Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement




  1. #1
    toto2000

    Angry OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    Les gènes sont inserés en plusieurs copie et de manières aléatoires dans une cellule végétale qui sera par la suite sélectionné par clonnage via les caractères génétique rechercher et donc exprimé par cette dernière.

    Mais voilà que d'autre transgènes insérer dans le génome de la cellules initiale (le clone d'origine sélectionné), ce sont insérer également dans des parties génétique non codante de la cellules (intron, transposons et autre).

    Les brevets interdises les ressemences et donc des dérive génétique résultant de la transmission par descendance naturelle (reproduction sur plusieurs génération).

    Ma question est la suivante :

    Si on laisse une plante transgénique ce reproduire d'elle-même (naturellement !) et sur plusieurs génération, pouvons nous assister a des dérives génétique pouvant résulter a des réarangement génétique (relocation d'un transgènes silencieus dans une partie codantes, déplacement et activation d'un transposon incluant un insère transgénique, et etc....) et pouvant même interférer avec les gènes de développement (les équivalent des gènes architectes hox chez les plantes)

    Comment fait-on pour évité ou controler ce type de dérive !!!!

    Gilles

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    les gènes de développement
    Je voulais ici inclure les réseaux fonctionnelles des gènes de développement et leur boucle rétroactive (orienté épigénétiquement ou a l'interne via des interaction directe avec d'autre gènes de controle ou autre) !

    Comment ou quels sont les techniques qui sont utilisées pour maintenir ces incerts silencieux !

    Gilles

  4. #3
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    Pas de réponce, ma question est-elle trop difficile !

    Car en fait, la réponce me semble bien facile sur le point expérimentale !

    Gilles


  5. #4
    Ryuujin

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Non, elle est juste un peu bête ta question, et que tu t'exprimes très mal.

    Tu dis :

    Les gènes sont inserés en plusieurs copie et de manières aléatoires dans une cellule végétale qui sera par la suite sélectionné par clonnage via les caractères génétique rechercher et donc exprimé par cette dernière.
    Mais c'est faux : on sélectionne finalement une lignée cellulaire qui n'a reçu qu'un seul insert.

    Tout le reste est faux : il n'y a pas plus de dérive génétique pour les OGM que pour n'importe quelle plante, et les inserts ne risquent pas plus d'interférer ac des gènes de développement que n'importe quelle autre séquence.

    Un insert n'est pas un transposon !!

    En outre, les inserts ne sont pas "silencieux" : ils sont exprimés ! c'est tout leur intérêt.

  6. #5
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    Mais c'est faux : on sélectionne finalement une lignée cellulaire qui n'a reçu qu'un seul insert.
    As-tu des liens là-dessus !

    Merci !

    Gilles

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    Je retranscris ici mon texte d'origine que je viens de corriger !

    La véritable question est le confinement en milieu ouvert des OGM (PM) sur de longue durée. Pour une seul et unique génération, le temps d'une récolte, et bien cela peut aller, mais sur plusieurs générations, cela est une autre histoire ! La crise de la famine mondial va taux ou tard obliger les pays pauvres à se tourner vers la réensemences des graines pour leur survit, et oublier cette histoire de brevets du vivant.

    Peut-on réellement confiner la vie ?

    Et bien Non !

    Le problème majeur avec les OGM (PM) est la technique de l'insertion aléatoire. Car par l'entremise de cette technique, ce sont une multitude d'inserts qui sont projeté dans le génome d'une cellule. Plusieurs de ces inserts (transgènes donc) vont ce positionner à différentes endroit sur la double hélice d'ADN. Certains vont s'incérer a travers des zones ou les transgènes vont-êtres exprimer et beaucoup-beaucoup d'autres, a travers des zones silencieuses.

    Les testes en laboratoire consiste après cela, à sélectionner une plante qui présente les caractéristiques recherchés, c'est-à-dire qui exprime d'une certaines manière le transgène implanté. Après cette sélection, et bien on produit en masse le clone sélectionner. Mais en réalité la plante cloné et sélectionner n'est pas parfaite en elle-même, et contient une multitude de point d'insertion qui sont restés silencieux. Plusieurs point d'ancrage à travers des zones silencieuses et qui ne s'exprime donc pas, en plus ces points d'ancrages présentes différentes degrés d'intégrité et de variabilité (morcellement !) du transgène initiale (ou plutôt du pseudo opéron (car un transgène est en fait une suite de gène) implanté en multiples exemplaire et présentant des variabilité dut par la méthode (par canon et autre) d'implantation agressive (coupé, rabouté, morceler avec l'ADN de la cellule et etc) en différents endroit dans le génome de la cellule !!!!!).

    Pour le temps d'une récolte, cela peut aller. Mais sur une plus longue durée de plusieurs génération, et bien les donner change (et la situation de la crise de la faim mondiale aussi !). Transgène non exprimés, incérer à de multiple endroit sous différentes forme variable de son intégrité d'origine. Peut êtres positionné dans une zone de l'ADN qui est transcrite et traduite !

    Et bien au fils des générations et via l'ingénierie génétique standard des organismes vivant (transfère horizontaux, transposon et relocalisation, mutation, interférence épigénétique, mécanisme de variabilité des transcrits d'épissage, etccc) et bien il est certain que les mécanismes de bases de la vie et de l'évolution vont reprendre, un jour ou l'autre le dessus et faire basculer le tout vers de nouvelle forme de dérive génétique !

    Et ceci sans parler des interférences possible entre une future activation d'une séquence génétique qui contiens des transgènes (ou des morceaux de transgène incérés) qui était jusque là resté silencieux (via les mécanismes de base génétique cité plus haut) et qui par leurs activation pouvant interférer avec les différents réseaux fonctionnelles des gènes de développement.

    L'équilibre (synergie et épigénétique) de ces réseaux fonctionnelles reliés aux gènes de développement, est en réalité le facteur clef de la dérive des espèces (ponctué) qui marche par saut et non de manière continu. Une simple variabilité du contenu résultant de l'activité de ses réseaux fonctionnelle des gènes de développement, peut faire varier des dérives sur l'identité segmentaire ou sur l'identité et la synchronisation cellulaire (différenciation selon la position dans l'organisme) !

    Et tout cela s'appelle marche intégrante de l'évolution et de l'adaptation des espèces vers des dérives génétique ponctué axée sur l'émergence de nouvelle espèces plus ou moins proches de l'espèce parente. Et ceci sans parler des dérives génétique relié au mécanisme de réarrangement de l'ADN, qui sont de moindre ampleurs, mais toujours existant et fort possible via l'interaction et l'échange (transposon et transfère horizontaux) synergie entre les organismes vivant d'un écosystème.

    Gilles

  9. #7
    piwi

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Bonjour,
    Je n'ai pas envie de reprendre toute une discussion à partir de votre message mais je me demande sincèrement si vous comprenez vraiment en profondeur ce dont vous parlez. Y a du blabla mais ca ressemble un peu à de l'enfilage de perles.
    Je relève cette phrase:
    L'équilibre (synergie et épigénétique) de ces réseaux fonctionnelles reliés aux gènes de développement, est en réalité le facteur clef de la dérive des espèces (ponctué) qui marche par saut et non de manière continu.
    On peut dire que ces fameux gènes du développement obsèdent pas mal de personnes. Mais pouvez vous me dire ce que sont les gènes du développement. Quels sont les réseaux qui y sont reliés?
    Cette phrase traite de phénomènes d'une complexité abyssale que tout le monde peine à comprendre même un peu. Chez vous tout semble définitif, parfaitement intégré. Ceci me suggère que vos lectures "banalisées" vous servent à construire des modèles un peu tirés par les cheveux.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  10. Publicité
  11. #8
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut

    Avant d'aller plus loin, je repose ma question à Ryuujin :
    Citation Envoyé par toto2000 Voir le message
    Salut

    Mais c'est faux : on sélectionne finalement une lignée cellulaire qui n'a reçu qu'un seul insert.
    As-tu des liens là-dessus !

    Merci !
    Gilles

  12. #9
    toto2000

    Re : OGM (PM), Insertion aléatoire et gènes de développement

    Salut Ryuujin

    Donne moi au moins le nom de la technique à laquelle tu fais référence, pour l'incertion cibler d'un seul transgène !

    Gilles

Discussions similaires

  1. OGM (l'identification du/des gènes intéressant(s))
    Par petitelectron dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 22/10/2008, 20h35
  2. [Evolution] Épissage et Origine des Gènes de Développement
    Par rr-rg-rq dans le forum Biologie
    Réponses: 43
    Dernier message: 29/07/2008, 12h44
  3. Info sur les gènes de développement et de seigmentation
    Par rr-rg-rq dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/09/2006, 09h58
  4. question de genes et developpement
    Par maion dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 05/07/2006, 03h21
  5. OGM et développement durable
    Par Momobulle dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 16
    Dernier message: 18/07/2005, 09h52