Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 93

Trop de sciences tue la Science à l'école ?




  1. #1
    Glast

    Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Je me pose souvent cette question lorsque je constate avec regret que les étudiants que j'ai en face de moi sont de moins en moins bon chaque année. (nb, j'enseigne la Physiologie en fac). Ils n'ont plus beaucoup de sens critique et sont incapables de mettre en place une démarche scientifique simple qui répondrait à une question posée (pour ne pas dire un protocole). Quant au sacro-saint principe de reproductibilité et d'indépendance des expériences, ça leur est totalement étrangé et pourtant ce sont les fondements mêmes de la science.

    Je ne vais evidemment pas accabler mes collègues du secondaire et du primaire qui font un boulot remarquable car ils ne sont pas responsables du programme qu'on leur impose. Mais les faits sont là, statistiquement (se sont des stats personnelles qui n'engagent que moi bien sûr) j'ai plus de chance qu'un étudiant me donne dans l'ordre la séquence peptidique du glucagon que le nombre exacte de cavités que comporte le coeur. Car il s'agit du centre du problème, on fait des sciences dites modernes sans avoir aucune base.

    Ainsi, dans les collèges et lycées on parle de génie génétique, de bio mol. ou même d'electrophysiologie (il y a quelques années en specialité), matières qui étaient reservées il y a encore quelques années aux 2e et 3e cycle de fac, et quasiment aucun eleve n'est capable de faire la difference entre le thorax et l'abdomen, et encore moins de citer les organes qui s'y trouvent.

    Alors trop de sciences tue la science ?

    -----

    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  2. Publicité
  3. #2
    Eric78

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Pour la bio je n'en sais trop rien, mais c'est à peu près le discours de mon prof de maths (MPSI): Au fur et à mesure des années, il parait que les éleves ont de plus en plus de mal à raisonner (au sens mathématique du terme: implication, CNS, contraposée, etc...). En gros, avant, le premier mois de prépa s'effectuait au lycée.

    Moi mon impression (j'ai pas trop de recul mais bon...) dans tout ca, c'est que effectivement au lycée, on n'a presque jamais à élaborer un raisonnement complet sois-même: 5 sous questions pour aboutir à l'équa-diff d'un circuit RC... 10 pour étudier une fonction...
    Un exemple flagrant: je donne des cours de maths à un TS qui ne se débrouille pas si mal que ca. Il arrive à peu près à étudier une fonction dans le cadre d'un exo, mais lorsque je lui ai demandé en dehors de toute étude de fonction (en physique) comment trouver les maximums d'une fonction, il a fallut que je lui montre que l'on pouvait utiliser la dérivée (même en lui disant, il était étonné que ca puisse servir à ca, alors qu'il avait fait un tableau de variation 20min plus tôt!!!). En effet, bien qu'ayant fait 50 fois la même étude, il n'a absolument aucun recul à cause des sous question qui suppriment le raisonnement: totalement incapable de résumer rapidement à l'oral ce qu'il a fait pour arriver au résultat...
    Pour un TPE sur la cryptographie ou les trous noirs, allez voir mon profil.

  4. #3
    piwi

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    je suis assez d'accord pour la bio.
    Je me suis rendu compte assez vite de ce problème par moi même lors de mes premières années de médecine. On apprend des tas de choses pendant le collège et le lycée mais finalement l'anatomie de base est totalement occultée. Je me souviens d'avoir vu les voies extralemniscales au lycée, ca tombait comme ca, sans explication. C'est assez idiot.
    Les choses ne s'arrangent pas je trouve.
    Je me suis penché l'autre jour sur le livre de biologie de ma petite cousine (3ème)
    J'etais aterré. On y parlait sans vergogne, de notion de gènes, division cellulaire, immunologie, on montrait des strilles Z dans les rabdomyocytes, enfin toute sorte de chose et à coté de cela la base etait totalement oubliée.
    Pas une seule fois le mot ADN cité dans tout le bouquin, pas une!
    le mot mitose, evité aussi, ect...
    Resultat un contenu un peu flottant, pas clair, peu interessant.
    Forcement avec ca les gosses non seulement n'ont pas les bases de la biologie mais en plus n'ont que des morceaux de notions. Ils peuvent donner les phases de la mitose sans pour autant savoir vraiment de quoi ils parlent.
    C'est tres curieux...
    C'est vraiment la volonté d'enseigner un hyper savoir, de faire de nous des espèces de génies. Je ne pense pas que ca puisse fonctionner comme cela.

    Je trouve aussi tres curieux en biologie de vouloir tout enseigner via des "exercices". C'est bien de vouloir redemontrer par l'analyse de documents les éléments mais bon, y a un moment où il faut apporter des informations. Enfin je ne sais pas, cette méthode d'enseignement m'a toujours paru très curieuse.
    Dernière modification par piwi ; 03/03/2005 à 20h34.


  5. #4
    Glast

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    C'est bien ce que je pensais, nous sommes dans une sorte de pédagogie à rebourt. En exagérant à l'extrème, je vois un monde futur où on enseignera à un gamin de cp comment désactiver un retrovirus et arriver au doctorat on lui apprendra à épeler le mot pipette.
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  6. #5
    Gwyddon

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    là j'avoue je suis quand même surpris par ce que vous dites pour la biologie... J'ai abandonné la bio en fin de seconde, j'ai donc a priori des notions de collège au grand maximum seconde en biologie, ça ne m'empêche pourtant pas de savoir qu'il y a un ventricule droit et un ventricule gauche dans le coeur, que les poumons sont recouverts par la plèvre, qui si elle s'infecte occasionne une maladie particulièrement douleureuse qui s'appelle la pleurésie, etc ...

    Je ne pense quand même pas être un cas à part ?!

    ceci dit, j'ai vu il n'y a pas si longtemps un adulte dans un jeu télévisé (je ne dirais pas lequel, à vous de découvrir...) dire que soleil ne bougeait pas, ce à quoi un autre candidat lui rétorque que si, puisque il tourne autour de la Terre ...
    Dernière modification par Gwyddon ; 03/03/2005 à 21h36.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    JPL

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par Glast
    je vois un monde futur où on enseignera à un gamin de cp comment désactiver un retrovirus et arriver au doctorat on lui apprendra à épeler le mot pipette.
    Ce n'est pas trivial, en biologie ça s'écrit Eppendorf !
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  9. #7
    irvine

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    c est sur que c est vrai ,

    mais au sujet de l absence de raisonnement , ce ne serait pas plutot la faute des eleves ? etant en terminale S j observe regulierement et ce depuis la 4 eme l evolution de la dose de travail personel des gens de mes classes , ben pour la plupart ils bossent , mais ils se contentent d apprendre par coeur un cour sans forcement le comprendre ( en fait moi je fais l inverse: j ai une sainte horreur de l apprentissage par coeur , c est pour ça que je suis une quiche en histoire geo et en espagnol d ailleurs ) , du coup des que tu leur demandais ce qu il y avait dans le cours , ils le savaient , mais des qu il s agissait de reflechir sans la base d un cour à une question ( par exemple lors d un TP de bio/chimie/physique introduisant un chapitre) rien , et meme chose pour l application

    je donne des cours de maths à mon frere qui est en 4 eme , ben c est effrayant , des que tu lui donne un exercice de maths qui est une application directe du cours mais qui n a pas ete traite par la prof ( un truc moins classique quoi ) , ben il sait pas applique

    apres les programmes sont aussi responsable , les profs du lyce ( surtout ceux de maths ) sont les premiers à se plaindre d une baisse de niveau generale des programmes depuis des annees ,mais ça pourrais correspondre à une mondialisation de l education , selon un ami sociologue à washington , l education correspondant à une terminale en france/europe correspondrait à la premiere annee de fac aux USA , et les reformes de notre tres habile ministre vont dans le sens d une aspiration vers le bas de l education qui prolonge bien cette idee

    de la à dire que trop de science tue la science, non , c est un probleme de programmes ,et aussi une volonte de faire appredre beaucoup en un laps de temps tres reduit

    "ceci dit, j'ai vu il n'y a pas si longtemps un adulte dans un jeu télévisé (je ne dirais pas lequel, à vous de découvrir...) dire que soleil ne bougeait pas, ce à quoi un autre candidat lui rétorque que si, puisque il tourne autour de la Terre ..."

    ben en fait les 2 propositions sont exactes , tout depends du referentiel dans lequel tu te place ( heliocentrique , geocentrique , et par rapport au centre de la galaxie , je sais pas comment il s appelle XD)


    et piwi en 3 eme je me souviens avoir etudie la mitose ( et appellee comme telle ), mais effectivement pas une seule fois le mot ADN ( ayant quelques notions à l epoque j ai ete etonne de ne pas l avoir entendu)

  10. Publicité
  11. #8
    JPL

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par irvine
    c est sur que c est vrai ,

    mais au sujet de l absence de raisonnement , ce ne serait pas plutot la faute des eleves ? etant en terminale S j observe regulierement et ce depuis la 4 eme l evolution de la dose de travail personel des gens de mes classes , ben pour la plupart ils bossent , mais ils se contentent d apprendre par coeur un cour sans forcement le comprendre ( en fait moi je fais l inverse: j ai une sainte horreur de l apprentissage par coeur , c est pour ça que je suis une quiche en histoire geo et en espagnol d ailleurs ) , du coup des que tu leur demandais ce qu il y avait dans le cours , ils le savaient , mais des qu il s agissait de reflechir sans la base d un cour à une question ( par exemple lors d un TP de bio/chimie/physique introduisant un chapitre) rien , et meme chose pour l application
    Que je suis content de lire ça ! Moi cela a toujours été pareil. Ayant une très mauvaise mémoire, ou bien je comprenais et c'était acquis, ou bien il n'a avait rien à comprendre et j'étais nul (idem pour moi en histoire telle qu'on me l'enseignait).
    J'ai souvent dit à mes étudiants que s'ils cherchaient à comprendre ils n'auraient plus besoin d'apprendre par coeur parce qu'ils seraient capables de reconstituer le raisonnement.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #9
    Epikurieu

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    J'adore comprendre et moi aussi, j'ai du mal à retenir si je ne comprend pas. Mais en ce qui concerne le fait que les étudiants s'empirent, il ne faut surtout pas tomber dans certains pièges de pensée :

    - on prend sa propre experience et on la généralise. On prend des critères dans un contexte hyper précis, dans des conditions qui sont mouvantes (on a pas le même âge, le même recul).

    - on accorde une importance trop grande aux "on dit", en leur prêtant valeur statistique.

    - on occulte complétement le phénomène d'illusion cognitive (elles sont très nombreuses et universelle : toute catégorie sociale et capacité d'intelligence confondue sont touchées).

    - on confond variations localisés et tendance générale à long terme.

    - et enfin, on prend un paramètre isolé, sans prendre en compte la vision globale. L'intelligence et les comportements sont très complexes et cachent de multiples paramètres.

    Je propose donc d'adopter une attitude plus scientifique pour résoudre ce problème, qu'en pensez-vous ?
    Le contraire de l'égoïsme (du bien pour soi), c'est la cruauté (du mal pour les autres)

  13. #10
    Quinto

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Ca ne m'étonne pas du tout.
    Je surf beaucoup entre différents fora, et il est absolument effrayant de voir certains posts.
    Ceux qui postent ne sont pas les plus ininteressés, sinon ils ne feraient pas les exercices, et pourtant il est très fréquent d'entendre:

    -C'est quoi la formule?
    -J'ai jamais fait un exercice similaire, comment on fait?
    -j'y comprend rien gna gna gna.
    et j'en passe.

    L'esprit de reflexion n'est plus (pas) présent.
    Je me souviens que mes amis et moi cherchions longtemps sur chacun des problèmes posés, et souvent j'essayais de trouver une solution un peu plus originale.
    C'est vrai que je faisais ca dans les matières qui m'intéressaient, mais je crois que c'est bien de cela dont on parle...

    Aujourd'hui, on ne demande pas à l'étudiant de réféchir, mais plus de recracher des formules apprises et le plus souvent non comprises.
    En fait, pour ce qui est des maths et de la physique, il serait beaucoup plus simple de rectifier le tir:
    Construire des vraies théories et leur fondement:
    Par exemple, pourquoi une intégrale correspond à une différence de 2primitives etc.

    Pour ce qui est de la bio, je pense que cela se situe, avec la chimie dans la non importance des TP. Je me rappelle que les TP étaient plus un moment détente et déconne, avec mes amis, qu'un travail sérieux. Or en bio, je pense qu'il est tout aussi important de connaitre son cours, que de savoir manier les instruments. Il faudrait juste rencentrer les priorités.
    Dans le fond, même en conservant le programme tel qu'il est, on pourrait améliorer la qualité de l'enseignement, mais il est vrai aussi que les priorités changent bizarrement, et qu'il peut etre fondamental de savoir qu'une roche est composée à 93% de calcaire, 3% de sulfures etc, tandis que le cycle hormonal masculin à lui été supprimé...
    Et c'est pareil dans nombre de domaines, pas juste en sciences....

  14. #11
    javiou

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Je suis prof de Svt dans un collège, et je pense en effet que les programmes surtout à partir du lycée, deviennent n'importe quoi, on parle, par exemple, de gènes homéotiques, alors que les élèves n'ont qu'une vague idée de ce qu'est un gène.
    Toutefois, il faut bien avoir conscience de la règle que je pourrais énumérer à l'aide de cette citation (environ): "L'écolier sait aujourd'hui des choses qu'Archimède a mis une vie à aprendre."

    Mais cette "dégénérescence" de l'esprit analytique, déductif,... n'est-il pas dû plus au monde actuel, à la société, qu'à un problème d'enseignememt ?
    L'enseignement ne fait que réfléter la société, il n'a pas la chance d'être à part.

  15. #12
    Lord M

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Salut !

    Moi aussi j'ai l'impression que le niveau moyen baisse. Malheureusement c'est toujours par l'intermèdiaire des médias, de on-dits et de rumeurs.

    Cependant le "nivellement par le bas" porte un autre nom : donner sa chance à tout le monde. Si on considère que le niveau moyen d'un élève ne change pas (intelligence, facultés de raisonnement... hors de l'apprentissage scolaire), et si on veut que le plus grand nombre d'élèves aient leur bac, il faut baisser le niveau du bac. Facile

    Et pour finir moi aussi je déteste apprendre par coeur : ca ne m'empêchait pas d'être bon en histoire : si on analyse, l'histoire telle qu'on l'apprend est une succesion logique d'évènements. En ne connaissant que quelques dates clés, on peut reconstituer la plus grande partie d'un cours
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  16. #13
    Madarion

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Bonjours,

    Bien, comprendre le principe de la carotte. Aujourd'hui ont livre pratiquement les leçons prés mâchées. Même si ce principe est encore exploitable, il est pas vraiment "le déclencheur" d'une méthode dite autonome. On ne peut demander à un élève, de réfléchir immédiatement de lui même sans "filets" si il a était entraîné à réfléchir et comparer son résultat juste un peut plus tard avec une correction irréfutable. Si il y arrive c’est par prise de conscience personnelle uniquement (bien localiser la cause). Mais au fil des années, il y a lassitude. Vous connaissez bien le problème général, les élèves très doués non pas vraiment envi d’apprendre en cours. Les notes et les félicitations deviennent de moins en moins la carotte a atteindre. Il faudrait redonner envi. Hors un principe simple est de donner envi sur des domaines qui motive. De plus en plus ont infiltre des nouvelles directions dans chaque matière, et bien sur ont déleste forcément les basses dite classique (pas assez motivante, et surtout perte de temps sur le programme). Ce qui entraîne le résultat que vous constatez tous actuellement.
    Dernière modification par Madarion ; 04/03/2005 à 08h38.

  17. #14
    Madarion

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Si ont en est arrivé là, c'est par surenchère.
    Je pense plutôt que c'est nous qui nous nous donnons une carotte.

  18. #15
    Orel

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par Lord M
    Salut !
    Cependant le "nivellement par le bas" porte un autre nom : donner sa chance à tout le monde. Si on considère que le niveau moyen d'un élève ne change pas (intelligence, facultés de raisonnement... hors de l'apprentissage scolaire), et si on veut que le plus grand nombre d'élèves aient leur bac, il faut baisser le niveau du bac. Facile

    Et pour finir moi aussi je déteste apprendre par coeur : ca ne m'empêchait pas d'être bon en histoire : si on analyse, l'histoire telle qu'on l'apprend est une succesion logique d'évènements. En ne connaissant que quelques dates clés, on peut reconstituer la plus grande partie d'un cours
    Je suis tout à fait d'accord. Le problème est qu'en terminale, on peut très bien réussir en ne sachant qu'appliquer des formules, refaire des raisonnements appris par coeur (c'était mon sentiment en maths).
    Je ne connais pas les chiffres, mais j'imagine que si un prof pose des questions "qualitatives" ou qui demandent de la réflexion dans un devoir, il ne va pas trouver beaucoup de bonnes réponses... c'est déjà vrai aux concours des écoles d'ingénieurs.

    Je pense que la seule façon de s'en sortir est d'avoir la curiosité de comprendre et d'avoir un esprit critique. Et ça, on ne l'enseigne pas au lycée.

    Je ne sais pas à qui est la faute, mais depuis que je suis entré au collège, j'ai subi tout une série de changements de programmes, de matières "exotiques" (comme l'éducation civique ou les tpe) qui partaient d'une bonne intention mais n'étaient que des heures "perdues", où on s'amusait bien avec les copains...

  19. #16
    Madarion

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Super, et tout le monde est comme toi, dans ton univers ?

    Tu dis vrai mais l'erreur est justement de généraliser. Cherche le vrai problème ailleurs, Celui qui entraîne justement cet effet de mauvaise gestion des cours que tu sous attend.

  20. #17
    Lambda0

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Bof. Chacun pense que c'est les autres qui apprennent tout par coeur comme des bourrins, etc. J'ai rarement entendu quelqu'un admettre qu'il apprenait tout par coeur sans comprendre.
    Pourtant, ça m'étonnerait bien que tout ceux qui s'expriment soient toujours arrivés à tous les examens en ayant une compréhension profonde de ce qu'ils avaient appris.
    Et j'ai aussi toujours entendu les gens qui sortaient juste du système scolaire dire : "le niveau baisse", en parlant de gens qui sont tout au plus à 5 ou 10 ans derrière eux. Comme si on pouvait apprécier une baisse de niveau générale sur une période aussi courte.
    Je n'ai pas beaucoup plus de recul, mais celà n'a rien d'évident.
    Peut-être bien qu'il s'agit surtout d'un déplacement des domaines de connaissance, ou tout simplement d'une distorsion de perception : avec le temps, on acquiert une meilleure compréhension de ce qu'on a du apprendre rapidement, d'une part, et on a tendance à oublier combien nos propres raisonnements pouvaient être brouillons, approximatifs, d'autre part.
    L'acquisition et la fixation des connaissances n'est pas un processus si linéaire et rationnel.

    Je râle un peu contre certains stagiaires et jeunes diplomés, qui ont des lacunes surprenantes, alors qu'ils dissertent sur les grandes théories par ailleurs, mais avec le temps, tout finit par rentrer dans l'ordre, sous la pression de la réalité.
    On demande aux gens de conserver une certaine plasticité intellectuelle après être passés par le système scolaire, justement pour pouvoir prendre du recul par rapport aux éventuelles imperfections de ce système.
    Il faut aussi faire confiance aux capacités d'adaptation des gens.

    A+

  21. #18
    claude27

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par Lord M
    Salut !

    Moi aussi j'ai l'impression que le niveau moyen baisse. Malheureusement c'est toujours par l'intermèdiaire des médias, de on-dits et de rumeurs.

    Cependant le "nivellement par le bas" porte un autre nom : donner sa chance à tout le monde. Si on considère que le niveau moyen d'un élève ne change pas (intelligence, facultés de raisonnement... hors de l'apprentissage scolaire), et si on veut que le plus grand nombre d'élèves aient leur bac, il faut baisser le niveau du bac. Facile
    Moi, sincèrement , je pense que donner sa chance à tout le monde ne doit pas entrainer un nivellement par le bas. Donner sa chance n' implique pas que tout le monde doit réussir à avoir l' examen, avoir les mêmes niveaux de diplômes et de qualification . Il faut savoir réorienter régulièrement ceux qui ne peuvent pas ( ou qui ne veulent pas , j' en connais ) suivre, de manière à ce qu' ils ne se sentent pas frustrés !
    il faut de tout pour faire un monde et chacun doit pouvoir trouver sa place dans la société et se sentir bien dans sa peau . On n' est pas forcément dévalorisé si on finit cantonnier sans son bac . Et si on n' est pas capable d' avoir son bac ??? ( un bac de bon niveau s' entend ), est ce une raison pour pénaliser tous les autres ???. C' est stupide comme raisonnement !

    Moi , j ' ai un jeune de 16 ans 1/2 qui redouble sa seconde .
    L' année dernière, en école privée où nous l' avions mis , après une troisième passable et des écarts de comportement, il a fini bon dernier . Son explication: les profs sont nuls, les méthodes sont pas bonnes, etc, etc .
    Et moi de lui dire : comment font donc tes copains qui finissent avec 14 ou 15 de moyenne avec des profs nuls et des méthodes pas bonnes ??? Pas de réponse évidemment !
    Revenu dans le public, son premier trimestre de redoublement est .... passable . De nouveau des profs nuls et des méthodes pas bonnes , ou trop de jeux, de télé, d' internet ? et pas assez de motivation et de soif d' apprendre ???
    Son avenir ?
    Qu' est ce que t' en a à faire, c' est ma vie, pas la tienne ... !!!
    Sans commentaires..

    C' est vrai qu' ils ne savent plus lire un énoncé, trois fois si c' est nécessaire jusqu' à comprendre ce qu' on leur demande.
    Des fois même la réponse à la première question est dans l' énoncé de la seconde si on sait lire " entre les lignes " ..
    Ils ne savent plus réfléchir sur un problème, s' ils butent, ils sont tout de suite découragés.
    On ne leur apprend plus ce qu' est un travail rendu fini . ( c'est pareil à la maison d' ailleurs pour les petits travaux domestiques ... y a la télé ou internet qui attend ! )
    Ou est le temps ou le prof déchirait le torchon illisible qu' on lui avait rendu ... faut plus les traumatiser ces chers petits ! on n' a plus le droit ! Et leurs droits, ils les connaissent bien ...

    J' arrêterai là ....
    Dernière modification par JPL ; 04/03/2005 à 22h48. Motif: Correction de balise

  22. #19
    Narduccio

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    On dit: "C'est la faute au primaire." On n'apprend plus aux enfants à apprendre.
    Quelques exemples récents autour de moi me feraient dire: "C'est la faute aux parents. Ils dorlottent trop leurs enfants!"
    Que je voit un enfant de 4 mois qui hurle dès qu'il n'est plus dans les bras de quelqu'un. Parce qu'on lui a donné l'habitude d'être porté. Même en pleine nuit, il éxige. Quand, j'entend parler d'une petite fille de 11 mois, que l'on surnomme "ma princesse" et dont on fait le pivot de la famille. Quand, je voit une mère qui a une caisse est obligée de courrir dèrrière son enfant de 2 ans qui vient de détaller à fond la caisse SANS JETER UN COUP D'OEIL DERRIERE ELLE. Ce qui veut dire qu'elle SAIT que sa mère suivra. Quand je voit un enfant d'un peu moins de 3 ans qui pour avoir un objet, le pointe du doigt, hurle et tape des pieds. Il ne nomme pas cet objet, il ne dit pas par exemple: "je veux boire". Non, il pointe un verre, hurle et tape de pieds.
    Ce ne sont que quelques exemples glanés ici ou là. Mais, ces enfants savent que l'adulte fera l'effort de les comprendre et de les servirs. Pourquoi devraient-ils faire le moindre effort intellectuel ? A votre avis, ces enfants; comment ils feront en classe ? Il s'agit d'exemples extrèmes. mais parfois, il faut laisser l'enfant chercher, comprendre, se "casser la tête", échouer et ensuite recommencer et réussir. Il faut le laisser simplement être une enfant pas un demi-dieu.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  23. #20
    claude27

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    TOUT à FAIT D' ACCORD.
    je vois des exemples strictement identiques chaque fois que je vais au super marché . mais qu' y faire ?. La " démission " n' est elle pas aussi, souvent, une solution de facilité, mais qui se paie plus tard .?
    Quand par ailleurs même à la maison, la mère prend systématiquement la défense de son rejeton , contre le père qui veut mettre l' enfant devant ses responsabilités, l' inciter à chercher un peu la solution au lieu d' être exaucé ou servi avant même d' avoir demandé . C' est décourageant . Dès le plus jeune âge on en fait des assistés, incapables de réfléchir sur un problème, et des frustrés dès qu' on n' exauce pas une revendication . Tout est du, tout cuit .
    Et pourtant, plus tard, la société se chargera bien de leur rappeler que tout ne tombe pas " tout cuit " à la moindre demande. Et certains , qui n' auront toujours pas compris, s' estimeront brimés . On parlera alors d' injustice .
    Et lorsque par ailleurs je voyais, étant en mission d' affaire à BOGOTA, des gamins de 10 / 14 ans, dès la tombée de la nuit, trainer des carioles par les rues pour récupérer des cartons avant le passage des éboueurs , afin de les revendre à l' usine et gagner quelques pesos pour aider à faire vivre leur famile, je me disais : quelle différence ! . les extrèmes presque ( car il y a pire de par le monde ) .

  24. #21
    meteor31

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Je ne sais plus qui a dit que ce n'était pas la faute à l'enseignement exclusivement ,ce dernier étant le reflet de la société, mais je ne suis pas entièrement d'accord avec lui.
    Non pas avec le fait que l'enseignement n'est pas coupable cela me semble évident, mais surtout avec le fait qu'il est le reflet de la société.
    Si l'on prend l'exemple classique et éculé de la télé ,comment peuvent faire les gosses pour résister au déchaînement de bêtises,de médiocrité et de faux rêves débités en série?
    C'est un véritable lavage de cerveau organisé.
    A la limite je dirais que les jeunes développent tout de même une certaine résistance salutaire pour éviter de sombrer dans un crétinisme profond.
    C'est cela ce qui tue la science.
    Ce n'est certainement pas le "trop de science".
    Si je regarde les bouquins de physique-chimie de ma fille en 1ère S ,je trouve qu'ils sont remarquablement bien conçus et mieux me semble t'il que ceux que j'avais à l'époque.
    Attention donc à ne pas ce tromper de cible.

    à plus

  25. #22
    quetzal

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    pff, de toute façon l'education traditionelle n'a plus les moyens de lutter contre les moyens de diffusion du savoir actuel... le cours magistral, est sans doute une bonne chose puisqu'il passe par l'ouie... mais fasse a la télévision, qui mobilise la vue et l'ouie... la vue etant le sens prédominant chez l'homme et en particulier dans la mémorisation de situation... l'ouie viens en second, le toucher en troisième...

    pour ma aprt je suis pour une rationalisation des methodes d'apprentissage via le multimédia, ainsi que pour une vrai politique des contenus allant dans ce sens...

    nos proffésseur perde leur temps dans la répétition a l'infini de donnée, là ou ils devrais etre des aides a la compréhesion pour ceux ayant le plus de difficulté...

    le problème des sciences dans le cadre educatif relève du même problème...

    les élèves qui auparaventn'avait rien pour comparer, se trouve aujourd'hui bombardé d'image de son divers qui accaparent leurs interets aux détriments de savoirs essentiel que leurs prodigues la nation... mais que faire quand l'on comprend que l'on s'ennuie sur les bancs de l'ecole, du collège et de l'université... lorsque l'on peux comparer... oui, les savoirs acquerir sont ardue, et souvant rebarbatif même quand on s'y interresse... et certains de se demander lepourquoi de la monté de l'echec scolaire... simple, le modèle educatif actuel est simplment caduque en face des technologies de l'information... l'apprentissage passe par la répétition, tout acteur, ou musiciens le sait, notre memoire ne fonctionne que sous ce mode, ce qui est su est ce qui a été revue plusieurs fois... quel ecole peut aujourd'hui offrir un répétiteur a chaque elève...
    pas utile, exagéré, inutile... et pourtant, si j'en crois nos chers economistes, nos société auront de plus en plus besoin de créatif, afin que pallier a l'impossibilité de fait de lutter contre le dumping-social des pays nouvellement industrialisé...
    l'on cherhce a faire une economie de service, et de créativité, génératrice d'emploi et de prospérité... notre système educatif, en ressassant de vieille méthodes (platon devait oeuvrer de la même manière il ya deux milles cinq ans)....niet!!! finished !!!

    il est captivant de reagrder la télé pour un enfant d'y voir des emissions qui explique le monde... internet les scotches littérallement par ses contenus interactifs. l'ecole les ennuies, et ils n'y sont bien que pour y etre ensemble avec leurs copains et copinnes...
    l'ere du proffesseur roi, du maistre de classe, en train de disparaitre??? sur certains point oui, pour la répétition d'un contenu, pour les exercices... nos chers profs(ou térrible prof) sont battus a plat de coutture... mais pour ce qui est de l'intélligence, et du coté humain de l'affaire, de cette fameuse transmition du savoir de l'adulte a de plus jeunes... rien a faire, il reste indispensable...
    neanmoins, le coté spectateur assis sur une chaise, chose amorphe, recipiant devant etre au docile au bennage du savoir transcendant au creux de leurs oreilles est aujourd'hui contre productif... du moins ne vas plus dans le sens des besoins de la nos nations post-industrielle...

  26. #23
    DonPanic

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Salut
    Pourriez-vous indiquer combien d'heures de labo de physique et de chimie vous avez eu au cours de votre scolarité ?
    Perso, j'ai eu droit à 2 h par semaine, 1 h de labo de Phy et 1 h de labo de Xie en 1ère et en teminale,
    sans compter les tp de bio en labo
    Dernière modification par DonPanic ; 05/03/2005 à 10h57.

  27. #24
    Glast

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par Narduccio
    mais parfois, il faut laisser l'enfant chercher, comprendre, se "casser la tête", échouer et ensuite recommencer et réussir.
    Entièrement d'accord avec ça. Je pense que pour l'enseignement des sciences, il vaut mieux faire peux et prendre son temps sur des concept clé... mais pour ça il faut se donner le temps. L'enfant doit apprendre à faire face à des problèmatiques dés son plus jeunes age, et surtout il doit apprendre à gérer l'echec afin d'en tirer les conclusions qui lui permettront de progresser. Or, nous sommes dans une configuration scolaire et d'éducation parentale où l'enfant n'est jamais frustré, où on le protège de l'echec et des petits tracas, chose aberrante quand on voit que la vie (mais aussi le quotidien du scientifique) est composé de frustration, d'echecs et de petits tracas.
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  28. #25
    meteor31

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    neanmoins, le coté spectateur assis sur une chaise, chose amorphe, recipiant devant etre au docile au bennage du savoir transcendant au creux de leurs oreilles est aujourd'hui contre productif... du moins ne vas plus dans le sens des besoins de la nos nations post-industrielle...
    Oui tu as raison il vaut mieux être assis devant la télé ,magnifique instrument du savoir moderne.
    Magnifique instrument certes mais au combien peu utilisé pour dispenser ce même savoir.
    Les profs ça ne te plait pas ,soit , mais les livres ,ça existe aussi.
    Il n'y a pas que la télé.
    Il est vrai que beaucoup se trouvent à l'aise dans cette civilisation du "fast food".Les gens préfèrent le gras et le sucre c'est bien connu.
    En tous cas ,à mon sens ,ils ne risquent pas l'obésité intellectuelle au moins.

  29. #26
    meteor31

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par meteor31
    Oui tu as raison il vaut mieux être assis devant la télé ,magnifique instrument du savoir moderne.
    Magnifique instrument certes mais au combien peu utilisé pour dispenser ce même savoir.
    Les profs ça ne te plait pas ,soit , mais les livres ,ça existe aussi.
    Il n'y a pas que la télé.
    Il est vrai que beaucoup se trouvent à l'aise dans cette civilisation du "fast food".Les gens préfèrent le gras et le sucre c'est bien connu.
    En tous cas ,à mon sens ,ils ne risquent pas l'obésité intellectuelle au moins.
    Ceci dit je suis complètement hors-sujet avec le fil.

    à plus

  30. #27
    DonPanic

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Salut
    Citation Envoyé par DonPanic
    Pourriez-vous indiquer combien d'heures de labo de physique et de chimie vous avez eu au cours de votre scolarité ?
    Perso, j'ai eu droit à 2 h par semaine, 1 h de labo de Phy et 1 h de labo de Xie en 1ère et en teminale,
    sans compter les tp de bio en labo
    Au fait, vous trouvez que ça faisait trop de sciences ?

    Moi pas, je trouvais ces heures de labo tout à fait ludiques

  31. #28
    Ithilian_bzh

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Forcement avec ca les gosses non seulement n'ont pas les bases de la biologie mais en plus n'ont que des morceaux de notions. Ils peuvent donner les phases de la mitose sans pour autant savoir vraiment de quoi ils parlent.
    Je suis d'accord : en physique en seconde c'est la même chose... Le programme est assez large mais les chapitres sont très courts : on balance 2-3 formules et définitions et basta... Par contre les applications potentielles sont énormes : j'ai vu dans un bouquin une application de montage électrique avec des AO...

    Pour comprendre tout ça, il faut aussi savoir comment sont fait les programmes : dixit mon prof de phy, pour le programme de prépa, les responsables sont souvent très spécialisés et ils défendent leur "pré carré", parfois au détriment de la cohérence de l'ensemble. Toujours des décisions à courte vue... Mais ce n'est pas l'apanage de notre époque récente : n'oublions pas que pendant les années 60 l'algèbre linéaire se commençait en collège.
    Astronome ingénieur alternatif

  32. #29
    quetzal

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par meteor31
    Oui tu as raison il vaut mieux être assis devant la télé ,magnifique instrument du savoir moderne.
    Magnifique instrument certes mais au combien peu utilisé pour dispenser ce même savoir.
    Les profs ça ne te plait pas ,soit , mais les livres ,ça existe aussi.
    Il n'y a pas que la télé.
    Il est vrai que beaucoup se trouvent à l'aise dans cette civilisation du "fast food".Les gens préfèrent le gras et le sucre c'est bien connu.
    En tous cas ,à mon sens ,ils ne risquent pas l'obésité intellectuelle au moins.
    comme quoi l'apprentissage de la lecture n'est pas encore tout a fait acquis par certains... tu connais le multimedia, tu sais clic clic clic, avec une souris... interractif, ou interractivité, la video n'est qu'un atout de choix...
    quand au livres, il ne fait pas beaucoup mieux question immobilisme...
    les profs, avec leur savoir-faire, leurs qualités ne sont pas à mon avis employé a plein, c'est a dire pour ceux qui en ont le plus besoin.. obligé de faire pour un groupe un cours "global" alors que c'est au cas par par cas que leurs savoir faire serait le mieux employé...

    les prof, je leur doit 1/4 de ce que sais(les methodes), 1/4 revient au bouquin(donnée), 1/4 a mon environement famillial, et a mon propre historique, et 1/4 a la télévision et a la radio...
    si je demandais a mon papa, 1/3 au curé, 1/3 a l'ecole, et 1/3 pour son expérience de la vie... mais bon il est né avant la IIème guerre mondiale... petite différence d'époque, de lieu, et de mode vie...

    quand au bouquin, ce n'est somme troute qu'un support, l'important est ce qu'il y a d'ecrit dedans... parcequ'entre la collection arlequin(champion dl'amour) et critique de la raison pure, il y a de la marge... et pourtant ce sont tout les deux des bouquins...

    pour ma part, je pense vraiment qu'une image vaut bien de long discours, et qu'un documentaire peut-etre une bonne source d'information, et qu'un support multimedia interractif, faire des cours couplé a des exercices, des plus profitable pour tout nos fameux "apprenant"

  33. #30
    meteor31

    Re : Trop de sciences tue la Science à l'école ?

    Citation Envoyé par quetzal
    comme quoi l'apprentissage de la lecture n'est pas encore tout a fait acquis par certains... tu connais le multimedia, tu sais clic clic clic, avec une souris... interractif, ou interractivité, la video n'est qu'un atout de choix...
    merci ,c'est trop sympa.
    Je te signale ,mais comme je ne sais pas lire, je ne sais pas bien m'exprimer, que j'ai parlé du contenu des émissions télévisées et pas du support ni du média.
    J'ai dit, qu'à mon avis,ce contenu était quelque peu "laveur de cerveau" pour la plupart d'entr'elles pas toutes.
    J'ai été quelque peu interloqué par un passage de ton message précédent qui était :
    neanmoins, le coté spectateur assis sur une chaise, chose amorphe, recipiant devant etre au docile au bennage du savoir transcendant au creux de leurs oreilles est aujourd'hui contre productif... du moins ne vas plus dans le sens des besoins de la nos nations post-industrielle...
    Je l'ai compris comme "spectateur passif assistant à un cours"
    C'est pourquoi j'ai dit qu'être spectateur passif à regarder certaines émissions de mauvaise qualité à la télé n'était pas très génial non plus.
    Mais encore une fois j'ai bien dit que j'étais hors-sujet ,donc on ne va pas en faire un plat.
    Pour le reste de ta prose,je suis tout à fait d'accord.

    à plus

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La science ou les sciences ?
    Par btve dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 9
    Dernier message: 08/05/2004, 21h06