Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

kVA Lynky vs compteur précédent



  1. #1
    behache

    kVA Lynky vs compteur précédent


    ------

    Bonjour

    Par expérience ou informations confirmées, l'un d'entre vous peut il indiquer si la pose d'un compteur Linky
    modifie
    ou ne modifie pas
    la puissance effectivement mise à disposition de l'abonné ?

    Exemple numérique avec un abonnement de 3 kVA pour tension distribuée (stable) environ 230V :

    - Compteur traditionnel (même électronique) la seule obligation de l'abonné est de maintenir le réglage du DB (disjoncteur de branchement) à 15A
    => puissance (apparente) S = 230 V x 15 A /1 000 = 3,45 kVA
    (+ 5% de surcharge pendant 1 heure, norme de non-déclenchement du DB)

    - Compteur Linky
    => le courant permanent est il 3kVA x1000 /230V = 13,04 A
    (avec une possibilité de surcharge de 5% pendant 1 h
    ou reste il 15 A (+5% ) comme pour les anciens compteurs ?
    => Que se passe t il, avec un Linky temps que le courant consommé ne dépassa pas 15A ?

    -----
    Dernière modification par behache ; 12/01/2021 à 09h56.
    Cordialement.

  2. Publicité
  3. #2
    Patrick_91

    Re : kVA Lynky vs compteur précédant

    Bonjour,

    L'abonnement étant fixé a 3 kVA je linky disjoncte dès que le produit VI dépasse 3 kVA (a une marge de tolérance près) .
    Donc il disjoncte, c'est ce qui a permis à EDF de proposer des changements d'abonnements pour éviter ces soudains désagréments ..
    A plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

  4. #3
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédant

    Bonjour,
    - Compteur traditionnel (même électronique) la seule obligation de l'abonné est de maintenir le réglage du DB
    (disjoncteur de branchement) à 15A => puissance (apparente) S = 230 V x 15 A /1 000 = 3,45 kVA
    (+ 5% de surcharge pendant 1 heure, norme de non-déclenchement du DB)
    - Ce n'est pas une obligation de l'abonné de maintenir le réglage. C'est l'abonnement, donc le fournisseur.
    - NON. Il n'y a pas de surcharge à proprement parler.
    C'est la conception du disjoncteur qui amène la courbe de déclenchement.
    Voir ce document et les courbes.
    http://docdif.fr.grpleg.com/general/...t%20Enedis.pdf

    - Compteur Linky
    le courant permanent est il 3kVA x1000 /230V = 13,04 A
    le courant permanent : Oui. Mais là, toutes les variables sont calculées par logiciel.
    Il est donc possible des réaliser tout ce qui est imaginable en tension, intensité, PW, PVA, temporisations, en dépassements,
    les pointes rapides, les pointes lentes, la vitesse du vent ...

    Linky répond à un cahier des charges particulier.
    Dans la mesure du possible, Linky s'efforce aussi d'imiter le disjoncteur électromécanique mais en mieux et en plus précis.
    Voir la documentation Linky avec ton moteur de recherche préféré.
    Je n'ai pas de lien sous la main à te proposer.
    Dernière modification par Jeryko ; 12/01/2021 à 11h26.
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  5. #4
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : kVA Lynky vs compteur précédant

    'lo,
    Une petite différence qui provoque des mauvaises surprises : Linky comptabilise puissance active et réactive, alors qu'un ancien compteur ne comptabilise que la puissance active.
    Si on consomme 3.5kVA de puissance apparente avec un un facteur de puissance cos phi=0,85 pendant un temps T
    - un ancien compteur ne voit que la puissance active 3.5*0.85=2.975kW, que le compteur assimile à des VA => il ne disjoncte pas, et il ne sera facturé que 2.975kVA*T
    - un compteur linky fait le distingo et détecte bel et bien 3.5kVA>3kVA => il va probablement disjoncter (d'autant qu'il est plus sensible qu'un ancien compteur). Et sinon, il facturera bel et bien 3.5kVA*T

    Chuss,
    Y.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_de_puissance
    https://www.kelwatt.fr/guide/compteu...ky-mode-emploi
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédant

    Bonjour Yoghourt,

    Pour les disjoncteur voir la norme NF C 62-411

    Linky :
    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu viens d'écrire :
    Linky fait le distinguo et détecte bel et bien 3.5kVA>3kVA => il va probablement disjoncter :
    Peut-être ?, je ne me souviens plus. Il faudrait relire les documents techniques.
    (A mon sens, c'est à peu près kif-kif). Il n'y a que le cahier des charges qui pourrait le dire avec précision.

    (d'autant qu'il est plus sensible qu'un ancien compteur).
    Non, il est plus précis ! et il fait ce qu'on lui a demandé de faire.

    Et sinon, il facturera bel et bien 3.5kVA*T
    Non, c'est toujours la puissance active qui est facturée.


    Le peux me tromper car je ne suis pas le bon Dieu ni Mahomet.
    Dernière modification par Jeryko ; 12/01/2021 à 14h09.
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  8. #6
    Patrick_91

    Re : kVA Lynky vs compteur précédant

    Hello,
    Oui c'est la puissance active qui est facturée, mais le linky mesure : le courant , l'intensité et le déphasage (phi) entre U et I .
    Donc on peut calculer les kW pour facturer (puissance active) alors que pour la disjonction on tient compte de la puissance apparente (produit UI) .
    donc pas loin des 3 kVA cela disjoncte même si la puissance active est de 2,4 kW (cos phi = 0,8).
    si le cos phi vaut 1 alors cela correspond a 3 kW ,la plus forte puissance active consommable avec un abonnement 3kVA .
    A Plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

  9. Publicité
  10. #7
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir Patrick_91,

    pour la disjonction "on" tient compte de la puissance apparente (produit UI) .
    Tu es sûr du cette affirmation ? (Je sais que ce serait possible, voir mon posts # 3 )
    Je préfèrerait revoir le cahier des charges du compteur Linky, je le répète.

    A mon avis, c'est kif-kif puisque Linky imite le disjoncteur et c'est l'intensité mesurée qui est déterminante.
    L'intensité mesurée est ce qu'elle est : I en A . ( ni apparente, ni active, ni réactive.)
    Il n'y a que mathématiquement que l'on peut faire le distinguo.

    Cela me semblerait normal.
    Lorsque j'aurai un peu plus de temps je rechercherai les documents.

    Je peux me Trumper et Alzheimer m'attend au tournant !
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  11. #8
    SK69202

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Linky disjoncte quand la "Puis Max Soutir" dépasse la "puissance de coupure", ce qui prend "un certain temps", lorsque la "Puis App Soutir" dépasse la "Puissance Souscrite".
    Le "certain temps " dépend de l'amplitude et de la durée du dépassement.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  12. #9
    behache

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir

    Merci à Tous

    Avec un abonnement 3 kVA monophasé la tension étant supposée nominale 230V (ce qui est très souvent le cas général)
    - Une association compteur électronique https://www.bis-electric.com/media/t...-gyr-L16C6.pdf ou mécanique limite le courant permanent à 15A x 1.04 (l'asymptote sur les courbes de DB, qui provoque le déclenchement en moins de 1 h passe, si je me souviens bien, par 1,05) soit 15.6 A
    la puissance apparente à 15,6 A x230V /1000= 3.59kVA

    - Le compteur Linky associé au même disjoncteur limiterait la puissance apparente permanenta maxi à 3 kVA x1.04 = 3.12 kVA
    donc à un courant permanent maxi de 13.56 A


    Ma conclusion :
    La différence entre comptage en voie de suppression et comptage Linky (3,59-3.12)/3,12 x100 ) est moins 15% de puissance apparente ou de courant.
    Bien malin qui pourra annexer un document qui l'atteste !
    Dernière modification par behache ; 12/01/2021 à 19h37.
    Cordialement.

  13. #10
    f6exb

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir,
    Il me semble que l'abonnement 3kVA était associé à un calibre de 15 A pour que les personnes en bout de ligne avec 200 V (220-10%) ne soient pas désavantagées. Du coup tous ceux qui bénéficient d'une tension supérieure ont un petit peu de rab, ce rab étant maintenant considéré par la plupart comme un dû.
    Seuls les faucons volent. Les vrais restent au sol.

  14. #11
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir à tous,

    Je viens de faire une recherche. Rien de clair pour l'instant.

    Contrairement à ce que j'ai pu écrire précédemment , ce ne serait pas l'intensité qui provoque la coupure, mais bien la puissance consommée.
    - la puissance active (W) ?
    - la puissance apparente (VA) ?
    Je penche pour la puissance active mais ...

    Tout le monde sait dire qu'il suffit d'augmenter la puissance du contrat d'abonnement (kVA) si le compteur coupe
    mais pour avoir des précisions sur la cause de la coupure : intensité ou la puissance active, ou la puissance apparente (*)
    qui provoque la coupure, là il n'y a plus personne.

    Si quelqu'un peut apporter la précision et la preuve ! ... je suis preneur.

    (*) associée à d'autres paramètres: durée notamment
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  15. #12
    SK69202

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    On en parle fréquemment, mais on n'a pas toujours de certitude.
    Mon messages et les réponses suivantes dans cette discussion.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  16. Publicité
  17. #13
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonjour à tous,

    @SK69202,
    Très bons éléments de réponse. J'ai notamment retenu le lien suivant :
    https://www.enedis.fr/sites/default/...2017_03_01.pdf

    Ce document apporte des éléments assez précis et intéressants : Je cite :
    La courbe de fonctionnement du «breaker» du compteur Linky est basée sur la courbe thermique du disjoncteur de branchement
    à réglage équivalent.
    - par exemple : pour un client ayant une puissance souscrite de 9 kVA en monophasé, le disjoncteur de branchement est réglé
    à 60A. La puissance contractuelle de 9 VA est suivie par le compteur : la courbe de déclenchement du «breaker» du compteur
    est équivalente à celle du disjoncteur réglé à 45 A.

    fin de citation

    Cet extrait pris à la lettre vient contre-dire mon dernier message # 11 est valide mon message # 7.
    Donc je ne sais plus quoi dire.

    Ce qui est sûr concernant le "breaker".
    - Les paramètres qui peuvent entrer en compte dans le déclenchent du "breaker" sont multiples.
    (Intensité, tension, tension mini, puissance W, puissance VA, puissance VAR, Cos phi, temps cumulés, temps de pointe,
    le sens (puissance fournie ou renvoyée), etc, etc ... impossible d'en faire la liste)

    - Quels sont ceux qui sont réellement pris en compte et dans quelles proportions ?
    ( Je rappelle que tout se fait par calculs mathématiques/programmation et que la réponse binaire "breaker" est mathématique aussi.)

    - Ce ne sont pas des tests d'utilisateurs qui peuvent vérifier ce qui amène la coupure de courant par le "breaker".

    Ceci pourrait donc expliquer le fait qu'il n'est pas possible de dire clairement :
    c'est l'intensité ou la puissance, et laquelle ? et les conditions qui provoquent le coupure du compteur , le "breaker".

    J'en resterai là pour cette fois.

    Bien cordialement à tous.
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  18. #14
    behache

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir
    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    On en parle fréquemment, mais on n'a pas toujours de certitude.
    Mon messages et les réponses suivantes dans cette discussion.
    Merci K69202pour ce lien Enédis. C'est le document de référence que je chechias.
    Il transforme, pour moi, que j'imaginais en certitudes.

    Citation Envoyé par Enedis-Quefelec Guide pratique n°15
    4-1 Points essentiels qui le distinguent du compteur CBE
    Le compteur Linky est :
    -...
    - doté d’un organe de coupure dans le sens consommation appelé « breaker ».....
    - conçu pour être paramétrable (seuil de coupure du breaker) par pas de puissance de 1 kVA
    1° Puisque le paramétrage du breaker (aussi désigné ensuite par " organe de coupure " ) se fait par pas de puissance (apparente) de 1 kVA, il est incontestable qu'un Linky déclenchera uniquement en fonction d'une surcharge en kVA consommés.

    Citation Envoyé par Enedis-Quefelec Guide pratique n°15
    Fonctionnement du « breaker » :
    La courbe de fonctionnement du « breaker » du compteur Linky est basée sur la courbe thermique du disjoncteur de branchement à réglage équivalent.
    2° Le Linky se réglant en kVA et les disjoncteurs en A, il ne peut y avoir stricto sensu de réelle équivalence.
    Comme suite, l'exemple suivant n'est qu'une " image " du rédacteur du document.
    Citation Envoyé par Enedis-Quefelec Guide pratique n°15
    - par exemple : pour un client ayant une puissance souscrite de 9 kVA en monophasé, le disjoncteur de branchement est réglé à 60 A. La puissance contractuelle de 9 kVA est suivie par le compteur : la courbe de déclenchement du « breaker » du compteur est équivalente à celle du disjoncteur réglé à 45 A
    Une explication plus rigoureuse serait la suivante:
    La courbe du temps de déclenchement de l’organe de coupure en fonction du ratio puissance (apparente) instantanée /puissance (apparente) de l'abonnement est la même que celle du temps de déclenchement des disjoncteurs de branchement selon la norme NF C 62411.[INDENT]Ce n'est pas parce que la surcharge d'un disjoncteur n'est exprimable que par le ratio intensité instantanée / Intensité nominale qu'il faut transposer l'unité ampère dans les développements et explications et cas pratiques du déclenchement de l'organe de coupure du Linky qui se réglé par " pas de 1 000 volts.ampères " et non pas par " pas d’ampère "

    4° Résumé
    Ce n'est pas parce que la surcharge d'un disjoncteur n'est exprimable que par le ratio intensité instantanée / Intensité nominale qu'il faut transposer l'unité ampère dans les développements, explication et cas d'utilisation relatifs aux éventuels déclenchements de l'organe de coupure du Linky qui se réglé par " pas de 1 000 volts.ampères " et non pas en " ampères ".

    L'organe de coupure agit selon le paramétrage du Linky en kVA et aucunement en ampères
    En cas de dépassement de la puissance (apparente) souscrite, la courbe du temps de déclenchement l'organe de coupure du Linky fonction du ratio kVA consommés /kVA souscrits est identique au temps de déclenchement
    des disjoncteurs de branchement (norme NF C 62 411) fonction du " ratio Intensité parcouru e/Intensité nominale "

    Toutes choses égales par ailleurs, à la tension nominale de 230 V, un Linky coupera pour des surcharges inférieures de 15 % à celles précédemment supportées par un comptage traditionnel, même électronique.
    Non pas parce que le Linky est plus précis, en particulier qu'un compteur électronique, mais parce qu'il a été conçu pour surveiller au plus près la puissance (apparente) souscrite et pour que celle-ci ne soit plus durablement " dépassable ".
    Cordialement.

  19. #15
    Jeryko

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir,

    Oui, tout cela semble correct sauf un petit détail qui reste flou à mon sens.

    " il est incontestable qu'un Linky déclenchera uniquement en fonction d'une surcharge en kVA consommés."

    Le paramètre principal est le kVA ( tension et intensité) = OK, mais comme il y a des paramètres de pondération de 2 types :
    a) - "imiter" le disjoncteur classique et ses temps de réaction.
    b) - probablement mais surement d'autres paramètres complémentaires (tout est possible),
    l'expression : uniquement en fonction d'une surcharge en kVA me gêne un peu.

    Je "pinaille" peut-être ?

    Pour les -15% dans l'exemple, c'est indiscutable.
    Cordialement.
    Problème résolu : N'oubliez pas de préciser ce que vous avez trouvé et les mesures prises. Merci

  20. #16
    SK69202

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    a) - "imiter" le disjoncteur classique et ses temps de réaction.
    Je remets ici ce que j'ai déjà écrit:
    Je me cite car j'ai fait une observation sur mon Linky qui donne une piste sur l'absence de disjonction lors que la puissance instantanée appelée dépasse la puissance de coupure contractuelle et explique les disjonctions que d'autres ont constaté.
    J'avais déjà remarqué que la puissance max appelée journalière diffère de la puissance max instantanée, elle semble toujours inférieure.
    Je viens de remarquer que la "puissance max soutirée" s'incrémente de 10VA par seconde et ne vas pas instantanément à la valeur de la "puissance app soutirée".
    On dispose donc d'un certain temps de dépassement de la puissance contractuelle, le temps que la puissance max soutirée rejoigne la puissance de coupure.
    Dans ce message (ma citation précédente) je parle d'une observation que j'ai faite, depuis j'en ai fait d'autres qui viennent compliquer l'affaire, ça s'incrémentait de 20 en 20 ou plus lentement que la seconde.
    Chez moi, il est peu probable que Linky mime le disjoncteur mécanique qui a plus de 60 ans, par contre la montée de la puis max soutirée est de plus en plus lente, en tout cas elle n'est pas linéaire, plus la "puis max soutir" approche la "puis app soutir" plus ça semble long, au point que j'ai abandonné l'observation du compteur.
    Par contre cela finit bien par l'atteindre.

    Je pense aussi que sauf commande extérieur, le "breaker" de Linky ne saute que sur dépassement de la puissance de coupure.
    La disjonction survenant plus ou moins rapidement en fonction de la puissance appelée et de la valeur de la puissance de coupure.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  21. #17
    behache

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonjour Jeryko
    Citation Envoyé par Jeryko Voir le message
    ... un petit détail qui reste flou à mon sens.
    " il est incontestable qu'un Linky déclenchera uniquement en fonction d'une surcharge en kVA consommés."
    Le paramètre principal est le kVA ( tension et intensité) = OK, mais comme il y a des paramètres de pondération de 2 types :
    Non pas de pondération mentionnée autre que le temps de déclenchement en fonction de la surcharge, laquelle n'est que suggérée par l'analogie avec le déclenchement d'un DB donné en exemple
    alors qu'il aurait été plus clair de communiquer une courbe
    (y a t-il une malice cachée qui te donnerait raison pour la fin de ta réponse ?).

    a) - "imiter" le disjoncteur classique et ses temps de réaction.
    Non le Linky n'imite pas le disjoncteur qui, lui se règle en A quelle que soit la tension alors que le Linky a été développé pour limiter la puissance (apparente) consommée et se règle en kVA.
    La référence au disjoncteur n'est à retenir que pour le temps de déclenchement en cas de surcharge faible et prolongée.
    Nom : Declenchement2001.png
Affichages : 65
Taille : 319,6 Ko
    Ci-dessus en blanc la zone de déclenchement des DB multi 9 de MG (une autre construction est forcément légèrement différente) et entre deux traits gras, la zone beaucoup plus vaste, de la norme NF C 61411 applicable à l'ensemble des DB tous les constructeurs confondus (même si chacun doit chercher à se situer dans une bande centrale étroite)

    Pour un Linky, le " A " qui figure en ordonnée " est à remplacer par kVA " et son déclenchement se situe quelque part dans la vaste zone délimitée par les traits gras.
    b) - probablement mais surement d'autres paramètres complémentaires (tout est possible),
    Ne te fais tu pas un cinéma ?
    l'expression : uniquement en fonction d'une surcharge en kVA me gêne un peu.
    Curieux alors qu'll n'y a rien dans le Guide Enedis-Sepelec GP15 qui mentionne autre chose.
    Un déclencheur ne déclenche qu'en fonction de ses réglages (accesibles ou par le pricipe de construction)
    Pour le Linky il y a un réglage du seuil modifiable à distance par Enédis et un du temps de déclenchement assimilable à celui des DB dont rien n'indique dans le guide qu'il soit paramétrable (toutefois avec l'informatique ....) .
    Je "pinaille" peut-être ?
    Non tu " imagines que "
    Pour les -15% dans l'exemple, c'est indiscutable.
    C'est vrai quelque soit l'abonnement parce que
    f6exb l'avait déjà expliqué par sa réponse #10
    les disjoncteurs ne limitaient l'exacte puissance (apparente) que dans le cas la tension distribuée à l'extrême limite basse de 200V entre phase et neutre (346 V pour la tension entre phases en triphasé) alors que la tension nominale est 230V (400V entre phases en triphasé)
    Dans tous les cas dans la pratique la tension distribuée est largement aux alentour de 230V
    La différence entre comptage Linky et comptage traditionnel (même électronique) est donc
    (230-200)/200 = (400-346/346 = 15%
    ou selon la base retenue ,
    (230-200)/230 = (400-346/400= 13 % au minimum en défaveur de l'abonné mais c'est indiscutablement contractuel.rai
    Dernière modification par behache ; 15/01/2021 à 14h51.
    Cordialement.

  22. #18
    ilovir

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonjour

    Intéressants vos échanges sur le « Linky pour les nuls ».

    Voyons si j’ai compris :

    Entre VA et A la correspondance se fait au facteur V près. Par exemple avec 15 A, j’ai 3 300 VA sous 220 V et j’ai 3 600 VA sous 240 V.

    Le disjoncteur (toujours présent au tableau), coupe en fonction de A, ce qui laisse passer davantage de VA si V est fort, et moins si V est faible (comme dans mon exemple ci-dessus).
    C’est un avantage pour ceux qui ont une forte tension de distribution. Comme par exemple chez moi à 240 V, où le transfo enedis est dans l’immeuble.
    Un désavantage à ceux situés à l’autre extrémité, où la tension peut descendre à 220, voire moins des fois.
    Moralité : selon que vous êtes proche ou loin de la source, vous aurez, pour un même abonnement, davantage ou moins de VA à disposition, et cela pour un même prix d’abonnement.

    Cette différence peut jouer à des moments où l’usager tire sur sa ligne une quantité de courant proche de son maximum souscrit (en A).

    Si Linky ne se réfère qu’à une valeur de VA fixée par l’abonnement, il devrait laisser davantage de A à ceux qui ont un V faible (et symétriquement), mais en n’autorisant que les A nécessaires pour que les VA correspondent dans tous les cas à l’abonnement souscrit.

    Si Linky « simulait » le disjoncteur, ça voudrait dire qu’il lui faudrait faire une correction supplémentaire pour redonner les avantages (ou désavantages) tels que décrits ci-avant, c’est-à-dire qu’il redonnerait davantage de VA à ceux qui ont une tension forte (et symétriquement)

    Hors, si j’ai bien compris, ce serait contraire à l'une de ses raisons d’être.

    Donc, Linky ne simule pas exactement le disjoncteur en place. Ce qu’il fait, c’est une simulation qui met tout le monde dans une même situation moyenne.

    Ceci bien évidemment, aux tolérances et plages de déclenchement près.
    Mon avis est d’amateur. Il ne peut pas dispenser de l’intervention de professionnels.

  23. Publicité
  24. #19
    Gyrocompas

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bjr,
    Début de réponse.
    Historiquement, la mesure des puissances et la gestion du courant max étaient indépendantes l'un de l'autre.
    La génération précédente des compteurs électroniques mesurait la puissance consommé pour chaque tarification, elle relevait également la pointe de courant maximum qui était mémorisée pour comparer avec la puissance souscrite, sans aucune action en cas de dépassement.
    Pour ce faire, sans pénaliser l'usager, une intégration du courant était réalisée de manière à s'approcher au mieux de la courbe d'un disjoncteur.
    Par exemple, un 30A d'un abonnement 6KVA coupera après plusieurs secondes quand exposé à 35A soit 8 KVA.
    Ce qui a donné l'habitude aux ''gros consommateurs'' de vivre au delà de la limite de leur abonnement
    Linky connaît la puissance souscrite, il déclenche une disjonction dès que le courant calculé atteint les 30A.
    Comment le savoir?
    Du temps de Tempo, j'ai réalisé un compteur qui ne calculait que le watt, U et I et détectait les tarifications.
    J'ai acquis un compteur officiel pour valider les mesures ce qui a dirigé vers les courants max.
    La raz du courant nécessitait d'ouvrir le couvercle, chaque ouverture incrémentait un compter de défaut, impossible à initialiser sur un compteur distributeur d'énergie.
    Les infos étaient transmises vers le système de relevé qui traitait HP/HC, EjP, Tempo dans l'objectif de déterminer laquelle permettait de vivre sans l'oeil collé sur le compteur. Tempo a rapidement été éliminé.

  25. #20
    behache

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir ilovir
    Citation Envoyé par ilovir Voir le message
    Bonjour

    Voyons si j’ai compris :

    Entre VA et A la correspondance se fait au facteur V près. Par exemple avec 15 A, j’ai 3 300 VA sous 220 V et j’ai 3 600 VA sous 240 V.
    Oui
    Le disjoncteur (toujours présent au tableau), coupe en fonction de A,
    couperait (conitionnel) s'il n' y avait pas de Linky.
    ce qui laisse passer davantage de VA si V est fort, et moins si V est faible (comme dans mon exemple ci-dessus).
    oui, depuis toujours avec les compteurs de générations précédant le Linky. [.QUOTE]
    C’est un avantage pour ceux qui ont une forte tension de distribution.[/QUOTE]Non
    Comme par exemple chez moi à 240 V, où le transfo enedis est dans l’immeuble.
    Seulement +4%, la tension nominale en France, étant depuis 34 ans, 230 V.
    A la limite de déclenchement d'un Linky, tes 4% de "pseudo boni " en tension, impactent aussi le courant, qui dans une résistance (Màl, LL, CE,radiateurs) est exactement proportionnel à la tension et donc les VA consommés, proportionnels au carré de la tension.
    En supposant un abonnement 3kVA et une consommation " pile 3000 VA/ 230 V "(i=13,04A), la consommation pour 240V devient (240 x (13,04 x1,04 =)3255 VA, pas sûr que le Linky tienne indéfiniment !
    Un désavantage à ceux situés à l’autre extrémité, où la tension peut descendre à 220, voire moins des fois.
    Désavantage pour tous les abonnés.
    Mais pas plus pour ceux alimentés sous 220V, car pour des variations à la baisse le courant dans les résistances le courant baisse propotionnelement à la tension et n'augmente pas sensiblement dans les moterus temps que la baisse reste dans les nomes.
    D'ailleurs c'est un moyen qu'utilise ERDF pour soulager le réseau national lors des période de froid et de centrales nucléaires arrêtée.
    Quand cela ne suffit pas, comme il y a qq. jours, à cause de l'arrêt avant démantèlement de la centrale de Fessenheim, du manque de vent et de l'absence de soleil, ERDF importe de l'électricité produite ailleurs par des centrales à charbon.
    Moralité : selon que vous êtes proche ou loin de la source, vous aurez, pour un même abonnement, davantage ou moins de VA à disposition, et cela pour un même prix d’abonnement.
    Non, chacun disposera exactement d'autant de kVA que le permet le contrat qu'il a souscrit mais tous, moins qu'avant.

    Cette différence peut jouer à des moments où l’usager tire sur sa ligne une quantité de courant proche de son maximum souscrit (en A).
    Non, chacun disposera exactement d'autant de kVA que le permet le contrat qu'il a souscrit mais tous moins qu'avant.

    Si Linky ne se réfère qu’à une valeur de VA fixée par l’abonnement, il devrait laisser davantage de A à ceux qui ont un V faible (et symétriquement), mais en n’autorisant que les A nécessaires pour que les VA correspondent dans tous les cas à l’abonnement souscrit.
    Il n'y a plus de si,
    Linky se " réfère " à un seuil exact de kVA, seul la temporisation avant déclenchement, fonction de la surcharge, n'est pas publiée.

    Si Linky « simulait » le disjoncteur, ça voudrait dire qu’il lui faudrait faire une correction supplémentaire pour redonner les avantages (ou désavantages) tels que décrits ci-avant, c’est-à-dire qu’il redonnerait davantage de VA à ceux qui ont une tension forte (et symétriquement)
    Linky ne simule pas un disjoncteur, pas plus qu'un thermomètre ne simule un baromètre.
    Mais le temps de déclenchemet du Linky lors de dépassement de la puissance (apparente) de son réglage suit une courbe fonction de la surchage , à " l'image " de la courbe de déclenchement d'un disjoncteur qui lui aussi volontairement ne déclenche pas immédiatement mais plus ou moins rapidement selon la surconsommation de l'abonné.
    Celui là en fonction des VA
    celui ci en onction des A.

    Hors, si j’ai bien compris, ce serait contraire à l'une de ses raisons d’être.
    ? ?
    Donc, Linky ne simule pas exactement le disjoncteur en place.
    Ce qu’il fait, c’est une simulation qui met tout le monde dans une même situation moyenne.
    Non, situation égalitaire comme l'aime certains...
    Ceci bien évidemment, aux tolérances et plages de déclenchement près.
    tolérances de plus en plus serrées et plage de déclenchement pas communiquées .
    Cordialement.

  26. #21
    ilovir

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Merci behache

    En supposant un abonnement 3kVA et une consommation " pile 3000 VA/ 230 V "(i=13,04A), la consommation pour 240V devient (240 x (13,04 x1,04 =)3255 VA, pas sûr que le Linky tienne indéfiniment !
    Est-ce que ce n'est pas là, la différence entre le linky et le disjoncteur et ancien compteur ? Avec le linky, "pas sur qu'il ne tienne pas indéfiniment" sous 3 255 VA, alors que le disjoncteur oui, puisque le courant resterait toujours à 13.04 A ?
    Mon avis est d’amateur. Il ne peut pas dispenser de l’intervention de professionnels.

  27. #22
    Gyrocompas

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonjour,
    Précision sur la mesure de courant.
    Quand j'ai réalisé mon compteur, sa précision était de l'ordre de 1% comparée avec celle de l'officiel.
    Par contre, de très gros écart avec le courant max.
    Par exemple, en période de chauffage (électrique) le courant pouvait correspondre à celui de la puissance installée alors que le besoin était faible.
    Les convecteurs pouvaient conduire en même temps.
    En prenant la moyenne du courant sur 1 seconde appliquée à une moyenne glissante sur 15 secondes, la valeur max était proche de celle de l'officiel.
    Rappel, un disjoncteur comme un fusible n'est pas un instrument de métrologie.
    Pour le faire sauter rapidement, il faut 5 à 10 In selon le modèle.

  28. #23
    behache

    Re : kVA Lynky vs compteur précédent

    Bonsoir ilovir
    Citation Envoyé par ilovir Voir le message
    Merci behache
    Citation Envoyé par behache
    En supposant un abonnement 3kVA et une consommation " pile 3000 VA/ 230 V "(i=13,04A), la consommation pour 240V devient (240 x (13,04 x1,04 =)3255 VA, pas sûr que le Linky tienne indéfiniment !
    Est-ce que ce n'est pas là, la différence entre le linky et le disjoncteur et ancien compteur ? Avec le linky, "pas sur qu'il ne tienne pas indéfiniment" sous 3 255 VA, alors que le disjoncteur oui, puisque le courant resterait toujours à 13.04 A ?
    Si, très exctement !
    Cordialement.

Discussions similaires

  1. Réponses: 20
    Dernier message: 13/08/2012, 17h17
  2. TPE, redoublement...reprendre le sujet précédent?
    Par Elo1011 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/10/2011, 17h29
  3. Flèche suivant et précédent
    Par pepita971 dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 11
    Dernier message: 12/01/2010, 02h51
  4. Un dégel sans précédent en Sibérie...
    Par jc_m dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 06/07/2009, 12h23
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...