Répondre à la discussion
Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 149

De l'enseignement des sciences à l' "École"



  1. #31
    le_troll

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    je resume aussi : les jeunes ne pensent qu'a s'amuser aujourd'hui, n'ont plus le gout de l'etude ni de l'effort et n'ont plus aucun respect pour leur prof et / ou les "anciens"

    je voudrais pas etre chiant, mais ce genre de discour est recurrent dans l'histoire. je me souvient avoir lu un texte qui disait la meme chose il y a quelque temps, mais j'arrive pas a le retrouver. mais l'interet n'est pas vraiment dans le texte lui meme, mais dans sa date d'ecriture : le debut du siecle dernier.

    Il existe une citation plus ou moins celebre de platon (enfin socrate) dans le milieu de l'education qui dit ceci :

    le père s'habitue à devoir traiter son fils d'égal à égal et à craindre ses enfants, le fils s'égale à son père, n'a plus honte de rien et ne craint plus ses parents, parce qu'il veut être libre ; le métèque [563a] s'égale au citoyen et le citoyen au métèque, et la même chose pour l'étranger.
    À tout cela, dis-je, s'ajoutent encore ces petits inconvénients : le professeur, dans un tel cas, craint ses élèves et les flatte, les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s'opposent violemment à eux en paroles et en actes, tandis que les anciens, s'abaissant au niveau des jeunes, se gavent de bouffoneries [563b] et de plaisanteries, imitant les jeunes pour ne pas paraître désagréables et despotiques.

    http://plato-dialogues.org/fr/faq/faq003.htm a lire pour une remise en perspective de la citation

    sur internet on trouve encore les citations suivantes :

    Je n'ai aucun espoir pour l'avenir de notre pays, si la jeunesse d'aujourd'hui prend le commandement demain. Parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible."

    Hésiode (720 av. JC)

    "Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d'autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture."

    un prêtre égyptien (1000 av. JC)

    personnelement je ne pense pas qu'il ait existe d'age d'or de l'ancien temps ou la science passionnait tout les jeunes et ou les jeunes etaient les etre les plus curieux du monde.
    les fils de paysans et d'ouvrier d'il y a pas si longtemps encore avez bien d'autre chose a faire que se promener dans la campagne pour observer les petites betes et les petites fleurs, ou encore s'enfermer des heures dans une chambre qu'il n'avait pas pour resoudre un douloureux probleme de maths. et je suis pas sur que dans les annees 60 / 70 le principale soucis de la majorite des etudiants etait d'etudier. Il est d'ailleur encore a noter qu'a cette epoque le bac ne faisait pas 80 % d'une classe dage, mais bien moins. les etudiants etaient encore alors une minorite de nantie.
    reste les annee 80 / 90 et tout les problemes qu'on a vu surgir a l'ecole notamment du a la massification de l'enseignement.

    Ou je veux en venir ? c'est simple la science n'a toujours vraiment interresse (au point d'y consacrer sa vie dans la recherche (qu'elle soit fondamentale, applique ou technologique)) qu'une minorite.
    A vrai dire il me semble a moi que si age d'or il y a c'est aujourd'hui qu'on le trouve, il n'y a jamais eu autant de chercheur et de moyen donne a la recherche dans le monde aujourd'hui qu'a une autre epoque il me semble. et pour ce qui concerne mon domaine la bio, il n'y a jamais eu autant de publication scientifique avant qu'aujourd'hui.

    bref je dirais pas qu'il n'y a pas a revoir dans l'enseignement des sciences a l'ecole et sur la valorisation des sciences chez le grand public, mais de grace epargne nous (moi au moins) les c'etait mieux avant, et les attitudes passeiste d'un passe le plus souvent idealise et non veridique. et discuter plutot quel serais les moyens a mettre en oeuvre par l'etat, mais aussi et surtout par les professeurs de science ou ceux qui les formes avec leur moyen du bord.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    vu les citations que tu as mis les jeunes ne s'interessent pas a la science,c'est vrai qu'il y a plus de jeunes (d'aujourd'hui) qui s'interessent a la science mais ils restent toujours ennuyé par le travail et je crois que c'est du a (quelqu'un la mis dans son post)la méprise du statut de prof meme

  4. #33
    FC05

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Trés bien ces citations sur les grecs et les égyptiens dont tout le monde sait qu'ils dominent toujours le monde !

    Faudrait refléchir un peu ...

  5. #34
    JPL

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par FC05
    Trés bien ces citations sur les grecs et les égyptiens dont tout le monde sait qu'ils dominent toujours le monde !

    Faudrait refléchir un peu ...
    Je ne comprends pas ton objection. Ces citations prouvent seulement qu'il y a des constantes dans les réactions des adulte vis à vis des jeunes.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  6. #35
    le_troll

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    effectivement oui.

    qui plus est j'ajouterais qu'au moins dans le cas de socrate et du pretre égyptien les dates correspondent plus ou moins à la période d'apogée de ces civilisations qui n'a pas duré que pendant la génération de la citation

  7. #36
    FC05

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    C'est peut-être juste une histoire de dérivée et de dérivée seconde.

    Si tu cries quand la dérivée seconde change de signe, tu as raison longtemps avant que cela se passe.

    Ceci dit, dans bien des domaines la dérivée a déjà changé de signe ...


    Pour ce qui est des problémes entre générations, oui, ils sont une constante. J'essaye de me souvenir de ce que je pensais et de ma façon d'être, j'ai été jeune et je n'ai pas oublié.
    Tout ce que je peux dire c'est que quel que soit mon age, chaque fois que je me retourne en arrière je me dit "qu'est ce que j'étais con" (j'ai le droit de m'insulter ? ).

    Mais ce qui me dérange dans la jeunesse actulle c'est la revendication du droit à être con, feignant débille et méchant par une frange non négligeable de la population. La notion de limite n'a plus de sens, la liberté passe par le droit de piétiner les autres.

    On est loin du débat de départ, mais comment enseigner des sciences à une telle population ? Franchement je n'ai pas la réponse.

  8. Publicité
  9. #37
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    il faut dire quand meme que je suis assez mal a l'aise...
    peut etre doit-on seulement laissé les jeunes a leurs "inconsciences" en attendant qu'ils murrisent un peu plus

  10. #38
    Romain-des-Bois

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Ou doit-on les obliger à prendre conscience de leur comportement idiot.
    Car dans les sociétés en difficultés, les jeunes prennent conscience de ce qu'ils peuvent faire. Bien sûr ils perdent l'insouciance de leur jeunesse, mais ils gagnent rapidement en maturité.
    Le Japon grâce ou à cause d'une politique de rigueur incontournable a su inculquer aux citoyens le goût de l'effort. Bien sûr il y a eu des dérives. Parmi ces pays il y a aussi l'Inde.
    Alors le réel progrès serait d'arriver à un juste milieu : confort, démocratie, justice ... de nos sociétés et rigueur japonaise ou indienne.

    J'ajoute quand France, si on veut travailler, on peut travailler (pour s'instruire). En cela, on ne peut pas réellement critiquer le système éducatif français.

  11. #39
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    ils ont parfaitement conscience de tout ce qui les entoure, mais ne s'y attache pas tout simplement. Mais qu'entends tu par jeunes?

  12. #40
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    je ne peux rien a dire face a ca puisque je ne te connais pas. Mais il doit bien y avoir une raison pour laquelle la majorité a été fixé a 18 ans non ?
    Et je crois meme que les enfants s'interesse un peu plus a la science et autres choses considéré comme importants,que les adolescents qui ont,eux,leurs cotés émotif surdevelopé...

  13. #41
    Yoyo

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Les discussions sans rapport direct avec la question initial et qui tenait plus du t'chat que de la discussion scientifique ont été effacées. YOyo

  14. #42
    niwox

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par Romain29
    Ou doit-on les obliger à prendre conscience de leur comportement idiot.
    J'ajoute quand France, si on veut travailler, on peut travailler (pour s'instruire). En cela, on ne peut pas réellement critiquer le système éducatif français.
    C'est un discours qui n'est pas idiot du tout bien que provocateur!
    Dire que des jeunes n'y arrivent pas parceque ce sont de jeunes branleurs a du sens mais est très reducteur...
    L'école et l'enseignement des sciences est profitable à ceux qui ont la capacitée d'adaptation au milieu scolaire.
    Tout le monde a dans sa classe le mec qui fout rien qui se prend soit des bulles majestueuses soit des 18 et celui de la ch'tite nana qui capte rien apprend tout par coeur et est dans le peloton de tête...même si elle en a rien à foutre de ce qu'elle apprend!
    Tout ça pour dire que le système éducatif s'appuie sur le fait que tout les élèves sont identiques ,donc un enseignement identique pour tous!!! Dans l'absolue il faudrai un enseignement plus humain apte à reveler les talents de chacun et apprendre aux élèves à mieux se connaitre eux meme ,au lieu de les formater!

  15. Publicité
  16. #43
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Tout ça pour dire que le système éducatif s'appuie sur le fait que tout les élèves sont identiques ,donc un enseignement identique pour tous!!! Dans l'absolue il faudrai un enseignement plus humain apte à reveler les talents de chacun et apprendre aux élèves à mieux se connaitre eux meme ,au lieu de les formater!
    Comment?

  17. #44
    planck

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par napoleon|
    Et je crois meme que les enfants s'interesse un peu plus a la science et autres choses considéré comme importants,que les adolescents qui ont,eux,leurs cotés émotif surdevelopé...
    non, je ne suis pas d'accord avec toi; je pense être dans le cas que tu décris, mais pour autant je ne me désinteresse pas des sciences (de là à dire "bien au contraire", peut être pas, mais je ne saurais pas quoi faire "d'autre" l'an prochain qu'une prépa...). je pense que ça se joue plutôt dans la "petite" enfance, et que si une passion pour les sciences naît en toi, tu la garderas, même si elle peut être eclipsée dans une certaine mesure par les affres de l'adolescence
    sinon, ben j'étais dans ton cas, passionné par les sciences, et j'avais de l'avance sur le programme... désolé de pas être très optimiste pour toi, mais ça continue encore maintenant; le seul conseil que je puisse te donner, c'est de ne pas prendre trop d'avance, garder des choses pour plus tard (là je suis un peu hypocrite, je sais pas si j'arriverais à suivre moi-même ce conseil, mais enfin...) parce que si je suis content d'apprendre de nouvelles choses, des fois je peux pas m'empêcher de demander un petit complément à la prof pendant le cours, et elle le prend plus ou moins bien selon les jours, l'humeur, la pertinence de la question,... donc: patience


    Citation Envoyé par Romain29
    Ou doit-on les obliger à prendre conscience de leur comportement idiot.
    même si je ne trouve pas leur comportement très raisonnable, je pense que cela ne sert à rien de contraindre quelqu'un... la seule chose que l'on retire de la contrainte, c'est la mauvaise volonté, et elle n'aboutit à rien... non, il faudrait qu'ils en prennent conscience. pas les obliger à.
    au fait: je suis tout à fait d'accord avec toi concernant la musique classique: une (trop) large majorité de la population (en tout cas jeune) n'a jamais ou presque entendu de morceau de classique, mais a d'ors et déjà un avis très négatif, sans doute pour imiter les moutons mais bon malgré tout je ne suis aps d'accord quant au fait qu'on ne puisse pas l'apprécier sans solfège... je n'ai pas des bases très solides (surtout auditivo-solfégique), ça ne m'empêche pas d'y être presque drogué! (on peut en débattre en mp si tu veux...)


    @ niwox: ta caricature de la classe s'adapte parfaitement à la mienne!

  18. #45
    Bételgeuse

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Bonsoir à tous,
    Je rajoute mon petit grain de sel de scientifique qui intervient régulièrement dans l'école primaire du quartier et dont le mari est prof de sciences physiques en lycée...

    Quelques remarques :

    - Dans leur grande majorité, les enfants de 7 à 10 ans sont intéressés par les sciences, et ils ont le gros avantage de ne pas trouver "nul" de montrer leur enthousiasme, contrairement à leurs aînés de lycée...
    A cet âge-là, on peut sans aucun doute faire naître des vocations scientifiques.

    - Au lycée, il n'est pas forcément de bon ton de se dire scientifique... Mais dans vos messages, il ne me semble pas que vous ayez abordé les deux aspects suivants :
    -- La pression des parents qui n'incitent pas du tout leurs enfants à se tourner vers les carrières scientifiques, même s'ils sont brillants en sciences ("Chercheur ? tu n'y penses pas, comment tu vas gagner ta vie ?") .
    -- le "parasitage" des classes scientifiques par des élèves qui n'ont aucune envie de faire des sciences ensuite, mais qui choisissent cette section pour avoir un "bon" bac, histoire d'entrer dans la meilleure école de commerce (ou d'autre chose). Ils sont en moyenne 90% dans une classe de terminale S...

    Il me semble que l'un des moyens de redonner leur intérêt aux classes scientifiques serait de les réserver à ceux qui souhaitent faire des sciences leur métier et que l'on pourrait donc former comme de futurs chercheurs ou ingénieurs au lieu de se contenter de les faire bachoter.
    Là, les professeurs pourraient aller beaucoup plus loin, donner des méthodes, parler de l'actualité scientifique, etc.

    Mais c'est certainement difficile à mettre en place et je n'ai pas trop d'idées sur la question.
    Qu'en pensez-vous ?

  19. #46
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    J'ai fait la meme constation dans mes messages précédents en disant que les enfants s'interessaient plus aux sciences qu'au ado. Vrai aussi pour les parents d'ailleurs j'ai la meme chose chez moi...il me dise souvent : c'est trop dur, tu ne reussiras pas...il faut travaille toute une journée Einstein il a fait ca l'autre il est allé las bas lol...
    Il faudrait, en effet, creer des séries spéciales science enfin ceux qui veulent aboutir a des carrieres scientifiques comme tu l'as dit. Non seulement ils ne seraient pas nombreux mais en plus ils seront tous interresés!

  20. #47
    g_h

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Je pense (après coup) qu'on nous prenait un peu pour des imbéciles dans les petites classes (collège)... c'était du cours bête et méchant, que l'on se contentait d'appliquer au DS dont le prof a soigneusement précisé tout ce qu'il y a à réviser... ce n'est pas du tout une attitude scientifique.
    Je ne vois pas franchement pas comment tirer de la motivation de tout ça... on nous demande juste de travailler sans trop réfléchir pour passer à la classe suivante... le plus dur c'est de trouver le courage de travailler, et là c'est pas évident quoi que l'on dise.
    (je parle de mon expérience, je ne généralise pas à tous les collèges et toutes les classes)

    Et je suis convaincu qu'avoir de bonnes notes et réussir ses études, c'est déjà s'intéresser un minimum à ce que l'on étudie.

    (3615 mylife) Le collège ou j'étais (comme beaucoup d'autres je pense, et ce n'était pas le pire), c'était du glandage pur et dur : on se cale au fond pour ne pas trop entendre le prof (j'en suis pas fier...), avec pas loin des mecs de plus 17 ans qui sont toujours avec toi en 3ème et qui vont dealer à la sortie du bahut...

    D'ailleurs quand j'y pense, je me dis que toute ma scolarité de la 6ème à la première ça a été vraiment n'importe quoi : j'ai toujours été dans de "mauvaises" classes, pas motivées, donc très bêtement je bavardais comme les autres, je ne travaillais pas (comme la plupart), ou quand on le faisait, c'était assez minimaliste, et je n'en avais rien à faire des sciences.

    En première, j'ai un peu commencé à découvrir ce qu'étaient les maths, la physique (j'ai au passage pris la claque de ma vie à force d'être habitué à ne rien faire), mais je ne comprenais pas trop "où ça voulait en venir"

    Puis cette année (en terminale S), je me suis retrouvé dans une classe travailleuse, motivée, d'un bon niveau. Là j'ai pu voir les profs motivés, résultat j'ai bossé, comme tout le monde. C'est complètement idiot, mais c'est aussi simple que ça... et pour en revenir au sujet, les profs ont commencé à nous parler d'autre chose que du programme, mon prof de physique nous parle un peu de l'actualité scientifique, de choses qu'on ne verra en cours que plus tard, et (pour toi napoleon| ) nous met bien en tête que l'on ne considère souvent qu'une version simplifiée de ce que l'on étudie. En maths j'ai un prof qui nous donne des travaux facultatifs complètement hors programme, mais qui nous montrent que ce que l'on fait en cours ce n'est pas une perte de temps...
    Tout ce que j'ai fait cette année, j'ai trouvé ça intéressant (c'est d'ailleurs pas un hasard si maintenant je lis Pour la Science et tout ce qui me passe sous la main)

    Pour finir, une bonne classe étant selon moi une classe intéressée, c'est pas étonnant qu'au collège ça soit souvent vraiment chiant (c'est ce que j'ai ressenti en tout cas)
    Evidemment, il y a une moitié de la classe qui envisage le lycée professionnel, et qui n'attend qu'une seule chose : quitter le collège.
    donc on se parque littéralement au programme, voire moins, et on n'en demande pas plus, et c'est tout à fait compréhensible.

    Mais pour avoir une classe intéressée, il faut une classe qui ait choisie d'être là. Certains veulent spécialiser les enseignements bien avant la première. Ça résoudrait peut-être ce problème, mais je concède que ce n'est peut-être pas une solution, sinon bonjour la fermeture d'esprit à la fin des études...

    Je ne pense pas qu'il y ait de solution, à part envoyer ses gamins (s'ils le veulent) dans un établissement bien côté, mais après faut voir l'ambiance qui y règne... après tout, que toutes les catégories de personnes se cotoient au collège et au lycée, c'est pas plus mal, vu comment on vit déjà de manière individualiste... alors aller s'enfermer dans une bulle sociale, c'est pas non plus une preuve de curiosité et d'ouverture.

    Donc pourquoi les sciences n'ont pas la cote, c'est en effet peut-être une histoire de curiosité pour les sciences.
    Par contre, ne pas être curieux en sciences, je peux tout à fait le concevoir, chacun ses centres d'interêts. Et être scientifique, ce n'est pas forcément "à la mode".
    On peut s'intéresser à plein d'autres choses sans pour autant être idiot.

    Par contre, je ne vois pas en quoi il y a une "dépréciation des sciences"... on a même mis de la physique en 5eme il y a quelques années, alors que ça n'y était pas avant.
    Il y a juste que si tout le monde veut le bac pour avoir du boulot, tout le monde ne va pas en cours pour apprendre la théorie de Newton ou pour savoir comment dériver des fonctions.

    PS pour Romain29 : la mécanique quantique est loin d'être au programme de TS... !

  21. #48
    niwox

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Eh beh...maintenant tous les messages vont parraitre rikiki!
    En fait il faut se servir de l'école comme un gros bouquin ou tu prends ce qu'il te faut pour poursuivre tes études dans ce qui t'interesse. C'est trop flagrant le paquet de mecs qui font des sciences parceque ça fait bien ..mais qui sont pas motivés et qui serait bien plus épanouïe en philo ou en bucheron ou en je sait pas quoi!!! Tout ça parcequ'on leur dit "Ca c'est bien..Ahhhh ça c'est pas bien!!" au final tu fait un truc politiquement correct mais qui te correspond pas forcément.

  22. Publicité
  23. #49
    NjP85

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    C'est pas faut ! En plus c'est vrai

  24. #50
    NjP85

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par napoleon|
    c'est vrai...
    ...je prend un exemple:
    nous étudions l'autre fois l'atome plus précisement le modele de Bohr puis terminé rien.Quelques jours plus tard, je découvre en parlant avec un "connaisseur en la matiere" que le modele de Bohr est faux;en mécanique quantique, il est impossible de savoir la position exacte des électrons...alors j'allais devoir attendre une plus grande classe pour le savoir?et trimballer ce modele faux pour tous, mais vrai et unique pour moi?le prof aurait quand meme pu nous dire qu'il existe plusieurs autre modele d'atomes.
    Tout à fait d'accord avec toi car j'ai eu la même expérience mais cette fois-ci en 1ère année de DUT GEII. Pense-t-il qu'il est inutile que l'on sache que ce modèle est faux ? Pense-t-il alors que l'on est inccapable de comprendre le modèle quantique ? Ou alors ne le sait-il pas lui même ce qui m'étonnerais puisqu'il est thèsar. Enfin tout cela pour dire que voila quoi, faut pas pousser mémé dans les orties !

  25. #51
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    exact,il faudrait creer des classes spéciale carriere scientifique!des la 3e par exemple, on pourrait choisir deja si on veut faire une carriere scientifique comme ca on ne sera pas plus de 20 et tout le monde sera intereesse bien sur je me rends compte de l'investissement que ca va prendre mais pour moi c'est le meilleur moyen.

  26. #52
    Alexandre le Grand

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    c'est un peu (beaucoup) trop tôt la 3ème. Et puis franchement, j'ai l'impression d'être seul à vouloir devenir chercheur dans ma 1ère S. Il est donc fort improbable que l'on puisse remplir ces classes.

  27. #53
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Les profs sous estime trop les eleves et c'est une grave erreur!Je crois que,pour eux, un eleve ne peut s'interesser a la science ou a autre chose qui demande reflexion.
    Remarquons aussi que ce n'est pas la faute des profs si au cours de toutes les années d'enseignement il y en a tres peu ou aucun qui travaille pour les connaissances personnels...
    Mais, maintenant, ils refusent directement de croire qu'un elève puisse s'interesser a la science (quand je dis la science je ne parle pas des revues scientifique comme Science et Vie mais lire des bouqins et encore meme Science et Vie certains meme passioné ne peuvent pas lire!peut etre parce que ca fait "ringard"?!)
    Pourtant, je crois, que je suis un exemple qui montre au prof que des elèves peuvent s'interesser a quelque chose de sérieux et que ces profs peuvent eux aussi essayer d'enseigner cet élève qui est assoifé de connaissance.
    Par exemple: Je surprend presque tout le monde dans le college qui savent ce que je fais. A la bibliotheque la "madame" elle a dit qu'elle a été choqué la premiere fois que j'ai pris un livre de philo (mon premier livre a été "Le discours de la méthode") puis au fur et a mesure c'était devenu un peu banale pour elle. Je surprend mon prof de physique en parlant de mécanique quantique ou en le contredisant dans ces cours.
    S'ils voient que je suis interessé par la science (physique plus précisement) et la philo pourquoi ne viennent-ils pas vers moi pour m'enseinger personellement? Je dis ca parce que, d'apres eux, c'est rare des élèves comme ca alors s'ils sont si étonné, ils devraient venir me parler...

  28. #54
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Et puis franchement, j'ai l'impression d'être seul à vouloir devenir chercheur dans ma 1ère S. Il est donc fort improbable que l'on puisse remplir ces classes.
    justement, le but n'est pas de remplir au contraire!moins on est nombreux plus les cours seront sérieux et interessant!

  29. Publicité
  30. #55
    matthias

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Je suis navré de répondre de manière aussi abrupte, mais cette discussion prend un tour totalement absurde.
    Parmi ceux d'entre vous qui sont persuadés de vouloir faire de la recherche scientifique, il y en a probablement qui changeront d'avis en cours de route parce qu'ils se découvriront d'autres centres d'intérêt.
    Parmi les personnes de vos classes respectives qui s'intéressent moyennement aux sciences pour l'instant mais qui continueront à en faire un peu pour telle ou telle raison, certaines se mettrons peut-être à vraiment aimer ça.
    Vous avez encore largement le temps de voir les choses différemment, et créer des hyper-spécialisation dès la 3ème n'a strictement aucun sens.

    Cordialement, (ou presque),
    Matthias.

  31. #56
    Bételgeuse

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par napoleon|
    S'ils voient que je suis interessé par la science (physique plus précisement) et la philo pourquoi ne viennent-ils pas vers moi pour m'enseinger personellement?
    Mais parce que ce n'est PAS ce qu'on leur demande !
    On demande à un professeur (quelque soit la matière) de mener au bout un programme de connaissances pour une classe entière.
    Tant mieux pour toi si tu assimiles vite, mais tu n'est pas le seul et le professeur n'est pas là pour toi seulement !
    Cela fait partie des critères de notation des professeurs que ce soit lors des inspections ou des notations administratives annuelles par le chef d'établissement.

    Si un professeur décide de s'intéresser plus particulièrement à un élève qui a des dispositions, ce sera bénévolement et sur son temps libre, ce qui n'est pas toujours facile quand on a par ailleurs une famille, une vie associative et j'en passe.
    D'autre part, sache qu'il est devenu très difficile pour un professeur de s'intéresser particulièrement à un élève sans prêter le flan à des rumeurs de pédophilie. C'est malheureux mais c'est la vérité.

    ...Avant que tu ne contestes, je te rappelle que mon mari est professeur de physique en lycée, (seconde et terminale S), je sais donc très bien de quoi je parle, y compris en ce qui concerne les problèmes engendrés par les relations prof-élèves en dehors des cours (mon mari animait bénévolement un club d'astronomie dans son lycée avant de laisser tomber cette année, écoeuré par des insinuations de ce genre).

    Si tu es vraiment motivé, il n'y a pas que l'école pour apprendre. Les revues, les conférences publiques organisées par les universités, les bibliothèques spécialisées... Tu as le choix.

    Et comme le dit Matthias, tu as le temps de changer d'avis (quand je parlais de réserver les classes scientifiques aux futurs chercheurs ou ingénieurs, je parlais de la première et de la terminale) !
    Dernière modification par Bételgeuse ; 08/05/2005 à 12h48.

  32. #57
    napoleon|

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Merci
    Dans ce cas, s'ils existent(je sais que ca existe) des clubs d'astronomie ou de physique et ou ils se trouvent...et toutes les autres informations que tu considere bien...donne les moi!

  33. #58
    btve

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Je retrouve bien ici dans ton attitude napoleon|, l'attitude consomatrice de la plupart des élèves. L'école ne donne pas tout, elle donne une base mais surtout une méthode, c'est aussi a toi de te bouger un peu et d'aller chercher. Alors renseigne toi sur les clubs par chez toi, lis les journaux, achète une revue d'astro comme ciel et espace, ou il y a des évènements d'annoncés... Bref fait ce que tu dois faire

  34. #59
    syl

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    salut
    je suis d'accord avec toi "napoléon" sur le fait que l on nous prenne pour des ringards.
    je prend mon exemple, lorsque je vais à la librairie avec des copains. Ils me disent quel est l'intérêt pour moi d'hacheter des bouquins ou des revues, alors que le gars il est passionné de moto???

    @++

  35. #60
    napoleon|

    Smile Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Bah...que tu sois de mon coté ne fera pas changer d'avis les autres . Ce n'est pas pour t'embeter mais ils doivent avoir raison, il faut etre réaliste et reconnaitre ses torts parfois...On n'a que 14-15ans ...
    Sinon, si tu as une adresse MSN donne la moi par mp s'il te plait comme ca on pourra discuter et échanger nos connaissances.
    Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. (Aristote)

Sur le même thème :

Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Y a-t-il des sciences "molles" et des sciences "dures" ?
    Par çacévraiça dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 46
    Dernier message: 22/04/2017, 22h40
  2. Résumé des sujets de tipe "dualité dans les sciences"
    Par indian58 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 31/07/2005, 10h24