Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

protéine prion



  1. #1
    koukita24

    protéine prion

    bonjour a tous , ben voila c'est un article scientifique en anglais qui traite des prions ou plutôt de : Recombinant Human Prion Protein Inhibits Prion Propagation in vitro , mais voila y'a beaucoup de points que je n'arrive pas a comprendre si quelqu'un pouvait m'aider (a comprendre juste l'introduction ) je lui serais très reconnaissante . je vous ai envoyer l'article et voici une traduction que j'ai faite ( je m'excuse le texte n'est pas bien traduit)


    Les maladies à prions sont dues au changement de la conformation de la protéine prion cellulaire normale (PrPc), située dans le cerveau, en isoforme pathogène (PrPSc).
    La conversion de la PrPc en PrPSc, in vivo et in vitro, est significativement inhibée par les différences dans la séquence d'acides aminés de ces deux molécules.
    Grace a l’utilisation ( PMCA ) , nous pouvons déclaré maintenant que la longueur totale de la PrP humaine recombinante ( rHuPrP23 -231 ) (qui est non glycosylée et dépourvue de l'ancre de glycophosphatidyl inositol ) constitue un fort inhibiteur a la propagation de prions humains.
    En outre, rHuPrP23 - 231 inhibe également la propagation de prion de souris dans une lignée de cellules de souris infectées par la tremblante.
    Plus exactement, elle se lie à la PrPSc, mais pas a la PrPc, ce qui suggère que l’effet inhibiteur de la recombinaison des PrP résulte du blocage de l'interaction entre les PrPc et les PrPSc dans le cerveau.
    Nos résultats ouvre une nouvelle voie pour le traitement des maladies à prions, dans laquelle les propres PrP non glycosylées et sans ancrage du patient sont utilisés pour inhiber la prolifération des PrPSc sans induire de réponse immunitaires.
    Les prions sont des agents infectieux qui provoquent un groupe de maladies à prions transmissibles chez les animaux et les humains.
    Actuellement, il n'existe aucun traitement pour les maladies à prions, car les mécanismes moléculaires qui mènent à leurs formations restent encore mal connu.
    L'isoforme ( PrPSc ) de la protéine prion cellulaire ( PrPc ) de la tremblante est le seul composant connu parmi les prions.
    La conversion de la PrPc en PrPSc constitue un processus moléculaire clé dans la pathogenèse des maladies à prions, mais les mécanismes sous-jacents de cette conversion ne sont pas encore cernés.
    Il a été proposé que la formation de prion se produit dans un procédé assisté par matrice impliquant l'interaction physique de Modèle de la PrPSc et le substrat PrPc.
    En effet, les débuts des études in vivo ont indiqué que l'interaction entre des molécules de PrP non homologue inhibe le processus de la maladie.
    L'incorporation de PrP chimère au PrPSc était influencée par la séquence de PrP dans les lignées cellulaires infectées par la tremblante exprimant des PrP chimérique de souris - hamster.
    Par la suite, Priola a fourni la preuve directe que les molécules de PrP hétérologues, qui différaient de peu, entrave la production de PrPSc dans des cellules de souris infectés par la tremblante (ScN2a)
    En se basant sur ce résultat, et sur les études antérieures, les auteurs ont proposé trois mécanismes possibles pour l’ingérence.
    Tout d'abord, l'interaction entre les molécules de PrPSc et PrPC différentes pourraient ralentir l'agrégation et l'accumulation de PrPSc en interférant sur l'interaction de la PrP monomères similaire.
    Deuxièmement, l'incorporation de molécules de PrP non homologues aux agrégats de PrPSc pourrait conduire à la déstabilisation des agrégats.
    Enfin, les molécules de PrP exogènes pourraient inhiber l'interaction des PrP endogène avec les ligands cellulaire.
    Des études menés sur des souris transgéniques exprimant des PrP chimérique humain ou de souris / humain implicite que spécifique à l'espèce cofacteur, appelé protéine X , est nécessaire la formation des PrPSc .
    Quatre substitutions spécifiques a la souris dans l'extrémité de la région C- terminale de la PrP, y compris les résidus 167, 171, 214, et 218 ont été identifiés comme inhibiteurs de la conversion des PrPc de type sauvage en PrPc pathogène dans les cellules infectés par la tremblante.
    Ces résidus ont été proposés pour former un épitope discontinu qui interagit avec la protéine X.
    Cependant , bien que de nombreux gènes de protéines X putatives ont été proposées , l'inactivation totale de ces gènes chez la souris n'a pas à modifier de façon significative les temps d'incubation .
    En outre, le variant de Q218K recombinant, l'un des quatre mutants dominants négatifs, inhibe la polymérisation de PrP de type sauvage recombinante en l'absence de protéine X.
    L'effet négatif dominant observé dans les molécules recombinantes pures a été probablement Médié par l'interaction physique entre le variant de Q218K et de type sauvage PrP .
    l’Utilisation de l’amplification cyclique des protéines a mauvais repliement ( PMCA ) sur PrP de type sauvage et mutant exprimé dans des cellules ovariennes de hamster chinois en tant que substrats , a permis a Geoghegan et al de démontré que l'inhibition de la propagation des prions Trans-dominant in vitro n'était pas médiée par un cofacteur accessoire et a proposé que des molécules de PrP en compétition pour se lier à un site d'ensemencement naissant sur la PrPSc nouvellement formé molécules .
    Dans la présente étude, nous avons démontré que pleine longueur humain PrP23 - 231 non glycosylée et sans ancrage recombinant est capable d'inhiber de façon spectaculaire l'amplification de la PrPSc humaine in vitro.
    En outre, cette inhibition se produit également dans un modèle de cellules infectées par la tremblante.
    Bien que dans une moindre mesure, la PrP recombinante d'autres espèces inhibe également l’amplification de la PrPSc humaine.
    Nous montrons que l'inhibition peut dépendre de l'interaction directe entre la PrP recombinante inhibitrice et la PrPSc humaine en utilisant une stratégie de capture.

    -----

    Fichiers attachés Fichiers attachés

  2. #2
    biseibutsu

    Re : protéine prion

    Bonjour, je ne suis pas un pro sur les prions, mais je m'y connais un minimum.

    J'ai (tenté) de lire votre traduction, mais entre la mise en page et certaines approximations, je suis allé voir la version anglaise. Mais il n'y a pas de contresens (ou je n'en ai pas vu), et à part quelques expressions/mots typique qui sont non-traduisible (c'est plus simple de garder la version anglaise - enfin, ce n'est que mon avis, je préfère "scrapie" ).

    Pour savoir si on a bien compris un texte scientifique (même une introduction), le mieux est de la résumé en une dizaine de ligne (comme pour les applications Science ou Nature). Si on retrouve la thématique, le problème, la méthode et le résultat principal en 10 lignes, c'est que l'on a tout compris
    微生物

  3. #3
    koukita24

    Re : protéine prion

    d'accord c'est ce que je vais essayer de faire , merci pour votre repense et bonne journée ^_^

  4. #4
    Mael-biotech

    Re : protéine prion

    je bloque aussi sur cet article.
    est ce quelqu'un pourrait nous faire un résumé de l'introduction svp

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biologie Moléculaire] Prion
    Par dragounet dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 13/07/2011, 13h12
  2. [Microbiologie] Virus et prion
    Par dragounet dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/05/2010, 13h20
  3. [Physiologie] le prion
    Par Petithassane dans le forum Biologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 24/02/2010, 16h12
  4. [Biologie Moléculaire] Le Prion
    Par Novocaine dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/04/2008, 16h48
  5. le prion PrPsc
    Par marieclem dans le forum Biologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 02/03/2007, 22h27