Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 67

La vitesse de la lumière, pourra-t-on l'atteindre ?



  1. #1
    st moret

    Question La vitesse de la lumière, pourra-t-on l'atteindre ?


    ------

    Il y a certaines de ces grandes question: comme pourrat on atteindre la vitesse de la lumière?. En effet méme si cela était posible(je parle à l'échelle humaine et non à l'échelle atomique comme ont sait presque le faire dans les accélérateur de particules), les conséquence serait elle suportable?. Mais cette vitesse dite limite, elle se repose sur une notion de science baucoup plus géneral.
    Alors je me le demande arriveront nous un jour à rendre de la science fiction réalitée, quand est -il donc pour cette fameuse vitesse. Je vous invite à me répondre (ce que j' attend impatiament).

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Gwyddon

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?


    Bonsoir,

    avant de lancer un tel débat, sans beaucoup d'argument de ton côté, as-tu pensé à te renseigner sur le pourquoi de la constance de cette vitesse et de la notion de vitesse limite ?
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  4. #3
    vanos

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par st moret Voir le message
    Je vous invite à me répondre (ce que j' attend impatiemment).
    Bonjour,

    Quand on ouvre un débat, il faut aussi un minimum de politesse (voir la charte, article 2).
    Pas de bonjour ou autre quelconque forme de salutation.
    Pas de merci et ce qui encore plus grossier : une invitation pressante à répondre, quasiment une injonction, cela frôle l'insulte.

    Salut.
    Connais toi toi-même (Devise de Socrate inspiré par Thalès)

  5. #4
    Seirios

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Bonjour,

    Pour répondre rapidement à la question, les seuls objets pouvant atteindre la vitesse de la lumière sont ceux qui ne possèdent pas de masse (photons, hypothétiques gravitons...). En effet, un objet massique devrait avoir une énergie infinie pour atteindre la vitesse limite, ce qui est bien entendu impossible.
    Pour plus de détails, il y a le dossier sur la relativité restreinte de Futura-Science.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Gwyddon

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Bonjour,

    Pour répondre rapidement à la question, les seuls objets pouvant atteindre la vitesse de la lumière sont ceux qui ne possèdent pas de masse (photons, hypothétiques gravitons...).
    Pour être encore plus exact, ces systèmes physique n'atteignent pas la vitesse de la lumière, ils ont cette vitesse dès leur matérialisation
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  8. #6
    st moret

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Désolé pour la politesse. Alors bonsoir et merci d' avoir répondu.
    Ce n' ai pas quee je manque d' argument c' est que je ne savait coment les dires. Mais aprés avoir un peu réfléchi, les voila. Personnellemnt je ne pense pas qu' on l' on pourrait y arriver, tout d' abord parce que méme si l' on attégnait cette vitesse les conséquence qui en résulterai (par rapport au réferentiel choisit) serait de telle sorte quese serait comme si nous n' avions pas bougé (du moins je crois!).De plus j' ai lu dans un article que l' expantion de l' univers était de telle sorte que si nous nous déplacions à la vitesse de la lumière nous seriont toujours aussi éloigné de notre points d' arriver!
    Alors je vous le demande, quand est ils de tout cela, Et surtout qu' en pensez-vous?

    Avec mes salutations distinguées.

  9. Publicité
  10. #7
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par st moret Voir le message
    Désolé pour la politesse. Alors bonsoir et merci d' avoir répondu.
    Mais aprés avoir un peu réfléchi, les voila. Personnellemnt je ne pense pas qu' on l' on pourrait y arriver, tout d' abord parce que méme si l' on attégnait cette vitesse les conséquence qui en résulterai (par rapport au réferentiel choisit) serait de telle sorte quese serait comme si nous n' avions pas bougé (du moins je crois!).De plus j' ai lu dans un article que l' expantion de l' univers était de telle sorte que si nous nous déplacions à la vitesse de la lumière nous seriont toujours aussi éloigné de notre points d' arriver!
    Alors je vous le demande, quand est ils de tout cela, Et surtout qu' en pensez-vous?

    Avec mes salutations distinguées.
    Bonjour St Moret et bonjour à tous.
    Lorsqu'on voyage plus vite que la lumière, il est dit que l'on ne bouge pas dans l'espace mais que l'on se déplace dans le passé. Pour vulgariser, c' est comme si l'on se déplaçait plus vite que la vitesse de l'instantanéité. D'ailleurs, c' est que que donnent les résultats de nombreuses expériences supraluminiques réalisées en laboratoire (qu'il s'agisse de l'éffacement à retard de quantum choisi, variante de l'expérience de pensée, ou de la propagation de vitesse de groupe, bien connue aujourd'hui). Cependant, si il s'avère que de telles expériences sont possibles pour des paquets d'ondes ou pour des caractéristiques quantiques, cela se complexifie en ce qui concerne les objets constitués de particules bien définies, surtout lorsque ceux-ci sont massifs. Or il s'avère qu'il existe des hypothèses respectant tout à fait la théorie de la relativité qui permettent de telles expériences. Mais pour envisager ces solutions, il faut concevoir l'utilisation de singularités : c' est à dire de puits gravitationels. Effectivement, ces fameuses singularités ont pour effet de délimiter (en quelquesorte) un tissu spatio-temporel défini : elles courbent l'espace et le temps... Je te renvoie donc à la notion de trou de ver; et pour commencer, je t'encourage à te renseigner sur un auteur du nom de Kip Thorne. Etant donné qu'il est possible, aujourd'hui (depuis 2000) au CERN de créer des mini-singularités, je pense personnellement que ce genre d'expérience qui coute beaucoup de sous n'est pas faite pour les chiens et qu'un jour viendra ou l'étape suivante (les objets macro-scopique massifs atteingnant des vitesses supraluminiques) sera franchie.
    Je vous salue, chers forumeurs.
    Dernière modification par Rotit ; 05/02/2007 à 21h51. Motif: faute de frappe

  11. #8
    Gwyddon

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Rotit Voir le message
    Bonjour St Moret et bonjour à tous.
    Lorsqu'on voyage plus vite que la lumière, il est dit que l'on ne bouge pas dans l'espace mais que l'on se déplace dans le passé. Pour vulgariser, c' est comme si l'on se déplaçait plus vite que la vitesse de l'instantanéité.

    C'est quoi la "vitesse de l'instantanéité" ? Pour ma part cette expression n'a aucun sens en physique...

    D'ailleurs, c' est que que donnent les résultats de nombreuses expériences supraluminiques réalisées en laboratoire (qu'il s'agisse de l'éffacement à retard de quantum choisi, variante de l'expérience de pensée, ou de la propagation de vitesse de groupe, bien connue aujourd'hui).
    Non, vous avez très mal interprété les résultats de ces expériences, ainsi que du principe de vitesse limite en relativité restreinte. Je vous suggère de mieux l'étudier. Sachez par exemple que rien n'empêche déjà une vitesse de phase de dépasser la vitesse de la lumière dans le vide (ce qui est courant).

    Cependant, si il s'avère que de telles expériences sont possibles pour des paquets d'ondes ou pour des caractéristiques quantiques, cela se complexifie en ce qui concerne les objets constitués de particules bien définies, surtout lorsque ceux-ci sont massifs.
    De même encore une fois une mésinterprétation de la relativité vous fait dire des bêtises
    N'oubliez jamais que le paramètre essentiel dans l'histoire est le transport d'énergie ou d'information...


    Or il s'avère qu'il existe des hypothèses respectant tout à fait la théorie de la relativité qui permettent de telles expériences. Mais pour envisager ces solutions, il faut concevoir l'utilisation de singularités : c' est à dire de puits gravitationels. Effectivement, ces fameuses singularités ont pour effet de délimiter (en quelquesorte) un tissu spatio-temporel défini : elles courbent l'espace et le temps...
    Là par contre vous vous avancez dans la relativité générale, et vous faites encore des interprétations erronées, basées sans doute sur de la vulgarisation. Toute forme d'énergie est source de courbure de l'espace-temps, et pas simplement les singularités. De plus, ces singularités ont un sens précis en physique : elles sont le signe que la théorie qui les décrit a atteint ses limites, et qu'elle est donc incompétente pour décrire complètement lesdites singularités.

    Je te renvoie donc à la notion de trou de ver;
    Objet qui n'a à l'heure actuelle aucune existence physique, et reste hautement spéculatif.

    et pour commencer, je t'encourage à te renseigner sur un auteur du nom de Kip Thorne.
    Ceci est un bon conseil, bien que je ne conseillerais certainement pas la lecture de Thorne à un néophyte. Commencer par lire Landeau serait déjà mieux, en ayant au préalable une bonne formation et en mécanique analytique, et en relativité restreinte.

    Etant donné qu'il est possible, aujourd'hui (depuis 2000) au CERN de créer des mini-singularités,
    Complètement faux ça ! Merci de ne pas dire des choses que vous ne maîtrisez pas...

    je pense personnellement que ce genre d'expérience qui coute beaucoup de sous n'est pas faite pour les chiens et qu'un jour viendra ou l'étape suivante (les objets macro-scopique massifs atteingnant des vitesses supraluminiques) sera franchie.
    Encore une fois, un peu d'étude de la relativité restreinte et générale ne peut pas vous faire de mal

    Je vous salue, chers forumeurs.
    Moi de même.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  12. #9
    erik

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Oh la la, Bonjour à toi Rotit

    Bienvenu sur le forum,

    Fait attention à ne pas raconter n'importe quoi surtout sur un ton aussi affirmatif, nous sommes ici sur un forum scientifique, pas sur science-fiction.net.
    Dernière modification par erik ; 05/02/2007 à 22h08.

  13. #10
    erik

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    EDIT : je m'aperçoit que le ton de mon message peut paraitre agressif, ce n'était pas mon intention.

    Je voulais juste signaler que l'on peut se permettre d'être absolument affirmatif lorsque l'on maitrise un domaine, et que dans le cas contraire il vaut mieux employer des expressions comme "il me semble", "j'ai cru comprendre", "apparemment" ....

  14. #11
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Bonsoir,


    C'est quoi la "vitesse de l'instantanéité" ? Pour ma part cette expression n'a aucun sens en physique...
    Bonsoir Gwyddon et mes respects.
    Je reprends donc cette expression vulgarisatrice entendue dans un reportage sur arte il y' a quellques mois : E=MC². Un reportage tourné comme un film passionnant ou était tellement bien expliquée cette fameuse équation que je suis vraiment rentré dans cette grande aventure qui ne concernait pas seulement Einstein, mais aussi Faraday, Newton, etc... Vitesse de l'instantaneîté est donc une expression employée par le commentateur qui ne peut être attribuée à aucun scientifique sérieux. Je le reconnais. Certes.

    Non, vous avez très mal interprété les résultats de ces expériences, ainsi que du principe de vitesse limite en relativité restreinte. Je vous suggère de mieux l'étudier. Sachez par exemple que rien n'empêche déjà une vitesse de phase de dépasser la vitesse de la lumière dans le vide (ce qui est courant).
    Ouioui, effectivement, j'admet, cette interprétation est un peu hative, oui. Pour l'expérience d'effacement tardif de quantum choisi, c' est effectivement à l'échelle quantique, c' est à dire une échelle dans laquelle le temps reste à définir, que l'on s'apperçoit que dans certaines conditions ( particules corelées via fentes de Young, pour simplifier) le passé d'une particule peut être déterminé par le futur de sa soeur (mais corrigez moi si je me trompe) http://arxiv.org/PS_cache/quant-ph/pdf/9903/9903047.pdf. Quant la propagation supraluminique de Brillouin, même si on peut voir (dans certains cas spectaculaires) des paquets d'ondes dépasser 310 fois la vitesse de la lumière et remonter le temps de quelques petites nano-secondes, ce n' est pas suffisant pour influer sur la causalité et en aucun cas cela ne peut permettre aujourd'hui de transporter une quelconque source d'information ou d'énergie. C' est ce que stipule la relativité restreinte, et nous osmmes tous les deux d'accord.
    De même encore une fois une mésinterprétation de la relativité vous fait dire des bêtises
    N'oubliez jamais que le paramètre essentiel dans l'histoire est le transport d'énergie ou d'information...
    Absolument : l'énergie (sauf pour l'effet Casimir ou l'on voit apparaitre une source d'énergie sans déplacement entre deux plaques non chargées, mais ces effets exceptionnels et anecdotiques nous font simplement explorer ce que sont les limites de nos connaissances à l'échelle quantique, je vous l'accorde) et l'information, bien sur.
    Là par contre vous vous avancez dans la relativité générale, et vous faites encore des interprétations erronées, basées sans doute sur de la vulgarisation. Toute forme d'énergie est source de courbure de l'espace-temps, et pas simplement les singularités. De plus, ces singularités ont un sens précis en physique : elles sont le signe que la théorie qui les décrit a atteint ses limites, et qu'elle est donc incompétente pour décrire complètement lesdites singularités.
    Vous avez infiniment raison, toute forme d'énergie est source de courbure de l'espace-temps. Y compris la lumière elle même qui peut dans certains cas avoir un effet de torsion sur un tissu spatio-temporel (ralentie dans un cristal photonique comme vous ne devez certainement pas l'ignorer) http://www.physics.uconn.edu/~mallett/Mallett2000.pdfhttp://www.physics.uconn.edu/~mallett/Mallett2003.pdf. Les singularités, quant à elles (et je rejoins tout à fait votre point de vue) sont le signe que la théorie de la relativité générale atteint ses limites dans ce cadre.
    Objet qui n'a à l'heure actuelle aucune existence physique, et reste hautement spéculatif.
    Aujourd'hui, effectivement, on ne connaît aucun trou de ver dans lequel on pourrait se déplacer plus vite que la lumière. Et vous avez parfaitement raison de le souligner. Ce ne sont que des hypothèses. Les phénomènes à pouvoir avoir un comportement supraliminique autour d'une singularité (et à être pris au sérieux par la Communauté Scientifique) n'ont que peu de rapport avec les trou de ver. Il s'agit, bien entendu (vous l'aurez compris) des dyadospheres http://arxiv.org/PS_cache/gr-qc/pdf/0602/0602107.pdfhttp://arxiv.org/PS_cache/astro-ph/pdf/0409/0409341.pdf et vous avez infiniment raison de me reprocher de parler de trous de ver alors qu'aujourd'hui leur bien fondé tombe en désuétude (faute d'observation). Autant parler de métrique d'Alcubiere. Nous sommes dans un forum consacré à la science et non à la science fiction, certes. Mais je me disais (peut être à taort, en fait) que cela permet une appréhension vulgarisatrice une peu plus confortable.
    Ceci est un bon conseil, bien que je ne conseillerais certainement pas la lecture de Thorne à un néophyte. Commencer par lire Landeau serait déjà mieux, en ayant au préalable une bonne formation et en mécanique analytique, et en relativité restreinte.
    Pour un néophyte, je conseillerais volontier une initiation par l'incontournable S;Hawking (une brève histoire du temps). Landeau, bien sur incontournable également. Appréhendez le donc sur ce site passionnant :http://www.planetastronomy.com/speci...uminet-rce.htm


    Complètement faux ça ! Merci de ne pas dire des choses que vous ne maîtrisez pas...
    Absolument faux, oui... Excusez moi encore. C' est une erreur de date. http://lpscwww.in2p3.fr/ams/gaelle/B...rousnoirs_.pdf


    Encore une fois, un peu d'étude de la relativité restreinte et générale ne peut pas vous faire de mal
    Combien vous avez raison... Il s'agit d'étudier ce genre de choses avant d'appréhendre des spéculations qui ne sont pas d'actualité.

    C' etait un plaisir!

  15. #12
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par erik Voir le message
    EDIT : je m'aperçoit que le ton de mon message peut paraitre agressif, ce n'était pas mon intention.

    Je voulais juste signaler que l'on peut se permettre d'être absolument affirmatif lorsque l'on maitrise un domaine, et que dans le cas contraire il vaut mieux employer des expressions comme "il me semble", "j'ai cru comprendre", "apparemment" ....
    Bonjour Erik.

    Aucun problème, j'étais un peu trop enthousiaste dans mon discours et il est bien de me recadrer de temps en temps, sinon, je risque de dire des choses qui ressemblent à de l'anticipation ou à des non-sens. Il ne faut surtout pas hésiter à me reprendre si d'aventure je me fourvoie à nouveau dans ces éceuils.

    Au plaisir, donc.

  16. Publicité
  17. #13
    st moret

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    bonjour à tous, toute vos réactions me font vraiment plaisir et méme si j' ai un peu de mal a suivre je trouve cela éxtrémement passionnent. Je tiendrai à me pencher à peu plus prés sur le sujet des trous de vers. En effets j' ai eu la chance de poser cette question à un astrphysicien qui passait dans mon lycée (au passage, il nous a fait une conférence sur la naissance et mort d' une étoile, le sujet de base; bref). Quand je lui ai demander si l' on avait une preuve que les trou de vers éxiste il m' a répondut que ce n' était que de la pur spéculation scientifique (du moin c' est se que son air dépité voulait dire..).
    Mais je trouve que , méme si cela est passionant, on s' éloigne légérement du sujet. D' aprés mais quelque notion scientifique de base je savais ,a peu prés, que certaines particules (ou onde. D' aileurs à ce sujet je me demande si la lumière est une onde ou composée de particule puique j' entend parler de protons mais aussi de longueurs d' onde?) atteignent le vitesss de la lumière, mais est- ce physiquement possible que des étres vivants puissent se déplcer a cette vitesse ? Ou résterat -elle à jamais la vitesse inatégnable ? (dsl d' avance pour les fautes d' ortographe)

    Enfin j' attend vos réponses avec enthousiasme et impatience.

  18. #14
    Coincoin

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Il y a un dossier sur Futura-Sciences sur les trous de vers si tu veux.
    est- ce physiquement possible que des étres vivants puissent se déplcer a cette vitesse ?
    Non. Ce qui a une masse (un électron, un tractopelle, un ornithorynque, ...) ne peut pas aller à la vitesse de la lumière. Si la lumière va a cette vitesse, c'est parce que les photons n'ont pas de masse.

    Ou résterat -elle à jamais la vitesse inatégnable ? (dsl d' avance pour les fautes d' ortographe)
    Tu peux envoyer un être vivant à 200 000 km/s par rapport à toi, il ne ressentira rien. La vitesse est relative : pour toi, il ira à 200 000 km/s, pour lui il sera immobile. Ce qui se sent, c'est l'accélération, pas la vitesse.
    Encore une victoire de Canard !

  19. #15
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Il y a un dossier sur Futura-Sciences sur les trous de vers si tu veux.
    Non. Ce qui a une masse (un électron, un tractopelle, un ornithorynque, ...) ne peut pas aller à la vitesse de la lumière. Si la lumière va a cette vitesse, c'est parce que les photons n'ont pas de masse.
    Bonjour tout le monde!!

    Et les catégories hypothétiques de particules supraluminiques dont la masse est un nombre imaginaire (c' est à dire dont le ² est négatif) vont, comme l'indiquent leur nom, plus vite que la lumière. Ces particules n'ont pas encore été detectées et les plus crédibles sont las Tachyons.
    Pour revenir à l'objet de la question, même si un trou de ver existait, ce serait un racourci pour passer d'un point à un autre de notre univers et un objet constitué de particules bien définies qui passerait par là ne pourrait en aucun cas se déplacer plus vite que la lumière à l'intérieur de ce "pont Einstein-Rosen-Podolsky" (synonyme de trou de ver). Ce que je dis est tout à fait spéculatif, j'en ai conscience et je dis bien "dans l'hypothèse ou...", notez bien. Même si on peut trouver un tel racourci pour passer d'un endroit à un autre dans l'univers, en aucun cas on ne peut s'y déplacer à l'intérieur plus vite que 299 792 Km/s. C' est une vitesse limite indépassable (sauf à l'intérieur des dyadosphères, mais cela reste, encore une foi, exceptionnel et no concerne que les photons, c' est à dire les particules de lulmière). J'espère sncèrement avoir bien contribué sans dire trop de bétises.
    Dernière modification par Rotit ; 06/02/2007 à 20h31. Motif: Petite précision

  20. #16
    st moret

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    bonjour a tous;

    Tu peux envoyer un être vivant à 200 000 km/s par rapport à toi, il ne ressentira rien. La vitesse est relative : pour toi, il ira à 200 000 km/s, pour lui il sera immobile. Ce qui se sent, c'est l'accélération, pas la vitesse.[/QUOTE]

    Lorsque vous dite ceal vous dites que la vitesse dépends du référentièlle, ce à quoi je suis tout à fait d' accord. Or la vitesse de la lumiéres, plutot la lumière elle méme ne dépend pas d' un référentiel. Ce que vous me dite, donc ici , ne s' applique pas pour la vitesse de la lumière.

    Vous soulevez, chez moi, une nouvelle question, d' aprés se que j' ai dit il a quelque message plus haut, l' accélération pour llez à la vitesse de la lumière accutenrerais t' elle l' expantion de l' univers pour celui qui se déplace subit cette accélération?

    J' attend, comme d'habitude, vos réactions.

  21. #17
    Coincoin

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Ce que vous me dite, donc ici , ne s' applique pas pour la vitesse de la lumière.
    Oui, mais c'est vrai jusqu'à la vitesse de la lumière moins une pouillème, et c'est ce qui compte pour un objet avec masse (qui ne peut pas atteindre la vitesse de la lumière).

    l' accélération pour llez à la vitesse de la lumière accutenrerais t' elle l' expantion de l' univers pour celui qui se déplace subit cette accélération?
    Je ne vois pas du tout le rapport avec l'expansion de l'univers.
    Encore une victoire de Canard !

  22. #18
    djerem

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    J'entend dire que le photon n'a pas de masse, mais il me semble que beaucoup de chercheurs essayent de mesurer la masse d'un photon, tous les ans les résultats tendent de plus en plus vers 0 mais ne l'atteignent jamais (du moins il me semble). Si jamais on s'aperçoit que le photon a une masse, quel boulversement il y aurait !
    N'oublions pas aussi qu'il existe une pression de radiation qui apparait sur une paroi réfléchissante soumise à une onde éléctro-magnétique.
    On arrive aussi à faire interférer des noyaux lourds (donc des particules !) ce qui rejoin l'idée que la matière et l'onde ne sont en fait que deux façons différentes d'interpréter l'énergie.
    Dans ces conditions, la vitesse de la lumière est-elle seulement réservée aux photons ou pourras-t-on l'étendre à certaines particules (dans certaines conditions)?
    Dernière modification par djerem ; 08/02/2007 à 09h35.

  23. Publicité
  24. #19
    erik

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Si jamais on s'aperçoit que le photon a une masse, quel boulversement il y aurait !
    Pas tant que ça.
    Je m'explique : la physique nous dit qu'il existe dans l'univers une vitesse limite, cette vitesse on la note c.
    Cette vitesse ne peux être atteinte que par des particules ayant une masse nulle, comme on considère que le photon a une masse nulle on appelle (c'est presque un abus de langage) cette vitesse limite la vitesse de la lumière.
    Si jamais le photon avait une masse cela signifierait simplement que la vitesse de la lumière est inférieur à c, mais cela ne remettrai pas en cause l'existence de la vitesse limite c.

    N'oublions pas aussi qu'il existe une pression de radiation qui apparait sur une paroi réfléchissante soumise à une onde éléctro-magnétique.
    L'existence d'une pression de radiation s'explique très bien sans avoir besoin de supposer l'existence d'une masse pour le photon.
    Dans ces conditions, la vitesse de la lumière est-elle seulement réservée aux photons ou pourras-t-on l'étendre à certaines particules (dans certaines conditions)?
    N'importe quelle particule de masse nulle se déplace à la vitesse limite c.

  25. #20
    predigny

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par djerem Voir le message
    ... ce qui rejoint l'idée que la matière et l'onde ne sont en fait que deux façons différentes d'interpréter l'énergie.
    Dans ces conditions, la vitesse de la lumière est-elle seulement réservée aux photons ou pourras-t-on l'étendre à certaines particules (dans certaines conditions)?
    Je suis d'accord avec toi, du seul point de vue de l'énergie, particules et photons se ressemblent. Dès que l'on aura compris ce qui donne de la masse aux particules, on pourra répondre à cette question.

  26. #21
    Coincoin

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Le photon est une particule.
    Encore une victoire de Canard !

  27. #22
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par djerem Voir le message
    la vitesse de la lumière est-elle seulement réservée aux photons ou pourras-t-on l'étendre à certaines particules (dans certaines conditions)?
    Bonjour tout le monde!

    La vitesse de la lumière peut être dépassée par les particules de masses lourdes telles que les électrons.
    C' est un fait scientifique reconnu et observé par de nobreux ingénieurs dans les centrales nucléaires.
    Cela s'appelle l'effet Cerenkov.
    Par contre, cela n'est vrai que lorsque la lumière est ralentie dans un mileu donné. Dans les centrales nucléaires, c' est dans les piscines de refroidissement.
    Là, la vitesse de la lumière est ralentie à 230 000 km/s et des brouettes conytre 257 000 et des cahuettes pour les électrons.
    Résultat : un bel efft lumineux bleuté qui éclaire la piéce. Mais attention ! cet effet produit des rayons gammas et actuellement pour la sureté des centrales est en train d'être reconsidérée http://www.astrosurf.com/luxorion/nu...ent-delits.htm. Maintenant, concernant la vitesse de la lumière dans le vide (299 792 km/s, académiquement parlant, rien dans l'univers ne pourra jamais la dépasser pour le plus grand respect de la Théorie de la Relativité. Mais, comme je le dis plus haut, une petite étude sur la notion de Dyadosphères ne peut faire de mal. http://arxiv.org/PS_cache/gr-qc/pdf/0602/0602107.pdfhttp://arxiv.org/PS_cache/astro-ph/pdf/0409/0409341.pdf http://209.85.129.104/search?q=cache:...clnk&cd=1&gl =fr . Je voudrais également revenir sur le point cité plus haut qui proclame haut et fort que jamais au grand jamais aucune information ne pourra dépasser la vitesse de la lumière. Il s'agit d'être sur de ce que l'on avance. Ceci est un débat scientifique. Je vous invite donc, au préalable à prendre le temps d'étudier ce premier lien : http://perso.orange.fr/lebigbang/epr.htm
    , pour ensuite apprécier les liens suivants :http://apprendre-en-ligne.net/crypto...ue/cryptoq.pdfhttp://www.secoqc.net/downloads/pres...network_fr.pdfhttp://www.gap-optique.unige.ch/. Il faudrait voir à remettre nos connaissances à jour en ce qui concerne ce genre de thème. Effectivement, lorsqu'on dit en 1999 qu'il est impossible pour une information d'aller plus vite que la lumière, qu'en 2004, on dit que le paradoxe EPR "pourrait le permettre" et qu'en 2006, le premier prix de la ville de Genève est délivré à un ingénieur qui maintenant va industrialiser pour commercialiser cet Aspect (si j'ose dire)... Il faut simplement appréhender le fait que les choses vont très vite dans ce domaine.

    Je vous souhaite une bonne soirée!!!
    Dernière modification par JPL ; 10/02/2007 à 12h41. Motif: faute de frappe

  28. #23
    Coincoin

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Dans le cadre d'EPR, il n'y a aucune information exploitable transmise plus vite que c...
    Encore une victoire de Canard !

  29. #24
    predigny

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Le photon est une particule.
    Dans la classification du modèle standard, bien sûr, mais je voulais dire en fait particule de matière "avec masse". Le photon lui, est à la matière ce que le son est au piano !

  30. Publicité
  31. #25
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Dans le cadre d'EPR, il n'y a aucune information exploitable transmise plus vite que c...
    Bonsoir Monsieur Canard!

    Êtes vous sur d'avoir bien lu les articles que j'ai expédié?
    Une transmission instantanée d'information par effet EPR est-elle possible ? Cette étude montre que

    1 Cette question est désormais une question ouverte

    2 Une réponse sans ambiguïté réclame notamment

    des approches expérimentales utilisant des technologies de haut niveau en optique atomique et en nano-technologie visant à maîtriser le phénomène de décohérence et les condensats de Bose Einstein.

    des développements théoriques notamment dans le cadre de la "quantum state diffusion theory" de Nicolas Gisin et Ian Percival pour savoir si un contrôle rigoureux de l'environnement et d'un arrangement périodique de systèmes quantiques interagissant avec un arrangement périodique d'appareils de mesure, pourrait engendrer un biais détectable des statistiques quantiques (violation des règles de Born en provoquant une corrélation entre résultats de mesure).
    http://perso.orange.fr/lebigbang/epr.htm

    Cet article date de 2004. Il n'est pas aussi affirmatif que vous l'êtes lorsque vous dîtes "Dans le cadre d'EPR, il n'y a aucune information exploitable transmise plus vite que c" (c=299 792 km/s). Et aujourd'hui, le scientifique dont j'ai souligné le nom commence à industrialiser et commercialiser ces nouvelles possibilités qu'offrent le paradoxe EPR par rapport à la cryptographie quantique (un gros contrat a été signé avec le Pr Gisin et ID quantique pour protéger des données via une système non-électromagnétique et donc hautement sécurisé contre le piratage). A présent, il est tout de même bon de signaler une chose importante :Même si "l'émeteur" et le "récepteur" sont à deux endroits différents; du fait de l'intrication des particules corelées dans un tel procédé scientifique, on considère tout de même qu'il y' a "non-localité" . Je m'explique : pour le paradoxe EPR, l'hypothèse de localité est fausse puisque les inégalités de Bell sont violées. Si on veut conserver l'hypothèse d'une limite à la vitesse de transmission d'une information (c, vitesse de la lumière), il faut admettre que deux particules créées conjointement, même géographiquement séparées, peuvent continuer à se comporter comme un système unique : il y a donc non-localité. Il n'existe donc pas de variables cachées locales attachées aux particules, même si l'expérience n'exclut pas les théories à variables cachées non-locales. Donc, là encore, même si on ne peut considérer les destins des deux particules comme des événements distincts, ayant ou non un rapport de cause à effet, rien ,ne s'est déplacé plus vite que la vitesse de la lumière dans le vide. Rien... Sauf l'information. Et aujourd'hui; que dis-je!? Et DESORMAIS, cela fera partie de notre monde (en tout cas, de notre technologie). Peut être serait-il temps de penser à réécrire certains manuels scolaires? Certainement psa! Et d'une, c' est Einstein lui-même qui est à l'origine de cette conception de paradoxe EPR (avec ses collaborateurs et amis Podolski et Rosen) et de deux, même si cette information a un comportement supraluminique par définition, elle n'a en aucun cas de comportement rétrograde (à la manière de l'expérience de Marlan Scully) et la causalité est parfaitement respectée. Mais l'expérience de Marlan Scully, quant à elle, elle EST directement inspirée par le paradoxe EPR... Que nous reservent la technologie et l'industrie? L'avenir nous le dira (s'il ne l' a pas déjà fait)...

    Je vous souhaite une très bonne soirée et vous dit à bientôt!
    Dernière modification par Rotit ; 09/02/2007 à 21h39. Motif: faute de frappe

  32. #26
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par djerem Voir le message
    J'entend dire que le photon n'a pas de masse, mais il me semble que beaucoup de chercheurs essayent de mesurer la masse d'un photon, tous les ans les résultats tendent de plus en plus vers 0 mais ne l'atteignent jamais (du moins il me semble). Si jamais on s'aperçoit que le photon a une masse, quel boulversement il y aurait !

    Ce serait certainement un résultat fondamentalement intéressant, mais du point de vue de la Relativité Restreinte - et pour le dire très vulgairement - ça lui en toucherait une sans faire bouger l'autre. Que le photon ait une petite masse ou qu'elle soit absolument nulle n'a AUCUNE incidence sur les fondements ou les conséquences pratiques de la théorie.

    Disons : si on avait connus les neutrino avant les photons on aurait pu faire les expériences de Michelson avec des "interféromètre à neutrino", ça n'aurait rien changé (je précise que c'est purement illustratif paske qu'un interféromètre a neutrino on sait absolument pas faire, mais c'est purement un problème d'intendance).

    Donc, on fait l'expce et l'infime masse des neutrino faisant qu'ils sont à quasi c aurait amené l'expérimentateur aux mêmes conclusions. De leur découvrir ensuite un toute petite masse n'aurait rien changé aux conclusions fondamentales.

    Il faudrait appeler c la constante d'Einstein par exemple, et non la vitesse de la lumière, ça serait moins confusant.

    a+

  33. #27
    sadyoner

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    n'oubliez pas l'effet unruh

  34. #28
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    Il faudrait appeler c la constante d'Einstein par exemple, et non la vitesse de la lumière, ça serait moins confusant.

    a+
    Bonjour tout le monde !!!


    c , pour la plupart des scientifiques signifie Célérité. Ceci est faux : l'éthymologie, c' est Cerenkov, du nom du premier scientifique à avoir déterminé un premier effet supraluminique (l'effet Cerenkov, du même nom qui a lieu lorsque la lumière est ralentie).
    Quant à la vitesse de la lumière dans le vide, c' est à dire sa vitesse maximale, si elle doit être la constante de quelqu'un, c' est certainement celle de Maxwell, et non Einstein, puisque c' est ce scientifique qui l' a déterminé en tant que tel. En mathématiques et plus généralement dans nombres des sciences, on appelle constante une valeur qui ne change pas. A cet égard, la vitesse de la lumière est elle toujours une constante malgré les très nombreux effets supraluminiques existants et les innombrables effets supraluminiques théorique? Je l'ignore. Mais je considère en ce qui me concerne qu'un sophisme tel que "Rien ne peut se déplacer plus vite que la lumière" est aujourd'hui soit, au mieux, un postulat à géométrie variable; soit, au pire, une intox scientifique entretenue par des Groupements d'Intérêts Scientifiques (et je vous invite à faire une recherche sur cette notion avant de hurler à la théorie du complot") car cette phrase est encore très (trop) présente dans de nombreuses encyclopédies 'même récentes et même très récentes).


    Citation Envoyé par sadyoner Voir le message
    n'oubliez pas l'effet unruh
    Peus tu nous expliquer ce que c' est avec tes mots à toi, s'il te plaît?


    Je vous souhaotes une très bonne soirée!!! A bientôt!!!
    Dernière modification par Rotit ; 10/02/2007 à 16h54. Motif: faute de frappe

  35. #29
    Coincoin

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Et en quoi les "Groupements d'Intérêts Scientifiques" auraient intérêt à faire croire aux gens que c est indépassable ?
    Bien sûr, tu préfères affirmer qu'étudier les conséquences qu'auraient une éventuelle transmission supraluminique d'information, comme la violation de la causalité...
    Encore une victoire de Canard !

  36. #30
    Rotit

    Re : La vitesse de la lumière, pourrat t' on l'atteindre?

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Et en quoi les "Groupements d'Intérêts Scientifiques" auraient intérêt à faire croire aux gens que c est indépassable ?
    Bonsoir, Monsieur Canard!!

    Au regard de ce que vous me dites, c' est d'une notion de ce qu'est réellement le GIS (Groupement d'Intérêt Scientifique) dont vous avez besoin. N' est ce pas?
    Je vous invite donc, Monsieur Canard, à faire un tour sur ce site (celui du CNRS) : http://www.sg.cnrs.fr/daj/partenaria...elles/gis3.htm Ainsi, vous aurez une idée plus complète de ce que l'on entend par là. 2tant donné que je n'y participe pas, vous comprendrez aisément que je ne saurais me prononcer à leur place. N' est ce pas?

    Bien sûr, tu préfères affirmer qu'étudier les conséquences qu'auraient une éventuelle transmission supraluminique d'information, comme la violation de la causalité...
    Vaste débat que voici... Les effets supraluminiques sont-ils tous rétrogrades et les effets rétrogrades sont-ils tous supraluminique? Pour être précis (et là, il faut vraiment que vous , vous vous renseignez sur les les divers effets supraluminiques) y' a t'il violation de la causalité dans tous les effets supraluminiques? Je ne le crois pas. Il faudrait revoir certaines bases car pour l'instant, les effets supraluminiques rétrogrades officiellement observés ne sont qu'au nombre de trois : la Diffusion Brilouin Stimulée (cf Lijun Wang), l'expérience de Marlan Scully et l'effet STL (les trois sont rétrogrades en apparence mais aucun des trois ne produit de contradiction avec l'actuelle notion de causalité. Le paradoxe EPR a beau être supraluminique lui aussi, en aucun cas il n'est rétrograde et ne peut avoir de conséquences sur la causalité. Mais qu'est ce que la causalité? La causalité ne s'applique t'elle qu'a des dynamiques évolutives telles que celles que nous observons habituellement? La causalité peut elle s'adapter à des dynamiques prévisibles? Je le pense. Peut elle s'adapter à des dynamiques superposées? C' est le cas à l'échelle quantique et au niveau astronomique (les fameux event horizon). La causalité peut elle s'adapter à des dynamiques rétrogrades? Pourquoi pas, après tout! Là encore, peut-être s'agirait-il d'une principe qui s'adapte à toutes les dynamiques. Mais j'ai assez philosophé. Par delà ce qui est physique il n'y a plus de physique, Monsieur Canard. Il ne reste que de la métaphhysique et on pourrait en discuter longtemps sans que ces spéculations d'ordre purement réflexives ne soit pour autant l'objet d'un tel débat.

    C' était un plaisir!

    Sincèrement.

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. la lumiere a la vitesse de la lumiere ?
    Par kingsmo dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/10/2005, 21h43
  2. vitesse de la lumière
    Par quetzal dans le forum Physique
    Réponses: 20
    Dernier message: 29/09/2005, 14h16
  3. vitesse de la lumière.
    Par baryon dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 23/01/2005, 16h58
  4. vitesse plus que lumiere
    Par boardingman dans le forum Physique
    Réponses: 15
    Dernier message: 21/10/2004, 12h06