Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou



  1. #1
    SavonAngola

    Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou


    ------

    Bonjour a tous,

    Je vous contacte car je fabrique des savons à partir d’huiles de cuisines usagés en Angola. J’ajoute une solution de soude (12% de soude et 18% d’eau) pour la saponification, ensuite, des huiles essentielles pour masquer les odeurs de fritures.
    Pour pouvoir augmenter ma production, j’ai acheté une rolling machine et une extrudeuse à vide (Three rolling mill et Vaccum plodder). Mon problème est le suivant : mes savons introduit dans ce circuit produisent un savon (produit fini) extrêmement mou. J’ai comparé la dureté de mes savons avant le passage dans les machines aux autres du marché : Mes savons ont une dureté de 20 et les autres sont au tour de 50 à 60.
    J’ai relu quelques articles et à ce que je comprends je dois utiliser des huiles solides comme la noix de coco, ou du palmiste etc…. Ces huiles ici sont rares et chères à fabriquer.
    Pour remédier ce problème je planifie de commander des bondillons/ granulés. Il parait qu’ils sont très durs et qu’ils ont parfois besoin d’être mélange avec de l’eau avant d’être introduit dans les machines. Alors dans mon cas je pense faire un mélange entre mes savons fait à partir des huiles recycle (20%) et les bondillons/granulés (80%).
    Je viens vers vous premièrement pour savoir si quelqu’un d’autres a déjà connu ce genre de problèmes. Et puis est ce que vous auriez des formulations qui me permettrais d’avoir des savons durs (chauffage, plusieurs passages au rolling machine ou à l’extrudeuse, séchage etc).
    Enfin ma solution étant l’utilisation d’un mélange bondillons sec et savons humides, est-ce que vous trouvez mon raisonnent pertinent ?

    Merci d’avance.
    Edilasio

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    J'ai pensé au sel (ça marche pour le savon à la potasse, tu peux peut-être tester un rajout de potasse et de sel...), mais apparemment pour un savon à la soude, ce n'est pas le cas.
    Ici http://revonssavons.fr/WordPress/for...-sel-en-ajout/ ils parlent d'ajout de cire d'abeille... mais ça peut aussi être cher...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    moco

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonjour,
    Essaie avec une solution plus concentrée en soude. Tu utilises 12% de soude et 18% d'eau. Essaie de faire pareil mais avec moins de 18% d'eau.
    Deuxième remarque. Est-ce que tu procèdes au relargage de la solution de savon pour éliminer la glycérine ?

  5. #4
    SavonAngola

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Merci de ton message, j'ai rajouté du sel mais ça le rend encore plus mou. Je n’ai pas ajouté de potasse car elle permet d’avoir des savon liquides et moi je cherche un savon très dur.

  6. #5
    SavonAngola

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    J’ai essayé une solution plus concentre (16% d’eau) et le savon est effectivement plus dur. Mais je me demande si la soude va réagir totalement avec les huiles ? j’ai fait le test de la langue et ça ne pique pas mais le savon reste basique (tout de suite après le démoulage). Est-ce qu’il y a une limite minimum pour le pourcentage en eau ?
    Pour le relargage j’essayerais demain. D’ailleurs la glycérine sera éliminée par évaporation de l’eau ou je dois faire une filtration/séparation ?

    Merci d'avance.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    moco

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonsoir,
    Tu n'as pas répondu à mes deux questions.
    1) As-tu essayé de partir de soude plus concentrée ?
    2) Est-ce que tu as procédé au relargage du savon pour éliminer la glycérine ?
    Et enfin pourquoi as-tu essayé d'ajouter de la potasse et du sel ?
    Nos derniers messages se sont croisés sur Internet.
    Dernière modification par moco ; 16/03/2020 à 21h26.

  9. Publicité
  10. #7
    SavonAngola

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonsoir,

    Pour répondre aux questions:
    1) J’ai réalisé un savon avec une concentration de 16% en eau et 14% en soude caustique. J'ai saponifié avec une soude encore très chaude pour éviter une trace rapide. Le savon est plus dur même s'il reste moins dur compare aux savons commerciaux. Est-ce qu’il y a une limite minimum pour le pourcentage en eau ?
    2) Je compte faire le relargage demain. D’ailleurs la glycérine sera éliminée par évaporation de l’eau ou je dois faire une filtration/séparation ?

  11. #8
    moco

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonsoir,
    Non. La glycérine ne sera jamais éliminée par évaporation de l'eau. Sans relargage, elle restera dans le savon. Et le savon restera mou.
    Et que veux-tu dire avec ta "soude encore très chaude" ? As-tu pris de la soude ou une solution de soude ? Si oui, de quelle concentration ? Et pourquoi alors ajouter de l'eau ?
    Je commence à me demander si tu sais vraiment ce qui se passe lorsqu'on saponifie de l'huile.

  12. #9
    40CDV20

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bjr,
    J'ai un vague souvenir d'un article dans un mensuel (plutôt pour dames) d'assez bonne réputation et qui traitait de la fabrication et des vertus du savon millénaire d'Alep "à la soude végétale". Je passe sur les "secrets de fabrication" au quart dévoilés pour en arriver à ce que propose Moco dans son dernier post. A l'évidence il sait de quoi il parle.
    Mais ce n'est pas l'essentiel de mon propos.
    Pour des raisons qui m'échappent (mais qui ne m’intéressent pas plus que ça), il existe effectivement un engouement certain pour les savons durs voire très durs (un peu comme les très vieux Goudas qu'il faut débiter à la scie carbure ). Hors dans cet article il était fait état de l'addition (à quel stade de fabrication ?) de diverses charges "durcissantes" telles des terres et/ou argiles micronisées (lesquelles ?) et de charges dites "gommantes" (lesquelles ?) qui auraient pour fonction l'élimination de "ce qui ne tient plus très bien", les peaux mortes peut être ? ou au contraire de ce qui tient trop bien (les tâches rebelles), pourquoi pas de la poudre de ponce ?
    Par contre, là "je tombe du tabouret", car jamais je n'aurais pensé que l'on puisse recycler directement des huiles de friture(*) même pour les saponifier. J'aimerais savoir ce qu'en pense Ecolami ?
    (*) qui se chargent allègrement de diverse amides complexes (en relation avec la dégradation thermique de l'amidon), caractérisées comme cancérogènes.
    Cdt

  13. #10
    SavonAngola

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonjour,
    On va recommencer car tu ne comprends pas ce que je dis.
    Je fais mes savons avec trois ingrédients principaux : de la soude en poudre 12% en poids, eau 18% en poid et huile usage 70% en poids.
    La soude utilisé est pesée et dissoute dans l’eau. Pendant ce processus de dissolution il y a échauffement et dégagement de chaleur. A ce moment je mélange la solution de soude avec les huiles et je remue jusqu’à la trace. Résultat, j’ai un savon qui n’est pas très dur.
    Est-ce que tu comprends ou c’est toujours flou?

  14. #11
    moco

    Re : Savon à partir d’huiles de cuisines usagés trop mou

    Bonsoir,
    Je comprends fort bien ce que tu dis. Mais tu ne m'avais pas dit que tu prenais de la soude solide. C'est une bonne chose, car c'est vrai que le dégagement de chaleur est important, et que la formation de savon est plus rapide à chaud. Elle dure combien de temps chez toi ? Que veut dire "remuer jusqu'à la trace" ?

    J'ai fait souvent cette opération moi-même avec mes classes. Je l'ai même fait en ajoutant aussi de l'éthanol. Cela va plus vite. Mais le savon obtenu est alors vraiment trop visqueux.

    Ceci dit, ton procédé forme du savon qui contient encore 10% de glycérine, parce que l'huile végétale est formée de 10% de glycérine en poids alliée à ce qu'on appelle des acides gras. C'est pour cela que le savon brut ainsi obtenu n'est pas dur. Pour éliminer cette glycérine, je ne l'ai jamais fait, mais je sais qu'on le dissout dans de l'eau et qu'on ajoute à cette solution au moins un égal volume de saumure (eau salée contenant le maximum de sel par litre). Cela fait précipiter le savon par effet d'action de masse. On filtre le dépôt obtenu qui est du savon sans glycérine. On le comprime au maximum, et on obtient du savon de Marseille, qui est dur. Le problème principal réside dans cette opération de compression.

    La solution filtrée contient du sel et de la glycérine. Autrefois, on récupérait cette glycérine qu'on traitait par l'acide nitrique pour faire de la nitroglycérine qui est l'explosif de la dynamite Nobel. Il y a même des gens qui pensent que la glycérine a beau être le principal sous-produit de l'industrie du savon, elle n'en était pas moins plus précieuse que lui, car la nitroglycérine qu'on fait avec est beaucoup plus puissante que la poudre noire qu'on fabriquait à l'époque. Ceci dit, on a fait mieux depuis au niveau puissance des explosifs. Mais ceci est une autre histoire.
    Dernière modification par moco ; 17/03/2020 à 16h49.

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 15/04/2017, 17h43
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 21/06/2011, 07h06
  3. huiles essentilles et huiles végitales
    Par zangabila dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/04/2009, 17h39
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2008, 20h00
  5. Savon a partir de l'Acide benzène sulfonique
    Par gringozor dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 25/11/2007, 18h32