Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Le mécanisme de rejet d'un corps non organique



  1. #1
    alec83

    Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Bonjour,
    Je me poses une question :
    Le mécanisme de rejet d'un corps organique (en cas de greffe, par exemple) est-il le même que pour des corps non organique (prothèse ou implant) ?
    Si non, pouvez-vous m'expliquer ce mécanisme pour les corps non organique ?
    Merci en avance pour vos réponses.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Celenya

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Bonsoir,

    Le rejet d'un organe greffé est due à un problème d'histocompatibilité. Pour faire simple, sur chacune de nos cellules nous avons des facteurs, c'est le "soi". Quand on greffe un organe étranger on fait en sorte de trouver un donneur qui possède des facteurs fortement similaires.
    Le rejet arrive lorsque l'organe est reconnu comme étant du "non - soi". Il y a réaction inflammatoire: les cellules "tueuses" de l'organisme attaquent l'organe.

    Pour ce qui est est des prothèses non organiques c'est différent. Lorsque il y a un problème dans la fixation ou les mouvements de la prothèse avec l'os adjacent (par exemple a cause de l'usure, d'une infection,...), l'os va souffrir et commencer a perdre en matiere osseuse. La encore, inflammation et rejet.
    J'ai aussi lu quelque part qu'il existait des allergies aux prothèses... ça peut aussi être une cause de rejet je pense, si tant est que cela existe vraiment!

    Bonne soiree
    Tu peux pas test!

  4. #3
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Merci de votre réponse réponse Calenya,
    Je m'intéresse plus particulière au de rejet de l'implant rétinien, dans ce cas là il n'y a pas de problème de "mouvememt de l'implant". Donc qu'elles en sont les causes ?
    L'organisme peut-il "reconnaître" qu'un corps lui est étranger même si celui-cui n'est pas organique ? Si oui, comment.
    Merci encore.

  5. #4
    pi-r2

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Les corps étrangers (matière plastique par exemple) présentent une surface qui adsorbe des protéines en causant leur déformation. Ces protéines déformées sont reconnues comme anormales et déclenchent la réaction immunitaire.
    Un autre mécanisme est la mise en marche de la cascade du complément également par déformation d'une molécule de contrôle.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  6. #5
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Merci pour votre réponse pi-r2,
    Mais pouriez-vous me donner plus de détail : la réaction immunitaire est elle la même que pour un corps organique ?
    Qu'est-ce que la cascade du complément ?
    Qu'elles sont les molécules de contrôle ?
    Bonne soirée.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    alec83

    mécanisme cascade du complément

    Bonjour à tous,
    Pourriez-vous m'expliquer le mécanisme de la cascade du complément (dans le cas du rejet d'un corps non organique) et m'indiquer qu'elles sont les molécules de contrôle ?
    Merci.

  9. Publicité
  10. #7
    Edelweiss68

    Re : mécanisme cascade du complément

    Bonjour,

    Vous en avez un aperçu ici : http://www2.vet-lyon.fr/ens/immuno/E.../immun1-13.htm
    H u m a n i t y

  11. #8
    alec83

    Re : mécanisme cascade du complément

    Merci pour votre lien Edelweiss68,
    Mais je ne comprends pas comment ce mécanisme est activé en cas de rejet d'un corps non organique. En effet, il est voie "classique du complément = mécanisme d'activation du complément lié à la fixation des éléments C1 à des complexes antigène-anticorps" et "voie alterne du complément = mécanisme d'activation du complément lié à la stabilisation d'éléments C3b à la surface de micro-organismes (reconnaissance de sucres microbiens, du LPS, du peptidoglycane, du zymosan..)". Cela correspont uniquement à la réponse imunitaire pour des corps organique (virus, bactéries).

  12. #9
    pi-r2

    Re : mécanisme cascade du complément

    Le complément est en permanence en équilibre méta stable. Les amorces sont régulièrement crées à partir de C3b mais immédiatement neutralisées. Si cette neutralisation n'intervient pas, on part dans une boucle d'amplification locale puissante.
    La présence de corps qui dénaturent les protéines conduit à une augmentation de la concentration local des facteurs activateurs:
    extrait de wikipédia:
    "En permanence de faibles quantités de C3 sont clivées spontanément en C3a et C3b. Ce dernier possède, pendant un très court instant, un site hautement réactif capable de se fixer sur des groupements chimiques présents sur virtuellement toutes les surfaces biologiques, principalement bactériennes. En l'absence de ce site accepteur, le C3b réagit avec l'eau et donne le C3b soluble. Le C3b fixé à une surface peut alors lier le facteur B qui est clivé, en présence d'ions Mg2+, par le facteur D en Bb et Ba, formant la C3-convertase alterne, ou C3bBb. Cette C3-convertase clive des molécules de C3 pour former un complexe C3bBbC3b, ou C5-convertase alterne.cette dernière va à son tour cliver le c5 rejoignant ainsi la voie classique."
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  13. #10
    alec83

    Re : mécanisme cascade du complément

    Merci pi-r2,
    Parlez-vous des C3b lorsque vous parlez des protéine dénaturé ? Dans un poste précédent vous m'avez parlez de "molécule" de controle, est-ce aussi des C3b ?
    Dans l'extrait Wikipédia, il est dit que les C3b "peuvent se fixer sur toutes les surfaces biologiques, principalement bactériennes" et que "Le C3b fixé à une surface peut alors lier le facteur B qui est clivé, en présence d'ions Mg2+, par le facteur D en Bb et Ba, formant la C3-convertase alterne, ou C3bBb". Le phénomène est-il le même si les C3b ne se sont pas fixés à une surface biologique mais on été déformés ?

  14. #11
    pi-r2

    Re : mécanisme cascade du complément

    oui c'est C3b qui est la clé du contrôle. Sur une surface quelconque mais lipophile une protéine sera déformée de manière pseudo aléatoire. Mais il faut bien comprendre qu'il suffit que quelques C3b se retrouvent dans une conformation idoine pour que la cascade se déclenche avec un facteur de multiplication très important.
    Il suffit également qu'une protéine normale comme l'albumine s'adsorbe à la surface pour proposer des conformations identifiées comme étrangères pour l'organisme pour que la réaction se déclenche également.
    Le système immunitaire dans son ensemble est conçu comme un système cognitif qui reconnait tout comme étranger sauf ce qui est l'hôte, c'est comme ça que ça peut protéger contre beaucoup d'agents inconnus.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  15. #12
    alec83

    Re : mécanisme cascade du complément

    Encore merci pi-r2,
    Une dernière question : une fois le corps reconnu comme étranger à l'organisme, la réponse immunitaire est-elle bien la même qu'en d'attaque virale, bactérienne ou qu'en cas de greffe (d'un corps organique) ?

  16. Publicité
  17. #13
    pi-r2

    Re : mécanisme cascade du complément

    oui, c'est pareil ensuite. ça génère une réaction d'inflammation globale, les macrophages essaient d'englober le corps étranger ...
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  18. #14
    JPL

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Fusion de deux discussions.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  19. #15
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Bonsoir,
    J'ai réalisé une synthése de ce mécanisme, pourriez-vous m'indiquer si elle est exacte :
    Il existe dans le sang, plus précisément dans le plasma des protéines C, le therme de « systéme du complément » désigne l’ensemble de ces protéines qui participent participent au système immunitaire. Les surfaces lipophile, c'est-à-dire une affinité avec les solvants organiques, tel que le plastique (présent dans le stimulateur rétinien) absorbe et causes la déformation de ces protéines notamment de la C3b. En permanence de faibles quantités de C3 sont clivées (« séparés ») spontanément en C3a et C3b. Le C3b fixé à une surface peut alors lier le facteur B qui est clivé, en présence d'ions Mg2+, formant ainsi C3bBb ou la C3-convertase alterne. Convertase signifie que la molécule est passé de la forme inactive à la forme active, on parle d’activation alterne lors d’une infection par un corps inconnu de l’organisme. Il suffit que quelque C3 soit dans la configuration cité précédemment pour qu’une « cascade du complément » se déclenche c'est-à-dire que d’autre protéines passent dans la même configuration avec un facteur de multiplication très important. C’est grâce à ce phénomène que l’organisme détecte le corps étranger.

    Après l’activation, l’organisme lance la réaction inflammatoire (cette dernière est bien sur locale) . Voici les différentes étapes :
    1-La vasodilatation : dilatation des capillaires sanguins.
    2-Margination : Roulement des leucocyte vers les parois vasculaire. Les leucocytes ou globule blanc sont charger de détruire le corps étranger. Le nombre de leucocytes circulant augmente en cas d'infection ou de réaction inflammatoire : on parle alors d'hyperleucocytose.
    3-Diapédèse : mécanisme par lequel un leucocyte passe entre les cellules endothéliales (celle en contact avec le sang) d'un capillaire sanguin. Autrement dit cela correspond à la libération des leucocytes mature dans le milieu ou se situe le corps étranger.
    4-chimiotactisme : migration des leucocyte vers le corps étranger.
    5-Phagocytose : Elle se déroule généralement en trois étapes et à lieu grâce au phagocyte (type de leucocyte) et notamment les macrophages
    1-L’adhésion : C'est l'étape au cours de laquelle la membrane de la cellule phagocytaire adhère à la particule qu'elle va ingérer.
    2-L’ingestion : les macrophage englobe le corps étranger.
    3-La digestion (cette dernière étape n’est pas systématique) : les corps étranger sont détruit grâce à des enzymes secrété par le macrophage

    Merci.

  20. #16
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Personne pour me répondre ?

  21. #17
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Toujours personne ? Il me faudrait vraiment un réponse anvant demain (15/12) soir.
    Merci d'avance.

  22. #18
    Edelweiss68

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Citation Envoyé par alec83 Voir le message
    Il existe dans le sang, plus précisément dans le plasma des protéines C, le therme de « systéme du complément » désigne l’ensemble de ces protéines qui participent participent au système immunitaire.
    Attention, la protéine C est un inhibiteur de la coagulation. Rien à voir avec les convertases du système complément.

    Le système complément, plus que l'ensemble de ces enzymes, désigne également tout le mécanisme mis en œuvre lors de cette réponse immunitaire.

    Terme sans "h". Sinon ce sont les thermes et on va vous dire que ce n'est pas encore les vacances...

    C’est grâce à ce phénomène que l’organisme détecte le corps étranger.
    Ce n'est pas un système de détection mais d'élimination du corps étranger.

    4-chimiotactisme : migration des leucocyte vers le corps étranger.
    Ces cellules sont attirées pas des substances chimiques sécrétées.
    H u m a n i t y

  23. Publicité
  24. #19
    alec83

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Merci de votre réponse Edelweiss68,

    Attention, la protéine C est un inhibiteur de la coagulation. Rien à voir avec les convertases du système complément.
    Il faut donc que j'indiques les protéines C1 à C9 au lieu de protéines C ?

    Ce n'est pas un système de détection mais d'élimination du corps étranger.
    Les corps étrangers ne sont pas d'abord détectés puis éliminer ?

    Ces cellules sont attirées pas des substances chimiques sécrétées.
    Qui sécréte ces substances ?

  25. #20
    Edelweiss68

    Re : Le mécanisme de rejet d'un corps non organique

    Citation Envoyé par alec83 Voir le message
    Il faut donc que j'indique les protéines C1 à C9 au lieu de protéines C ?
    Ou juste dire les neuf protéines impliquées dans les différentes voies du système complément.

    Les corps étrangers ne sont pas d'abord détectés puis éliminer ?
    Ils sont effectivement reconnus comme du non soi mais la véritable mission du système complément est l'élimination de ces agents. Pour effectuer cette élimination, il y a forcément reconnaissance du non soi mais ce n'est qu'une étape.

    Qui sécréte ces substances ?
    Il peut s'agir de microorganismes, de cellules immunitaires ou acteurs de l'immunité, de cellules tissulaires lésées...
    H u m a n i t y

Discussions similaires

  1. organique mécanisme
    Par albertas dans le forum Chimie
    Réponses: 8
    Dernier message: 20/11/2010, 18h53
  2. Mécanisme chimie organique
    Par pucinette16 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/01/2010, 11h41
  3. re mécanisme en chimie organique
    Par Mona Lisa dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/12/2008, 14h35
  4. mécanisme en chimie organique
    Par tpbasket19 dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/09/2008, 20h29
  5. Corps organique et corps minéral...
    Par zélion dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/02/2006, 14h31