Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 41 sur 41

Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.



  1. #31
    invite986312212
    Invité

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.


    ------

    bonjour,
    je ne connais rien à la structure des galaxies, c'est même la première fois que j'entends parler de ces ondulations du Soleil, mais si lui se comporte comme ça, je suppose que les autres étoiles composant la galaxie doivent faire de même, du moins une partie d'entre elles. Du coup, il doit y avoir des étoiles un peu partout au-dessus et en-dessous du plan et la traversée de celui-ci n'est peut-être pas un événement si remarquable que cela.

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    Rubyman

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    bonjour,
    je ne connais rien à la structure des galaxies, c'est même la première fois que j'entends parler de ces ondulations du Soleil, mais si lui se comporte comme ça, je suppose que les autres étoiles composant la galaxie doivent faire de même, du moins une partie d'entre elles. Du coup, il doit y avoir des étoiles un peu partout au-dessus et en-dessous du plan et la traversée de celui-ci n'est peut-être pas un événement si remarquable que cela.
    La Voie Lactée a quand même une certaine largeur, donc ces ondulations peuvent simplement être de plus faible amplitude que celle-ci. Mais de toute façon, vu l'absence totale de corrélation entre les extinctions massives et les croisements du plan galactique, je pense effectivement que çà n'a rien de remarquable (si tant est que le Soleil croise effectivement le plan galactique tous les 30 Ma)

  4. #33
    Yvanhoe

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Citation Envoyé par Calvert Voir le message
    Sa fréquence d'oscillation autour du plan galactique est de (3.2 +/- 0.5)10-15 s-1 (source : Galactic Dynamics, Binney & Tremaine). Ainsi, il fait une période complète autour du plan en 56 millions d'années environ.
    Chouette ! Quelques détails et sources ! J'arrive à imaginer qu'on a dû utiliser l'effet Hubble pour mesurer la vitesse de notre soleil par contre je ne comprends pas comment on a pu mesurer son oscillation par rapport au plan galactique ? Est ce tout simplement le résultat d'une simulation ou y a-t-il un effet plus astucieux ?

    Désolé pour le léger hors-sujet mais je crois que la question originelle a largement été traitée.

  5. #34
    Calvert

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Est ce tout simplement le résultat d'une simulation ou y a-t-il un effet plus astucieux ?
    En première approximation, le mouvement du Soleil autours du plan galactique est un oscillateur harmonique. La fréquence de la "vibration" est directement donnée par la densité locale du disque galactique ; cette densité peut-être plus ou moins bien mesurée par comptage des étoiles voisines du Soleil.

  6. #35
    Milkman21

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Bonjour,
    Je me posais récemment ce genre de questions et effectivement je pense que l'oscillation du soleil par rapport au plan équatorial (possédant beaucoup de poussière etc) "peut" être une réponse à ces extinctions. De plus il semblerait que tous les 250 millions d 'années environs on traverse une zone de la galaxie (un bras ?) fortement chargée en poussière lui aussi.. Références : astrosurf et bien d'autres..
    Je pense que ces hypothèses sont très loin d'être considérées comme invalides. La marge de traverse de ces zones est surement de 2 ou 3 millions d années au moins..

  7. #36
    Geb

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Milkman21 Voir le message
    De plus il semblerait que tous les 250 millions d 'années environs on traverse une zone de la galaxie (un bras ?) fortement chargée en poussière lui aussi.. Références : astrosurf et bien d'autres..
    À ma connaissance, l'idée que le passage à travers un nuage moléculaire pourrait affecter le climat terrestre remonte à 1921 :

    - Note on a Possible Factor in Changes of Geological Climate (Shapley, 1921)

    À l'époque Harlow Shapley l'invoquait pour expliquer certaines périodes glaciaires (on sait aujourd'hui qu'il y a mieux comme explication). La même hypothèse pour expliquer les périodes glaciaires a été reprise plus tard par Fred Hoyle et Raymond Arthur Lyttleton :

    - The effect of interstellar matter on climatic variation (Hoyle & Lyttleton, 1939)

    Il faut dire que cette idée a été utilisée pour essayer d'expliquer des trucs plus exotiques... En 1977, Raymond Talbot et Michael Newman l'invoque comme solution au paradoxe des neutrinos solaires (l'oscillation des neutrinos n'a été confirmée qu'en 1998) :

    - Encounters between stars and dense interstellar clouds (Talbot & Newman, 1977)

    Il semblerait que la dernière remise au goût du jour de cette hypothèse remonte à deux papiers publiés par Alexander A. Pavlov et ses collègues en janvier et février 2005 respectivement :

    - Catastrophic ozone loss during passage of the Solar system through an interstellar cloud (Pavlov et al., 2005)

    - Passing through a giant molecular cloud: “Snowball” glaciations produced by interstellar dust (Pavlov et al., 2005)

    Évidemment, il y a des travaux plus récents, mais ce sont les 2 publications de 2005 mentionnées ci-dessus qui servent de prétexte (particulièrement la dernière) pour spéculer sur l'influence des nuages interstellaires sur les extinctions de masse.

    Heureusement, des observatoires orbitaux comme IBEX (Schwadron & McComas, 2013) ont montré qu'on avait encore beaucoup de choses à apprendre sur l'héliosphère, et donc sur sa "résistance" à la poussière interstellaire, qui pourrait être supérieure à ce qu'on pensait en 2005.

    En outre, l'enrichissement en uranium 235, prédit par l'hypothèse de Pavlov et al. (et qui pourrait apporter du poids à ses spéculations, voir la fin de cet article) n'a pas encore été découvert à ma connaissance.

    Finalement, depuis une dizaine d'années, certains chercheurs estiment qu'on est justement en train de traverser un nuage de poussière interstellaire depuis... des dizaines de milliers d'années (ce qui n'a pas vraiment eu d'effets notables qui seraient à rapprocher avec les prédictions de Pavlov).

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 04/08/2014 à 11h35.

  8. Publicité
  9. #37
    Milkman21

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Merci Geb pour ces réponses construites et appuyées par des ref et le temps que tu dois passer pour y répondre !!

    Effectivement j'ai lu ça sur des sites de vulgarisations il y a pas mal de temps et pour moi ça "pourrait" être une des raisons même si l'on en est pas vraiment sur (preuve à l appuie avec ce que tu viens de poster ) !

    Encore merci Geb !

  10. #38
    soulscryer

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Une galaxie possède un champs électromagnétique, tout comme la terre, le soleil, notre cerveau.

    La terre est protégée par certains rayons cosmiques lorsqu'il se trouve au sein du champs magnétique de la voie lactée.
    Ce champs magnétique se fait plus faible à mesure que l'on s'éloigne de l'équateur et qu'on remonte vers les pôles.
    C'est lorsque notre soleil arrive tout en haut, et tout en bas du plan galactique, que la terre devient moins protégée, et non lorsque nous nous trouvons sur le plan galactique. Les risques d'extinction sont donc plus forts dans ces deux zones extrêmes.

  11. #39
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    La terre est protégée par son propre champ magnétique, et surtout par l'atmosphère ; pas par un champ magnétique de la galaxie, certainement très faible. D'où tires-tu cette affirmation sur un lien entre extinctions et position du système solaire ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #40
    Geb

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Bonjour,

    Citation Envoyé par soulscryer Voir le message
    C'est lorsque notre soleil arrive tout en haut, et tout en bas du plan galactique, que la terre devient moins protégée, et non lorsque nous nous trouvons sur le plan galactique. Les risques d'extinction sont donc plus forts dans ces deux zones extrêmes.
    C'est la deuxième explication commune pour ceux qui cherchent une explication "astronomique" à un prétendu "cycle" dans les extinctions massives (un cycle dont l'existence fait encore largement débat). Il y a donc la traversée d'un bras galactique (riche en gaz) évoquée par Milkman21, mais aussi l'oscillation sur le plan galactique, comme tu le mentionnes.

    Cette dernière hypothèse est bien plus récente que la première, puisqu'elle a été énoncée pour la première fois à ma connaissance par Mikhail Medvedev et Adrian Melott en 2007 :

    - Do extragalactic cosmic rays induce cycles in fossil diversity? (Medvedev & Melott, 2007)

    Cela dit, son évocation récente n'en fait apparemment pas une meilleure hypothèse, puisque les critiques vont bon train. Voir par exemple ici :

    - The evidence for and against astronomical impacts on climate change and mass extinctions: A review (Bailer-Jones, 2009)

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 06/08/2014 à 15h41.

  13. #41
    soulscryer

    Re : Position actuelle de notre système solaire dans notre galaxie.

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    La terre est protégée par son propre champ magnétique, et surtout par l'atmosphère ; pas par un champ magnétique de la galaxie, certainement très faible. D'où tires-tu cette affirmation sur un lien entre extinctions et position du système solaire ?
    Certes, concernant l'atmosphère et le champs magnétique de la terre. Mais rien n'assure que cela nous protège de tous les types de rayons cosmiques à basse et à haute énergie.

    Concernant le champs magnétique galactique, j'imagine en effet qu'il doit être plus faible à notre position compte tenu de la distance qui sépare la terre du centre galactique. Mais c'est aussi cette distance qui, selon d'où proviennent certains types de rayons, peut permettre à ces derniers d'être suffisamment défléchis après avoir parcouru une certaine distance. Bien sure cela n'est que théorique.

    Et concernant ma source, j'avais tout simplement visualiser un documentaire.
    Mais Geb en apporte des précisions et il a bien fait.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Un trou noir dans notre galaxie !!!!
    Par medben dans le forum Archives
    Réponses: 15
    Dernier message: 12/04/2009, 22h12
  2. Mouvement du soleil dans notre galaxie
    Par michelc dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 16/12/2006, 13h17
  3. L'apparition de la vie dans notre système solaire
    Par Castor dans le forum Archives
    Réponses: 67
    Dernier message: 11/12/2006, 16h44
  4. Découverte d'un système solaire similaire au notre ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/06/2006, 13h17
  5. Notre Galaxie
    Par matra dans le forum Archives
    Réponses: 17
    Dernier message: 27/12/2005, 09h26