Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 55

Piratage musical




  1. #1
    Partage

    Piratage musical

    Le role de l'artiste est-il de vivre en vendant des disques ou en faisant du "live" ?

    Si on est d'accord pour dire que le métier d'artiste c'est de faire de la scène, à ce moment là le piratage n'est plus un problème.
    Je m'étonne d'ailleur qu'il n'y ai pas plus d'artiste qui distribuent gratuitement leurs albums sur le net. Une sorte d'auto promotion. Promotion dans le sens de "publicité", histoire de se faire connaitre et de drainer plus de monde en concert.

    Si au contraire le but de l'artiste c'est de vendre des disques en faisant un minimum de tournée, alors oui on casse son business.
    L'artiste est donc un bussiness man.
    L'artiste va devoir changer de nom alors.

    Qui est réelement perdant d'ailleur, l'artiste ou la maison de disque ?
    La maison de disque dont la seule fonctiçn est de vendre sa marchandise : des disques !
    Des disques fait par des artistes, certes.

    Donc, piratage = atteinte au travail de l'artiste ou à celui de la maison de disque ? Au deux ?

    Et quand on pirate les oeuvres d'artistes morts alors ? On vole les morts, profanation !!!
    Aucun repect ces petits cons de pirates, vraiment.

    Est-ce que le piratage ne gêne pas plus les auteurs que les interpretes parfois ? Cf. Zazi, ardente combattante contre le piratage. On lui pique peut être trop de royalties à son goût ?

    Les stars gagnent de toute façon des sommes astronomiques. Alors qu'est ce que ça change ?
    Oui, mais les grosses ventes permettent de financer les petits artistes !
    HA bon ? Et pourquoi les stars se soucient d'un seul coup des petits artistes ? Avant il s'en tappaient comme de l'an 40.
    C'est beau un tel élan de fraternité comme ça, d'un seul coup.

    Et les petit artistes d'ailleurs, ceux qui ne vivent pas de la vente d'album, mais de concert. Ils en pensent quoi ? On les entend pas, alors que d'aprés cette thérorie ce sont eux les plus en danger.

    Beaucoup d'interrogations. Qu'en pensez vous ?

    J'ai trouvé la solution cependant.
    Les artistes devraient distribuer leurs disques gratuitement sur le net, et inviter les auditeur à leurs faire un don si ça leur chante.
    Retour au source.
    On ecoute et on paye ensuite si vraiment ça nous touche.

    Gustave Parking à basé son spectacle sur ce systeme. Il as des couilles le salo !!
    Ca doit être ce qui manque aux business man... euh, aux artistes pardon !

    P.S : quel seraient les consequence de l'efondrement de l'industrie du disque ? Secteur qui a en croire le pessimisme ambiant n'en à plus pour bien longtemps. Et ce depuis déjà un moment !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Salut,

    Le role de l'artiste est-il de vivre en vendant des disques ou en faisant du "live" ?
    Les deux. Faire un disque est un gros boulot, il est donc normal qu'il soit vendu. Tout comme les concerts.

    Les stars gagnent de toute façon des sommes astronomiques. Alors qu'est ce que ça change ?
    Parce que tu crois que les pirateurs de stars vont devenir, comme par miracle, des acheteurs pour les artistes débutants ?
    Sans compter que quand tu achètes un album d'une star, ce n'est pas seulement elle que tu rétribues, mais aussi ses musiciens, qui sont loin d'avoir la vie de château.

    Si au contraire le but de l'artiste c'est de vendre des disques en faisant un minimum de tournée, alors oui on casse son business.
    L'artiste est donc un bussiness man.
    L'artiste va devoir changer de nom alors
    Et si l'artiste est malade, a charge de famille, en a marre de faire des tournées depuis des années, mais veut quand même faire de la musique, il n'aurait pas le droit d'être payé ???
    Il s'appelle artiste parce qu'il fait de belles choses. Qu'il le fasse en concert ou sur disque ne change rien à sa qualification d'artiste.

    Qui est réelement perdant d'ailleur, l'artiste ou la maison de disque ?
    Les deux. Puisque l'artiste touche un pourcentage sur les disques.

    Et quand on pirate les oeuvres d'artistes morts alors ? On vole les morts, profanation !!!
    Les droits d'auteurs font partie de la succession. Donc quand tu pirates un artiste mort, tu voles ses enfants.

    Les stars gagnent de toute façon des sommes astronomiques. Alors qu'est ce que ça change ?
    Pour une star, combien galèrent ? Ceux-là aussi sont lésés par le piratage.

    HA bon ? Et pourquoi les stars se soucient d'un seul coup des petits artistes ? Avant il s'en tappaient comme de l'an 40.
    Là, on est bien d'accord (si, si ça arrive )

    Les artistes devraient distribuer leurs disques gratuitement sur le net, et inviter les auditeur à leurs faire un don si ça leur chante.
    Retour au source.
    On ecoute et on paye ensuite si vraiment ça nous touche.
    Ce serait joli, mais j'ai peur que ce soit un peu utopique.

    quel seraient les consequence de l'efondrement de l'industrie du disque ?
    Beaucoup d'artistes ne pourraient plus vivre de leur métier.
    Car contrairement à ce que tu crois, les concerts ne font pas vivre les "petits" artistes. Seules quelques stars qui peuvent remplir des stades (suivez mon regard...). Pour les autres, entre la rémunération des musiciens, les charges, le payement de la salle, la petite pub et l'organisation, c'est souvent zéro bénéfice. Mais ça permet de mieux se faire connaître et de vendre des disques. Retour à la case départ.

  4. #3
    ciryll
    bonjour


    Les deux. Faire un disque est un gros boulot, il est donc normal qu'il soit vendu. Tout comme les concerts.
    un album live, c'est tant de boulot que ca?

    Et si l'artiste est malade, a charge de famille, en a marre de faire des tournées depuis des années, mais veut quand même faire de la musique, il n'aurait pas le droit d'être payé ???
    il y a des gens qui font ca dans l'industrie du logiciel..et bien qu'il distribue leur code gratuitement, ils se font ensuite cher payer pour faire des conference, faire du conseil. c'est aux artiste de trouver un nouveau moyen de faire de l'argent.


    Les deux. Puisque l'artiste touche un pourcentage sur les disques.
    pour chaque album que je telecharge, je suis ok pour payer la part des droits d'auteur (environ 10% du prix d'un disque + TVA) ce qui fait qque euros (2/3 maximum). ca m'etonnerais qu'un systeme comme ca, pourtant legal, existe un jour.


    Les droits d'auteurs font partie de la succession. Donc quand tu pirates un artiste mort, tu voles ses enfants.
    voler qqun qui est "bien né" ne me pose pas de probleme de conscience (je parle evidement de la partie 'non mérité' de son avoir). on s'est pas debarasé des rois pour rien.

    Pour une star, combien galèrent ? Ceux-là aussi sont lésés par le piratage.
    la principale particularite des reseaux P2P (c'est un peu de ca qu'on parle quand meme...) est que, plus un fichier est demandé, plus il est facile de le trouver. on trouve ainsi plus facilement du johnny que le dernier artiste qui galére.


    je crois que dans cette affaire, c'est surtout le fait qu'il y a un changement de facon de travailler, d'etre musicien. les intermediaires peuvent disparaitre, l'age d'or ou on pouvais engranger des sommes colossales prend fin, et ca fait peur !

    Ceux qui disent que la creation vas disparaitre ne vois pas vraiment plus loin que leur nez. la musique et la creation existait avant les disques (et les maisons qui vont avec) et ce n'est pas des boulversement economiques qui vont changer l'envie de creer des etres humains.


  5. #4
    Davlaf
    J'ai juste un avis la-dessus. Admettons que t'on atiste préféré tu as tout ce qu'il a fait. Tu as tout pris sur un logiciel P2P, tu l'as donc "volé". Tu vole l'artoste que tu aimes en d'autres mots.

    Je prend juste une autre situation pour comparer.

    Tu as un ami. Un bon ami. Tu aimes comment il s'habille, tu vas aller lui voler ses vêtements?

    Je crois que le système de vente de disque est bien mais a besoin de quelques modifications.

  6. #5
    ciryll
    le CD est voué a disparaitre...c'est pas une question de le vendre differement, mieux ou autre.

    ce sera le cas pour tout les supports numerique a terme. le dvd en a encore pour qques annee le temps que les connections reseaux (et les outils de compressions) gagnent qques "cycle de moore"

    la question du vol n'est pas vraiment realiste. la musique est de l'information : c'est qque chose que l'on peut donner sans la perdre (on peux aussi eventuellement se la faire voler)

    en fait, c'est si simple de l'avoir qu'il faut que les artistes la donne (c'est comme les news de l'AFP...) et trouve d'autres moyens de se financer.

    (je n'ai jamais acheté un cd, ce qui ne m'empeche pas d'ecouter de la musique (avant et apres internet))

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    dom's
    Salut,

    le vrai problème du disque reste son prix. Si je me rappelle bien, c'est moins de 10 % du prix de vente qui reviennent à l'auteur..

    ..le reste, ça consiste en promotion, frais de fabrication, de distribution, redevance de l'artiste, exploitation, etc.
    Bref, autant de trucs qui font que le cd est loin de valoir son prix.

    Le piratage internet est LA cause généralement avancée pour justifier de la baisse des achats de disques ... mais que les majors de l'industrie acceptent de descendre le prix du cd, et on verra si le piratage a toujours autant de conséquences !

    En plus, ça m'étonnerait que tous les "pirates" soient des acheteurs de disques en puissance : qu'une personne télécharge un album ne signifie pas que cette personne aurait acheté cet album dans le commerce.
    Par contre, si une personne désire réellement un album, il y a peu de chances qu'elle se satisfasse d'un téléchargement..

    ..en gros, on peut penser aussi que la baisse des ventes de cd, la généralisation du piratage ... sont peut être les corollaires d'une chute de la qualité des créations proposées. (cf. star ac', Québec, et autres usines à interprètes....)


    dom


    PS. ceci dit, j'ai rien contre le Québec...

  9. #7
    Cécile
    c'est aux artiste de trouver un nouveau moyen de faire de l'argent.
    Ca me semble assez difficile dans l'immense majorité des cas. Je ne vois pas comment l'artiste peut se faire de l'argent à part par ses disques et ses concerts. Si tu as une idée (réaliste)...

    pour chaque album que je telecharge, je suis ok pour payer la part des droits d'auteur (environ 10% du prix d'un disque + TVA) ce qui fait qque euros (2/3 maximum). ca m'etonnerais qu'un systeme comme ca, pourtant legal, existe un jour.
    Je pense que ce serait le système idéal. Ca payerait l'artiste sans engraisser toute l'industrie qui va avec. C'est ça, le vrai avenir de la musique sur Internet (enfin j'espère, je suis une incurable optimiste ).

    Ceux qui disent que la creation vas disparaitre ne vois pas vraiment plus loin que leur nez. la musique et la creation existait avant les disques (et les maisons qui vont avec) et ce n'est pas des boulversement economiques qui vont changer l'envie de creer des etres humains.
    Si on ne peut plus vivre de sa musique, peu de personnes se dirigeront vers la création. Et je connais tellement de musiciens qui galèrent que je n'ai pas envie qu'ils aient le boulet "piratage" en plus des autres difficultés. Mais il est vrai que le piratage n'est qu'un des problèmes pour les artistes.

    en fait, c'est si simple de l'avoir qu'il faut que les artistes la donne (c'est comme les news de l'AFP...) et trouve d'autres moyens de se financer.
    La comparaison n'est pas très bonne : les journalistes de l'AFP sont payés pour faire les articles, alors que les artistes ne sont pas payés pour faire le disque. Par ailleurs, l'AFP se fait payer (cher) par les journaux pour fournir ses dépêches. Les dépêches que tu voies sur certains site ne sont qu'une minuscule partie des dépêches AFP.

    je n'ai jamais acheté un cd, ce qui ne m'empeche pas d'ecouter de la musique (avant et apres internet)
    Evidemment, ça n'empêche pas d'écouter de la musique. Ca empêche juste de financer l'artiste que tu aimes.

  10. Publicité
  11. #8
    ciryll
    Ca me semble assez difficile dans l'immense majorité des cas. Je ne vois pas comment l'artiste peut se faire de l'argent à part par ses disques et ses concerts. Si tu as une idée (réaliste)...
    j'ai un collegue qui fait de la musique, et c'est pas sur ces ventes de disques qu'il va se faire de l'argent.lui n'a pas trop de probleme avec un boulot a coté, mais ses collegues jouent dans plusieurs groupe. la plupart des revenus du groupe sont constitué du prix d'entree quand ils jouent dans les bars ou du cachet payé par le particulier/l'entreprise qui a besoin de musique dans une soiree. de plus, le cd ne deviens pas dans son cas un moyen de propager sa musique, mais plus un objet de type souvenir.

    Evidemment, ça n'empêche pas d'écouter de la musique. Ca empêche juste de financer l'artiste que tu aimes.
    j'ecoute la radio, la radio passent des pubs, paye la taxe sacem qui renumere l'artiste.

    peut etre que la solution serais dans une taxe sacem mondiale qui redistribuerais les revenus en fonction du nombre de telechargement sur des portails agréés.

  12. #9
    Cécile
    j'ai un collegue qui fait de la musique, et c'est pas sur ces ventes de disques qu'il va se faire de l'argent.lui n'a pas trop de probleme avec un boulot a coté, mais ses collegues jouent dans plusieurs groupe. la plupart des revenus du groupe sont constitué du prix d'entree quand ils jouent dans les bars ou du cachet payé par le particulier/l'entreprise qui a besoin de musique dans une soiree
    Vu ce que tu décris, ils ont plus l'air de vivoter de leur musique que d'en vivre réellement. Je sais qu'on fait de la musique par passion, pas pour faire du fric, mais il arrive un moment dans la vie où on a besoin d'un peu de fric pour faire vivre sa famille.

    peut etre que la solution serais dans une taxe sacem mondiale qui redistribuerais les revenus en fonction du nombre de telechargement sur des portails agréés.
    Ca pourrait être une solution, mais il faudrait prendre l'argent quelque part, donc faire payer le téléchargeur. Or vu les pratiques douteuses de la Sacem (je suis musicienne amatrice, je sais de quoi je parle), mieux vaut que le musicien soit rémunéré directement par ces portails en question.

    En fait, je pense qu'Internet pourrait être une superbe occasion de se débarrasser des intermédiaires parasites comme les maisons de disque et la Sacem. A condition que les internautes acceptent de payer la part de l'artiste. Mais je suis pessimiste, car quand on a l'habitude de la gratuité, on n'a pas envie de payer, même un peu.

  13. #10
    dteuz
    certains fournisseur d'accès /et P2P ont proposer d'être considèré comme des radio hertziennes du point de vu taxation des morceaux mais l'industrie du disque refuse toute négociation.j'en conclue qu'il ne sont pas là pour defendre les artistes??
    reste aux maisons de disques les "niches" ou les acheteurs restent fidèles.(on risque d'avoir un été très menagère de - de 50 ans lol)
    le prix du disque est de toute façon trop élevé ,par exemple une de mes dernière acquisition est un double dvd et double cd pour 30€ (fabriqué en petite série en plus)comme quoi il y a encore une marge de manoeuvre.

    la baisse du marché du disque s'explique aussi par la fin du renouvellement des vinyls ,pour la musique classique (selon le president de la sacem,artiste lui même) .par ailleur les nouveaux formats font leur apparition.

    depuis toujours j'ai fait des K7 à la maison depuis mes vinyl ou depuis la radio, du jour au lendemain dois je me considerer comme delinquant?

    enfin le web est un formidable outil de promotion vu le nombre de site,forum ,mailing list,ebay,web radio etc... dedier à la musique.combien de concert et de sortie de cd j'aurai loupé sans internet?

    pour les usines de pressages de cd leur marge est presque inexistante lorsqu'elle travaillent avec les "majors" .les series confidentielles leur permet de subsister

    exemple rare mais qui merite d'être cité: le groupe Marillion a financé ces 2 precedents albums grace à une souscription,les acheteurs payent d'avance et le cd est envoyé à sa sortie(2000 personnes ont produit ces disques!)

    dernière remarque : lorsqu'un cd original coute 2 mois de salaire moyen(personne n'en achete) et qu'une copie 200 fois moins ou est le mal?(un ami algerien me rapporte que c'est la situation chez lui)

    Dteuz grand consomateur/collectionneur de musique de TOUT support

  14. #11
    Blacky
    Slt

    Je pense qu'il faut modérer tout cela. Pour ma part j'achète les Cds de mes groupes préférés mais quand je n'ai plus d'argent et qu'il ya un Cd juste "sympa" cela m'embète de mettre 20€. Donc les Cds téléchargés sont des Cds que je n'aurais d'ailleur pas acheté et beaucoup font comme moi.

    @+

  15. #12
    Shino91
    Perso le piratage est aparu a cose des prix 30€ pour un CD c énorme !!!! et 7.50€ pour aller voir un film. donc voila si il faisait baisser les prix de tout ça les client de P2P poura acheter les album et aller o ciné.

    Et concernent la personne ki dit ke les gens ki télécharge les zik de leur artiste préféré c du vole je dirai plutot c eu ki nous vole

    MESSAGE DE LA MODERATION
    L'ecriture phonétique, style SMS, n'est pas souhaitee sur le forum. merci d'y faire attention lors de vos prochains postes, sinon vos messages seront effaces.
    Ceci constitue non seulement l'une des regles que vous avez accepte en vous inscrivant, mais aussi un minimum de respect pour les personnes qui vous lisent.
    d'avance merci.
    Yoyo
    Responsable du forum

  16. #13
    Zaro
    Pour moi, le piratage c'est du vol.
    Je trouve pas pas ça si cher pour un CD que tu peux écouter tant que tu veux. C'est sûr que si tu aime seulement un chanson, ça fait cher...

    Peut être que je suis bête, mais j'adore acheter des albums, pour la musique biensûr, mais aussi pour la pochette, les remerciements, les paroles, pour ma collection. Mais une chose est sûr, j'achète seulements les CD de mes artistes préférés, s'ils étais moins cher, j'achèterai peut-être plus d'artite varier...

    Tant qu'a moi ce sont les locations de film qui sont cher, surtout lorsque l'on vois les millions qu'il gagne avec un seul film (pas tous je sais). C'est tout de même juste une location, je le garde pas.

    Bonne journée

  17. #14
    kicest
    Une des premières choses que l'on remarque est que ce ne sont pas les artistes qui se plaignent, mais bel et biens les majors du disque.

    Les artistes ne se permettraient jamais de se plaindre du piratage vu le nombre d'auditeurs que ça leur rapporte. Depuis le peer to peer je n'ai jamais eu autant d'album chez moi. J'ai découvert plein de groupes, pourtant très connus, que je ne connaissais pas avant.

    Est-ce pour autant les voler. Bien sûr qu'on leur vole quelque chose, mais reste à savoir quoi. Quand on pirate de la musique on ne vole pas de la musique. On ne peut pas voler de la musique. Il en vas de même pour les idées, les théories. Voler la musique ce serait la jouer en déclarant l'avoir inventé. Et ce vol, c'est plutot à certains artistes que je ne citerait pas à qui il faudrait le reprocher.

    Alors que volons nous en "piratant". Et bien tout simplement l'argent que certaines personnes aurait pu gagner. Et notez le conditionel! On vole un argent hypothétique que ces personnes auraient pu gagner dans le cas ou l'ont aurait acheté le disque... De plus les artistes ne touchant que 10% de leurs ventes, et ils n'ont pas vraiment le choix, c'est le système qui est comme ça, au final on ne vole que tous les gens qui sont autour.

    La vie d'un musicien c'est justement la musique. Et si il veut en vivre il ne "doit" faire que ça. Pourquoi un artiste qui crée un album qui se vend bien devrait s'arrêter là, faire une petite tourner, passer à une dizaine d'emissions de télé, s'acheter une belle maison dans un pays ou on paye peu d'impots puis se la couler douce. Est-ce une vie d'artiste? (si vous croyez que je vise une personne de l'actualité récente, ce n'est que le hasard, et ça nous confirme que le hasard fait bien les choses)

    Et bien non. Un artiste vie de sa création, de ses oeuvres, de son publique et de sa reconnaissance. Avec le peer to peer les chanteurs n'ont jamais eu autant de publique! Leurs albums et chansons sont distribuées gratuitement à travers le monde entier. La seul pub qu'ils ont est le bouche à oreille. Et n'est-ce pas celle qui garantie la qualité?

    Comment peuvent-ils etre rémunérés ainsi? Il faut peut etre s'adapter. La vie a toujours été comme ça. Les artistes ont su s'adapter au capitalisme après avoir été des troubadours. Et bien le monde change de nouveaux, et il vas falloir s'adapter encore une fois. Penser à la générosité des gens n'est peut etre pas la meilleur solution. Mais passer plus de temps à faire des concerts, plus souvent, en plus d'endroit. Tout le monde sait que dès qu'on produit plus les couts baissent.

    Il vas falloir s'adapter donc. Mais les majors du disques rois du systèmes ne veulent evidemment pas de ce changement, ce serait leur fin. Leur réaction est donc logique, mais pas légitime. Ce fut très difficiler d'enlever leurs privilèges au nobles, ils en ont meme été contraints. Ce sera pareil pour la musique, mais ce sera encore plus difficile!

    Et on peut voir que ces privilèges ont du mal à disparaite :
    Citation:
    Et quand on pirate les oeuvres d'artistes morts alors ? On vole les morts, profanation !!!

    Les droits d'auteurs font partie de la succession. Donc quand tu pirates un artiste mort, tu voles ses enfants.
    Pourquoi le fait d'être né de parents artistes me donneraient le droit de toucher LEUR argent, alors que je ne fait rien? On se croirait au temps de la noblesse héréditaire pour en revenir à mon image.[/quote]

  18. #15
    Cécile
    Une des premières choses que l'on remarque est que ce ne sont pas les artistes qui se plaignent, mais bel et biens les majors du disque
    Faux. De nombreux artistes se plaignent (je n'ai pas les noms en tête, mais j'en ai entendu plusieurs fois). Mais ils ne se plaignent pas trop fort de peur d'avoir une mauvaise image.

    Voler la musique ce serait la jouer en déclarant l'avoir inventé.
    Quand tu écris un air, tu l'invente. Tu n'inventes pas les notes, mais tu inventes l'air. De la même manière, tu ne voles pas une idée, mais tu voles la manière de l'exposer si tu recopies un livre. Ca s'appelle du plagiat.

    La vie d'un musicien c'est justement la musique. Et si il veut en vivre il ne "doit" faire que ça. Pourquoi un artiste qui crée un album qui se vend bien devrait s'arrêter là, faire une petite tourner, passer à une dizaine d'emissions de télé, s'acheter une belle maison dans un pays ou on paye peu d'impots puis se la couler douce. Est-ce une vie d'artiste?
    C'est marrant, ce sont les personnes ayant un boulot stable qui exigent le plus des artistes qu'ils soient précaires (je ne sais pas si c'est ton cas, mais j'en connais). Mais pourquoi artiste rimerait forcément avec dèche ? Faire un album, c'est au moins une année de boulot, voire plus. L'artiste vit comment, pendant ce temps ? A la charge de sa famille ? Au RMI ? Il est normal qu'il vive de ses droits d'auteur pendant qu'il crée de nouvelles musiques. D'ailleurs, les droits d'auteur diminuent très vite, sauf pour les stars, puisque l'album précédent est de moins en moins vendu.

    Un artiste vie de sa création, de ses oeuvres, de son publique et de sa reconnaissance
    Oui. Et ça passe par l'achat de ses albums. Le contraire de ce que tu décris, c'est l'artiste subventionné (ou même salariés comme dans les anciens pays communistes... le résultat n'a pas été top).

    Penser à la générosité des gens n'est peut etre pas la meilleur solution
    Ce n'est pas de la générosité que d'acheter la musique ! Pas plus que d'acheter son pain ou son ordinateur.

    Mais les majors du disques rois du systèmes ne veulent evidemment pas de ce changement, ce serait leur fin. Leur réaction est donc logique, mais pas légitime. Ce fut très difficiler d'enlever leurs privilèges au nobles, ils en ont meme été contraints. Ce sera pareil pour la musique, mais ce sera encore plus difficile!
    Personne ne pleurera les maisons de disque, on est d'accord. Mais les artistes ne sont pas les "nobles avec privilège" que tu décris !

    Pourquoi le fait d'être né de parents artistes me donneraient le droit de toucher LEUR argent, alors que je ne fait rien?
    De la même manière que tu toucheras l'héritage de tes parents alors que tu n'as rien fait. Le refuseras-tu ?

  19. #16
    ciryll
    De la même manière que tu toucheras l'héritage de tes parents alors que tu n'as rien fait. Le refuseras-tu ?
    le systeme d'heritage de facon generale qu'une legitimité historique. je crois en plus que la volonté de laisser un heritage est plus le fait des parents que des enfants. en tant que fils, je n'ai pas envie d'etre un vautour. en tant que citoyen, si on prenais tout les heritages d'une annee, qu'on les attributs aux nouveaux né de cette meme annees sur un compte bloqué, ca permet a tout enfant d'avoir un petit depart sympatique sans tenir compte de si il est "bien" né !

    Faux. De nombreux artistes se plaignent (je n'ai pas les noms en tête, mais j'en ai entendu plusieurs fois). Mais ils ne se plaignent pas trop fort de peur d'avoir une mauvaise image.
    les gens qui sont beaucoup piraté sont ceux qui vendent beaucoup de disques. l'artiste qui galere n'est pas touché par le piratage !

    Personne ne pleurera les maisons de disque, on est d'accord. Mais les artistes ne sont pas les "nobles avec privilège" que tu décris !
    le truc, c'est qu'on crie au loup pour les 10% de droits d'auteurs qu'il y a sur les disques. si on veux se debarasser des maisons de disque qui ponctionne la creation, il faut se debarasser des disques..c'est en cours ! il suffit d'attendre et on auras un nouveau paysage musical dans 10/15 ans.

  20. #17
    kinette
    les gens qui sont beaucoup piraté sont ceux qui vendent beaucoup de disques. l'artiste qui galere n'est pas touché par le piratage !
    C'est ce que je pensais aussi... mais en fait lorsque tu t'intéresses un peu aux petits groupes, aux artistes pas hyper connus (bref peut-être pas en grosses galère mais qui ne roulent pas sur l'or non plus) tu te rends vite compte que beaucoup de leurs titres peuvent être récupérés sur le net (même parfois plus facile à trouver que leurs albums).
    On peut espérer que ça leur permettra d'être plus connus, de vendre finalement plus d'albums et d'avoir plus de monde aux concerts, mais est-ce certain?

    (exemples: tu peux trouver sur le net des titres des Coloc's, Aldebert, Les Beautés Vulgaires, Chansons Plus Bifluoré, Jeanne Cherhal, Les Joyeux Urbains, Les Croquants, La Rue Kétanou, etc... je ne pense pas que ce soient des groupes ou artistes qui s'en sortent sans galères...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  21. #18
    zashamm
    salut a tous,

    je ne pense pas que le piratage soit un probleme !
    perso je le compare assez a l enregistrement que je faisait en etant gamin sur mon radio-cassette : un titre passe, il me botte : hop je l enregistre ! je me fiche de la qualité, de toute façon c est un tube qui me bassinera dans 3 mois ....
    le pb du piratage est exposé en long en large en travers par des majors qui n ont pas compris pourquoi elles vendent moins ...
    - honnetement qui va lacher 20€ pour 2 titres valables sur un album et qlq titres composés pour faire du remplissage + 2 remix pourris ? (2 titres qui en plus sont rabachés a la radio ?)

    ce qui tue l industrie du disque, c est la pietre qualité des artistes surpromotioné par des majors attiré par l argent facile (combiens de compils bidon et reprises des années 60-70-80.... pour de vrais artistes 'qui en ont' ?)

    si un artiste me botte vraiment, j achete son album, meme si je ne m intredit pas de telecharger 2-3 titre avant pour confirmer la qualité de la galette ....

  22. #19
    Cécile
    le systeme d'heritage de facon generale qu'une legitimité historique
    Je réitère ma question : refuseras-tu l'héritage de tes parents ?

    si on veux se debarasser des maisons de disque qui ponctionne la creation, il faut se debarasser des disques..c'est en cours ! il suffit d'attendre et on auras un nouveau paysage musical dans 10/15 ans.
    On est d'accord sur l'industrie du disque. L'idéal serait de payer l'artiste directement via le web. Les disques ne seraient pas chers et l'artiste vivrait dignement. Mais je ne suis pas sûre que ceux qui ont pris l'habitude de pirater soient d'accord pour payer, même un tout petit peu. Le paysage musical risque donc d'en pâtir, car ceux qui ne gagnent déjà pas beaucoup gagneront encore moins et ne pourront plus vivre de leur musique.

  23. #20
    dteuz
    Citation Envoyé par kinette
    On peut espérer que ça leur permettra d'être plus connus, de vendre finalement plus d'albums et d'avoir plus de monde aux concerts, mais est-ce certain?

    K.
    c'est certain,pour des consomateurs de cd.
    pour les autres ils n'acheteront pas de cd de toute façon(sauf des cd-r sur lesquels la sacem ce sert)

    si l'industrie du disque veut faire un proces à quelqu'un ce n'est pas au particulier(qui a peu de repondant) mais au fabriquant d'ordi,au fournisseur d'acces web(qui sont les majors elle même!),au fabriquants de graveurs...

    repatition du piratage selon les majors:
    http://www.itic.ca/DIC/music/2003/12/music-major.jpg

    un autre lienu va votre argent?
    http://www.ratiatum.com/p2p.php?id_dossier=1215&page=2

  24. #21
    ciryll
    une proposition pour permettre le telechargement et le partage en payant les artistes:

    http://www.champeau.info/ldc/index.php


    Je réitère ma question : refuseras-tu l'héritage de tes parents ?
    le probleme est que l'heritage est un droit. ce que je propose, c'est de remplacer ce droit par un autre (une somme d'aide a la vie, egale pour tous). pour rester dans mon idee, je pourais conserver une part equivalente a ce que j'aurais eut dans mon systeme. le fait est qu'aujourd'hui, on herite de plus en plus tard ce qui fait que ce n'est plus une aide pour la vie, mais plus un gros cadeau de compensation de la perte de ses parents.

    mais le fait de refuser l'heritage m'interpelle bien (ou bien de le redistribuer..)

  25. #22
    Cécile
    Il a l'air très intéressant, ce site. Je suis trop crevée pour le regarder en détail, mais y'a plein de trucs.
    Cela dit, l'idée d'une taxe (sur les CD ou les connexions ou ... ) me gêne. Ca fait payer tous les internautes, même ceux qui ne téléchargent pas (et ce ne sont pas uniquement quelques dinosaures isolés). Pareil pour le CD : j'achète des CD vierges pour copier mes photos numériques, pas pour télécharger.
    Ensuite, comment payer l'artiste en fonction du nombre de gens qui l'écoutent, étant donné qu'on ne sait pas combien de fois il est téléchargé ? le risque devient celui d'un fonctionnariat : tous les artistes payés de la même manière quelle que soit la qualité de leur boulot.
    Mais je suis sûre qu'on peut trouver quelques bonnes solutions, en réfléchissant encore davantage et en trouvant quelques astuces technologiques.

  26. #23
    ciryll
    aujourd'hui, en tant que salarié, je paye pour les intermitent du spectacle (car leur systeme de chomage est deficitaire) . on m'a rien demandé, alors que j'en profite pas puisque je ne vais pas aux spectacles. (c'est comme le fait que je paye des impots pour des trucs que j'utilise pas...)

    le fait de payer dans les produits ou connection les droits d'auteur n'est pas reellement different. de plus, les sommes sont assez modiques.

    je crois que l'avantage est suffisament enorme (diffusions sans limites des oeuvres) que ca merite bien une petite taxe.

  27. #24
    Cécile
    Oui, mais comment être sûr que les artistes seront rémunérés au prorata des téléchargements ?

  28. #25
    ciryll
    des solutions techniques sont possible. le probleme est aussi de lutter contre ceux qui lancerons des robots pour telecharger un maximum de fois leur oeuvre.

    la methode decrite dans le document est plus un payement a l'ecoute. le probleme est ici de faire attention au derive du type "big brother".

  29. #26
    MeMyki
    bonjour,

    il y a une méthode infaïble ..... il n'ont qu'a baisser le prix des CD.
    Si les prix étaient raisonable, les gens acheteraient les CD plutot que de ce faire chié a telecharger .
    un CD coute quelque centime mais les distributeurs s'en foute plein les poches et apres c les maisons de disque qui s'en foute encore plus dans les poches... résultat de tout ca, les CD coute la peau du cul.
    Ils se fond des couilles en or et il se plaigne encore .......
    alors moi je pense qu'on paye assez de taxes comme ca Y EN A MARE DES TAXES...

  30. #27
    MeMyki
    bonjour,

    Quand tu écris un air, tu l'invente. Tu n'inventes pas les notes, mais tu inventes l'air. De la même manière, tu ne voles pas une idée, mais tu voles la manière de l'exposer si tu recopies un livre. Ca s'appelle du plagiat.

    seulement si tu le revendique...

  31. #28
    Cécile
    seulement si tu le revendique...
    Si je le revendique, c'est du plagiat. Si je cites, mais que je n'ai pas l'autorisation, c'est du vol.

  32. #29
    MeMyki
    bonjours,

    Qui vol Qui ???

    Tu achetes un CD a un prix exorbitant (merci les maisons de disque) et tu peux pas en faire ce que tu veux... si je souhaite en faire profiter mon voisin c mon droit, c mon CD.... je l'ai payer...

    Lorsqu'il s'agissait des cassettes, ca posait pas de pb, pourquoi

    les artistes devraient s'en prendre au maisons de disque qui leurs pompes leurs frics et non pas aux internautes qui leurs fonds de la pub gratis......
    Ce sont les maisons de disque qui tuent les artistes, pas le P2P ( la majoriter des telechargeurs n'auraient pas acheté le CD, et ca vaut pour les films DVD ... )

    Comme, je sais plus qui, disait plus haut, l'idéal, serait, plus de maison de disque et que les artistes soit rémunéré directement et pour ca rien de tel que le net...

    rester cool

  33. #30
    simsimon
    Bonjour,

    voici quelques chiffres qui peuvent être interressants:
    repartition du prix d'un cd:
    maison de disque: 52%
    droits d'auteur: 7%
    redevance à l'interprète: 19%
    distribution: 22%

    mais que fait la maison de disque de cet argent?
    frais d'enregistrement: 6%
    marge d'exploitation: 17%
    fabrication: 21%
    frais généraux: 25%
    promotion: 31%
    les frais d'enregistrement et la fabrication ne pèsent pas lourd comparés à la somme consacrée à la promotion de l'album et aux 17% de marge que se réservent les majors.
    il serait donc possible de beaucoup baisser le prix du cd et ainsi diminuer le piratage. c'est donc aux maisons de disques d'agir en ce sens, je pense

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. réalisation d'un circuit musical
    Par pellerin dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/11/2006, 08h12
  2. réfrigérateur musical
    Par anaxagoras dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/09/2006, 11h53
  3. musique et montage musical
    Par boardingman dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 14
    Dernier message: 12/04/2005, 14h29
  4. module musical
    Par majix dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/03/2004, 21h32
  5. Dépannage de gizmo musical
    Par jpib dans le forum Dépannage
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/03/2004, 19h38