Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant



  1. #1
    Akanor

    Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant


    ------

    Bonjour à tous,

    Je suis artisan dans le bâtiment, et nous avons eu un soucis avec une façade habillée de tôle d'acier Inox 304L recuit brillant, en intérieur.

    L'ensembles des tôles ont été piquées de tâches de rouille.

    Nous pensons fortement (s'agissant d'une construction d'un bâtiment neuf) que le carreleur ait nettoyé les joints de carrelage avec un acide Chlorhydrique, ayant causé cette réaction.

    Sous les conseils du clients, qui est viticulteur et qui utilise régulièrement de l'inox (cuves de vinification) nous avons nettoyé les tôles avec un acide phosphorique dilué à 25% dans l'eau.

    Mais la réaction fût catastrophique, puisque l'inox à blanchit, et des traces de coulures de l'acide phosphorique ne partent plus.

    Nous avons essayé de repassé une eau déminéralisée, sans effet , tenter de remettre du phosphorique : toujours aucune réaction.

    N'ayant pas de connaissance de chimie très prononcée, je ne comprends pas la réaction, est-ce mon inox qui a réagit, ou est-ce cette éventuelle contamination de chlorhydrique avec le phosphorique qui aurait créée ce résultat?

    Existe-t-il une base qui pourrait récupérer tout ça, ou l'inox est définitivement perdu?...

    Si une expérience ou connaissance savait répondre à ces interrogations, ce serait formidable.

    Sans dire de récupérer l’erreur, j'aimerai au moins comprendre!

    Merci par avance à tous ceux qui prendrons le temps de me lire, et de vos réponses.

    Clément.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Strade

    Re : Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant

    Bonjour,

    Normalement, l'inox est sensé être imperméable à l'oxydation par l'acide chlorhydrique de par une couche d'oxyde de chrome faisant office de barrière.

    Par contre, j'ai pu lire que l'inox 304L peut contenir du titane, qui réagirait alors avec de l'acide phosphorique afin de former du phosphate de titane (IV), Ti3(PO4)4, responsable du "blanchiment" de la tôle. Malheureusement, à part via l'électrochimie, je vois mal comment éliminer ce composé tout en gardant le titane sous forme métallique dans la tôle.

  4. #3
    40CDV20

    Re : Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant

    Citation Envoyé par Akanor Voir le message
    Bonjour à tous,

    Je suis artisan dans le bâtiment, et nous avons eu un soucis avec une façade habillée de tôle d'acier Inox 304L recuit brillant, en intérieur.

    L'ensembles des tôles ont été piquées de tâches de rouille.

    Nous pensons fortement (s'agissant d'une construction d'un bâtiment neuf) que le carreleur ait nettoyé les joints de carrelage avec un acide Chlorhydrique, ayant causé cette réaction.

    Clément.
    Bjr,

    C'est effectivement la cause la plus probable et bien connue des ascensoristes confrontés à iso situation. C'est une forme de corrosion localisée induite par dé-passivation locale dans des conditions localement réductrices. Il est à noter que le 304L est d'un comportement moyen aux agressions chlorhydrique/chlorures. Le mal étant fait, il faut se préoccuper de savoir si les conditions "normales" d'environnement et d'emploi sont de nature à permettre une re-passivation "naturelle". A défaut la corrosion continue, dans un premier temps par piqûrage accentué, avec risque de dérive inter-granulaire, généralement avant de s'étendre.

    En ce qui concerne la dégradation d'aspect, à défaut d'un retour chez le métallurgiste qui dispose de moyens lourds c'est irréversible, le plus approprié sur site serait un brossage mécanique (attention appellation fourre-tout) avec des roues composites telles les Scotch-brite de 3M (il existe des équipements dédiés et des spécialistes). Surtout pas de sablage, à la bille de verre éventuellement mais avec compétence car le risque de déformation des tôles par saturation est important.

    L'acide phosphorique est le produit de base de nombres formulations de dérochage acide sur inox, mais employée seule le bénéfice sera très limité. La règle de base est simple, il faut s'assurer avant toute application de solution "artisanale", de la parfaite mouillabilité des surfaces, à défaut l'apparition de traces est élevé avec un risque de les fixer,...
    Un dérochant acide à base phosphorique va intégrer quantité d'additifs, nettoyants, surfactants, inhibiteurs de corrosion, passivants,...tout ce qui faut pour décontaminer les foyers de corrosion et favoriser une restauration normale du film passif. Selon, il faudra également examiner l'intérêt d'une re-passivation chimique des surfaces inox faite dans les règles (décontamination, passivation gélifiée et contrôle du résultat),..
    Il existe quantité de formulations commerciales, un des majors en France est le groupe Henkel avec sa marque déposée "Bondérite". Par exemple, sur une base phosphorique une formulation à large spectre:
    https://www.bag-distribution.fr/bond...kg-c2x16575730
    Cdt

  5. #4
    Akanor

    Re : Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant

    Merci beaucoup pour ces prompts retours!

    Le fabricant d'aluminium s'est rendu sur place afin de voir la réaction, il s'agirait pour lui d'une réaction des deux produits : le contaminants (dépassivant) et le nettoyant utilisé à base de phosphorique.
    La réaction des deux acides aurait causée la détérioration des inox, chose plausible puisque j'ai fait un essai sur des plaques inox restantes, non "piquées" et le produit, même laissé 3h sur la plaque n'a causé aucun blanchiment.
    Le produit utilisé n'est pas un phosphorique pur , il est composé d'Acide minéral, tensio-actif non ionique et contient de l’acide phosphorique.(TOP CID des établissements CTH).

    Je pense que nous n'allons pas tenter plus de solutions, en vue de la grande quantité des inox atteints, mais procéder à leur remplacement...et certainement en 316 dans le doute.

    Merci beaucoup pour vos réponses, et d'avoir pris le temps .

    Cordialement,

    Clément.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    40CDV20

    Re : Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant

    Bjr,
    C'est le bon angle d'attaque d'autant plus que les écarts de prix se sont tassés.
    Dans la mesure du possible privilégiez un grade haut molybdène-bas carbone tel le 317L. Les 316 L ou Ti sont sensiblement moins performants. La stabilisation au titane (316 Ti), hors condition thermique à l'exploitation n'apporte rien de plus en terme de résistance à la corrosion. A noter, en condition sévère une passivation demeure recommandée
    Cdt

  8. #6
    Akanor

    Re : Réaction d'un inox - et mauvaise repassivant

    Ok,

    Je vais regarder ainsi, d'autant plus que le client m'informe maintenant qu'il utilise fréquemment du souffre dans ce milieu fermé ! Donc le 317 me semble plus adapté.

    Le 304 n'aurait finalement pas tenu très longtemps. Peut-être un mal pour un bien !

    La passivation me semble la meilleure solution.

    Merci pour ces retours en tout cas.

    Cordialement,

    Clément.

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 09/03/2018, 13h55
  2. Comment identifier la marque de mon conduit isolé inox/inox
    Par padaliv dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/03/2016, 12h12
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 17/03/2014, 20h36
  4. Cas pratique réaction électrolytique inox/alu
    Par bdebq dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/03/2012, 20h32
  5. réaction entre acier et inox
    Par Loutchos dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2011, 21h08