Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Maladie autosomique dominante




  1. #1
    integrity_13

    Maladie autosomique dominante

    Hello,

    j'ai un petit problème avec les maladies autosomiques dominantes.. il me semblait que l'allèle qui "donne" un phénotype dominant correspond à un gain de fonction, est-ce bien celà? Qu'en est-il pour les maladies autosomiques dominantes? C'est un gain de fonction qui entraîne la maladie? Ca me paraît bizare mais bon..

    Merci et A+

    -----

    "La vie est agréable. La mort est paisible. C'est la transition qui est désagréable."
    Isaac Asminov

  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo

    Re : Maladie autosomique dominante

    Bonsoir

    Oui c'est tout a fait cela. Imagine par expl une protéine kinase impliquée dans une voie de signalisation qui est habituellement inactive et qui a besoin d'un stimulus pour s'activer, l'activation provoquant par expl l'entrée en mitose. Si une mutation fait en sorte que la protéine est toujours active alors la cellule va se diviser sans presence du stimulus => cancer

    Yoyo

  4. #3
    Cococcinelle

    Re : Maladie autosomique dominante

    Bonsoir ami(e) de la Suisse

    je comprends pas bien ta question.... un gain de fonction est souvent mis en cause dans le cas de maladies autosomiques dominantes, mais aussi, plus rarement certes,dans le cas de maladies recessives (ex la drepanocytose).
    Mais est-ce que tu t'interroges plutot sur le sens de "gain de fonction"? Un gain de fonction peut etre une modification structurale de la proteine, ou une augmentation de l'expression ou de l'activite de la proteine . Ce qui n'est pas forcement positif et peut bien sur engendrer une pathologie.
    j'espere que j'aurais pu t'aider...
    a bientot


  5. #4
    integrity_13

    Re : Maladie autosomique dominante

    merci pour ces réponses, en fait j'étais un peu embrouillé par rapport au gain de fonction.. je pensais à tort que ça avait forcement un effet bénéfique.. pour le cancer je n'avais pas fait le rapprochement, si je me souviens bien c'est quand le MPF est trop actif que la cellule se divise trop.

    Sinon cococcinelle je ne vois pas trop la différence entre l'augmentation de l'expression et l'augmentation de l'activité d'une protéine?

    Et sinon dans le cas d'une maladie autosomique dominante, si ce n'est pas un gain de fonction qui est mis en cause, cela peut être quoi d'autre?

    l'ami suisse

    A+
    "La vie est agréable. La mort est paisible. C'est la transition qui est désagréable."
    Isaac Asminov

  6. #5
    integrity_13

    Re : Maladie autosomique dominante

    Hello,

    juste une petite question.. Dans les maladies autosomiques dominantes, est-ce que l'allèle qui confère la maladie s'appelle dominant négatif ?

    Merci, A+
    "La vie est agréable. La mort est paisible. C'est la transition qui est désagréable."
    Isaac Asminov

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yoyo

    Re : Maladie autosomique dominante

    ca depend, "dominant negatif" signifie que l'allele codant la protéine inactive est celui qui confere le phénotype dominant.

    Yoyo

  9. #7
    Duside

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par integrity_13
    Et sinon dans le cas d'une maladie autosomique dominante, si ce n'est pas un gain de fonction qui est mis en cause, cela peut être quoi d'autre?

    Bonjour

    Ca peut aussi être une perte de fonction, ou bien le gain d'une nouvelle fonction par exemple.

  10. Publicité
  11. #8
    Yoyo

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par Duside
    Bonjour

    Ca peut aussi être une perte de fonction, ou bien le gain d'une nouvelle fonction par exemple.
    Une perte de fonction ne peut jamais etre dominante par definition.

    YOyo

  12. #9
    nayeki

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par Yoyo
    Une perte de fonction ne peut jamais etre dominante par definition.

    YOyo
    Si si

    Exemple trivial: p53 dominant negatif.

    Perte de fonction de p53, effet dominant de l'allele car supprime l'activite de la version sauvage.
    C'est d'ailleurs tres courant dans les cas de cancer (perte de fonction dominante)
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  13. #10
    Borh

    Re : Maladie autosomique dominante

    Je confirme, une perte de fonction peut tout à fait entraîner une maladie autosomique dominante.
    Par 2 mécanismes possibles

    - dominant négatif : la protéine mutée perd sa fonction et inhibe la protéine fonctionnelle produite par l'allèle non muté.
    - haplo insuffisance : l'allèle non muté produit une protéine normale mais en quantité insuffisante pour assurer la fonction physiologique.

  14. #11
    nayeki

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par Borh
    Je confirme, une perte de fonction peut tout à fait entraîner une maladie autosomique dominante.
    Par 2 mécanismes possibles

    - dominant négatif : la protéine mutée perd sa fonction et inhibe la protéine fonctionnelle produite par l'allèle non muté.
    - haplo insuffisance : l'allèle non muté produit une protéine normale mais en quantité insuffisante pour assurer la fonction physiologique.
    Dans le cas de l'haplo insuffisance (je parle tjs de cancer) un autre locus est souvent mute egalement (les genes faisant partie d'une meme voie signaletique)
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  15. #12
    Borh

    Re : Maladie autosomique dominante

    Mais il y a beaucoup de maladies génétiques constitutionnelles où l'haploinsuffisance seule suffit à déclencher la maladie.
    Exemple : mutation de CHD7 dans le syndrome CHARGE (j'y pense parce que le gène responsable de la maladie est de découverte récente)

    Enfin bref, c'est quelque chose de tout à fait classique.

  16. #13
    integrity_13

    Re : Maladie autosomique dominante

    Hello,

    Citation Envoyé par Borh
    - dominant négatif : la protéine mutée perd sa fonction et inhibe la protéine fonctionnelle produite par l'allèle non muté.
    en fait c'est par quel(s) mécanisme(s) que la protéine non fonctionnelle peut inhiber la fonction de la protéine produite à partir de l'allèle sauvage?

    Merci a+
    "La vie est agréable. La mort est paisible. C'est la transition qui est désagréable."
    Isaac Asminov

  17. #14
    nayeki

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par Borh
    Mais il y a beaucoup de maladies génétiques constitutionnelles où l'haploinsuffisance seule suffit à déclencher la maladie.
    Exemple : mutation de CHD7 dans le syndrome CHARGE (j'y pense parce que le gène responsable de la maladie est de découverte récente)

    Enfin bref, c'est quelque chose de tout à fait classique.
    Tout a fait d'accord
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  18. #15
    nayeki

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par integrity_13
    Hello,



    en fait c'est par quel(s) mécanisme(s) que la protéine non fonctionnelle peut inhiber la fonction de la protéine produite à partir de l'allèle sauvage?

    Merci a+
    Dans le cas de p53, la proteine en question se multimerise (on pense auj qu'il s'agit d'un tetramere) donc une seule "version" mutee participant au complexe annule sa fonction biologique (principalement par une activite d'activation transcriptionnelle).

    En gros, il suffit d'une proteine sur les 4 pour "fusiller" le complexe, donc UN allele suffit a desactiver l'activite biologique du complexe.

    Perte de fonction dominante.
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  19. #16
    Yoyo

    Re : Maladie autosomique dominante

    Citation Envoyé par Borh
    Je confirme, une perte de fonction peut tout à fait entraîner une maladie autosomique dominante.
    Par 2 mécanismes possibles

    - dominant négatif : la protéine mutée perd sa fonction et inhibe la protéine fonctionnelle produite par l'allèle non muté.
    - haplo insuffisance : l'allèle non muté produit une protéine normale mais en quantité insuffisante pour assurer la fonction physiologique.
    Exacte pour le dominant negatif j'ai repondu trop vite! par contre l'haplo insuffisance donne un phenotype recessif si l'autre allele est totalement fonctionel. Donc dans ce cas la il faut au moins deux mutations.

    yoyo

  20. #17
    Borh

    Re : Maladie autosomique dominante

    non non, dans l'exemple que j'ai donné, le CHARGE, l'allèle muté ne génère pas de protéine ou une protéine non fonctionnelle alors que l'allèle normal génère une protéine normale. Il n'y a donc que 50 % de la protéine normale ce qui est insuffisant et provoque la maladie.
    Autre exemple : le syndrome de Cornelia De Lange dont le gène responsable NIPBL a aussi été decouvert récemment.
    Un exemple plus fréquent le syndrome d'Emery-Dreifuss autosomique dominant lié a des mutations inactivatrices de la Lamine A/C.

    Enfin bref, l'haplo insuffisance est presque aussi classique dans les maladies autosomique dominantes que l'effet dominant négatif et l'effet gain de fonction.

  21. #18
    RemiRJ34

    Re : Maladie autosomique dominante

    Envoyé par nayeki
    Dans le cas de p53, la proteine en question se multimerise (on pense auj qu'il s'agit d'un tetramere) donc une seule "version" mutee participant au complexe annule sa fonction biologique (principalement par une activite d'activation transcriptionnelle).

    En gros, il suffit d'une proteine sur les 4 pour "fusiller" le complexe, donc UN allele suffit a desactiver l'activite biologique du complexe.

    Perte de fonction dominante.
    Envoyé par Borh
    Je confirme, une perte de fonction peut tout à fait entraîner une maladie autosomique dominante.
    Par 2 mécanismes possibles

    - dominant négatif : la protéine mutée perd sa fonction et inhibe la protéine fonctionnelle produite par l'allèle non muté.
    - haplo insuffisance : l'allèle non muté produit une protéine normale mais en quantité insuffisante pour assurer la fonction physiologique.
    Bonjour les amis!
    Je souhaite réagir sur vos post, je pense que ce que vous nous décrivez là n'est pas une perte de fonction! Mais un Gain de fonction néomorphe.
    En effet, la nouvelle protéines issue du gène muté vas acquérir la capacités à inhiber l'autres protéines issue de l'allèle "normal".

    Je m'explique, la mutation de "p53" conduit à l'apparition notre protéine, qui entraîne la formation du fameux complexe dont nous parles nayeki.
    Cette capacité à former un complexe, conféré par la mutation, est une nouvelle fonction. D'où le Gain de fonction Néomorphe.

    Voilà, j'attend vos réaction

    RémiRJ

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Autosomique dominant....?
    Par JOK dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/04/2007, 18h49
  2. Maladie autosomique récessive:
    Par hammer6 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/02/2007, 21h22
  3. Théorie trop dominante?
    Par lucane dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 43
    Dernier message: 27/08/2006, 10h16
  4. Hérédité dominante ou récessive?
    Par integrity_13 dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 24/03/2006, 20h05
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 25/12/2005, 15h19