Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

quelques questions sur la théorie de l'évolution



  1. #1
    r0d

    quelques questions sur la théorie de l'évolution

    Bonjour,

    avant toute chose, j'avoue mon ignorance sur le sujet. Dès que j'aurais le temps, je me documenterai sur le sujet, mais j'ai des choses plus "urgentes" à lire.

    Cependant, mon ignorance n'est pas une barrière à ma curiosité. Peut-être est-ce même l'inverse.

    Récemment, je lisais des interventions (blogs et forums), de personnes qui considèrent, Hobbes et Darwin à l'appui, que la nature est une lutte incessante de chaque individu (individu pouvant être végétal, animal ou humain) contre les autres. Que seuls ceux qui sont les plus fort survivent et permettent à leur espèce d'évoluer.

    Seulement, il me semblait que Darwin ne s'exprimait pas en ces termes. Il me semblait que ce que disait Darwin c'était plus quelque chose du style: "les individus qui ont les carractéristiques suceptibles de permettre à cet individu de survivre dans un environnement donné", et non "les plus forts". Qu'en dites-vous?

    Car si "ma" définition est la bonne, alors on pourrait penser que l'entraide entre individu (je pense, en particulier, insectes et animaux sociaux, mais pas seulement), pourrait être un facteur au moins aussi important de l'évolution que les armes naturelles des individus. Qu'en dites-vous?

    Merci par avance.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kamor

    Re : quelques questions sur la théorie de l'évolution

    "Les plus forts" est effectivement un terme très réducteur des nombreuses possibilités pour qu'un individu soit mieux adapté qu'un autre (ou des individus par rapport à d'autres). Exemple tout bête, un individu avec moins de muscle aura de moins gros besoins énergétiques donc en temps de disette, il serait avantagé par rapport aux plus forts ou musclés. Ici, le plus fort n'a donc pas les caractéristiques suceptibles de permettre à cet individu de survivre dans cet environnement donné

  4. #3
    aquilegia

    Re : quelques questions sur la théorie de l'évolution

    Oui, c'est juste, "les plus forts", ce n'est pas juste. Darwin a dit "les plus fit", ce qui est difficile à traduire, mais a donné naissance au terme de "fitness", la capacité à produire des descendants fertiles.

    Pour être les plus "fits", on n'est pas forcément les plus "forts". On peut être les plus coopératifs, les plus rapides, les plus intelligents, (plus souvent un mix entre différentes capacités) ça dépend de la biologie de l'espèce.
    Si on est "le plus fort", mais stérile, on est juste un cul de sac évolutif.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  5. #4
    Anetheron

    Re : quelques questions sur la théorie de l'évolution

    Bonsoir,

    Car si "ma" définition est la bonne, alors on pourrait penser que l'entraide entre individu (je pense, en particulier, insectes et animaux sociaux, mais pas seulement), pourrait être un facteur au moins aussi important de l'évolution que les armes naturelles des individus. Qu'en dites-vous?
    Bien sûr! Les symbioses comptent parmi les facteurs d'adaptation les plus importants.
    On peut prendre comme illustration une couple d'étudiants, qui indépendamment n'ont d'argent que pour acheter chacun une télé classique avec une image de mauvaise qualité, mais qui s'ils emménagent ensemble et mettent leurs ressources en commun peuvent s'acheter le meilleur écran plasma du marché! Ces cohabitations permettent même parfois (souvent?) de coloniser des niches écologiques auxquelles les autres espèces n'ont pas accès. On peut citer comme exemple un peu plus "bio" que mes braves étudiants les termites, qui hébergent des microorganismes capables de digérer la cellullose du bois. Ainsi les bactéries vivent dans un milieu qui leur est très favorable, stable, protégé, et "en échange" donnent accès aux termites à une source de nourriture très peu convoitée par les autres espèces (car peu savent le digérer), le bois! La nourriture de l'espèce étant ainsi quasi-assurée en permanence, elle acquiert un avantage évolutif important, la symbiose avec les bactéries la rend plus "apte" à la survie.

    Pourtant, les termites ne paraissent pas plus "forts" que les moineaux, qui peuvent les picorer, mais qui sont obligés de venir quémander des miettes de pain à ma fenêtre pendant l'hiver.

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : quelques questions sur la théorie de l'évolution

    C'est surtout que la formule "survie du plus apte" n'est qu'une très mauvaise vulgarisation des propos de Darwin. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'agit rarement du "plus fort" car il faut d'abord tenir compte de l'environnement lequel dicte sa loi sur des chances de reproduction.

    Une population d'individus comporte des tas de variants de caractéristiques. Certains de ces variants, au temps t1, sont un peu désavantageux pour l'individu qui les porte -- il produira donc probablement moins de descendant. Probablement. Parce que le facteur "chance" a une influence phénoménale pas nécessairement liée à l'état de santé ou aux atouts d'un individu, même si ces caractéristiques influencent substantiellement les capacités de reproduction. Il suffit d'une sécheresse, d'une inondation, d'un prédateur nouveau/inconnu... -- tout simplement une modification du contexte sélectif -- pour que certains variants peu avantageux à t1 trouvent une efficience ou une utilité à t2 que ne leur conférait pas le contexte considéré à t1.

    Le contexte n'est pas statique mais dynamique, aussi chaque variant a "ses" chances de donner un avantage ou un inconvénient au fil du temps ; il n'y a donc pas de "plus apte" qui tienne car un "très fort" peut très bien "manquer" de chance

    Et puis "avantage" et "désavantage" dépendent aussi du point de vue. Un exemple : la lenteur est souvent considérée comme désavantageuse pour les proies. Pourtant le paresseux est lent, même sa physiologie est "ralentie" : à savoir qu'il nécessite moins d'apports caloriques qu'un animal de même poids comme le chien ou le singe, il peut digérer même les feuilles les plus coriaces de son environnement, sa vitesse de déplacement le rend difficile à percevoir au milieu des feuillages, ou encore il peut survivre cinq minutes en apnée en cas de chute dans l'eau durant la saison humide. (à confirmer, je ne retrouve pas de sources on line)
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Théorie des ensemble : Quelques questions simples
    Par archimondain dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 23/05/2010, 21h50
  2. [Evolution] Théorie sur l'évolution des espèces
    Par Ploppy91 dans le forum Biologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 08/06/2009, 09h43
  3. Quelques questions de théorie de la mesure
    Par Bleyblue dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 11/04/2009, 11h31
  4. Théorie des ensembles et structures algébriques : quelques questions.
    Par Electrofred dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 10
    Dernier message: 29/12/2008, 14h55
  5. Quelques questions sur la théorie freudienne
    Par Seirios dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/10/2008, 08h32