Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

universalité du code génétique



  1. #1
    Eilura'
    Invité
    J'ai appris cette semaine que le code génétique bactérien différait du notre par son codon de départ et ses codons stop...

    Alors que l'on nous rabache sans cesse l'universalité du code génétique!

    Connaissez-vous d'autres exceptions qui confirment la règle?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    JPL
    Qu'il y ait quelques différences de détails, n'est pas gênant pour affirmer l'universalité du code. Une uniformité absolue serait plus étonnante : en effet les êtres vivants ont évolué. Mais dans tous les cas il fonctionne par triplets avec les mêmes bases et les triplets ont presque toujours le même sens.
    Donc tout dérive du même code initial qui est hautement conservé (ce qui ne veut pas dire qu'il est 100% identique partout).
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  4. #3
    Neutrino
    et puis, un codon ou deux qui changent de sens sur un tableau à 64 codons, entre des êtres qui ont divergé depuis des milliards d'années... C'est comme si dans 400 ans ou plus on utilisait toujours les protocoles TCP IP, HTML, etc!
    Neutrino

  5. #4
    Guillmot
    Hello !

    Tu as aussi des différences entre le code génétique des ADN mitochondriaux et des ADN eucaryotes par exemple; j'ai en tête l'anecdote d'un DEA de bio mol qui avait oublié cette différence en bossant sur la traduction chez les mitochondries, aïe !
    Selon les êtres vivants, les codons-stops préférentiellement employés varient aussi.

    Sinon je suis étonné par ton info: le codon initiateur n'est-il pas AUG pour tous les êtres vivants (codant méthionine) ? Ou alors fais-tu référence au fait que chez bcp de Procaryotes tu retrouves en début de chaîne peptidique du N-formylméthionine dérivant justement de la Met ?

    Ou bien voilà un passage de cours de biologie moléculaire qui m'échappe. Si quelqu'un a des infos à me passer là-dessus !
    Compte à supprimer

  6. #5
    Eilura'
    Invité
    Citation Envoyé par JPL
    Qu'il y ait quelques différences de détails, n'est pas gênant pour affirmer l'universalité du code. Une uniformité absolue serait plus étonnante : en effet les êtres vivants ont évolué. Mais dans tous les cas il fonctionne par triplets avec les mêmes bases et les triplets ont presque toujours le même sens.
    Donc tout dérive du même code initial qui est hautement conservé (ce qui ne veut pas dire qu'il est 100% identique partout).
    Bien sur! ... ce n'est pas moi qui vais remettre ça en cause !

    Citation Envoyé par Guil
    Sinon je suis étonné par ton info: le codon initiateur n'est-il pas AUG pour tous les êtres vivants (codant méthionine) ? Ou alors fais-tu référence au fait que chez bcp de Procaryotes tu retrouves en début de chaîne peptidique du N-formylméthionine dérivant justement de la Met ?
    Non non je parle bien du codon initiateur...
    Oui moi aussi ça m'a surprise, c'est bête je n'ai pas mon cours sous la main... je vous envoie plus de détails dés que possible.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yoyo
    Citation Envoyé par Eilura'
    Non non je parle bien du codon initiateur...
    Oui moi aussi ça m'a surprise, c'est bête je n'ai pas mon cours sous la main... je vous envoie plus de détails dés que possible.
    Si le codon AUG est bien le codon initiateur chez les bacteries. Seulement chez les bacteries, le contexte de ce codon est essentiel pour obtenir une bonne inititation de la traduction. Il faut notamment une sequence presente en amont, qui s'appelle la sequence "Shine-delgarno" qui permet l'initiation par un appariement avec l'ARNr 16S.

    Or on s'est appercu que dans certains cas, l'initiation n'avait pas lieue a un codon AUG, mais a un codon CUG. Il existe aussi quelques rares exemples avec d'autres codons. Mais ce sont des cas particuliers.

    A noter aussi que de maniere quasi-systematique une initiation a un CUG est moins efficace qu'une initiation a un AUG situé dans le meme contexte. Donc l'AUG reste le codon de choix pour l'initiation traductionnelle chez les bacteries.
    Cela dit, ceci est aussi vrai (dans une moindre mesure) chez les eucaryotes

    Yoyo

  9. Publicité
  10. #7
    Eilura'
    Invité
    Bon ayant de nouveau mes cours en main, je vais puvoir corriger mes erreurs,

    Il s'agit en fait de différences non au niveau des bactéries mais des mitochondries (ce qui au fond ne change pas grand chose puisque l'origine des mitochondries est, comme celle des chloroplastes, procaryotique, reste à savoir si ces différences étaient là avant l'endosymbiose ou si elles sont apparues après...)

    Donc, dans la mitochondrie,
    - UGA qui est le codon stop pour les autres être vivants code pour le tryptophane
    - AGA et AGG tiennent le rôle de codon stop (codent pour l'arginine, mais je ne sais pas si c en tps normal ou dans les mitochondries... il me semble qu'un codon stop n'est pas traduit, est-ce que je me trompe?)

    Rien sur les codons initiateurs
    ça m'apprendra à parler trop vite...

    Eil.

  11. #8
    Yoyo
    C'est donc Guil qui avait raison
    Il est vrai que l'exemple des mitochondries est le plus classique de chez classique, car tres connu et etudie. Maintenant sans le savoir, tu as decouvert en effet que les bacteries pouvaient utiliser un autre codon que le codon AUG

    la genetique est pleine de surprises
    Yoyo

  12. #9
    kurosawa
    Quelques autres trucs qui me viennent à l'esprit :

    -La selenocysteine : incorporation via une structure II de l'ARN + un jeu de proteines Sel et eEFsec. Ces proteines reconnaissent une SII à proximité d'un codon "stop" UGA et permettet l'incorporation du "21ème" amino-acide.
    Un reference :
    The twenty-first amino acid
    John F. Atkins and Raymond F. Gesteland
    NATURE|VOL 407 | 28 SEPTEMBER 2000 p465

    -le wobble (Inosine, bases modifiées, etc...)
    -d'une façon générale les modifications post-transcriptionnelles et post-traductionnelles font qu'il est très difficile de faire correspondre un codon à un acide aminé donné (et encore plus un triplet à un aa donné)
    -la synthèse peptidique non ribosomiale des bacteries
    -les genomes mitochondriaux et chloroplastiques

    Enfin bref, le code genetique c'est bien pour fixer les idées, de même que le dogme de la bio mol des années 60.
    [/img]

  13. #10
    Yoyo
    tout a fait exacte, ceci dit tu as oublie le 22eme acide amine

    http://forums.futura-sciences.com/viewtopic.php?t=5529

    Yoyo

  14. #11
    quetzal
    hm, en tant que béotiens, j'aimerais savoir si cette différence dans ces fameux codons a quelque chose a voir avec le mode de reproduction, sexué ou non, est-ce un indice, ou non???

  15. #12
    kurosawa
    Salut,

    Etrange question en effet.
    Je ne fais pas le lien.

    Yoyo exact, c'est pour ça que j'ai mis 21eme avec des guillemets.
    Enfin bon, à ce qu'il me semble la formyl meth. est également directement incorporée non ? Donc 23.

  16. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Code génétique
    Par fionna95 dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 16/02/2017, 13h31
  2. [Biologie Cellulaire] code génétique
    Par Jadéite dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/10/2007, 17h24
  3. code génétique
    Par Soo dans le forum Biologie
    Réponses: 33
    Dernier message: 04/06/2007, 17h46
  4. code génétique
    Par july85 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/01/2006, 20h01
  5. Universalité du code génétique
    Par ouaz dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/02/2005, 16h37