Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33

L'Homme évolue t'il ?



  1. #1
    Yoyo

    L'Homme évolue t'il ?

    Bonjour,

    Je viens de lire un article dont la conclusion suggerait fortement que l'espece humaine evoluait probablement moins (voir pas?) que les autres especes de mammiferes, etant donne que grace aux progres de la medecine, nous nous etions affranchis de nombreux parametres entrant dans la "selection naturelle" qui fixe les evolutions des genomes...

    Autrement dit, les individus qui devraient etre favorises (par rapport a la pollution, aux infections, aux changements climatiques etc...) en raison de leur patrimoine genetique ne le sont pas en raison de nos conditions de vie.

    Vous en pensez quoi?

    yoyo

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Ca me paraît bizarre (mais je ne suis pas biologiste ni paléontologue).
    Il me semble que l'évolution n'est visible que sur des centaines de milliers d'années. Or, l'amélioration de nos conditions de vie est récente. Je me demande bien comment on peut voir que l'homme évolue peu sur quelques centaines d'années. Voit-on vraiment des évolutions depuis 100 ou 200 ans chez les autres mammifères (autres que ceux améliorés par selection comme les chevaux) ?
    Et ce genre d'affirmation a des parfums un peu nauséabons d'eugénisme...

  4. #3
    Yoyo
    Ben justement c'etait dans un article qui decrivait l'observation de l'evolution du patrimoine genetique des ecureuils roux du canada...qui s'adapteraient aux changements de leur conditions de vie en ayant un cycle de reproduction plus court de 18 jours. cette etude a portee sur 10 ans.
    Maintenant je n'ai aps lu le papier original...

    Yoyo

  5. #4
    Tesla
    Salut

    J'ai lu il y a pas mal de temps que la machoire marquait peut etre une évolution.Ils se basaient sur le fait que la machoire superieure avance de plus en plus chez les enfants et qu'ils avaient de plus en plus recourt à des appareils dentaires pour conserver des canons esthetiques.
    Info ou intox ? car les "ortho machins " et les soins dentaire sont de plus en plus accessibles aux familles.
    J'avais lu ca dans un science et vie

    Au fait même si l'homme n'évolu pas physiquement, la societe évolue elle par contre...est ce que la structure cérébrale de l'homme peut évoluer ? possible... non?

    J'y connais rien là dedans ,dsl si je dit des conneries...

    à+

  6. #5
    Cécile
    En fait, il peut y avoir deux questions différentes :
    - une question d'évolution du patrimoine génétique, qui me semble sur le long terme (mais tu as raison, Yoyo, il faudrait voir l'article original... s'il est lisible pour une béotienne comme moi).
    - une question d'adaptation aux conditions de vie sans évolution du patrimoine génétique. Je m'explique : j'ai lu que certains chercheurs soupçonnent qu'une partie des problèmes dentaires viendrait de ce que les bébés ne têteraient plus assez le sein (le biberon stimule moins les muscles de la mâchoire) et que les enfants ne mâcheraient plus assez des aliments durs. D'où une mâchoire moins développée, et des problèmes orthodontiques. Mais ce n'est pas un problème génétique : si on imagine deux jumeaux dont l'un mâche beaucoup et l'autre mange mou, seul le second aura des problèmes dentaires car il n'aura pas stimulé ses muscles des mâchoires.

    Donc on évolue physiquement par notre mode de vie, mais ça ne veut pas dire que notre patrimoine génétique se modifie. C'est quelque chose d'individuel.

    Ca me fait penser aux japonais qui vont aux Etats-Unis. Au bout de deux générations, ils rattrapent la taille moyenne des Américains. Leurs gènes n'ont pas changé : leur modification physique vient de leur mode de vie.

    Cécile, qui n'est pas sûre d'avoir été très claire

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    John78
    Bonjour


    En fait, il peut y avoir deux questions différentes :
    - une question d'évolution du patrimoine génétique, qui me semble sur le long terme (mais tu as raison, Yoyo, il faudrait voir l'article original... s'il est lisible pour une béotienne comme moi).

    Il n'y a pas de raison objective pour que le patrimoine génétique de l'espèce humaine n'évolue plus.

    Je crois que dans ce fil il y a un gros mélange de beaucoup de notions pas bien comprises. La sélection naturelle n'est pas nécessaire pour qu'un espèce évolue. On connait des milliers d'exemples d'évolutions neutres. Indépendamment des pressions sélectives. Un relachement des pressions de sélection peut induire une explosion de la diversité morphologique et ce indépendamment de la diversité génétique. Les passionnés d'aquariophilie connaissent tous la fantastique diversité morphologique des Cichlidae dans les grands lacs du Rift Africains. Cette explosion de la biodiversité est très récente, quelques dizaines de millier d'années, et la diversité génétique est très faible pourtant !

    Ensuite il y a une grosse confusion entre le changement et l'évolution. Pour prendre un exemple médiatique, le Coelacanthe ( "poisson" actuel) n'est pas bien différent de plein de poissons osseux fossiles. Là on compte en dizaine de millions d'années ! Pourtant il a autant évolué que tout les poissons actuels, mais peu changé. Au pire on pourrait parler de vitesse d'évolution au niveau des mutations sur les gènes, mais là encore c'est une approximation de language.

    Enfin méfions nous des expériences menées chez les rongeurs (Ecureuil en l'espèce). Car une accumulation d'argument démontre que ce groupe évolue bizaremment parmis les vertébrés. Au niveau génétique c'est très net puisqu'il accumule plus de mutation que n'importe quel autres groupes de vertébrés et leurs génomes sont très dérivés. Explication : pas connue.




    - une question d'adaptation aux conditions de vie sans évolution du patrimoine génétique. Je m'explique : j'ai lu que certains chercheurs soupçonnent qu'une partie des problèmes dentaires viendrait de ce que les bébés ne têteraient plus assez le sein (le biberon stimule moins les muscles de la mâchoire) et que les enfants ne mâcheraient plus assez des aliments durs. D'où une mâchoire moins développée, et des problèmes orthodontiques. Mais ce n'est pas un problème génétique : si on imagine deux jumeaux dont l'un mâche beaucoup et l'autre mange mou, seul le second aura des problèmes dentaires car il n'aura pas stimulé ses muscles des mâchoires.

    A ma connaissance "l'hérédité des caractères acquis" au sens de Lamarck est réfutée depuis 150 ans mais la science est fertile de surprise de nos jours surtout dans les forums de discu......

    A+
    John (au chomage technique)

  9. Publicité
  10. #7
    Cécile
    Je ne parlais pas, bien sûr, d'hérédité des caractères acquis. Je me suis mal exprimée, car ce n'est pas très clair dans ma tête. Je voulais juste dire que les évolutions qu'on voit ne sont pas forcément des évolutions génétiques. Pour être simpliste, si on fait plus de sport, on sera plus costaud, et ce n'est pas génétique.

    Il n'y a pas de raison objective pour que le patrimoine génétique de l'espèce humaine n'évolue plus.
    Je suis bien d'accord. La question était de savoir si on évoluait moins qu'avant, à cause de la modification de nos conditions de vie. Mon avis de non spécialiste est qu'on n'a pas assez de recul, et que les durées en cause sont bien supérieures aux quelques dizaines ou centaines d'années d'amélioration des conditions de vie qu'on peut constater.

    Cécile, qui ne semble pas très claire, une fois de plus

  11. #8
    Yoyo
    Citation Envoyé par Cécile
    Je voulais juste dire que les évolutions qu'on voit ne sont pas forcément des évolutions génétiques.
    Je pense que dans ce cas la confusion, viens du terme 'evolutions', pour ce dont tu parles, je penses que "modifications" serait plus approprie. Car dans evolution (au sens biologique du terme) il y a une notion de transmission a la descendance.

    Yoyo

  12. #9
    Cécile
    Tu as raison, utiliser le mot juste est capital en sciences ... et je ne connais pas bien le vocabulaire biologique.
    ops:

  13. #10
    octopus
    SAlut A tous,

    Citation Envoyé par John78
    La sélection naturelle n'est pas nécessaire pour qu'un espèce évolue. On connait des milliers d'exemples d'évolutions neutres.
    Je ne connais pas grand chose à la theorie de l'evolution mais est ce qu'on peut dire ca à propos de l'ensemble de l'espece humaine. La quantité d'êtres humain sur cette planette est assez grande. La repartition des hommes est assez homogène sur la surface terrestre et les melanges de populations sont relativement rares. Je pense que s'il n'y a pas de facteurs de selection naturelle l'evolution se fera dans tous "les sens", sans reele direction. Statistiquement il n'y aurra donc pas veritablement evolution de l'espece humaine dans sa globalité (je ne parle pas ici d'un ensemble limité de personne vivant à proximité).
    En tout cas j'imagine ca un peu comme les molecules dans un gaz, enfermées dans une boite. Elles changent en permance de position mais s'il n'y a pas de contraite, il n'y a pas de raison que les grandeurs thermodynamiques du gaz changent. Statistiquement il va rester le meme. Et je pense que c'est la meme chose pour la poputation humaine.

    ...

    Octopus

  14. #11
    John78
    Citation Envoyé par octopus
    La quantité d'êtres humain sur cette planette est assez grande. La repartition des hommes est assez homogène sur la surface terrestre et les melanges de populations sont relativement rares.
    Je pense au contraire que l'homme doit etre une des espèces qui a poussé les mélanges de populations par migration à un point vraiment extrème. L'invention de plein de moyen de transports y est sans doute pour beaucoup, mais pas seulement. D'où sa répartition aussi.

    Citation Envoyé par octopus
    "Je pense que s'il n'y a pas de facteurs de selection naturelle l'evolution se fera dans tous "les sens", sans reele direction."

    Ca été bien modélisé au niveau génétique dans les années 70. C'est a cette époque que les modèles neutralistes ont connu pas mal de succes. En effet dans des grandes populations, en l'absence de force sélective, et de migration ou d'isolement, on devrait constater une stase. Mais on est vraiment dans un cas idéal. Et il y a fort à parier que l'évolution de l'Homme a aussi beaucoup procédés avec des petites populations colonisatrice et isolée, fortement soumise à des dérives génétiques et à des effet de goulot d'étranglement au niveau des effectifs des grandes populations (épidémies par ex.).

    L'avenir je ne le connais pas, ton modèle est interressant. Il faudra en reparler dans 10000 ans.....


    A+
    John

  15. #12
    kinette
    Bonjour,
    Troisième tentative pour poster un message dans ce fil, grrrrrrr...

    Bon tout d'abord une précision sur l'évolution.
    Comme l'a fait remarquer John, l'évolution n'est pas cantonnée à l'évolution morphologique. L'évolution concerne le changement de fréquence des différents allèles d'un gène, voire même les changements de séquences non codantes du génome, ainsi que l'apparition de mutations qui peuvent n'avoir aucune influence sur la survie et la reproduction. Dans les cas ou l'évolution n'est pas la conséquence directe de conditions environnementales qui vont plutôt favoriser certaines séquences dans le génome par rapport à d'autres on parle d'évolution neutre (Cf. les travaux de Kimura, et la notion de dérive, qui correspond à des changements de fréquence d'allèles au sein d'une population par le tirage aléatoire de ces allèles au moment des reproductions).

    L'évolution n'est pas seulement un processus significatif pour des échelles de temps importantes. On peut observer des évolution très rapides à l'échelle de quelques années (voire de quelques jours si on considère le domaine des bactéries et virus). Un exemple bien connu est le changement de fréquence des morphes sombres de la phalène du bouleau, petit papillon qui connut une très forte augmentation des individus sombres après le développement industriel (les papillons blancs étant moins mimétiques sur des supports assombris par la pollution), puis une diminution avec le diminution de cette même pollution.

    L'évolution des fréquences d'un allèle dans une population sera d'autant plus rapide que les temps de génération sont faible. L'homme ayant un temps de génération relativement long, la vitesse d'évolution de l'espèce sera donc limitée par rapport aux animaux à reproduction plus rapide.

    L'homme est encore soumis à l'évolution pour différentes raisons:
    - la sélection neutre agit encore, du fait des migrations, de la dérive, et des mutations. On parle souvent de la future disparition de dents de sagesse ou de la possible fusion des orteils. Ce genre d'évolution est prévisible car on a affaire à un caractère hérité de notre histoire évolutive, mais qui n'a maintenant plus aucune importance pour notre survie et reproduction. Si des mutation dans les gènes contrôlant ces caractères apparaissent, elles ne seront pas éliminées et on des chances de s'accumuler, et de mener à la disparition de traits non nécessaires.
    - l'espèce humaine est toujours soumise à des maladies infectieuses et autres facteurs environnementaux (le niveau de vie n'est pas partout celui des USA et de l'Europe...). De plus les personnes ayant des problèmes de santé liés à des mutations dans certains gènes survivent géénralement moins et ont moins d'enfants.
    - si dans certaines conditions certains facteurs environnementaux deviennent moins importants, il en apparaît souvent d'autres (pollution, maladies liées à l'alimentation et au stress...). A noter que les notions de "bons" et "mauvais" gènes sont souvent fausses dans l'absolu. Ainsi la myopie est certainement un caractère très défavorable dans une population de chasseurs surtout s'il y a le risque d'être attaqué par de grands carnivores. Par contre la myopie pourraît même être un avantage pour un artisan faisant des travaux de précision (la myopie permettant une distance minimale de netteté diminuée). Je ne pense pas qu'il vienne maintenant à l'esprit de beaucoup de se lamenter sur la forte proportion de myopes dans notre espèce...
    On peut aussi citer le cas de la drépanocytose qui est une mutation de l'hémoglobine rendant résistant au paludisme, mais qui est délétère lorsque la mutation est présente à l'état homozygote (deux fois la mutation, une sur chaque chromosome porteur du gène)...

    Lorsqu'on comparer les "taux d'évolution" entre l'espèce humaine et d'autres espèce, il entre en jeu la vitesse de reproduction mais aussi la proportion des individus d'une génération qui se reproduit et participe donc à la création de la génération suivante. Chez l'homme cette proportion peut être considérée comme très élevée. Elle doit donc avoir comme effet de limiter la dérive et donc la fixation d'allèles (favorables ou défavorables). Dans un certain sens on peut dire que ça ralentit l'évolution de l'espèce, mais ça a ausi l'effet positif de permettre de conserver une grande variabilité (qui permet une adaptation à des conditions environnementales très différentes).
    (les effets de la dérive sur les vitesses d'évolution et sur l'adaptation des populations sont assez complexes).

    Pour ceux qui ont peur malgré tout d'une accumulation de "mauvais gènes" (Cécile n'a pas tort en disant qu'il y a un relent d'eugénisme dans cette idée) dans l'espèce humaine du fait du relâchement de la sélection naturelle, il est à noter que:
    - après relâchement d'une pression de sélection l'augmentation de fréquence des allèles alors contre-sélectionnés sera lente (du fait des temps de génération, de l'importance des population, et de la sélection en même temps sur plein d'autres caractères).
    - un "mauvais gène" ne l'est que dans certaines conditions (relire l'exemple de la myopie)
    - au vu des démographies des pays dits "en voie de développement" et des conditions auxquelles ils sont encore soumis, on peut penser qu'il y a encore une forte sélection pour par exemple la résistance aux maladies... enfin je ne suis pas sûre qu'il faille s'en réjouir! :?

    Enfin il faut aussi considérer que l'espèce humaine a rajouté à l'évolution biologique l'évolution culturelle qui peut permettre à une société de s'adapter bien plus rapidement à des changements de conditions de vie que l'évolution biologique....
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. Publicité
  17. #13
    Cécile
    C'est drôlement intéressant, tout ce que tu as dit.
    Moi, y'a un truc que je ne comprends pas dans l'évolution : pourquoi les caractères qui ne sont pas important pour la survie ou pour la reproduction disparaissent-ils ? (par exemple, la possible fusion des doigts de pied : si ça n'a pas d'importance, je ne vois pas pourquoi les gens à doigts séparés cèderaient la place aux gens à doigts fusionnés, d'autant qu'au départ, il y aura très peu de doigts fusionnés).

    D'autre part, la sélection naturelle ne sélectionne pas que les plus forts. Je trouve que ça ressemble beaucoup aux guerres : il faut au moins autant de chances que de qualités guerrières pour s'en sortir.
    Prenons l'exemple d'une épidémie, comme la peste qui a tué 1/3 de l'Europe (mais je ne sais plus à quelle date) : il y a plein de gens costauds qui meurent, et de gens pas costauds qui survivent, simplement parce qu'ils étaient au bon endroit (pas trop infecté).

    Cécile, qui navigue sûrement en plein hérésie évolutionniste

  18. #14
    octopus
    Merci pour ce bel exposé Kinette.

    A propos de la selection du plus fort, c'est un problème de statistique:
    statistiquement dans une epidemie faisant beaucoups de morts, on est sur qu'il y a plus faible qui seront morts que de forts.
    Si par exemple tu fait une marche aleatoire: tu choisis une direction (gauche ou droite) au hasard et tu te deplaces en fonction de ce resultat à gauche ou à droite. Si tu fais l'experience 1e6 fois tu vas te retrouver proche de l'origine. Si tu fais cette experience 1e12 fois mais tous les 1e6 fois tu fixes la direction à gauche par exemple, statistiquement tu va te deplacer vers la gauche.
    Tout ce qui n'est pas de nature purement aleatoire peut avoir une influence importante sur les grandeurs moyennes des experiences.

    Octo

  19. #15
    kinette
    Bonsoir,
    Le problème est toujours ce qu'on entend par "plus fort"... il faudraît toujours dire "le plus adapté dans telles conditions".

    De plus dans de nombreux cas en biologie, la fréquence optimale pour un caractère dans une population n'est pas de un: en effet l'avantage de beaucoup de caractères dépend en fait de la composition du reste de la population. Pour prendre un exemple: si il existe un allèle d'un gène qui rend totalement résistant à un maladie, mais qu'en l'absence de cette maladie il possède un coût (par exemple du fait de la synthèse d'un surplus de molécule à effet antibactérien). Dans une population où existe la maladie, cet allèle va d'abord augmenter (le bénéfice de la résistance à la maladie outrepasse grandement le coût). Mais au bout d'un moment, la population devenant de plus en plus résistante à la maladie, la fréquence de la maladie va diminuer. L'avantage relatif de l'allèle de résistance va donc aussi diminuer... du coût la fréquence de cet allèle va se stabiliser à une valeur intermédiaire.

    Sinon en ce qui concerne la perte de fonction: on part d'un ensemble de gènes qui entraînent des caractères donnés, caractères n'ayant en fait aucune importance pour la survie et la reproduction.
    Au fil des génération, il va pouvoir s'accumuler dans la population des mutations entraînant une perte de fonction de ces gènes(puisque ça ne gène en rien, les mutations ne seront pas éliminées). Ces mutation pourront rester voire se fixer grâce à la dérive (changements de fréquence aléatoires... lorsque la fréquence atteint 1 elle est alors dite "fixée", puisqu'on ne peut plus facilement revenir à des fréquences d'allèle différentes).
    A terme on peut aboutir à une disparition totale du caractère.
    A noter que la disparition de fonction (d'un caractère) est quelque chose qui s'accomplit plus facilement au niveau de l'évolution qu'une création de fonction: lorsqu'un gène subit une délétion (perte d'un partie de l'information), la probabilité que l'information perdue soit restaurée est plus faible que ne l'était la probabilité de cette délétion.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  20. #16
    John78
    Citation Envoyé par Cécile
    C'est drôlement intéressant, tout ce que tu as dit.
    Moi, y'a un truc que je ne comprends pas dans l'évolution : pourquoi les caractères qui ne sont pas important pour la survie ou pour la reproduction disparaissent-ils ? (par exemple, la possible fusion des doigts de pied : si ça n'a pas d'importance, je ne vois pas pourquoi les gens à doigts séparés cèderaient la place aux gens à doigts fusionnés, d'autant qu'au départ, il y aura très peu de doigts fusionnés).

    Un caractère neutre, non soumis à la sélection (ex : doigt de pieds), peut très bien perdurer pendant très longtemps. Simplement parceque comme tu le dis, les gens au doigt fusionné sont très minoritaire. La probabilité que les doigts fusionnés représentent à terme 100% des humains est en fait égales théoriquement à la probabilité de la mutation "doigts pas fusionné" => "doigt fusionné". C'est très faible en effet, mais pas nul !

    A+
    J

  21. #17
    Lulli
    Je n'ai pas d'insisive latéral. Ou est le rapport ? Il paraitrai que c'est l'une des évolutions de l'espéce humaine, depuis quelque années de plus en plus de gens se retrouve avec des canines trés (trop ) visible puisque acoler au dent de devant.

    D'aprés certain scientifique, l'avenir des machoir humaine serai de ne contenir que 4 dents : les canines !

    A quand la normalisation des vampires ??

    je ne vois pas de probléme à se que l'espéce humaine continus à évoluer, nous sommes des animaux soumi à un mileu (de plus en plus détraquer :? non?)

    Voilà

  22. #18
    charlie
    Bonjour,

    Je n'ai pas d'insisive latéral. Ou est le rapport ? Il paraitrai que c'est l'une des évolutions de l'espéce humaine, depuis quelque années de plus en plus de gens se retrouve avec des canines trés (trop ) visible puisque acoler au dent de devant.
    Et bien tu es comme ma petite soeur tu es évoluée au niveau des mandibule!
    Dans le même sens, les ancètres de l'homme avaient toujours leurs trois molaires alors que maintenant la dernière n'apparait que chez certains adultes (dont votre serviteur et oui je suis un primitif ) c'est les dents de sagesse
    Il parait que tout cela est du à une diminution progressive de la taille des mandibules mais il faudra que je me renseigne...

    C
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  23. Publicité
  24. #19
    Lulli
    Charlie, je suis en même temps évolué et en retard et oui j'ai mes dents de sagesse et cette absence de dents !

    ! je sais plus ou me placer... En avance ou en retard

  25. #20
    Damon
    je sais plus ou me placer... En avance ou en retard
    Peut-être tout simplement à la même heure mais su un embranchement différent.

    Il n'est pas impossible que l'espèce humaine évolue en deux branches différentes après tout, même si cela semble statistiquement peu probable de prime abord, la façon dont nous sélectionnons nos partenaires peut faire que l'espèce humaine se sépare.

    Mais vu le temps que ça va prendre, nous ne serons pas là pour le voir.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  26. #21
    Jeremy
    L'espece humaine a celà de particulier qu'il a de moins en moins à être adapté à son environnement, car il vit de plus en plus dans un environnement artificiel, adapté à lui.

    Celà est plus vrai dans les pays riches bien sur. Dans ce cas qu'est ce qui empeche les habitants des pays pauvres à "évoluer" différemment ? (en supposant que la situation ne chnage pas sur un interval de temps suffisament grand).

  27. #22
    Lulli
    Mais vu le temps que ça va prendre, nous ne serons pas là pour le voir.


    L'évolution est lente mais est ce vraiment possible de détecter les changement alors qu'ils sont minime ? Pourquoi et surtout comment peut on dire que l'absence de deux dents dans la machoir d'un pourcentage de la population est ou n'est pas une évolution de l'épéce ??

  28. #23
    kinette
    Bonjour,
    Pour la séparation de l'espèce humaine en plusieurs espèce c'est très spéculatif car il ne suffit pas qu'il y ait séparation en deux branches qui ne se reproduisent pas entre elles (des espèces sont ainsi séparées en deux depuis très longtemps sur plusieurs continents sans qu'on puisse considérer qu'on a affaire à deux espèces), il faut encore qu'il y ait un réel isolement reproductif lié à des caractères biologiques:
    - incapacité de reproduction dû à des caractéristiques physiques (impossibilité d'apparier des appareils génitaux non complémentaires par exemple... le cas est courant pour les diptères), comportementales (mais différentes d'un simple choix culturel, toujours facilement réversible: certaines espèces ont des chants qui ont évolué pour être suffisament différent pour empêcher toute reproduction), séparation de niches trop différentes...

    - incapacité de se reproduire due à des différences génétiques (changement du nombre de chromosomes, incompatibilités entraînant des stérilités...

    Selon les espèces, l'ordre de la séparation entre espèces est différent (d'abord une séparation "physique" puis ce qu'on appelle incompatibilité génétique, ou l'inverse).

    En ce qui concerne l'évolution de la formule dentaire de l'homme... j'ai aussi beaucoup entendu qu'on observait une évolution vers moins de dents de sagesse, etc...
    Malheureusement sur ce site http://www.bium.univ-paris5.fr/sfhad/vol6/article03.htm
    (que je vous conseille pour l'évolution des dents) ils disent que ce n'est pas prouvé:
    On a l'habitude de dire que la fréquence des agénésies des dents de sagesse augmente, mais rien n'est scientifiquement prouvé. Elle est plus élevée que celles des autres dents certes, mais depuis quand, personne ne le sait. Aujourd'hui les agénésies sont mieux décelées et mieux recensées qu'autrefois grâce aux radiographies quasi systématiques, au suivi médical des patients et au développement de l'orthodontie.
    K.anines
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  29. #24
    TuNiZiAnO
    L'homme évolue et évoluera toujours...

    Cependant on peut se demander si il évolue toujours suivant les mécanismes classiques de l'évolution ( en particulier pour la sélection naturelle ) qui n'est plus du tout applicable de nos jours ...
    A force de vouloir adapté son environement, l'homme va se retrouver complètement dépendant d'un mode de vie et d'un milieu qu'il aura crée de toutes pièces... et ainsi perdre sa capacité d'adaptation ( si ce n'est déjà fait ?)

  30. Publicité
  31. #25
    Jeremy
    Même, l'homme fait de l'antisélection dans le sens où il rend "viable" beaucoup de défauts.

  32. #26
    naklan
    Mais moi j'ai la main droite qui c'est aplatie à force d'utiliser l'ordi c'est une forme d'évolution.
    www.actuasciences.com

  33. #27
    Cécile
    Même, l'homme fait de l'antisélection dans le sens où il rend "viable" beaucoup de défauts.
    Lesquels ?

  34. #28
    Yoyo
    Citation Envoyé par Cécile
    Même, l'homme fait de l'antisélection dans le sens où il rend "viable" beaucoup de défauts.
    Lesquels ?
    J'imagine notament toutes les techniques de procreation artificielles, qui permettent a des couples steriles d'avoir des enfants.

    Yoyo

  35. #29
    Eilura'
    Invité
    Citation Envoyé par naklan
    Mais moi j'ai la main droite qui c'est aplatie à force d'utiliser l'ordi c'est une forme d'évolution.
    Non justement, l'évolution par hérédité des caractère acquis est dépassée ... (quoi que certains se plaisent à la remettre au gout du jour, enfin moi j'y crois pas)
    Le problème est donc : comment l'homme évolue t-il en l'absence de séléction naturelle? (puisque la dérive ne peut avoir d'influence étant donné l'importance de la population)

    Correction de la balise, merci d'utiliser la prévisualisattion, Damon

  36. #30
    charlie
    bonjour,

    Citation:
    [quote:b8f1a88e65]Même, l'homme fait de l'antisélection dans le sens où il rend "viable" beaucoup de défauts.
    Lesquels ?[/quote:b8f1a88e65]

    il y a les vaccins, les médicaments, la chirurgie, l'ensemble de la médecine et de la pharamacopée est une armée anti-sélection naturelle

    C
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. L'homme évolue ?
    Par kyusu dans le forum Biologie
    Réponses: 46
    Dernier message: 24/04/2007, 10h50
  2. Le chimpanzé serait génétiquement plus évolué que l'homme
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 34
    Dernier message: 22/04/2007, 16h24
  3. pourquoi un systeme chimique evolue t'il ?
    Par tethys dans le forum Chimie
    Réponses: 8
    Dernier message: 04/10/2005, 15h48