Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Électrolyse sel AlCl3



  1. #1
    Thomas L

    Électrolyse sel AlCl3


    ------

    Bonjour,
    Actuellement, sauf erreur de ma part on produit de l'aluminium métallique en électrolysant de l'alumine ( Al2O3 point de fusion 2072°C) avec 10% massique de mélange NaF et AlF3 ( cryolite fusion 1011°C) et 5% de CaF2 ( 1402°C).. C'est additif sont ajouté apparemment pour réduire la température de fusion de l'alumine à 1000°C environ et/ou en solubilisant l'alumine par un jeu acide/base de Lewis.
    Je sais bien que l'Al2O3 est utiliser car c'est la forme apparemment la plus courante d'aluminium dans la nature, mais je voulais savoir s'il était possible d'utiliser une autre source de sel d'aluminium. Je pense notamment au AlCl3 qui a un point de fusion à 190°C sous 2,5 bar.
    Est ce qu'il serait possible d'électrolyser du AlCl3 sous pression ( supérieur à 2,5 bar) pour éviter sa sublimation?
    Dans ce cas quel gaz utiliser pour la pression? le dichlore produit au risque de réoxyder l'aluminium produit ( ce qui peut etre arrangé en mettant la cathode en fond de cuve pour que l'aluminium soit protéger par les sels fondu) ou alors du diazote ( un gaz je suppose inerte dans ce cas) en séparant diazote et dichlore en continu?

    merci d'avance pour vos réponses.

    Thomas

    -----

  2. #2
    40CDV20

    Re : Électrolyse sel AlCl3

    Citation Envoyé par Thomas L Voir le message
    Je sais bien que l'Al2O3 est utiliser car c'est la forme apparemment la plus courante d'aluminium dans la nature, mais je voulais savoir s'il était possible d'utiliser une autre source de sel d'aluminium.
    Bjr,
    On sait également déposer de l'aluminium par voie électrolytique, sur support solvant (non aqueux), dont la tension de réduction est très négative. La mise au point a couvert la décade 70, ce procédé était une alternative à l'IVD de McDonell-Douglas développé pour le F15. Je n'ai pas connaissance qu'un prolongement ait été tenté en utilisant les liquides ioniques. Cette voie est en passe d'être oubliée du fait d'une mise en oeuvre trop complexe (solvant inflammable, température de fonctionnement +100/+120°C,...)
    Par contre, du fait d'un positionnement stratégique de la bauxite, depuis une dizaine d'années des travaux sont conduits sur une seconde source d'aluminium et particulièrement sur les kaolins. Le second fer au feu, concerne la faisabilité d'une réduction non plus électrolytique mais chimique. Tout ceci est supposé déboucher à 10 ans
    Pendant ce temps, pour réduire la facture énergétique d'1%/an les métallurgistes optimisent, sur la composition de l'électrolytique, sur la cellule et surtout sur les anodes pour accroître leur durée de vie avec des compositions céramique-métal et tout métal avec l'alliage Ni-Fe-Cu
    Cdt

Sur le même sujet


Discussions similaires

  1. Électrolyse sel AlCl3
    Par Thomas L dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/05/2020, 20h34
  2. Al + HCl = AlCl3 + H2
    Par qcastl32 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/02/2015, 21h56
  3. AlCl3
    Par carbone713 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/12/2013, 14h19
  4. AlCl3
    Par kinderlog dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/01/2011, 21h00
  5. AlCl3
    Par cécé dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/02/2005, 18h32