement par la peau).
    - les invertébrés sont un bel exemple de séparation des voies respiratoires et digestives mais par des appareils.
    - nos poumons dériveraient d'une super-vascularisation puis invagination de la muqueuse buccale (pour les vertébrés, c'est probablement arrivé sous la langue), pas qu'il s'agissait d'un système né de notre tube digestif à proprement parler -- mais cela reste une hypothèse.

    L'air aurait très bien pu entrer par des ouïes latérales et le système évoluer vers une séparation des deux voies. On aurait pu développer d'efficaces branchies aériennes peut-être (un peu trop tiré par les cheveux) ? Mais surtout notre larynx croise le chemin vers l'œsophage -- un point en faveur d'une dérive à partir d'une voie (plutôt que l'appareil) d'entrée digestive.

    C'était juste pour préciser

  20. #16
    piwi

    Re : Avatar - Le film

    Il était implicite que j'entendais ici seulement l'appareil respiratoire des vertébrés.
    Pour les grenouilles auxquelles vous faites référence il me semble (de mémoire) qu'elles ont acquis cette respiration particulière, pas qu'elles n'ont pas eu l'autre.
    Enfin pour le développement du système respiratoire des vertébrés ce que vous décrivez n'est pas exact. Le développement de l'appareil respiratoire se fait bien à partir du tube digestif, dès le départ.

    Je pense pouvoir entrer un peu plus dans le détail (si je ne l'ai pas déjà fais sur ce forum d'ailleurs), mais plus tard.
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  21. #17
    noir_ecaille

    Re : Avatar - Le film

    Si l'appareil respiratoire dérive du tube digestif, cela implique-t-il que la respiration aérienne se faisait uniquement par diffusion passive via la peau, ou s'agit-il d'une alternative parmi d'autres qui a brillamment passé les divers écrémages du temps profond ?

    Comment s'est construit notre appareil respiratoire aujourd'hui bien distingué de l'appareil digestif ?

  22. #18
    invité576543
    Invité

    Re : Avatar - Le film

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    notre appareil respiratoire aujourd'hui bien distingué de l'appareil digestif ?
    Il n'est pas bien distingué! Avaler de travers en est une démo immédiate. Ou le fait qu'on "sente" les aliments dans la bouche... Ou tout simplement respirer par la bouche

    Même dans le cas des cétacés, peut-être les mammifères qui ont évolué le plus loin en direction de la séparation des systèmes, ont un "croisement" entre les conduits... (Mais ils ne peuvent plus respirer par la bouche.)

    A contrario, chez les insectes par exemple les systèmes sont totalement séparés.

  23. Publicité

Discussions similaires

  1. Lunettes 3D & film Avatar
    Par Horrigan dans le forum Physique
    Réponses: 42
    Dernier message: 09/11/2011, 18h49
  2. Avatar et myopie
    Par rikarena dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 9
    Dernier message: 03/09/2011, 13h53