Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 53

Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?



  1. #1
    sunyata

    Question Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?


    ------

    Le fait de "partir en vacances" répond-il à une nécessité physiologique ?
    J'entends par là, nécessité autre que celle du simple repos ?

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    CM63

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Bonjour,

    Personnellement j'y vois de façon assez floue peut-être, une nécessité psychologique: même si on es bien chez soi, on a envie de "changer d'air", de voir autre chose. Courant août dernier, je suis allé passer une semaine dans une région pas particulièrement touristique, où il n'y avait pas grand chose à voir, je me demandais ce que je faisais là. Mais j'ai compris quand je suis rentré, je me suis dit "c'était quand même bien cette semaine de vacance". Et surtout je trouve qu'il est impératif de prendre des photos (une vingtaine de photos, cela suffit) des endroits que l'on visite, mais si cela semble ringard quand on est sur place. Une fois rentré chez soi on regarde ces photos, et cela ancre les souvenirs et c'est là qu'on apprécie.
    J'ai ainsi pris en photo, entre autres choses : un hôtel à insectes, construit par quelqu'association, et un ancien rouleau compresseur à vapeur. Il y a toujours des choses insolites à voir, même dans les endroits les plus ringards.
    Donc voila, j'y vois un besoin de dépaysement, de changer d'air, je ne sais pas comment formuler cela autrement.
    Déjà de base.

  5. #3
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Bonjour,

    Le fait de se sentir en vacance permet-il d'oublier de dire bonjour ? Sunyata, tu es un habitué pourtant.

    Et il faudrait que tu précises ce que tu entends par "partir". Car les guillemets c'est bien mais point trop ne faut-il en abuser :
    - juste prendre congé ?
    - aller faire un tour dans le sud du pays ou l'inverse ?
    - partir à l'autre bout du monde ?

    Car les problématiques physiologiques tant que psychologiques peuvent être fort différentes. Et si tu ne précises pas, ce fil va partir dans le mur comme presque toutes tes discussions (et aussi presque toutes celles de ce forum d'ailleurs ).

    Merci,
    Dernière modification par Deedee81 ; 27/10/2021 à 10h16.
    Keep it simple stupid

  6. #4
    yves95210

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Histoire d'enfoncer des portes ouvertes, je dirais que ça dépend des gens, du lieu où ils habitent et de leur mode de vie. Ainsi que du type de vacances qu'ils choisissent...

    Au moins pour un citadin, habitant en appartement dans un environnement pollué et bruyant, n'ayant que peu d'occasions de pratiquer des activités physiques en extérieur à proximité de chez lui (ou même simplement de passer du temps en plein air dans un environnement agréable), il me semble que les vacances apportent un bénéfice non seulement psychologique mais aussi physiologique. Du moins s'il choisit de les passer dans un environnement plus sain et d'en profiter pour faire un peu plus de "sport" (au sens large : ça peut être aussi bien de la randonnée tranquille ou des activités ludiques) que d'habitude.

    Après, nécessité ou pas...

    Mais je suppose que derrière cette question apparemment innocente (et, pourquoi pas, scientifique) se cache celle de l'impact du tourisme et des voyages sur l'environnement, les émissions de CO2 etc., et donc du rapport bénéfice / risque global des vacances (de ceux qui ont les moyens de partir) pour l'ensemble de l'humanité, y compris les 30 à 60% de la population des pays "développés" (dans lesquels ce pourcentage est sans-doute très différent suivant la manière dont la richesse y est répartie) et les 90 ou 95% de celle du reste du monde qui n'ont pas les moyens de voyager, voire pour qui le simple fait de prendre des vacances est un concept étranger : au total ça doit bien représenter les trois-quarts de la population mondiale.
    Me trompe-je ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Après, nécessité ou pas...
    Il faudrait justement préciser "nécessité" parce que celles d'un humain sont assez limitées. Un enfant sauvage ou un reclus/ermite vit avec un minimum.
    Par contre, une fois qu'on est habitué à quelque chose, il devient largement plus difficile de s'en passer.

    Comme souvent avec ce genre de discussions, faute de préciser exactement les concepts, chacun y projette son interprétation et on a un dialogue de sourds au bistrot mais sans le langage des signes

  9. #6
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Il y a aussi le fait de "faire de la vitamine D" (vie sédentaire, peu de soleil)..... sauf si on va dans le nord (la dernière fois j'ai été en Islande, j'y ait pas beaucoup bronzé )

    Mais une, deux ou trois semaines de vacances, pour les causes physiologiques invoquées, est-ce que ça joue vraiment ???? J'ai quand même des doutes.

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Il faudrait justement préciser
    Et trouver des refs. Car pour le moment ça fait un peu débat d'opinion.

    Quelqu'un a ça ? (sinon on va pas aller loin, ça va vite devenir une discussion de comptoir où on se montre nos photos de vacances )
    EDIT j'avais pas vu le "bistrot" ci-dessus On est sur la même longueur d'onde
    Keep it simple stupid

  10. Publicité
  11. #7
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Mais une, deux ou trois semaines de vacances, pour les causes physiologiques invoquées, est-ce que ça joue vraiment ???? J'ai quand même des doutes.
    En fait, la réponse est évidente : le plus gros de l'humanité a vécu le plus long de l'histoire sans jamais prendre de vacances.
    Au moyen-âge en Europe, les gens ne s'éloignent pas plus en moyenne de 35km de leur lieu d'habitation qui est aussi leur lieu de naissance (le chiffre est de mémoire mais l'ordre de grandeur est là).

    Le concept de vacances et de voyager tel qu'on le connait nécessite en gros le train et le développement d'une économie basée sur le salariat puis le progrès des congés payés.
    Même le concept de "tourisme" est récent, en gros inventé par les (riches) anglais au XIXème siècle.

    Donc la "nécessité physiologique", il faut aller la chercher.

  12. #8
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    En fait, la réponse est évidente : le plus gros de l'humanité a vécu le plus long de l'histoire sans jamais prendre de vacances.
    Au moyen-âge en Europe, les gens ne s'éloignent pas plus en moyenne de 35km de leur lieu d'habitation qui est aussi leur lieu de naissance (le chiffre est de mémoire mais l'ordre de grandeur est là).

    Le concept de vacances et de voyager tel qu'on le connait nécessite en gros le train et le développement d'une économie basée sur le salariat puis le progrès des congés payés.
    Même le concept de "tourisme" est récent, en gros inventé par les (riches) anglais au XIXème siècle.

    Donc la "nécessité physiologique", il faut aller la chercher.
    J'avais pensé à ça aussi mais de fait il est très difficile de comparer (en détail, avec les causes) l'état de santé actuel et celui du passé. C'est même une gageure.

    Même une étude qui comparerait ceux qui partent en vacance et ceux qui ne partent pas risquerait un fort biais (conditions sociales par exemple).

    Donc c'est très difficile à évaluer, mais cela a peut-être été fait. Je ne préjuge pas.
    J'ai fait quelques recherches mais j'ai surtout trouvé.... des pubs (ça alors, quelle surprise ), des conseils généraux et des poncifs.
    Mais il faudrait peut-être chercher dans pubmed ou autre, c'est pas vraiment ma spécialité.
    Keep it simple stupid

  13. #9
    yves95210

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Il faudrait justement préciser "nécessité" parce que celles d'un humain sont assez limitées. Un enfant sauvage ou un reclus/ermite vit avec un minimum.
    C'est pour ça que j'ai parlé de bénéfices éventuels (pour la santé), et pas de "nécessité", si du moins on réduit ce concept à la satisfaction des besoins vitaux essentiels.

    Par contre, une fois qu'on est habitué à quelque chose, il devient largement plus difficile de s'en passer.
    Mais là il s'agit de psychologie. Je suppose que c'est pour ça que sunyata a restreint sa question aux "nécessités" physiologiques.

    Sur le plan psychologique (qui après tout fait aussi partie de la santé) il faudrait ajouter le fait que, même dans les pays développés, une grande partie de la population ne choisit pas son lieu de vie et se le voit plus ou moins imposé par le besoin de trouver un travail "correctement" rémunéré (le "correctement" est subjectif) et un logement pas trop cher à proximité (sinon je ne vivrais pas dans un immeuble en banlieue parisienne).
    Certes c'était déjà le cas des ouvriers de l'industrie au 19e siècle (et eux ne bénéficiaient pas de vacances), mais la société ne se souciait guère de leur santé - si ce n'est pour garantir la pérennité des moyens de production (et encore, tant qu'ils n'étaient pas aisément remplaçables).

    Quant aux populations du moyen-âge dont tu parles dans ton autre message, d'une part les 35 km que tu cites représentaient pour elles une journée de voyage, d'autre part cette limite permettait que les gens s'éloignent peu de l'endroit où ils étaient nés et avaient leur famille. Et le voyage en question (à pieds...) ne coûtait pas cher, contrairement à celui d'un ouvrier de l'ère industrielle expatrié loin de sa région ou de son pays d'origine.
    Ce qui rejoint ta remarque liant le besoin de vacances et de voyages au développement d'une économie basée sur le salariat.

  14. #10
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Mais là il s'agit de psychologie. Je suppose que c'est pour ça que sunyata a restreint sa question aux "nécessités" physiologiques.
    Partiellement. Se passer de quelque chose auquel on est habitué provoque des trucs dans le cerveau et l'émission d'hormones liées au manque, l'équivalent de ce qui se passe quand on a une addiction en moins intense (là aussi, de mémoire et je suis loin de mon expertise).
    Il y a aussi le fait que dans certaines populations, les individus dépérissent et meurent si on les retire de leur environnement/village par ex.

    Donc le lien psycho/physio n'est pas nul.

  15. #11
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Il y a aussi le fait que dans certaines populations, les individus dépérissent et meurent si on les retire de leur environnement/village par ex.
    Oh !!!!! Dans quelles populations ? (c'est un peu HS mais je trouve ça tellement bizarre que... )
    Keep it simple stupid

  16. #12
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Oh !!!!! Dans quelles populations ? (c'est un peu HS mais je trouve ça tellement bizarre que... )
    On me l'a dit pour les Masai : ceux qui bossent dans les hotels pour accompagner les touristes à la nuit tombée tournent assez vite, tous les quelques mois pour cette raison.
    Et de mémoire, on a eu le même phénomène avec certaines population d'Amérique centrale et du Sud quand on est arrivé.

    Ce n'est bien sur pas une généralité.

  17. Publicité
  18. #13
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    D'accord merci. Phénomène culturel sans doute. Les vacances, c'est pas leur truc
    Keep it simple stupid

  19. #14
    sunyata

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Bonjour,

    Je me suis posé cette question après avoir lu un texte qui décrit la perception visuelle comme étant de type Bayésienne, c'est à dire que pour l'essentiel, la perception que nous avons du monde résulte de ce à quoi le cerveau s'attend, et que les signaux visuels viennent compléter notre perception. Grosso-modo, les signaux visuels viennent corriger une idée du monde préconçue par nos expériences passées.
    De ce fait, j'en déduis que pour nos sens, ce qui constitue une information, c'est une différence, nous sommes sensibles aux changements. Et cela m'amène à l'idée que si on se retrouve dans un environnement toujours identique, auquel on s'habitue de plus en plus (le fameux métro-boulot-dodo), alors la part de prévu augmente de plus en plus jusqu'à un point où nos sens ne nous délivre plus beaucoup d'information. On est comme sur-adapté à son environnement.

    D'où je suppose l'effet bénéfique des vacances qui doit réactiver des zones endormies de notre cerveau.

    Cordialement,
    Dernière modification par sunyata ; 27/10/2021 à 17h38.

  20. #15
    stefjm

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Oh !!!!! Dans quelles populations ? (c'est un peu HS mais je trouve ça tellement bizarre que... )
    Ben moi comme population par exemple...
    Mon rayon de déplacement est très réduit pour cette raison.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  21. #16
    RomVi

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par sunyata Voir le message
    Le fait de "partir en vacances" répond-il à une nécessité physiologique ?
    J'entends par là, nécessité autre que celle du simple repos ?
    Bonjour

    Je dirais qu'il s'agit plutôt d'un comportement dicté par la preuve sociale ; il n'y a aucun "repos" là dedans.
    Dans notre culture et notre époque le fait de partir en vacances est directement relié à une certaine position sociale, mais les mentalités évoluent ; par exemple il y a 20 ans quand je disais à mes collègues que partir en vacances n'est pas "écologique" j'étais vu comme un siphonné, depuis l'idée a commencé a faire son chemin...
    Une étude intéressante pourrait être de compter le nombre de photos ou de posts sur un réseau social quelconque, en fonction de la destination (est ce que les gens qui vont à Tahiti ou au japon s'en vantent plus que ceux qui partent à Lille pour les vacances ?)
    Dernière modification par RomVi ; 27/10/2021 à 19h00.

  22. #17
    Merlin95

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Est-ce que le changement historique des tâches professionnelles, ne jouent pas sur la dite "necessité" ?
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  23. #18
    RomVi

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Tu veux dire est ce que le fait de trimer 8h, 5 fois dans la semaine dans un bureau nécessiterait plus de repos, par rapport aux anciens qui passaient toutes leurs journées à se prélasser dans les champs ?

  24. Publicité
  25. #19
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par RomVi Voir le message
    Tu veux dire est ce que le fait de trimer 8h, 5 fois dans la semaine dans un bureau nécessiterait plus de repos, par rapport aux anciens qui passaient toutes leurs journées à se prélasser dans les champs ?
    Je ne suis pas sur qu'on puisse comparer si simplement : un travail intellectuel peut nécessiter plus de pauses et de coupures longues qu'un travail physique en effet.
    Maintenant, on pourrait argumenter que la plupart des gens dans un bureau ne font pas un travail intellectuel

  26. #20
    Anathorn

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par sunyata
    Le fait de "partir en vacances" répond-il à une nécessité physiologique ?
    J'entends par là, nécessité autre que celle du simple repos ?
    La réponse est simple et très courte : non.
    Ça ne répond à aucune NÉCESSITÉ physiologique.
    Les vacances, c'est un concept inventé depuis la naissance de la société de consommation, c'est a dire depuis le plan Marshall (en fait le début des années 50).
    Avant ça, les vacances, ce n'était qu'un concept de rares riches, qui ne touchait qu'une infime partie, très privilégiée, des populations des pays occidentaux.
    Parce que déjà, pour "partir en vacances" il faut des moyens de transport performants (en terme de sécurité et de nombre de destinations).

    La seule nécessité des vacances n'est certainement pas, n'a jamais été et ne sera jamais d'ordre physiologique, seulement d'ordre psychologique.
    Il est donc simple de répondre à la question initiale : non.

    Je rajouterais qu'il faut tout de même être bien ignorant de l'histoire des humains et de leur condition de vie et de travail dans les pays occidentaux pour poser une telle question...
    Oseriez vous poser cette même question après la lecture de "Germinal" par exemple ?
    Je ne pense pas, non.
    La physiologie humaine est-elle capable de changer à ce point en 150 ans que de nouveaux besoin physiologiques (le manque physique des vacances en cas d'abstinence) pourraient soudainement apparaitre, qui n'existaient pas avant ?
    Je ne pense pas, non.

    Une question plus pertinente sur le sujet serait de demander depuis quand et comment les vacances se sont invitées dans notre mode de vie et nos activités.
    Donc de parler de l’essor du tourisme de masse.

    De même, prendre du repos entre les tâches (domestiques ou de travail), certes, ça c'est une nécessité physiologique, mais parler d'une nécessité "physiologique" de prendre des vacances est un non sens : la majorité des habitants de notre planète, encore aujourd'hui en 2021, vit toute sa vie sans "partir en vacances", et ils n'en meurent pas (pas de ça en tout cas).

    Les vacances, c'est la récompense que donne la société aux gens qui ont fait leur quota de travail pour qu'ils ne foutent pas le bordel en exprimant leur raz le bol.
    Dans une démocratie, ça permet de clamer les tensions sociales et de faire accepter sa propre condition sociale ("qui offre tout de même des avantages"), dans une dictature, ça permet de montrer l'exemple (les bons travailleurs sont mieux récompensés) afin de mieux stigmatiser (en les punissant) ceux qui ne rentrent pas dans le cadre du régime.

    Encore plus que la religion, aujourd'hui, dans les pays industrialisés (où la religion justement disparait) démocratiques ou non, les vacances, c'est l'opium du peuple, ce qui est très éloigné d'une "nécessité physiologique"

  27. #21
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Les vacances, c'est un concept inventé depuis la naissance de la société de consommation, c'est a dire depuis le plan Marshall (en fait le début des années 50).
    Petite erreur historique : en France la loi sur les "congés payés" date de 1936.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  28. #22
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Petite erreur historique : en France la loi sur les "congés payés" date de 1936.
    Et les trains ont été remplis de gens qui partaient en vacances dès ce moment là.

  29. #23
    Avatar10

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Petite erreur historique : en France la loi sur les "congés payés" date de 1936.
    Et ce n'est pas la seule, après faut définir les mots, mais bon, il y a un gain physiologique à avoir des périodes de repos, c'est démontré par pas mal d'études scientifiques, trouvables en 2 ou 3 clics, mais comme ce forum "discussions scientifiques" me semble juste être un salon d'opinion non étayées...
    Par exemple, il y a pas mal d'études qui montrent les bienfaits des périodes de "non travail" (IE vacances) pour le cerveau, pour le coeur ect...et donc des bienfaits physiologiques des vacances...qui est plus que psychologique. On pourra lire par ex ceci: https://www.quebecscience.qc.ca/scie...n-de-vacances/ et dérouler le fil pour aller chercher les études scientifiques correspondantes. Ce n'est qu'un exemple...

  30. #24
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Avatar10 Voir le message
    il y a un gain physiologique à avoir des périodes de repos, c'est démontré par pas mal d'études scientifiques
    Cela revient à confondre "gain" et "nécessité" d'un coté, "période de repos" et "partir en vacances de l'autre".

    Citation Envoyé par Avatar10 Voir le message
    ce forum "discussions scientifiques" me semble juste être un salon d'opinion non étayées...
    2 contresens en 1 phrases font que ce genre de leçon tombe un peu à plat.


    Citation Envoyé par Avatar10 Voir le message
    Qui justement fait la différence entre vacances et repos pour le cerveau...

    La rigueur scientifique ce n'est pas de balancer des recherches Google basées sur de vagues mots clés, en confondant tous les concepts et en parlant d'autre chose au final que le sujet du fil.

  31. Publicité
  32. #25
    Avatar10

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Cela revient à confondre "gain" et "nécessité" d'un coté, "période de repos" et "partir en vacances de l'autre".
    C'est bien pour cela que j'ai dit qu'il fallait bien définir les choses, je ne confonds pas, je m'opposais à la vison simpliste (donc fausse) d'Anathorn qui disait :
    La seule nécessité des vacances n'est certainement pas, n'a jamais été et ne sera jamais d'ordre physiologique, seulement d'ordre psychologique.
    tout est dans la définition de nécessité...si je veux vivre le plus longtemps, il y a nécessité de périodes de vacances qui auront un bénéfice pour ce but.

    2 contresens en 1 phrases font que ce genre de leçon tombe un peu à plat.
    ???



    La rigueur scientifique ce n'est pas de balancer des recherches Google basées sur de vagues mots clés, en confondant tous les concepts et en parlant d'autre chose au final que le sujet du fil.
    Et bien montrez moi par des études, ça sera plus constructif que votre avis subjectif qui ne vaut que pour vous...

  33. #26
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Avatar10 Voir le message
    tout est dans la définition de nécessité...si je veux vivre le plus longtemps, il y a nécessité de périodes de vacances qui auront un bénéfice pour ce but.
    Tiens, encore une erreur de raisonnement : le fil parle de "nécessité physiologique" et est donc très clair.
    Inventer des "si je veux" pour changer la définition de nécessité fait que là encore, les remarques sur le caractère scientifique des contributions font vraiment penser à la paille et la poutre.

  34. #27
    Avatar10

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Tiens, encore une erreur de raisonnement : le fil parle de "nécessité physiologique" et est donc très clair.
    Inventer des "si je veux" pour changer la définition de nécessité fait que là encore, les remarques sur le caractère scientifique des contributions font vraiment penser à la paille et la poutre.
    Erreur de raisonnement si vous voulez, je vous ai dit le pourquoi de mon intervention... quand aux contributions scientifiques, c'est bien ce que je regrette, il n'y en a aucune pour le moment...je vous remets sur ma liste d'ignoré ce qui vous laisse loisir de me répondre puisque ne vous lirait plus, cela devrait plaire à votre égo .
    Bye.

  35. #28
    Merlin95

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Necessité physiologique c'est proche du néologisme mais pointe sur quoi ?
    « Il y a 3 sortes de gens au monde : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas. »

  36. #29
    Bounoume

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Les vacances, c'est un concept inventé depuis la naissance de la société de consommation, c'est a dire depuis le plan Marshall (en fait le début des années 50).
    Avant ça, les vacances, ce n'était qu'un concept de rares riches, qui ne touchait qu'une infime partie, très privilégiée, des populations des pays occidentaux.
    Parce que déjà, pour "partir en vacances" il faut des moyens de transport performants (en terme de sécurité et de nombre de destinations).
    Non..... en France, le concept date du Front Populaire, des années 1936.....
    Vacances destinées aux 'travailleurs', courtes, frugales, sans intention commerciale..... pas forcément sécurisées d' ailleurs....

    Ce qui était différent des petits départs en villégiature (avec Madame,ou la maîtresse de Monsieur) que pratiquaient alors les riches sur la Côte ou à Capri......
    Ensuite, bien sûr, effet d' aubaine, 'on' a fait évoluer le bébé, dans les optiques que tu signales dans la suite de ton post.....
    ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (les animaux malades de la peste)!

  37. #30
    pm42

    Re : Le fait de partir en vacances répond-il à des nécessités physiologiques ?

    Citation Envoyé par Bounoume Voir le message
    Non..... en France, le concept date du Front Populaire, des années 1936.....
    Lire le fil serait la moindre des choses, JPL a déjà expliqué tout ça 8 messages plus tôt.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. QR - Jardin : quels soins apporter avant de partir en vacances ?
    Par RSSBot dans le forum Définitions et Questions / Réponses
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/07/2018, 11h30
  2. CAN pour signaux physiologiques ?
    Par hictou dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/03/2015, 16h19
  3. Rythmes physiologiques
    Par Dr_Sherlock dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/12/2012, 19h14
  4. Circulation des fluides physiologiques
    Par -Valerie dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/11/2012, 10h55
  5. [Exercice] Mécanismes physiologiques
    Par marine64 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/05/2011, 18h07